On ne zappe pas THE DELANO ORCHESTRA à CLERMONT

Publié le 13 Septembre 2014

Décidément, vos héros sont fatigués... Pierrot se fait tirer l'oreille pour un live-report, et notre Mikael Blomkvist auvergnat  (et ses mycelium dans la barbe) est encore de mauvais poils... Ce psychorigide de la déontologie a dû se prendre  les pieds dans les poubelles que nous déversent les journaux à longueur de colonnes... et a décidé de tester votre esprit critique... pour ceux qui prennent tout au premier degré.                                                      

 

 

 

      Je Zap et je mate...

Indiscrétions

 

 

     Dehors, c'est enfin l'été, mais dans sa tête à lui, déjà la Toussaint : Fred Plainelle ne va plus voir de concerts, ne décroche plus quand Paulo l'appelle et passe ses journées enfermé, canette à la main, à lire la presse people. Aigri, fielleux, plus misanthrope que jamais, le voilà tout ronchon. Il est temps de purger tout ça...

 

     Hey, là ! Oui, vous, avec ce clavier sous les doigts : vous n'avez rien d'autre à faire que de traîner sur un blog à cette heure-là ? Franchement, je sais pas moi... Un livre à serrer dans vos bras, un enfant à feuilleter, quelque chose d'utile ? Enfin, vous faites bien comme vous voulez, vous êtes libres (en tous cas, on s'arrange pour vous le faire croire...). Mais tenez, puisque vous êtes là, dites-moi un peu : le nom de Franck Dumas, ça vous inspire ? Hein ? Ah, j'en étais sûr, y a des footeux derrière l'écran... Non, je ne suis pas en train de vous causer de l'ancien défenseur central (libéro, qu'on disait à l'époque) de Monaco, celui qui est devenu entraîneur et que ses joueurs surnomment Bruce Willis. Non, pas lui. Là, je vous parle du Franck Dumas de Clermont. Vous voyez pas ?

     "La Manivelle", ça vous dit quelque chose quand même, non ? "Et moi pendant c'temps-là, j'tournais la manivel-leuh..." "La Manivelle", le seul tube de l'été 100% auvergnat, un condensé de l'histoire locale en moins de trois minutes, la version optimiste de "Mujade Ribe". Eh bien, c'est Dumas qui a produit ça. OK ?

     Ah mais voilà, évidemment, vous êtes en train de vous demander le rapport avec JLM... C'est vrai qu'on est sur www.toutoutoutvoussaureztoutsurjlm.pub, il faut que je vous en donne pour votre argent. Alors disons que Dumas et Murat ont failli s'entre-tuer... Y a longtemps. Ça vous excite ?

     Milieu des années 80, près du quartier Fontgiève, à Clermont. Le groupe de Dumas, Blue Matisse, est sur scène. Au clavier, Denis Clavaizolle. C'est lui qui raconte la suite, chez Foulhoux : "Jean-Louis est venu nous voir à la Maison du Peuple. Ce soir-là, Franck et Jean-Louis ont failli se mettre sur la gueule." Vous le voyez, maintenant, le lien avec Murat ? Bon, d'accord, je reconnais que revenir trente ans après sur un début d'accrochage entre deux musiciens auvergnats, c'est pas ça qui va nous permettre de rivaliser, niveau buzz, avec le remake par Valérie T. de La Vengeance d'une femme (film de Doillon avec qui vous savez... il vous gâte le Freddo, là, hein ?) ou avec la énième love story du ministre du redressement culturel... Mieux vaut alors piocher dans de l'actu fraîche...

      Donc, notre ami Dumas, passionné par la presse, a créé il y a onze ans un magazine gratuit diffusé sur Clermont. Chaque mois, Zap propose en une petite centaine de pages des publi-reportages, vendus chers mais efficaces (paraît-il...), des interviews formatées, des idées de sorties en tous genres, des news sur la sape, le ciné, les bouquins et tutti frutti, l'ensemble emballé avec pas mal de dérision. On peut voir ça, au choix, comme un guide culturel léger et drôle ou comme du sous-journalisme indigent et méchamment mercantile. N'empêche, Zap passe entre les mains de beaucoup de Clermontois, surtout les jeunes, et presque tout le monde vient y vendre sa soupe. C'est donc une affaire qui tourne... comme la manivelle évoquée précédemment.

     Eh bien figurez-vous – et c'est ce qui m'a décidé à sortir de ma torpeur plurisaisonnière pour filer un coup de main à mon Paulo, complètement rincé par une série de CR exténuants (d'autant que la rédaction de chacun d'entre eux est précédée, accompagnée, puis fêtée par une cuite) – figurez-vous, donc, que dans ses deux derniers numéros, Zap s'intéresse à un certain Alexandre Rochon, qu'on commence à bien connaître dans les parages. Pour ceux qui pionçaient ces douze derniers mois, je rappelle que Rochon est le beau mec mal rasé qui joue de la guitare sur la tournée d'été de JLM. Non, pas celui-là, vous confondez avec le bassiste. Rochon, c'est l'autre beau mec du groupe, celui qui se trouve sur le devant de la scène et qui chante. Enfin, qui essaye. Bah quoi ?! Je critique pas, mais objectivement, il chante moins bien que Wazoo, non ? Donc, comme je vous l'expliquais, on le voit beaucoup dans Zap ces derniers temps.

     Ça a commencé dans le numéro d'été, dans la rubrique dite "Mode de rue". En gros, une série de clichés de passants plus ou moins stylés, photographiés à l'improviste dans les rue de Clermont. Et là, parmi les seize petites vignettes, qui remarque-t-on ? Oh ! Quelle surprise ! Sont-y pas mignons ces trois-là, sur la place de la Victoire ? Aussi raides que la statue du Pape juste à côté... Regardez-les en mode "Mais-comment-s'habillaient-les-mecs-avant-l'invention-du-jean" ?

On ne zappe pas THE DELANO ORCHESTRA à CLERMONT

 

       Alors ce jour-là, à en croire la rumeur, nos trois mousquetaires (on vient de parler de Dumas, vous suivez ?) sortaient d'un bar de la butte où ils avaient organisé une réunion secrète, dont l'ordre du jour était : "Lequel de nous annoncera à Julien qu'on ne veut plus de lui dans le groupe ?" Mais bon, ce n'est qu'une rumeur, je ne voudrais surtout pas colporter de fausses informations... Dites, vous qui êtes des gens attentifs, vous avez remarqué que le bel Alex avait mis ses chaussures bleues, histoire de faire un peu de pub pour le Cahier de la même couleur ? (Petit rappel : Le Cahier bleu. Volume 1, Fernandez/Rochon, A+E Éditions, 2013, 20 euros. 5% de réduction si vous donnez la formule secrète : "Dis Chéri, c'est quoi cette traînée jaunâtre, là, dans l'eau ?"). Astucieux, non ? Ça s'appelle du marketing subliminal, c'est très fort...

     Mais Rochon sait aussi faire du marketing qui se voit. On en a la preuve en tournant la page. Ici sont interrogées quelques célébrités locales sur ce qu'elles emporteront à lire/écouter/regarder pendant leurs vacances. Juste en-dessous d'Alex, Jérôme "No Kill" Pietri, alias Le guitariste qui se bidonne, nous refile ses conseils bluesy-halieutiques, saupoudrés de Desproges. Plus surprenant, le directeur de la Comédie de Clermont, Jean-Marc Grangier, cite Toboggan spécial parmi ses disques préférés du moment. Yes ! Pour la saison 2015-2016, j'annonce donc : Murat sur la scène de l'Opéra-théatre, avec une vidéo de Decouflé projetée dans son dos, des danseurs à moitiés nus qui courent partout autour de lui (ouais, les danseurs contemporains, ils dansent pas, ils courent...) et entre chaque chanson, la lecture d'extraits de Duras par Magali Brénon. Le tout sponsorisé par Efferalgan... Ouverture de la billetterie dès juin 2015, ratez pas le coche, y en aura pas pour tout le monde... Mais pour en revenir au leader du Hidalgo Orchestra (y a eu des élections, on a changé de maire je vous rappelle...), il nous livre ses bons conseils pour l'été, qui pourront toujours vous servir cet automne, puisque j'ai tardé à vous les communiquer – rapport à cette cirrhose d'origine inconnue que j'ai chopée au printemps...

On ne zappe pas THE DELANO ORCHESTRA à CLERMONT

     Au passage, Rochon en remet une couche sur l'agenda mauve, c'est bien normal, on ferait pareil à sa place. D'ailleurs, s'il y en a qui ne connaissent pas encore mon fabuleux reportage à Montpellier, Cartes postales du front, qui loupa le prix Albert Londres d'un cheveu, vous pourrez le lire ici. Sinon, j'ai aussi une paire d'haltères à vendre (je suis bien assez musclé comme ça), mais on verra une autre fois...

     Venons-en maintenant au numéro de Zap de septembre où l'on rencontre, bim-bam-badaboum, devinez qui ? Re-re-Rochon. Mais alors là, c'est du lourd. Car celui dont il se murmure à Clermont qu'il fut élu dans sa jeunesse "Pion le plus sexy de Fénelon" (rumeur, toujours), est invité cette fois non plus à nous parler de ses goûts culturels, mais à nous raconter sa vie trépidante dans une rubrique appelée "L'essentiel". Le principe ? Vider ses poches, montrer les bricoles qui nous entourent et dont on se sert tous les jours. Les objets du quotidien, quoi. Sa compagne, sa fille et son batteur ? Ah non, vous n'écoutez pas, j'ai dit les OBJETS du quotidien ! Tenez, les voilà posés soigneusement pour la photo, là, juste en-dessous:

On ne zappe pas THE DELANO ORCHESTRA à CLERMONT

Et si vous voulez connaître la légende correspondant à chaque chiffre, vous irez regarder à la page 12 du numéro de Zap qui est en ligne ici. Mais ne vous faites pas d'illusions : Rochon est un homme pudique et un artiste qui protège soigneusement son intimité (comme on le comprend, par les temps qui courent...), ne vous attendez pas à ce qu'il fasse voir à tout le monde la peluche de sa gamine, vous raconte le détail de ses loisirs ou vous file la marque de ses clopes... Oh non, pas le genre de la maison... #jesuisdiscretmaisjemesoigne. D'ailleurs, comme le blog de Paulo ne donne pas dans le journalisme de caniveau, celui qui ne cherche qu'à "ramasser de la caillasse", comme disait Mumu, je ne vous livrerai ici que les infos professionnelles que nous apprend cet inventaire à la Prévert. J'en ai recensé trois :


1. D'abord, Rochon nous révèle qu'il a utilisé pour l'enregistrement de Babybel, comme pour la tournée d'été, un micro clavier de la marque Korg. Alors ça, c'est de la news ! Là, on sent qu'on est bien sur Le Blog de Paulo !  Des infos de ce genre, cherchez pas, vous en trouverez pas sur www.lamourdesfaits.com, ni sur le blog de  Denis Lajambe. C'est ça d'avoir le goût de l'investigation rigoureuse chevillé au gilet multipoches ! Retenez bien le nom : Korg, exactement comme le docteur dans la pièce de Jules Romains...


2. Ensuite, le Kütu-man annonce "un nouveau projet musical en duo". Cette fois, c'est une info, une vraie. Mais comme il n'en dit pas davantage, on peut tout imaginer. Un duo avec Murat ? On vire les quatre autres et on reste face à face, les yeux bleus de l'un plongés dans le cahier bleu de l'autre, Korg contre Korg ? Bof, on y croit moyen... Un duo avec lui-même alors, façon Murat/Bergheaud sur "Amour n'est pas querelle" ? Non, Rochon n'est pas assez schizo pour ça. Pas encore. À moins qu'il ne faille imaginer un duo-couple avec sa compagne ?  Les deux tourtereaux d'eau douce s'y sont déjà risqués au moment du lancement de leur livre, sous la forme de lectures-concerts. Crédibles ? Ouais, avec un peu de boulot quand même. Si la mayonnaise aux algues prend bien, le résultat pourrait être léger, sucré, piquant. Pop, au meilleur sens du terme. On remarquera au passage qu'un autre Delano s'est aussi produit en duo récemment, le beau, le bon, le Bongiraud, pour un résultat encore incertain, mais charmant (pléonasme, lorsque Morgane Imbeaud est de la partie...). The Delano Orchestra survivra-t-il à tous ces side projects ? Faut-il redouter une implosion, une scission, un pu-putsch ? De la haine, de la rancoeur, du déballage ? Merci pour ce concert ? Vous saurez tout en lisant Outré !, le magazine people entièrement consacré au Delano...


3. Enfin, Rochon redit pour la cinquantième fois qu'il aime les livres de Jean-Philippe Toussaint (écrivain admiré, devenu ami, puis préfacier du Cahier bleu) et annonce une adaptation musicale pour le festival d'Avignon, un enregistrement pour France Culture, on ne sait pas trop quoi... Votre curiosité est piquée ? Rendez-vous dès lundi, de 20h00 à 21h00, sur Culture. Ah, France Culture, le choc est rude ?! Ça vous changera d'Outré ! !! Au programme, un entretien au long cours avec Toussaint (20h-20h30), suivi d'une lecture par l'auteur d'extraits de sa Tétralogie (une histoire d'amour racontée en quatre petits livres, entre 2002 et 2013), le tout étalé sur la semaine. Et si le nom de Toussaint vous évoque davantage les prochaines vacances scolaires (c'est cool qu'ils les aient passées à quinze jours, non ?) qu'un auteur de Minuit, je lui laisse le dernier mot, histoire de relever le niveau global de cet article et celui de l'air du temps en général, qui semble en avoir bien besoin. On en profitera pour se souvenir que l'amour, c'est pas toujours joyeux, mais qu'on peut en tirer de la bonne littérature. Parfois.

On ne zappe pas THE DELANO ORCHESTRA à CLERMONT

Fred PLAINELLE, pour Le Blog de Paulo (service espionnage)

 

 

------

Paulo:

Bon, Fredo, ok, je publie ton machin ethno-centré, pour te remercier de tes bons services et que j'ai pris un cachet, mais n'oublie pas que notre coeur de cible, c'est la midiménagerette de moins et plus de 50 ans! Il nous faut des photos flous de concerts plutôt! Alors la  prochaine fois, tu nous fais deux brèves...   Genre:

1) BONGIRAUD/MORGANE : Découverts chez Murat,  un nouveau "super groupe" se forme...  à voir ici .   (-Quoi, Cocoon? C'est quoi Cocoon?)

2) On pourrait retrouver  la musique d'Alexandre ROCHON sur France Culture cette semaine  ici

3) Rappel: la discographie commentée des THE DELANO ORCHESTRA

 

On ne zappe pas THE DELANO ORCHESTRA à CLERMONT

Rédigé par Pierrot

Commenter cet article

Flo Réal 15/09/2014 19:37

Matthieu ! (air courroucé) c'est ta mère qui te parle ! mon fils, ce n'est pas comme ça que je t'ai élevé...parler de pubis et de verge comme ça devant tout le monde ...tu n'as pas honte ? méfie toi que ton père ne tombe pas sur tes écrits et qu'il n'aie pas un infarctus...

Matthieu 18/09/2014 18:39

Non, rassure-toi Sœurette, tu as bien tout suivi. J'ai simplement prélevé des propos de Maman en les sortant scandaleusement de leur contexte d'origine pour leur attribuer un sens qu'ils n'ont jamais eu... ou bien alors, seulement dans l'inconscient de Maman, très, très, très loin dans son inconscient, dans une partie de son inconscient à laquelle je n'ai pas accès. Non, sœurette, tout va bien : les choux pour les garçons, les roses pour les filles et la cigogne qui se charge du transport, tout ce que je t'ai raconté est vrai. Allez, va te laver les mains, il est l'heure d'aller dîner.
(Pas possible d'avoir toutes ces foutues bonnes femmes à la maison, j'aurais préféré un grand frère...)

soeurette Yseult 17/09/2014 22:27

Il y a eu censure ou je n'ai pas tout suivi ? Il semblerait qu'il manque quelque chose et ça nuit à la compréhension de l'ensemble ...

Matthieu 16/09/2014 13:36

Maman ? Maman, tu es là, sur ce blog ?! Maman, où tu es ? [Ceux qui ne connaissent pas le sketch de Michel et Jackie Sardou peuvent passer leur chemin...].
Bah, pourtant, Maman, c'est bien toi qui écris à sœurette Yseult : "plus c'est long plus c'est bon" et puis, plus loin : "je vais le savourer d'une traite". Alors, je pensais qu'après des propos aussi décomplexés de ta part, on pouvait se lâcher, non ? J'ai mal compris ?

Blague à part, on a bien entendu du Rochon hier soir en ouverture de la première lecture de Toussaint. Un petit extrait, malheureusement pas crédité par la speakerine. Ah ça, les speakerines, à part montrer leurs genoux...

Yseult 15/09/2014 08:29

Je ne sais pas si vous avez vu mais c'est des petits malins chez Pias ... Après avoir proposé à la vente sur plate-forme "la beauté" et par la même occasion "les grives" puisqu'on les avait déjà entendues, voilà que le blues du cygne apparait ce matin (ou depuis plusieurs jours ?) comme disponible contre 1,29 euros ... Il va falloir choisir entre être pressé (télécharger), être fétichiste un brin collectionneur (attendre le CD, et / ou le vynil et tutti quanti), et être pété de fric (les 2).
Alors c'est quoi votre crédo ?

Yseult 15/09/2014 21:20

D'accord avec toi ... je pense même que ça peut être même s'avérer contre productif ...
Le business et le marketing, décidément je n'y entend rien !
Personnellement, mon coté "vieille France" me fait aimer le contact du papier pour les livres, de l'objet complet pour les disques etc etc ... j'ai horreur des succédanés ! J'aime sentir, toucher, gouter ... pas seulement voir et entendre.
Et puis on est à moins d'un mois désormais :-)), on est presque arrivés !

pierrot 15/09/2014 19:29

... c'est ridicule : s'il y a 500 chargements ça serait un max... et ça n'rapporte absolument rien...

Flo Réal 15/09/2014 19:08

Moi mon crédô c'est d'attendre.
plus c'est long plus c'est bon !
je n'ai acheté aucun des titres j'attends l'album et je vais le savourer d'une traite...