Les INNOCENTS, à la SOURCE (Fontaine)

Publié le 4 Octobre 2014

3e passage à la source après Murat et Marchet, avec grand plaisir... d'autant plus que j'avais fustigé l'absence de bières au bar la dernière fois... C'est désormais réparé... On retrouve toujours l'élu communiste qui évoque le visiteur palestien vu à la fête de l'huma, les habitués... mais aussi des visiteurs plus lointains: un camarade de route du Voyage de Noz venant de Lyon reconnaissant chaque chanson à l'introduction... Faut dire qu'on ne vient pas voir des inconnus, LES INNOCENTS.

Leur retour a été annoncé il y a un bail... mais la production du disque semble trainer... et vu l'économie actuelle de la musique, c'est en tournée qu'on les retrouve en premier lieu. En tournée à deux, JP NATAF, donc, et JC URBAIN. Magnifique guitare blanche acoustique pour Urbain, alors que JP jouera de la guitare sèche et de sa belle guitare électrique rouge.

Bien sûr, c'est un petit peu moins riche qu'avec un groupe complet... mais bien que je ne sois pas un grand connaisseur des "inno", on prend quand même un grand plaisir... Jean-Chistophe a des sourires jusqu'aux oreilles... presque des éclats de rire, le plaisir de se retrouver ne semble pas feint. On le comprend aussi dans 5/6 petites séquences parlées... notamment quand JP évoque l'envie de jouer des titres du dernier album des inno qui n'avaient jamais été jouées sur scène.

Jean-Christophe chante quelques titres d'une belle voix claire... mais, dois-je parler de fascination? C'est un peu exagéré.. mais JP Nataf, ah, JP... la classe internationale... On ne comprend pas toujours ce qu'il chante à la différence de son acolyte... mais soit... Cela tient de la voix, du jeu de guitare, et même du physique... Je regrette de ne m'y être mis que fort tard... ce qui fait que je ne l'ai vu qu'une fois auparavant (co-affiche avec Marchet au brise-glace, où j'avais pourtant émis quelques réserves).

Les deux voix ensemble sont parfaites et tout cela est d'une parfaite harmonie... même s'il semble qu'il y a de la place pour l'improvisation, surtout du côté de JP. De belles introductions, des finales parfois surprenants, le public est invité à chanter, mais est un peu timide.

Au programme, deux (ou trois) nouvelles chansons, et les tubes: fou à lier, l'autre finistère, Colore, un homme extraordinaire... et un public conquis... qui applaudit à tout rompre, même après que la lumière se soit rallumée.

Bon, pas le temps de vous en dire beaucoup plus, ni l'envie... Alors petite interview de JP Nataf dans le Dauphiné:

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/09/29/les-chansons-des-innocents-ont-eu-leur-vie-propre

A noter la bonne première partie de FRED RASPAIL.

Son set a commencé avec une magnifique lumière. J'ai cru que j'allais frissonner avec une voix presque croonante à la Elvis... Cela n'a pas tout-à-fait tenu cette promesse, mais c'est quand même bien sympathique et originale http://www.fredraspail.com/homepage.html

copyright Dauphiné libéré

copyright Dauphiné libéré

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Commenter cet article

Muse 06/10/2014 22:23

JP Nataf est un grand artiste. Son travail de collaboration musicale avec Mina Tindle est juste magnifique. Et on aime aussi le retrouver dans son groupe d'origine qui nous rappelle notre adolescence...Que le temps passe vite, décidément!