Concert L'Astrada, Marciac

Publié le 23 Novembre 2014

Concert L'Astrada, Marciac

Set-liste:


1 Qu'est ce qu'au fond du cœur
2 Les ronces
3 Col de Diane
4 Michigan
5 Frelons d'Asie
6 Dans la direction du Crest
7 Passions tristes
8 J'ai fréquenté la beauté
9 L'au-delà
10 Vallée des merveilles
11 Noyade au chambon

12 Long John
13 Blues du cygne
14 Mujade Rib

Merci Five.

- Une set-liste sans surprise...avec seulement 14 chansons (mais c'est pas du single de 3 minutes pour la très large majorité de celles-ci).

 

Yseult nous livrera son compte-rendu. Tous les avis peuvent s'exprimer en attendant dans la zone commentaires! Merci.

 

Le premier commentaire sur FB (de Virginie) nous dit: "On sort du concert de Marciac: du grand spectacle et un artiste hors pair, sensible et talentueux. A voir!" .

Rien sur twitter (c'était en province, on est dans la vraie vie en Province, on n'a pas le temps de commenter sa vie, on la vit).

 

EDIT:  COMPTE-RENDU d'YSEULT:

JLM, Morgane Imbeaud & The Delano Orchestra in Marciac, 22/11/2014

 

Arrivés vers 17 h 30 à Marciac, petite pause après plus de 4 h de route, nous avons d’emblée pu récupérer la nouvelle affiche au « café des sports ». Posés sur le parking de l’Astrada, on distingue des ombres connues par la fenêtre au premier … On prend le temps … Puis on va faire un tour en ville avant le concert. Amusés par une statue de trompettiste on y fait quelques photos et juste après ça au coin de la rue, on croise Julien,  Tiens deux trompettistes en très peu de temps ! On le salue et on lui dit à tout à l’heure, il est suivi par les autres : Christophe et Matthieu, Morgane et Guillaume … Pas d’Alex, sans doute …

On a quand même le temps pour une bière en terrasse. De retour à la salle, ça a commencé à entrer, de toute façon c’est placé : rang O, le premier de l’orchestre, on fera avec … La salle se remplit gentiment. L’Astrada a une jauge de 500 places je dirais que c’est plein à 80 / 90 %.  (Salle récente, agréable, bonne acoustique.) On observe la position des instruments : Jean-Louis sera au centre et ça semble confirmer qu’Alex est absent. Nos voisins ont vu Murat à Lescar l’an passé et n’ont pas été super conquis mais ils aiment beaucoup Babel, ils suivent Murat depuis des années alors ils sont là … (Dommage j’aurai pas leur avis sur ce soir au final …)

Ça attaque rapidement après 9 h … vous connaissez déjà la set liste. Qu’est ce qu’au fond du cœur, Les ronces, Col de Diane, Michigan, Frelons d’Asie je danse assise, on fait ce qu’on peut … Après 4 ou 5 chansons il retire sa chemise et a droit à quelques réactions féminines mais argue qu’il a passé l’âge d’être sifflé (ce qui amuse Morgane). Il s’adresse un peu au public il est question de la cuisine du terroir qu’ils ont gouté … Il explique aussi que c’est le dernier « vrai » concert avec le Delano et que du coup ils en profitent pour nous jouer des morceaux qui ne l’ont pas été sur la tournée d’été, suivront effectivement Dans la direction du Crest, Passions Tristes (qualifiée de chanson de fille) et J’ai fréquenté la beauté (finalement il n’y a pas que les parisiens qui y auront eu droit !). Bon là il s’est passé un truc, on trépignait depuis un moment et tant la configuration de la salle que la toute petite barre de métal devant nous (qui nous séparait de l’allée) nous avaient déjà laissé entendre qu’on finirait pas la soirée là … Quand le groupe a entamé J’ai fréquenté la beauté mon partenaire m’a lâché, il a rapidement quitté son siège, est passé sous la barre dans un fosbury inversé du plus bel effet, et a dévalé l’escalier pour rejoindre les premiers rangs (ça faisait déjà plusieurs fois qu’il évoquait des places libres à l’avant et ici, le haut communique directement avec le bas). Bon je ne me démonte pas, prochains applaudissements je le rejoins, on se fait immédiatement virer de l’allée/escalier (où il m’a attendu !) et on s’installe donc naturellement au premier rang -on est vaguement invités à le faire-  Nous y sommes … seuls !!! Toujours assis, mais devant ! Juste à temps pour les premiers accords de l’Au-delà et pour toute la suite du concert. Je ne boude pas mon plaisir, je continue de me dandiner. Le Blues du Cygne est annoncée comme l’ultime (car tout à une fin, on vous l’a pas dit ? nous annonce JLM même moi je suis sur la fin … puis quelques digressions sur Marciac et son festival Jazz, qui lui durera). Le Blues du Cygne, donc, avec ce signe qui ne trompe pas : la présentation des musiciens. Il quittent la scène on en redemande … Il nous annonce donc une dernière chanson bien plombante, pour qu’on puisse aller voir combien l’Argentine nous en mis. C’est Mujade Ribe : 13 minutes et un final crescendo puis explosif avec petits cris et répétitions une vraie bonne version live comme il sait les peaufiner et comme on les apprécie. Et c’est fini. Et comme justement j’apprécie, dans mon enthousiasme et toujours au premier rang,  je me lève pour applaudir et j’ai droit à une poignée de main accompagnée d’un franc sourire. Il est 23 h 10, on n’a pas vu passer les 2 heures !

On aura l’occasion de donner encore un merci et un bravo à Julien venu récupérer sa trompette et on obtient la set liste de Morgane (fausse, c’est celle d’Auray datée du 14 et qui comporte 3 titres de plus (Voodoo en 6, Tout m’attire en 9, Chacun vendrait des grives entre Mujade et Le blues qui du coup était en final / mais si j’ai tout suivi ça c’est pas passé comme ça non plus là bas).

Dehors, ça discute et ça vapote, ça regagne les voitures.

Les ombres connues ont repris place au premier.

On rejoint notre point de chute, on a de quoi continuer un peu les festivités. On se retrouvera, à 00 h 20 à libérer le passage du camion noir bloqué à la sortie du parking VIP, par un poteau amovible récalcitrant qui n’obéît pas à Christophe Pie. Un petit signe, merci, et les voilà partis …

 

Bon alors … le job a été fait et le début du concert est, à force, bien rodé. Agréable donc de découvrir des morceaux qu’on a pas eu sur la tournée d’été (et pas à Koloko non plus).  Mais on sent qu’il a envie de passer à autre chose, ça commence à moins l’amuser. Ça reste du super concert, tout le monde assure et la complicité est acquise. Public un peu mou, pas super réactif qui pourtant semble plutôt positif à la sortie (positif sur FB aussi) ... Ça se vit différemment désormais que l’album existe et tourne sur les platines, je suis assez contente d’être venue après quelques hésitations, c’était très différent de Koloko, où on découvrait, et de Lodève où on redécouvrait, sous les étoiles, souvenez vous !

 

 

EDIT2 :  Pascal m'a fait également parvenir son compte-rendu. SANS RESERVES

 

Parti de Montauban dans la direction de la mythique et mondialement connue Marciac, j’arrive à L’Astrada, salle érigée il y a trois ans à peine.

Chaleureusement accueilli, Murat et les Delano arrivent enfin sur scène. Confortablement assis, le souffle du grave nous plonge tout de suite dans l’ambiance.

Guitare Dobro pour le premier morceau du set, Christophe martèle sa batterie, Mathieu nous pulse sa basse, Julien  élève ses notes de trompette, Morgane au synthé pousse  son chant  aérien  et Guillaume caresse son violoncelle. Tout est là, tout au fond du cœur.

Au synthé, sifflement et  vent, tandis que La Dobro laisse place à la Stratocaster et la mélancolie aussi. Morgane, magnifique cygne à la robe noire déploie ses ailes et son chant lentement. Nous n’irons plus au bois  ni au Col de Diane.

Ne voyez-vous donc rien venir ? Jason et les argonautes nous livrent bataille. Synthé lançant son ralliement, trompette lancinante, violoncelle sans son archet,  les cordes frottées assenant  un son métallique étrange, l’épopée moderne à l’état pur.

Seul dans la forêt, le chant du cygne devient admirable. .. Final accompagné d’imitation de brefs sifflements et bruits d’oiseaux ?

 Chauds applaudissements et Murat qui remercie son public. L’occasion de souligner l’excellent accueil et la qualité culinaire de la région. Foie gras, cou de canard, joue de cochon, oreilles de lièvre au menu alors que d’habitude c’est plutôt  « Mars, Nuts et Treets » , rire !

 L’équipée repart doucement. Soudain la batterie donne l’ordre de marche et intensifie le climat. On traverse la forêt, on y est, on s’y croit.

« Encore une, qu’on ne joue jamais, ça sera la première et dernière fois, quasiment. Une chanson de fille, je crois. »  Trompette à l’appui, le chant défile et prend forme, c’est le cinéma et toujours le même artiste !

A l’horizon de Latour, violoncelle et trompette  mènent la danse, ni une ni deux, d’un pas à un autre, la  petite mort nous invite en habit de fête et là, instant magique, nous voilà arrivés au pays des merveilles !

Le chant du cygne revient, c’est la noyade au Chambon, puis se transforme  en chant de sirène, épopée homériques! L’éclairage balaye soudain le public tel un phare au loin, irrésistible voix, il est temps  fuyons !

« Hélas tout a une fin…moi je sens bien que je suis en train de finir !... » En off, oserai-je cette pensée, les héros sont immortels !

Swing d’enfer et  présentation des étoiles montantes, Morgane, Mathieu, Christophe, Guillaume et le « chevalier de ces dames » Julien.  Quelle est belle notre constellation du Cygne !

Applaudissements, palabres et rappel :

« Il y a Jérusalem, New-York et Marciac »… « On ne va pas dire que c’est la Mecque, c’est Athènes, vous êtes connus dans le monde entier, Marciac est plus connu que Hollande ! »

 « Chut… » « J’ai mauvaise réputation ! » … « Une petite dernière alors, une bien triste,  bien  plombante, comme ça vous pourrez rentrer et voir combien l’Argentine nous ont mis. »

 

Ça monte, c’est pesant, la  trompette accentue l’atmosphère pesante. En final, « arrête de pleurer », déclamé, crié, extirpé, juste fracassant !

Salut au public. Quel Concert !

Sur le retour, juste avant Mirande, un panneau attire mon attention. L’inscription : « Camping à la ferme »

 

Pascal

 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Commenter cet article

Muse 24/11/2014 09:19

Une prochaine fois qu'il vient en automne en sud-ouest, faudra que JLM goûte les palombes. Ca devrait lui plaire! Je suis contente en tout cas d'apprendre qu'il a rectifié le tir côté timing, par rapport au concert de Lescar. Et apparemment, concert bien enlevé, plaisant d'après les deux comptes-rendus. Donc, les bonnes ondes ont fonctionné. Mais je vois pas comment "Passions tristes" peut être une chanson de filles, à moins de ne pas saisir qu'il y raconte une passe dans une voiture avec une prostituée, pas franchement le genre de sujet qui fait rêver. Personnellement, je préfère grandement le titre "les ronces" (un sommet sur l'album) où il évoque des ébats en pleine nature avec son épouse. C'est autrement plus réjouissant.

Yseult 25/11/2014 18:22

Native du Sud Ouest, oui, (moi aussi j'ai grandi au bord de la Dordogne, un peu plus loin …). Mais je n'y vis plus … même si j'y passe souvent.

Yseult 25/11/2014 18:19

Tu as tout bon en effet, Matthieu
J'ai pas tenu dans l'O, j'ai doucement glissé vers l'A …
Mais avec JLM il est si souvent question d'A … ça s'est fait tout naturellement !
J'ai aussi ce souvenir de "chez le frère d'Alex" …

Muse 25/11/2014 11:25

Tu vis en Sud-Ouest, Yseult? Tu es dans quel coin? J'y vis depuis plus de 20 ans, en Pyrénées Atlantiques, sans pour autant en être native (issue d'auvergnats du Puy de Dôme exilés en Bourgogne). Pour la gastronomie, chaque voyage en France est effectivement l'occasion d'une escapade gourmande. Mais tu as des régions plus marquées par la gastronomie. Le sud-ouest fait partie de ces régions championnes de la gastronomie. Nous avons donc de la chance d'y résider. Et hier soir, j'ai eu la chance d'entendre se poser dans ma rue et sur les tilleuls, les premières grues cendrées en partance pour l'Espagne: un moment émouvant.

Matthieu 24/11/2014 20:15

Donc, si j'ai bien suivi, Yseult, ça a commencé (comme prévu) comme une Histoire d'O, puis subitement, c'est devenu une Histoire d'A... mais une Histoire d'A qui finit bien, pas comme en général... J'ai tout bon ?
Étrange, l'absence d'Alexandre. JLM avait pourtant annoncé que le concert se tiendrait "chez le frère d'Alex"...

Yseult 24/11/2014 19:36

Native du Sud Ouest je connais bien la palombe et la lamproie aussi ... Quand au voyage gastronomique, j'ai bien peur que dès qu'on se déplace en France on puisse transformer ça en "voyage gastronomique" ...

Muse 24/11/2014 16:22

Eh oui, Yseult, mais c'est de saison comme conversation. C'est à Saint-Jean-Pied-de-Port que tu as un petit restau qui sert en ce moment une palombe confite, sauce aux trompettes de la mort, du tonnerre de Dieu et apparemment, pas très loin, il y a également une très bonne adresse pour y déguster l'oiseau et autres plats réjouissants:

http://www.sudouest.fr/2010/11/11/la-palombe-cuite-a-point-236197-4122.php

Je dis ça, je dis rien...sauf pour les gourmands et les gourmandes, qui auraient envie d'un petit voyage gastronomique ;-)

Yseult 24/11/2014 11:58

Amusant que tu évoques les palombes car il en était question au bistrot … Une conversation de chasseurs hautement philosophique, captée avant le concert, un vrai délice ! Taille des fils utilisés, différence entre les palombes et les autres oiseaux que l'on confond parfois avec etc. etc. … et à 20 h 30, les gars tournent au "Perier-menthe".
Pour ce qui est de passions tristes, je l'ai écoutée différemment suite à sa remarque, justement ...

Rhiannon 24/11/2014 10:17

Entièrement d'accord avec Muse....ce n'est pas une chanson de fille mais une chanson de mec....j'aime beaucoup "Passions tristes "car contrairement au titre ...elle m'amuse...;)...j'aime beaucoup la rythmique et la trompette de Julien....un régal...:)

Muse 23/11/2014 01:20

Je ne suis pas allée à Marciac, Pierrot! Trop loin et avec une petite fille de 11 mois, mon compagnon parti gérer un projet informatique, pas facile de bouger. Mais j'ai pensé à JLM, essayé par la voie des anges et de l'inspiration, de lui envoyer de bonnes ondes pour qu'il puisse donner un bon concert. J'espère donc que la magie aura opéré et qu'il aura ouvert son âme aux esprits des lieux. Bonne nuit!
https://www.youtube.com/watch?v=xRXiod3iShk

pierrot 23/11/2014 02:18

me voilà à confondre Yseult et Muse maintenant...

Rocky 23/11/2014 01:09

avec The Delano Orchestra ?

pierrot 23/11/2014 02:18

c'était avec (mais semble-t-il sans Alexandre: pas de chanson des TDO!)