la besace vidée : Interview Marciac, promos, concert...

Publié le 21 Novembre 2014

 

1) Dans le cadre du concert de ce samedi, La Dépêche avait déjà publié un bout d'interview cette semaine (lisible ici). En voilà une autre...

Pour Auray, la PQR nous annoncait la première date de la tournée... et là, on nous parle de  dernière!   Information importante néanmoins: Murat dit qu'il sera en répétition en janvier... entouré de musiciens de jazz!!   Une tournée de printemps à la sonorité inédite?  Stéphane Reynaud qui serait là avec ses copains? Je n'en sais rien. 

 

 

http://www.ladepeche.fr/article/2014/11/21/1995931-j-habite-au-milieu-d-un-monde-qui-disparait.html

"Un an après sa lumineuse rencontre avec The Delano Orchestra, c'est à Marciac que Jean-Louis Murat bouclera samedi soir la belle aventure de la tournée de «Babel», un double album encensé par la critique.

Plus Murat vieillit et plus il rajeunit, plus il surprend. A 62 ans, le chanteur de la Bourboule signe un double opus magnifique, «Babel», né d'une rencontre lumineuse avec le groupe auvergnat «The Delano Orchestra». Avant que leurs chemins ne se séparent même s'ils puisent chacun leur inspiration de cette terre volcanique d'Auvergne, le chanteur et le groupe donnent un dernier concert samedi soir à Marciac. Jean-Louis Murat nous en parle.

Marciac, c'est un nom qui respire la musique. Vous avez déjà eu l'occasion de venir au festival de jazz ?

Non, jamais, mais Marciac, je connais ce qui s'y fait et surtout ce qui s'y joue. C'est une sacrée réussite que celle de Jazz in Marciac. J'ai toujours beaucoup aimé le jazz. En janvier, je repars en répétition et je serai entouré de musiciens de jazz. Le jazz, c'est la musique dans son essence-même.

Pour revenir à votre actualité, «Babel», ce double album enregistré avec vos compatriotes auvergnats de The Delano Orchestra, a fait l'objet de critiques élogieuses. Cette rencontre musicale est avant tout l'histoire d'une rencontre.

Oui, le hasard a bien fait les choses. On s'est rencontrés en décembre 2013 à la Coopérative de Mai, à Clermont-Ferrand, lors d'un concert fêtant les 50 ans de France Inter. Le 1er janvier, je commençais à écrire, on a enregistré en 10 jours. On a fait quelque chose de très local. Un an après, la boucle sera bouclée puisque c'est dans le grand studio de France Inter que cette belle aventure se terminera dans quelques jours. Je dis souvent que l'amitié est un sentiment plus fragile que l'amour, alors il ne faut pas trop tirer sur la corde. On arrêtera tout dans une semaine, sera terminé.

Ce concert de samedi soir à Marciac sera le dernier de la tournée ?

Le dernier devant un vrai public, oui, car le 24 novembre, au New Morning, il y aura beaucoup d'invités, de VIP.

Dans ce double album, très bien accueilli par la critique, vous revenez à une forme d'écriture plus accessible.

Oui, je voulais des textes plus épurés, plus simples, plus prosaïques. J'ai écrit des chansons simples comme un fromage d'Auvergne. La simplicité est de meilleur goût pour parler de cette région.

Dans la chanson «Les ronces», vous écrivez, «Voilà le grand poison, tout est mélancolie». Le monde que vous décrivez est-il en train de s'effacer ?

Oui, c'est un monde qui disparaît bien sûr. J'habite au milieu de paysans et je vois comment ils ont évolué. Il y a des façons de parler, de se comporter qui disparaissent. Avant, il y avait une dimension poétique et un peu naïve dans le métier d'éleveur. Tout ça s'est fini. Tout tourne autour de la productivité et malheureusement, la brutalité des citadins et des banlieusards a gagné les campagnes. Cette sagesse des anciens qui avaient la mission de transmettre aux jeunes générations, ça n'existe plus. Mais ne soyons pas trop pessimiste. J'ai la chance d'être jeune père mais aussi grand-père, quand j'ai amené mes enfants sur les plages du Débarquement en Normandie, j'ai été étonné de voir à quel point ça les passionnait. Donc, la partie n'est pas obligatoirement perdue non plus.

Et dans le milieu de la chanson, une expérience et un parcours comme le vôtre ça ne compte pas ?

On est tellement dans l'immédiateté aujourd'hui. Je rencontre des blancs-becs qui n'ont jamais rien enregistré alors que moi j'en ai enregistré 25. Face à ces petits merdeux de la musique, il faut s'imposer, ce qui veut dire parfois être désagréable. Des fois, j'y vais au bazooka.

 

 

2)  Une date nouvelle de concert est tombée hier: à LIEGE!

 J'y serai normalement!

Dans une nouvelle salle le REFLEKTOR (gérée par l'équipe des ARDENTES qui avait déjà invité Murat),  6 ans après la fermeture d'un lieu rock au même endroit.  Pour être précis, elle sera située dans le bâtiment de l’ancienne piscine de la Sauvenière, place Xavier Neujean!  Capacité de 600 places. Article VIF pour en savoir plus.

Prévente : 22€ (reflektor.be) / Prix : 26€

http://www.lesardentesclub.be/agenda/reflektor/2015/03/17/jean-louis-murat

http://m.lavenir.net/cnt/DMF20141121_00561885

 

RAPPEL/

29 jan. 2015 / La Nouvelle Vague - St Malo (35)
30 jan. 2015 / Trianon Transatlantique - Sotteville-lès-Rouen (76)
31 jan. 2015 / Le Botanique - Bruxelles (BE)

1er fév. 2015 / L’Alhambra - Mons (BE)

7 fév. 2015 / Auditorium Jean Cocteau - Noisiel (77)    

                       Sans oublier la soirée off  :LIVRE UNPLUGGED 21 février.
27 fév. 2015 / Le Carré d’Argent - Pontchâteau (44)

6 mars 2015 / Théâtre du Crochetan - Monthey (Suisse)
7 mars 2015 / Théâtre Jean Dasté - Rive de Gier (42)
14 mars 2015 / Théâtre - Etampes (91)

17 mars 2015 / Les Ardentes - Lièges (BE)
20 mars 2015 / Théâtre à l’Italienne / Le Trident - Cherbourg (50)
21 mars 2015 / Parc Lavoisiers - Arènes de Valenciennes - Petite Forêt (59)

8 avril 2015 / Festival Mythos - Rennes (35)
9 avril 2015 /
Festival Mythos - Rennes (35)
10 avril 2015 / L’Embarcadère - Montceau-lès-Mines (71)

la besace vidée : Interview Marciac, promos, concert...

3)   BABEL était le disque de la semaine dans LE DISQUE DE LA SEMAINE sur la RTS (SUISSE). Chronique diffusée à 9h30 toute la semaine. Pas de podcast.

Le chanteur auvergnat sort "Babel", un double album contenant un total de vingt chansons inédites.

Un disque à découvrir et à gagner du lundi 17 au vendredi 21 novembre 2014 à 9h30 sur Option Musique.


http://www.rts.ch/option-musique/programmes/le-disque-de-la-semaine/

Alors, "Babel". Il y aura donc un "Là-bas" et un "Ici". Choisir? Dieu non. Portés au cœur et au ventre, aussi haut dans l’éther qu’au ras des bruyères, ces deux disques insufflent la vie à chaque seconde, la tendre vie que l’on passe dans un champ de linaigrettes caressées par les brises d'alpage, la vie naturaliste des siècles d’avant, et la mort froide, la mort que l’on mérite ou qui frappe dur, courtes chansons remarquablement gaulées, comme cette salope de "Thau" qui aura fini par baiser le sol glacé de "Servières"…

Sachant les vertus des belles guitares, des rythmiques enjouées et des arrangements savants, Murat l’Arabe, Murat le paysan, le grand Murat reste cool et espiègle en toutes choses, caressant de sa voix unique ce "Harvest arverne" éblouissant. Au loin, derrière la "Banne d’Ordanche", l’orage approche. Les cordes grommellent, roulent dans la gorge du "Chavanon", où l’on règle ses comptes entre chiens et loups. Tout ici sent le foin sec, le lys martagon, la sueur du laboureur, penché sur d’extraordinaires chansons, solidement charpentées et bâties souplement, comme ces grands corps secs que rien n’érode. Ces ballades rebondies, ces contes de la terre et de l’esprit, ces accents soul comme là-bas, sont bien le fruit d’un fabuleux travailleur, auteur infatigable peut-être au sommet de son art (source: Musikvertrieb).

 

 

4)  Inter fait une grosse... enfin, une promo pour A'LIVE... avec deux liens:

http://www.franceinter.fr/evenement-alive-recoit-jean-louis-murat-au-studio-105

À l’occasion de la sortie de son nouvel album «Babel» (Pias), France Inter propose à ses auditeurs de vivre une soirée spéciale en public avec Jean-Louis Murat dans « A’Live » de Pascale Clark.
Au programme :
Un  concert pour découvrir « Babel », double album folk et blues, suivi d’un entretien pour revenir sur les 30 ans de carrière de l’artiste auvergnat.

Et un teasing reprenant une séquence d'une précédente rencontre Murat/Clark:

http://www.franceinter.fr/depeche-jean-louis-murat-a-nu-dans-alive

 

5)  Murat a enregistré une autre émission pour radio france: Radio Vinyl. Deux photos ont été partagés sur le fb de l'émission.

 

 

la besace vidée : Interview Marciac, promos, concert...la besace vidée : Interview Marciac, promos, concert...

6)  Il est annoncé une autre interview... dans Philomag... et dans la série, y'en a qui manque pas d'air: le pigiste a demandé aux fans (sur un groupe fb)  de faire la retranscription pour lui...  Est-ce que moi j'exploite les fans?  hein?  Non!! Mais dimanche, y'a intérêt à ce que je recoive un beau compte-rendu du concert de Marciac!!

 

Bon, c'était un peu long.... mais est-ce que j'ai fait le tour de ce que j'avais ? Il  me semble... à moins que... Allez, un petit LIEN EN PLUS, et on en reste là!

 

 

LE LIEN EN PLUS :

J'ai évoqué vite fait  (dans une supposition non etayée et très aléatoire)  Stéphane Reynaud en tout début d'article (vous avez déjà oublié? c'est normal).

Voici une petite vidéo récente en trio. Un disque est en vente (en téléchargement, mais écoutable gratuitement  sur cette page).

Stéphane Reynaud est né en 1966 à Thonon les Bains. Musicien complet et polyvalent, il accompagne des groupes de jazz et de rock. Il joue notamment avec le chanteur Jean-Louis Murat depuis 10 ans avec qui il enchaîne albums, tournées et plateaux télé. Le trio reste sa formation de prédilection: "Ce que je préfère, ce sont les batteurs de jazz, qui jouent avec des balais, qui savent faire sonner le bois des fûts et le laiton des cymbales".

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Commenter cet article

yseult 22/11/2014 18:12

Tu l'auras ton compte rendu ...
Nous sommes en place de Marciac.
;-)