De la chronique, de la photo, de l'éco...

Publié le 5 Octobre 2015

Différentes choses à partager ce soir... même si les comptes-rendus de concert se font rares cette saison. Je vous rappelle donc que vous devez impérativement nous faire part de vos impressions chers lecteurs après avoir bénéficié d'une prestation scénique de Jean-Louis Murat! C'est un ordre, vous l'avez compris. Je suis sympa, mais dans une certaine limite. Y'a pas de raison qu'il n'y en ait qu'un qui bosse!

 

1) Du côté du disque,

2 Chroniques :

- Chez A Découvrir Absolument: Gérald qui s'arrache les cheveux sur son tribute à Mustango a tout de même eu envie de nous parler de "LIVE AUX PIAS NITES".

Extrait : "Longtemps vache à lait de l’industrie du disque, le disque Live a pourtant une place à part dans la discographie de Murat. Muragostang est l’exemple même de la véritable création le temps d ‘un livre, comment emmener ses chansons ailleurs. Accompagné du Delano Orchestra, Murat confirme qu’il ne faut jamais oublier qu’il est là, et bien là. Si la surabondance de biens ne nuit pas, la foisonnante et impressionnante discographie de Jean Louis Murat finirait presque par nous faire passer à côté de perles, de chansons que nous aurions ratées comme un joueur de Clermont rate une pénalité en face des poteaux un soir de finale du Top 14. Pas un single dans ces cinq chansons gravées ici dans le vinyle, mais cinq monstres de poésie, volcans d’émotion, magnifiées qu’elles sont par la présence du groupe Delano Orchestra.

 

Ce disque prouve à ceux qui en douteraient, qu’un concert de Jean Louis Murat est une rencontre du réel. En face de nous un artisan nous présente son travail avec une abnégation et une force que beaucoup pensent absente chez un Murat souvent trop connu par le grand public via des prestations télévisuelles souvent borderline. Ici l’auteur de « Mustango » démontre que le taulier de la chanson d’ici à un chant à la sensualité faisant fondre plus que les cœurs tendre (les ronces), toujours les deux pieds plantés dans une terre nourricière (l’extraordinaire « Mujabe Ribe »). l'intégralité à lire ici.

 

- Chez Soul Kitchen... mais euh, c'est plutôt une brève. Le disque est qualifié "d'exceptionnel".

 

 

2) Du côté de la scène, (dans le désordre)

 

- une photo de la première partie de Matt Low (Aurillac) qui semble indiquer qu'il a trouvé un choriste bénévole pour remplacer sa soeur Julie présente sur le disque:

De la chronique, de la photo, de l'éco...

- Après lui, le déluge:

On n'avait eu aucun retour sur le show case de Grasse... Voilà au moins une trace un peu fadasse... Via un tweet du Maire, Jérôme Viaud, une photo!

"Ce soir show case privé de Jean-Louis Murat sur la scène de l'ECA 500".

"Ce soir show case privé de Jean-Louis Murat sur la scène de l'ECA 500".

- la set-liste du concert à LE THOR (Vaucluse): Merci Gilles

J'ai fréquenté la beauté
Les ronces
Chagrin violette
Long john
Frelons d asie
Tout m attire
Col de diane
Neige et pluie au Sancy
Vallee des merveilles
Qu est ce qu au fond...
Blues du cygne

News :
J ai le cafard
Cherchez la femme
Le chien de Californie
Le grand Vivier de l'Amour...
Heureuse la brute.

- et enfin, quelques photos de Mouans-Sartoux... avec quelques extraits vidéos. Guitare 12 cordes au programme, comme au Koloko.

http://rolandbussone.canalblog.com/archives/2015/10/05/32726861.html

photo : roland bussone

photo : roland bussone

E

 

 

 

LE LIEN "ECONOMIE" EN PLUS

 

Pias vient de faire une deuxième grosse opération (après la signature de Matt Low): le rachat de Harmonia Mundi, lui donnant accès à son catalogue jazz, musique du monde et classique. Le plus gros des indé devient encore plus gros, comme quoi être indé n'empêche pas de se plier aux régles de l'économie libérale. Harmonia ceci dit était en vente depuis deux ans. 

Plusieurs articles évoquent Murat en tête des artistes PIAS... (alors qu'il n'est que sous licence). LE MONDE lui ne se trompe pas en disant "les artistes distribués".  Plus d'infos:

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/09/28/pias-joue-dans-la-cour-des-grands_4774778_3234.html

 

J'ai oublié d'indiquer, alors que je le voulais, je le voulais,  que Marie Audigier reste bien la directrice artistique de JL (vu sa présence à Mouans-Sartoux). J'avais émis une très vague hypothèse que la collaboration s'arrête vu que Marie avait pris la responsabilité de la maison NAIVE cet été. Il n'en est rien. A Naive, dans l'opération sauvetage, il semble qu'elle ait déjà fait signé plusieurs artistes au vu des photos publiées sur fb, notamment HEIN COOPER, le nouveau projet de Joey Starr ou le pop "Gary" (qui était déjà un artiste odjmusic)   http://www.facebook.com/naiverecords?fref=ts.  Notons aussi que Jeanne Added, une des révélations scène de cet été est chez NAIVE (comme Baden Baden... et Pierre Perret). 

 

Ca sera tout pour aujourd'hui, parce que. A demain, si Dieu veut.

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Commenter cet article

mariemai 08/10/2015 08:15

Coucou l'ami-Pierrot ! Tu réclames - à juste titre - une participation de tes lecteurs sous forme d'impressions de concerts. J'étais hier soir à Montmorillon (aïe-aïe, la salle ! Il a bien fallu toute la magie de la musique de Murat pour réussir à en faire abstraction !) Le temps de redescendre sur terre, je te promets quelques impressions. A plus, donc !

Pierrot 08/10/2015 09:20

ah, les Montmurarillonnais sont bons! On m'a aussi promis un compte-rendu à l'instant par mail! Tu pourrais réagir.

Muse 07/10/2015 22:36

Si cette époque t'intéresse, alors il faut que tu lises le dernier Simon Liberati qui parle de sa compagne Eva Ionesco qui fut toute jeune fille une autre égérie du Palace avec Christian Louboutin.
Après, milieu glauque car Eva avait été de 4 à 11 ans modèle érotique de sa mère photographe (superbement interprétée par Isabelle Huppert dans le film autobiographique romancé d'Eva, My Little Princess), sans doute plus ou moins prostituée par cette même mère, puis placée à la DASS à 11 ans, shootée à 12 et au Palace en suivant, elle vendait ses charmes assez régulièrement avec Louboutin (celui des chaussures).
Pour Edwige Belmore, la grande copine et autre égérie, on ne sait pas vraiment trop mais quand tu sais le turn over et les gens qui fréquentaient les lieux, tu comprends tout de suite que la jeunesse qui gravitait autour du Palace à cette époque, c'était plutôt trash, drogues et tragédie sous couvert de grosses fêtes joyeuses et hors barrières.

Muse 06/10/2015 22:41

Jolie la photo que tu as sélectionnée de Roland Bussone. JLM y apparaît très doux, moins rugueux qu'à son ordinaire. Et j'ai bien aimé sur le site de Roland, la vidéo sur le nouveau titre Heureuse la brute...ça sonne pas mal. JLM semble aller un peu plus loin dans l'approche de la montagne qui détruit comme construit les individus. Une femme vivant seule en montagne se fait obligatoirement homme pour survivre. La dureté du climat, du paysage nécessite cet abandon de la féminité qui pourrait passer pour une mort effective. A ce titre, je repense au formidable livre de Marlen Haushoffer, le Mur Invisible, qui explique très bien cette mutation d'une femme confrontée brutalement pour sa propre survie physique à la vie solitaire en montagne.

Pias a racheté Harmonia Mundi? Eh be...j'espère qu'ils ficheront pas le catalogue d'Harmonia en l'air car ce serait fort dommage. Les artistes qu'ils soient classiques ou jazz ou musiques du monde produits par Harmonia sont tellement particuliers et peu connus du grand public qu'ils viendront enrichir Pias jusqu'ici plus cantonné aux musiques actuelles.

C'était logique que Marie Audigier reste la directrice artistique de JLM. JLM n'en voudrait pas d'autre de toute façon. Et elle le connaît depuis suffisamment longtemps pour savoir comment il fonctionne et ce qu'elle peut lui faire accepter ou pas.

Enfin, je ne sais pas si tu l'as su mais l'ancienne égérie punk du Palace et d'autres lieux branchés années 80 est décédée: Edwige Belmore. JLM a dû la connaître quand il allait traîner ses guêtres avec Marie dans les nuits parisiennes.

Pierrot 07/10/2015 10:28

ah, non, je n'avais pas vu... j'aime bien lire un peu des trucs de cette époque... je suis souvent tombé sur ce site: http://paris70.free.fr/