Semaine 41: live, article, concerts (Montmorillon, Bruz)...

Publié le 10 Octobre 2015

Ah, vous savez ce que c'est, avec l'âge, on s'empâte un peu; le matin, c'est un peu plus difficile pour allumer son oeil (oui, j'ai bientôt 6 ans quand même)... et voilà qu'une semaine de concerts de Jean-Louis Murat vient de se dérouler sans un seul article dans ce blog!! Oh, my gosh! Bon, la vérité vraie, c'est que je n'ai pas trouvé grand chose à vous dire. Et le fait est que la tournée semble être une longue Dordogne tranquille : salle bien remplie, la set-liste identique avec les 4 titres inédits, le backing band comme une Chevrolet styleline de luxe, tout cela suivi par une session de dédicaces chaleureuses. Alors, bien sûr, il est question du nouvel album, et Murat l'annonce soit pour Mars, soit pour Avril. Voilà donc en quelques mots... En tout cas, moi, ça sera à Villefranche sur saône lundi, au théâtre, avec mon papa et ma môman...

Mais tout ceci dit: j'ai quand même ce matin, 3 ou 4 choses à vous dire...

1) ouhouhou Un nouveau titre ouhouhou du LIVE AUX PIAS ouhouhou NITES a été diffusé ouhouhou:

2) Le réalisateur du clip "J'ai fréquenté la beauté" nous informait que la vidéo a été sélectionnée pour le 30e Festival International du Film Francophone. Le réalisateur, c'est Alexandre ROCHON, Alexandre Delano qui s'est rendu sur place pour l'occasion (après son concert à Paris au divan du monde). Voici la photo qu'il a partagée: (sous titre : la Belgique aime toujours autant JLM).

 Semaine 41: live, article, concerts (Montmorillon, Bruz)...

3) On reste en Belgitude, avec un article de l'AVENIR. Il était réservé aux abonnés mais un appel sur facebook aux amis belges me permet de vous le soumettre. L'article fait passer le concert de Murat pour un happening de l'office de tourisme de la Bourboule (au vu du retour du concert de BRUZ ci-dessous -cf 5)-, on peut se dire que ce n'est pas faux, mais de là à parler d'une "œuvre totalement construite autour de la culture auvergnate", euh, comment dire? Passons). J'adore le "500 kilomètres, ça ne fait pas peur à Jean-Louis Murat"... Ah, pour sûr, avé les sabots , en charetou, ça fait une tirée.

Jean-Louis Murat, l’Auvergnat de cœur, à Namur le 16 octobre
Accueil Culture Musique - par - Bertrand LANI 8 octobre
"Le chanteur sera en concert le 16 octobre à la Maison de la culture de Namur. Il rendra hommage à l’Auvergne, la région où il réside.

Quand on évoque l’Auvergne en chansons, on pense immédiatement à Georges Brassens et sa Chanson pour l’Auvergnat. Un hymne de la chanson française mais pas un hommage à la région. Les références y étant inexistantes. Soixante ans plus tard, c’est à un artiste viscéralement attaché à ce coin de France que l’on doit une œuvre totalement construite autour de la culture auvergnate: Jean-Louis Murat. Plus provoc que le chanteur à moustache – ses coups de gueule lors de rares apparitions télévisuelles sont devenus cultes et tournent en boucle sur le web –, il prouve une nouvelle fois qu’il est surtout un artiste authentique. Pour son quinzième album studio, Babel, réalisé en terres auvergnates, Murat s’est entouré d’un groupe autochtone, The Delano Orchestra. Leur collaboration a démarré à la suite d’un concert organisé pour les cinquante ans de France Inter. Murat est littéralement tombé sous le charme des cinq musiciens parmi lesquels on retrouve Christophe Pie, vieux compagnon de route du chanteur.

Dans l’intimité le 16 octobre

De l’Auvergne à Namur, il n’y a que 500 bons kilomètres à vol d’oiseau. Une distance qui ne fait pas peur à Jean-Louis Murat puisque l’artiste aime se produire dans la capitale wallonne. On se souvient notamment de sa prestation lors du Verdur Rock de 2012. C’est cette fois dans l’intimité de la Maison de la culture de Namur que le chanteur viendra accompagné du Delano Orchestra, le vendredi 16 octobre. Escapa
de auvergnate garantie".

4) Retour sur Montmorillon!

- Dans la presse: Nouvelle République du centre ouest

http://www.centre-presse.fr/article-418324-jean-louis-murat-du-fond-du-coeur.html

Merci à Samuel Arlaud, dont on avait parlé ici, le Président de la MJC, qui m'a envoyé l'article et ajoute:

"Au sortir d’une semaine intense, marquée en lettres d’or par la venue de Jean-Louis Murat à Montmorillon, je prends le temps de vous faire passer l’article paru aujourd’hui dans la Nouvelle République du Centre-Ouest. C’est sobre et court mais relate bien la réalité.

Si je peux ajouter mon mot personnel, je dirais que nous avons assisté à un concert exceptionnel malgré la difficulté à affronter la sonorisation d’une salle en fin de vie qui va fermer pour un an de travaux.

Il est parti et on voudrait déjà qu’il revienne.

Près de 300 spectateurs un mercredi soir à Montmorillon, c’est un exploit qu’a réalisé Jean-Louis. Certains venaient de Limoges, d’Angoulême ou de Poitiers à plus d’une heure de route.

La set-liste était quasi-identique à celle du Thor. Pour moi qui avaient entendu auparavant certains morceaux avec le Delano, je n’ai pas été déçu de l'évolution: Stéphane, Chris et Gaël ont été très applaudis. Deux morceaux en quasi solo de Jean-Louis d’une émouvante beauté dont Vallée des à merveilles. Et de nouveaux morceaux que l’on a déjà envie de réentendre mille fois (cherchez la femme, le chien de Californie, J’ai le cafard…). Voilà, c’était simple et beau, avec beaucoup de travail derrière tout cela.

Son œuvre incite au dépassement de soi et des petites idées d’apparence du monde pour nous aider à comprendre ce qui est structurel, ce qui relie les espaces et les temps des sociétés. C’est en Auvergne, c’est en Poitou, c’est partout et tout le temps à la fois. Personne n’avait jamais écrit une telle géographie musicale…Il y a du plaisir pour longtemps".

Merci Arnaud, et on est tous content que le pari Murat pour votre structure ait été réussie! Bravo à votre MJC et tout le réseau des MJC d'ailleurs...

5) Un petit retour de BRUZ hier par Nicolas:

"Bonjour, j'étais au concert de Bruz hier soir. Même playlist qu'à à LE THOR (Vaucluse), mais pas forcément dans le même ordre. Avec en bonus une petite chanson impro sur les cures de la Bourboule. Après avoir bien loupé "J'ai fréquenté la beauté", Murat a donné un sublime concert. Très bon groupe, bonne nouvelle qu'ils enregistrent ensemble en novembre pour le nouvel opus prévu en mars prochain.
À bientô
t".

Un grand classique la vanne sur LA BOURBOULE... Un autre retour en images sur un Blog est à voir ici.

http://fromtheavenue.blogspot.fr/2015/10/jean-louis-murat-en-concert.html

http://fromtheavenue.blogspot.fr/2015/10/jean-louis-murat-en-concert.html

 

- Un sixième point? ou un article nouveau? J'hésite... Allez, ça mérite peut-être un article à part...

 

 

LE LIEN EN PLUS

Sera dans l'autre article du jour.

 

 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Commenter cet article

Muse 11/10/2015 13:13

JLM utilise depuis ses débuts la géographie auvergnate mais pas forcément toujours la culture auvergnate dans ses oeuvres. Et JLM plus provoc que Brassens? Ce n'est pas la même époque donc pas la même provoc. Mais j'ai plutôt l'impression que les deux se valent en la matière. Brassens est peut-être même plus truculent dans les termes. Et plus jovial dans le caractère. Après, ce n'est pas un auvergnat, mais un languedocien de Sète. Brassens s'est juste contenté de faire mentir la réputation pingre et mesquine posée généralement sur les auvergnats, montrant qu'il pouvait y en avoir de gentils et ouverts, sans préjugés. C'est Henri Tachan qui parla plus de culture auvergnate populaire dans ses chansons, tout comme Fernand Raynaud dans ses sketchs...mais ces derniers ne doivent guère être connus en Belgique. Et si l'on veut vraiment parler de culture auvergnate en musique, il faut aller voir du côté d'André Ricros et ses amis, qui ont réhabilité la culture musicale et poétique ancienne auvergnate. Mais là, ça dépasse sans doute la culture belge et même française sur l'Auvergne et les auvergnats.

https://www.youtube.com/watch?v=ZsyyDOY5g-Q