Chez Métro, Bollo et les Echos et sortie Canada

Publié le 15 Avril 2016

Chez Métro, Bollo et les Echos et sortie Canada

Voici l'édition de 16h30 heures de JLM TV, la chaine d'info continue pour la sortie de l'album MORITURI.

Après Magic, Télérama, Longueur d'onde, froggy, France info, Sud Radio, La Montagne, Rock and Folk... Voici les dernières nouvelles fraiches:

1) Murat est 7e sur iTunes à 16h08. Papi Moustache (Christophe) est 4e.

2) Metronews la joue polémique, avec un titre prompte à relancer l'"anti-fada" entre pro-Murat et pro-Renaud, une activité du "champ de Bataille"( cf twitter...) - comprenne qui pourra-. Concernant la tournée, il avait été dit précédemment que les musiciens n'étaient pas disponibles, cette fois, Murat parle de la crise, et du manque "d'engagement" du tourneur... La vérité est peut-être encore ailleurs...

http://www.metronews.fr/culture/jean-louis-murat-prive-de-tournee-les-salles-preferent-programmer-des-gros-cons-comme-renaud-ou-polnareff/mpdo!E3dAWVWwuSyao/

Murat privé de tournée : "Les salles préfèrent programmer des gros cons comme Renaud ou Polnareff"

Sur l’album, il y a une chanson très politique intitulée “Interroge la Jument“ où vous évoquez pêle-mêle écologie et attentats. C’est le regard que vous portez sur le monde ?

Si t’as des doutes sur l’état du monde, interroge une jument ou un oiseau mazouté ! L’ultralibéralisme est une catastrophe. Il faut voir ce qu’on se met dans le corps, physiquement et intellectuellement. Quant au passage où je chante “sur la terrasse sous les cimes/où tout bien pesé on t’assassine “, je l’ai écrit en Juillet, bien avant les attentats. Mais je n’ai pas changé une ligne. On a tellement nié l’existence du bon et du mauvais que cette réalité nous revient en pleine gueule.

En 1981 vous sortiez votre premier single "Suicidez-vous le peuple est mort". En 2016, vous trouvez le peuple si amorphe ?

J’ai vu un reportage sur Nuit Debout. C’est un peu “Aimez-vous les uns les autres“. Ça fiche un peu les jetons car ça n’a jamais mené nulle part. Demande à un juif à Dachau ou à un opposant à Mao si “Aimez-vous les uns les autres“ ça a marché pour lui… Mais il faut faire une différence entre le peuple et la jeunesse. La jeunesse joue son rôle. Mais la politique ne m’intéresse pas. Sauf pour en dire du mal. C’est le fumier de la démocratie. Les générations futures, si elles veulent s’en sortir, devront inventer autre chose. Le suffrage universel, ça ne marche plus.

Vous cultivez toujours autant votre autarcie envers le monde artistique ?

J’ai une conception artisanale de mon métier. Je ne me sens pas du tout “artiste“. Je fais des chansons, c’est mon job. En France, dès qu’un clampin enregistre trois chansons, il se pense artiste. C’est une catastrophe. Tous ceux qu’on qualifiait d’artistes et que j’ai rencontré, je me suis rendu compte que c’était des triples merdes. Aucune envie d’écrire pour eux, d’ailleurs. Si je le fais, c’est toujours contraint. En général, c’est quand les impôts vont tomber. Du coup, c’est au premier qui arrive. Et si c’est Patrick Sébastien, ça sera Patrick Sébastien.

La provoc’, c’est une façon de faire parler de vous ?

Je ne passe pas en radio et on ne m’invite pas à la télé. Et si je n’y vais pas au bazooka, je disparais. Pendant des années, j’ai fait des interviews de gentil garçon. Un papier sur deux n’était pas publié. Le système médiatique est scatophage, il faut lui balancer de la merde à la gueule. La seule chose qui m’intéresse, c’est de vendre suffisamment de disque pour financer le suivant. Mon image publique, je m’en fous.

Vous ne regrettez pas certaines sorties ? Comme avoir traité une journaliste de Télérama de "brouteuse", par exemple ?

Je n’ai jamais dit ça en interview. Le scandale était ailleurs. Je sortais d’un entretien avec un journaliste qui n’allait pas bien alors je l’ai invité au resto avec la maison de disque. Pendant le repas, il avait lancé son magnéto sous sa serviette. Le mec a capté une heure de conversation privée, débridée, et l’a publiée. Il a fallu que je m’excuse publiquement, que j’envoie des fleurs à Télérama. J’ai plein d’amies lesbiennes. Quand je leur dis “Alors ça fait longtemps que t’as pas brouté ?“, ça ne les dérange pas.

Vous adorez la scène mais aucune tournée n'est annoncée pour ce disque. Pourquoi ?

Le tourneur est arrivé à la conclusion qu’avec cet album, ça n’allait pas être possible. J’ai eu beau piquer ma crise, ça n’a servi à rien. C’est la première fois en 25 ans que je ne tourne pas après un disque. Pourtant sur ma dernière tournée 9 dates sur 10 étaient complètes. C’est la crise, les salles prennent moins de risque et préfèrent programmer des gros cons comme Renaud ou Polnareff.

3) La chronique des échos par Christian Eudeline

http://www.lesechos.fr/week-end/culture/musiques/021841515568-chanson-le-tendre-requiem-de-jean-louis-murat-1214299.php

Ecrit avant les attentats du 13 novembre 2015, le nouvel album de Murat « Morituri » est hanté par la mort. La bande son digne et sensible d’une année de plomb, qui fait l’effet d’un baume sur nos blessures. Jean-Louis Murat avertit d’emblée : « toutes les chansons de mon nouvel album, « Morituri », ont été écrites avant le 13 novembre, l’actualité les a rejointes, mais c’est une pure coïncidence. J’ai l’habitude d’écrire de façon assez ouverte et il peut y avoir plusieurs lectures. Mes textes parlent de terrasses et d’attentats, mais je ne suis ni un visionnaire, ni un profiteur. Encore une fois, c’est un hasard. », explique-t-il. Plus précisément « Les chansons ont été écrites avant l’été et enregistrées fin novembre. J’ai décidé de ne rien changer aux textes, seulement de laisser de côté deux chansons d’amour et d’abandonner l’idée d’une pochette où je m’imaginais en sorte de justicier de la mafia. Ce disque résume mon année 2015, et sans doute l’année 2015 de pas mal de français. Une année plutôt plombée. » Jean-Louis Murat est prolifique. A son actif, une bonne vingtaine d’albums en un peu plus de trente ans de bons et loyaux services. Autant de mots tendres et singuliers pour décrire un monde loin des paillettes et des strass, un monde souvent mélancolique, mais sur lequel sa voix chaude agit tel un ultime onguent. S’inspirant de Dylan et Cohen mais préférant les paysages de la région d’Auvergne au grand ouest Américain, il chante le sacré de la Terre et les plaies de nos existences d’une manière si bouleversante, qu’il est difficile de rester insensible. Et si la pochette de « Morituri » est aussi sombre, c’est parce que comme son titre l’indique, ceux qui sont morts l’année dernière dans les attentats se rappellent à nous et nous saluent. ~~ Rare poésie Sérénité et lucidité sont les deux qualificatif de ce Murat nouveau, un opus hanté par la mort mais habité d’une rare poésie. Un disque qui finalement se fond parfaitement dans son époque. « Il n’est pas besoin d’écouter mes disques pour tirer la gueule, le monde qui nous entoure, Daech, la crise mondiale, les conditions de vie du monde rural concourent à la déprime. Rien que dans le coin d’Orcival où j’habite, deux paysans se sont suicidés les quinze derniers jours. L’ambiance est si particulière en France en ce moment, qu’il paraît difficile d’être joyeux. Je n’ai pas envie de prétendre que tout va bien. Prenons la culture française, elle n’existe pratiquement plus à l’échelle de la planète. Qui parle français hors de nos frontières ? On représente aujourd’hui 1 % de la population mondiale, il y a trois siècle, c’était 15 ou 20 %. C’est bien le déclin de notre civilisation non ? Côté musique, le chanteur n’est pas plus optimiste : « Même le rock and roll a perdu la partie. Quand j’avais quinze ans, j’étais persuadé qu’une guitare électrique pouvait changer le monde. Aujourd’hui, j’entends à longueur de journée des spots publicitaires qui réduisent Ray Charles ou les Rolling Stones à un jingle de 15 secondes. Avant, il y avait de l’espoir, mais aujourd’hui c’est terminé. Je n’ai jamais penser que je pourrais donner le meilleur de moi même pour faire la bande son d’une société de consommation. J’écris des chansons parce que je ne sais rien faire d’autre, en étant conscient que que ça ne changera pas grand chose… » Un peu quand même... Album profond, « Morituri » panse nos plaies et nous aide à mieux regarder vers la lumière. Idéal en ce moment, donc. En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/week-end/culture/musiques/021841515568-chanson-le-tendre-requiem-de-jean-louis-murat-1214299.php?sUC6mpgZzy5tJuVH.99

5) Un québecois me sollicitait pour connaitre la date de sortie en la Belle Province:

Apparemment, c'est dispo à la fin du mois.

https://frequencesledisquaire.com/product/musique/cd/cd-cd/cd-murat-jean-louis-morituri/

Des nouvelles chroniques continuent de tomber, nous vous disons à très vite.

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Commenter cet article

Muse 16/04/2016 23:12

Coucou Pierrot!
Travailler pour les autres relève plus de complément de revenus que des revenus tout court.
Il dit lui-même qu'il le fait pour les impôts. Et sur des jeunes même s'ils sont talentueux, ça paiera pas le pain quotidien. Il doit pas leur faire payer cher, voir faire ça gratos. C'est plus rentable sur une vedette déjà confirmée genre Julien Clerc, Françoise Hardy, etc. Au moins, il est sûr que ce sera suffisamment payé.
Je sais pas si les best-of sont si rentables que ça. A moins d'avoir fait des placements financiers à la grande époque du succès.
De toute façon, on verra bien dans quelques mois...Mais je ne serais pas vraiment surprise qu'il nous réserve un opus littéraire.

Pierrot 17/04/2016 01:28

oui oui, je ne parlais pas de ces collaborations comme revenu... mais comme activités artistiques. Quant au reste, Placements dans la terre, oui...

Rhiannon 16/04/2016 18:56

Point d'épitaphe mon cher Gabriel , juste un moyen de se rassurer et de continuer à lire et à admirer la belle plume de Mr Jean Louis Bergheaud....je n'ai pas encore acheté et donc écouté cet opus qui me semble un grand cru d'après certains dire...Je comptais l'acquérir sur le stand de Jocelyne mais je ne m'avoue pas vaincue et ce Monsieur a intérêt à faire cette tournée non de non !!! sinon je pique un coup de sang ;)

Gabriel 16/04/2016 19:03

Yes ! Un musicien a besoin de feedback, c'est bien connu !

Gabriel 16/04/2016 18:34

Chers amis, prépareriez-vous déjà l'epitaphe du troubadour ? Qu'il écrive tous les livres qu'il veut, mais à l'écoute de Morituri, moi je dis surtout, qu'il n'arrête jamais d'écrire de nouvelles chansons et de chanter ! Et que sa voix est belle, que son chant est beau ! Devait-il écrire la nouvelle Recherche (il est en retard !), rien ne peut remplacer "ça". Ajoute mais ne remplace pas. Écoutez sa façon de placer la première phrase de Tarn et Garonne ! Je n'ai jamais lu les livres de Nice Cave ou Cohen. Did you?? J'aime replonger dans ses opus précédents mais rien ne vaut pour moi la découverte des nouveaux et j'attends déjà le prochain, l'inédit du vinyle que Pias sort malicieusement en décalé ! Suis triste pour la tournée (surtout que le trio basse clavier batterie + Morgane à fière allure sur ces nouvelles chansons, mieux que sur les titres de Babel selon moi) et si cela s'avère vrai j'ai quand même ma place pour les offices de la Maroquinerie et Montparnasse. Marche avant, allez hop à cheval Jean Louis ! Merde ! Je croise les doigts, en fais des double-noeuds ;-)
Pierrot, quand vous mouillez-vous sur ce nouvel album ? Votre avis nous intéresse au plus haut ! Remerciements et Bises :-)
Question pour les érudits muratiens : qui est la Molly de l'album du Moujik ? Merci pour vos réponses

Pierrot 17/04/2016 01:25

Je ne sais pas... Murat trouve des surnoms pour lui et ses muses à chaque album...

N. O. – Dans une chanson intitulée «Molly», vous faites référence au 11 septembre...
J.-L. Murat. – Les sujets d’actualité sont toujours difficiles à traiter en chanson. A l’époque de «Mustango», justement, j’ai vécu quelque temps dans un loft à New York, à deux pas des tours jumelles. En bas de chez moi, il y avait cette voie piétonne où tout le monde courait le matin. Quand l’attentat s’est produit, j’ai eu un choc, je me suis imaginé que tous les gens que je croisais le matin devaient être morts. J’ai eu beaucoup de mal à réaliser ce qui s’était passé. Ce jour-là, donc, je me baignais à Cabourg et c’est ce que raconte la chanson. Je me suis imaginé que dans la mer on avait dû ressentir une mini-vibration.

mais amusant qu'on trouve une "molly d'amour" à hollywood...

Gabriel 16/04/2016 19:45

Merci Pierrot, pas très muratienne la molly d'amour de FB ;-) ! Aucun rapport avec Molly Bloom de Joyce ? A-t-il déjà évoqué cet écrivain ?

Pierrot 16/04/2016 19:31

Official Molly D'amour Fanpage https://www.facebook.com/Official-Molly-Damour-Fanpage-114500571948329/ euh... A part ça, je ne crois pas qu'elle soit identifiée, il fallait un nom anglophone pour l'évocation du 11/9? à moins qu'il parle de Madame et de leur 11/09 (pendant des vacances à Cabourg). Voilà bien avancé.

Rhiannon 16/04/2016 16:57

Je serai ravie également de lire un livre dont l'auteur serait Jean Louis Bergheaud, sa plume est talentueuse et il manie la langue française avec panache. ...j'en rêve !

Laurent 16/04/2016 16:38

Je pense la même chose que toi Muse ! A mon avis, il dit vrai et il va arrêter la musique car il parle beaucoup de littérature depuis quelques années. Si il arrête la musique, je trouve très humble, honnête et courageux de sa part de prendre de nouveaux risques dans sa carrière artistique. Si il écrit des livres dans le futur, c'est avec grand plaisir que je le lirai et j'aime les gens qui changent les choses dans leurs vies.

Rhiannon 16/04/2016 16:34

Oh pour trouver une autre source de revenu, nous lui faisons confiance mais pour l'écriture il a souvent dit qu'il se sentait incapable d'écrire sur la durée ,des chansons oui mais un bouquin, alors j'espere sincèrement que tu ne te trompes pas Muse....

Muse 16/04/2016 15:41

La photo en haut de l'article me fait penser à Daniel Guichard. J'aime assez celle où il est de profil.
Quant à pas de tournée, c'est pas dramatique. Il doit avoir prévu de mettre à la place une sortie de bouquin. Ca fait un moment que ça mijote, qu'il tergiverse sur le sujet...probable qu'à la rentrée de septembre à la place de la promo, y aura un bouquin de sa patte publié chez Gallimard ;-)
Ce sera moins fatiguant qu'une tournée. Il pourra prendre le temps qu'il lui faut, travailler au calme chez lui, profiter encore plus de ses enfants. L'écriture a plus d'avantages que le métier musical.

Comme je le disais à Didier tout à l'heure, c'est pas le genre imprévoyant ni cigale, surtout avec des enfants qui doivent faire des études. Donc il a forcément prévu une autre source de revenus. Je ne me fais donc pas de souci pour lui. Sinon, faudra lui envoyer le médecin de Turlande comme on dit au pays!

Pierrot 16/04/2016 15:58

je ne crois pas un instant - sauf un millième de seconde- qu'il puisse arrêter... il y a Eryk e et Matt Low en plus pour qui il doit bosser... Et si jamais il était dans la dèche, il lui resterait encore la possibilité d'un best of (même si c'est compliqué à faire du fait des diverses maisons de disque), ou "la malle du grenier"...

Rhiannon 15/04/2016 22:49

Je n'ai pas encore eu la chance d'écouter cert album mais j'adhère à vos propos Mselle Laurence....

jerry ox 15/04/2016 21:24

Ce nouvel album à l'air très bon , dans la ligné des précédents .Dommage qu'il n'y ait pas de tournée prévue pour cet opus là car j'ai eu la chance de le voir sur la tournée de "Babel" en octobre dernier : Un régal ! Pour ce qui est de la promo, comme dit Marie, il bénéficie d'une assez bonne couverture médiatique à chaque sortie de disque (Infiniment moins que Renaud et Michel Polnareff, certes ) .A lui de bien savoir s'en servir pour mettre son art en avant et non ses propos qui parfois le desservent ...

laurence 15/04/2016 21:23

Magnifique cabotin, audacieux provocateur, Jean Louis m avait beaucoup manqué.
Son opinion tranchée et sans filtre sur notre système de société dérange parfois, y compris celles et ceux qui apprécient sa musique, car il ose être sarcastique , non complaisant souvent cruel .
Pour ma part, j adhère à tout, ses interviews récentes n ont jamais ete si sérieuses, si empreintes de réflexions littéraires ou historiques. C est un érudit , un lettré, un penseur , qui en plus de tout ça a un sens aigu de la poésie et dd la musicalité.
Pour l instant je le lis , j écoute son album. Je réserve mon jugement sur ces nouvelles chansons. Je les découvre je leur laisse le temps de m apprivoiser.
La voix est encore plus chaude , encore plus animale et instrumentale qu a l habitude.
Et vous Pierrot, vos premières impressions sur cet album? Ou sur la promo , ce que Murat en fait?

Pierrot 16/04/2016 12:21

Je ne cherche pas forcement à donner un avis surtout dans ces moments d'intense activité, et je crois n'avoir jamais voulu faire croire qu'il était "particulier" ou "important". Concernant l'album, je ne veux pas me prononcer pour l'instant, pas assez d'écoutes, mais je crains qu'il ne soit un peu trop de "tics" (dont il a parlé), et surtout dans un style pas assez "rock". Pour la promo, rien de particulier... du classique... mais avec peu de discours sur la musique... surtout le "contexte"... un peu dommage.

jerry ox 15/04/2016 21:22

Ce nouvel album à l'air très bon , dans la ligné des précédents .Dommage qu'il n'y ait pas de tournée prévue pour cet opus là car j'ai eu l

Laurent 15/04/2016 18:32

J'ai eu bon nez de prendre ma place pour le concert à la maroquinerie très tôt : ouf ! Je souhaite tout de même à tout le monde de pouvoir voir JLM sur scène avec cette album. Tout peut changer, on ne sait de quoi demain sera fait concernant JLM...

Rooran 15/04/2016 18:27

J'ai eu bon nez de prendre ma place pour la maroquinerie très tôt : ouf ! Je souhaite tout de même à tout le monde de pouvoir JLM sur scène avec cette album. Tout peut encore changer, on ne sait de quoi demain sera fait concernant JLM...

Pierre K 15/04/2016 17:40

Roooh, c'est qui tous ces gens qui ne vont pas venir à Koloko ? :(

Triste pour la tournée mais je ne perds pas espoir, j'espère bien qu'un festival accueillera le paysgae de Murat en live.

Marie 15/04/2016 17:07

Il exagère quand même pour ce qui est de la promo : tous les ans, à chaque sortie d'album, il est partout : radio, télé, il n'y a qu'à voir pour celui-là, on ne sait plus où donner de la tête et des oreilles !!
Quant à Renaud et Polnareff, ils font des Zénith et des Bercy !! Je le vois mal remplir Bercy qd même... Et tant mieux d'ailleurs !!

Sinon, merci pour toutes les infos et les analyses !

Rhiannon 15/04/2016 16:47

Donc pas de tournée, moi qui comptais acheter l'opus sur son stand ,c'est râpé...comme je ne suis pas certaine d'aller à Koloko...il faut que Jean Louis Murat vienne au festival Jacques Brel en Chartreuse...l'organisateur serait ravi de le recevoir...c'est impensable que Murat ne puisse plus faire de tournée...Comment ne pas rager et envoyer tout le monde au piquet...