Les micro-news: à l'étranger, les copains et lecture

Publié le 11 Octobre 2016

Voici l'hiver!

Voici l'hiver!

1) Le 3/10 sur le Facebook de l'Ambassade de France en Uruguay où on n'aime la bonne musique, on trouvait la vidéo de "j'ai fréquenté la beauté":

[LUNES DE MÚSICA] Compartimos hoy esta hermosa canción del rebelde y talentoso Jean-Louis Murat, que con su forma de cantar particular y sus climas melancólicos se ha ganado un lugar de culto dentro del rock francés desde fines de los años ochenta. Visceralmete ligado a la región de Auvernia donde siempre ha vivido, encuentra su inspiración poética sobre todo en la naturaleza y en el campo.

Mes 8 ans d'espagnol me permettent de vous fournir une traduction des plus approximatives: on partage aujourd'hui cette belle chanson du rebelle et talentueux JLM, qui avec sa façon de chanter particulière et ses climats mélancoliques - oui, c'est facilo l'espagnolo comme disait ma prof- est devenu culte dans le rock français depuis la fin des années 80. Viscéralement lié à la région de l'Auvergne où il a toujours vécu, il trouve son inspiration poétique surtout dans la nature et la campagne.

Une occasion de rappeler que Murat n'a jamais profité d'une tournée culturelle dans des pays étrangers et non francophones via des ambassades ou une alliance française. Il n'a joué qu'une fois en dehors de la France, Belgique et Suisse, et Québec. C'était à Benicassim sur la tournée Mustango. Il s'en expliquait une fois il me semble (en 2000 en vidéo là) notamment par son refus d'aller faire des lectures dans des classes de français... A-t-il peur de ne pas pouvoir partager son univers avec des oreilles non francophones? J'ai des soupçons. En tout cas, il déclarait que Benidorm était un de ses meilleurs souvenirs de tournée sur son site officiel... avec le concert de l'Olympia qui pourtant a été très discutable et polémique! Pierre Andrieux rapporte que Murat en Espagne avait impressionné les médias espagnoles: Jean-Louis Murat avait, paraît-il, fait forte impression auprès de la presse espagnole l’année dernière… Il avait donné un concert de 45 minutes sans interruption en enchaînant tout et en improvisant la plupart du temps…

L'ambassade de France en Belgique, elle, n'a pas manqué de faire de la pub pour la soirée de prestige au Botanique avec les THE DELANO ORCHESTRA et MATT LOW programmée le 11 octobre:

Qui sait de quoi Matt Low (du Delano Orchestra) a bien pu parler avec Jean-Louis Murat quand il a fallu accompagner le plus exigeant des chanteurs d’ici. Pour que l’aîné des deux Auvergnats confie tant de mots précieux aux mélodies du plus jeune, une rencontre a dû se jouer, dépassant usages et attendus. Depuis Clermont-Ferrand, Matt Low s’est jeté, guitare ou basse en main, dans toutes les aventures où l’amitié domine, accompagnateur fidèle de sa riche scène folk. De fil en aiguille, ses propres chansons sont venues tenir compagnie à celles des autres, concoctées discrètement par cet amoureux de la mélodie en ligne claire, héritier de l’orfèvrerie pop, incapable de décider quelles rives de la Manche ou de l’Atlantique ont sa préférence.

Pour en rester sur l'étranger: J'avais déjà diffusé ce lien il y a quelques temps: les radios étrangères commentent la musique de JLM: http://www.francodiff.org/fr/2-les-media-en-parlent/5-les-commentaires-des-radios/1007-jean-louis-murat/4705-caillou/

2) En Suisse, Frederic PAJAK dessinateur, écrivain et éditeur franco-suisse a choisi la chanson de Dolorés comme une de ses références musicales sur la RTS:

http://www.rts.ch/play/radio/mp3/audio/mp3-les-references-musicales-du-jour-de-frederic-pajak?id=8020152

3) On a parlé des DELANO: une petite info sur le très sollicité Gaël Rakotonbrabe.

"Pour perdre ses repères et retrouver son équilibre, Mélanie Pain s’est offert un rêve : Gael Rakotondrabe, pianiste et arrangeur sur la dernière tournée du vénéré Antony and the Johnsons (et puis CocoRosie aussi ou encore Jean-Louis Murat). Parachute est entièrement centré autour du piano, sans aucune guitare".

http://conferencedereda.canalblog.com/archives/2016/10/06/34407323.html

4) Et maintenant Morgane... avec ou sans Cocoon:

http://www.sudouest.fr/2016/09/30/cocoon-naturellement-2518605-2780.php

"Seule ombre au tableau, l'absence de Morgane. « Elle a voulu prendre du recul mais c'est un manque irremplaçable. Elle viendra quand même pour quelques dates de la tournée. »Presque autant que Jean-Louis Murat, pourrait-on dire… Sauf que le chanteur de Cocoon est fâché avec le père de la scène auvergnate, qui a tenu sur le duo des propos à la tronçonneuse, comme à son habitude. Pas de quoi gâcher le sourire de Mark Daumail. Ni son envie de chanter"

Moi, c'est Morgane que je croyais fâchée avec Mark... ou le contraire!

Morgane qu'on retrouve dans une vidéo d'Auvergne Tourisme: elle parle de Clermont:

https://www.facebook.com/auvergnetourisme/videos/1289035687782296/

5) Je suis allé voir LUKE vendredi dernier à Bourgoin-Jallieu. Ca m'a nettoyé les oreilles... Enervé le Thomas Boulard, le dernier album "pornographie" dresse un sale constat sur la société actuelle... On peut comprendre pourquoi il aime Jean-Louis Murat... Il l'a notamment repris en live ou choisi dans mon taratata à moi de revoir sa prestation. Petite devinette: ils ont été côte à côte dans une liste il y a quelques années. C'était où? Réponse en fin d'article.

http://www.sonymusic.fr/news/Luke-32025/pornographie-le-nouvel-album-de-luke/

Avec Subway (le groupe de fille qui accompagna Murat) en 2008

6) et puisqu'on en est à l'Auvergne pour finir: un petit conseil lecture! http://www.larep.fr/loiret/mag/culture/livres-bd/2016/09/30/lauvergne-infinie-et-absolue-de-francois-cassingena-trevedy_12093250.html

François Cassingena-Trévedy raconte sa traversée du Cézalier dans « Cantique de l’infinistère ».

Une randonnée « liturgique » pour un récit érudit qui célèbre l’Auvergne infinie. Près du Mont-d'Or, la ferme de l'Angle est un point d'ancrage « mythique et mystique » pour François Cassingena-Trévedy. C'est là, entre les cols de la Croix-Morand et de la Croix-Saint-Robert, sous le puy de l'Angle, qu'il situe son centre de gravité intime. Son mont Palatin à lui, qui, né à Rome en 1959, a établi sa Trinité-des-Monts entre le puy de l'Angle, le puy de Mareilh et le puy du Barbier. Moine bénédictin à Ligugé, près de Poitiers (Vienne), il marche régulièrement depuis quarante-cinq ans dans les paysages du plateau des Rigolets. « Les yeux fermés je connais par cœur le chemin des crêtes, l'arc glaciaire du Sancy… la rude beauté de ces infinis me bouleverse toujours autant. » L'automne dernier, carnet de notes en main, François Cassingena-Trévedy a fait un « pèlerinage personnel » du puy de Sancy au puy Mary, « pour porter le bonjour de l'un à l'autre ». Sur les chemins de son enfance, une itinérance en solitaire et à pied, « parce que c'est la seule manière de faire connaissance avec un tel pays de rudesse et de tendresse, pas à pas, religieusement. La marche nous fait rencontrer humblement et patiemment le détail du monde. » Il a choisi octobre, pour sa rigueur et ses couleurs, pour les « mystères » de l'automne dans le Cézallier, cette « estive élevée à l'état d'éternité ». François Cassingena-Trévedy voyage seul mais en compagnie des auteurs qu'il fréquente depuis ses humanités. Le récit érudit qu'il a tiré de sa traversée est balisé de petits cailloux littéraires. Il n'est pas de ruisseau, de mont, d'arbre, de troupeau qui ne lui rappelle un psaume où un mot de Sidoine Apollinaire, Dante, Virgile, Pascal, Claudel, Teilhard de Chardin, Pourrat… Jean-Louis Murat. Giono n'est jamais loin. Musicologue, chef de chœur, il accompagne la précision de ses descriptions de thèmes de Haendel et Vivaldi, de chant grégorien dans un parcours construit comme une partition. De gîte en ferme, de buron en troquet, d'étable en chapelle, il fait d'improbables rencontres. « Les Auvergnats des montagnes ne sont pas de grands causeurs, mais ils sont d'une fidélité remarquable. » Adepte de saint Benoît, François Cassingena-Trévedy ne rechigne par pour autant à partager quelques pieds de cochon et « canons » de vin de pays au fil de sa transhumance. « La grande austérité n'empêche pas l'expérience humaine festive, justifie-t-il. La vraie expérience religieuse ne nous sépare pas du réel. Bien au contraire ! » Alors que l'automne avance, François Cassingena-Trévedy vient de faire provision de nouvelles cartes IGN pour rêver de sa prochaine traversée, du massif du Cantal à l'Aubrac cette fois-ci. Cantique de l'infinistère.

À travers l'Auvergne, François Cassingena-Trévedy, éditions Desclée de Brouwer, 178 pages, 16,90 €.

Et je vous promets rapidement une "inter-ViOUS ET MURAT"....

Réponse à la devinette: Jean-Louis Murat et Luke étaient nommés aux Victoires de la Musique comme "meilleur album pop/rock" à la 20e édition de la cérémonie. C'était pour "a bird on a poire".

Les micro-news: à l'étranger, les copains et lecture

Rappel:

Eryk e. quant à lui sera en concert le 18/10:

Caveau de La Michodière

3 rue de la Michodière, 63000 Clermont, Auvergne, France

https://www.facebook.com/events/340962492906252/

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Commenter cet article