Encore de la bonne presse: l'écho républicain...

Publié le 24 Novembre 2017

On va quand même le dire :  Le dernier album de Jean-Louis Murat "travaux sur la N89" (Pias) sort ce jour.

 

Et a y est: j'ai écouté "Travaux sur la N89" comme quelques autres fans (à mon compteur, un peu plus de 200 auditeurs au moment de la plus forte affluence sur le facebook live: une action sans grande ampleur mais vraiment amicale pour les fans). A la première écoute, et à la lumière de ce que j'en avais appris, je ne suis pas vraiment surpris et désarçonné... mais pas pour autant déçu. Il y a bien sûr des sonorités un peu nouvelles ou qui rappellent Dolorès et Muragostang, mais aussi qui rappellent les prestations live, et improvisées, de Jean-Louis, souvent foutraques, parfois délirantes. Du coup, pourrons-nous comparer ces expérimentations à celles d'un Manset Grande époque (y'a une route, 2870, animal...)? Les prochaines écoutes nous le diront. 

Autre réflexion -peut-être hasardeuse-: les photos promotionnelles nous montrent un visage de Murat cagoulé et camouflé... Après Morituri, et sa thématique, je ne peux pas n’empêcher de faire un parallèle. Il nous parlait du terrorisme dans un cadre formel classique; là, il passe à un certain "terrorisme" musical...  Evacuer toute idée de sérieux et détruire toute idée de chanson dès qu'elle apparaît (tu vois le dégoût profond du genre !)  écrivait-il dans sa dernière interview (cf article précédent du blog - NB: Je m'étonnais de la rapidité de retranscription de Pierre Andrieu pour cette interview... En fait, Murat a répondu au questionnaire par mail! )

En attendant, L'écho républicain a apprécié, et invite certains chanteurs français "bien installés dans leurs habitudes" à prendre exemple...  Oulalala, et bien, on serait mal: Julien Clerc qui composerait à la guitare?  Cabrel avec David Guetta?  Calogero qui arrêterait la démagogie? Céline Dion qui partirait 6 mois dans un monastère boudhiste pour faire un "graceland" tibétain?  euh... redevenons sérieux (d'autant qu'on n'est pas tant que ça dans une "révolution"... enfin.. un tour complet sur soi-même peut-être...):

 

 

On a eu aussi un petit article dans la MONTAGNE:

Travaux sur la RN89, le nouvel album studio de Jean-Louis Murat sort vendredi 24 novembre. Il est de ceux qui provoquent quelque chose... Du Murat, évidemment, mais au-delà.

Un Murat qui retrouverait le temps où il se baladait DAT -  support d'enregistrement et de lecture numérique sur bande magnétique 3,81 mm conçu par Sony à la fin des années 1980, dixit Wiki - en main pour saisir sons et bruits "naturels".

Enfin.., plus que le temps, il retrouverait la démarche originelle puisqu'il s'agit-là d'un opus en phase avec son temps, peut-être même un poil en en avance.

JLM a consacré de nombreuses sessions à la création de cet opus chez son ami Denis Clavaizolle à Cournon (Puy-de-Dôme), il (dé)livre, une manière d'ovni. 

 

LE PETIT SUISSE EN PLUS

Un petit marronnier de la presse culturelle:"poésie et chanson"...  qui évoque Ferré/Murat.

http://www.rts.ch/info/culture/livres/9111730-poesie-et-chanson-l-idylle-litteraire.html

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Travaux sur la N89

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Florence 24/11/2017 19:02

Pour faire écho à Julien, je n'ai pas été déçue car je craignais beaucoup ce disque. Donc contrairement à lui, j'y ai trouvé quelques bonnes choses. Mais assez peu ! et noyées dans un maelstrom de sons pas toujours heureux...
En quelques mots, les 5/6 premières chansons méritent qu'on s'y attarde mais les 7 autres sont inécoutables.
Donc bilan plutôt défavorable.

Julien 24/11/2017 15:42

J'ai acheté l'album aujourd'hui les yeux fermés comme toujours avec Murat. Préparé par les extraits et les quelques articles et interviews lus ici et là je savais plus ou moins à quoi m'en tenir mais passé les deux premières écoutes je suis vraiment déçu de ce disque. J'ai vraiment l'impression d'un gros foutage de gueule. Alors oui Murat fait ce qu'il veut et je suis sûr qu'il s'est vraiment éclaté en studio, mais était-il vraiment utile de publier ces errances sonores??? N'est pas Robert Wyatt qui veux et même si l'on s'en bien le désir et la direction que Murat souhaitait donner à ce disque il n'y a là aucuns moments de grâce, aucunes paroles qui va rester ni aucuns moments que je garde. Ceci n'est que mon avis et peut-être qu'il changera mais pour l'instant je n'y trouve rien...

Pierrot 24/11/2017 19:18

merci Julien pour ton avis argumenté... ça promet des débats!