MAHADEV OK (ex-Travis BURKI) en interview!

Publié le 7 Janvier 2019

Allez (mince! Je crois que j'avais pris une résolution de nouvelle année de ne plus commencer mes articles par "allez", mais c'était en 2014...), une interview pour commencer 2019 sur un bon pied, et sous de bons auspices, avant que le temps nous y emmène, à l'hospice:  pas d'os, mais du peace... and du love ! C'est ce que je nous souhaite: De la sérénité, de l'humanité, de la zénitude, et ce jour, avec l'aguerri en la matière (sans casus belli), le yogi MAHADEV OK, alias Travis Bürki.  

Ce marseillais né en 1970 a eu plusieurs vies : l'enfant Patrice Bürki est vite devenu artiste, avec une solide formation musicale. Il se dirige néanmoins dans un premier temps vers l'architecture, avant de suivre les cours du C.I.M. comme Matthieu Chédid ou Albin de la Simone.  Il mène une première partie de carrière sous le nom de ü, puis Travis Bürki (il épouse une certaine Daphné qui aura un carrière télévisuelle). On le voit au côté d'Edouard Baer et F. Rollin (à la radio et dans "le grands mezze" - à 1h24). Et depuis 2016, se fait appeler Mahadev OK... en s'établissant le plus souvent en Angleterre.

Je vous en parlais en 2002 déjà lors d'une mini-interview.  J'ai utilisé ensuite son service quand il proposait, entre autres petits boulots, d'écrire des chansons à la demande, un cadeau  qui faisait son petit effet,  moyennant une somme très raisonnable. A cette occasion, c'est un peu comme s'il était  rentré  dans la famille (Ma mère me cause à toute occasion de Daphné du coup).

Enfin soit... L'espoir de la chanson signé chez Polydor, a désormais choisi de vivre "en Poulidor. Jouir du seul bien qu'on honore dès matin"... et nous livre un album assez différent des précédents... Le dernier de Travis également en anglais "Serendipity" était très "dance" et électro, le road trip de Mahadev Ok est très flower power et seventies, mais aussi blues ("spiritlessness")  et country, et parfois très pop actuelle ("past life" -prochain single- et le rap "no place in the word"), le tout avec une orchestration dès plus soignée. Fumeux? enfumé? Non, on y retrouve beaucoup de  la fantaisie, de la diversité des styles, en tout cas qu'on aimait chez ce chanteur, même si je n'y perçois plus l'humour (avec l'anglais, c'est compliqué). J'aime beaucoup notamment le titre "Triangles" qui clôt le disque (en français), "yogi nandara" et "namaskara" dans lesquels un effet "mantra" est très réussi. 

Voici le texte de présentation de ce nouveau disque:

Voici TRIANGLES, un livret de chansons, de rencontres et de voyages de l’auteur-compositeur-interprète Mahadev OK. Avec ce nouvel avatar pour ceux qui s'appelaient autrefois U ou Travis Burki sont des chansons pop dévoilées, nourries de vastes espaces et de mélanges de musiques. Origine? Voyages Au Royaume-Uni, en Inde et éventuellement dans l'ouest des États-Unis, précisément à Provo, le long de Salt Lake, dans l'Utah, où l'album a été enregistré et mixé. Voyageur et yogi, Mahadev s'arrête à chaque pas, garde le pied sur terre et les rencontres viennent donner corps et couleur aux morceaux écrits et composés à l'origine en Inde. Plus de 30 musiciens du monde entier ont été impliqués. Les batteurs Barak Kram (Israël), Anders Bergstroem (Suède), Stacie Fleischer (États-Unis), Emiliano Turi (Italie) partagent les morceaux, Sarod (guitare indienne) avec Dara Okat Godzuki (Bangalore) et les guitares de Vincent O'Brien (Manchester)… L'ensemble du matériel patiemment organisé par le producteur Brian Zieske (Interstellar, The Addies ...) Original et classique, éclatant et paisible, d’où viennent ces morceaux? Nous pensons à Donovan et George Harrison dans "Spiritlessness" ou à Robert Wyatt dans "No Place In The World" avec raga flow et rap orchestral, ou un espace infini de pop aérienne de Mercury Rev dans "Diamond Man". Enfin nous avons eu UFO La chanson d'amour «The Dentist» soulignée par des rythmes de bossa chez le crooner franco-suisse yogi. Financé par son propre label (SPC) et un financement participatif rassemblant des fans d’Europe, des États-Unis, d’Inde et d’Australie, Mahadev sort un album original des années 70 original et classique, qui dégage une incroyable liberté et sérénité.

                                   Mahadev in Rosewood Studio with Sarah Little Drums (vocals) and Stacie Flescher (drums, vocals)

bonjour ,

- Beau voyage dans les années 60/70, avec de chouettes guitares. Mais j'aimerais savoir ce qui a suscité cette nouvelle identité (la 3e), vous êtes devenu un vrai yogi?

Mahadev :   En janvier 2015, j'enregistre "Serendipity" et le publie sous Travis Burki avec le label 75 music  puis pars m'installer en UK à Manchester pendant un an.  Je joue et compose en anglais car le EP Serendipity passe inaperçu et ne provoque aucun concert à Paris et dans le monde francophone.

Après quelques dates en Angleterre, j’améliore le concept et rode mes tours de chants anglais avec une guitare acoustique. En décembre, je me retrouve invité dans un ashram de yoga dans la forêt près d’Orléans.

Pratiquant le yoga quotidiennement depuis 2012, j’accepte l'invitation et reste dans cette organisation qui m'envoie a Londres. C'est à ce moment-là que je reçois le nom spirituel Mahadev. J'ajoute OK et passe un an plus tard mon diplôme de prof de yoga TTC hatha Yoga.

L'été 2016, je passe 1 mois et demi en Australie (concert, itw radio, contact musiciens, Sydney, Perth Byron, Bay).  Je fais un film "Katoomba".

L'année suivante, je pars aux USA faire une tournée, je monte un groupe et enregistre dans un studio à Provo, Utah.  C'est la que je suis revenu cette année faire ce disque.

Mahadev OK est devenu le nom du yogi chanteur mais c'est également mon nom de  prof de yoga.

OM OM OM

 

- Vu mon niveau d'anglais, je ne peux pas comprendre les textes, apparemment, le yoga et les mantras ont été ta source d'inspiration principale?

 

Mahadev: Pour cet album "Triangles" (et pour le précédent "Katoomba"), le yoga, la philosophie non dualiste (la Vedanta... philosophie hindouiste de l'inde lorsque l'inde était principalement bouddhiste) ont été une source d'influence et d'inspiration. Ce sont des textes assez simples, poétiques mais intransigeant dans leur message relatif à la non réalité du monde matériel dans lequel nous vivons mais dans lequel nous n'existons pas en tant que tel. Nous, c'est à dire notre être véritable, est infini, sans début ni fin mais parce que nous nous identifions à notre corps, notre nom, notre métier, nous ajoutons beaucoup de limitations a notre être.

Les chansons restent cependant des chansons. Totale liberté d'écrire en anglais, parfois retranscrivant un rêve marquant, parfois simplement chanter bonjour, comment ça va, tout va bien en Karnada (langue du sud de l'Inde): "NAMASKARA",  des histoires inventées, "YOGI NANDINI" mais comme à chaque fois, transformer des émotions en créations...


 

Yogi nandini, premier single:

- Est-ce que le travail de relaxation, de respiration, t'as fait évoluer dans le chant?

Mahadev: La relaxation, les exercices de yoga sont très bénéfiques pour le corps, le mental et bien-sûr la voix. En plus, nous chantons beaucoup dans le Bhakti yoga (le yoga dévotionnel) dans les ashrams, et les mélodies des mantras, et kirtans (chants dévotionnels du yoga) sont très inspirants et donne à la voix de l'ampleur et de la détente.

Une chose importante par rapport à la voix ici est que les chant du yoga ne sont pas faits pour développer l'EGO.

Par exemple, on apprend à chanter avec le cœur, sans faire une prestation vocale ni essayer de se faire remarquer. Il y aura toujours quelqu'un pour vous dire que vous chantez bien ou autre mais l'idée est d'offrir les fruits de votre action (et donc votre chant) à quelque chose qui est plus haut et plus absolu que soi (l'absolu, Dieu, le SOI, une déité etc...).

 

 

- Est-ce que tu es devenu un chanteur à message? (bon, on peut déjà dire qu'avant, tu professais déjà l'amour, le recul sur le monde)? 

 

Mahadev:  Si on considère que ce que j'ai répondu à la question précédente est un message alors oui. Mais le plus important dans ces découvertes c'est que l'intellect, qui est en train de répondre à cette question, qui réfléchit, qui manipule idées et mots est INCAPABLE d accéder à la vérité qui est le but du yogi. On y accède par le silence intérieur, par la pratique de la méditation, par la répétition des mantras et par le dépassement de l'ego. (tout ce que je viens d'énoncer est encore rédigé par l'intellect et peut être relativisé...). Pour faire simple, la respiration consciente contient tous les messages essentiels, toutes les réponses majeures aux questions majeures. OM

 

- Il y a beaucoup de guitares, alors que tu composais peut-être au piano:  c'est le "voyage" qui t'a conduit à privilégier cet instrument?

 

Mahadev: En 2015, quand je suis parti en UK, on m'a offert une guitare. C'était la seule solution pour me produire là-bas. Il fallait que je m'adapte et que je fasse avec mon niveau. Même si les premiers titres étaient composés au piano/claviers, je les ai adaptés pour la guitare. ce n'est que par la suite que j'ai commencé à exclusivement composer à la guitare.

Ce n'était pas la première fois de ma vie que je composais à la guitare mais c'est un instrument qui donne beaucoup d'espace à ma voix. N'ayant pas une voix supérieurement esthétique, je dirais une bonne voix mais qui gagne à être accompagnée par des instruments moins étalés que le piano qui apporte beaucoup mais prend aussi beaucoup dans le prisme sonore. A part si il est joué comme un instrument additionnel ( c'est comme cela que je l'ai utilisé dans TRIANGLES").

Évidemment tu as raison de demander si c est le voyage car lorsque que l'on possède un instrument, on le transporte et on en joue chaque jour. C'est ce que j'ai fait pendant ces 3 dernières années, jouer et chanter chaque jour, tous les jours, plusieurs heures.. surtout en amont des recordings aux USA, je voulais être à l'aise avant d'enregistrer y compris au niveau de l'accent, je ne voulais pas que l'accent français me gêne pour chanter. 

Après l'enregistrement, j'ai fait une pause...  J'ai joué peu pendant quelques semaines. Je viens de m'y remettre régulièrement et c'est toujours très bon de faire de la musque et chanter, kirtans, mantras ou pop song, c'est une vocation extraordinaire !

 

PS:  Dire OM OM, est-ce que c'est plus facile quand on est marseillais?

Mahadev:  AH AH AH :))).  Oui, je chante OM sans trop pensé à l'O.M mais quand je vois OM écrit, je fais souvent le parallèle. J'ai récemment découvert une façon de chanter OM en l’orthographiant AUM. Beaucoup de yogi écrivent AUM avec le ! le U (qui se prononce OU et le M suivi de silence). Ce son contient tout l'univers. Pour un yogi, c'est le mantra le plus important.

- petite question (un peu people) qui m'est venue cette après-midi, tu vois si tu veux y répondre (pas du tout ou partiellement), mais en googlisant "Travis Burki", on tombe maintenant beaucoup sur Daphné, et ta fille. Est-ce que ça a pu jouer dans ton changement de nom? Est-ce que tu crains cette "people-isation" pour ta fille (limitée pour l'instant, elle n'est apparu que de dos!)?
 
 
Mahadev: J'ai changé de nom plusieurs fois et évidemment l'entourage a joué dans ces changements. Il n'y a pas de raison majeure à ces changements de nom mais le nom est la partie visible de la personnalité et les changements sont plus profonds, plus au niveau du mental. Quand l'entourage que l'on se choisit change, c'est aussi une conséquence des changements du mental, de ce que l'on veut être dans la vie. Peut-être la majorité des gens s'habitue à garder le même nom et prénom tout en changeant plusieurs fois au cours de leur vie. J'aime bien la notoriété, la reconnaissance que l'art peut apporter mais j'apprécie aussi de débarquer dans des contrées inconnues avec un nom inconnu et bâtir une œuvre artistique la dessus. Maintenant Mahadev OK a quelques clips, albums, des reviews et fans et je trouve ça cool que ce ne soit pas attaché a l’œuvre de Travis Burki ou U.. En même temps si les gens qui s'intéressent veulent faire le lien, très bien.. Ma fille changera peut-être de nom et si elle garde ce nom là c'est très bien aussi, elle est apparue dans quelques clips et c'est ok si les gens la reconnaissent. Sa mère est sans doute plus préoccupée par ce genre de soucis.. Je ne crois pas que Hedda soit très tentée par devenir people.. mais chacun son karma non? Là, on s'intéresse a des phénomènes très superficiels de l'existence, ils ne sont pas sans importance mais disons que leur importance est relative. Mon nom de naissance est Patrice Burki. Peu de gens m'appelle comme ça aujourd’hui. Mais je sens que ce prénom Patrice est beaucoup plus attaché a mon âme que Travis. Tout ces noms sont des personnages, pas plus ni moins vivants que dessinés dans une BD. Ils peuvent devenir vivants dans l'esprit de celui ou celle qui y attachent une importance. En numérologie on attribue une importance aux noms car ils apportent des infos sur les vies passées.
Un dernier mot à propos du changement de nom. Le yoga est un travail sur l'égo. Nos souffrances viennent principalement de notre identification avec notre corps, notre nom, notre profession etc. Quand on renonce à son nom et que l'on prend un nouveau nom que l'on nous donne, tout un pan de l'identification de l'ego tombe. C'est alors le moment de reconnaître que notre être véritable est au delà des formes et des noms et que réaliser cela est possible. Autrement le risque est de limiter notre expérience à ce monde matériel et d'en retirer uniquement de la souffrance à la fin. Ce monde est un mystère qui pourrait bien n’être qu'une projection du mental. Ces changements de noms constituent des expériences pour aller au delà de la conscience. Au delà de l'ego. Au delà de l’âme individuelle. Tout en célébrant la vie dans sa diversité et dans son unité !
 
- merci! Très intéressant, notamment quand je lis tout ça par mon biais "jean-Louis Murat/jean-Louis Bergheaud"... ce chanteur qui cherche à se perdre de vue... mais sans doute avec un gros ego.
Enfin, je dois quand même te poser cette dernière question: Tu as parlé de "hatha-yoga" (le yoga "sport"), mais d'autres éléments liés à la religion hindouiste (Bhakti yoga, vedanta...) et aux croyances (numérologie). Je suis assez réfractaire à tout ça à vrai dire, mais ça ne m'empêche pas d'aimer "il est né le divine enfant" ou la chanson de G.Harrison.  Mais est-ce que tu fais encore de la musique pour elle-même? ou si tu te sens avant tout yogi ou hindouiste?

 

Mahadev: Il n'y a pas de réponse définitive. Tout est un chemin dont la destination n'est pas définitive.

La musique est un moyen plus qu'une fin en soi. Je n'ai jamais fait de la musique pour elle-même. Je fais de la musique et j'en écoute car c'est un moyen d'expression sans frontière, universel. Et pour terminer, l'hindouisme et toute religion populaire ne me concerne pas directement. Chacun devrait avoir sa propre religion, son propre rapport avec le divin enfant en soi, pour se connecter avec la part invisible de l'existence. Le yoga est aussi un moyen mais pas une fin en soi. La liberté de l’âme peut-être réalisée et la musique est un des moyens pour y parvenir. 

--------------------------------------------

Merci Mahadev Ok! Interview par mails du 30/09,  01/10/2018 et 6 et 7/01/2019.

- Album TRIANGLES disponible sur les plateformes dont: https://www.deezer.com/fr/album/72980192 et en physique, le CD est en vente par correspondance (https://mahadevok.bandcamp.com/) et dans quelques boutiques en France, aux UK et aux USA,  principalement on peut l'acheter chez Happy Nine 32 rue Traversière 75012 Paris.

- CONCERTS:

*Spirit Pop Satsang (Pop songs, mantras et méditations) tous les jeudis soirs 20H15 chez Mao Yoga, 121 rue Legendre 75017 Paris
*Concert Mahadev OK,     Samedi 2 février chez Happy Nine 32 rue Traversiere Paris12e 19H00
(Kids friendly)
 
*Concert Mahadev OK Paris Le Connétable 55 rue des Archives  Paris 3e  20H30
LES  mercredi 13 mars,   mercredi 27 mars,  mercredi 17 avril
 
*Concert Mahadev OK London Samedi 27 Avril Luna Lounge 7 Church Ln, London E11 1HG, 19H30
 

- Des photos sur le projet et les musiciens:

https://www.kickstarter.com/projects/mahadevok/mahadev-ok-triangles?lang=fr

- Pour ceux qui souhaitent prendre des cours de yoga (adaptés aux musiciens, réduction aux bénéficiaires du RSA - c'est les mêmes), et même par webcam : ici

- Un titre du disque précédent:

Reportage de son trip aux Etats-Unis:

et des images en INDE. Ci-dessous l'Australie:

On se quitte avec mes vidéos de concert à Lyon datant de 2011 du chanteur anciennement connu sous le nom de Travis Bürki : avec le magnifique "Eblouis", et le beau "grandis", et quelques autres dont l’entraînant "les grands espaces"

Rédigé par Pierrot

Publié dans #inter-ViOUS et MURAT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

individu1671137 23/01/2020 10:52

Bonjour, je chéris les albums de Travis Bürki publiés avant "Double entendre" (sur lequel je n'aime que "Le Mont Saint Michel), j'ai aimé les cinq ou six fois que je l'ai vu sur scène (du Café de la danse à Paris pour la sortie de "La luge" jusqu'à je ne sais plus quelle petite salle en 2008)… Je cherchais ce qu'il est devenu et je suis arrivé ici… J'ai écouté un peu de Mahadev OK… Je ne sais pas si j'en réécouterai… Je pense que je vais plutôt attendre qu'il change à nouveau de personnage.

pierrot 24/01/2020 18:18

heureux de pouvoir servir... J'aime bien ce "triangle" moi... même si le trip yoga est bien étranger à mon univers... Aux dernières nouvelles, il poursuit toujours et encore... publiant un disque de mantra ces derniers jours. A noter qu'il est de nouveau papa...

pierrot 20/01/2019 21:35

J'ai écouté encore vendredi soir deux fois le disque, et il y a vraiment des bons moments, et vraiment dans tous les styles...