ET UN CONCERT ANNONCE!! ET DE LA CHRONIQUE!

Publié le 11 Mars 2020

1)  JEAN-LOUIS MURAT sera à LA BOULE NOIRE (PARIS 18) le 2020-11-19

 
 
Plus les années passent, plus Jean-Louis Murat accélère son rythme discographique. Il revient en mars 2020 avec un vingtième album, qui n’est pas la fin espérée du triptyque. Comme son titre l’indique, Baby Love est l’œuvre magistrale d’un homme amoureux – comme le miroir inversé de Dolorès un quart de siècle après.

Il présentera ce nouvel opus lors de 3 dates exceptionnelles à La Boule Noire à Paris les 19, 20 et 21 novembre 2020.

https://www.concertlive.fr/concert/jean-louis-murat-a-paris-18-a-partir-du-2020-11-19

ACHETEZ DES PLACES LA 39 euros

Heureusement que Murat n'avait pas prévu une tournée de printemps... même si il y aura peut-être embouteillage de tournées sur l'automne du coup!  LA BOULE NOIRE, il s'y était déjà rendu en 2012. Et avec ce baby love, on peut penser que ça va déchirer!!... même s'il faut s'attendre à tout avec Jean-Louis!

INFO:   En trois jours de vente, baby love s'est vendu à 1169 en physique, et rentre au 9e rang.... (il est plus loin dans le classement incluant le streaming, où le rap ou les trucs de djeuns lui passent devant, 26e)

9 JEAN-LOUIS MURAT BABY LOVE [PIAS] LE LABEL PIAS FRANCE PIAS FRANCE VARIÉTÉ FRANCAISE 1 169 Entrée

Les enfoirés font eux 70 000... Une seule autre entrée devant JL, c'est JOSMAN avec 1335 ventes.

 

2) Une petite chronique!

 

http://www.idolesmag.com/article-6745-Jean-Louis-Murat--chronique-de-l-album-Baby-Love.html

Jean-Louis Murat publie aujourd’hui son nouvel album « Baby Love », un disque aux accents groovy et sexy.

S’il est bien un artiste qui échappe à toutes les règles et tous les codes de l’industrie discographique, il s’agit de Jean-Louis Murat sans nul doute. Murat, on l’a découvert en 81, période post-disco et pré-eighties, avec son emblématique « Suicidez-vous le peuple est mort ». Un titre complètement à contre-courant de son époque, et pourtant, vu d’aujourd’hui, parfaitement ancré dans celle-ci. L’artiste lançait un pavé dans la mare (déjà) et donnait le ton. Il tiendrait une place (de choix) en marge du paysage musical français, ou n’en tiendrait aucune. Près de quarante ans plus tard, pas moins de vingt albums studio, une poignée de captations live, pléthores d’inédits et collaborations en tous genres, un projet commun avec Isabelle Huppert (« Madame Deshoulières ») et même un duo avec une artiste mainstream (Mylène Farmer), Jean-Louis Murat revient avec un nouvel album aux accents disco… oui, disco !

Le principal intéressé dit de lui qu’il est « un danseur invétéré ». Sic. Certes, Murat n’est pas connu pour composer des chansons ultra dansantes, pourtant, quand on prête attention à ses différentes productions, le rythme (à l’instar du texte) est un pilier dans ses créations. Alors Murat, aujourd’hui, s’est fait plaisir. Il a écrit et composé onze chansons en moins d’une heure. C’est court. Direct. Sans chichi. En studio, aux côtés de son fidèle complice Denis Clavaizolle, le mot d’ordre était, là aussi, la simplicité et l’efficacité. L’idée ? Se retrouver au début des années 80 et produire un disque « comme des débutants en quête d’un premier contrat discographique ». Il en ressort un opus sexy en diable aux rythmes disco, voire funky. Ça groove et ça fait du bien. Parce que le groove de Murat n’est jamais dénué de sens. Et si les textes n’ont pas été travaillés à l’os, il en ressort une spontanéité et une instantanéité assez surprenantes. À y réfléchir, on n’est pas si loin de l’esprit du Baby Love des Supremes, au bout du compte…

Alors, Murat parviendra-t-il à nous faire danser ? Pas sûr, mais par contre, nous filer le diable au corps, oui. Et c’est sans aucun doute le plus important. Merci Monsieur.

Luc Dehon

 

LE LIEN EN PLUS

Le duo Santoré (deux frères) est interviewé sur Benzinemag et il nous parle de Mustango:

https://www.benzinemag.net/2020/03/11/55-les-disques-preferes-de-santore/

Jean-Louis Murat – Mustango
La voix de Jean-Louis Murat, c’est quelque chose ! C’est un artiste référence pour nous, autant musicalement qu’humainement. Et puis il a sa manière bien à lui d’être à la marge et ça nous plait bien ! Cet album est pour nous son meilleur. Il est beau, classe et populaire.

 

LE DEUXIEME LIEN EN PLUS PARCE QUE VOUS EN MANQUIEZ JE LE SAIS

INpAresseux.... parce que l'institut a des trésors (qu'on a réussi à dénicher malgré tout), et qu'à l'occasion de Baby Love, ils  ressortent seulement un live bien connu et déjà disponible par ailleurs... Oui, je sais je ne suis jamais content... car on peut se dire, c'est déjà ça...

https://www.ina.fr/contenus-editoriaux/articles-editoriaux/2007-jean-louis-murat-chante-au-dedans-de-moi/

 

LE TROISIEME LIEN  EN PLUS PARCE QUE CA TRAINE DEPUIS LONGTEMPS

Je vous avais parlé à plusieurs occasions d'Eric Quenard puisque lui ne ratait jamais une occasion de parler de sa passion pour Murat. J'avais même fini par lui proposer une interview (inter-ViOUS ET MURAT n°12). Ce Baby Elephant a pris la tête de liste pour les municipales de Reims... et quand on lui tire le portrait dans la presse... et bien il n'a pas peur encore une fois de convoquer l'auvergnat polémiste:

Mes compositeurs préférés :

« Anglo-saxons : Léonard Cohen. En France, j’aime beaucoup : Jean-Louis Murat, Daniel Darc et Angèle. »

https://www.lunion.fr/id130396/article/2020-02-11/municipales-reims-portrait-de-candidat-serie-1010-eric-quenard-je-suis

Je lui souhaite bonne chance. Je ne suis pas allé vérifier s'il avait prévu dans son programme de baptiser une salle municipale au nom de notre chanteur favori... mais y'a moyen!

Rédigé par Pierrot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jerry OX 11/03/2020 14:31

Merci pour votre beau travail !

Pierrot 11/03/2020 17:52

Merci Jerry! Bionne pioche aujourd'hui: j'ai pu griller l'annonce du concert avant la page officielle! On s'amuse avec peu de choses!