2 comptes-rendus "Jean-Louis Murat à LA ROCHELLE, octobre 2020"

Publié le 11 Octobre 2020

Bonsoir, j'ai été trop impatient... J'ai reçu deux messages pour nous parler de LA ROCHELLE. D'abord, Patrick C. (patman), qui nous avait déjà transmis des comptes-rendus. Merci !!    Et Jean-Pierre... qui, en 20 ans d'accompagnement du parcours de Murat, n'avait pas encore pris la plume... Ça me fait du coup un grand plaisir qu'il ait pris cette peine... en me disant "Le lien n'est pas défait".

 

 

Patrick:

 

 

« BABY LOVE TOUR »

Compte rendu des Concerts de La Rochelle

 


 

Concert du Mercredi 07.10.20 :

On nous annonçait une figuration assise à 360°, il faut croire que c’est comme le nombre de spectateur on divise tout par 2… Ca sera donc 180° ! D’ailleurs j’aimerais bien que l’on m’explique comment ça va être possible à Lille… A moins d’une scène tournante, Stéphane ne va pas tourner sa batterie à chaque chanson et le pupitre de notre Jean-Louis national n’est pas sur roulette il me semble…

- Alors le concert de Lille c’était comment ?

- Ben Jean-Louis était assis sur une chaise Ikéa, la scandinave Gao tissu gris et Fred sur une Scand bleu turquoise… Autrement il s’est passé la main dans les cheveux 6 fois…

-Ah oui super !

Inutile de vous dire que si vous voulez regarder Jean-Louis dans les yeux vous avez intérêt à arriver de bonne heure…

 

Pour en revenir à La Rochelle, première constatation pas de Jocelyne à l’horizon, c’est bien la 1ère fois que ça arrive, le lendemain à la « rencontre » il évoquera son absence sans donner de raison.

Début du spectacle 20h30 au lieu de 20h00 mais ça on a l’habitude…

Arrivée des 3 garçons masqués, Jean-Louis nous demande s’il doit chanter avec ou pas, il ne sait pas… finalement ça sera sans. Je tiens à vous prévenir tout de suite nous avons eu à faire à un Jean-Louis très affable, pour ceux qui ont connu des concerts où il ne disait pas un mot là ça a été tout le contraire, il a parlait pratiquement entre chaque chanson, on a même eu droit à des explications de textes… La covid est un sujet qui est revenue à plusieurs reprises… que ça ne l’inspirait pas du tout pour des chansons et que c’était bizarre que l’on évoquait à la fois au masculin et au féminin.

Les premières notes retentissent ce sera « Troie » je trouve que la première partie de la chanson est plutôt raté (ça sera la seule) bon c’est vrai 1er concert, 1ère chanson mais musicalement j’ai du mal à reconnaître la mélodie. Du reste il a dû avoir la même impression que moi, puisque le lendemain il ne commencera pas par « Troie » et au final ne la chantera même pas.

Ensuite il enchaîne avec « Achtung » « Le reason why » « Le mec qui se la donne » « Hold-up » « Réparer la maison » tout en parlant entre chaque chanson. Il nous explique qu’il raconte une histoire en mettant ces chansons à la suite… Après sur son pupitre ça devait être « gazoline ». C’est un truc qu’il parle d’essence ça va pas vous intéresser… donc pas de Gazoline.

La covid revient sur le tapis :

C’est pas facile avec les filles… j’ai rencontré quelqu’un et je lui ai fait « pouet-pouet » !

????????

Sur la main… c’est bien la 1ère fois que je commence comme ça…

Il avait déjà repris « Mon frère d’Angleterre » de Bourvil, alors ne soyez pas surpris s’il reprend un autre de ses titres « Tu me fais pouet-pouet » (ça existe vraiment, allez voir sur youtube).

Imaginez dans 12 ans, lorsque la covid sera terminée, à la coopérative de mai, pour le concert des 80 ans de Jean-Louis..

Et maintenant vous allez prendre la main de votre voisin et on va chanter tous ensemble « pouet pouet ». Rigolez pas, ça va pas être si facile que ça, vu la moyenne d’âge du concert l’arthrose risque de poser problème…

Le titre de «  La Montagne » le lendemain : Recrudescence de tendinites aux urgences de Clermont-Ferrand suite au concert de Jean-Louis MURAT ! Plus de peur que de mal ils ne sont pas tous mourus !

On poursuit avec « Tel est pris » toujours aussi efficace ça se ressent dans la salle, « Montboudif », « La princesse of the cool » j’adore cette chanson, j’aurais été vraiment déçu s’il ne l’avait pas faite, « Rester dans le monde » « Je me souviens ».

Avant « si je m’attendais » nous avons droit à une explication de texte :

J’adore Courbet et notamment « l’origine du monde », j’en ai connu des sources de la Loue un peu partout en France… aux sources de la Loue, je ne sais quoi j’attendais, sans doute le début du monde.

Là j’ai cru, vu l’enthousiasme de Jean-Louis pour ce tableau, que la gent féminine allait rendre un hommage au peintre, il y en a bien eu une ou deux qui se sont levées mais ne sachant pas si ça rentrait dans les gestes barrières ou pas, se sont finalement rassises…En tout cas les filles, si vous voulez rendre un hommage appuyé à Courbet sur les prochaines dates, vous voyez ce qui vous restes à faire… En plus, pour plus de réalisme inutile de passer chez l’esthéticienne… (les amateurs d’art comprendrons…).

Bon il nous a refait le coup que nous avons un bus à prendre, lorsque c’est à Paris c’est le métro… mais vu la configuration de la salle il ne pouvait pas partir et revenir, donc il a terminé sur « Tony Joe » et n’est pas revenu malgré nos rappels.

Il a donc chanté pratiquement tout Baby love mis à part « Ca c’est fait » et « Xanadu » plus 3 titres IL Francese et « Tel est pris ».

 

 

 

Le lendemain rencontre avec Jean-Louis 18h30, toujours aussi cool, pour évoquer les morceaux ou albums qui ont marqué son parcours.

L’intervieweur, le pauvre garçon, avait préparé plein d’extraits de chanson, mais c’est vite venu un peu long…

Non mais là ça ne va pas les intéresser, vous me demandez des chansons qui m’ont marqués, c’est comme si je me mettais en slip devant vous, c’est très perso…

Le gars pose une question sur les chanteurs français.

Vous voulez que je dise du mal, c’est ça ? Mais moi j’aime tout le monde ! Le jour de la mort de Johnny, j’ai dit que c’était un soulagement mais ce n’est pas vrai. Ca m’a fait de la pub, les fans de Johnny qui ne me connaissaient pas, me connaissent maintenant. Même Sardou ya des trucs bien l’intro du lac machin par exemple c’est pas mal.

(niveau vente je ne suis pas sûr que cela a été efficace…)

Il y a eu une question littéraire dans le public, il a répondu qu’actuellement il lisait tout le programme scolaire de sa fille de 15 ans, tous les classiques et que nous devrions tous faire pareil.

Tout à l’heure avec les gars je leur ai proposé de faire des reprises, ils étaient sur le cul quand je leur ai dit ABBA. Et vla qui nous chantonne « Gimme gimme » je passe comme ça 15 jours avec Abba, comme un architecte, je regarde tout, comment ils font les liaisons…

Il termine en disant, en principe je fais à peu près 350 spectateurs… ce qui est bien avec la Covid et les gestes barrières, c’est que je vais pouvoir faire des Zenith… avec 350 spectateurs…

 

Concert du jeudi 08.10.20 :

 

Quelques inconditionnels étaient là, Séverine que j’avais déjà rencontré à Laval et au Mans, qui venait de Brest, tout à la joie de la revoir je lui aurais bien dit, « je voudrais de toi de l’eau des vitamines, un baiser » mais la covid toujours… J’ai même pas tenté un pouet pouet ; tout le monde n’a pas l’audace de Jean-Louis… rencontre également avec Nelly qui venait des alentours de Vannes et qui était aux concerts parisiens.

La grosse surprise, c’est que je vois que l’on apporte la 12 cordes à côté de la guitare électrique, ah on va avoir du changement ce soir et il nous l’annonce d’entrée, j’ai un nouvel instrument ce soir, ça fait bizarre de chanter devant des chirurgiens, j’ai l’impression d’être sur une table de dissection. Hier, il y avait des textes qui me paraissaient complétement décalés par rapport à la situation. Je n’ai pas encore trouvé le concert Covid… alors on va essayer de faire, je ne sais pas quoi et on va commencer par quelque chose de rigolo…

Ce sera « Achtung » (donc pas de « Troie ») ensuite il commence « Le reason wy » et après 2 mots : et merde ! il enchaîne sans s’arrêter avec « Le mec qui se la donne » (il chantera donc pas le reason wy). « Hold-up », « Réparer la maison » « Tel est pris ».

Explication, avant de la chanter, du texte de « Montboudif » un pour la sacem, bon faut bien gagner un peu d’argent, j’aime bien Marcel Hirscher, un pour JJ Gargamel j’aime bien JJ Cale et Rabelais etc…. et pour les plus vieux Jacques Anquetil il s’en fout qu’on dise Poupou je t’aime, c’est lui qui gagne à la fin…

« La princesse of the cool », « Rester dans le monde », « Je me souviens »… Bon va falloir y aller ya le bus qui vous attends ! Fred et Stéphane sortent, et seul à la guitare il chante « Si je m’attendais » et pour finir « Tony Joe ».

 

Je ne sais pas pour vous, mais moi il y a des chansons que j’aime encore plus après le concert, et pour ce soir ce sera « Si je m’attendais » les 2 versions étaient très réussies à trois comme mercredi ou seul comme ce soir, mais cette dernière était quand même très très belle…

Mais la chanson qui sort vraiment du lot par rapport à l’album c’est « Tony Joe » il y a vraiment un plus en live et terminer sur ce titre c’est top.

Pour résumer 2 supers concerts mais la 12 cordes apporte vraiment un plus sur le son, je trouve. La même setliste moins 2 chansons pour le jeudi, du coup un concert plus court.

Bon bien sûr 1h20 c’est un peu juste (d’autant plus que les premières dates c’est souvent plus long, à Nantes par exemple il y avait 4 ou 5 inédits) mais le problème c’est lorsque je vais rentrer à la maison….

 

« Quoi 1 h20 ! T’as pris « Troie » jours de congés pour revoir « le mec qui se la donne » « si je m’attendais » à ça ! Ya du boulot ici faut « réparer la maison », oui je sais, le toit « ça c’est fait » ! Et tout ça pour être avec « Tony, Joe, Séverine, Nelly et ton fameux Pierrot ».

Quoi ? En plus il n’était même pas là.

Et franchement « rester dans le monde »  en ce moment avec la covid…

Non ! Ya pas de « princesse of the cool » qui tienne, explique moi « le reason wy » de toutes ces conneries….

 

Merci pour le clin d'oeil, Patrick, et l'humour! 

PS: On me verra à Grenoble et à Dijon!

-------

Et Voici les mots de Jean-Pierre:


Chronique rapide des deux concerts de Jean-Louis à la Sirène. La Rochelle.
Jean Louis nous a offert deux très bons concerts (premier soir : bon, deuxième : excellent selon nous). Les trois autres fans (Christophe, Isabel et Nolwenn) que nous avons rencontré le premier soir ont également préféré le deuxième soir. Un son excellent les deux soirs (La Sirène !)
En ce qui me concerne, j’ai préféré ces deux concerts à ceux que j’avais vu sur les tournées de « il francese » et de « Morituri » (j’avais beaucoup aimé l’album « Il francese » un peu moins « Morituri »).
Commençons par ce qui fâche : 1h15 mn à chaque fois. C’est vraiment trop court quand on est un fan qui le suit depuis 20 ans et qui se précipite à chaque fois chez son disquaire le jour de la sortie du nouvel album. Pas de rappel malgré les relances du public. Dommage. On était tellement dedans à chaque fois que l’on a eu les boules de le voir partir si vite.
1er concert : 120/150 personnes. Ambiance intimiste. Jean-Louis, taquin, à la guitare électrique déroule un set qui correspond aux titres du dernier album. Seuls trois titres hors album je crois : « tel est pris », « over and over » et « je me souviens » tous joués avec Stéphane et Fred. Des oublis sur un texte, ce qui l’énerve, mais sans souci pour nous. Comme toujours l’homme ne fait que ce qu’il veut et ne joue quasiment que le dernier album. Ceci dit, c’est également ce qui fait le charme de l’animal. Il ne fait que ce dont il a envie, et ça, ça n’a pas de prix pour moi. On le prend comme il est.
« Réparer la maison » : super ambiance et supers arrangements (merci Stéphane) les deux soirs.
2ème concert : davantage de personnes mais certaines personnes invitées (quelques places de concerts pour le second soir offertes à la fin du premier soir). Le jeudi soir donc, concert de Jean-Louis à la folk 12 cordes. Super concert !! (Jean-Louis m’a semblé détendu comme jamais. Il plaisantait. On a eu droit également à une belle explication de texte de l’ensemble du titre « Monboudif lui dit plus trop » Super cool.
Titres ++ selon moi : réparer la maison, Monboudif, ça c’est fait, la princesse of the cool, si je m’attendais mais tout fut vraiment très bon. Fred que je voyais jouer assis pour la première fois semblait super détendu également. Il a assuré tout comme Stéphane évidemment. Un super trio qui dure !!
Lors de l’interview/échange de 30 mn organisée par la Sirène avant le concert du second soir, Jean-Louis n’a rien dit de mal sur ses « collègues » alors qu’on lui posait la question sur ce qu’il pensait de la musique française actuelle. Il nous a également annoncé qu’il n’abandonnait pas la musique : 2021 devrait voir la sortie d’un nouvel album studio. Yes !
En conclusion : deux super soirées avec, cerise sur le gâteau, la rencontre d’autres membres de la communauté (Christophe, Isabel, Nolwenn et Verlaine). Ces moments d’échanges avec d’autres passionnés n’ont pas de prix et nous ont permis de « continuer » le concert autour d’un verre. Difficile après ça de devoir rentrer à l’hôtel avant le retour à la maison le lendemain.
Jean-Pierre

 

 


 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Baby Love

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Patrice 11/10/2020 22:17

Salut!
Nous savons tous que Baby Love DC ne sera accueilli (ne concerne que...) que par les Muratiens avertis...aussi prenons cette tournée comme un beau plaisir,pour les spectateurs qui auront la chance d'y être,les échos ,les échanges qui se proposeront!
Cet été,ma femme et moi ,traversant MONTBOUDIF en voiture,nous n'avons pu résister au plaisir de" leur" faire écouter ,toutes vitres baissées,"leur"chanson...peut-être pour la première fois.
Vain mais agréable.

pierrot 11/10/2020 20:40

ayant relancé Jean-Pierre pour des précisions sur Montboudif: voici ce qu'il me dit (confirmant ainsi les souvenirs de Patrick) :
Beaucoup d’anecdotes, de digressions aussi dans ses propos entre les morceaux. Tout cela fut super agréable à entendre, on avait l'impression d'être entre nous mais cela complique également les souvenirs. Du coup pour Monboudif "qu'il na pas écrit pour rendre hommage à Pompidou mais pour la sonorité du mot qui sonnait mieux que le nom du hameau où il habite" (ce que je l'avais déjà lu dans une de ses interviews à la sortie de Baby Love) impossible de reprendre ce qu'il nous a dit jeudi soir en détail Des propos il me semble liés à ses relations compliquées d'avant sa rupture, c'est peut-être moi qui interprète...

(Ce qu'il nous a dit et dont je me souviens et En italique ce qu'il n'a pas dit)

Sacem : les droits

Prunelles : les amendes

Marcel Hirsher (skieur de légende en Autriche). Jean-Louis aime ceux qui s'accroche pour réussir

JJ Gargamel (JJ Cale)

Poupou et Jacques Anquetil (référence à sa passion pour le cyclisme)


Plein d'allusions comme toujours avec lui, de formulations qu'il faut déchiffrer (c'est d'ailleurs ce que j'aime chez Jean-Louis, notre esprit peut comprendre une chose ou une autre. On est souvent transporté).

Par contre, je me souviens qu'avant d’entamer "Si je m'attendais" il nous a expliqué le sens de la première phrase du premier couplet "Aux sources de la loue". Jean-Louis nous indiqua qu'il y avait une dizaine de sources de la loue en France(???) Courbet a peint les "sources de la loue" près de chez lui. Ce tableau lui aurait ensuite inspiré l'origine du monde (C'est vrai que l'on peut y voir une similitude...). Il me semble qu'il a évoqué aussi qu'il avait donné rendez-aux sources de la loue à une/des femme(s)."

Que Jean-Louis explique ses textes, c'est plutôt rare... Les Rochelais et associés ont eu de la chance... Concernant JJ GARGAMEL, dans une interview, il avait été dit qu'il s'agissait de JJ GOLDMAN... Il n'avait pas contredit. Encore merci Jean-Pierre
Quoi qu'il en soit ce fut deux super soirées pour moi qui le suit de près depuis l'album "Le moujik et sa femme" (avant j'avais je l'avoue des a priori à la con du style "chanteur pour filles". J'ai appris à connaitre et à adorer ensuite ses albums de cette période) et qui achète à chaque nouvel album les revues où il donne une interview. Tous ses albums ou presque (je n'ai pas l'album qui a suivi suicidez-vous le peuple est mort) m'apportent de la joie pendant les quelques semaines où j'écoute les albums en boucle après leur sortie (ce qui saoule à un moment donné la famille). Parmi tous ses albums, j'ai adoré aussi bien Mustango (et Muragostang) que Madame Deshoulières ou Parfum d'acacia par exemple. J'ai adoré "La tige d'or" et "taïga" sur le Cours ordinaire des choses (ah ces arrangements et ces musiciens sur Nashville!!).