Publié le 21 Février 2013

   


 

Puisque je suis en train d'expier mes fautes en ce moment par la souffrance et le manque de sommeil, voilà encore une correction que je dois apporter. J'avais consacré un article que j'estimais assez complet  au film "Mademoiselle Personne".

 http://www.surjeanlouismurat.com/article-mademoiselle-personne-le-film-que-personne-n-a-vu-60473002.html  mais...

 

 

 ... il y a quelques semaines, voilà que je tombe sur un statut FB d'un ami évoquant une bonne soirée en regardant une VHS de "Mademoiselle PERSONNE"... Je demande illico des précisions en indiquant qu"  "i can beleive it"... mais il m'a fallu rapidement me rendre à l'évidence : il existe effectivement des VHS de "Mlle Personne".

 

Elles sont d'ailleurs évoqués dans l'interview que je vous propose d'écouter, avec KRISS sur FRANCE INTER (émission Roue libre de Mars 97). On en apprend un peu plus sur le film également.

 

 

 

 

La suite écoutable sur Soundcloud:

https://soundcloud.com/surjeanlouismurat-pierrot
    Vu que le téléchargement sur soundcloud a été un peu compliqué du fait des droits d'auteur de certains titres, vous pouvez télécharger :

ça arrive  http://dl.free.fr/ud7GQ2eKi

 

Un article du MONDE en 96 évoque aussi "Mlle personne" :

mlle-personne.png

 

 

 

-Merci aux grands anciens, les  archivistes

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Publié le 19 Février 2013

 

 


Alors que le dossier de presse mis en ligne dans l'article précédent circulait sur FB,  le Lien Défait s'est procuré le "bon de précommande" de Toboggan adressé aux disquaires. J'en ai quelqu'uns de précédents disques.   C'est un document qui peut reprendre le dossier de presse, et qui insiste surtout sur la promo qui sera faite (budget pub, plan promo presse et médias, éventuellement PLV),  histoire de rassurer un peu le disquaire sur le "bruit" autour de la sortie de l'album.

Le LIEN DEFAIT NE NOUS DETAILLE PAS LE CONTENU... mais donne une grande nouvelle: un concert de Murat sera diffusé sur ARTE LIVE WEB... et réécoutable normalement durant un certain temps. Autre nouvelle annoncée un clip...

 

le détail ci-dessous:

http://www.leliendefait.com/index.php?idPage=actualiteDtl&idActualite=272

 

 

LE LIEN DEFAIT nous annonce également les titres contenus dans l'album... grâce à Amazon:

http://www.leliendefait.com/index.php?idPage=actualite    C'est prometteur...

 

Il y aura une édition limitée avec 3 titres live... dont YES SIR et MOUSSE NOIRE... qui figuraient déjà dans le live l'édition limitée de Grand Lièvre. Donc, pas de grande joie à attendre de ce côté là... Je ne pense pas qu'il s'agit d'une édition avec deux CD.     Il est également annoncé un vinyl.

http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85Z%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Daps&field-keywords=jean-louis%20murat%20toboggan

 

 

... Bon, je peux aller me recoucher...  P. de grippe....

 

 

e-card toboggan

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Publié le 18 Février 2013

Où l'on en apprend un peu plus sur l'album, home made... 

 

 

 

14606 10151278606744536 1264141108 n

"Avec lui, ce n’est jamais la même histoire.

Sans doute parce qu’il a en sainte horreur la simple idée de se répéter. De radoter.

Alors, il se fie à ses envies, au hasard, aux coïncidences et continue d’avancer, en ravalant les frustrations liées à ce métier qui ne l’a pas forcément épargné.

Il compose, enregistre, joue. Et vice-versa. Chaque jour, ou presque. De toute façon, il n’a pas d’alternative. Il n’en a jamais eu. “Le meilleur que je peux donner, c’est quand j’ai une guitare entre les mains ou que j’écris une chanson” , explique Jean-Louis Murat d'une voix posée. “En fait, soit je devenais artiste, soit je devenais malfaiteur. Je n’ai jamais vu de troisième case possible pour moi.

Artisan de la chose musicale “extrêmement prolifique”, il ne sait donc faire que cela.

Ça tombe bien, me direz-vous, parce qu'il le fait bien. Parmi tant d'autres preuves à piocher dans une discographie pléthorique disséminée le long de quatre décennies, on pourrait évoquer Grand Lièvre, sorti en 2011, beau disque épris d'espace, intense et lumineux, joliment écartelé entre ses mélodies enjouées et ses paroles éplorées.

Car il est ainsi, Murat : un homme de contrastes. Le gris ne l'intéresse pas. Ou si peu. Afin de ne pas sombrer dans la  routine, il serait même plutôt du genre à “risquer le pire”, mais toujours mu par une authenticité chevillée au corps. C'est sans doute cette authenticité qui fait de lui un artiste singulier, insaisissable, difficile à cerner, impossible à cataloguer, cauchemar de certains journalistes et autres maisons de disques. D'ailleurs, après son départ d'Universal, il s'est retrouvé un temps “chanteur SDF”, avant d'être accueilli par la structure indépendante [PIAS] France avec laquelle il commence aujourd’hui un nouveau chapitre de son histoire rocambolesque.

Un chapitre qui débute sur ses terres. Et pourtant…

De Paris (Dolorès, 1996 – entre autres) à Nashville (Le Cours Ordinaire Des Choses, 2009), en passant par New York et Tucson (Mustango, 1999) ou Saint-Rémy-de-Provence (Grand Lièvre, 2011), sans oublier Moscou ou Taormina, il en a vu du pays, le résident du Haut Arverne.

Pour ce nouvel album, il a d'abord pensé (re)partir en Amérique. Cette terre qui a tant nourri son imaginaire. Il a même très sérieusement songé s'acoquiner avec John McEntire, l'éminence grise de Tortoise – une idée de collaboration qu'il caresse depuis longtemps. Sans finalement y donner suite. Car c'est bel et bien à domicile qu'il a conçu ce disque.

A l'origine de cette volte-face ? L'enregistrement de maquettes, une pratique à laquelle il ne se plie d'habitude jamais, et qui a fini par lui donner des idées.

Après avoir fait le tri dans la quarantaine de morceaux qu'il avait à sa disposition – comme à son habitude –, Murat a donc façonné Toboggan à la maison, en quasi reclus, dans une solitude qui l'a définitivement encouragé à se défaire de certaines manies. “Il y a longtemps que j’en ai marre d’enregistrer des guitares électriques, des basses, des batteries, des programmations… Je ne voulais plus en entendre parler. J'éprouve un grand ras le bol pour tout ce qui code la musique qu’on aime,

et qui n'a plus aucun sens”. Alors, sur ses compositions, il a exclusivement joué d'une guitare aux cordes nylon, réuni quelques instruments qui semblent pour lui être autant de jouets (orgue, synthés, piano, cuivres, boîte à rythmes antédiluvienne…), varié les effets, ajouté des bruits volés au quotidien.

 

En fait, il a surtout mis à profit les conseils que ne cesse de lui prodiguer depuis tant d'années son ami Robert Wyatt. “Je me suis enfin raccroché à ce qu'il m'a souvent répété : il faut laisser tomber les oripeaux du rock. J'ai fini par comprendre que s’il me disait ça, c'est qu'il devait y avoir un peu de vrai”.

De fait, à l'écoute de Toboggan, on pense parfois à Sea Song, la sublime chanson qui ouvre le grand oeuvre du musicien britannique, Rock Bottom (1974), pour cette liberté de ton, ces arrangements déboulant sans crier gare afin de mieux pervertir l'impression première que l'on pouvait avoir de la mélodie.

Ce nouvel album, également marqué par “l'imaginaire des enfants” et moult visionnages de Harry Potter et autres Toy Story, son auteur avoue l'avoir commencé dans “la ténèbre” – pour reprendre son mot exact.

Un disque sombre, Toboggan ? Finalement, non, comme le laisse entrevoir la photo de sa pochette : si le chanteur se tient en contre-jour, une lumière blanche et douce s'esquisse telle une auréole. “Peut-être qu'à la fin de l'enregistrement, je suis sur le point de sortir du tunnel”, réfléchit-il alors à voix haute. Ici et là, il semble ériger la mélancolie en art de vivre (Il Neige, en guise d'ouverture éloquente ; Belle, élégante ballade aux accents soul), mais donne aussi l'impression de se dévoiler en homme apaisé, comme sur le délicieusement désabusé Over & Over, seul titre où il a accepté un peu de

compagnie, avec les présences du vieux complice Christophe Pie à la batterie (que l'on croise désormais avec The Delano Orchestra et St. Augustine) et Robi aux choeurs.

S'en tenant à une discipline qu'il rêve universelle (“il devrait y avoir une loi qui oblige les artistes à n’enregistrer que dix chansons”, déclarait-il au magazine magic en 2011), cet “enchanteur de sentiments amoureux” suggère des émotions, peint

des atmosphères, joue avec les mots, découpe les syllabes et chante sur un ton de confesse. Il évoque les addictions sur le diptyque Voodoo Extraordinaire et Voodoo Simple, dialogue avec lui-même le temps du troublant Amour N'Est Pas Querelle. “En fait, ce sont Murat et Bergheaud qui discutent”, explique le principal intéressé. “Il faut savoir que Bergheaud esttoujours en guerre contre Murat. Il s'agit d'un petit règlement de compte entre eux deux. Cela vient de la perception que les gens ont de moi : on me voit comme quelqu’un de dangereux, toujours prêt à la bagarre… Mais en général, je suis surtout prêt à me battreavec moi-même”.

Tourneboulante, intrigante et fascinante, Toboggan est une oeuvre atypique dans une époque qui porte trop souvent au pinacle uniformité, frilosité et pensée unique. Une oeuvre qui en dit long sur “l'intransigeance artistique” de cet homme incapable de rentrer dans le moule. Une intransigeance qui prime sur le réel, les contingences commerciales, les ambitions personnelles. Une intransigeance qui fait définitivement de Jean-Louis Murat un artiste différent. Hors du temps".

 

LE TEXTE est de CHRISTOPHE BASTERRA, ancien de Magic!, et qui travaille désormais aux transmusicales de Rennes.

 

EN CONCERT :

22/03/13: Festival Avec Le Temps - Marseille (13)

23/03/13: La maison de la musique - Meylan (38)

27/03/13 : La Cave à Musique - Mâcon (71)

05/04/13 : Le Trianon - Paris (75)

08/04/13 : Le Connexion live -Toulouse (31)

09/04/13 : Rocher de Palmer - Cenon (33)

13/04/13 : L’Imprévu Centre Culturel – St Ouen L’Aumone (95)

26/04/13 : L'Archipel - Fouesnant - (29)

2/05/13 : L’aéronef LILLE

05/05/13 : Les Nuits du Botaniques - Bruxelles (BE)

11/05/13 : Le Silex - Auxerre (89)

14/05/13 : L'Etage - Rennes ( 35)

16/05/13 : Maison de la culture - Amiens (80

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Publié le 13 Février 2013





Ah, et bien voilà le livreur!!! Un gros paquet... bien lourd... qui fait plaisir!  J'aime beaucoup ce qui a été offert à nos oreilles ce matin... grâce au "web documentaire" de Laetitia MASSON mis en ligne ce matin : 

 http://the-end.nouvelles-ecritures.francetv.fr/

 

 

Je me suis interrogé ce matin de savoir s'il fallait que je traite cela comme un film ou vous partager les séquences musicales... mais vu la facilité de les partager sans "briser"  l'oeuvre cinémathographique (vu le concept de "découpages"), j'ai décidé de garder ma vocation de partage immédiat...Donc, on ne traitera que musique et Murat ce matin!

 

 

Alors, voilà, au programme:  5 inédits... pris en vif, en frais, en studio, Murat en prise direct... avec guitare sèche... des séquences  non mixées, avec la possibilité de voir Murat au travail... Très chouette! Reste à découvrir les versions studios avec les musiciens (orgue avec Slim, Basse avec Fred, et Stéphane...) qui sont peut-être dans d'autres séquences du film.

 

 

L'envers du Zebu:  Seule véritable inédit composé par Murat

http://the-end.nouvelles-ecritures.francetv.fr/theend/content/63bc6094-37e3-11e2-bab6-12313c033dc2

J'aime beaucoup la composition et le texte... et je suis impatient d'entendre une version aboutie...   Belle séquence de cinéma aussi :   Murat écoutant le titre assis...concentré... L. MASSON joue des superpositions d'images, des découpages d'écrans, c'est assez réussi.  

 

 

Très réussie "L'internationale", lilithisée ou mortefontainifiée...

http://the-end.nouvelles-ecritures.francetv.fr/theend/content/3d68ae0c-37e3-11e2-bab6-12313c033dc2

"c'est la lutte finale" mode pop... qui se lance dans un remix pour rendre le titre définitivement dance?   

 On entend un peu de la version studio à partir de la moitié du film.

Murat  commente à la fin :  "C'est une chanson qui s'adresse à 18 % de la population, il y a plus de retraités que d'ouvriers en France"... et le bon sens près de chez nous : "Le nombre de paysans a été divisé par 10 mais le nombre de fonctionnaires du ministère est constant".  

 

"Ni dieu, ni maitre" de Léo Ferré... Très "1829gélifiée"

http://the-end.nouvelles-ecritures.francetv.fr/theend/content/4947cb54-37e3-11e2-9b33-12313c033dc2

 

Il ne s'agit pas de la chanson de Ferré, mais une chanson de 1892, anonyme, avec ajout d'Achille Leroy :

 http://www.merle-rouge.com/nidieuni.htm

 

La Marseillaise, avec les choeurs de Jeanne Cherhal, pénétrée patriote, et Fred Jimenez, neutre... forcement!!

http://the-end.nouvelles-ecritures.francetv.fr/theend/content/57acdfae-37e3-11e2-9b33-12313c033dc2

Pour interprêter la danse des canards, Murat met quand même une concentration et une émotion tout-à-fait remarquable.

 

 

Et "l'idée" de Charles d'Avray déjà mise en ligne sur le site:

http://the-end.nouvelles-ecritures.francetv.fr/theend/content/70f7f976-37e3-11e2-9b33-12313c033dc2

Très jolies images... avec des écrans, des visages d'enfants, et Murat écoutant la chanson à la console...

On avait parlé de la chanson :

 

379238 10151354469380138 163414178 n

 

  LES VERSIONS STUDIOS FINALISEES SONT ECOUTABLES :  Merci denis!

 http://the-end.nouvelles-ecritures.francetv.fr/musique-the-end-etc.html

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Publié le 11 Février 2013

 
       Le blogging, c'est comme le jogging : quand on a pris le rythme d'un par jour,  qu'on trouve son second souffle en un instant,  on a du mal à faire une pause... surtout quand, petite surprise du jour, le classement d'overblog classe Surjeanlouismurat.com au 21e rang des blogs musicaux de la plateforme, son meilleur classement... Bon,  je l'avoue du bout de "sur mes lèvres":  Nolwenn Leroy donne un sacré coup de pouce... Deux mois après sa sortie, beaucoup de visiteurs googlisants cherchent encore des informations sur cette collaboration. 
               C'est comme qui dirait  "fais exprès" d' évoquer cette chanson... puisque cela représente sans doute une belle affaire financière pour Murat. "o filles de l'eau" est encore 10e du classement des ventes d'albums... et devrait rebondir avec un autre single et la nouvelle tournée... 
- oh, Pierrot,   une place dans un classement, ça veut rien dire du tout, comme pour ton blog "de niche"!  L'important, c'est de connaitre les volumes..
 - Mais je peux vous les donner, les volumes!!  O filles de l'eau   a déjà été vendu (physique et digital)  à... 300 000 exemplaires (3 disques de platine) ! Dois-je rappeler à combien se sont vendus Grand Lièvre, ou le Cours ordinaire des choses?   
- oh, oui, fais moi mal, Johnny, Johnny!!!
 
- Je ne vous  ferai pas ce plaisir... quoi que... Lisez un peu l'article ci-dessous... Après avoir bien festoyé et s'être auto-célébré en faisant le V de la victoire (à peine renfermé quelques secondes sur des salariés de Virgin), le petit monde du disque doit rouvrir les yeux:
"Les rémunérations parfois astronomiques des artistes fascinent, alors que le marché de la musique enregistrée est en crise depuis maintenant 10 ans. Mais derrière, le business est complexe. C'est pourquoi l'Adami -pour administration des droits des artistes et musiciens interprètes- a mené une étude pleine de chiffres sur cette question épineuse. Voici ce qu'on a retenu: 
0,04 euro, c'est ce que touche un artiste lorsqu'un de ses titres est acheté sur iTunes pour 1,29 euros. Les revenus étant toujours partagés entre artistes et producteurs, ces derniers gagnent en moyenne 19 euros quand l'artiste en a touché un". 
0,0001 euro, c'est ce que touche un artiste lorsqu'un de ses titres est écouté en streaming légal gratuit -sans abonnement à une plateforme comme Deezer.
 

Alors, oui, Murat est aussi son propre producteur et éditeur... mais c'est quand même une somme qui, dans la moyenne, fait un peu peur.
 
Alors, what?    C'est le règne de la débrouille: on multiplie les projets, on essaye de refiler des titres et des textes, et on part dans l'autoproduction, souvent maintenant en partant à la quête des souscriptions :  on a parlé ici de Bertrand Betsch, d'HOLDEN, des DEJA VU... mais certains vont au delà: Sieur TRAVIS BURKI propose même de louer ses services d'auteur compositeur de talent.
 
Oui, une chanson de Travis Bürki écrite spécialement pour vous ou pour quelqu’un que vous aimez… Enfin un refrain et des couplets qui ne parlent que de vous et ne chantent que pour vous!
Pour recevoir votre chanson sur mesure :
Nommez la chanson par le prénom ou le surnom de la personne pour laquelle la chanson sera faite et envoyez moi par email à travisburki@gmail.com :
•les prénoms et noms de famille complet de la personne………………….………………..
•la date de naissance avec l’heure de naissance si possible……../………/………./……..
•Ajoutez les détails qui vous semblent importants : activités, lieux, anecdotes, mariages, amis, objets…………………………………………………………………………………………….
Vous recevrez sous huit jours le titre en mp3
Tarifs : •Chanson simple (guitare ou piano voix) : 60 euros (tarif exceptionnel de lancement 50 euros jusqu’au 3 avril 2013!)
•Chanson avec orchestration : 120 euros
LA CSM C’EST DE LA CHANSONOLOGIE !!!
 
 Son dernier album (physique, avant qu'il ne sorte deux, voire 3 disques uniquement en digital) contenait ainsi deux chansons qui étaient des commandes...


C'est charmant... et un joli cadeau pour la Saint-Valentin...  Je me demande si j'n'vais pas m'offrir une chanson sur "Jean-Louis Murat'... Quelqu'un connait son heure de naissance, svp? 

Ecoutez TRAVIS BURKI...
 
 60 euros pour une chanson originale... c'est une paille...  une somme nettement moins importante que celle qu'un collectionneur pourrait mettre dans le chapeau de paille (ouf, j'ai râmé pour la transition, je suis vanné) de Jean-Louis Murat, le chapeau de paille qui est de retour... sur la pochette de Toboggan... et aussi dans une photo inédite... telle qu'elle a été mise en ligne par la Maison de la Musique de MEYLAN pour annoncer le concert du 23 mars. Il s'agit sans doute d'une photo que le tourneur a fourni...




chapeau

Moi qui pensait éventuellement changer de photo pour illustrer ce blog, ma vieille photo du "cow boy à l'âme fresh" revient dans l'actualité... la barbe en moins.

 

cow-boy-pochette.jpg

14606 10151278606744536 1264141108 n

LE LIEN EN PLUS :

 

- Jean Théphaine n'a pas été oublié par les Victoires... Sa dernière interview de Murat en ligne (ce genre de ligne qui ne nécessite pas de paille)

Ecris-tu pour d’autres en ce moment ? Tu as des propositions ?

Ecoute, comme je suis un peu sur la paille, dès qu’on me demande une chanson je l’écris ! En ce moment, il n’y a rien de précis. J’attends que ça vienne. Comme j’aime beaucoup Patricia Kaas et que je la suis depuis très longtemps, j’aimerais écrire des chansons pour elle, mais je ne sais pas si ça va lui plaire.

http://touteslesmusiquesquejaime.over-blog.com/article-conversation-jean-louis-murat-le-dernier-des-mohicans-je-sens-venir-des-temps-de-guerre-90594122.html
Il indiquait dans cette interview avoir transmis des chansons à Indochine... mais il semble finalement qu'elles ne font pas partie de l'album sortant ce jour.

 

- Heureusement que tout finit par des chansons...

 

Creuse et marche dans la paille, vue sur l'outre-mer
En lambeaux dans chaque larme, ton vert Véronèse   (couleurs)


Oh, à un bout de désirs

Quand le cœur défaille

Quand la vie est de sang et de paille   (Marquis)



LE DEUXIEME LIEN EN PLUS  (le vrai, l'unique):

 

Christophe Pie a mis en ligne deux chansons très réussies:

 https://soundcloud.com/christophe-pie/qu-est-ce-qui-ne-va-pas-petite

  De "Sky lumina" hélàs épuisé. Texte de Murat. (merci aux correcteurs de copies)

 

 

 https://soundcloud.com/christophe-pie/lamour-est-mort#play

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Publié le 10 Février 2013

A l'occasion de la mise en ligne de "THE END, etc" dans 3 jours, ,  dernière collaboration du duo M/M,  Murat/Masson  (duo aussi contesté que les autres M/M?), Matthieu a  voulu partager avec nous une petite curiosité... signe que l'amour porté à Murat par Laetitia Masson ne date pas d'hier... J'ai dit une vraie curiosité car il ne s'agit pas de revenir à "COUPABLE", à "PETITE FILLE", au film FALLING IN LOVE (enregistrement du "COURS ORDINAIRE DES CHOSES")... et pas non plus  de vous annoncer que la collaboration va continuer:  Murat a écrit en effet la musique d'un film documentaire  de Laetitia  intitulé "RUDY RICCIOTTI, L’ORCHIDOCLASTE " (à l'occasion d'une expo sur cette architecte, les infos p.19).



Mais je vous laisse avec notre Serge Da né dans le 6.3, notre JD Beau-Vallée de Chaudefour qui va vous expliquer tout ça... un petit peu d'art contemporain, ça ne fait pas de mal.  

 
     "En 2007, l'artiste aux multiples talents Sophie Calle publie chez Actes sud un livre intitulé Prenez soin de vous. Ce titre reprend la dernière phrase d'un mail de rupture adressé à la plasticienne par son compagnon d'alors. Ne sachant comment réagir à ce courrier – à son contenu comme au procédé –, elle décide de faire appel à d'autres femmes – 107 au total – afin qu'elles l'aident à interpréter ce texte « sous un angle professionnel ». C'est ainsi que tout au long du livre – qui contient aussi des  dvd – on découvre l'analyse du fameux mail par une chercheuse en lexicométrie, une dessinatrice, une spécialiste du Talmud, une psychiatre, une criminologue, une voyante, une danseuse, une animatrice radio (la regrettée Macha Béranger), une joueuse d'échecs, un maître d'ikebana, etc, chacune jetant un regard issu de sa pratique professionnelle sur la missive de cet homme, qui ne s'attendait sans doute pas à subir pareille épreuve (si l'expérience consiste bien à juger le mail et non celui qui l'a rédigé, le passage de l'un à l'autre se produit inévitablement). Cet exercice vise, selon son initiatrice, à « épuiser » le texte et à lui permettre de « prendre le temps de rompre. À [son] rythme. » Donc, de prendre soin d'elle.
    Le projet comme le résultat final sont étonnants et perturbants, au bon sens du terme, sans doute plus encore si l'on est soi-même un homme. On ne peut en effet que souscrire à certaines des critiques – parfois impitoyables – que toutes ces femmes adressent à l'auteur du courrier, mais on doit bien se demander en même temps si l'on aurait su faire preuve de moins de lâcheté dans des circonstances semblables, si l'on aurait su trouver des mots et des tournures moins maladroits et, d'une manière générale, s'il est possible de quitter sans blesser (une réponse probable étant que la forme épistolaire n'est sans doute pas la meilleure façon de procéder).
    Parmi les 107 femmes, on en repère quelques unes qui ont croisé la route de JLM : Jeanne Moreau, Camille, Christine Angot et Laetitia Masson, dont il va être question maintenant. La scénariste Anne-Louise Trividic – qui a notamment travaillé sur plusieurs films de Patrice Chéreau – fait partie des femmes sollicitées pour le projet. À partir du courrier incriminé, elle signe une belle « proposition de scénario » intitulée Numéro 86. C'est à cette source que Laetitia Masson puise deux scènes qu'elle remanie à sa guise pour en tirer un film d'un peu plus de cinq minutes. Ce court métrage nous donne  l'occasion, à quelques jours de la sortie de The End, etc..., de retrouver la même cinéaste, avec le même chanteur pour la B.O. et, déjà, la présence d'Aurore Clément, laquelle donne ici la réplique à Sophie Calle herself, une bouteille de rhum à la main, à l'avant d'une voiture, dans un parking souterrain. L'occasion aussi de vérifier qu'entre Laetitia Masson et JLM, c'est une vieille histoire et une histoire qui dure. De là à se demander si Murat ne serait pas, aux yeux de la réalisatrice, le numéro 1...
 
À lire : Sophie CALLE, Prenez soin de vous, Actes sud, 2007.
 
 


(si la vidéo est bloquée ou qu'il y a de la pub, c'est qu'EMI a repéré que la musique lui "appartenait")



LES LIENS EN PLUS QUI RESTENT DANS LE SUJET:
MURAT-MASSON, c'est aussi:
 
"A priori, aucun rapport entre la série Harry Potter (dont le dernier opus vient de sortir, ça n’a pas pu vous échapper) et le cinéma de Laetitia Masson (En avoir (ou pas), Love me, La Repentie…). C’est oublier que Clémence Poésy, l’une des jeunes actrices les plus intéressantes du moment, joue dans Harry Potter. L'occasion pour Laetitia Masson de lui écrire une ode"... sur une musique de...




Et bien sûr la séquence culte:
   
Alors, avec tout ça... la tentation d'en rajouter peut se comprendre : http://www.senscritique.com/film/Jean_Louis_Murat/370079/details
Mais le Parfum d'acacias... n'est pas un film de L. MASSON!  
   
 

   -   FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE DE LAETITIA MASSON

  

Longs métrages

EN AVOIR OU PAS (1995)

 

avec  S. Kiberlain, A. Giovaninetti, R. Zem.

A VENDRE (1998)

 

 

avec  S. Kiberlain, S. Castellitto, J.-F. Stévenin, A. Clément, C. Mastroianni.

LOVE ME (2000)

 

 

avec  S. Kiberlain, J. Hallyday, J.-F.Stévenin, J. Depardieu.


LA REPENTIE (2002)

   avec  I. Adjani, S. Frey, S. Naceri, A. Clément, C. Mouchet, I. LeBesco.


POURQUOI PAS LE BRÉSIL (2004)                 AVEC "on va se mettre aux anges"...

       avec  E. Zylberstein, M. Barbé, B. LeCoq, P. Arditi, L. Mikael.

  ,  

COUPABLE (2008)

       avec  H. Fillières, J. Rénier, A. Casar, D. Podalydès, A. Consigny.   BO MURAT 



Courts métrages

ENCULÉES, dans le cadre de la série X-FEMMES (Saison 1, 2008)           avec du Murat également je crois     

 

 

avec  H. Fillières.

DIMANCHE NOIR (2009)

 

 

avec  A. Clément, H. Fillières, E. Zylberstein.

         

Télévision

PETITE FILLE (2010)

      avec  H. Fillières, A. Clément, B. Biolay.           BO MURAT             

FALLING IN LOVE AGAIN (2009)            

- Jean-Louis Murat au travail.

 

DANS TA BOUCHE (2011)         

 

ET je vous parlais dans l'article en lien ci-dessous  du prochain long métrage de Masson produit par MIRWAIS!     

 http://www.surjeanlouismurat.com/article-murat-ecrit-pour-radiosofa-111136017.html   

 

      - Vous pouvez encore réécouter une interview commune sur FRANCE INTER: Conduite accompagnée en novembre 2011... où on apprend qu'elle a filmé l'enregistrement de GRAND LIEVRE... et cela n'a jamais été diffusé.  

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Publié le 9 Février 2013


               J'ai passé une agréable soirée hier devant France 2, une fois oublié l'écran de twitter. Du live, et de la qualité avec Camille, Barbara Carlotti que j'espère voir mardi soir, Biolay, Raphaël, Rover... et Tal... euh, non pas TAL... Elle a du talent incontestablement, mais devrait travailler avec des auteurs...   et Dominique A... Oui, Dominique A qui gagne le prix de la Victoire de l'interprête de l'année!  C'est quand même quelque chose pour la famille... que je défends... au delà de son chiffre de ventes d'album remarquable... même si c'est ce qui explique que les professionnels ne pouvaient que voter pour lui : un succès commercial... dans un contexte marketing très rondement mené dans les règles actuels de l'art (qui nous menent à la mort du disque?)  : rappelez-vous les rééditions des albums, la ressortie du disque en édition limitée en ajoutant un titre ou deux...  

                Allez, c'est de bonne guerre... d'ailleurs, Murat fait de même... mais je me rends compte d'un petit sentiment au fond de moi:  en tant que défenseur labellisé de Murat, j'ai bien sûr un peu d'amertume et de jalousie... Murat méritait aussi ce succès pour Grand Lièvre...  Toboggan va-t-il permettre de remonter?  

             

                  Faut-il pour autant tomber dans le dénigrement de la posture ravie de Dominique A?  (Lui qui avait manifesté son trouble il y a 20 ans d'être présent  dans ce genre de cérémonie?).    Non... Que Murat refuse de participer à ce genre de cérémonies est une chose, mais "n'en dégoutez pas les autres"... surtout que sincérement, c'est quand même une belle soirée musicale, moderne et vivante... même si certaines scories des cérémonies passées sont encore à retirer : les présentateurs druckerisés... ET SURTOUT : Dominique A revendiquait cette recherche de succès et de reconnaissance...Sur son état d'esprit, lisez la petite interview venant de paraitre sur le figaro.fr.     Il est arrivé à cet objectif avec un album qui est certes plus accessible mais sans rien renier de son identité... Certes, Matthieu a écrit ici-même que Dominique A était en passe de devenir le gendre idéal*, mais en ces temps de mariage pour tous, voilà ce qui permet de le  qualifier de "moderne"... Et on peut s'attendre à un prochain album de Dominique A sans doute plus rugueux... Pas comme Biolay qui ne prend aucun risque avec Vengeance à la suite du succès de son précédent.

 

 
                   Je rappelle que vous étiez chers lecteurs les premiers à apprendre que Dominique A aurait la victoire de la musique, c'était fin novembre 2012... Matthieu l'indiquait dans son article sur la chanson française

                 * Matthieu écrivait aussi que son succès était basé sur deux chansons qui ont tourné en radio  et "qui racontent des histoires, pas des morceaux  difficiles". Voilà de quoi lancer le débat dans la zone commentaires.

 

                Enfin, soit, je n'étais pas décidé à vous parler des victoires... Ce qui m'a poussé à le faire, c'est un effet colatéral:  le nom de Murat est partout dans la presse ce matin (ça renforce le sentiment évoqué plus haut)... Non pas à cause de Camille et de sa jolie prestation (Murat travaillait avec elle dès Lilith), de Françoise Hardy (collaboration sur l'avant dernier album- )... mais d'une dépêche AFP... repris par La Montagne et tous ses satellites, le site d'Europe1, La Provence, libération.fr, le Point.fr, boursorama et le petit fanzine Lemonde.fr, l'express...   Voici la phrase:

 

"Dominique A, lui, a été sacré artiste masculin de l'année, couronnant 20 ans d'une carrière exigeante.

 

Comme Jean-Louis Murat ou Alain Bashung, il a toujours concilié dans sa démarche artistique une approche à l'anglo-saxonne centrée sur la musique, dont il a une connaissance pointue, et la culture du texte de la chanson française.

 

"Pendant vingt ans, j'ai pensé que j'étais un looser. On me récompense sur la durée, pour une carrière en marge. Je suis aimé par peu de gens pour le moment, mais ils me donnent beaucoup d'amour", a déclaré Dominique A dans les coulisses".

 

Et oui, merci l'AFP.. qui aurait pu aller jusqu'à souligner que Murat a été une influence primordiale pour Dominique A... On l'a très régulièrement évoqué ici puisque Dominique A en parle régulièrement (il est allé jusqu'à faire une petite imitation de Murat sur Inter... vous retrouverez ça si vous cherchez ici)... D'ailleurs, il cite "AMOURS DEBUTANTS" dans son top 10  des chansons que l'on devrait tous connaitre par coeur (Livre de Baptiste Vignol dont on reparlera encore).  Allez, les muratiens transis:  on finit par une phrase qu'elle est bonne... La victoire de Dominique A, c'est aussi la nôtre.

 http://www.leparisien.fr/images/2013/02/08/2551651_dominiqueaok.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Publié le 7 Février 2013


Oui, une surprise car cette date se glisse dans la calendrier à une date surprenante : le 23 mars!  C'est à dire dans un mois et demi... et avant la sortie de l'album, soit le lendemain du concert inaugural à MARSEILLE.

 

L'information a été donnée sur le mur FB de la salle de spectacle LA MAISON DE LA MUSIQUE DE MEYLAN. Murat avait donné déjà un spectacle dans cette salle en 2005 je crois.

 

N'hésitez pas à partager l'information car il laisse peu de temps pour remplir la salle!

 

Le site de la salle (pas encore mis à jour avec l'information)

http://www.maison-musique.fr/

 

Mais l'information a été donnée au Dauphiné Libéré:  http://www.ledauphine.com/isere-sud/2013/02/07/meylan-jean-louis-murat-en-concert-le-23-mars

 

A noter que Murat préparera son spectacle dans la Région (résidence)...

 

PS : Si j'avais su, je n'aurais peut-être pas fait l'acquisition d'un billet pour MACON... Ce que j'ai fait hier..juste avant d'apprendre la nouvelle.  On va donc faire beaucoup de route cette semaine-là...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Publié le 6 Février 2013



Encore des infos qui tombent sur le web-film de Laetitia Masson... et son interactivité...  Je suis assez curieux du résultat.

Boris Razon, directeur des Nouvelles Ecritures et du Transmedia chez France Télévisions, revient sur l’expérience “The End etc"  :
 
 
 
Ce monsieur  explique donc  la décision de repousser la diffusion, et nous  présente plus en détail l'interactivité du film... Si on pouvait sélectionner les séquences musicales, ça nous arrangerait?

Plus d'infos ici:
Les deux producteurs de Murat... qui parlent "technique et technologie" et  précisent que l'on pourra "écouter la musique"

 

 

Merci France 2 en tout cas, ce n'est pas TF1 qui aurait fait ça... mais vont-ils être jaloux? 

wiaz1.jpg

LE LIEN EN PLUS Qui n'en est pas un:
PIAS annonce que France Inter a mis en playlist "OVER AND OVER".

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Publié le 4 Février 2013



 
 
Petite surprise ce soir... Après les multiples reports concernant la diffusion de "THE END, etc" (c'est bien le titre exact et non pas "the end" comme j'avais pris l'habitude de l'appeler),  je m'attendais à une diffusion en cataraman, katarina... euh, catimini... et je  découvre finalement une belle idée de promo autour du film sur le site de FRANCE INTER, partenaire du web-film (et de toutes les causes perdues?).  Il s'agit d'un blog éphémère tenu par Christine Siméone avec un sous-titre loin d'être prometteur  "le web cinéma est né!".
 

http://www.franceinter.fr/sites/default/files/imagecache/scald_image_max_size/2013/02/01/554251/images/THE-END-ETC-JLMURAT-01.jpg
                                                                          Jean-Louis Murat © Radio France - 2013


Deux pages pour l'instant : avec une interview de Murat (qui ne devait semble-t-il être diffusée que demain)  où on en apprend plus sur ce que nous autres pouvons attendre : c'est-à-dire deux chansons inédites (dont "l'envers du zébu"), et la Marseillaise, "l'idée"... et l'internationale. Je n'ai pas tout compris à l'introduction : y aura-t-il d'autres chansons anciennes?   Voila donc un peu de suspens... Quant à ceux comme moi qui attendaient un discours de Murat sur la politique un peu renouvelée à cette occasion, ils seront déçus... Quant aux fans de "la danse des canards", ils seront enchantés  :
 
"Qu'est ce qui vous a intéressé dans ce projet très politique de Laetitia Masson?
 
L'idée paradoxale de l'engagement. Je ne suis engagé dans rien d'idéologique ou politique. C'était intéressant.
 
Vous avez composé "L'envers du zébu". Racontez pourquoi, comment?
 
C'est une façon de voir l'endroit et l'envers du zébu dans un même regard. L'idéologie XIXeme ne tient plus au XXIe s.
 
Vous chantez l'Idée, une chanson ancienne, texte original. Pour quelle idée accepteriez-vous de mourir?
 
réponse banale : enfants et famille sont sacrés ce qui signifie que je peux me sacrifier pour eux.
La Marseillaise et L'Internationale sont des hymnes que tout le monde a en tête. D'après vous, votre voix,  le ton même, l'interprétation musicale, qu'est ce que cela change dans la perception que l'on se fait de ce genre de chanson, et sur le sens surtout?
 
Reprendre à ma façon ces hymnes était une demande de Laetitia Masson. Mon impression est que tout cela est terriblement passé et signifie très peu.
 
 De la Marseillaise ou de l'Internationale, de laquelle de ces chansons vous sentez vous le plus proche?
 
Je me sens plus proche de la danse des canards que de ces hymnes".
 

  Le reste de l'article:
 
 L'interview de Laetitia MASSON, un peu plus conséquente :
 
 


Il y a depuis 5 jours des extraits longue durée (outcast?) du film sur dailymotion:
et là:
ou encore, avec Aurore Clément:
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...