ALexandre Vialatte (suite)

Publié le 28 Octobre 2012

 

Reprenons la lecture des extraits des chroniques d'ALEXANDRE VIALATT débutée ici:  http://0z.fr/bkJHW

 

 

SAM 8315

 


SAM 8316"Il est pour les montagnes, une altitude morale. Le Puy de Dôme, moralement, est bien plus haut que lui-même. Historiquement, le Puy de Dôme est plus grand que le Mont-Blanc. Ou alors, que fait-on d'Astérix, de Gergovie, de Vercingétorix? Ils valent bien Guillaume Tell. Ce qui n'empêche pas les suisses de regarder le puy de Dôme de haut. N'hésitons pas à lui donner mille ou deux mille mètres de plus. Il faut impressionner les Suisses. Nous aurons pour nous la morale, et le commerce y gagnera. Une géographie orientée parvient souvent à de très bons résultats."

SAM 8317

SAM 8317SAM 8318

 

SAM 8319

Rédigé par Pierrot

Publié dans #le goût de qui vous savez

Commenter cet article

Matthieu 30/10/2012 09:12


  Ca devient beaucoup trop intello pour moi ce blog, on n'y parle que d'Histoire de France et de littérature... Quand ce n'est pas Robespierre et Louis XVI par-ci, c'est Vialatte et Anglade
par-là.Désolé les amis, mais moi ma personnalité auvergate (et clermontoise) préférée est Lolo Ferrari.


  Nous n'avons pas les mêmes valeurs...

lew 28/10/2012 18:26


mais justement à propos de "Cantal...Can-tal", une écrivain cantalou d'Aurillac a écrit son huitième roman, qu'elle intitule "Les Pays" (chez Buchet-Chastel).


Marie-Hélène Lafon, c'est son nom, raconte son déracinement parisien (pour y achever des études, hè, on achève bien les chevaux, pourquoi pas...) et décrit sa (je
reprends ses propres termes) constante "recherche de la cantalisation des rues de Paris" !


ça ne s'invente pas. un roman bien dans la lignée du Grand Lièvre ou un livre qu'aurait aimé titiller le grand Alexandre le Magnifique Vialatte ?


chacun choisira. (j'ai des origines cantaliennes, la Haute-Auvergne, c'est déjà un peu aussi Rodez, on est irrésistiblement aimanté par les Cévennes et les
languedociennes blondes, heureusement les filles cantaloues veillent à nous garder près d'elles en nous chantant "je veux te garder près de moi, tin, tintinttin...te garder près de moi...). et ça
marche.


encore de nos jours.

Armelle R.G. 28/10/2012 17:58


toujours extrait du livre de Jean Anglade cité précédemment et dans lequel il évoque justement, concernant le puy de Dôme, "les efforts méritoires d'Alexandre Vialatte pour le hausser...",
voici l'histoire du nom donné au département 63 :


"En janvier 1790, l'Assemblée constituante remplaça les anciennes provinces par quatre-vingt-trois départements. (Ils sont
quatre-vingt-seize à présent, certains ayant fait des petits par parthénogénèses.) L'Auvergne historique donna naissance à trois de ces départements. Celui où j'habite faillit s'appeler
"le Mont d'Or" (ancien nom du Sancy). Il en fut préservé par Gaultier de Biauzat, député de Clermont :


- Dieu nous garde, mes chers collègues, de donner un tel nom à un département auvergnat. Il ferait croire que nous possédons une montagne d'or. Je propose
celui de Puy-de-Dôme, qui n'est pas la plus élevée de nos montagnes, mais la plus belle. Ainsi, l'on saura que chez nous il est plus facile de peser l'air que de peser les écus.


Allusion à l'expérience de Blaise Pascal. Gaultier de Biauzat aurait mérité une statue, les clermontois y songèrent. Mais s'étant renseignés sur le prix de revient,
ils préférèrent donner son nom à une de leurs rues, il ne leur en coûta qu'un peu de peinture.


Ce choix a une conséquence orthographique pas toujours respectée : le nom du seigneur volcan reste puy de Dôme avec une seule majuscule; celui du département en a
deux, avec des traits d'union.


Les autres départements de la région Auvergne ne posèrent aucun problème d'écriture : l'Allier et la Haute-Loire prirent le nom des deux beaux cours d'eau qui les
traversent. La haute Auvergne, prêtant l'oreille, accepta le son des cloches suspendues au cou de ses vaches rouges : "Can-tal!... Can-tal!" "

Armelle R.G. 28/10/2012 16:51


Décidemment, très bon ce Monsieur Vialatte!


à propos du puy de Dôme, m'autorises-tu à raconter ici pourquoi et comment il a donné son nom au département, qui devait s'appeler "Mont-d'Or"?

Pierrot 28/10/2012 16:59



bien sûr, pourquoi pas?