Avant la reprise demain, des clichés et un petit phoner picard...

Publié le 3 Avril 2013

 

 

On a soufflé ce week-end, la journée de promo annulée a sans doute jouée dans ce rallentissement... mais la tournée reprend demain... à Evreux, et le TRIANON vendredi nous permettra sans doute d'ouvrir un débat enfievré...

 

 

-  Un petit texte pour annoncer le concert de demain:

 http://www.77info.fr/pages/evenement.php?id=2931&event=concert+JEAN+LOUIS+MURAT

  Le 04/04/2013 - Concert : concert JEAN LOUIS MURAT
"Un disque sombre, Toboggan ? Finalement, non. Ici et là, il semble ériger la mélancolie en art de vivre (Il Neige, en guise d’ouverture éloquente ; Belle, élégante ballade aux accents soul), mais donne aussi l’impression de se dévoiler en homme apaisé, comme sur le délicieusement désabusé Over & Over, seul titre où il a accepté un peu de compagnie.
Cet “enchanteur de sentiments amoureux” suggère des émotions, peint des atmosphères. Il évoque les addictions sur le diptyque Voodoo Extraordinaire et Voodoo Simple, dialogue avec lui-même le temps du troublant Amour N’Est Pas Querelle.
Tourneboulante, intrigante et fascinante, Toboggan est une œuvre atypique dans une époque qui porte trop souvent au pinacle uniformité, frilosité et pensée unique. Une œuvre qui en dit long sur “l’intransigeance artistique” de cet homme incapable de rentrer dans le moule. Une intransigeance qui prime sur le réel, les ambitions personnelles, et qui fait définitivement de Jean-Louis Murat un artiste différent. Hors du temps."

 

  -  On a quelques clichés de MACON... avec un petit compte-rendu d'un non-initié... On ne peut pas dire par exemple qu'il est resté silencieux...

http://lascenemaconnaise.free.fr/index.php/2013/04/03/chronique-olivier-depardon-jean-louis-murat-macon-2013/

 Deux des 4 photos:

http://lascenemaconnaise.free.fr/img/img_chro/murat/DSC_0117.jpg 

 http://lascenemaconnaise.free.fr/img/img_chro/murat/DSC_0129.jpg

 

 

- Enfin, un petit "phoner" permettant au courrier picard d'annoncer  le concert à Amiens du 16 mai... On n'y parle peu de Toboggan... mais de littérature... Vous y trouverez donc les conseils de lecture de Murat.... Mais l'article contient une belle boulette. Sauras-tu la retrouver?

 

    http://www.courrier-picard.fr/loisirs-pratique/murat-sans-concessions-ia220b0n44345

"Jean-Louis Murat est un chanteur qui a su se forger un style grâce à des albums sans concessions et d'une indéniable qualité. Il vient de sortir un nouvel album, Toboggan où l'on retrouve son inspiration à la fois poétique et tendre. Un album calme, réalisé à l'ancienne, chez lui en Auvergne qu'il nous fera découvrir, le jeudi 16 mai prochain, à la Maison de la culture d'Amiens. Amiens qu'il connaît déjà un peu : « Quand j'y viens, je vais voir la cathédrale. La Picardie est le pays des cathédrales », explique-t-il. Sur scène, il sera accompagné de Christophe Minck (basse) et Stéphane Reynaud (batterie). « Il y aura aussi une installation avec des images ; des choses que j'ai réalisées et qui seront diffusées sur trois écrans », confie-t-il. « Mon dernier disque sera la matrice de ce spectacle. »

Murat, c'est aussi un univers très littéraire. Grand lecteur ? Il ne s'en cache pas : « J'ai lu tout Proust, tout Nietzsche, tout Camus ; j'ai repris la lecture de La Recherche du temps perdu », dit-il. « En ce moment, je lis beaucoup sur la Grèce antique. (Dans mon cartable, j'ai un livre de Jean-Pierre Vernant. Lire toute l'œuvre de Jean-Pierre Vernant, ça me paraît très intéressant.) Je suis en train de lire le dernier Philip Roth. » Il s'intéresse - on s'en doute - aux écrivains d'Auvergne, sa région qu'il adore : « Je vous recommande Marie-Hélène Lafon ; c'est très très bien. Elle écrit sur le monde paysan ; elle est professeur à la Sorbonne, mais elle est du Cantal. Je retrouve tout. J'ai lu tout Marie-Hélène Lafon ; j'ai connu tout ça parfaitement. C'est comme si je l'avais écrit moi-même. » Il a également lu Vialatte « grâce à mon grand-père. Les chroniques dans La Montagne. Je n'y comprenais rien, mais c'est le style qui me plaisait ; je trouvais ça admirable ».

Il a savouré la prose de Robert Giraud, un sacré écrivain, grand résistant qui combattit dans les maquis d'Auvergne au côté de Guingouin... « Mon petit dernier s'appelle Gaspard », confie-t-il. « Je l'ai appelé comme ça car c'était le nom d'un des chefs des maquisards dans le Puy-de-Dôme. (N.D.L.R : Émile Coulaudon, dit Colonel Gaspard, héros de la résistance en Auvergne.) »

Propos recueillis par
PHILIPPE LACOCHE

 

 

C'est bien-sûr l'évocation de Christophe Minck qui a plus d'un an de retard. J'ai quand même vérifié l'information auprès de ce dernier... qui s'est félicité avec humour que les péripéties de la précédente tournée ait donné à Murat l'envie de tourner façon "black keys"... Il m'a surtout indiqué  que "Toboggan" était pour lui un "grand cru"  et qu'avoir croisé Murat avait été  une grande expérience.

 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Commenter cet article

Muse 06/04/2013 10:54


Faut qu'il relise Vialatte à l'âge adulte parce qu'il trouvera ça jubilatoire pour les chroniques et hyper sensible et profond pour le reste de son oeuvre. Le fidèle berger devrait le toucher au
plus profond...