C'est reparti: Un album... et un inédit en ligne!

Publié le 4 Septembre 2012

 
Des infos sur le site officiel!
- L'album est en préparation, et  est annoncé en 2013.
- On a enfin des nouvelles de la dernière BO pour L. Masson: sortie sur internet en octobre... Et on a déjà droit à un magnifique trailer sur dailymotion : Après "aux armes etc" de Gainsbourg,  la marseillaise... par  Jean-Louis Murat : http://www.dailymotion.com/video/xonvs4_the-end-de-laetitia-masson-trailer-01_shortfilms
 
 
 
 
- Et on a droit à un inédit également sorti de cette BO... le retour de Jean-Louis Murat, adaptateur de textes anciens... En l'occurence, un poéte anarchiste...  Plus d'infos sur celui-ci: http://w3.teaser.fr/~cperrin/cda/chdavray.htm   et là:  http://www.increvables-anarchistes.org/articles/themes/biographies/charles-davray
Une façon pour Murat d'un nouveau pied de nez face à tous ceux qui pourraient l'appeler à la mesure politique (comme moi) ? Peut-être plus surement à ceux qui récupérent certaines phrases d'interviews et tentent d'en faire un porte-parole d'idées   qu'il ne partage absolument pas. La liberté, rien que la liberté!
Merci M. Jean-Louis!!
 
L’idée
(Charles d’Avray 1898)

 

Tiens bonjour petit
Poupon bien gentil
Sans idée
Déjà ta maman,
Chante en te berçant
Une idée
Quant à ton papa
Il songe déjà
A ce qu’il pourra
Mettre en ton idée
Et journellement
Et tout doucettement
Joyeux il t’apprend
Quelle est son idée

Mais tu grandiras,
Tu réfléchiras
A l’idée
Qu’un jour tu devras
Chercher dans le tas
Une idée ;
Surtout petit gars
Ne te presse pas,
Marche à petits pas,
Fouille chaque idée :
Observe beaucoup
Raisonne surtout
Puis en risque tout
Choisis une idée.

Et quand tu l’auras
Tu la mûriras
Par l’idée
Tu corrigeras
Et modifieras
Cette idée ;
Si par un beau soir
Grâce à ton savoir
Tu peux entrevoir
Une grande idée :
On te dira fou
Qu’importe après tout,
Tu devras partout
Semer cette idée.

On t’arrêtera
Lorsque l’on craindra
Ton idée,
Peut-être en prison
Te jettera-t-on
Pour l’idée ;
Puis un magistrat
T’interrogera
Et condamnera
Enfin ton idée :
Tu te récrieras,
Te révolteras ;
Alors tu verras
Où mène l’idée.


Pour finir
Qu’est-ce donc souffrir
Et même mourir
Quand c’est pour l’idée
Si l’homme paraît,
Passe et disparaît
Constatons un fait :
Il reste l’idée
Trailer du film :
 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Commenter cet article

Ferdinand Bardamu 05/09/2012 21:56



Solange 05/09/2012 21:54


"Mourrons pour des idées, d´accord, mais de mort lente
D´accord, mais de mort lente"   C'est mon côté Georges

Matthieu 05/09/2012 13:03


Et puis tant que j'y suis, je sais bien que je te l'ai déjà fait en privé, Pierrot, mais comme tu me tends une perche, un petit hommage en passant au regretté Procédé Guimard Delaunay qui aurait
pu chanter :


"Quand on pense que Florent Marchet


 On s'demande si Alphonse Allais"

Matthieu 05/09/2012 12:54


Je n'ai pas encore écouté tout cela, mais la lecture de ces commentaires me va droit  au coeur, Pierrot : un hommage aux barbus et une citation
d'Alphonse Allais !!! Non, là, c'est trop d'émotion d'un seul coup...


  Hé, mon cher Monsieur Bardamu, je ne vois pas bien le rapport entre ce texte et la bathmologie. Mais au fait, où êtes-vous allé pêcher ce concept :
directement chez Roland Barthes ou bien chez son plus récent promoteur, à savoir Renaud Camus ?

Ferdinand Bardamu 05/09/2012 07:28


Point de politique ou de manière subjective de lire Murat. Il s'agit d'un inédit de circonstance que nous chante un père de famille pour la rentrée des classes.

Pierrot 05/09/2012 08:39



ah, oui, tiens,  c'est surement ça effectivement...


 


 « Une mauvaise idée
vaut toujours mieux que pas d’idée du tout. »


de Alphonse Allais



pierrot 04/09/2012 22:03


http://www.youtube.com/watch?v=zpxhAEfg4GE


Après l'ancien barbu, les 4 barbus chantent d'Avray


 

pierrot 04/09/2012 21:59


bon, ça merdum les commentaires ce soir...


JE voulais préciser que j'évoque dans l'article celui-ci :


http://www.surjeanlouismurat.com/article-murat-trouve-un-nouveau-public-95216935.html


une récupération de l'extrême-droite de certains propos de Murat... récupération qui ne s'en est pas arrêté là... et j'attendais de Jean-Louis Murat qu'il la dénonce... J'en avais fait  la
missive récemment... et la mise en ligne de cette chanson à ce moment-là, m'évoque donc une "réponse"... surtout qu'ellle est accompagnée d'une Marseillaise romantique... Mais oui, ferdinand, on
peut voir ce que l'on veut dans "jean-louis murat"... et c'est ce qui est bien... et donc, je suis impatient de découvrir plus le film de Masson...


 

pierrot 04/09/2012 21:49





 mais le film de L. MAsson nous offrira sans doute l'occasion d'autres débats... que j'espère riche...

pierrot 04/09/2012 21:47


Je voulais préciser mes propos: j'évoque dans l'article la récupération par une grande partie de sites d'extrême-droite de toute obédience de certains propos de Jean-Louis . j'en parlais là:
 http://www.surjeanlouismurat.com/article-murat-trouve-un-nouveau-public-95216935.html          


 mais c'était loin d'être exhaustif... et ça continait ces jours-ci...  J'attendais de Jean-Louis qu'il dénonce cela... et oui, Ferdinand, chacun voit ce qu'il veut voir en Jean-Louis
Murat... et personnellement, dans ce titre, à ce moment là, je vois  cela : un appel à la liberté politique...  Que cela soit accompagné d'une "marseillaise" romantique  mais
néanmoins républicaine accentue  l'effet pour moi... 

Ferdinand Bardamu 04/09/2012 21:34


Merci Pierrot pour ces enthousiasmantes informations !


Je viens d'écouter cette chanson tout en lisant le texte. Je n'y vois pas essentiellement un message appelant à l'anarchie ou la liberté. J'y vois plutôt l'apologie de la recherche du
sens, une recherche infinie. Les idées ont une infinité de degré. C'est un texte vantant avant l'heure la bathmologie. Ce texte met en avant une conception littéraire du monde : recherche et
aimer ce qui nous échappe. Pas de politique dans tout ça. L'archéo-réac, Ferdinand Bardamu.