Compte-rendu de CEBAZAT, 9 novembre, par Yseult

Publié le 12 Novembre 2013

 

Merci à Yseult, correspondant spécial, qui m'a proposé de se substituer à mon correspondant local, dont je n'ai plus de nouvelle depuis la veille du concert. Je l'attends au tournant, celui-là... et au tournant, il y aura la porte!  S'il croit que j'ai les moyens d'entretenir un correspondant local! C'est la crise!

Paulo.  

 
la--montagne--10-11-2013.png                                                                                                                                     Même Dodon se fâche....




Compte rendu du Concert de JLM à Cébazat le 9 novembre 2013 (et un peu plus en fait …)

 

 

Pour notre part,  c’est tout un week-end qu’on avait du organiser …  C’était la seule date possible et ça nous garantissait un retour en Puy de Dôme, le 6èmedepuis la première fois qu’on y a mis les pieds en juin pour aller à la coopé. Plus de 500 km depuis la Catalogne … un sacré dénivelé à prendre avec notre véhicule de punks de luxe (faut bien dormir quelque part !) mais Jean-Louis et le Puy de Dôme réunis valent plus que ça encore ! On a donc pris la route vendredi soir et dormi à Champeix … pérégriné tout samedi et sommes arrivés bien en avance à Cébazat … Après un rapide tour en ville, on a fini par entrer dans le hall … même si les places étaient numérotées … (Lettre Q … 31 et 32 … pour nous, pas tout au fond mais loin d’être devant a priori !).

On est au balcon, on voit bien mais on est loin. Mon chéri râle un peu, c’est vrai : j’aime pas les concerts assis …  Mais moi, je suis tellement heureuse d’être là que … je relativise (on aura une vue d’ensemble, on verra bien l’écran derrière etc … ). En plus, pour une fois que je me cogne pas le géant vert juste devant (et que l’inclinaison des sièges est bonne).

 

Bref … première partie pas mal : Moran, qui fera une reprise de Bashung après avoir évoqué le souvenir de l’annonce de sa mort, le fait qu’il aurait bien fait sa première partie mais que celle de Murat c’est très bien aussi. Il fera une autre allusion à Murat lorsque échangeant avec le public il nous précise d’en profiter car (en chuchotant dans le micro) « Il paraît que celui qui suit ne parle pas beaucoup » …

 

Un peu avant 22 h 00, JLM entre sur scène avec Stéphane, on le sent tendu … On entre dans le vif du sujet avec Fort Alamo, assez vite ficelé et un « Vous êtes bien aimables » pour le moins sarcastique, lancé au public pendant les applaudissement. Puis se tournant vers Stéphane on perçoit le « Tu vois, j’te l’avais dis ... » qu’il lui adresse.

Ok, le ton est donné, concert aux forceps à l’horizon …

Mais bon il a raison l’ami Jean-Louis en bas on les sent peine à jouir les loustics, on avait bien noté la moyenne d’âge assez élevée et le coté bobo Clermontois … mais ce qu’on n’avait pas calculé c’est le coté « Festivalier » … En bas la salle est remplie de gens qui ont probablement acheté des Pass pour la soirée, voire la semaine et qui en fait n’ont pas spécialement choisit de voir JLM, ou qui s’en foutent visiblement … Les chansons s’enchainent assez vite, le rapport de force est mis en place … Et assez vite entre les chansons, en bas, on voit des gens quitter la salle.

On se rend assez vite compte que le vrai public de JLM est en réalité installé au balcon, d’ailleurs en Q-29 Christophe Pie a pris place au moment ou JLM entrait en scène (et on repèrera Alain Bonnefont dans le hall en sortant du concert).

Finalement, quand il lui est argué « Moins fort la guitare, on comprend pas les paroles » (nous, là haut tout va bien –un petit larsen de guitare, pas pire-  y’a t-il un problème de son en bas ou est ce de la provoc de la part des festivaliers car la première partie était jouée aussi fort !?) il se lâche total … « Ben, faut régler les sonotones … ». Bon c’est clair y’a un truc qui le gave en bas … Perso ça me fait beaucoup rire, hier j’ai raté Didier Wampas dans la Creuse mais j’ai un punk et JLM dans la même soirée, c’est top ! Plus tard il déplore «  Ils ont deux autoradios, alors on a du son d’autoradio … » « Vous êtes pas devant le rugby ? » … Bref il se la joue acariâtre et peu à peu, ça fait son effet, la salle se vide. Le public Clermontois est égal à lui-même, ingrat avec JLM … qui lui rend bien ! Lorsqu’un spectateur quitte la salle avant qu’il attaque une nouvelle chanson il lance à Stéphane « C’est pas à droite, les chiottes pour homme ? ». On nous met un peu de lumière en haut pendant une minute (pour lui montrer que nous, on est là … ou pour éviter des fractures de cols du fémur lors des départs ? Mais en haut, pas de défections !!! ).

On voit qu’il prend peu de plaisir quand même, mais il va jusqu’au bout, dommage pour Ceux de Mycènes, pas rallongée et moins pêchue que ce à quoi je m’attendais à la lecture des divers CR lus chez Pierrot. JLM et Stéphane se cassent après un au revoir lancé presque de dos …

 

Là je me dis, « Merde, pour le rappel c’est probablement mort » … (et encore j’ai pas eu l’occasion de lire le CR de Pierrot sur Saint-Etienne !!!). La salle du bas se vide quasi totalement en quelques minutes, et en haut, on tente un rappel … Une fois les festivaliers dehors, JLM revient, se rassoit et nous dit «  Eh ben voilà, on va pouvoir passer aux choses sérieuses ... maintenant qu’ils sont partis » .On lui répond, on applaudit, on lui propose de tout reprendre …  On aura droit à un rappel de qualité mais pas de surprise non plus. Il me semble qu’il a gardé le Voodoo pour le rappel quand même mais je n’en suis plus sûr, en tout cas, on finit sur Amour n’est pas querelle et Michigan. C’est sans commune mesure avec ce qu’on vient de vivre. Là il nous fait, et se fait plaisir, on a changé de ton, c’est indéniable.

 

Bon alors avant de conclure sur les dédicaces, moi j’ai apprécié Loï en 14 et me suis rendue compte en fin de morceau que j’étais hypnotisée par les images de prénoms qui défilaient et les jeux de lumières en forme d’explosions d’obus au dessus de Stéphane. (Au fait personne s’est interrogé sur le pourquoi de la réédition du disque le 11 novembre ? Perso j’y vois un rapport avec Loï !). J’ai apprécié aussi Mirabeau, pareil, j’ai plané dans les arbres … J’accroche moins sur Michigan pour l’instant, déjà entendue à la coopé pourtant, on verra sur le disque … J’aime beaucoup l’eau de la rivière, même si je préfère la version plus pêchue qu’on avait eu à la coopé, surtout grâce à la batterie de Stéphane qui nous avait asséné une rythmique hors du commun et les boum boum boum plus convaincants de Jean-Louis.  J’ai bien aimé reconnaître la route, même de nuit et enneigée, des images sur La Louve. Je peux pas dire que j’ai été déçue, mais j’ai moins eu l’occasion de le voir que la plupart des lecteurs de ce blog et que Pierrot, alors …

 annonce-cebazat-la-montagne.png

Et donc, les dédicaces, bon, ça été vite plié quand même mais j’ai pu m’offrir 1451, et le faire signer … tout en échangeant 3 mots.  

Je l’ai remercié d’être revenu quand même et nous déplorons ensemble le public de festivaliers. Il nous explique que ça fait deux fois qu’il est programmé sur un festival  et que c’est classique. Alors il s’arrange à faire sortir les gens qui ne veulent pas de lui et ne souhaitent pas se laisser convaincre pour ne garder que son vrai public. « Ils sont dans un festival de chanson francophone alors ils s’attendent à avoir du Brassens » nous dira t-il. Visiblement, les gens discutaient déjà lors de la première chanson sous son nez ce qui explique la remarque faite à Stéphane et l’irritation immédiate. Je lui dis que je suis venue de loin, que j’étais aussi à la coopé et je le remercie encore.

J’ai eu un sourire, et ses beaux yeux de près il ne m’en faut guère plus pour partir quand même contente.

 

Nuit ventée sur le parking, le lendemain passage à Orcival surtout pour aller saluer les Roches qui vont bientôt se couvrir de neige. Et pour me combler complètement j’ai eu la traversée du Col de la Croix-Morand avec justement, la neige qui commençait à recouvrir les bas-côtés. L’hiver va s’installer en Puy de Dôme.

J’ai adoré y passer l’été et l’automne …



Bon, merci encore Yseult... mais, même si effectivement Murat n'aimait pas cette date, je regrette qu'il ne souhaite pas conquérir le spectateur lambda, le spectateur qu'il a en face de lui. C'est lui qui dit qu'il aimerait jouer dans des grandes salles... alors pourquoi se limiter à son public acquis?  Et puis, depuis Tristan, il a l'habitude de ce public d'abonnés de salles municipales!  Je me rappelle qu'il avait dit à un concert : "j'ai vu qu'il y avait un enfant et j'ai joué down tempo"... Là, il voit qu'il y a un public chansons (et l'orchestration de Toboggan alors?), et il met sa guitare à fond...

Ces explications ne me convainquent donc pas... 

Voyez le retour du journaliste blogueur MICHEL KEMPER sur la soirée d'UNIEUX, qui a bloqué sur la sono:

http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/2013/11/10/murat-mure-en-son-art/#comment-10564
J'ai indiqué  dans les commentaires qu'on peut discuter de ces derniers concerts, mais que Murat ne fait pas pour autant n'importe quoi sur scène. Il livre une prestation, certes pas mainstream, mais qui lui ressemble et qui plait aux amateurs.  

 

SUR CEBAZAT, cela continue ici:     http://www.surjeanlouismurat.com/article-cebazat-par-fred-plainelle-un-article-de-fond-de-cour-121089839.html

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

A 07/09/2014 23:52

Je n'avais pas lu ce papier... Alors, "comme d'habitude, le public clermontois est ingrat avec Murat". Quelle connaissance du dossier. On a le droit d'être fan, mais pas d'être aveugle. Jean-Louis Murat a un talent hors du commun, mais aujourd'hui les gens, qui n'ont rien contre lui, n'ont même plus envie d'essayer de l'entendre. Certains "grands amateurs" ont aussi décroché. Il a été trop loin. Dommage, trop dommage. Le clermontois n'est pas plus ingrat qu'un autre. J'ai vu Murat devant 17 personnes, ailleurs. Il ne récolte que ses attitudes déplorables et inutiles. Respecter les gens qui payent pour assister à un concert, c'est la moindre des choses.

pierrot 09/09/2014 00:09

Je crois que A. voulait aussi parler des prestations de Murat en général et pas seulement à Clermont... Mais bon, est-ce qu'il n'a pas toujours été comme ça? Sa première tournée réelle, il l'a sabordée!

Matthieu 08/09/2014 18:23

Bonjour A.,

Yseult, l'auteure de l'article, n'exprime pas par ces mots une opinion de fan "aveugle", mais fait plutôt référence à des propos de JLM lui-même, souvent sévère avec le public clermontois. Par exemple, quand il déclarait il y a quelques années :

"il y a 15000 étudiants dans cette ville, on n’en voit jamais un seul au concert ! Ils sont plus vieux que leurs grands-parents, quel pays de morts, de macchabées ! C’est «macchabéeland », Clermont !"

Votre témoignage d'amateur déçu est intéressant et votre point de vue argumenté. Néanmoins, pour me faire l'avocat du chanteur (qui n'a pas besoin de moi), on peut se souvenir que dès l'époque de son premier groupe Clara, le contact avec le public local n'était pas si simple (cf. une première partie de Lavilliers). Ceci dit ses concerts annuels entre potes au mois de juin à la Coopérative de Mai se passent très bien et cela dure depuis plus de dix ans. Donc...
Sur cette relation JLM/Clermont, je me permets de vous renvoyer à la lecture de notre article sur le livre de Patrick Foulhoux :

http://www.surjeanlouismurat.com/article-une-histoire-du-rock-a-clermont-le-livre-et-le-concert-121327492.html

Marc 12/11/2013 18:39


Bonjour à tous,


J'ai assisté à 2 concerts sur 3 de JLM en Belgique, le 1er novembre à Charleroi et le 2 à Seraing et ce fût...2 concerts de grande qualité !!!


Murat s'y est montré très aimable parsemant ces concerts de réguliers traits d'humour qui le caractérise lorsqu'il se sent bien. Sa complicité avec Stéphane était belle à observer.
A Seraing, après les rappels il a pris Stéphane dans ses bras et lui a fait un bisou sur la tête... Les 2 soirs il est resté un long moment à discuter avec son public durant les séances de
dédicaces en restant abordable et souriant avec chacun.


Je me souviens m'être dit que ça faisait du bien de le voir apaisé et heureux d'être en tournée... Quel bon moment de l'entendre nous raconter ses anecdotes de la tournée comme lorsqu'il nous
explique qu'il vient de manger Italien dans un resto...Grec de Liège !


Et musicalement rien à redire c'était vraiment du tout bon Murat (même si similaire) les 2 soirs !


Pour terminer sur une considération plus musicale, perso je regrette quand-même les tournées a 4 avec Fred et Denis / Slim qui permettaient plus de variation et de subtilité dans les
arrangements et atmosphères. Même si j'ai beaucoup apprécié, je peux comprendre qu' 1h45 dans la même tonalité électrique puisse lasser certaines personnes...(et un public de festivaliers
reste une somme de personnes...)


 


Je voulais te dire, Jean-Louis tu reviens quand tu veux en Belgique, on t'aime !!!


 


 

Pierrot 12/11/2013 18:48



merci de ton passage Marc!  Oui, il était de bonne humeur il y a quelques jours (cf mon compte-rendu d'Annemasse)... et oui, on le sait, que vous l'aimez en Belgique!! on le sait!



Armelle G.R. 12/11/2013 18:21


Merci Yseult pour ce texte fort explicite; j'ai l'impression de voir un court-métrage en lisant, avec ces petits détails bien sympas sur l'avant et l'après concert (heureux voyageurs pas perdus!
 ).
C'est sûr que c'est bien de chanter devant un public conquis mais c'est encore mieux d'essayer de conquérir d'éventuels acheteurs (à condition que ces derniers soient un tantinet plus respectueux
quand commence le concert tout de même). Dommage que Jean-Louis ne fasse rien pour, lui qui se plaint de ne pas vendre assez...  mais on ne le changera plus maintenant! 
La sortie tardive et retardée au 18 novembre du Toboggan Spécial est un mauvais coup de la part de PIAS, d'autant qu'il n'y aura plus qu'une seule date de concert pour le caser sur le stand
mershandising (s'il y en a un à Paris)... ç'aurait été plus malin de prévoir ça pour le début de la tournée d'automne! 

Dis Matthieu, quand tu seras sortie de la cave, tu nous fais un petit coucou?  

FloReal 12/11/2013 14:37


Avez-vous remarqué , le mot "mépris" est rejeté de part et d'autre des antagonistes , c'est assez fascinant....


D'un côté on entend "oui le public festivalier méprise un peu Murat , il s'attend à entendre jouer du Brassens etc"... et de l'autre , "les fans de la première heure regrettent que Murat méprise
un peu ( plus, trop, récemment ) son public ou l'ensemble du public". Partout il est question de mépris comme d'une balle qu'on se jetterait... de part et d'autre . Tiens, tiens ! comme si la
balle n'appartenait pas forcément à celui qu'on croit.


Eh bien, je suis d'accord et comme Pierrot je ne suis pas convaincue par certaines explications ( et je suis étonnée d'apprendre qu'on interdirait à certains photographes d'exercer leur art ?
est-ce vrai ? et alors dans ce cas, ils ont raison de faire la grève de la promo )


Je l'ai d'ailleurs mis en post sur l'excellent lien qu'il a eu la bonté de nous partager ( MURAT MURé EN SON ART ) qui dit en peu de mots ( mais bien choisis ) ce que je pense aujourd'hui, Murat
est en train d'osciller du mauvais coté de la balançoire.


Il y a depuis peu de mauvais, voire de très mauvais "rendus" ( oh le mot est vilain mais finalement, il dit bien ce qu'il veut dire ) de la part de fans de la première heure , des anciens, des
vieux de 20 ans, des mordus, des qui font monter le compteur de kilomètres de leur bagnole par exemple, vous voyez ce que je veux dire ... qui se font traiter comme des quasi inconnus, quasi
comme des malpropres...


Verseau, versatile, vous avez dit ? Murat, tu es de quel côté de la balançoire, en haut ou en bas ?  comment te permets-tu des saillies du type "je vous l'avais bien dit"  "alors
Stéphane c'est pas toi qui m'avait dit que..." et patati et patata... des petites phrases méprisantes jetées de ci de là, si t'as pas envie de faire le job, le fais pas ... si t'as envie qu'on te
comprennes, exprime toi clairement ou sinon ne le fais pas.


J'ai connu Murat à une période de sa vie où j'avais dit  alors "plus jamais un concert avec lui !!, plus méprisant tu meurs... " et puis, je suis revenue à de meilleurs sentiments ... mais
là, je sens ma barque pleine. Murat, ton talent est très, très grand. Mais, là j'ai plus envie d'aller te voir en concert.


Pierrot, ne sois pas trop dur avec Matthieu, en fait, je l'avoue, il est caché dans ma cave, je le fais travailler en loucedé.

Yseult 12/11/2013 10:59


Nous sommes d'accord sur le fait que c'est dommage que JLM ne cherche pas à conquérir le public "pas gagné d'avance" ... Mais ce public, il a été pardu très rapidement en fait. Il est
certainement parti avec ses a-prioris (d'où la remarque à Stéphane) mais il y a eu une forme de mépris, quand-même ... Certaines conquêtes sont impossibles, perdues d'avance, et c'était le cas
samedi. Dommage en effet !


 

rhiannon 12/11/2013 10:10


Perso...je le comprends...pas évident de jouer devant un public qui lui montre son mépris...sans compter les réflexions et les critiques tout le long de la prestation...je sais que c'est son job
mais un minimum de respect aurait été le bienvenu pour le public qui l'apprécie et se faisait une joie de cette soirée...

Martial Decoster 12/11/2013 09:30


Espérons que la tournée se termine mieux à Paris le 22/11! IL faut remonter à quelques temps pour retrouver des avis aussi partagés sur une tournée!