compte-rendu Saint-Cloud

Publié le 27 Mars 2010


en attendant celui du lien défait* !!  compte-rendu (avec une photo) d'un concert très électrique...

http://www.chorus92.fr/web/chorus/actualite?p_p_id=56_INSTANCE_32Fh&p_p_lifecycle=1&p_p_state=normal&_56_INSTANCE_32Fh_articleId=478440

Jeudi à Saint-Cloud, Jean-Louis Murat et ses musiciens donnaient un ton véhément au cours ordinaire des choses...

On s'en doutait un peu : Le Cours ordinaire des choses, son dernier album enregistré à Nashville avec les meilleurs alligators de studio, semblait taillé pour la scène. Confirmation sur celle des Trois-Pierrots où Jean-Louis Murat renouait avec sa dream team, Stéphane Reynaud à la batterie, Fred Jimenez à la basse et Denis Clavaizolle aux claviers. Concentré – pour ne pas dire taiseux – sur les premiers morceaux, Murat lâchait la pression à mesure de sa complicité musicale évidente avec « ses petits camarades ». La tenue savamment négligée – jean troué de jeune, tunique grise et cheveux longs impeccables – le plus américain des Auvergnats usait de sa guitare comme d'une arme à canon rayé pour flinguer une bonne partie de la concurrence. Un blues-rock mat, dense, puissant, le son Murat, traversé de solos que ne renierait pas Neil Young et gorgé de cette voix qui va de l'intime à l'éclatant. Les premiers moments dénoués, il s'offre quelques échanges faussement désabusés avec la salle, confesse son manque de savoir-vivre « je n'ai même pas dit bonsoir...», fait sonner « Sainnt-Clowd » à l'anglo-saxonne ou lance le groupe dans une intro délirante façon Métal allemand... La force d'ailleurs de ce quatre cylindres en ligne est de nous offrir des versions live qui ne font pas dans l'économie d'énergie : Taormina est méconnaissable et volcanique, Comme un incendie brûle au phosphore, quant au dernier rappel, c'est un très étonnant Examen de Minuit où Baudelaire et Ferré rejoignent les vieux fantômes du blues des origines...
En première partie, Luciole avait pris la salle au charme. Talent vocal, jolies atmosphères et présence expressive pour un moment qu'elle avouait très spécial : le dernier concert d'une longue tournée qui commençait il y a un an, déjà sur la scène de Chorus, lors du dernier Tremplin de la chanson.

DL

 

* Le compte-rendu de Marc est arrivé (bien écrit!)
http://www.leliendefait.com/index.php?idPage=ConcertDtl&idConcert=412

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Commenter cet article

alanthefrog 01/04/2010 20:15



pour ma part très déçu par ce concert brouillon, manquant de subtilité, baclé, expédié come une corvée.  


 JLM m'a fait penser à un joueur du PSG ...



Pierrot 01/04/2010 20:29



bonsoir Alan, bienvenue


vraiment rude la comparaison avec un footeux du PSG!! 


Je pense qu'on ne rode pas un concert si vite que cela... et d'autant plus avec l'arrivée d'un clavier. En trio, la section rythmique suit... elle est là pour ça...et ça tourne, direct. Avec
un piano, dans un truc quand même très blues... je ne sais pas trop.... Pour ma part, j'avais été sceptique avec le clavier d'As dragon sur une tournée précédente... Peut-être que ça bride un peu
Jean-louis finalement.


Baclé, manquant de subtilité : même "se mettre aux anges?".


L'aviez-vous vu sur une autre tournée?


A+