concert de Murat à Lignières 18/05/2012

Publié le 18 Mai 2012

 

 

Ah, quand même quelque chose à se mettre sous la dent... après ce concert, hier aux bains-douches, dont personne ne parlait...

 

http://www.leberry.fr/cher/actualite/pays/boischaut/2012/05/18/une-heure-trente-avec-jean-louis-murat-mais-pas-de-photo-1170368.html

 

Dommage de se "fixer" sur les photos... et ne pas souligner au contraire la séance de dédicaces... et surtout le contenu du concert qui a semble-t-il été apprécié :

 

"Jean-Louis Murat est un homme qui se fait rare sur scène. Hier après-midi, il était aux Bains-Douches pour reprendre les titres de son dernier album, Grand Lièvre, et quelques-unes de ses chansons plus anciennes. Un beau moment, mais sans images.

 

La petite fille au gilet rose n’a pas bougé d’un cil. Pendant une heure trente, dans une salle baignée dans l’obscurité, elle est restée, sans faire un geste, accoudée au pied de la scène des Bains-Douches. Face à elle, à deux mètres à peine, Jean-Louis Murat et ses trois musiciens étaient là.

Les images resteront
dans les têtes

Quelle image la fillette gardera-t-elle du concert?? Sans doute pas les photos parues dans la presse, ni celles qui auraient pu être faites par les spectateurs. Il n’y en a pas. C’est un choix de l’artiste. On peut se dire que c’est dommage. Qu’elle aurait pu garder en mémoire des attitudes, des gestes, une ambiance qu’elle ne reverra peut-être jamais – Jean-Louis Murat est un chanteur rare sur les scènes. La fillette ne pourra pas non plus garder les clichés pris lors de la dédicace de l’artiste qui a suivi le concert : l’interdiction était tout aussi nette.

Peut-être conservera-t-elle en mémoire, à défaut d’avoir des photos, les histoires de prés, de champs et de bruyères. De coqs, de chevaux et de chiens. Des chansons qui témoignent du lien à la terre et au monde paysan du chanteur.

Murmures, cris
et chuchotements

Sans doute la petite fille se souviendra-t-elle des mélodies envoûtantes et des sons résolument rock, aussi. Des murmures, des chuchotements et des gémissements du chanteur. Et des yeux des fidèles de Murat, à ses côtés au premier rang.

On aurait aimé, pour elle et les autres – pour nous aussi – avoir une image sur laquelle s’appuyer. Pour se souvenir un peu mieux. Parce que l’après-midi avec Murat, c’était vraiment bien quand même. À part. Et rare.

 


Valérie Mazerolle"
 
Un autre article sur la journée :  http://www.leberry.fr/cher/actualite/pays/boischaut/2012/05/18/l-air-du-temps-un-chanteur-arboricole-des-fouteurs-de-joie-de-l-accordeon-rock-videos-1170951.html
Tom Poisson est il me semble "managé" par la même équipe que Florent Marchet..
-LE LIEN EN PLUS :
 
Inrocks spécial Clermont....
http://www.lesinrocks.com/2012/05/16/musique/clermont-ferrand-le-rock-y-coule-de-source-11260026/
Longtemps, c’est à Jean-Louis Murat qu’est revenu le mérite d’incarner la scène musicale d’Auvergne. Celui que l’on s’est plu à rebaptiser le crooner du 6-3 avait, plus que quiconque, braqué les projecteurs sur la région. Mais ça, comme il est coutume de le dire dans une publicité pour bigleux, c’était avant. Si Murat enchaîne depuis trente ans les chapitres d’une singulière histoire discographique, depuis quelques années, l’Auvergne égaye aussi les colonnes des magazines musicaux du nom de ses nouveaux représentants sonores. La liste impressionne : Cocoon, Cracbooms, Mustang, Zak Laughed, The Elderberries, Kaolin, Quidam, Subway, Mr Nô, Hill Valley et tous les émissaires du collectif Kütu Folk (The Delano Orchestra, Garciaphone et St. Augustine, pour n’en citer que quelques-uns). Un casting de péplum pour Clermont-Ferrand, une ville qui héberge en ses murs 150 000 habitants.
 
 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo-sept 2011-août 2012

Commenter cet article

PA 21/05/2012 20:01


Ce qui est dommage n'est pas de se "fixer" sur les photos, mais de ne pas se rendre compte que, en filigrane, tout l'article raconte des détails touchants du concert et montre que oui, il a été
très apprécié. Dommage donc que vous ne vous rendiez pas compte que l'article est en fait un hommage au concert, et que l'absence de photos est une tournure de style. D'ailleurs, les photos
étaient aussi interdites durant les dédicaces. J'aurais ajouté, pour ma part, que le son presque saturé et la manière de chanter de Murat le rendaient presque inaudible pour ceux qui étaient
devant. Je suis donc passé derrière pour comprendre -enfin- quelque chose. Bon concert, mais je préférerais l'entendre en acoustique, unplugged, comme Nirvana...

Pierrot 21/05/2012 20:41



Merci de votre passage... J'ai indiqué que le concert avait été apprécié... mais c'est quand même très 
en filigrane! Et je persiste... Vu toutes les polémiques autour de Murat, je trouve ça très maladroit de titrer là-dessus... Je trouve que c'est son droit de demander ça... et de lutter
contre le fléau -dont je suis atteint, et pour lequel je brave parfois l'interdiction- des téléphones portables et autres appareils en concert...  


Vous n'êtes pas le premier à vous rendre compte qu'ilne faut pas se mettre devant... Pour le reste, Jean-Louis livre pour le moment des concerts "rock"...  Vous auriez été ravi par la
tournée TRISTAN (1ere partie) en solo acoustique... et s'amuse, comme toujours, avec les mots... et la voix... mais plutôt moins qu'avant (il usait souvent de borborygmes, de
cris...)



Armelle R.G. 18/05/2012 15:59


la petite fille était devant moi, qui étais aux côtés de deux personnes handicapées en fauteuil, sous le micro de Jean-Louis; des photos ont été prises en toute discrétion à côté de la petite
fille mais je ne dirais pas par qui (pas moi, j'ai gardé l'appareil au fond de mon sac pendant le concert mais j'ai pu fixer le souvenir après, pendant la séance dédicaces). Par contre, une
illustratrice qui officie officiellement sur tous les concerts aux Bains-Douches, à croqué le portrait de JLM, j'ai vu ses dessins après...  et j'ai discuté en attendant le début du
concert avec l'une des deux femmes de la photo du journal : elle a été une fan de la première heure, était entre autre au concert de "Cheyenn Autumn" dont elle m'a décrit la beauté avec les
feuilles d'automne semblant tomber du ciel... 


Jean-Louis a donné comme à son habitude, s'emportant plus d'une fois à pousser le son sur sa Fender et ce fut un plaisir pour moi d'entendre ses trois nouvelles chansons sur scène; Stéphane nous
a fait une envolée de baguettes majestueuse; Slim est resté stoïque comme toujours et j'ai donc découvert Christophe à la chevelure de feu qui est resté assez sage, la scène étant un peu petite.
Pas de participation chantonnée du public qui était assez réservé.


Notre JLM a fait un peu d'humour sur l'horaire du concert à "l'heure du goûter", la désertification du Berry... et l'achat de ses nouveaux vêtements! Il faut dire qu'il est particulièrement beau
dans son nouveau pantalon noir à fines rayures qui lui sied à merveille!


Il espère bien sûr nous voir nombreux dans un mois à la Clermont (j'ai apprécié le court échange que nous avons eu après concert).


Le stand de Jocelyne était bien achalandé et j'ai remarqué que les anciens T-Shirts ont eu du succès, tout comme l'affiche et les cd...


Pas vu Florent Marchet, j'espérais qu'il serait chez ses parents pour l'occasion...