Dom A et Jean Sablon...

Publié le 12 Décembre 2009

Le facebook de JLM a cité un bout d'interview de Dominique A  :

"Dominique A parlait de Jean-Louis Murat dans Télérama du 14 novembre. "En 1989, l'album de Jean-Louis Murat, "Cheyenne Autumn" a été un tournant. A nouveau, on avait le droit de chanter... comme si on venait d'inventer le micro. On retrouvait une douceur adaptée à la phonétique morne du français. Avec Philippe Katerine..., je me suis engouffré dans cette voie. "

la citation non tronquée est celle ci:

"En 1989, l'album de Jean-Louis Murat, "Cheyenne Autumn" a été un tournant. A nouveau, on avait le droit de chanter comme Jean SABLON,  comme si on venait d'inventer le micro et qu'on pouvait roucouler sur fond de synthétiseur lamentable .  On retrouvait une douceur adaptée à la phonétique morne du français. Avec Philippe Katerine..., je me suis engouffré dans cette voie. " 

Dans la voix de Dominique A, il n'y a pas du tout de critique, peut-être juste dans son idée,  le fait de dire que ces orchestrations du siècle passé sont -justement-  dépassées... Mais c'est un vrai fan. Ils a parlé à de nombreuses occasions de Murat... et d'autres: c'est un artiste qui ose avouer ses fortes inspirations dans la conception de chaque album : Murat, plus tard Bashung et son "Imprudence"....

Pour vous donner une idée de ce que faisait Jean Sablon, un des premiers crooners, voyez les deux chansons ci-dessous...  La comparaison n'est pas fausse (cf clip "le lien défait" dans un article précédent) mais à mon avis, ce qui manque vraiment à Murat pour être un véritable crooner : de l'impudeur... ouvrir les yeux.... et surtout, l'envie de séduire les filles... du moins de cette manière là... même s'il n'hésite pas à  imiter Julio Iglesias lors de concerts (notamment tournée "a bird on a poire").





Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ton Pire Ennemi 13/12/2009 23:43


Bon, bin voilà.

Dans une émission radio très instructive, Dominique A disait qu'il ne vendait pas des masses, mais qu'il arrivait quand même à gagner correctement sa vie, à raison de 2500€ par mois en moyenne.
Dans son cas, le fait d'écrire de + en + pour d'autres doit jouer beaucoup... Et je gage que Murat, qui parle actuellement d'écrire pour la cruche de Superbus, lorgne aussi vers les mêmes
débouchés, au niveau "royalties".


Ton Pire Ennemi 13/12/2009 21:17



Encore une fois, faut relativiser: il fait un Bataclan, mais celui-ci a été très vite rempli des mois avant, ce qui va sans doute permettre d'ajouter une autre date.

Je suppose que 2 Bataclan = 1 Casino, non?



Pierrot 13/12/2009 21:26


En fait, pour mon article sur la tournée, j'ai regardé: c'est le même volume: 1500 places... et effectivement, j'en ai conclu qu'il y aurait d'autres dates...



Le Zénith : 5 830 places assises (jusqu’à 6 400 personnes)


Le Grand Rex : 2 650 places assises


La Locomotive : 2 500 personnes (sur 3 salles)


L’Olympia : 2 000 personnes


La Salle Pleyel : 1 913 places assises


Elysée Montmartre : 1 200 à 2 000 personnes debout (selon les
sources)


Bataclan : 1 500 personnes debout


La Cigale : 1 389 personnes debout


Trabendo : 700 personnes


Le Gibus : 600 personnes


La Bellevilloise : 600 personnes


Le New Morning : 500 personnes


Le Divan du Monde: 500 personnes


La Flèche d’or : 490 personnes


Le Café de la Danse : 450 personnes


Réservoir : 400 personnes


Le Nouveau Casino : 380 personnes


La Scène Bastille : 350 personnes


La Boule Noire : 300 personnes


La Maroquinerie : 300 personnes


Batofar : 300 personnes


Point Ephemere : 300 personnes




Ton Pire Ennemi 13/12/2009 00:53



Oui, Holden assurait sa première partie au Casino de Paris: http://www.froggydelight.com/article-7789-3-Holden_Dominique_A.html

Sinon, ces derniers temps, en matière de chanson française de qualité (mais moins connue que ceux que tu évoques), j'ai découvert La Ballade de Julie S, groupe à géométrie variable menée par
une jeune chanteuse/auteur talentueuse, Julie Rey.

Tu peux lire ici la chronique de son album : http://www.froggydelight.com/article-7619-La_ballade_de_Julie_S..html


Là, l'interview : http://www.froggydelight.com/article-7643-La_Ballade_de_Julie_S..html


Myspace par-ci : http://www.froggydelight.com/article-7643-La_Ballade_de_Julie_S..html


Session acoustique par-là : http://www.froggydelight.com/froggydelight.php?mode=audio&numsession=153



Pierrot 13/12/2009 01:12


J'écouterai ça quand Anne Sylvestre ne me donnera pas envie de dormir...

A part ça, Que JLM ne fasse qu'un bataclan... comme Soan... alors que Dom A fait un casino... (bon, il y a le concert à saint-cloud aussi...) mais quand même... 


Ton Pire Ennemi 12/12/2009 23:33


En même temps, pour relativiser la fanitude éventuelle de Dominique A envers Murat, on peut aussi dire qu'il est tellement "généreux" (en commentaires) qu'il voit des disques fondateurs
partout...

Il n'y a qu'à lire ses billets sur CommentCertainsVivent, ou relire ses interviews...

Dernièrement, le dernier disque "fondateur" évoqué était très paradoxal: il s'agit de "Partir", oeuvre obscure d'un français new-wave-zarbi nommé Gisor, auquel il rend hommage sur son dernier
EP (Kick Peplum). Il en parle comme d'un choc adolescent fondateur... tout en reconnaissant que l'album était très très moyen...

Donc bon, il faut relativiser le poids des "chocs adolescents" de nos artistes. Franchement, vu la suite de la discographie de Murat, je ne suis pas sûr que Dom' soit resté un "vrai fan". Le côté
"bluesman auvergnat pour qui la modernité musicale s'arrête à Neil Young", ça doit plutôt le faire rigoler, en fait...


Pierrot 13/12/2009 00:35


 ah, oui, Gisors! J'ai lu ça...

Je viens de voir qu'il avait Holden en première partie, je ne sais pas où... et que lui, Murat, et biolay sont au festival chorus cette année... quel est le rapport? A minuit trente? aucun... juste
pour dire qu'il y a quand même une famille de la chanson française de qualité.... et que tous ces gens se croisent et s'observent... A part ça,...pour le coup, ça n'a rien à voir... je crains
d'être très décu par Arnaud Fleurent-Didier....cf taratata.fr... il vaudrait mieux se coucher des fois...


Ton Pire Ennemi 12/12/2009 21:23


rectif: il faut lire "le chaud et le froid", pas "le chaud et le droit", of course


Ton Pire Ennemi 12/12/2009 21:22


Je ne sais pas si Dominique A est un "vrai fan" (comme tu dis) de Murat...

Mais chaque fois qu'il en parle, il souffle le chaud et le droit, complimente toute en envoyant une pique: cette fois, tout en reconnaissant son influence, il parle des "synthés lamentables" de
Cheyenne Autumn... Pour moi, c'est une critique: si les chansons de Cheyenne sont bonnes, les synthés sonnent véritablement "variétoche" (par rapport au Manteau de Pluie, lui aussi très
synthétique, paru deux ans plus tard et beaucoup mieux maîtrisé sur le plan claviers).
Quand Dominique A et Katerine font leurs premiers albums (La Fossette, Les Mariages Chinois), ils sortent d'une école d'Art et utilisent le côté "cheap" de leurs synthés comme un refus du
professionalisme des requins de studio.
C'est un parti-pris, alors que sur le Murat, c'est un défaut.
Voilà, je pense, où se situe la critique de Dominique A, avec laquelle je suis totalement d'accord.

Je me rappelle d'une interview du grand Dom', en 92/93, qui l'interrogeait sur certains artistes censés être de la "même famille" que lui (Suicide, Barbara, Young Marble Giants, Murat). En évoquant
JLM, présent le soir de son concert, il avait été vraiment caustique à son propos... tout en reconnaissant, une fois de plus, ce qu'il lui devait.

Il est moins critique vis-à-vis de Bashung, je trouve (même s'il avoue détester ss débuts), et il le porte aux nues avec beaucoup moins de réserves que Mu-Mu...


Pierrot 12/12/2009 21:34


J'attendais ton commentaire pour que celui-ci  apporte des précisions!! ...Je pense qu'on peut être critique envers un disque et "le considérer comme fondateur":" Cheyenne Autumn, de Murat, est pour moi un disque fondateur. J'ai réalisé que l'on pouvait entendre les feuilles craquer grâce à des synthétiseurs. Cependant,
Manset reste le chanteur français que je me passe le plus en boucle." (l'express)
Il avait dit également en réponse à : Y a-t-il d'autres chanteurs français dont vous vous sentez proche? Murat, Miossec, Manset, Biolay, Burger, Bertrand Belin, Armand Méliès,
Philippe Poirier... Je pourrais en citer une bonne trentaine! En fait, j'ai énormément besoin d'écouter le travail de mes camarades pour avancer, quitte à en être jaloux. Comme quand Daniel Darc
avait sorti «Crève-coeur», j'en étais jaloux comme un pou!

voila les genres de propos que j'évoquais dans l'article...