Encore un retour sur le canada

Publié le 4 Juillet 2010

Un petit compte-rendu de la part de FIBULA  qui regrette un mauvais son qui n'a pas pour autant gaché son plaisir:

Retrouvez aussi son article sur Jeanne Cherhal...

http://www.paperblog.fr/3382770/francos-2010/

 

Extrait:

Jean-Louis Murat - 12 juin à l'AstralFrancos 2010

À la petite salle de l'Astral - que j'affectionne particulièrement - nous sommes allés voir Jean-Louis Murat.
Ah, Jean-Louis et sa voix grave, ses yeux bleus, sa timidité maladive qui se transforme parfois en arrogance voire en antipathie.
Nous étions prêts à tout, car il peut être tellement imprévisible, disant lui-même que «chaque concert est différent», sous-entendu, selon son humeur et son envie.
Sa dernière prestation à Montréal il y a dix ans faisait partie de ces spectacles à oublier, selon une de mes sources. Pas de communication avec le public, mélodies jouées sur le même ton, chant inhabité. Le chanteur semblait déprimé et pas vraiment heureux d'être sur scène.
Ces commentaires étaient quelque peu décourageants, mais heureusement, les
critiques qui sont parues juste après son premier soir (de 3) m'ont rassurée.
Et les critiques étaient justes. Mis à part le son qui ne permettaient pas de comprendre les magnifiques textes du dernier disque de Murat, Le cours ordinaire des choses, le spectacle fut superbe. Ce disque a été enregistré dans un studio américain, à Nashville, et il sonne de façon claire, nette et précise. Grandiose. Murat en parle dans
cet article. http://www.ruefrontenac.com/spectacles/francofolies/23784-francos-murat
Bref, ce son n'est pas ressorti sur scène (courez acheter le disque !) mais heureusement, Jean-Louis était bel et bien présent, lui. Ça lui a pris quelques chansons pour se mettre à l'aise, un peu comme quand on rencontre une nouvelle personne, le temps de faire connaissance, savoir d'où l'on vient, et puis quand on sent que ça se passe bien, on se laisse aller, on lâche du lest, notre langue se délie. Des deux côtés de la scène : le public d'un bord, qui lâche des «On t'aime Jean-Louis !», ou «Dix ans, c'est trop long !», et sur la scène, le chanteur commençant à nous raconter sa difficulté à aimer et être aimé. On avait presque envie d'aller le réconforter... ;-)

 

LE LIEN EN PLUS :

 

Un blog pour les hommes plutôt bien fait... et Jean-Louis Murat forcement est évoqué :

http://case-des-hommes.blogspot.com/2010/07/david-beckham-et-robbie-williams-ont.html


Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article