EZ3KIEL, a break in ROMANS sur Isère

Publié le 10 Novembre 2012


   Disposant d'un peu de temps à la dernière minute, j'ai épluché l'agenda des concerts rhône-alpins pour une sortie ce vendredi... et écarté le festival des Inrocks, euh, pardon, Wolksagen-Singer- Inrocks, ou Lenny Kravitz... pour me laisser  tenter par un choix plus aventureux:  EZ3kiel... que je ne connaissais que de nom... mais sans savoir le prononcer (Ezékiel, ndlr : pulp fiction).
 http://www.ez3kiel.com/wp-content/uploads/2012/06/EZ3kielExtended_PhotoPress_Small.jpg
J'avais en effet lu dans le magazine LONGUEURS d'onde dont ils faisaient la couv, un article les concernant il y a déjà quelques années.  Ca m'avait un peu intrigué, mais l'étiquette "dub" ou "électro" ne m'avait pas plus que cela donner envie d'écouter. Mais Il faut parfois un peu de temps pour accepter une prescription... (oui, docteur, j'arrêterais le gras prochainement).
 
Je me suis quand même rancarder... et découvert qu'il s'agissait d'un spectacle à 13 musiciens... cordes, cuivres... Et j'ai tout de suite eu envie d'aller leur poser la question: comment peuvent-ils tourner avec un tel spectacle avec autant de gens sur scène... ainsi qu'un show vidéo et light impressionnant?.   J'étais un peu sceptique néanmoins car je n'accrochais pas plus que cela à ce que j'ai visionné... même si je pressentais que le vrai live devait absolument donner une toute impression.
 
C'est ainsi que je découvrais ROMANS ce vendredi.  Et une belle salle de spectacle moderne (1000/1500 places), bien achalandée (Revolver et Souchon très prochainement)... sans  cachet particulier donc (type Epicerie moderne de Feyzin).  
Pas le temps de manger: le concert est prévu à 20 heures. Je me contente d'une bière... en écoutant une conversation... dont je me rends compte qu'elle est tenue avec un des membres du groupe... qui ne sera pas sur scène mais en régie : il gère l'animation vidéo (il a développé depuis des années une imagerie autour du groupe, passant parfois par des DVD et CD roms permettant une certaine interactivité).  Poussé par sa personnalité sympathique ( et son côté BCBG), je me décide à remplir ma mission... et lui poser donc ma question... Et il me répond gentillement : 
- Après une expérience symphonique (à Tours, CD+ DVD disponible), ils ont eu envie de poursuivre le projet 
- ils ne gagnent pratiquement rien...
- Tout part dans les 3 camions.
- les musiciens (les deux membres officiels du groupe sont accompagnés de 11 autres personnes je le rappelle) étaient motivés et emballés par le projet et ont fait les efforts nécessaires...
 Je lui indique que c'est vraiment cet effort-là qui m'a motivé à venir... et à les découvrir.
 
 
Salle en configuration assise... je m'installe pas trop loin de la console au pied de la tribune. Ce n'est pas tout-à-fait plein, mais une belle affluence malgré tout. Public nettement plus jeune et bariolé que pour du Murat, même si les les duffle coats sont aussi de sortie.
 
Et c'est parti pour le concert...  fait de longs morceaux le plus souvent, laissant le temps de s'immerger dans l'ambiance...
On pense parfois à du funk (cuivre), du dub effectivement, au rock progressif mais aussi au folk de DELANO ORCHESTRA et ses parties instrumentales), à de la musique classique effectivement... Enfin, peu classable quoi...
 
L'instrument mis en avant dans le premier morceau est inattendu : il s'agit de verres en christal... Une bonne vingtaine...  Ils serviront à plusieurs occasions. Egalement la theremine, que certains ont pu découvrir chez Biolay. Ce que je pressentais se réalise : le foisonnement des instruments qui ne passe pas très bien dans les vidéos youtubées est là, en vrai, très intéressant. 2 Violons, violoncelle, trompette, trombone à coulisse, une personne changeant entre la flute traversière/ le théremine (par moment) et surtout un sax tenor (très important sur beaucoup de morceaux),  clavier, percussion-christal, batteur, deux guitaristes, bassiste... Je crois que l'on y est... Un peu de programmation, mais rien de très prégnant... Et je m'interroge d'ailleurs sur ce qui pourrait encore les qualifier d'"électro".  Et donc pas de chanteur, ni de choeurs... Ca me manque un peu... même si globalement, les morceaux sont suffisamment rythmés et dynamiques (au moins par instant)  pour accrocher. Les cuivres, les guitaristes, se dodelinent graves sur scène... ce qui me laisse un peu sur ma fin: puisqu'ils ne vont pas pour autant chercher le public, peu d'interaction... même si les applaudissements sont fournis entre les morceaux... D'ailleurs, ils refusent le petit jeu des rappels... Après la première salve final d'applaudissement, ils annoncent un dernier morceau après avoir remercié (en parlant, mais aussi avec un générique qui défile sur l'écran) les différents intervenants.
Deux petits "breaks" dans le show qui permette une respiration car plus immédiatement "accessible" : une cover d'un méga tube mondial de DJ Prokofief qui figurait sur un précédent album, un morceau du type: "j'aime pas la musique classique mais ça, j'aime".. et un morceau plus épuré et court avec piano et cordes... Deux excellents moments. 
Pour le reste, un show impressionnant... Projection vidéo sur le fond de la scène, light show blanc  et rouge très réussi... sans que l'on se détache réellement des musiciens. 
Une grosse heure et demi de spectacle... qui m'a donné envie d'y regouter... puisqu'ils passent à Chambéry prochainement... 
 
J'ai découvert via des posts sur FB qu'ils étaient peu connus du public muratien-pop française  puisque je n'ai compté aucun "like", malgré plusieurs tentatives...  et c'est vraiment trop injuste... Merci de vous y intéresser.. Même ARTE s'y intéresse, c'est dire!
 
 le spectacle symphonique:
  

"Depuis 1993, EZ3kiel bouscule les cadres. D’un référentiel rock plutôt brutal (Fishbone, Bad Brains…), le goût pour l’ivresse des transes mènera rapidement le groupe vers un trip-hop qui tire au dub. Si bien qu’on le rangera, peut-être un peu hâtivement, dans la même case électro dub qui explose à la suite d’ High Tone à la fin des années 1990. Il faut dire qu’EZ3kiel est signé chez Jarring Effects, label lyonnais qui consigne alors tous les grands noms de ce mouvement. Mais EZ3kiel est déjà un peu plus loin, il louche vers l’abstract hip-hop et sort des structures du dub qui commencent à être franchement trop normées pour lui.

 

Et puis il y a ce gout pour le boucan, les grosses basses, les grosses guitares, les batteries qui claquent fort… Ez3kiel n’a jamais vraiment perdu son affection pour le hardcore. Si bien que sur scène, le groupe évoque parfois plus franchement le post-rock de Mogwai. De plus, très tôt, Ez3kiel travaille à la mise au point d’une sorte de projet total, musical et visuel.

 

C’est l’expérience scénique qui intéresse aujourd’hui le plus EZ3kiel. Pour faire vivre les chansons de Naphtaline (2007), un album tout en finesse qui interroge la thématique du sommeil et de l'insomnie, Ez3kiel a créé le Naphtaline Orchestra, un ensemble symphonique constitué d’élèves du conservatoire de Tours et dirigé par Stéphane Babiaud, batteur et multi-instrumentiste du groupe".

 
 
ET MEME TELERAMA:  
  Chronique EZ3kiel Extended telerama : fff
Depuis sa formation, il y a presque vingt ans, le groupe tourangeau s'est toujours démarqué. D'origine rock, il est passé par la case dub, s'est frotté à l'électro et à la noise pour proposer, au final, une mus
ique qu'on est en peine d'étiqueter. En live, où EZ3kiel se produit dans une formation à treize, cuivres, batterie, cordes, samples, thérémine, guitares et séraphin oeuvrent de concert à la diffusion d'un singulier "sons et images" instrumental. Car, depuis toujours, le groupe accompagne sa musique de créations visuelles oniriques. D'où un côté ciné-concert avec des compositions qui relèvent autant de la bande originale de film que de la musique contemporaine, du rock, du baroque, d'un folklore suranné ou de l'exploration électro-acoustique.
Le résultat est souvent réussi, tant dans un registre romantique raffiné que dans ses grandiloquentes envolés (Volfoni's Revenge, Adamantium). Voire magistral sur The Wedding, point do'rgue d'un set où, sur fond d'images vertigineuses, une tension mélancolique est entretenue jusqu'au déluge de guitares et de cuivres morriconiens. Une performance intense et sophistiquée, à faire oublier le live pompeux d'un woodkid. Frédéric Péguillan
 
Site officiel :
 
Ezekiel raconte le projet: 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Commenter cet article

Matthieu Nature 12/11/2012 09:31


  D'accord, je constate qu'il y a une secte Ez3kiel en formation... Ca promet.


  J'aime beaucoup ta curiosité, Pierrot, ce côté "je m'intéresse un peu à tout", "je vais au-delà de mes a priori". Cela fait partie de tes indéniables qualités. Dans un autre
registre, j'apprécie également ta pique (justifiée) adressée au festival des Inrocks.


  Enfin, je voulais te dire que tu es dans mes liens et que je te suis chaque jour.

Pierrot 13/11/2012 22:54



mouais... pour la curiosité (musicale), c'est à moitié vrai... et même moins que ça... Encore une preuve que tu me lis avec les yeux de l'amour...



Muse 11/11/2012 20:20


Coucou Pierrot!


C'est rigolo que tu en parles puisque j'en ai parlé le même soir sur le forum.


Comme quoi, les grands esprits se rencontrent. ;-) Je t'envie d'avoir vu le groupe en concert. Ce que j'ai écouté l'autre soir au supermarché tant depuis l'album LIVE de Naphtaline que sur
Youtube et Arte m'a énormément plu. Dans un style proche, j'avais fait découvrir au forum Nils Frahm et Dustin O' Halloran, Linnea Olsson que j'aime beaucoup. Je ne sais pas si tu connais...

Pierrot 13/11/2012 22:50



ET dans TELERAMA, la semaine dernière... je l'ai vu après.



Armelle R.G. 11/11/2012 13:18


rectificatif : nous les avons vraiment découverts quasi simultanément puisque Muse, dans les Pyrénnées, a posté à 19h51 le premier message
concernant EZ3kiel (dont elle venait d'acheter un album dans l'après-midi) et qu'une heure plus tard j'étais, dans les Yvelines, en pleine écoute du concert de Tours via internet-Arte,
cependant que Pierrot était au concert en Isère! Si c'est pas de la télépathie ça!  


http://jeanlouismurat.zikforum.com/t1390-ez3kiel#35397

Armelle R.G. 11/11/2012 12:13


si tu avais regardé ma page facebook vendredi... eh oui, c'est curieux cette découverte quasi simultanée! Pour ma part, celle-ci s'est faite grâce à Muse du jlm forum qui y a posté la vidéo
de leur concert à Tours ; sans regarder forcément les images, j'ai écouté tout le concert, comme hypnotisée par la musique!


http://liveweb.arte.tv/fr/video/Ez3kiel_Naphtaline_Orchestra_grand_Theatre_Tours/?fb_action_ids=502873856398218&fb_action_types=og.likes&fb_ref=.UJ1cE3G7FDE.like&fb_source=aggregation&fb_aggregation_id=288381481237582