Florent Marchet à Corbas, 18 novembre

Publié le 21 Novembre 2011

 

 

Je m'attele enfin à ce compte-rendu... mais rapidement... 4e date  pour moi pour ce never end-curling courchevel tour... plus grand chose à dire!   

 

Saluons néanmoins l'excellent accueil de cette salle du POLARIS... et de son bar fourni en bières spéciales... et pas chères... Sauf qu'il faudrait prévoir des stocks supérieurs la prochaine fois... même pas pu rincer le camarade Henri...  J'ai bien aimé l'effort un peu désuet mais toujours plaisant du programme fourni, de la revue de presse sur Florent Marchet affichée à l'entrée de la salle...

 

Pour ce qui est de la salle, des gradins de 400 places environ, sur une pense assez raide... Ce n'est pas tout-à-fait plein... mais Florent a déjà beaucoup tourné sur le secteur (un kao, une nuit de fourvière...)....  Une voix off nous annonce une bonne et  une mauvaise surprise  :  la mauvaise, c'est "pas de première partie... La chanteuse est blessée...."...Peut-être une bonne nouvelle...mais on ne le saura pas!...  La bonne nouvelle est qu'il reste de la place pour le stage de fabrication de yukulélé... Ca m'envoit ravi...  mais j'ai piscine ce jour-là...

 

  SAM_5070.JPG

 

L'entrée des musiciens se fait toujours après une bonne séance de crépitations de feux de cheminée... mais ils ne jouent  point de grelots cette fois... Ils se mettent directement aux instruments...   Seb Collinet n'arbore pas de panoplies benjamiesques... Seul Florent porte le jacquart, et le pantalon qui va bien (si on a le mollet en manque de respiration).

 

Courchevel...

La set liste n'a guère évoluée.... mais j'ai la surprise d'entendre de ci, de là... des orchestrations un peu modifiées... ah, j'aime ça...

 

Je suis un peu naze en ce vendredi d'automne... et la position assise ne favorise pas mon réveil... et mon esprit divague un peu... Je suis surpris par les projections dans les  deux fenêtres du décors, je ne me rappelle pas les avoir vu précédemment...  Je trouve cela au départ plutôt chouette... et puis, finalement, je trouve que ça me disperse un peu...  

 

Mes nouveaux amis, Benjamin... et premier pause humoristique...  "ah, ça va les jeunes?.....10 ans qu'on attendait de jouer à Corbas".... pour lancer Levallois-Perret... la Vie en dent de scie,  Roissy...

 

Florent : "vous êtes désirables"... et se déclare "engagé" et spécial dédicace à Giula S.... pour lancer la chanson suivante : "la chance de ta vie"...

 

L'idole...

Quelques personnes font des tentatives d'applaudissement mais ça ne suit pas... malgré l'énergie débordante mis sur la scène...  Le nouveau bassiste... ne paye -encore - pas de mine... mais assure bien... et se fait plaisir... Comme Seb Collinet... 

 

3e speach encore... Quelques vannes reviennent, mais introduites différemment... et j'arrive à m'en amuser encore : "on avait décidé de ne plus jouer en Europe... mais vous avez besoin de nous"....

 

Notre jeunesse...

 

Qui je suis....

Hors piste

toujours enchainé à Roissy...   Je survole un peu cette trilogie là que j'avais pourtant grandement apprécié sur les derniers concerts...  

 

Je n'ai pensé qu'à moi, avec une très longue intro... punchy...

 

Et encore un peu de blagues sur les gens de Corbas qui n'ont pas besoin de partir en vacances...pour introduire "Narbonne Plage"...

 

Et nouveauté pour moi... Florent entame "des hauts et des bas"... et c'est la première fois que le public acclame le début du morceau... Apparemment, le titre a vraiment bien marché... mais coquace d'avoir cette explosion juste pour le seul titre qu'il n'a pas écrit...   J'aime beaucoup Eicher... j'ai l'intégrale.. mais  ce titre... bof... peut-être trop entendu... On a quand même droit à une belle version, play it loud, pourtant tout aux claviers (beau travail de Seb aux synthés).

 

Et ensuite?  Je ne comprends plus mes notes : "yuku, applaus ddé par FM, ouhouhouh, longue intru en ? ".

Ce n'était pas la charrette... mais quoi?    Je me rappelle juste que c'était bien, et que Florent (les ouhouhou) faisait une belle démonstration vocale (et même assez étonnante).

 

Ensuite la famille Kinder... là, le public, sollicité, répond bien... Et tout le monde est bien déchainé... surtout sur scène... Florent Marchet a l'air de bien s'éclater...  Seb Collinet joue de sa guitare à genoux...

 

Et c'est les applaudissements finaux... et le public est debout.

 

Premier rappel : Rio baril...

Puis le terrain de sport... lente progression, pour finir sur un morceau endiablé... et c'est ma grande émotion du spectacle... Superbe!  Seb finit encore à genoux pour jouer de sa belle guitare rouge...

Ensuite, encore un "on est tous pareils"... Là encore, longues parties instrumentales... qui n'étaient pas là je pense aussi longtemps et aussi bien dans les concerts précédents... et ça sonne vraiment...

 

Je crois qu'on a encore eu un titre encore... mais là... je ne sais plus...

 

 

Malgré une salle municipale et un public assez local, Florent MARCHET et le Courchevel Orchestra, ont assuré comme des yétis... et s'amusant de toute évidence... avec l'envie de conquérir le public.   J'ai bien aimé ne pas assister à une copie des concerts précédents...  Grand coup de chapeau à Seb Collinet, tant aux claviers qu'à la guitare électrique, et à Bertrand Perrin et à ses  multiples façons de percuter, notamment en douceur.

 

 Florent Marchet parle beaucoup et du coup, je n'ai pas pu m'empêcher  aux silences depuis deux tournées de Murat...  Florent parle peut-être sur le concert une bonne dizaine de minutes (avec une ou deux séances de sketch-lecture de cartes-.... ). Je n'ai pas l'impression que cela pertube l'accueil que l'on peut avoir des chansons... même si c'est un peu curieux de rire pour introduire "narbonne plage" par exemple... Le fait est, par contre, qu'on peut avoir l'impression de se retrouver face à un personnage... Je crois avoir déjà parlé de ça dans mon dernier compte-rendu... et que du coup,  on n'a pas l'émotion d'être devant quelqu'un qui va se dévoiler complétement, mettre ses tripes...  Et pourtant,  on s'y approche parfois : sur les titres jouées en solo (en partie ou non)...   notamment sur "qui je suis", avec cette mise en lumière très jolie (cf ci-dessous)...   Comme je l'ai écrit la dernière fois, je suis très exigeant de mes artistes préférés.... et j'attends beaucoup de Florent Marchet.

 

 

La séance de dédicaces qui suit le concert est toujours l'occasion de découvrir un Monsieur très gentil... discutant longuement... et laissant des vrais dédicaces à ses fans... Pour ma part, je lui ai demandé un petit mot pour mon livret du "noel songs".... en profitant pour lui demander si les "Justine et Gaspard" qui sont indiqués parmis tous les prénoms d'enfants sur ce livret sont destinés aux enfants de Murat...  La réponse est non... mais du coup, cette question saugrenue lui permet de se rappeler de moi...  C'est gentil... Il s'excuse de ne pas avoir répondu à ma sollicitation d'interview....  

Je lui fais part aussi que j'aurais bien aimé avoir un titre de ce "noël songs" en rappel...  -mais ça va se faire me dit-il...  -je lui rétorque : -pour les parisiens!!".  En fait,  il m'apprend qu'une tournée a failli être organisée... mais qu'elle est programmée pour l'année prochaine! Et je suis pas peu fier d'apprendre ensuite qu'il compte bien utiliser  certaines chansons autour de Noël, qu'il a découvert grâce à une liste que j'avais trouvée sur le net et que je lui avais transmis...

 

En attendant, il va tourner en Chine et au Japon!... tout en préparant le nouvel album pour le printemps 2013 (objectif mars).... Cela signifie donc que Florent ne va pas chômer cette année, avec des tournées, et des titres à enregistrer d'ici la fin de l'automne (il m'indique que les maisons de disque veulent les bandes 6 mois avant la sortie d'un disque!).  

 

  Gute "farte" au Courchevel Orchestra!

 

 

 

 

  Filmé à Annecy par Bibi (avec l'accord de Florent Marchet).

 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

cedric 22/11/2011 18:04


Florent fait son marché, pendant que Pascal est au bistrot et que Florent chauffe les panini.

lew 22/11/2011 11:40


"L'idole" est une grande chanson.


je ne savais pas que Marchet avait une technique pianistique si chaude au clavier.


pas besoin de chants canons à neige artificielle pour que le public des pistes de Courchevel glisse tout seul sur les "ououououhss". c'est cool.


Vincent Delerm lui rend hommage et lui fait un petit salut dans une chouette interview publiée dans le Télérama de la semaine dernière.

Pierrot 23/11/2011 11:58



oui, j'ai lu ça. Sympa ce Delerm... faudrait que je me repenche sur la question....



Armelle R.G. 21/11/2011 23:31


aaaaaaaaaahhhhhhhhhhh, merci Pierrot!