L'auvergnat dans "le PARISIEN"

Publié le 22 Avril 2013

Une information essentielle : Murat a eu un contrôle fiscal... il y a quelques années.

 

 

 

 "Murat fait de la résistance

Il l’a enregistré seul et sorti sans promotion. Le nouvel album de Jean-Louis Murat est à son image : un bijou de sobriété.

EMMANUEL MAROLLE | Publié le 21 avril 2013, 07h00

 

 
 Paris (XIe), le 8 mars. A 61 ans, Jean-Louis Murat ne se lasse pas de son métier : « Si je ne faisais pas de musique, je serais mort. » Paris (XIe), le 8 mars. A 61 ans, Jean-Louis Murat ne se lasse pas de son métier : « Si je ne faisais pas de musique, je serais mort. » (LP/Jean-Nicholas Guillo.)

 

 

Il voulait enregistrer son disque au bout du monde, à Bombay ou Calcutta. Son label a poliment refusé. « Je suis un petit vendeur. Et aujourd’hui, l’ambition n’est plus possible », reconnaît Jean-Louis Murat, toujours lucide sur son statut de chanteur de plus en plus culte.
Alors il a construit son « Toboggan » tout seul, chez lui, en Auvergne. « Très rapidement, zen, à l’instinct, souvent en une prise. » Il a bien fait. Le musicien, désormais âgé de 61 ans, ne nous avait pas offert une telle merveille depuis longtemps. « Je voulais éviter l’hypocrisie de la production. Je ne crois plus au fantasme du groupe. Au rock non plus. Je n’en voulais pas du tout dans ce disque. Ça hache menu l’émotion. Et puis, tout le monde en fait. C’est le bruit de fond de l’époque, la musique des tradeurs. Quand tu entends le banquier Matthieu Pigasse dire qu’il se réveille tous les jours en écoutant les Clash, ou Obama, qui est fan de Gil Scott-Heron, tu te dis que la musique des opprimés est devenue celle des oppresseurs. »
D’où un album totalement dépouillé, qui n’a pas besoin de grand-chose, comme son auteur, musicien résistant. « J’ai vécu longtemps sans pognon, je fais mes jardins, je me chauffe au bois. J’ai longtemps refusé le statut d’intermittent du spectacle, pour ne pas être payé à rien foutre. Puis un jour j’ai eu un contrôle fiscal et quand j’ai raconté cela à l’inspecteur, il m’a dit : Vous êtes bien bête. J’ai demandé le statut d’intermittent le lendemain. »
Mais l’intéressé n’est pas découragé pour autant. « Je suis plutôt du genre à me dire : Chic des emmerdes. Le combat, ça me motive. » Murat reste un insoumis, y compris au petit jeu de la promotion. Son coup de sang face à une journaliste de la presse people il y a quelques années, dans l’émission « On n’est pas couché » le hante encore. « Je vais à la télé parce que la maison de disques insiste et, quand j’y suis, je me dis : Qu’est-ce que je fous là, je suis vraiment un pauvre mec? Et au moindre truc, j’explose. » Heureusement, et c’est l’essentiel, l’artiste est heureux quand il fait de la musique. « Ça m’amuse toujours d’écrire des chansons, de les enregistrer, de les jouer. Si je ne faisais pas de musique, je serais . »

Jean-Louis Murat, « Toboggan », 14,99 €. En concert le 2 mai à Lille, le 5 à Bruxelles, le 11 à Auxerre, le 14 à Rennes…"

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Muse 25/04/2013 20:30


Personnellement, je ne prends pas son nihilisme actuel pour argent comptant. Simplement le reflet de la crise de la soixantaine et de ses lectures. Du momentané dont il se gargarise d'une
quintessence de soi, parce que les lectures font écho en lui, quintessence qui n'existera plus dans un an ou deux. Juste le temps de lui permettre de passer un cap supplémentaire intérieur.


JLM comme tout passionné par ce qu'il fait et li,t va s'imprégner tellement des choses qu'il va croire qu'il pense ce qu'il a lu et va répéter des phrases entières. Une façon pour lui de montrer
aussi qu'il continue de se cultiver. Faut le temps qu'il digère ces contenus et relise ça plus à froid. Son propos aura pris alors une autre densité, parce qu'alors véritablement, il aura pris
une certaine distance, fait la part des choses.


Concernant un sponsoring des fans, comme ça se fait de plus en plus, je ne pense pas qu'il y souscrive. Ceux et celles qui pratiquent ce système ne font pas partie des grands mais d'artistes qui
ont du mal à émerger. Et je pense qu'il se sentirait humilié d'y avoir recours. Trop d'orgueil mais aussi l'impression de déchoir. Quand il parle de déclassement déjà, c'est un signe qui ne
trompe pas.


Il espère je pense toujours une espèce de miracle qui lui apporterait la fortune et les ventes de certains de ses confrères mais uniquement via des maisons de disques.


D'autres grands indépendants font moins la fine bouche, travaillent déjà avec Harmonia Mundi ou ont monté sur leur site officiel un espace de financement d'albums par les fans...Mais avant que
JLM s'y mette, je crois que les poules auront des dents!


 

Matthieu 24/04/2013 14:10


   "Mutin de Panurge", une expression que l'on doit à Philippe Muray. Pierrot vous le confirmera, il est actuellement plongé dans l'intégrale de ses essais.

KingArthur 23/04/2013 20:11


Ouais j'adore "peu me chaut" merci pour ton sens de l'humour Rhiannon  ;-)

rhiannon 23/04/2013 19:21


Oui ...c'est vrai que c'est mignon comme qualificatif mais dans le sens espiègle...mutin..qui se joue de l'air du temps ...genre"peu me chaut"..;)çà lui convient très bien tout compte fait...je
suis aussi pour le nihilisme positif donc productif si cela pousse l'homme à réagir ...

KingA 23/04/2013 13:26


Bien dit, Matthieu (une fois de plus, d’accord avec toi).


Jean-Louis me fascine par sa franchise !(ce n’est pas une nouveauté non plus) et il ne fait pas semblant d’être ce qu’il n’est pas (comme
tu le dis), ce qui lui joue des tours parfois mais lui vaut aussi des lauriers (de la part de ses fans) .


Je dirais même que je trouve ses défauts particulièrement émouvants parce qu’ils font qu’il nous semble proche et ils sont aussi des petites
portes par lesquelles un trop plein d’admiration peut s’échapper si l’envie nous en prenait …


L’honnêteté intellectuelle finit toujours pas payer car la seule personne devant laquelle on doit pouvoir se présenter sans rougir…c’est soi.
Jean-Louis tente d’être honnête avec lui-même et c’est admirable.


On admire son absence d’hypocrisie dans un monde qui perd peu à peu tous ses repères …


 


Alors, en ce qui concerne le nihilisme, en revanche, ce qui m’agace un peu, ce sont ces phrases toutes faites et manichéennes (et là, j’emprunte
la petite porte par laquelle je me permets de l’aimer un peu moins…) comme « on cherche des noises aux innocents et on excuse les coupables » parce que c’est un peu trop facile et un
peu réducteur …on sait l’Auvergnant sujet aux coups de sang et aux exagérations (Verseau) et on l’excuse pour ce genre de balourdise… mais il dit aussi par ailleurs que l’individu doit son salut
à lui-même ( et qu’il est responsable de ce qu’il est et de ses choix de vie … => « je fais mon jardin, je me chauffe au bois, je n’ai pas toujours eu du pognon, chic, des emmerdes, je
relève le défi ! » ce sont des propos d’homme responsable)


 je souhaite aux hommes qui composent la société actuelle d’être :


1/ honnêtes intellectuellement


2/ responsables …


et le monde s’en portera beaucoup mieux.


Voilà à quoi sert le nihilisme (positif, s’entend), à balayer les élément nocifs d notre vie pour ne garder que l’essentiel, la substantifique
mœlle.


 


Troisio :


J'adhère à l'idée de Rhiannon, de soutenir financièrement les projets artistiques de JLM , lui-même regrette qu'en France il n'y ait plus de
mécènes ... qu'en pensez-vous ??


 


PS : Sinon, le mutin de panurge , je ça très mignon comme expression (LOL)

Rhiannon 23/04/2013 12:03


Je change de sujet et je pense à l'dée de Solange...c'est vrai pourquoi ne se fait-il pas aider par ceux qui l'apprécient?...à moins que ce ne soit par orgueil...arretez de jouer les 'Julien
Sorel" Mr Murat et acceptez l'aide de vos fans par l'intermédiaire d'une plateforme qui finance les projets ....comme KissKissBank par exemple...qui est une plateforme de financement participatif
dédié aux projets artistiques innovants, sa vocation est d'aider également les labels indépendants...le dernier projet de "TheOthersColors" avec Marie Moor a été financé ainsi...qui ne tente
rien...n'a rien..lui qui aime les défis et dit que çà le motive...pourquoi pas après tout !

Rhiannon 23/04/2013 10:04


D'acc' Matthieu ...je comprends ton point de vue...mais il dit bien qu'actuellement ..il n'existe plus de valeurs morales et que le monde part en C...excusez l'expression...qu'on ne regarde que
son nombril et que c'est chacun pour soi...le nihilisme de l'"A quoi bon"on part dans une espèce d'absurdité et de tragique sur les sociétés futures...ce qui peut faire réagir lhomme comme disait
Camus...pour certains ce nihilisme là devient positif....il n'a pas tort dans ce sens ...la situation est bien analysée...mais en faisant cet album ...c'était justement une forme de combat contre
ce nihilisme passif...c'est pas moi qui le dit....quand aux assistés ....je ne visai pas particulièrement les intermittents du spectacle mais plus généralement ceux qui profitent du système et
privent ceux qui en ont le plus besoin...comme il le dit si bien ce sont les innocents qui trinquent et les coupables s'en tirent à bon compte...mais je sais que Murat est fait de contradiction
et je l'apprécie toujours pour ce qu'il est....je ne l'ai pas traité de mutin de panurge non plus que je sache...;)

Matthieu 23/04/2013 09:27


   J'avoue que j'ai du mal à comprendre ce qui vous chiffonne danc les propos que tient notre énergumène, mes petits lapins. Qu'il se contredise, ce n'est quand même pas une
nouveauté... Et concernant le statut d'intermittent, je vous signale que ce n'est pas une tare ou une compromission que d'en bénéficier : il a sans doute quelques défauts, mais j'ai du mal à
considérer l'immense majorité de ceux qui en jouissent comme des assistés, des fainéants, des parasites ou que sais-je encore.


   Murat a toujours eu un pied dans le système et un pied en-dehors, on ne va pas faire semblant de le découvrir aujourd'hui. Si l'on cherche des artistes immensément talentueux qui
n'auront jamais l'honneur de faire la une des Inrocks ou celle de Libé et qui ne passeront jamais sur Inter ou chez Lolo Boyer, on en trouvera à la pelle (allez, on compare le
nombre de passages télé-radio de JLM et d'Allain Leprest, par exemple ?). Il me semble que si l'on apprécie le bonhomme, ce n'est pas pour une intégrité, une cohérence ou une exemplarité morale
qu'il n'a jamais eues, mais bien plutôt pour une manière bien à lui d'afficher et de se démerder avec ses contradictions (et les nôtres ?) qui me semble moins hypocrite que beaucoup d'autres...
Murat ne fait pas semblant d'être un saint, c'est sa grande qualité. Mais il aurait (nous aurions) tort de se (le) prendre pour ce qu'il n'a jamais été. 

Solange 23/04/2013 09:04


Moi j'dis on s'cotise pour qu'il enregistre son prochain disque en Inde, elle est belle son idée ! J'ai hâte d'écouter ça ! Alors, qui fait un Muratdon ????


Solange


 

KingArthur 22/04/2013 22:36


Oui c'est bien parti pour !


car des cendres ne peut naître qu'un monde ... nouveau! ce nihilisme nous gagne et finira par renverser notre monde actuel. Il suffit juste d'un peu de patience.

Rhiannon 22/04/2013 20:34


Visionnaire ce Nietzsche "Ce que je raconte, c'est l'histoire des deux prochains siècles. Je décris ce qui viendra, ce qui ne peut manquer de venir: l'avènement du
nihilisme."»Bien qu'il opposait au nihilisme passif le nihilisme actif c'est à dire....  changement et destruction des valeurs
traditionnelles essentiellement chrétiennes et création d'un monde nouveau basée sur la spiritualité...ouais...c'est bien parti pour...;)

Rhiannon 22/04/2013 12:36


Si je comprends bien ...si tu ne profites pas du système ...t'es con...il vaut mieux etre un assisté qu'un résistant et l'intégrité dans tout çà ...il devient partisan du nihilisma alors en
agissant ainsi...toujours la contradiction chez lui...ce nihilisme passif ne lui convient pas du tout...c'est la démission ...on ne croit plus aux valeurs morales et théologiques ...le devenir
n'a plus aucun sens...on suit le troupeau sans broncher et l'on s'en accommode...c'est l'individualiste forcené...ou c'est la seule façon de survivre..Tristounet comme constat...mais c'est la
triste réalité de la société actuelle..

Pierrot 22/04/2013 13:01



Tout à fait d'accord! Je ne comprends pas ce discours contre ce soi-disant nihilisme... Et j'essaye de lire du Muray