L'interview du jour: Sud-Ouest

Publié le 24 Mars 2013

http://boutique.sudouest.fr/themes/sudouest/img/boutique_sudouest.gif
L'interview est très intéressante, mais encore une fois, on n'insistera pas sur le titre... parce que sinon, j'aurai l'impression de me réveiller avec le besoin de me pommader le popo... après ma soirée d'hier.. sérieusement électrifiée et notamment ponctué d'un petit hommage improvisé à Ten years after... Mais vous comprendrez en lisant que ce n'est qu'un mot...

JL Murat: "Le rock sert à enculer le peuple en musique"

"...Épris des contrastes et pourfendeur de la langue de bois, Jean-Louis Bergeaud, alias Murat,  est un artiste d’une intégrité rare, un héraut en quête d’absolu, aux colères homériques".

Là, encore, on avait déjà croisé la plume de Stéphane Jonathan précédemment. Il publie sur son blog l'interview intégrale qui fera ou a fait l'objet j'espère d'un article dans son journal. 

Où on y apprend les raisons de sa forme physique actuelle (poids de forme?), et que Jojo en prend pour son grade (on s'étonne?), et où on évoque Robert Wyatt, Lennon, Camus, Mélenchon (trouvez l'intrus) et on verra que les chansons "instinctives et légères" de Toboggan révèlent son "inconstance et le goût de la destruction [...].  Comme il n’y a pas de chansons d’amour, de textes sur les rapports humains, je me suis rendu compte combien tout ce disque parle de mon rapport au nihilisme, et de combien je suis finalement le produit de mon époque. Je casse, je brûle, j’explose…" ("le nihilisme que je passe mon temps à dénoncer dans pratiquement toutes mes chansons").  


A LIRE:

http://musique.blogs.sudouest.fr/tag/jean-louis+murat

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Commenter cet article

Muse 27/03/2013 08:26


Relis les paroles. La fille qui se pâme retournée, ce n'est pas autre chose. Donc après, parler négativement de l'acte, mais aussi du rock (d'autant que les trois titres bonus live de Toboggan
sont très rock, contradiction suprême), c'est vraiment faire preuve de vulgarité pour le coup.

KingA 26/03/2013 23:14


?!?! "le titre est vulgaire dans la mesure ou il contredit ce qu'il dit en chanson"?!? il a décrit une chouette sodomie avec "qui est cette fille" ?!? je ne sais pas où on va là ...
 

Muse 25/03/2013 09:35


Mais oui KingA, il est dans la même recherche de succès et d'argent que ses petits camarades. Pas aussi effrénée que les têtes de gondoles des grosses maisons de disques bien sûr (ceux-là sont
des caricatures), mais quand même...Qu'on soit prof, responsable magasin, commercial, artiste, médecin, infirmière, quand on a une vie professionnelle publique de représentation (qui bouffe
énormément d'énergie et qui demande un gros investissement personnel auprès de gens), on évite de mélanger ça avec la vie privée. C'est une question de préservation, d'intimité et de liberté.
Qu'il y ait ou pas de la séduction en jeu dans ces relations pros. C'est souvent difficile à comprendre et à admettre mais c'est vital pour l'équilibre personnel. Ca n'empêche pas de trouver les
gens sympathiques. Mais ça pose un cadre, une limite qui est nécessaire.

KingA 25/03/2013 07:24


Hum ! il est dans la recherche de l'argent et du succès, quoi de plus normal ? est-ce pour autant qu'on peut dire qu'il est dans le système qu'il condamne ?! bien sûr que non. Et je suis certaine
que ses motivations ne sont pas celles de "gagner toujours plus d'argent et payer moins d'impôts".


La posture d'un prof vis à vis de ses élèves n'a rien à voir avec celle d'un artiste vis à vis de "son" public (quoiqu'il en dise , c'est bien son
public ) car il entre en jeu la séduction et c'est là qu'est toute la différence ...


ceci dit, j'assume volontiers un côté bégueule (?) 

Muse 25/03/2013 00:50


Le nihilisme fait référence à ses lectures actuelles, c'est certain. Le petit couplet sur l'extrême droite c'est minimum syndical compte tenu de ses propos d'il y a 2 ans et ses accointances avec
certains écrivains se réclamant ouvertement de groupes on ne peut plus nauséabonds. J'ai souri en lisant ses propos sur la croyance en Dieu. Les croyants ne croient pas en un homme providentiel
mais en la possibilité d'une harmonie relationnelle entre tous, qui transcende Eros comme Thanatos. Les intégristes eux ne croient qu'au pouvoir religieux totalitaire et au maintien le plus vif
des inégalités.Ce qui les rapproche des nihilistes comme des politiques et affairistes attachés aux banques et multinationales.


Après les lamentations sur son choix de vie, alors que justement il a la chance de disposer d'un travail libre qui lui rapporte suffisamment, un travail relativement dégagé d'une subordination
aliénante, c'est un peu abuser.  Ses ressentis ne sont pas uniques mais liés à toute pratique artistique professionnelle, accentuée par le dédoublement obligatoire et les compartiments à
mettre en place si célébrité il y a.


 

Muse 24/03/2013 23:20


Non non je te rassure, KingA...pas de grippe à l'horizon ;-)). Ses indignations seraient correctes s'il n'allait pas à la soupe comme bien de ses autres collègues. Il est loin de Johnny et cie au
plan du train de vie mais bon, il a largement de quoi voir venir et il sait trouver régulièrement des artistes plus médiatiques, leur faire quelques chansons pour faire bouillir suffisamment la
marmite.


Là où c'est de la provoc facile, c'est qu'il est paradoxalement à son discours dans la même recherche de succès et d'argent que ceux qu'il critique. Pour moi, donc son discours reste une posture
imposture. Ce n'est pas la première fois qu'il fait ça et ce ne sera pas la dernière. C'est son mode de fonctionnement pour faire du buzz. Rien ne vaut un petit scandale pour faire parler de lui.
Certainement accentué par la grippe (qui ne prédispose pas à l'amabilité si tant est qu'on déteste être malade).


Ce qui ne l'empêche pas de faire des choses chouettes artistiquement parlant. Mais je crois qu'il faut réellement dissocier le créateur sensible du paravent hâbleur et provoc. Certains propos
ayant trait à la sodomie sont vulgaires dans la mesure où il contredit ce qu'il écrit en chanson. Faut être bien bégueule pour s'effaroucher du terme employé. D'autant qu'il a fait du rock et
s'en est jusqu'à très peu largement réclamé. Le reste c'est de la lapalissade facile dans la mesure où il se sert aussi de merchandising, où il passe aussi par différentes techniques de
communication et qu'il cherche aussi à tirer les marrons du feu quand il le peut.


J'aime sa séparation d'avec les fans. Je trouve cette attitude très saine et minimale pour vivre libre, se sentir en sécurité et arriver à ne pas tout mélanger et garder chaque sphère (publique
comme privée) à sa juste place. En tant que prof, j'évite de copiner avec mes élèves, même si certains, je les trouve super chouettes humainement parlant. Parce que sinon, leur faire cours me
serait impossible. Et je n'aurais plus de vie privée et d'intimité.


Concernant les fautes, regarde mieux...

Pierrot 24/03/2013 23:31



euh, ne parlez pas de fautes d'orthographes sur ce blog, svp! 


Bon, le terme du titre, c'est une expression qu'on va peut-être utilisé sans penser au signification du terme (même si Murat a un passif à ce sujet)... j'ai quand même noté sa remarque
contre  l'extrême droite, de temps en temps, c'est bien... la semaine dernière, encore, un gars de français de souche faisait circuler "terre de france" sur twitter...  Mais
surtout, c'est la partie sur le nihilisme qui m'a intéressé (on est en plein dans Muray je crois).. Et du coup, je m'interroge, est-ce qu'il est allé jusqu'à faire un peu n'importe quoi dans les
orchestrations de Toboggan?



KingA 24/03/2013 22:48


Alors là , je ne suis pas d'accord, Muse ... on dirait qu'un parti pris te fait
systématiquement critiquer les interviews que Murat peut donner. Tu nous avais profiter de ta colère sur son interview dans laquelle il parle de jouer à Clermont (" la galère") les bobos, les
ventres mous, les mélenchonistes et tu nous avait fait faire à cette occasion un Tour de France des provinces.


Là, tu envoies tout balader sans trier le bon grain de l'ivraie. Je te prends au pied
de la lettre quand tu dis que tu trouves qu'il est à "baffer" ! Je ne suis pas aussi lapidaire et même si on retrouve forcément un peu de provocation dans ses propos, je dirais que cette fois
c'est plus sur la FORME que sur le FOND, comme ce titre «  enc... » qui est gratuit, vulgaire et représente un de ses plus mauvais traits qu'il doit même sans doute regretter après
l'avoir dit (!!!). Je n'apprécie pas que l'on traite sous ce vocable les gens que l'on déteste mais je n'aime pas non plus qu'on le récupère de façon grivoise … Je dirais juste que ce genre de
chose n'a pas à être étalé sur la place publique et ne doit pas quitter les chambres à coucher.


Là, je trouve qu'on est en présence d'une réelle révolte et d'une vraie inquiétude sur
l'avenir, sur le monde économique, sur le merchandising, notre société , sur ses mœurs et je dirais que je ne suis pas loin d'être à 100% d'accord avec lui.


Beaucoup d'internautes se sont dit touchés par cette interview, un même se dit
bouleversé ou ému. Moi, je trouve que ça respire la franchise et certes c'est du Murat qui agace au détour des phrases mais s'il ne le faisait pas, ça ne serait pas lui ! Comment dire, c'est un
peu le côté Lilith du personnage, sa face sombre et cachée … sans cela, ce ne serait pas Murat ! Est-ce que son œuvre n'en serait pas modifiée ??? est-ce qu'on l'aimerait autant ? Je
dirais que Murat est à Bergheaud ce qu'est le le vinaigre au plat trop doux, l'épice nécessaire à notre palais... (bon, je m'égare un peu …)


En ce qui concerne la déclaration sur les fans , je ne sais pas ce qu'il faut en penser
et je ne suis pas sûre que cela me plaise tellement, finalement...(c'est un peu vexant malgré tout et je l'ai
constaté à plusieurs reprises, quelquefois il mord la main de celui qui le nourrit …)


Quant aux fautes d'orthographe, non , Muse, j'ai relu trois fois l'article, je n'ai
trouvé que deux fautes de syntaxes (des locutions oubliées …) .


Muse, tu n'aurais pas la grippe, par hasard ?

Muse 24/03/2013 20:23


Dans la série gros poncifs, grosses contradictions et grosses provocs à deux balles...Rien ne trouve grace à ses yeux: ça doit être la grippe ;-)) . Il s'est mis en mode Murat auto destructeur en
survoltage. Le titre...encore des préjugés sur un acte sexuel qui peut générer du plaisir et des orgasmes quoi qu'il en dise, tant pour l'actif que le ou la passif(ve). Mais bon, il le sait
pertinement puisqu'il a écrit une chouette sodomie avec qui est cette fille? Alors pourquoi il vient nous faire sa chochotte maintenant? Mystère et boules de gomme. On aurait juste envie de lui
dire: écoute, prends une tisane, du paracétamol, repose-toi au lieu de te passer les nerfs sur tout et n'importe quoi. Débranche, comme disait France Gall...


Bien aimé sa déclaration sur les fans. Cette attitude d'évitement au moins l'honore.


Sinon, l'article est gavé de fautes d'orthographes...ça nuit parfois à la compréhension. L'auteur n'a pas dû se relire avant de balancer son papier.

Armelle R.G. 24/03/2013 11:55


l'interview est agréable, mais pourquoi faut-il systématiquement que les journalistes retirent de son contexte une bribe de phrase pour en faire un gros titre (qu'ils espèrent "vendeur") qui, une
fois de plus, va alimenter la pensée négative de ceux qui ne connaissent pas Murat et les écarter de la découverte de son oeuvre... et après ça ils vont se gaver de commencer leur article avec
"le chanteur bougon" ou "l'artiste aux colères homériques"... qui est le plus provocateur de l'interviewer ou de l'interviewé dans ce cas? et comme si ça ne suffisait pas ou que ça l'em... que
Jean-Louis soit trop cool, le mec en rajoute avec la vidéo "clash" pour montrer à quel point Murat n'est pas tenable en société... à moins qu'on ne lui impose de rajouter ça pour bien marquer la
contradiction du personnage Murat!