L'oiseau s'est posé: écoute du disque de MANSET

Publié le 28 Avril 2014

promo-un-oiseau.JPG                                                                    "CD promo"

 

 

"Un oiseau s'est posé" s'est fait poster par la Fn*c avec juste ce qu'il faut d'avance pour que je puisse l'avoir ce samedi matin.La sortie officielle était ce lundi.

Cela a beau être un album de vieilleries j'étais impatient... et... et...  je ne vais pas faire le grincheux, moi! Et tant pis pour les autres. 

 

Retrouvez le GM au prise avec quelques grands titres... et avoir l'aimable surprise qu'il garde presque tout de ce que  l'on a aimé en eux... et jouer aux jeux des 7 différences : un ajout de clarinette, de flute... 

 

Bon, tous les marqueurs sont là: des guitares nerveuses, le saxo par endroit, les intros... Alors, oui, certains titres sont peu retouchés ("comme un guerrier") mais cela sonne peut-être plus brut, le son ne semble pas très pur... et je me demande si Manset, finalement, ne s'est pas amusé à produire du "live", ce live que l'on n'a jamais eu. Ainsi, la voix n'est pas parfaite, sur "le Pont" (Cd 2), on entend des bruits de bouche, des reprises de respirations... Et sur l'héroique "guerrier", on sent Manset batailler avec ce morceau de bravoure.  Sur Matrice, dans une longue introduction, on perçoit un micro qui s'ouvre, une lourde respiration...  et dans l'orchestration, bien que l'on retrouve sa richesse, cela semble plus directe, brut (la batterie sur la fin... des ruptures...). Et bon sang, j'adore ce  titre... Me revoilà comme il y a 23 ans quand je redécouvrais Manset (après avoir imprimé dans mon enfance sa voix sur "il voyage en solitaire"). Il a remplacé un peu de piano, par de la flûte (cela m'évoque "territoire de l'inini"), et cela le fait, le fait, le bien est fait, et le piano revient en force ensuite, avec toujours des guitares parfaites....   Bon, je réécoute et réécoute et on se revoit tout-à-l'heure...

 

Ouah, que c'est bon.  Jamais compris que ce ne soit pas un tube.  A l'époque, j'ai saoulé mes amis... sans succès.


Mise à part les duos peut-être, on n'est pas dans l'album concept : Manset va dans ce qu'il fait de mieux,  des orchestrations assez classiques, qui il me semble, peuvent rendre l'accès à ses chansons plus faciles. C'est sans doute ce que la maison de disque lui demandait... On attend désormais un vrai nouvel album. 

 

 

un-oiseau.jpg




Allez, on  réécoute tout:

 

-Entrez dans le rêve: bien relevé au départ...  Introduction parfaite à cet album rock. Un petit sax qui navigue,  guitare percutante. Manset est parfait, dans un ton grave, aux intonations fugassement rock. 

 

- Les duos sont peut-être les morceaux les plus réarrangés, les plus délicats à aborder, notamment "cover me with flowers of mauve", adaptation franco-anglaise d'ELEGIE FUNEBRE, datant de "la mort d'orion".  Peut-être le morceau le moins accessible avec "la ballade des échinordermes" à la base, avec son synthé lancinant. Que l'on retrouve la voix rauque Mark Lanegan, pionner du grunge, chanteur des Queens of the Stone age, ici, surprendra les plus jeunes, mais son intérêt pour Manset était connu (pour l'anecdote, un label américain avait réédité "Manset 68" en CD de manière plus ou moins illégale, voire carrement illégale,  il y a quelques années). Au bout du compte, c'est peut-être le duo qui fonctionne le mieux, même si l'émotion est du côté de la version originale.

 

-Comme un guerrier...  Au jeu des différences, pas facile. Un silence là peut-être, puis une petite guitare complémentaire... mais soit, cela fait quand même plaisir d'entendre ce piano formidable. Comme je l'ai dit, on perçoit Manset se bagarrer avec le texte, mais, que Manset dont on ne loue pas la modestie laisse apparaître des imperfections, je trouve cela au final assez émouvant.

 

- Matrice ensuite dont j'ai déjà parlé. Parfait. 

 

- No man's land motel, c'est "je voyage en solitaire".  Version assez originale avec une guitare (nylon ou slide?) vibrante. Un duo où l'on retrouve une voix rauque, celle de Paul Breslin, bluesman américain de Paris.

 

- On retrouve ensuite "Lumières" assez fidèle, avec toujours cette impression de brut (percussion étrange dans l'oreille droite).  Manset nous rejoue ce morceau d'anthologie en l'ornementant de tout son art (tout y passe: percu un peu ethno, cordes.... et   jolis choeurs sur la fin). 9 minutes 44. Voix parfaite.  

 

- "Un oiseau s'est posé" est le seul inédit. Du pur Manset... sans surprise réelle donc... même si on peut constater que Manset n'a rien perdu de sa plume.  Le morceau est orchestré comme on l'aime, nappes synthétiques, ponctuations de guitares séches et électriques, de piano.. avec peut-être quelques notes de clavier (ou fait à la guitare?)  presque électro un peu surprenant.  L'interprétation est réussie. 

 

- "Celui qui marche devant" (du fameux album blanc de 1972 jamais réédité)  est plus surprenant... toujours une percussion basique, presque métallurgique dans l'oreille gauche,  l'intervention grave à peine chantée d'Axel Bauer à droite. Le mélange des deux voix est étrange... d'ailleurs, on n'a pas l'impression d'un véritable duo. Les guitares sont parfaites.

 

- "Manteau jaune" (référence au "manteau rouge" de l'atelier du crabe)  est un texte écrit pour Raphaël (Géricho rime avec sorbet abricot).  De la musique de Raphaël, il ne reste pas grand chose.   J'ai l'impression que Manset recycle une musique, mais je ne trouve pas laquelle.   Orchestration rock très convaincante. 

Ah, oui, je ne suis pas fou: M. (un autre) me souffle en commentaire qu'il s'agit de la musique d'"Obok" (2006). Bon sang, mais c'est bien sûr.

 

- "Toutes choses", l'originale,  n'est pas ma chanson préférée... L'orchestration est très très proche et l''ajout de Raphaël ne devrait pas favoriser un retour en grace... mais ma foi, c'est quand même une grande chanson, et le petit saxo qui vient ajouter un peu de matière sur la fin me convient et me convainc. 

 

 - Et là, coup de maitre :  2 voiles blanches .  Très chouette (c'est le terme): flûte, cornemuse... Un peu trop facile?  On part sur quelque chose d'assez original pour Manset:  Il essaye de nous faire un tube... et pourquoi pas? J'adore.

 

- On termine ce CD1 par un morceau plus récent "Genre humain", qui commence comme l'initial mais se révèle là encore habillé  plus chaudement :  cordes, guitares nerveuses. 

 

 

On s'écoute le CD 2 demain!!

 

Yo, Gé M est dans la place!!

manset_red.jpg

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Commenter cet article

baussart 02/05/2014 15:47


Excusez moi pour les fautes mais c est la première fois que je publie avec une tablette.

baussart 02/05/2014 15:45


Après plusieurs écoutese je ne comprends guère l'utilité d une telle compilation. Certes la voix du maître a évolué, il chante bien mieux mais de nombreux réaménagements à la marge n était pas
indispensable. Les titres insupportables restent insupportables, train du soir, La ballade des machins et les autres perdent une certaine fraicheur. Ce que j'attends de l'artiste ce sont de
nouvelles oeuvres comme fauvette par exemple. Il est comme Murat à la retraite depuis trop longtemps


Pour info, j'ai découvert Manset en 1978 et depuis je possède tous les vinyles, tous les CD, les coffrets, la compil, la route, les romans et albums photos...


 

Pierrot 02/05/2014 22:37



Merci de ta visite et de ton commentaire!   J'aime bien le train du soir, et même, la ballade des échinodermes, certes difficile à avaler sur l'album jadis et naguère... Malgré sa
lenteur, il y a un rythme tant dans la musique que le texte, que j'apprécie.  Après oui, bien sûr qu'on aimerait du neuf...



Cédric 30/04/2014 19:12


Je me demande s'il n'y a pas un bon alcool sous ces lignes enthousiastes !

Pierrot 30/04/2014 19:17



Même pas!! Je n'ai pas encore trouvé comment boire en tapant sur l'ordi sur les genoux dans le fauteuil... Certes, j'aurais pû boire avant... mais avant, c'est aussi pendant... Et je suis un
ascète, comme Manset (très peu d'alcool qu'il a dit, dans le figaro?).  



M 28/04/2014 22:19


Manteau Jaune, c'est Obok !

Pierrot 28/04/2014 22:31



merci!   j'étais remonté jusqu'en 1981 pour retrouver...et j'n'ai pas pensé ce que c'était plus récent. Obok, ça fait un moment que je ne l'ai pas mis.