Le package complet GRAND LIEVRE! et les liens du jour...

Publié le 29 Septembre 2011

 

 

 

 

le Vinyl: 

 

 

SAM_4790.JPG

 

 

 

Pile:

SAM_4791.JPG

 

 

Toda la familia de los lievras... CD normal boitier plastique, CD carton édition limitée avec live à la coopé... et CD Promo "les SOULIERS ROUGES"...

 

SAM_4792.JPG

 

 

Cd promo..  pas de version EDIT...

SAM_4795.JPG

 

Et l'open disque permettant le téléchargement de l'inédit:

 

 SAM_4796.JPG

 

 

 

SAM_4798-copie-1.JPG

 

 

LE LIEN EN PLUS :

 

 

Je vous fais l'économie du petit buzz sur Twitter à propos de l'interview sur Marianne...  Rigolo que Polydor relaye l'interview en tout cas!

 

- AMIS QUEBECOIS, bientôt vous pourrez faire l'achat de tout ça... et METRO vous le conseille!

http://www.journalmetro.com/monde/article/983109--les-sorties-de-disques-de-la-semaine

Jean-Louis Murat: "Grand Lièvre" (Polydor/Universal).

En 2009, Jean-Louis Murat avait enregistré "Le cours ordinaire des choses" à Nashville. Pour ce nouveau disque, il est resté en Auvergne. L'opus rassemble dix titres qui semblent avoir été enregistrés dans les conditions du direct, avec beaucoup de spontanéité. Les sonorités sont principalement rock et folk, souvent soutenues par les guitares, parfois légèrement teintées de jazz ("Haut Arverne"). L'artiste a su alléger les arrangements des chansons pour donner un peu de gaieté à des textes remarquables mais terriblement sombres comme "Vendre les prés" (soutenu par un choeur) qui dénoncent les conditions extrêmement précaires de certains agriculteurs. Le clip aussi montre sans fard cette précarité dans un environnement pourtant exceptionnel. Avec son timbre chaud, le chanteur-auteur-compositeur et interprète ne s'est jamais autant livré. "Je voudrais me perdre de vue/Dans un grand orchestre au complet/Sortir d'un sommeil profond inaccessible à la tristesse", chante-t-il sur le très poétique "Je voudrais me perdre de vue". Jean-Louis Murat propose un disque brillant qui devrait plaire aux fans de la toute première heure.
Dans la série "les sorties de la semaine": http://www.chartsinfrance.net/Christophe-Mae/news-75931.html

 

 

-  la critique du TELEGRAMME:

http://www.letelegramme.com/ig/loisirs/musique/jean-louis-murat-29-09-2011-1446626.php

Deux ans après son album enregistré à Nashville, Jean-Louis Murat revient sur ses terres de «Haut Arverne» louer un animal qui lui est cher. Le «Grand lièvre» est la métaphore d'une terre perdue, thème de sa chanson «Vendre les prés», sur l'exode rural contraint. Le propos du nouvel opus est sombre, comme dans ces récits de guerre, «Sans pitié pour le cheval» (sur la boucherie de la Marne en 14-18) et «Rémi est mort ainsi» (sur les maquisards de 39-45). «Qu'est-ce que ça veut dire» traite de la mémoire perdue, «Je voudrais me perdre de vue» rêve d'une personnalité dédoublée offrant un échappatoire à la tristesse... Tout cela semble bien noir, et pourtant, l'ensemble de «Grand lièvre» (Universal) diffuse une réconfortante chaleur. Le poète à la voix intime revêt ses mots de musiques riches, complexes mais limpides, aux mélodies tournoyantes. Guitare douze-cordes et orgue sont les piliers des dix chansons folk-pop-rock-bluesy que Jean-Louis Murat parsème de choeurs légers, nouveaux et bienvenus dans son univers.

frédéric jambon


- ET pour la peine, je vous remets la chronique de Gyslain (qu'il a donc diffusé sur un autre blog):

http://www.welovewords.com/documents/jean-louis-murat-grand-lievre

 

 

LES RENDEZ-VOUS DE DEMAIN:

 

-Dans l'humanité, interview...  sauf décision de bouclage de dernière minute

 

- Show Case de la FNAC : Des nombreux camarades seront là...

 

- Je croyais qu'était prévu  DIDIER VARROD sur INTER.. mais apparemment, c'est repoussé... (D'après les infos que j'avais,  l'émission était peut-être enregistrée aujourd'hui,  la date de diffusion n'est pas indiquée sur le site)  

 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo-sept 2011-août 2012

Commenter cet article

Olivier 01/10/2011 14:39



Lehoux ? Connais pas...déjà Télérama
et moi, on se croise au point presse; plus rien à voir avec cet hebdo onaniste à souhait :j'ai été lecteur, je sais de quoi je parle; donc la pigiste de base (ne me dites pas qu'elle a 50 ans de
métier) a le droit d'aimer ou de ne pas aimer. Mais sa chronique fumeuse, format carnet de timbres ne montre rien de l'environnement
de JLM. Faut la mettre au rayon Mahé ou Laurie. Et lui dire que JLM hurlait "suicidez-vous, le peuple est mort" en 1980 qui est un message un peu plus central que "enfin qu'est-ce que ça veut
dire". On ne fait pas un papier sur Murat : on se doit d'abord de découvrir son univers, tout son univers (géographique, musical, écrivain,compositeur, bougon, soupe au lait). Mais comme du bon
vin, avec le temps. Et on découvre que c'est d'abord un compositeur, un vrai musicien-je pense que c'est ça qu'il aime le plus-. Donc on ne bâcle pas l'écoute encore moins sa pige car faut pas
déconner; l'huma est dans un bon trip et pas sûr qu'il le connaisse bien; mais l'article est plus inspiré, le journaliste a vraiment fait son taf et semble l'aimer.Après ça (ce n'est pas mon
cas), on peut ne pas aimer (y'en a plein autour de moi), mais pas être mielleux, condescendant. Ça fait 30 ans que Murat raisonne dans ma tête, que je l'écoute dans ses concerts, que je le
rencontre à la Fnac quand il n'a rien à vendre et qu'il instaure un vrai dialogue avec ses ... qu'écrire, fans ? où tout peut être dit : il est impressionnant par son talent mais il est à
l'écoute; et ça s'arrêtera comme l’acouphène : le jour où j'expire. Pas trop vite, je ne suis que quinqua....et j'attends la suite !



Matthieu 01/10/2011 11:35



Je suis d'accord avec toi, Pierrot, mais cela ne m'avance pas : cette voix enrouée ne me rappelle ni celle de JLM ni celle de Laure sur "Taormina".


Chrostophe Pie ? J'en doute, on dirait vraiment une voix de femme.


Une Italienne qui passait par là et qui n'aurait pas été créditée ? Celle qui était à la Coopé ? Carla Bruni ?


Réécoute et dis-moi ce que tu en penses. Je crois qu'on tient là un sujet qui peut nous faire tout l'hiver.



Pierrot 01/10/2011 11:59



les lalalala... sont collectifs... et un peu limites... Il me semble bien quand même entendre du Pie..


Pour le "for je ne sais pas quoi" (forqmus?),  oui, sans doute, oui... une femme, mais de là, à y voir une italienne... Dégage la barbe de tes oreilles! Et certainement pas Miss Rita
l'auvergnate...



ptilouisch 30/09/2011 17:28



J'ai oublié ce pourquoi j'écrivais, le lien suivant :


http://chansonfrancaise.hautetfort.com/


Encore merci beaucoup.



ptilouisch 30/09/2011 17:25



Merci Pierrot pour tout ce boulot qui me mâche le mien. Il y a aussi une jolie critique sur telerama.fr. Merci encore et bon courage...



Pierrot 30/09/2011 17:50



critique de TELERAMA déjà en ligne! "chronique de V. LEHOUX dans TELERAMA!"



Matthieu 30/09/2011 11:22



     Je me pose une question concernant les choeurs de l'album : quelle est cette voix féminine (?), enrouée, italianisante (?), assez sensuelle que l'on entend sur "Rémi est
mort ainsi". Cette voix "de fumeuse" (ce n'est pas péjoratif) ne me semble pas très proche de celle de Laure, si Laure est bien la Laure que l'on entendait sur Taormina. Mais il n'y pas
Delors, je veux dire deux Laure ?


     Eh oui, Pierrot, moi je parle du fond de l'album, pas des pochettes et des emballages. Quel être superficiel tu fais (j'ai assez modéré les compliments, là ?). Blague à
part, ma question sur cette voix est sérieuse. Si quelqu'un a une réponse.



Pierrot 30/09/2011 13:21



          C'est bien Laure qui est créditée... mais Murat a aussi dit qu'il faisait sa voix "aigue" ou "petite voix"  qui étonne ses amis sur
l'album...  Alors, dès lors, il faut se poser la question: est ce l'homme ou la femme?               +  
Christophe Pie?   Faut que je réécoute... Avec tous ces conneries, pas eu le temps d'écouter moi!!