Le titre et la pochette du nouvel album!

Publié le 2 Juillet 2014

 

Et bien, ça s'accélère sévère! 

 

Hier, Guillaume Depagne émettait un post sur fb, vite effacé disant (à peu près): "Murat président!  Quel talent!" Il me semble que le directeur de Pias parlait de génie  et de sublime!

 

 

Et ce jour,  voilà que la page facebook de Jean-Louis MURAT nous dévoile la pochette!

 

Il s'agira de "BABEL"!  Quel titre... alors qu'on évoquait "l'etnocentrisme" de l'inspiration de Murat sur cet album!  Un beau pied de nez! ET sans doute une manière de signifier que même  si ce qu'on raconte a beau être vu de  la fenêtre de son (chez-)soi, cela peut aussi conter de l'universel... De même, la photo qu'on devine la représentation d'une terre volcanique pourrait être aussi bien, noir et blanc aidant, une photo prise  sur la lune (excepté cette jolie "route de terre" serpentant)... 

 

BABEL,  SORTIE LE 13 OCTOBRE, et rappel: c'est une tour à deux étages: un double. 

10463879_10152471175963965_1128391953371044445_n.jpg

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Commenter cet article

Muse 08/07/2014 13:30


St Babel, je passe à côté quand je monte me ressourcer en Livradois. C'est près de Sugères et Sauxillange.


Babel, c'est comme disent certains paysans, le péché d'orgueil technologique des hommes qui finit par s'écrouler...ce qui correspond bien à la suite de la critique de Vendre les prés...même si ce
n'est pas le cri de révolte de Bernard Lambert.


D'après les titres vus sur l'article suivant, ça fait très almanach randonneur. Après côté texte, ce sera un peu la surprise...

Emmanuel 07/07/2014 19:07


Sinon, Saint-Babel c'est à 36 kms de Clermont ...

xlew.m 04/07/2014 16:55


Attention, chers camarades, au chromocentrisme apparent de ce nouvel LP. Il y a mille nuances de gris chez Jean-Louis. La colorométrie de cette photographie est trop honnêtement lisse pour être
platement auvergnate. J'y vois de la Cavalerie Rouge partout présente, moi. Je donne ici un axtrait du livre d'Isaac Babel et vous vous faites votre propre idée : 


"La tranquille Volhynie serpnete, elle s'éloigne de nous dans la brume nacrée des bois de bouleaux, elle se faufile à travers les collines grisées et ses bras alanguis se perdent parmi les
buissons anthracite du houblon. Un soleil de mercure orange pelé comme une peau de requin du Cap Gris-nez roule dans le ciel comme une tête tranchée, une tendre lumière bleuit dans les sels
volatils de sa proche extinction puis flamboie dans les fissures des nuages, les étendards du couchant flottent sur nos têtes noyées par ses éclats d'argent. L'odeur du sang de la veille et des
chevaux tués s'égoutte dans la fraîcheur du soir. Le Zbroutch noirci gronde et tord les noeuds écumants de ses rapides. Les ponts sont détruits."


Chez Murat, dans ses textes et ses musiques, il y a toujours un Dante à pied et un Montaigne à cheval qui se battent en duel à coups de motets et ligne mélodique de théorbe. C'est souvent
sourdement violent; et les journalistes atmosphéro-centrés sont trop fainéants pour s'en aperçevoir. Pour eux, il s'agit toujours de rendre compte de "la chouette petite musique de douce nuit,
stille Nacht" de Murat. Sans jamais surtout rentrer corps et âme dans les chansons, c'est trop dangereux madame.


Ils ne verront pas tout le gamut de cette couleur grise, car ils sont monolingues des oreilles.


Le multiplication des langues fut en réalité une authentique bénédiction pour les hommes, afins qu'ils aient les outils pour dire le gris. Seuls les critiques littéraires ou musicaux utilisent la
même mono-parlure. Et ils en sont fiers, sous-prétexte de vouloir nous montrer les couleurs que nous ne saurions voir. Rendez-nous Rimbaud, les critiques...Ou alors fermez la.


Tiens ça me done envie de me faire une coup de cheveux à la Griezmann.

Solange 03/07/2014 15:26


La pochette fait très très envie ! Un petit extrait bientôt ????


 


 

Rhiannon 03/07/2014 12:33


Une référence biblique ....toujours dans le mysticisme ce cher Murat...il parle d'etchnocentrisme alors que ce titre évocateur évoque l'universalité...

Yseult 03/07/2014 07:19


C'est simple, beau et sobre ... Comme The Delano Orchestra, comme Murat et comme les deux réunis ...