LE TRIANON... A VOS COMMENTAIRES!

Publié le 10 Novembre 2011

 

Allez, je crée dès 22h35 un article pour laisser épancher les chers parisiens et autres voyageurs  de leur soif de partage et d'amour... sur ce fabuleux concert parisien qui s'est déroulé dans cette belle salle qu'est le Trianon... J'aurais pu vous raconter mon entrainement... mais c'est moins intéressant....

 

Je sais déjà qu'il portait sa chemise noire... mais pour le reste, à vos claviers!!

 

 

 

 7 COMMENTAIRES à 00: 24... cliquez sur   LIRE LES COMMENTAIRES ci-dessous!

16  COMMENTAIRES le 11/11/11 à 11h11... ou presque!  

 

UN TRES TRES GRAND MERCI à TOUS CEUX QUI SONT VENUS NOUS FAIRE PARTAGER CETTE SOIREE! Un très très grand plaisir!

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo-sept 2011-août 2012

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A


géantissime c'était!


pour ceux qui n'ont pas vu l'ambiance, je leur conseille d'arriver plus tôt et de venir devant la scène, parce que franchement là, mis à part celles qui restent béates (comment est-ce possible de
ne rien exprimer de plus?) il y avait du mouvement, des bras levés, des mains qui frappaient et scandaient la musique, des têtes qui allaient de droite à gauche à droite... des corps qui
ondulaient, des cris (juste ce qu'il faut sur l'intro et le refrain de Yes Sir!) et du chant (plus ou moins juste évidemment) et ce dès le début! (certaines vidéos le prouvent!)
 et quelle foule! (1500 d'après Jocelyne).  


J'y ai retrouvé des gens vus l'an passé pour leur premier concert (Guyancourt) et qui sont devenus vraiment addicts depuis; retrouvé aussi plein d'"amis" virtuels qui deviennent des amis "vrais",
forumeurs, blogueurs ou/et facebookiens!


Je ne suis pas d'accord sur le fait que JLM expédierais le Grand Lièvre au fond de son gîte pour retrouver plus vite ses anciens titres; non, il chante les 9 titres avec coeur et par coeur, avec
juste ce qu'il faut de choeur!!!



Répondre
P


bonsoir, fidèle de murat depuis cheyennes autumn, je le suis depuis longtemps et c'est toujours un plaisir de le retrouver.


Le concert d'hiers était chaleureux, brut, intense, il s'est terminé alors que la salle avait définitivement basculé dans un état second et était captivée par l'alternance de mélodies douce amère
ensocelantes, et d'envolées rock et psychédéliques, dommage que ca s'arrête brutalement après les jours du jaguar...


Les commentaires précédents ont bien résumé la soirée, d'abord les titres du nouvel album (manquait 'te perdre de vue', dommage) , puis des titres anciens sont venu donner plus de profondeur au
concert qui jusque là était toutefois d'une belle intensité.


Des regrets toutefois sur la longueur du concert, on aurait aimé plus et encore plus de musique, et puis le coté karaoké évoqué ici est un peu pénible, foules romaines me lasse et j'aurai bien
aimé qu'avec un tel répertoire des surprises apparaissent, même les jours du jaguar, tellement évident sur scène, parait convenu car tant de fois joué...


Bref, jean louis on a passé une très bonne soirée mais je pense que tu peux faire mieux, beaucoup mieux, et prendre plus de risques!


 



Répondre
P


Merci Pierre! ... Je me reconnais bien dans cette déception autour du manque de prise de risque.



M


Oups j'ai posté sans me relire ; désolée pour les fautes... De frappe et les autres !!! (commentaire, influencée...)



Répondre
P


pas de pb, j'ai rien vu!



L


@ Ton Pire Ennemi, 


en effet, merci pour la précision, je le savais mais je venais de lire au même instant un post signé d'un certain "Suicidez-vous" sur une plateforme muratienne amie de celle de Pierrot, je me
serais mélangé les pinceaux à la lecture de ce nom de plume, c'est une explication possible ^^



Répondre
M


Je n'a pas encore lu les coomentaires postés sur ce blog pour éviter d'être infliencée... Je ne connaissais pas le Trianon et j'ai été agréablement surprise... J'ai trouvé notre JLM très bon. Je
l'ai vu ailleurs depuis le début de la tournée mais je n'ai pas envie de faire de comparaisons, ni même me demander si les dernières fois il était meilleur ou inversement ! Chaque concert et
vraiment unique et c'est pour cela que je pourrais bien me faire une 4ème fois !


Toutefois, j'ai noté que l'ambiance était plus chaude (et ce, dès le début du concert) qu'à Rouen !


Comme toujours il a fait parler sa guitare... Fred Stéphane et Slim ont eux aussi été à la hauteur de ce grand rdv!


L'hommage qu'il a rendu à Bernard Lenoir, présent dans la salle, sur l'intro des "voyageurs perdus" aura certainement permis aux bien pensants de dire que monsieur Murat a dit autre chose que
"bonsoir"... Pour une fois !


J'espère qu'il va continuer longtemps encore à nous donner autant de bonheur.


Avant de terminer, j'aimerais revenir sur la première partie avec un JP Nataf plutôt sympa... Du texte et une voix... Sa voix !!! Mais un manque de rythme qui m'a un peu déçue !



Répondre
P


Merci Marie Christine d'avoir aussi laissé ton mot!!


J'ai parlé ici même de mon premier concert de JP nataf (brise glace annecy) et ça ne manquait pas de rythme... même si c'est plus "pop acoustique" que Murat...



S


Moment fort du concert, l'envoutante et électrique "Alcaline"



Répondre
C


Souvenir trouvé sur le net : http://www.youtube.com/watch?v=ISVK_7-vMa4



Répondre
P


J'avais décidé de ne pas diffuser de vidéos de concert pour l'instant (pour faire plaisir aux officiels)... mais je pense que le temps est venu!! Je  ferai un article là dessus 
peut-être dans le weeke end! Merci.



T


Il a commencé par dire "j'aimerais remercier un mec qui est là dans la salle, et sans lequel je ne serais peut-être pas là, moi... Sans lequel toute une génération de chanteurs n'aurait pas connu
la diffusion". Avant de faire applaudir Bernard Lenoir. Tout ça sur les riffs d'intro des Voyageurs Perdus. Ensuite, toujours sur l'intro musicale du morceau, il a chanté des "Bernard Bernard
Bernard", et ces "paroles" (si j'ose dire) collaient joliment avec la musique, ça rendait même le morceau un peu plus groovy que d'habitude, ce côté répétitif et très rythmique... Ensuite, au
bout d'une minute comme ça, il a vraiment entamé le 1er couplet.



Répondre
P


A grenoble, sur ce même titre, et de la même façon, il avait fait la présentation des musiciens..



D


@LEW, ton commentaire refléte tout à fait ce que nous avons vecue et ressentie,



Répondre
P


Il me manque un peu de précision sur les remerciements à Bernard Lenoir... C'était au cours de la chanson? Il a chanté quoi?



Répondre
T


@ LEW: le "morceau de dispersion" à la fin du concert, ce n'était pas du Suicide, mais du Alan Vega Solo: "Juke Box Babe", son tube de 1980.



Répondre
D


Trés bon concert, un public chaud dans la fosse, plus retenue au balcon, mais un tres grand moment quand jean-louis remerciz bernard!!!! en chanson s'il vous plait!!!!, ils se sont tous beaucoup
donner sur scene, c'etais un réel plaisir d'assister à ce concert parisien, en attendant bruxelles le 20.



Répondre
P


merci Marie laure



L


rien de tranché, Pierrot, j'ai pris le concert dans son continuum, sans aucune coupure de style, comme l'ont bien montré tes commentateurs, mes fellow-muratiennes et
muratiens, depuis la lettre de la pampa, écrite en douces mais énergiques cursives jusqu'aux signaux Morse d'Alcaline, lancés dans la tempête sonique d'un nuage transparent d'un orage de volcan,
j'ai reçu le message cinq sur cinq : ce soir du 10 novembre, Murat is the greatest singer in town !


Tout était grand lièvre hier soir ; grand Trianon (effectivement une très belle salle, je crois que le 'beau' crée le 'beau', love breeds love, encore une preuve que
l'architecture est importante et au coeur de nos vies, elle a certainement inspiré les musiciens), grand Nataf, grand Bernard, great audience, big Slim (avec sa chemise à manches courtes orange
de joueur de bowling on l'aurait cru tombé du Big Lebowski, avant que l'on s'aperçoive de l'extraordianaire et subtil apport de ces accords. dans Mousse noire par exemple),
grosse-rythmique-grande-section (and the other way around), grandes lumières, grand mixage, grands jacks, gros ka, grand son, grand bar, grands escaliers, grand chant, grand échange, grandes
ondes, grand automne, grand Jaguar, grande Mousse, bref grand tout.


même ma petitesse native s'est faite petite, donc j'ai pu me sentir grand quelques instants, grand Dieu, quel grand moment.


au début, dans la salle, pour patienter, on a pu entendre des standards des Doors pendant une demi-heure, la barre était donc très haute mais les chanteurs qui ont
suivi étaient justement de grands barreurs.


à un moment j'ai dit à celle qui m'accompagnait que Jean-Louis me faisait penser à un Alan Vega épanoui par instants.


or, quelle surprise, lorsque les gens du Trianon ont balancé un titre de Suicide comme chanson de dispersion, à la fin !


j'ai noté, comme les commenttarices et tateurs, plus haut, la montée en puissance de la transe chez les musiciens, douce au commencement, incontrôlable à partir de
Jim et Yes, Sir.


la guitare de Jean-Louis était d'une belle conversation, hier, pas bavarde pour un sou, j'ai adoré les sons qui qortaient d'elle.



Répondre
P


Merci LEW! Après 15 commentaires, on attendait encore avec impatience le tien... et on n'est pas décu



T


J'ai trouvé la première moitié du concert (consacrée à Grand Lièvre) un peu ennuyeuse: même s'il joue l'album à l'envers (La Pampa, Rouges
Souliers... Sans Pitié, Qu'est-ce que ça veut dire), on a l'impression d'entendre le disque se dérouler sans grandes surprises, et j'ai trouvé le temps long. Alexandrie, que j'adore sur l'album,
a été complètement gâchée par des effets sonores intempestifs, et je l'ai trouvée interminable. Rémi Est Mort Ainsi n'est pas un morceau de concert. Et ils n'ont pas réussi à rendre Haut Averne
aussi majestueux qu'en studio. Par moments, j'avais l'impression qu'ils rajoutaient des choeurs pré-enregistrés à ceux de JLM et Fred Jimenez, et ça faisait bizarre. Curieusement, cette première
partie a surtout été l'occasion, pour moi, de réévaluer les titres que j'aime le moins dans l'album: rehaussés en live par le clavier de Slim, Les Rouges Souliers ont pris un relief étonnant. De
même que Vendre Les Prés, assez terne sur disque, mais qui devenait là beaucoup plus profond. Le champion Espagnol a été interprété avec un riff plus lourd et rock que sur l'album, ce qui lui a
aussi donné une dimension particulière - même si les choeurs ne rendaient pas aussi bien que sur disque. Enfin, tout le monde a été ravi d'entendre les premiers riffs de Sans Pitié Pour Le
Cheval, qui a enfin réussi à enflammer cette première partie, un tout petit peu plan-plan à mon goût.


Les morceaux de Grand Lièvre sont sans doute encore trop frais, on n'a pas assez de recul, et leur interprétation live ne nous les fait pas
vraiment "redécouvrir"... Contrairement aux vieux morceaux interprétés ensuite.


Même si je l'aime déjà beaucoup sur Tristan, Mousse Noire a une gueule folle en concert. Yes Sir ressemble déjà à un classique live (un
comble, pour un morceau jamais gravé en studio). Au-delà du plaisir de réentendre Foule Romaine, l'option "je fais chanter (faux) le public" m'a un peu pompé l'air: on n'est pas dans un karaoké,
que diable ! Et sur Jim, l'absence de la voix de Jennifer Charles se faisait un peu sentir, quand même. Finalement, le meilleur moment du concert a peut-être été Alcaline, la reprise de
Bergman/Bashung (hommage caché à Christophe, Mumu le sait-il?). Là, j'ai eu enfin l'impression que les musiciens sortaient de leurs sentiers battus et construisaient un arrangement audacieux, une
architecture sonore plus originale que d'habitude. J'ai aussi, comme tout le monde, bien aimé le clin d'oeil à Lenoir, qui apportait un plus indéniable aux Voyageurs Perdus, que je n'aime pas
trop sur album mais qui sonne bien en live (malgré le retour du karaoké sur les choeurs). Enfin, les Jours du Jaguar a été interprété dans une version lourde, lente et "possédée", qui faisait
plaisir à entendre.


Au final: j'ai trouvé JLM un peu timide avec le public, mais charismatique quand il se lançait dans ses grandes chevauchées guitaristiques.
On m'avait souvent dit que ses longs passages instrumentaux étaient complaisants ("de la branlette guitaristique"), mais ce soir ça n'a pas été le cas: au contraire, ce sont ces passages-là
qui donnaient un peu plus de vie et de spontanéité aux morceaux. Sur la première partie, n'ayant pas de chorus ou de solos à jouer, j'ai senti que JLM s'ennuyait un petit peu. Il faut
dire que les rythmes lents de Grand Lièvre sont peu propices à "mettre le feu" à une salle , même si le disque est bon dans sa version studio.


Un concert honnête, donc, où JLM a été vraiment "habité" sur 3 ou 4 morceaux (Alcaline, les Jours du Jaguar, Sans Pitié Pour Le Cheval,
Mousse Noire). A défaut d'y mettre beaucoup d'âme, il a déroulé le reste avec un grand professionnalisme, sans excès de virtuosité masturbatoire. Pour ma part, je le préfère en concert solo
ou en groupe sans public (Parfum d'Accacia). Il manque peut-être un ou deux choristes (reviens, Camille!). Mais dans le fond, ça a quand même été une chouette soirée.



Répondre
P


Tjrs intéressant TPE! Merci!   Pr les choeurs, je ne crois pas à des trucs enregistrés, mais il y a parfois un peu d'écho...   J'ai remarqué que les choeurs sont parfois
assurés par Fred seul, par Stéphane seul, ou les deux ensemble... et c'est vrai qu'ils sont moins mis en avant que sur le disque...



M


la promo continue :


19 nov : Conduite Accompagnée sur France Inter, à 1h du matin




Répondre
P


oui, j'avais eu l'info! Merci!



S


Bonjour... Même ressenti pour le public et pas grand chose à ajouter aux commentaires précédents... Excellente prestation au Trianon hier soir, même si j'ai trouvé l'interprétation de "qu'est-ce
que ça veut dire et de Yes Sir" un peu en dessous de ce que j'avais eu le plaisir d'entendre à Rouen... En revanche l'interprétation "d'Alexandrie" à vous herisser les poils sur les bras, les
versions de "Mousse noire et du Jaguar" Énormes !!! JLMurat nous a offert un concert de grande qualité hier soir et nous a embarqué dans une autre dimension... Il est vraiment en grande forme sur
cette tournée !



Répondre
P


MERCI SANDRINE!  ... A vrai dire je suis un peu content de n'avoir pas râté un concert exceptionnel!  Grenoble reste peut-être devant!



L


j'ai trouvé que la version de la chanson dont tu parles était "rated" AAA, Pierrot !



Répondre
P


je suis allé voir la traduction de rated... parce que l'économie française a beau être triple A, elle est un peu ratée quand m^me! 


On attend tes impressions épanchées avec impatience...



A


Moi j'ai bien aimé "Qu'est-ce que ça veut dire". La différence se fait sur le refrain où il est en voix de tête sur l'album alors qu'il reste en voix de gorge sur scène et sans les effets.


Quant à Je voudrais me perdre de vue dont l'absence me chagrine, on aura peut-être le plaisir de l'entendre en 2ème partie de tournée.


Et on souligne un super JP Nataf, comme d'hab quoi!



Répondre
P


Ah, maintenant que vous le dites... je le réalise... j'imagine qu'il serait plus difficile pour lui de le chanter ainsi dans cette orchestration plus punchy...


Merci pour le commentaire!  Qu'a chanté JP? en solo?


 


(salut Anton! ;.)



L


Excellent concert ce soir au Trianon, Jean-Louis et ses acolytes en meilleure forme que le public que j'ai trouvé un peu sur la réserve, dommage car la prestation de ce soir était par moments
emballante. Une mention particulière à Stéphane Reynaud, j'apprécie beaucoup son jeu et je trouve que l'on ne parle pas suffisamment de lui (à quand un entretien dans votre blog ?). Une première
partie de concert consacré au déroulé de Grand Lièvre où certains titres sortent du lot, contrairement à l'album où rien n'est à jeter, Haut Arverne pointe en tête, Alexandrie et Sans pitié pour
le cheval ne sont pas loin derrière, j'ai trouvé qu'est-ce que ça veut dire un peu décevante, nettement meilleure sur l'album. On sent J.L.M plus à l'aise dans la deuxième partie qui se trouve de
fait plus habitée, Mousse noire au top, sympa de retrouver Yes Sir, Foule Romaine toujours aussi plaisante, et pour finir, je retiendrais l'intro du Jaguar, assez exceptionelle...  Allez, un
petit bémol pour finir, j'ai trouvé le son moins bon qu'au Bataclan, la basse etait parfois à la limite de la saturation.


 


 


 



Répondre
P


Merci Laurent de ton passage ! Toujours le même avis sur la basse....


Vos messages me rassurent aussi: je ne suis pas complétement à


 côté de la plaque sur mes appréciations:  Notamment, je me retrouve dans l'intro du jaguar... extra... et ça ne reste pas au même niveau ensuite!  Par contre, personnne pour
classer au top "qu'est-ce que ça veut dire"... et là, je dis "qu'est-ce que ça veut dire?"... Version râtée ce soir?  ou bien?



F


Oh là....1er concert Murat alors que je suis fan depuis Lilith et Dolorès, ce soir au Trianon. La salle etait pleine, l'ambiance au top surtout avec les fan aux 1eres loges dans la fosse....On a
eu droit à du bon son, de la bonne musique ROCK, du Grand Jean Louis Murat. Le son des guitares était sublime,  la batterie, l'orgue tout était génial ! Quels bons musiciens, c'était
terrible, c'était fort et c'était bon. Musique dynamique, Jean Louis en grande forme, normal pour un grand lièvre ! Jean Louis t'es bon et surtout please, continue de nous donner tout ça, c'est
tellement bon ! Alors chapeau bas, M. Murat qui s'en est allé à s'adonner à un repos bien mérité ! Bonne soirée M. Bergheaud - Bises


 



Répondre
P


Merci Francine de ton passage!



D


Oui, c'est vrai que ce n'est pas tout à fait pareil. Mais je suis juste ravi qu'il ait réintégré les claviers à son groupe de scène. Ca manquait un peu je trouve à une époque. Par contre plus de
Murat seul au piano, dommage. J'avais adoré le retour de Clavaizolle sur la dernière tournée. Je en crois pas avoir vu le groupe avec le type d'AS Dragon, mais j'ai fait l'impasse entre environ
2005 et 2009 (pas vu les tournées Moscou, Taormina, Tristan).



Répondre
P


ça devait être sur Moscou..


Et comme toi, oui, je regrette le côté "surprise" qu'aurait été de retrouver Murat au piano solo (je pense que je ne l'ai entendu en live ainsi que sur 'se mettre aux anges"...lors du lilith
tour) ou m^me à la guitare acoutisque (voir la 12 cordes avec lequel il a joué sur l'album... on en parlait avec Fesson sur son site).  



D


C'était flagrant pour moi. D'ailleurs je l'ai senti dès le premier morceau, expédié pied au plancher, je me suis dit "Ok, si il nous fait tout le concert comme ça ça va durer 1 heure montre en
main.". Et puis voyant qu'il ne jouait que Grand Lièvre, j'ai presque eu un frisson à la pensée qu'il se casse après 45 minutes (déjà qu'il oubliait souvent les paroles) !! Et dès qu'il l'a mis
de côté, ça se sentait qu'il prenait enfin du plaisir. Slim Batteux assure bien en fantôme de Clavaizolle. La version de Jim est excellente. La section rythmique est toujours aussi efficace
(putain, Reynaud, il cogne). Je me demande juste si Murat est déjà fatigué du Grand Lièvre où si au contraire il n'a pas encore trouvé une façon de le jouer en live. Tel quel, Alexandrie, Sans
pitié pour le cheval et surtout Haut Arverne sont largement au dessus du lot (pourtant j'adore l'album dans son intégralité).



Répondre
P


OUI... pourtant, ils étaient tous content d'avoir enfin le groupe qui a fait l'album en tournée... mais ça n'apporte pas grand chose... - (Oomiaq, clavier de Muragostang, nous avait dit qu'ils
n'avaient réécouté mustango au moment de préparer les concerts... et que c'était réinventé....)...C'est une démarche qu'on pourrait attendre de Murat....


Haut-Arverne...je le retire de ma sélection perso... et je mets "qu'est-ce que ça veut dire"...  Quant à Slim, je trouve que c'est tout à fait différent de ce qu'a fait C. sur la précédente
tournée... que je n'avais pas particulièrement apprécié.  Clavaizolle, faut dire, devait remplacer des cordes, des claviers, une guitare slide... alors que Slim joue ce qu'il a fait sur le
disque... et c 'est de l'orgue... ET c'est pas évident à faire digérer.... 


Je repense aussi à Michael Garçon (as dragon), qui a sur un bout de tournée accompagné Murat... et ce n'était pas probant...


 



D


Au final, très bon concert, clairement en deux partie. Il s'est pour ainsi dire débarrassé du Grand Lièvre (à l'execption de Je voudrais me perdre de vue) en première partie en dans des versions
très proches de l'album, voir presque plus nerveuses, comme si il ne savait pas encore bien quoi en faire. Rien à voir avec la façon dont il avait travaillé au corps celle du Cours Ordinaire des
Choses au Bataclan en 2009. Peu être aussi du un peu au début de tournée, il est possible que ça évolue au fur et à mesure. Cela dit, c'était quand même très bon, mais loin des versions toujours
très délayée qu'il à l'habitude de produire en live. Et dès qu'il enchaine sur Mousse Noire (à ma grande satisfaction), boum, le grand Murat de scène montre le bout de son nez à nouveau. Content
qu'il garde aussi Les Voyageurs perdus, comme si il avait compris à quels point ces deux morceaux de Tristan sont excellents. Tout comme Yes Sir, nouveau classique de live, à juste titre. Bien
aimé la ressorti de La Foule Romaine, ça fait toujours plaisir, surtout dans cette version très participative. C'est vrai que la foule ne bougeait pas beaucoup, autour de moi les gens restaient à
peu près immobile. Bizarre. L'hommage à Lenoir, super classe, ça faisait chaud au coeur. Et Alcaline est une reprise géniale, il fait vraiment sienne un des plus beau morceau de Bashung, sans la
trahir. Final apocalyptique. Je l'ai trouvé assez badin le brenoï, loin de la tension du concert extraordinaire du Bataclan, mais ça faisait toujours plaisir à voir (vaut mieux ça que le Murat
qui fait la gueule...). Excellent moment, beau cadre, première partie très agréable. See you soon Jean-Louis et merci gars !



Répondre
P


Merci à toi! Content d'avoir un nouveau commentateur... surtout si c'est pour ne pas me contredire ! En effet, j'ai eu
la même impression que toi sur les deux parties... comme si chanter  le grand lièvre  était (presque) une obligation promo ... et qu'il commençait à s'amuser après... Faut dire que ce
n'est pas très gai pour lui ce qu'il chante (alex, son père....)... Cf la dernière vidéo de l'interview du jours sur les gens en train de mourir autour de lui...


 


merci à DEL, auteur de la chronique ci-dessous que j'avais partagée déjà:


http://cestentendu.blogspot.com/2011/11/vise-un-peu-jean-louis-murat-grand.html


 



C


il les a présenté à 2 ou 3 reprises en donnant leur prénom. Rien d'original mais c'est surtout la répétition de la démarche et à la fin un salut tous ensemble en nous applaudissant.


Un bémol tout de même j'ai trouvé que sur certaines chansons la basse ressortait vraiment beaucoup (par rapport à la voie et la guitare de JLM).


Et j'ai encore été étonnée de voir que certaines personnes avaient l'air de s'ennuyer (j'ai pu le comprendre sur la tournée précédente qui parfois avait de longs moments de calme). Sur ce concert
c'est difficile à comprendre, peut-être de nouveaux spectateurs il leur faut le temps de s'y faire.



Répondre
P


Pb de la basse ressort apparemment aussi sur FB... C'était une remarque faite aussi à Lyon... mais que je n'avais pas ressenti à Grenoble.


Par contre,il n'a donc pas renouvelé ce qu'il a fait à Grenoble sur la présentation... dommage.



C


assez d'accord par rapport au public mais la façon rapidissime d'enchainer les chansons empêche un peu de se lâcher. J'ai l'impression (mais peut-être me trompe-je) que ce n'est pas forcément
souhaité par JLM et donc personnellement j'ai tendance à en garder sous le pied en me demandant si ça ne va pas le déranger...



Répondre
P


Je pense pas que ça le dérange!  Rappelle toi que cela lui plairait de chanter dans des grandes salles... et que c'est avant tout un fan des Stones!   Par contre, c'est vrai que sa
"tension" n'incite pas à se débrider...


En fait, j'attends toujours qu'un gars ou une fille l'interpelle dans la salle... et ça a tendance à le décoincer... genre "JL à poil" l'avant dernière fois à LYOn!!!



P


*chacunes ; extatique ; etc..


Désolé pour les fautes, joublie toujours de me relire



Répondre
P


Pas de Pb et MERCI A TOI ET A CAROLE POUR LES IMPRESSIONS BRULANTES!



C


une chemise noire ! ah bon elle était pas avec des fleurs de couleur bleu sous une autre grande chemise...bon peu importe c'est pas vraiment important.


Je rentre super emballée par ce concert (de la première partie avec JP Nataf qui a été un joli moment jusqu'à la fin). Une énergie phénoménale ressort de ce concert. De très belles versions de
Alexandrie, de Jim très différente, une foule romaine avec le public (JLM qui tape des mains et nous fait chanter avec lui, j'en suis encore toute retournée...à ce rythme là l'année prochaine il
se jète dans la foule), beaucoup de mercis, des présentations des musiciens plus soutenues que l'année passée. Question chansons plus anciennes j'étais en train de me dire que Jim et les
voyageurs perdus j'adore mais qu'on les avait déjà eu sur la tournée précédente quand nous avons eu droit à un final avec les jours du jaguar (longue intro à la guitare, endiablée, que du
plaisir). Un très beau concert de mon point de vue avec un Jean-Louis qui a apparemment fait l'effort de se tourner plus vers son public. Belle soirée



Répondre
P


ah, j'ai mal vu sur une photo!


comment a-t-til présneté les musiciens? Comme à Grenoble, en scandant les prénoms?


QUant au choix des titres, oui, c'est une vraie déception, je le dis depuis Lyon...  il chante les mêmes chansons depuis 2 tournées, excepté Grand lièvre... c'est dommage quand on a son
répertoire!



P


Hello !
Alors alors... ce concert ...

J'ai pour ma part trouvé Murat absolument parfait mais j'ai été un peu déçu par le public... Je veux dire il a applaudi comme il se doit chaque chanson et il a su donner (un peu) de voix à la fin
de chacun de celles-ci mais tout de même c'était étrange de ne voir personne bouger pendant les chansons... Je croyais que Les jours du Jaguar par exemple était très populaire
parmi les fans. Bah franchement ça ne se ressentait pas trop.


même si j'ai vu que les gens étaient contents en sortant. ça se voyait sur leur visage et ça s'entendait aux discussions... Par contre dire quelle chanson a été plus appréciée que d'autres, j'en
serais de fait incapable.

Alors bon voilà, certes Murat n'est pas une star de Hard Rock (heureusement) et son public n'est pas constitué de pogoteurs (Dieu merci) mais ça manquait un peu de présence, un peu de chaleur de
la part du public.   


 


Pour le concert à proprement parler, disons que Murat à fait beaucoup de chansons du Grand Lièvre (toute la première partie). Ce fut de très haute tenue sans aucun temps mort. Ensuite il y eut
quelques "tubes" et chansons traditionnellement bien appréciées par son public : Foule Romaine, le Jaguar donc, Yes Sir...

Un grand moment a été l'hommage rendu à Bernard Lenoir a qui il a dédié Les voyageurs Perdus, intriduite ainsi : "Si je suis là ce soir c'est grâce à Bernard Lenoir. Toute une génération de
chanteur a pu exister grâce à lui. " là le public fut extactique (enfin disons en comparaison de son comportement tout au long de la soirée quoi". hihihi !)  


Voilà bon un très bon concert mais un ton en deça de la tournée du Cours Ordinaire (ah mon obsession toujours) où l'on sentait que Murat était prêt à exploser à tout moment. Ce soir, il manquait
cette tension (peut-être malsaine, je vous l'accorde : La colère, la frustration, la haine de Murat (envers tout, envers lui-même, son public, les absents, les anciens soutiens, etc) se
ressentaient et faisaient de ses concerts parisiens des grands moments de live mais aussi de mise en danger). L,à Murat fut gentil, concentré, présent. 

Mais qu'en ont pensé les autres ??? 




Répondre
P


Ah, Paris pas aussi bien que Grenoble!! Oui, oui,oui!!