Nouvelle Interview fresh (Toulouse)

Publié le 11 Février 2010


C'est sur le même fond de poster que la précédente vidéo, mais sur un fond plus austère.... Ca devait être la dernière de la journée! Faut dire qu'on ne l'interviewve pas sur la musique mais sur l'époque... 
 Je la visionne en premier sur dailymotion et vous la fait partager illico presto ma non troppo et hop coco! ... Je suis un peu fatigué.... Oui, je vous l'avoue, car JE SUIS FRANC!!  et je vous le dis en FRANCAIS! ... Euh, regardez  et vous comprendrez peut-être!

C'est sur TéléToulouse... 12 minutes!

Jean-Louis Murat nu comme un ver


envoyé par teletoulouse-wizdeo. -


A bas la perfidie!! et les anglais hypocrites!  Assez de la position du missionnaire!  et mangeons des fraises  Tagada!
... mais fini de rigoler : Jean-Louis affirme encore qu'il arrête de faire des disques, que personne ne vient le voir en concert, et que personne n'achète son disque!!

Mesdames, Messieurs les Bretons,  merci de vous rendre à la FNAC DE RENNES la semaine prochaine pour le secouer fortement!!  La France a besoin de lui!!

Cordialement.... et au dodo!

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Florence 16/02/2010 14:06


Là où il est intéressant, vraiment, c'est quand il dit qu'on vit une époque où chacun, de gré ou de force, a tendance à devenir "le flic" de l'autre (même mentalement). On n'est même plus dans la
guerre, on est dans le "flicage"... On devrait plus s'occuper, tous, de nos "fesses", plutôt que de se demander si celles des autres sont comme il faut. Ca je trouve, c'est assez fécond comme
parole, pour réfléchir. Est-ce que ce n'est pas ce qu'on attend des artistes, des mots et des sons/sensations qui nous sortent de nous pour nous renvoyer vers nous, nous faire voir les choses
différement, ou nous les faire voir tout court?


Florence 15/02/2010 11:41


J'ai enfin eu le temps d'écouter cette interview, et je trouve que ce qu'il dit est vrai, je ne sais pas si cela vient des Francs, je ne sais pas si c'est une question de peuple, mais ce qu'il dit
sur l'époque est vraie. Il est dans son truc, il rélféchit, et cela paraît scandaleux : je ne vois pas par exemple ce qui le rapproche de Zemmour... déjà il n'est pas journaliste, c'est un
musicien, un créateur. Il a un rapport particulier au monde, ce que nous, peut être avons du mal à comprendre. Il faut forcément une certaine radicalité pour se coltiner les notes, les mots, mettre
ça entre soi et le monde, dire comment on voit le monde. Je n'ose pas dire courage mais je pense qu'il s'agit de courage. Quant à ce qu'il dit sur la désertion vis à vis de ses disques et de sa
musique, on aimerait qu'il ne soit pas amer, ou qu'il ne le devienne pas, mais quand même c'est vrai : il y a un écart incompréhensible entre la qualité et la richesse de ce qu'il fait, et
l'accueil qu'il a. Pourquoi? sans doute qu'il y a l'époque (il faudrait définir de quoi elle est vraiment faite), le tout consommation. peu de gens finalement, de mon entourage par exemple pour
parler de ce que je connais, écoute vraiment les disques, et le téléchargement (sur lequel je n'ai pas d'avis) renforce cette "consommation sans écoute"de la musique : l'essentiel c'est d'en avoir
toujours plus, comme on remplit un puids sans fond.


Pierrot 15/02/2010 12:01


Merci Florence! Je me sens moins seul! J'ai bien aimé la phrase "on aimerait qu'il ne soit pas amer". Là dessus, on va tomber d'accord... Mais je pense quand même qu'il va reprendre du poil de la
bête très vite quand il sera "remonté", remonté sur scène... avec ses vieux potes Fred et Clav. On ne peut pas enrayer une machine à chansons comme cela, inusable...même si on ne sait pas par quel
biais et quand eles nous parviendront


Emmanuel 14/02/2010 10:42



Ce discours geignard de JLM sur la franchise est un comble de mauvaise foi. Rien que son truc de dire à chaque itw "les journalistes sont nuls, mais bien sûr je ne dis pas ça pour
vous...".
Reste quand même le geste éminemment subversif de manger des fraises tagada devant des millions de téléspectateurs... Quand c'est pas des meringues avec Rebecca Manzoni sur France Inter.
Pour votre santé évitez les itw trop sucrées de JLM !



Pierrot 14/02/2010 10:53


 ...les fraises, c'est encore du marketing: le tagada pour le cow boy à l'âme fresh!
Pour le reste, oui... mais j'arrive pas à lui en vouloir vraiment...




Muse 13/02/2010 17:46


Mais si, Pierrot, il se plaint que ses albums coûtent trop cher, ne se vendent pas, que ça lui rapporte rien, qu'il ne gagne rien en concert et qu'on ne vient pas assez le voir...si c'est pas se
plaindre qu'il ne gagne pas assez...

Barbelivien fait de la soupe sans aucune saveur. Proche au plan réac attitude (Barbelivien  est très macho et sympathisant de De Villiers et Boutin au plan des idées et de la bigoterie) et
très productif comme JLM mais alors, rien que d'écouter 2mn ce qu'il écrit, même chanté par d'autres, j'ai envie de rire tellement c'est mauvais.

JLM est d'un niveau bien supérieur à Barbelivien dans ce qu'il écrit.
Mais comme moins consensuel au plan communication (Barbelivien noie ses idées politiques nauséabondes dans une image policée)...ça donne moins envie sans doute à différents artistes plus en cour ou
en vue médiatiquement de prendre ses textes. Et peut-être qu'aussi, son espèce d'ego surdimensionné refuse aussi de se prêter à participer à des projets qui pourraient lui permettre de pouvoir
poursuivre une démarche personnelle sans être coincé financièrement parlant.
Contrairement à Christophe qui peut toujours s'appuyer sur ses tubes commerciaux anciens pour pouvoir aujourd'hui faire ce qu'il veut...JLM devrait plus composer pour d'autres afin de pouvoir
continuer à produire ses propres albums. Faire de l'alimentaire au plan chansons est certainement moins enthousiasmant, mais ça lui permettrait de continuer à produire ses propres disques. Sinon,
lui reste à franchir le pas et à se mettre à l'écriture comme Manset ou Brigitte Fontaine...ça lui irait assez bien je trouve...
Et je me suis toujours demandée pourquoi il n'écrivait pas par exemple des recueils de poésie ou bien un essai ou un roman.



Pierrot 14/02/2010 00:26


Ecrire un recueil... ca ne rapporte rien!!

Non, je pense qu'il ne pense pas forcement à l'argent... Mais c'est quand même normal qu'il se plaigne!  Et même s'il se plaignait de la baisse de revenu, c'est quand même pas inexcusable.
Murat, c'est aussi une entreprise... avec pas mal de gens autour, et il ne se rêve pas en artiste maudit. Remplir un zénith pour lui, c'est pas une question financière...


Muse 13/02/2010 16:23


Le tour de passe passe se fait parce que d'un côté, il se veut libertaire, totalement indépendant, ne surtout pas être assimilé aux autres chanteurs (ne pas mélanger les torchons de la variété et
Murat la serviette damassée, prince de la vraie chanson), alors que de l'autre, au fin fond de lui-même, il enrage et ne rêve que d'avoir l'argent et la gloriole et la médiatisation d'un chanteur
commercial. Comme ça se sent qu'il crache dans la soupe tout en étant glouton de la dite soupe, ben forcément, il parait super insupportable. A la limite du gamin gâté pourri qui fait un gros
caprice  en se roulant par terrer parce qu'il gagne moins que le petit voisin d'à côté qu'il a toujours critiqué et traité de vulgaire. Ce qui parait d'autant plus pathétique d'autant qu'il
rajoute à ça un côté masculiniste façon Zemmour et ainsi, il arrive à une forme de caricature de beauf réac. Ce qui est plus que navrant...
On attendrait de lui une attitude beaucoup plus élégante, plus en accord avec ses productions musicales et poétiques...

Evident qu'il veut le beurre et l'argent du beurre et le sourire de la crémière.
Or quand on se veut artiste indépendant en France, on ne peut pas tout avoir.
Faut savoir faire avec le public qu'on touche, les distributeurs disponibles et pas réclamer les mêmes avantages que ceux qui font du commercial avec de la soupe.
Si Brigitte Fontaine, Nilda Fernandez, Kent, Juliette, Katerine et d'autres, faisaient le même foin que JLM...ça tournerait au ridicule...Ils n'ont pas du tout la même attitude, même si ça ne doit
pas être facile pour eux tous les jours. Ils suivent un parcours chacun plutôt atypique et très en dehors du show biz mais sans aller hurler au scandale ou à l'injustice parce que gagnant moins que
leurs pairs.

Et puis je sais pas...mais moi ça me choque d'autant plus qu'il vit quand même au coeur d'une région où il y a de vraies réalités de misère et de précarité. Combien de familles auvergnates modestes
pourraient vivre avec ce qu'il gagne, y a-t-il pensé une seule petite fois avant de jouer les grognons?


Pierrot 13/02/2010 16:35


Y a un peu de vrai, mais il ne se plaint pas pour l'argent! Il pourrait délivrer des textes à tout le guota, faire pisser les mots, à la Barbelivien...


christine 13/02/2010 12:49


moi je mange une fraise avec toi Jean-Louis (et bien contente de te revoir) ! Tagada tsoin tsoin 

;o)


Julie 12/02/2010 23:42


Desolee pour les fautes de frappe...il est tard.


Pierrot 13/02/2010 00:00



Desolee pour les fautes de frappe...il est tard.

désossée, pour tes fautes, et frappée, tu seras... je les ai même pas vu!



Julie 12/02/2010 23:40


@ TPE: O est journaliste ou on ne l'est pas. Qu'es ce que ca peut faire de se faire jeter par JLM? Ce n'est pas un ami, une interview c'est du boulot, pas une causette entre pote. Et puis en 
y mettant la maniere, je pense que tu peux quasiment tout dire a JLM. Il est intelligent et dit aimer la provoc, alors qu'attendent les journalistes?

@ Pierrot: peut etre.... la on n'a pas les questions mais bon, 12 minutes d'interview et pas une de consacree a la musique ou a l'album, c'est dommage. Peut etre que les journalistes, maintenant,
veulent voir Murat ruer dans les brancards et esperent de bons mots sur l'air du temps, mais JLM pourrait ne pas rentrer dans leur jeu.


Pierrot 12/02/2010 23:57


... oui, pas évident les interviews... même par mail.... la preuve dans quelques minutes!!
Et en plus, moi, je tombe en empathie complète (et je suis pas là pour déglinguer non plus...)


Ton Pire Ennemi 12/02/2010 23:12


Cela dit, pour répondre à Julie qui regrettait que le journaliste ne lui soit pas rentré dans le lard: c'est beaucoup plus facile d'être virulent sur le web que face au vrai mec, hein ! Quand tu
fais une interview, tu te dis aussi "punaise, faut que j'aie de la matière, et s'il pête un plomb ou qu'on se frite, ça va couper court à l'entretien".

Et puis, je pense que peu de gens auraient assez de "couilles" pour aller se foutre sur la gueule avec un énergumène pareil (moi le premier). Il a quand même un côté grande gueule assez
intimidant.

C'est pour ça qu'aucun journaleux n'ose lui dire de fermer son bec.
Dans l'absolu, ça lui ferait le plus grand bien.
Mais dans la réalité, dans le cadre d'une interview, c'est moins évident.


Pierrot 12/02/2010 23:29


Faut dire aussi que la plupart vienne avec des questions sur la crise du disque, la chanson française... histoire d'avoir une chance de grapiller un peu de croustillant...


Julie 12/02/2010 20:40


Alors je ne suis surement pas Zemmour! Enfin ca serait dommage qu'il nous laisse avec un album comme LCODC, on sait tous qu'il est capable de bcp mieux.


Ton Pire Ennemi 12/02/2010 16:59


Il se réclame de Léon Bloy, mais me fait plutôt penser à Eric Zemmour, là...

Faut qu'il se repose.


Pierrot 12/02/2010 18:50


ah, mes "Statler et Waldorf"!  mes Zemmour et Nolleau!  Oui, parfois, tout le monde a besoin de repos


Julie 12/02/2010 16:44


C'est certain, il ne fait plus rire. C'est juste dommage quele journaliste en face ne lui soit pas rentre dedans pour lui dire ce que tu viens de dire, TPE, juste au dessus.


Ton Pire Ennemi 12/02/2010 16:38



Il est en roue libre. Quand y'avait encore l'esprit pour faire passer ses commentaires grognons, c'était plaisant. Là, c'est tellement
paresseux qu’on a envie de lui filer une piécette, tellement il fait pitié.


 


C’est vachement paradoxal : il prône une position libertaire et provoc’… mais ne réussit qu’à paraître réac’ !


Faut m’expliquer ce tour de passe-passe…



Julie 12/02/2010 16:27


J'attends l'interview dans laquelle il dirait un truc de positif, il arreterait de se plaindre...


Pierrot 12/02/2010 19:38


Relis l'interview dans l"opinion indépendante : "j'adore billy wilder..." "j'aime les films de Ford...", et l'autre interview télé de Toulouse était assez positive.