On ne va pas en faire un fromage de Grand SEIGNEUR

Publié le 1 Novembre 2012

 

A Grand Seigneur on apprécie la bonne chair, et les bons clients, si bien qu'on n'hésite pas à ruminer, accomoder les restes et  allonger les sauces...  Après avoir proposé un boubli boulga d''interview de Jean-Louis Murat qui a fait grand bruit dans le précédent numéro,  on nous en ressort une tranche...  plus structurée dans le numéro (4) paru il y'a quelques semaines, et encore dans les kiosques. Murat a même encore une fois l'honneur d'être indiqué en couv (pour une demi-page d'interview).

 

SAM 8479 

SAM 8480

SAM 8481

SAM 8482Sans-titre.png

SAM 8483

    Sans-titre-copie-1.png

SAM 8485 

 

 

LE LIEN EN PLUS :

 

Pas vraiment un lien, mais une info : Christophe Conte  (INROCKS)  avait commis une "dent dure"  ("carrément méchant") sur Murat justement à propos de "Grand Seigneur" (numéro 3).  Je lui ai demandé via FB si celle-ci figurait dans le livre compilation sorti récemment.  La réponse : "non, pour des raisons que je ne peux pas donner ici". 

 

http://www.decitre.fr/livres/billets-durs-9782364780354.html

Christophe sera prochainement invité d""on ne peut pas plaire à tout le monde". EDIT: On vient de m'apprendre qu'Olivier Fogiel s'est détaché de son siège à la TV...  Christophe Conte sera donc invité de "On n'est pas couché"... c'est presque pareil...

 

 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Commenter cet article

Muse 06/11/2012 16:44


Coucou Pierrot


Dans la série provoc muratienne toujours et encore...JLM devient lassant dans ce type de propos masculiniste. Les fromages auvergnats n'ont pas besoin de ce genre de commentaire pour exister à
leur meilleur. Dommage qu'il ait besoin de taper sur notre sexe pour se sentir un homme. Il n'était pas comme ça il y a quelques années. Est-ce le tournant de la soixantaine et d'une approche du
vieillissement qui le rend aussi amer et agressif? En tout cas, ça décrédibilise son propos et c'est finalement dommage et noie le peu d'intéressant du discours.


La pasteurisation des fromages n'a rien à voir avec le goût des femmes (désolée de le décevoir mais nous sommes une majorité de filles à adorer les fromages et les goûts prononcés, ne lui en
déplaise), ça a à voir avec l'hygiénisme forcené renforcé par Bruxelles mais aussi le marché américain (majoritaire sur l'agro-alimentaire). Le fromage au lait cru, fermier pour autant continue
d'être produit parce que justement notre goût européen qu'on soit homme ou femme est que le fromage doit avoir du goût. Et que qui dit goût dit moindre pasteurisation. Comme aurait dit ma
grand-mère auvergnate, le goût du fromage est dans le gras et dans la moisissure.


Pour parler de fromage, je viens d'en rapporter d'Auvergne. JLM parle uniquement du salers, du saint-nectaire et de la fourme mais il y a tellement d'autres bons fromages auvergnats: le gros
montagne, le fournols, l'artisou (que je conseille à tous tellement le goût est fabuleux), le bleu de Laqueuille, le carré d'Aurillac, le gaperon (difficile d'en trouver de bons et bien faits,
bien affinés), la tomme fraîche ou sèche, la fourme de Montbrison, celle de Valcivières qui n'est pas pareille que celle d'Ambert. Il y a même des petites briques de fromage de chèvres, de
brebis, même si l'essentiel de la production fromagère auvergnate se fait avec du lait de vache...faudrait un peu que JLM élargisse son regard et son goût. Et s'il veut faire de la pub aux
fromages d'Auvergne, qu'il médiatise ceux qui le sont moins que les trois qu'il cite. Ca aidera les petits producteurs et ça fera découvrir au grand public de nouvelles saveurs.


 


 

lew 03/11/2012 16:08


les éleveurs du Puy-de-Dome qui ont sauvé la race des vaches ferrandaises (dont le lait permit aux auvergnats d'antan d'inventer la fourme d'Ambert) seraient sur le
point de créer un autre fromage à partir de la traite de ses bovins formidablement endurants (on les laisse au pré toute l'année) et dont le cheptel ne fait qu'augmenter grâce aux soins et à
l'amour prodigués par les hommes. c'est ce que ne voit pas toujours Murat dans la "reductio ad-formaticum" de ses arguments. les fromages d'aujourd'hui sont sortis vainqueurs de leur
confrontation avec Bruxelles, ils sont encore les compagnons de ceux de la grande tradition, issus d'un passé qui ne semble plus du tout passer lui non plus, dans son esprit. je sais qu'il manie
l'humour, toujours, dans ses entretiens (les journalistes ont beau jeu ensuite de fabriquer des jeux de mots à la mords-moi-le-noeud pour tenter de hausser leur article au niveau d'un minimum
syndical d'ironie muratienne), mais il a peut-être un peu tendance à voir tout à travers un (joli) prisme noir-charbon.


pour finir, et toujours rester dans la Muratie la plus complètement glorieuse et rayonnante, un mec comme Georges Bataille voyait dans le "formaticus", le bon gros
fromage rond, une métaphore idéale de la "fornicatio" entre êtres humains.

Matthieu 02/11/2012 11:38


     Tu as raison, Pierrot, Delarue n'est pas prêt de reposer en paix... Je crois que JLM avait dit à la rédac' chef de Closer qu'avec les gens comme elle, il faudrait y
aller "à la caillasse".


     Mais enfin, Monsieur, comment pouvez-vous vous permettre d'injurier ainsi des millions de lecteurs qui prennent chaque semaine beaucoup de plaisir à lire nos journaux ?
Vous croyez-vous donc si supérieur à eux ?


     Ah (Grand) Seigneur !

Matthieu 02/11/2012 09:17


  Bon, je vais tâcher de lire, d'écouter et de regarder tout ceci pendant le week-end. Mais je peux d'ores et déjà te dire que "On ne peut pas plaîre à tout le monde" n'existe plus depuis un
bon bout de temps... La guerre Fogiel/Ardisson, c'était bien, mais c'est vieux, mon Pierrot. Et Jean-Luc Delarue est mort. Je sais, c'est dur, mais le temps passe. (J'imagine que tu voulais
parler de l'émission de Ruquier, 'On n'est pas couché").

Pierrot 02/11/2012 09:39



oups... Mais c'est pas vrai pour DELARUE?  hein? c'est pas vrai?  IL est encore en vie!  (encore au moins dans la presse people, plus que jamais)