Pas de titre... non... (Article réédité pour 3 compléments)

Publié le 14 Septembre 2011

 

 

Non, pas de titre... parce que je ne sais pas vraiment de quoi je voulais vous parler...  J'entends déjà les grincheux : "alors, ferme-là!"...  Je ne peux pas leur donner totalement tord... mais voilà, voilà…. Ah, oui, je me rappelle qu’est-ce que je voulais vous écrire de vous parler !!!

 

 

D’abord, un grand merci… En ce mois d’août,  le blog a battu 6 fois son record de fréquentation…  Jeanne Cherhal et son inter-ViOUS et MURAT- est battue…  Vous avez été 185 à passer sur le blog le 29/08.  Vous êtes curieux et impatients du prochain album, et les inédits récents ont favorisé l’alimentation du blog. Record battu encore deux fois de suite avec 213 et 253 visiteurs uniques hier et avant-hier.

 

Le blog a été créé en décembre 2009, et je n’ai pas encore couvert la sortie d’un disque… même si je donnais déjà les infos sur le forum. Les mois qui viennent, ça promet : entre la promo et la tournée, l’ordi risque de chauffer !   Et j’ai besoin de vous ! N’hésitez pas à me contacter pour me faire part des articles presses, ou pour partager vos impressions des concerts…

 

 

Allez, quelques infos: CA VA NOUS PERMETTRE DE REFAIRE UN POINT SUR LA TOURNEE :

 

-  Voici la newsletter addressée aujourd'hui:

 

En tournée dès le mois d’octobre :
06 octobre 2011 Le Rio Gande / Montauban
12 octobre 2011 Ninkasi / Lyon (69)
14 octobre 2011 L'Usine / Istres (13)
20 octobre 2011 Rockstore / Montpellier (34)
22 octobre 2011 Festival des Nuits Indés / Liège (BE)
26 octobre 2011 Le Splendid / Lille (59)
27 octobre 2011 Le 106 / Rouen (76)
28 octobre 2011 Le Loup Blanc / Niort (79)
02 novembre 2011 L’Autre Canal / Nancy (54)
04 novembre 2011 La Source / Fontaine (38)
08 novembre 2011 Centre Culturel Paul Bailliart / Massy (91)
10 novembre 2011 Le Trianon / Paris (75)
17 novembre 2011 La Dynamo/ Toulouse (31)
18 novembre 2011 La Nef / Angoulême (16)
19 novembre 2011 Chato Do / Blois (41)
20 novembre 2011 Le Botanique / Bruxelles (BE)
16 mars 2012 Les Abattoirs / Bourgoin Jallieu (38)
Réservez vos places en cliquant ici !


Premier extrait
"Les rouges souliers"




Retrouvez Jean-Louis Murat sur :
Site officiel | Facebook | Twitter
Et écoutez un inédit tiré des séances d’enregistrement de Grand Lièvre, "Ne t’attends qu’à toi seul".

 

La liste est donc complétée !  Rassurez vous : d'autres dates au printemps devraient arriver...

 

 

-  Je n'avais pas encore parlé de LENOIR ici...  Le LIEN DEFAIT  aidé de son "HISTOIRE" l'a très bien fait. Le Jean-Louis MURAT de FB a également souhaité lui rendre hommage en diffusant un inédit chanté lors d'une Black session. 

 

Scarlett a fait le nécessaire également pour rendre un hommage: 

Jean-Louis Murat
"C'est Lenoir, c'est fini ; quelle triste nouvelle ! Cela ne sera pas facile de vivre sans ce rendez-vous quotidien. Grosses bises à Bernard et à Michelle. Nous tous. En hommage à leur émission écoutez un inédit d'une black-session de 93 "N'attends rien", sur jlmurat.com "
Voici un autre hommage par Vincent Josse où il est question de MURAT... et de MANSET... http://lastdays.over-blog.com/article-bernard-lenoir-par-vincent-josse-sur-son-blog-82718418.html

LENOIR a évoqué un mail envoyé par Jean-LOUIS MURAT DANS LE PARISIEN:

"Mais, à 66 ans, le rocker se dit fatigué. Hier matin, il nous lit un mail que vient à l’instant de lui envoyer le chanteur Jean-Louis Murat : « T’as bien fait, t’en avais marre! » Beaucoup d’anonymes, eux, le regrettent déjà, même si certains ne l’écoutaient plus depuis longtemps. « Les auditeurs me laissent des mails fabuleux. Je faisais partie de leur vie, ils ont grandi avec moi, et ensuite parfois leurs enfants. Mais arrêter, ça fait deux ou trois ans que j’y pense. Je l’avais quasiment dit lors de ma dernière émission au début de l’été. »

http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/bernard-lenoir-coupe-son-micro-27-08-2011-1580871.php

  

C'est LENOIR pour les fans de Murat... c'est au minimum:

DEUX Blacks sessions:30/03/2004[9] 209 Jean-Louis Murat Studio 105
01/12/1999 152 Jean-Louis Murat Salle de la Cité (Rennes)

Des interviews longues durées: le 15/08/99, le 15/07/2001, le 27/03/2002, un phoner le 12/06/2002 (pour Koloko), le 23/09/03 (Lilith, l'émission débute par l'évocation de l'amitié entre " ton vieux pote Lenoir"  et Michelle),  le 7/09/2004 (a bird, avec Fred), une autre pour  Taormina (dont je ne retrouve pas la date là)... et bien sûr la diffusion en avant-première de morceaux et d'inédits...  

  

- Un petit article :
 actualite/jean-louis-murat-on-aime-et-on-ecoute-ses-rouges-souliers-011593 
" Jean-Louis Murat : "Les Rouges Souliers", écouter son nouveau single
  •  Brèves  01/09/11 à 18:00 | par Camille Genest

    jean louis murat nouvel album grand lièvre les rouges souliers septembre 2011 concert tournéeLe nouvel album du chanteur clermontois est officiellement annoncé dans les bacs pour le 26 septembre 2011. L'opus est déjà en précommande sur plusieurs sites internet, et Jean-Louis Murat a dévoilé son titre Les Rouges Souliers en guise d'amuse-bouche.

     

    Cet OVNI de la chanson française, à la voix suave et murmurante, revient donc avec ce titre énigmatique, dans un style toujours empreint de poésie et de cette sensibilité qui en a toujours fait un artiste inclassable, et inclassé.

    Son parcours chaotique et douloureux lui inspire quelques vingt-cinq albums, toujours écrits avec ses tripes et loin des préoccupations marketing de ses confrères de la scène française. Artisan de la musique aux textes classiques, il pourrait être apparenté à des ténors de l'écriture. Du "Baudelaire dans le corps d'Elvis", il pioche ses influences aussi bien chez Bob Dylan que chez les années Birkin de Gainsbourg.

     

    Pour ce nouvel album, il indique dans un communiqué de presse : "Au moment de l'enregistrement, j'écoutais beaucoup de groupes de rock indé des années 1990, comme Swell, Silver Jews. J'avais envie de retrouver cette matière sonore, ce travail de groupe".

    Sûrement plus rock et plus country que ses anciens albums, "Le Grand Lièvre" devrait nous offrir un nouveau voyage au cœur de sa plume surréaliste, en dix titres, et nous sortir de notre quotidien. Vous pourrez expérimenter cet itinéraire musical dès le 30 septembre lors de son concert acoustique à la Fnac Saint-Lazare, à Paris. Bon voyage !"

  •  
     
    - Enfin  :  http://www.impression-graphique.com/2011/08/pochette-le-grand-lievre-de-jean-louis-murat/

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Commenter cet article

Matthieu 14/09/2011 11:12



Concernant la "Black session" dont JLM aurait voulu empêcher la diffusion, je n'ai jamais bien compris : les "Black sessions" étaient toujours en direct, donc comment est-ce possible ? Ne
s'agissait-il pas plutôt d'une "White session", le principe de celle-ci étant d'être enregistrée et sans public ? Je ne me souviens plus s'il y avait du public ce soir-là ? Alors Pierrot, Black
or White ?



Pierrot 14/09/2011 21:25



ah là là... est-ce que je t'en pose moi des questions!!  Pour moi, c'est des blacks sessions, y'avait du public!
Donc... peut-être pas toujours en direct...



Muse 06/09/2011 16:17



La maturité élégante, je trouve qu'elle était plus présente dans des albums précédents où d'ailleurs les photographies qui les accompagnaient montraient JLM en dandy.


Je n'aimais pas non plus la chemise bûcheron et les cheveux longs sales, la barbe poivre et sel.


Cette photo récente fait JLM plus soigné, nous sommes d'accord. Et ça fait plaisir par rapport au négligé sale du précédent album.


Maintenant, la chemise country façon Dick Rivers...bof, je trouve que ça le flatte pas franchement...Je préfère JLM en jolie chemise fleurie ou belle chemise noire ou blanche d'interview très
chic, avec ou sans veste cintrée. Je trouve que la tenue dandy le met davantage en valeur...D'autant plus s'il porte avec un jean ou un pantalon assez serré. Là je dois dire que je le trouve
particulièrement séduisant.


Mais bon, la thématique de l'album Grand Lièvre faisait sans doute trop campagne pour le vêtir chic. De là à lui faire arborer le style country...


Désolée mais sur ce cliché je vois pas du tout Clint à l'horizon. Pas le même style, pas le même genre d'homme.


 



lew 06/09/2011 15:21



pour être plus clair, je trouve que nous sommes ici plus devant un Clint Esatwood (moins raide de la mâchoire, heureusement), mais un Clint apaisant. on le sent à
l'écoute de la forêt aussi, c'est une photo complexe.


j'aime beaucoup la chemise anthracite très sombre (allez osons dire noire) qui nous éloigne de la chemise de bûcheron.


(ps : j'aime bien le Rivers chanteur, l'acteur, en revanche, je le trouve atroce -- chez Mocky, par exemple -- , alors que Murat peut se révéler subtil devanbt la
caméra).



lew 06/09/2011 15:13



ha, pas le même retour du tout chez moi que chez vous, Muse.


je trouve qu'il a atteint une maturité élégante.


la photographie réunie sur elle, mais ce n'est que mon avis, des idées convaicantes qui nous renvoient à nos souvenirs ; ceux d'autres artistes, qui surent faire la
part des choses lors d'une séance de pose, de prises, pour la postérité, de leur visage, de leur corps, sans trop de 'pose' justement.


le contraste de lumière crue sur son visage est magnifique. les couleurs rares sont saturées pour un bel et saisissant effet.


tout paraît minéral, mais pas pétrifié (le tronc et l'écorce de l'arbre sont eux aussi vivants).


ses traits sont à peine burinés, l'âge a peu de prise, et le temps n'est pas figé. nous sommes en présence d'un bel instantané.


voilà, j'appelerais bien cette photographie, "un bel instantané de l'aujourd'hui muratien", pour maladroitement paraphraser Mallarmé.


Murat me semble 'bien armant' en 2011.


 



Muse 06/09/2011 14:23



Je ne sais pas pourquoi, sur la photo, JLM a une ressemblance avec Dick Rivers...Est-ce la chemise ou la photo de profil? Je ne sais pas mais si ça ne m'avait pas frappée en petit format, ça
m'interpelle en plus grand.



lew 04/09/2011 20:24



Hello Pierrot !


j'aime beaucoup la musique du Swell des années quatre-vingt dix (Too many days without thinking, notamment).


un souvenir de David Freel sur scène ; ce dernier aimant bricoler sa Martin, avec ses propres micros, fixés au sparadrap, et surtout sa bonne vieille ex-douze cordes, à laquelle il avait
retranché la moitié de son peuple cordial de boyau original. une six cordes aux geands intervalles, quoi !


un son énorme, à mettre des frissons dans les oreilles de Young, Neil de son prénom, si celui-ci venait par hasard à passer le disque dans le noir.


hélas le bon vieux Neil, à l'époque, préférait écouter Pearl Jam.


bonsoir Pierrot, bone rentrée muratienne,


bien à toi,


lew.