petite critique du Canada et "Noël à la maison"

Publié le 24 Décembre 2009

Joyeux Noël à tous!  Profitez-en bien...  Je vous prépare un petit cadeau pour la semaine prochaine.

mais déjà :

Noël à la maison  (JLM)

 

puis soudain
la vie devient fragile
le bonheur s'attise comme le charbon
puis de houx
se constelle l'abîme
loin le cœur erre sur le pont
sur le pont
où sommeille la vie
égorger de douleur le mouton
mettre au rouet sa filasse infantile
puis attacher au sapin des bonbons

comme de passer Noël
passer Noël
à la maison

geste chiche
cœur infaillible
homme pieux sûr d'avoir raison
oh sépare l'humeur enfantine
de l'homme amer
du chanteur forgeron
pâtre blond, vieillard en guenilles
oh jogger du pays sans nom
je t'attends ce soir à minuit pile
je t'attends ce soir à la maison




Enfin, une petite critique d'outre-atlantique...  le Monsieur n'apprécie que moyennement les morceaux rapides du disque...


http://www.voir.ca/infocenter/disc.aspx?zone=1&section=6&disc=10441



J'aimerais savoir si le disque a fait l'objet d'un pressage spécial pour le Québec ou pas.
Si notre lecteur Québecois pouvait nous le dire....   Je sais que les pressages (vinyls) canadiens de Manset sont très recherchés, mais je ne me rappelle pas avoir vu des choses de ce type avec Murat.

Allez, c'est pas tout ça.... aux courses au pas de course, je m'encours pas ordinaire,  et j'en suis chose...

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Commenter cet article

Ton Pire Ennemi 26/12/2009 13:25


Mais le temps que Christophe compose quelques musiques, Murat aurait déjà bouclé l'équivalent de 10 albums !

C'est un peu le lièvre et la tortue...


Muse 26/12/2009 11:39


Il me semble pourtant me souvenir que Christophe fut un passionné de vitesse et que le sieur JLM sous des dehors de speedy gonzales préfère prendre son temps dans certaines affaires...et l'on ne
saurait l'en blâmer bien au contraire...non?
Et puis en misant sur le fait que les extrêmes s'attirent souvent...peut-être qui sait, ce duo en apparence impossible serait-il envisageable, même si l'on peut compter sur l'orgueil de l'un et de
l'autre pour s'abîmer dans un refus de peur peut-être que la séduction de l'un ne l'emporte sur l'autre. Ce serait comme associer Don Juan et Casanova...Mais dans l'absolu, que de pâmoisons
auditives cela engendrerait...un peu comme Puccini chanté par Callas.


Ton Pire Ennemi 26/12/2009 11:07



Dans les faits, ça me paraît difficilement compatible : Murat est dans une sorte d’esthétique de la giclure (tout, tout de suite,
et on y retourne)… alors que le Cri-Cri d’amour privilégie la montée de sève longuement préparée, limite contemplative.


 


Rien à voir, donc.



Ton Pire Ennemi 26/12/2009 10:14


Dans l'idée, c'est super bandant (je parle de l'association Murat-Christophe), Muse !


Muse 25/12/2009 22:53


Pour faire remonter l'excitation, j'avoue suivre chaque été depuis l'âge de 17 ans le conseil juilletiste de JLM. Et ma foi, c'est fort agréable...un des vrais plaisirs d'être fille.


Ton Pire Ennemi 25/12/2009 22:41


PS:

Exception qui confirme la règle: Cargo de Dieu, quand même...


Muse 25/12/2009 22:41


Merci de la précision, TPE :-). Comme je suis loin de connaître le déroulé exact des productions du début de JLM, je voyais Noël à la maison et sévices amoureux à la même période. Mais je suis
d'accord avec toi pour le côté inécoutable musicalement parlant...même si aujourd'hui il se pense plus musicien qu'écrivain, personnellement, je le trouve beaucoup plus écrivain que musicien. Même
maintenant qu'il s'est plus trouvé stylistiquement. Musicalement il a beaucoup plus de mal à se renouveler alors que les textes semblent couler naturellement...

A l'inverse Christophe, un peu plus âgé que lui, est plus musicien qu'écrivain. Et on a l'impression que plus il avance, plus il lâche des musiques extravagantes et sublimes.

Faudrait peut-être qu'un jour les deux s'associent...Imagine la musique de Christophe et les textes de JLM...ça pourrait le faire...


Ton Pire Ennemi 25/12/2009 22:37


Exemple: une chanson de Murat (Passion Privée) qui préconise "reste nue sous ta jupe en ce début juillet", ça devrait devenir un classique, non?!

Mais non: la réalisation est tellement merdeuse, que l'excitation retombe comme un soufflet.


Ton Pire Ennemi 25/12/2009 22:28


Ah non, Sévices Amoureux, ça date du début des années 80... pas la meilleure période pour Mu-Mu: il y a plein de bonnes choses côté textes... mais la mise en musique est
vraiment problématique.

Idem pour un morceau comme Cassis Mouillé: le titre fait envie, le texte a l'air bon... mais c'est quasiment inécoutable, même avec la meilleure volonté du monde.

Alors que j'aime bien le 1er 45t historique (Sucidez-vous/Masque d'Or), je crois que je n'ai jamais réussi à m'enfiler l'album 82-84 en entier, tellement ça me semble mauvais. Il ne s'était pas
encore trouvé stylistiquement, ça se sent. C'est du mauvais rock-variété 80's. Quand on pense à ce que proposait un Daho à la même époque, y'a pas photo, la grâce était de son côté, pas du côté de
Tuillère & Sanadoire...


Muse 25/12/2009 10:33


Je ne connais pas la musique de cette chanson, je ne crois pas l'avoir entendue un jour. Par contre, une qui doit dater de cette époque qui m'avait déçue alors que j'avais adoré le texte, c'était
la chanson "les sévices amoureux". Chanson d'hiver qui parle de collants bleus, de miel, de lèvres gercées, de neige...la seule fois où je l'ai entendue, je me suis dit: comment a-t-il pu mettre
une musique comme ça sur un texte aussi sensuel?
Bon Noël à tous.


Ton Pire Ennemi 24/12/2009 15:27


Noël à la Maison, c'était une face B, pas un inédit


Pierrot 24/12/2009 15:37


oui... en plus, c'est aussi sorti sur Face Nord... le seul disque que j'ai pas en vrai (mis à part des  45T...)...
Depuis quelques temps, ma collectionnite m'a un peu passé... Je ne me rappelle plus de mon mot de passe ebay... Par contre, il me semble qu'il y a une autre chanson contenant "Noël"?


Oui, "Joyeux noël", une petite ritournelle égocentrique au piano...


Ton Pire Ennemi 24/12/2009 10:11


"Noël à la maison": dans ma course aux raretés, je me faisais une joie de l'entendre, celui-ci... Et puis finalement, le morceau m'avait déçu.

Faudrait que j'y re-jette une oreille, à cette occasion.


Pierrot 24/12/2009 13:12


... Oui, il n'y a pas tant de pépites que ça dans les inédits...

j'en profite pour mettre un lien sur un petit bilan: (et Murat qui déçoit):
http://musicismyradar.canalblog.com/archives/2009/12/24/16266583.html