Philosophons avec Jean-Louis MURAT

Publié le 17 Avril 2011

 

 

Dans la série des choses un peu curieuses surlesquels on tombe, voici un blog auquel je ne comprends pas grand chose, mais qui nous parle de Jean-Louis Murat...  Après la groupie hystérique (je ne vise personne), le gaucho,   le facho... je continue mes rencontres: voilà un autre réactionnaire  chez les Muratiens, quelqu'un qu'on imagine facilement en   "Raspoutine des lettres"...

 

L'auteur qui se dit "inscrivain acousmaticien" est, je crois comprendre, chrétien orthodoxe et aime utiliser pleins de mots compliqués qui n'ont jamais été utilisé sur TF1, peut-être même Arte...  Peut-être que certains y trouveront quelques intérêts, moi, j'y ai trouvé quelques maux-mots de tête...  mais, ma foi... euh, non... ma mé-foi,   je sais désormais que ce que veut dire "acousmaticien".

 

Fallait-il faire de la pub à ça (qui cite Renaud Camus, qui fricote avec la maison d'édition d'Alain de Benoist? Moi,  ça me fait rigoler...  mais je tends la perche à  Matthieu notamment.... pour relever  le niveau de ses commentaires.. En effet, ça peut reposer la question de l'aspect réactionnaire ou de l'utilisation réactionnaire du discours de Jean-Louis Murat... On avait tenté de l'évoquer dans l'inter-ViOUS d'Oliver Nuc (ne cherchez pas: je viens de m'apercevoir que j'l'ai effacé par erreur).

 

Enfin soit....

 

Voici le fameux'article du blog  TROPINKA : L'Allitéraire , nooblog du non-où de l'escriture internelle   !!!:

 

http://thierryjolif.hautetfort.com/archive/2011/04/15/poiemique-n-3-les-neos-ruraux-sinceres-et-chemins-creux-l-ar.html

qui débute par :

POÏEMIQUE n°3 : Les néos-ruraux sincères et (chemins) creux, l'arrière-pays avance dans le vide

« Car rien n'émeut cette terre

ni charme ni prière

seule vit la cruauté

au coeur de nos rochers. »

J-L. Murat, Caillou

 

 cite "le cours ordinaire des choses"

 

insère une vidéo de Jean-Louis :

 Politique, culture et littérature sont évoqués et invoqués au secours d'un pays qui ne s'aimerait plus, qui se serait oublié dans son avancée historique. Incantation au « grand passé », mais une création véridique depuis la matière (même si négative) hic et nunc, il n'y a point ! Grande différence avec, par exemple, la chanson « En terre de France » d'un autre « mécontent », Murat. Car Murat a cette chance différentielle d'être possédé par une poésie personnelle... Dans un récent entretien le chanteur invoque la racine de la langue française, et voit dans la perte de la franchise la désintégration du fondement, non seulement, de la dite « langue » mais également du mode d'être qu'elle implique...

 

Pour terminer sur:

 

« je suis du peuple nu qui se déchire en toi

sur des chaises inconnues en un violent combat,

dans ce monde moderne je ne suis pas chez moi,

merci pour tant de peine, mais je ne t'aime pas ! 

...

Sur des révolutions qui n'éclateront pas

j'ai bâti ma raison,

oui, méfie-toi de moi»

(Le fier amant de la terre, JLM)

 

 

Entre cela, euh... comment dire...  des mots.... des expressions dont les remarquables : Pour qui saisit l'inversion intensificatrice d'inversion... ce nouvel hominidé et à son anthropofacture

 

 

Y'a pas à dire.... Jean-Louis nous élève... certains plus que d'autres!

 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Commenter cet article

Tudry 11/12/2011 23:39


http://lalliteraire.hautetfort.com/archive/2011/12/11/poiemique-3-les-neo-ruraux-sinceres-et-chemins-creux.html

Maïkov 07/12/2011 22:54


Sur "l'inversion... "... je suis navré, j'aurais aimé... mais le terme et l'idée ne sont pas de moi mais de Raymond Abellio... et anthropofacture (si j'ai remanié le mot) l'idée est de Robert
Redeker (Egobody... )

Maïkovskij 07/12/2011 22:52


Bonsoir Messieurs,


D'abord merci à l'auteur de ce blog pour cette petite réfraction de ma très modeste escriture... Ensuite, comme je le constate, malheureusement, tous les jours que Dieu fait, il est bien
difficile de ne pas susciter les sarcasmes lorsque nous tentons de "produire" un acte créateur... La littérature et les cours de l'éducation publique, gratuite mais surtout obligatoire et
"laïque" vous soude les neurones mieux qu'un tison d'inquisiteur... Enfin, bref, juste pour "remettre les idées à l'endroit" la note évoquée (désolé le lien est inactif car depuis lors il se
trouve qu'elle est à nouveau en chantier) est précisément une critique (trop subtile sans doute -alambiquée dirons certains... ceux alors qui n'auront sans doute jamais manié le précieux
instrument rural...) du nouveau "réactionnisme" et de ses écarts... Il est permis, non, de rêver d'un jour bleu-vert où même les auditeurs béats de Murat seront capables de lire et d'envisager ce
qu'engagent les travaux de R. Camus sur le langage sans bêler avec les moutons de Panurge ou les loups de qui vous voudrez...(faites donc un comparatif si vous le pouvez entre "Vaisseaux brûlés"
et "Le Champion espagnol"... vous y gagnerez)... A mon sens une des vertus de l'art de Murat est bien de nous obligez à nous replonger dans le bain acide d'une poésie non-complaisante... ah oui,
pour finir... J'ai bien aimé sans entretien de ce jour avec la très "fausse-rebelle-normative" Clark sur FI... "je suis sans doute un croyant qui s'ignore"... !! 

Muse 19/04/2011 01:07



Pas très étonnant quand on va sur des blogs haut-et-fort, t'as le choix entre militants d'extrême-droite, réactionnaires et intégristes (bien que tu aies une partie de l'orthodoxie qui reste
soft, tu tombes plus souvent sur des intégristes que des croyants lambdas)...Et puis JLM peut tout à fait dans certaines parties de ses interviews susciter chez les réacs une adhésion, une forme
de reconnaissance qui n'a rien à voir avec son travail artistique mais beaucoup plus avec les idées qu'il manie en interview et qui parfois peuvent flirter avec une forme de nostalgie
identitaire. Idem chez des masculinistes quand il joue la carte du machisme débridé. Les sites, blogs réacs n'ont pas forcément le décodeur pour comprendre que ce discours est aussi de la provoc
à deux balles le plus souvent. Ils prennent ce discours pour argent comptant.



jl 17/04/2011 13:23



La vache ! Entamé le gars...



Pierrot 18/04/2011 09:28


très... orthodoxe sinueux!