surprise du chef: recette slim

Publié le 13 Janvier 2011

 

 

Voilà une petite info glanée sur FB...  Elle est  donnée par une personne proche. J'ai préparé l'article en attendant confirmation... puis j'ai constaté  que Cédric  du forum a trouvé exactement les mêmes infos...   Bien joué...   Je publie quand même l'article réalisé grâce aux 10 premiers résultats de "google"...

 

 

 

Participeraient à l'album Fred et Stéphane... comme on pouvait s'y attendre... Avoir joué durant une petite année dans cette formation et un clavier... a dû donner des idées à Jean-Louis... On s'attendrait donc à retrouver Denis aussi... Mais apparemment, il est remplacé (peut-être par une question d'agenda) par une grande pointure...  Un bluesman parlant sioux : c'était un musicien pour lui!

 

Il s'agit de Slim Batteux!

 

Sur son myspace, petite bio:

Débute dans la vie professionnelle en tant qu’organiste de Rythm’ and Blues pour Eddy Taylor puis pour Dave and JJ.
Après une incartade dans le monde des bassistes, se tourne vers le métier de choriste-chanteur derrière des artistes comme Eddy Mitchell, Michel Jonasz, Véronique Sanson, Percy Sledge et bien d’autres.
On peut trouver son nom sur des pochettes de disques de gens prestigieux comme Ray Charles, Carlinhos Brown, Gary Christian.
Après la sortie d’un CD de voix A Capella « Les Voix de l’Amérique » (Koka Media), il sort un autre disque chez Origins « Wanna Lowan Ye » en langue Lakota.
On peut aussi l’entendre chanter dans de nombreux clubs avec les groupes « Autour Du Blues », « LiteHouse », « Doctor No », « Desktops », ainsi que dans le spectacle musical « Planet Janis » de Beverly Jo Scott.

Choriste de studio pour :
Johnny Halliday, Sirima, Michel Jonasz, Alain Souchon, Louis Chédid, Jackie Quartz, Herbert Léonard, Sylvie Vartan, Patricia Kaas, Danny Brillant, Carlinhos Brown, Guesh Patti, Vincent Baguian, Dave, Enzo Enzo, Mort Schuman, Ray Charles, Charles Trenet, Pierre Perret, Eddy Mitchell, Gary Christian.

Musicien de studio pour :
Véronique Sanson, Bill Deraime, Louis Chédid, Dick Rivers, Hugues Aufray, François Bernheim, Christopher Stills, Richard Cocciante, Gary Christian, Serah Casperson, Grace Storm, Ray Charles, Axel Bauer, Nilda Fernandez, Johan Asherton, le film « Mita Kola ».

Sur scène ou en tournée avec :
Francis Cabrel, Michel Jonasz, Véronique Sanson, Eddy Mitchell, Florent Pagny, Hugues Aufray, Diane Tell, Patricia Kaas, Bill Deraime, Dick Rivers, Paul Breslin, François Bernheim, Billy Paul, Patrick Juvet, Phil Barney, Percy Sledge, Roch Voisine, Serah Casperson, Grace Storm, Autour Du Blues, Beverly Jo Scott.

 

C'est un chanteur.... et ça serait une sacrée surprise qu'il utilise une voix masculine à côté de la sienne.

 

Voici son site officiel:

http://www.1212.com/a/batteux/slim.html

tracks for: Serah Casperson, Grace Storm, Johnny Hallyday, Sirima, Michel Jonasz, Alain Souchon, Jackie Quartz, Herbert Léonard, Sylvie Vartan, Carlinhos Brown, Guesh Patti, Vincent Baguian, Dave, Enzo Enzo, Mort Schuman, Charles Trenet, Jimy Ironikerd (lead vocal) etc... Dans le etc... , il y a licence IV et ça, c'est trop la classe!

Commercials for
Shell, Marie Brizard, Afflelou, Philtre d'Or...

Original film soundtracks
Les Maitres du Temps, Disney's "Oliver & Compagnie", Rockocorico with Eddy Mitchell,
Mon Père ce Héros, Nikita etc...

Musician


Axel Bauer Nilda Fernandez Johan Asherton

and also : Véronique Sanson, Eddy Mitchell, Bill Deraime, Dick Rivers, Hughes Aufray,
François Bernheim, Christopher Stills, Richard Cocciante, Gary Christian, Ray Charles etc...
Gigs


Francis Cabrel, Michel Jonasz, Véronique Sanson, Eddy Mitchell, Florent Pagny, Hughes Aufray, Diane Tell, Patricia Kaas, Bill Deraime, Dick Rivers, Paul Breslin, François Bernheim, Billy Paul, Patrick Juvet, Phil Barney, Percy Sledge, Roch Voisine and the latest show in Paris titled Autour du Blues with many of the artists named here as well as Jean-Jacques Goldman, Denys Lable and more...
Writer


Je parle Sioux/Lakota
Published by Editions du Rocher (Nuage Rouge)

"Les Sioux ont du sang français dans les veines"

La langue Sioux se compose de trois dialectes :
le Dakota, le Lakota et le Nakota. Le Lakota est le plus répandu.
C'est la deuxième langue amérindienne après le Navajo.

L'alphabet Sioux est le même que le nôtre. Il ne manque que 6 lettres : d,f,q,r,v et x. Ils utilisent des petits signes supplémentaires au-dessus de certaines lettres. Cela change le son.
Les phrases sont composées à l'envers.
Par exemple, si vous dites:'Chaque jour, cette femme va à la ville'
en lakota, ça donne : 'Jour chaque, femme la cette ville vers va'

Au début c'est une gymnastique qui n'est pas facile à apprendre.
L'avantage du lakota c'est qu'il n'y a pas beaucoup de temps. le passé est signalé par un petit mot avant le verbe.

Il faut savoir que tous les Sioux ont du sang français dans les veines.
Tout simplement parce que les Français qui ont peuplé la Louisiane, ont sympathisé avec les Sioux.
Ces derniers les ont bien accueillis parce qu'ils venaient faire du troc. Et non pas leur voler leurs terres.


Propos recueillis par Myriam Rembaut pour le journal Le Quotidien



Je me demande si Stéphane Mikaélian ne serait pas à l'origine de la rencontre entre ce musicien de Vincennes et Jean-Louis Murat.

 

Voici une petite interview:

 

 

http://surlaroute66.free.fr/html/slim%20batteux.htm

 

Slim, par quel biais en es tu venu aux claviers ?
A l'âge de trois ans, ma mère m'avait acheté un petit piano en bois sur lequel j'arrivais à reproduire les sons de ce que j'entendais à la radio. Du coup elle s'est dit : " Ca y est ! Un nouveau Mozart ! ". De ce fait vers l'âge de sept ans j'ai eu droit à mon premier piano. J'ai donc commencé à travailler, à prendre des cours. Cependant à l'époque on ne pouvait travailler que sur du " classique " ce qui m'a un peu dégoûté de l'histoire. De ce fait j'ai effectué quelques " aller-retour ", soit vers la guitare, soit vers la basse ou d'autres instruments un peu plus modernes, disons ….
Cela jusqu'au jour où j'ai entendu un pianiste de blues.
Là, ça a été un premier " tilt ", je me suis donc remis au piano et le deuxième " tilt " c'est quand j'ai entendu ma première note d'orgue Hammond. Là c'était réglé, je me suis dis " Enfin, c'est ça ! ".

Quel type de musique écoutais tu à l'époque ?
J'avais beaucoup de chance car j'habitais dans un petit bled de Picardie près d'une base américaine, mes potes étaient américains. J'allais avec eux (leurs parents travaillaient à la base) écouter la musique américaine de l'époque.
De ce fait nous étions au courant, bien à l'avance, de tout ce qui allait marcher en France. Dès qu'une vedette française reprenait une chanson, nous nous la connaissions déjà depuis longtemps mais interprétée par le créateur original.
C'était vraiment un " bon coin " et une bonne époque pour la musique.

Tu nous disais que la découverte l'orgue Hammond avait été un grand frisson pour toi, quels sont les artistes qui ont eu le plus d'influence dans ce style en ce qui te concerne ?
Billy Preston déjà, pour moi c'est un " dieu vivant " en ce qui concerne l'orgue Hammond, avec tous les changements de sons et puis le style ! Beaucoup plus tard j'ai connu Eddie Louis qui pour moi aussi est un " dieu vivant " et qui a une technicité incroyable et un excellent feeling. Ce sont vraiment mes deux instrumentistes préférés !

Le chant est-il venu naturellement par la suite, l'as tu beaucoup travaillé ?
C'est venu petit à petit car j'ai commencé sur le tas.
Je me suis forgé ma propre technique. On m'a proposé un jour de donner des cours dans une école et depuis je prends des cours tout en les donnant. Cela fait trois ans et me fait un bien énorme. Aujourd'hui, je me dis que c'est bien dommage d'avoir attendu si longtemps pour bien travailler ma voix.
J'ai quand même apporté à l'école le fait d'être le seul professeur qui soit aussi dans la vie active. Les autres ont tous les diplômes mais n'ont pas forcément d'expérience de la scène. Les responsables de l'établissement voulaient quelqu'un du " cru " qui puisse donner une autre vision et un autre enseignement aux élèves.

Quand a eu lieu pour toi le grand " top départ " professionnel ?
C'était en 1969 avec un groupe de rythm and blues américain qui s'appelait Dave & JJ, cela a duré jusqu'à ce que les flics me retrouvent car je n'étais pas parti à l'armée. On m'a donc embarqué de force en Allemagne….
Bef, ce groupe est vraiment celui qui m'a mis le pied à l'étrier.

Par la suite, quelles ont été tes rencontres les plus marquantes ?
Peut être Percy Sledge avec qui j'ai tourné un petit peu en France il n'y a pas très longtemps d'ailleurs.
Je ne parle pas de tous les artistes français que j'ai pu accompagner qui sont toujours des gens que j'aime beaucoup, enfin pour la plupart….
Il y a aussi Beverly Jo Scott que j'ai rencontré lors de l'aventure " Autour du blues " (2 albums et DVD édités par le label CREON, Nda). J'ai eu la chance de faire un duo avec elle sur l'album, ce qui a donné le point de départ de cette " association " avec " Planet Janis " (voir interview de Beverly Jo Scott sur ce même site, Nda) dans un premier temps, puis avec son propre groupe dans un second temps.
Sinon j'ai manqué de rencontrer Ray Charles pour lequel j'ai collaboré sur un album (sur le morceau " Imagine " de John Lennon, Nda), c'est une rencontre manquée que j'aurai bien voulu faire….

Lors de cette session l'as tu accompagné à l'orgue ou aux chœurs ?
C'était sur les deux.

J'aimerai également parler de ton amour pour le peuple et la culture sioux, tu es notamment l'auteur d'un ouvrage " Comment parler le sioux " (éditions du Rocher, Nda), comment cette passion t'es-elle venue ?
Cela vient de toujours !
Je crois que l'on est tous dans le même cas en Europe de toute façon. Nous sommes beaucoup réceptif à ce peuple. Ce qui m'intéressait c'était d'aller un peu plus loin dans ce qu'est l'art indien, j'ai par exemple travaillé les perles et les piquants de porc épic. Pour moi ce n'était pas assez, j'ai donc appris la langue. Mon anglais étant plus que bon, en raison de mon enfance passée en partie dans les bases américaines, j'ai donc pu lire tous les bouquins en anglais sur les sioux. Un jour j'ai rencontré un sioux qui est resté un an à Paris, nous sommes devenus très amis. Un jour je suis parti avec lui, depuis je connais toute sa famille, j'y vais très souvent etc…
J'étais également dans une association et parlant un peu le sioux je me suis dis : " Pourquoi ne pas en faire profiter les gens ". J'ai donc fait des cours avec cassettes pour les membres. Cela jusqu'à ce que Olivier Delavaux des éditions du Rocher me propose de mettre tout cela noir sur blanc.
Le livre a été édité il y a 6-7 ans, depuis j'ai réalisé un CD audio qui va avec.
En ce moment je travaille sur une comédie musicale sur les sioux. Je travaille avec Michel Gaucher, le saxophoniste d'Eddy Mitchell. Ce projet est prévu pour l'année prochaine, bref je baigne dans les plumes.

C'est un projet qui sera assez lourd, peux tu nous en dire plus sur la structure que vous pensez mettre en place ?
Ce sera sous chapiteau genre 2000-3000 places, il y aura des chevaux, la scène sera à 180 degrés, il y aura une exposition à côté qui fera partie de l'entrée du grand tipi. Il y aura aussi un village indien où on pourra retrouver une exposition d'art contemporain, ainsi que probablement une expo photos pour retracer l'histoire du peuple sioux pour que les gens qui viennent voir le spectacle passent par un petit tunnel avec plein de choses à découvrir. Nous essayerons de naviguer un peu partout dans l'Europe francophone. Il y aura de vrais indiens avec nous….
On croise les doigts, nous sommes en train de faire les castings, nous sommes en bon chemin.

Tu nous parlais de Michel Gaucher, gardes-tu souvent des rapports avec les musiciens que tu rencontres au fil des tournées et sessions d'enregistrement ?
Oui, de surcroît avec Michel nous avons un groupe ensemble….
Nous avons aussi joués ensemble chez Eddy Mitchell ainsi qu'avec Chance Orchestra. Il s'occupe d'une péniche qui s'appelle le Mélodie Blues à Paris dont il est le programmateur.

Que penses tu de la situation du blues aujourd'hui, toi qui aimes tant cette musique ?
Je pense que le blues ne se porte pas si mal que ça.
C'est plutôt mieux, petit à petit, on retrouve des endroits pour jouer. Je suis d'avantage confiant aujourd'hui.

On te retrouve actuellement avec Beverly Jo Scott, que peux tu nous dire sur elle ?
Je suis enchanté qu'elle m'ait proposé d'être avec elle car je crois que c'est ma chanteuse préférée actuellement. C'est un énorme plaisir pour moi.

Outre la comédie musicale sur les sioux, as-tu d'autres projets que tu souhaiterais concrétiser ?
Me débarrasser de tous les huissiers qui viennent me relancer, ce serait pas mal !
Sinon j'aimerai faire un album et plein d'autres choses mais je ne me plains pas.

Tu as accompagné pléthore d'artistes, as tu une idée du nombre d'enregistrements sur lesquels tu figures ?
Non, absolument pas. De temps en temps je reçois un album et me dis : " Tiens c'est vrai j'ai joué là dessus ! " (Rires).

Aurais-tu quelque chose à ajouter en conclusion ?
J'espère qu'il y aura toujours un public pour venir voir des vieux bluesmen (rires).

 

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pierre 16/01/2011 15:37



Slim m'a confirmé en personne qu'il fait bien partie de l'aventure!



Pierre 15/01/2011 18:43



.... ggggrrrr, ce jour, je vois que CPie a écrit sur FB: j'balance une info a la con sur FB ,et tout le monde fonce tete premiere !!héhé


Fait iech... Je lui ai envoyé un message dès que j'avais vu son message précédent lui demandant si c'était sérieux. J'avais préparé cette article et je ne comptais
le publier quand j'avais sa confirmation.... Quand j'ai vu que le forum en parlait,  j'ai plongé...   Et voilà peut-être qu'on s'est fait baladé...  De manière un peu con de
la part de Pie.. tant pis...  Il a répondu à mon message mais juste en me disant merci pour les voeux que j'en ai profité pour lui donner... Enfin soit, c'est donc à suivre... Et
l'information sur Slim est donc encore à vérifier.  Je me suis adressé à l'intéressé directement pour avoir l'info.



Armelle 13/01/2011 23:40



bataille ardue sur la chasse aux infos... je vais avoir des heures et des heures de lecture à rattraper dans une semaine!


Si seulement le sioux-bluesman avait l'idée de venir faire un tour en muratie, peut-être entendrais-je quelques sonorités d'orgue Hammond planer sur les monts?



Pierre 13/01/2011 23:27



C'est christophe Pie qui a vendu la mêche... J'étais étonné que personne ne relève cette info publique!