L'actu en 5/6 points: ventes, chroniques, Qobuz et Bill Withers

Publié le 4 Avril 2020

 

1) VENTES :

Bon, bein, comme la semaine dernière,  on ne va pas refaire le topo, le marché du disque s'effondre. On peut être dans le top album en "vendant 200 disques... en streaming*", et zéro en download et physique!  

*un calcul est fait pour faire une équivalence.

 Theweeknd en physique est 3e du top... avec 834 ventes.

Semaine 3 :  Baby love ne figure plus dans le classement général, et 73e avec 76 ventes dans le classement physique.

Semaine 4: 138e avec 38 ventes. En download, 23 (57e dans cette catégorie des albums en téléchargement, le premier DUA LIPA fait 558, la preuve que les gens ne se précipitent pas sur l'achat numérique.  Petite note positive:  il était déjà 57e en semaine 3 dans ce même classement, avec 29 téléchargements...).

 

2) Jean-Louis était justement du côté de Qobuz, peut-être pour favoriser un peu le numérique.

Il est invité à réagir sur quelques pochettes dont les siennes:

Curtis Mayfield,  Merry Clayton, Tony Joe W., Marvin Gaye, Calexico, Wyatt, Lamar, Earth, Wind and Fire, Murat ("le meilleur disque de l'année 2020, non?". "Si vous trouvez mieux en France, vous me faites signe?"

3)  bill Withers

Dans l'express, à propos de TIGE D'OR:

"Musicalement, cela ressemble à du Bill Withers (Just the Two of Us), un artiste sous-estimé que j'adore. Le texte est clairement érotique, mais pas seulement. J'y pointe quelques dérives féministes. Un chanteur n'est pas là pour assurer le fond sonore d'une époque, mais aussi pour intervenir. Moi dont le public est aux deux tiers composé de filles et qui ai tellement défendu les femmes, je trouve qu'elles se comportent aujourd'hui en glacier. C'est Eros et Dionysos qu'elles tuent en nous dévirilisant".

Chez Jean Théfaine en 2011:

Scéniquement, comment ça se passe sur cette tournée-ci, avec  Stéphane Reynaud (batterie), Fred Jimenez (basse) et Slim Batteux (orgue) ?

Très bien. C’est très tonique, ça sonne groupe, comme j’aime. Tout le monde est très Bill Withers, Creedence, nos groupes de légende. On parle d’Al Green et d’autres, et on essaie de le faire comme eux. Avec ma guitare, j’amène là-dedans un côté un peu plus psychédélique, un grain de folie.

 

J'ai un plaisir coupable devant "coup de foudre à Nothing Hill"... et cette séquence:

4)  Chronique de BABY LOVE par Eric Chemouny... qui se trouve être l'auteur de "SANG POUR SANG" pour JOhnny...

et c'est sans grand intérêt... On a failli avoir "l'album de la maturité"!

En résulte assurément un de ses meilleurs disques depuis longtemps, qu’on pourrait qualifier – sans tomber dans le cliché – d’album du renouveau, et sur lequel brille d’une plage à l’autre, sa poésie brute et tourmentée sur fond de notes dansantes et solaires. Le contraste est saisissant et raccord avec le concept d’un album à double face, en dépit de sa trompeuse pochette rose flashy, balançant entre l’exaltation d’un nouvel amour (« La Princesse of the Cool », « La Reason Why », « Si je m’attendais ») et la mélancolie résignée de la fin d’un autre (« Troie », premier single, « Ça, c’est fait », « Réparer la maison »)…

Le tout chanté avec la nonchalance adolescente et le détachement habituel de celui que d’aucuns considèrent toujours comme la voix la plus sexy de la chanson française.

https://jesuismusique.com/2020/03/14/jean-louis-murat/?fbclid=IwAR10p10-BOzT3wEj_AWuAebb_2rNuRDYi-_ZlNud5AqyqIJkW0cGlyJC8A0

4) Un petit mot dans les différents journaux du centre dont la montagne:

https://www.leveil.fr/bourges-18000/loisirs/playlist-voici-le-meilleur-des-sorties-disques-en-mars_13764469/

Jean-Louis Murat. Baby Love. Avec une régularité de métronome, le barde auvergnat sort son disque annuel. Plus funky, plus groovy que jamais, loin des expérimentations de Travaux sur la N89 refroidissant les ardeurs des fans. Avec ce vingtième album studio sous le bras, il est encore et toujours une fois question d'amour car, au fond, il n'y a que ça qui compte. C'est réalisé avec cette plume inimitable de l'artiste qui fait toujours mouche sur des ambiances musicales pour le moins gouleyantes, voire printannières. 

 

5) On retrouve JLM dans le VSD de la semaine! ET toujours dans HEXAGONE et FRANCOFANS... que l'on peut commander de chez soi!

 

LE LIEN EN PLUS

ah, quel titre accrocheur sur Libé.fr!

DOA : «J’avoue mon goût pour Murat»

Par Patrice Bardot
Hervé Albertazzi alias DOA est l’un des auteurs de romans noirs les plus originaux de la dernière décennie : Pukhtu Primo et Pukhtu Secundo ont sacrément secoué le genre.

https://next.liberation.fr/musique/2020/04/03/doa_1784128

La chanson que vous avez honte d’écouter avec plaisir ?
J’hésite parfois à avouer mon goût pour Jean-Louis Murat ; je me demande bien pourquoi, en fait.

PS:  si un habitant de la Comté... euh, du gruyère, pourrait nous faire passer l'article paru jeudi:

https://www.lagruyere.ch/2020/04/son-c%C3%B4t%C3%A9-funk.html

 

Rédigé par Pierrot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article