Publié le 16 Mars 2019

Publication intitulée:

*"Gilet#1 : Chronique d’un mouvement en chansons"   (ça semble indiquer qu'il y aura une suite)

Un Murat bien séculier (parlant de BFM)... mais les bourgeois n'y font pas dans leur pantalon, mais dans "leurs brailles"...  On se rappelle qu'en concert, il avait eu une ou deux piques sur les gilets jaunes il me semble, mais le titre n'est pas trop dans ce registre là. Il conte le démarrage du mouvement dans le monde rurale et les réactions: "on en a vu", "il parait que", "on signale..."...

Quelqu'un comprend la phrase sur celui-ci qui prend Lucifer pour une fille, qui pensait toucher sa bille au paradis?

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #il francese

Publié le 14 Mars 2019

(bon, je ne suis pas le premier sur le coup aujourd'hui - merci Armand-... mais demain ou après-demain, petite archive inédite, je me rattrape...).

 

Après l'annonce il y a deux jours d'un disque live, voici un single : l'ancien inédit (il vient de perdre ce "label", ce titre honorifique cher aux muratiens), rétrogradé désormais en "outcast Il Francese", je veux parler de "Autant en faire quelque chose" que l'on a tant aimé sur la tournée (enfin moi oui).

Et surprise: cela sonne comme une version live (guitare baladeuse)  mais version studio. Aurons-nous droit à un faux live? Murat nous livre-t-il en cadeau une version studio-maquette? en attendant la version live, avec la présence du public en fond? ... Et on me signale dans l'oreillette que le Pierrot, il devrait savoir lire depuis le temps qu'il écrit un blog... Car effectivement, il est annoncé (il suffit de lire oui): 8 titres live + 4 inédits...  Et c'est une déception, car ça fait un disque bancale...  un peu comme  Mockba. Soit...

En lisant... en fait, c'est bien de lire... on apprend des choses et tout, même si ça fait à la tête.... que le live a été enregistré à Décines...

- Et on apprend que Murat va faire un peu de promo,et du live... et ça va se faire du côté d'Inter, et Murat se mêlera à Télérama... et  figurera  du côté du Figaro (où on l'avait un peu délaissé).

Un titre en  écoute et la promo!

Alalala, la promo: "Décines, considéré comme l'un des meilleurs concerts de Murat depuis des années!"... J'ai relu du coup plusieurs fois pour y croire...  Qui sont les éminents muratiens qui ont "considéré"?  Et pourquoi ne retenir que 8 titres à ce moment-là?   Bon, allez... C'était la bougonnerie du jour. En tout cas, cela fait le 2e live enregistré "chez" Victor Bosch... 

http://www.surjeanlouismurat.com/2018/12/murat-concert-toboggan-decines-24-novembre-2018-lyon.html

LE LIEN EN PLUS

Les sorties vinyles ont peu faire réagir la presse... mais voici une chronique de VENUS sur le site déjà anciens des oreilles dans Babylone... que je découvre: ils ont donc peu parlé de Murat par le passé, mais Vénus est pour eux une pépite à ranger du côté de Mustango et Dolorés.

A lire en cliquant:  http://www.desoreillesdansbabylone.com/2019/03/jean-louis-murat-venus-1993.html

"Il n'aime pas trop que l'on mette en avant ses talents d'auteur ; pourtant Jean-Louis Murat possède à son actif des titres comme "Amour n'est pas querelle", "A caution tous amants sont sujets" ou "Tant la vie demande à mourir", ce qui vous pose un homme.

Sa prose se prête notamment aux tournures poétiques, aux allitérations telle "La momie mentalement", étonnante chanson que l'on retrouve sur Vénus. Et Murat est devenu un peu malgré lui le mentor, le grand frère de tout un pan de la chanson française des années 90, dont les dignes représentants ont pour nom Dominique A ou Christophe Miossec.

Néanmoins et sans verser dans des audaces ni une recherche forcenée, le preux Auvergnat demeure de tous les représentants de la chanson d'ici celui dont les compositions sont à prendre au sérieux là où chez certains de ses confrères le verbe phagocyte un peu tout le reste.
 
Trajectoire atypique du faux-bougon, (car il ne trompe personne) musicien à l'oeuvre déjà conséquente, Murat, passé les effets de mode et les partis pris médiatiques de son début de carrière où ses ventes ont pu un instant décoller, n'est finalement pas prophète en son pays, et de manière symptomatique à la façon d'un Burgalat ou d'un Mocky dans le 7ème art sort bon an mal an des oeuvres confidentielles, tout juste relayées par les médias attentifs. Tout en continuant de drainer un public de convertis et d'adeptes qui ne se dément pas ; nombre de sites lui sont ainsi amoureusement dédiés. 
 
En 1993 et même si son nom compte encore dans l'industrie musicale - il  a atteint son apogée commerciale avec Cheyenne Autumn (1989) et Le Manteau De Pluie (1991) - et qu'il ne va pas tarder à décrocher le gros lot critique avec des albums comme Dolorès (1996) et son oeuvre potentiellement la plus aboutie qu'est Mustango (1999), les choses bougent et se corsent avec Vénus où il se montre davantage désabusé.

Il attaque bille en tête avec "Tout est dit" où débarrassé des claviers qu'il n'aime pas et qui plombaient certains de ses disques antérieurs, sa musique à visée naturaliste et amoureuse respire. "Comme au cinéma", c'est la rencontre entre Etienne Daho et les Jesus And Mary Chain.

Trois pièces de choix qui culminent à 7 minutes chacune servent de clé de voûte : il y a d'abord la chevauchée dylanesque "La fin du parcours", où Murat déjà quadragénaire fait un bilan sans concession de son existence. Puis la troublante et majestueuse "Montagne", ses nappes synthétiques, qui règle déjà des comptes avec le show business.  Puis bien sûr "La momie mentalement", qui sur une mélodie espagnole est servie par un entêtant motif de clarinette basse, instrument assez peu utilisé dans la pop. Là le texte est prétexte à un travail de sonorités qui donne le vertige.

Ce qui rend Vénus touchant et donc précieux, ce sont ses imperfections, ses maladresses. La voix parfois mal assurée car encore criarde dans les aiguës, Murat se livre comme rarement dans sa carrière - Dolorès sera l'acmé qui lui succèdera ; tandis qu'avec Mustango, il atteindra en mode franc-tireur le chef d'oeuvre formel de sa discographie.

Mais cette Vénus la mal-aimée, c'était quand même le début d'un cycle organique et non des moindres du plus essentiel de nos auteurs-compositeurs contemporains.
 
En bref : rarement cité au profit de Dolorès et Mustango qui lui succèdent, Vénus est pourtant le premier tournant et la première vraie réussite de l'oeuvre Pantagruélique de Murat. Où pour la première fois, sa poésie pastorale se fait organique".

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #il francese

Publié le 9 Mars 2019

On en parlait en commentaires: il était annoncé du côté d'amazon un disque vinyle intitulé "innamorato"(amoureux) pour le mois d'avril.

On vient d'apprendre de quoi il s'agissait avec la mise à jour sur le site de la fnac (ça a disparu d'amazon) : il s'agit d'un live de la tournée avec 4 inédits, et ça sera disponible en cd et en vinyle (sortie le 19/04)

https://musique.fnac.com/a12479155/Jean-Louis-Murat-Innamorato-CD-album#StrateAudioPlayer

Voici le cd:

  • 01 Ciné vox
  • 02 Hold Up
  • 03 Gazoline
  • 04 Kids
  • 05 Il Neige
  • 06 Marguerite de Valois
  • 07 Je me souviens
  • 08 Les jours du Jaguar
  • 09 Ben
  • 10 Autant en faire quelque chose
  • 11 Cœur d’Hiver
  • 12 Par toi-même hideux
  •  
  •  
  • 8 titres live extraits de la tournée « Il Francese » 2018 + 4 titres inédits (studio). « S’installe une atmosphère très lynchienne qui donne un sens plus profond à ces sonorités solides jouées pied au plancher en trio -avec notamment Fred Jimenez à la basse et Stéphane Reynaud à la batterie. Les bottes sont terreuses mais on décolle (avec un "Ciné Vox" dans l'éther et un "Gazoline" qui gagne en efficacité stonienne) en s’accrochant aux motifs qui nous rappellent quel guitariste Murat est aussi -qui, en vrai bon bluesman, lorgne vers l'âme flamenco. Et puis cette voix, veloutée, à laquelle il semble pouvoir faire ce qu’il veut. En fin de concert, l’homme se décide à aller vraiment ailleurs, reprenant a capella (et gratte frappée en pointillés) sur "Je Me Souviens", sommet du concert comme du dernier album dont les textures ont failli nous manquer. Il est fascinant de voir à quel point JL est impliqué et habité sur des territoires a priori absolument inconciliables. Que ses chansons résonnent autant avec d’aussi différents habits ne fait qu’en démontrer la grandeur."
  •  
Un disque live

Et vu qu'une nouvelle ne vient jamais seul: on avait oublié un peu le titre "karma girls" écrit par INDOCHINE dans un dernier album qui date déjà un peu.... Et bien, ce titre vient d'être choisi comme nouveau single!

http://www.chartsinfrance.net/Indochine/news-109612.html#gOkFdCcRUdaQfeyY.01

http://www.rfm.fr/news/Indochine-mise-sur-son-nouveau-single-Karma-Girls-15623

http://www.nostalgie.fr/artistes/indochine/actualites/indochine-devoile-le-single-karma-girls-70209506

"Le titre raconte une amitié qui dure dans le temps. On peut s’attendre à la sortie d’un clip illustrant le morceau très bientôt. Le groupe a d’ailleurs annoncé sur son compte Instagram que ce nouveau single rentrerait en radio le 13 mars à 13h !"

Le titre live :

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #il francese

Publié le 6 Mars 2019

Déjà une archive: Interview dans Rock and Folk et l'influence Talk Talk

Bon, désolé, je ne suis pas assidu en ce moment dans cette période de désert affec.... euh... d'actualités.  Pour rappel, pour ceux qui ne suivraient pas, ceux qui sont au fond près du radiateur:  1) on sait que la 3e étape de la fusée (travaux / Francese/ ?)  est en cours de fabrication    2) Pour patienter, il y a  des rééditions en vinyle (avec Vénus et Passions privées bientôt)     3) Murat est programmé au printemps de Bourges... mais c'est la seule date 2019 pour l'instant... mais bien-sûr il suffit de cliquer sur les articles précédents pour savoir tout ça et un peu plus.

Pour affronter cette disette de nouvelles fraîches, j'avais gardé quelques articles de presse non encore partagés (pour vous laisser la chance d'en profiter en kiosque). Alors voici l'interview de Rock and Folk paru en novembre 2018 (n°615 avec Bowie en couv). J'ai fait bien-sûr mon possible pour faire des photos pourries… mais c'est lisible sur PC.

On y retrouve un Murat délié avec quelques petites phrases,  se plaignant par exemple d'avoir filé son disque à un pote musicien et que celui-ci ne lui ai fait aucun retour par exemple. [Ah, Jean-Louis, ils ont été nombreux à en parler de ton disque, et récemment Charlélie Couture)

A part ça, une petite info en passant sur "suicidez-vous le peuple est mort" et son aversion pour Mitterrand en 81: son père lui a dit que Mitterrand aurait donné l'ordre de tirer sur les mineurs en grève à St-Etienne. (les infos ici: https://www.forez-info.com/actualite/culture/1798-mineurs-en-greve.html  et aussi dans l'humanité)

 

--------

PS: J'ai beaucoup alimenté ce blog durant les premières années avec les "en direct des tuyaux ouverts", l'actualité youtubesque souvent constituée des archives de M. Five'R.  Je rappelle que mon blog et celui de Didier lui doivent beaucoup (il nous a permis d'accéder aux archives que l'on a exploitées… Didier  a tous lu, moi pas).  En ce moment, Five distribue quelques archives télé en "privé" dans le groupe facebook "Jean-Louis murat". Vu que c'est privé, je ne peux les partager ici, mais je vous informe. Elles peuvent réjouir les amateurs de playback et du Murat minet (on peut l'apercevoir en costume et pantalon à pince…)… mais il y a a aussi un live de 84 écoutable sur Dailymotion (en fin d'article).

-----

 

Déjà une archive: Interview dans Rock and Folk et l'influence Talk Talk
Déjà une archive: Interview dans Rock and Folk et l'influence Talk Talk
Déjà une archive: Interview dans Rock and Folk et l'influence Talk Talk
Déjà une archive: Interview dans Rock and Folk et l'influence Talk Talk
Déjà une archive: Interview dans Rock and Folk et l'influence Talk Talk

LE LIEN EN PLUS POUR CAUSER CAUSER

Murat n'a pas toujours été celui qui ne jurait que la production américaine (de Lamar en passant par Dylan, et le blues et la soul). Durant un moment, il évoquait les Pale Fountains, Prefab Sprout (jusqu'à en prendre le batteur Neil Conti). Un grand nom de ce courant musical est décédé ces jours-ci, je veux bien sûr parler de Mark Hollis, de Talk Talk qui avait acquis un statut d' "artiste culte" puisque son retour était une des arlésiennes les plus fameuses de la pop. Murat avait envisagé (avec la maison de disque) de travailler avec leur producteur: Tim Friese-Greene.   Ici dans Rock and Folk (1992):

Dans le fameux article de Libération "au pays de Murat" d'oct 91 qui relate la fabrication compliquée de l'album du Manteau:

- Prefab Sprout, écouté en boucle durant l'été par Murat ("Pour nous, auteurs de chansons, Paddy McAloon, c'est l'horloger ...") ; Virgin propose aussi Brian Eno (option atmosphérique). Indisponible, celui-ci répondra par voie de courrier. Murat n'est en tous cas pas si chaud pour Dolby. "Peur de faire chic. De sonner comme un Brian Ferry à la française."
Il pencherait, lui, pour Tim Friese-Greene, qui givre élégamment les disques de Talk Talk ... Et après tout, il ne penche pour personne -- que lui-même.

- Toujours pas question de producteur. Sans doute pour plus tard. Pour le mix final. Friese-Greene, qui traverse l'Afrique à pied, a envoyé une lettre ("Si vous avez fait Cheyenne Autumn tout seul, vous pouvez vous démerder tout seul !").
Murat se remet au travail.

AVRIL. Après hésitation et négociations du côté de Ian Broudie, François Kevorkian, Stephen Hague, c'est finalement Julian Mendelsohn, producteur, entre autres, des Pet Shop Boys, qui apporte sa touche (discrète) à l'album. L'Australien n'en rajoutant pas, les deux hommes s'entendent et passent une dizaine de jours à peaufiner l'ensemble dans les studios ZTT. Au passage, le producteur, plutôt sollicité ces temps-ci du côté "dance", se laisse aller à une opinion sur le travail du frenchy : "En Angleterre, c'est le genre de musique que tout le monde voudrait entendre mais que personne n'achète."

 

Dans la non moins célèbre (si quand même un peu moins) interview dans les Inrocks de 91 (par C. Fevret), Murat évoque Talk Talk comme une influence majeure du manteau de pluie.

L'impression de faux plat tient au rythme, en l'occurrence ce mid-tempo insistant et confortable, qui domine tout l'album.

J'aime bien les chansons qui sont menées sur le ton de la conversation, ou d'un échange amoureux. Dès que le tempo est un peu élevé, les chansons te stressent. Le beat parfait, c'est le battement du cœur. Sorti du battement du cœur, je me sens gêné : j'ai l'impression d'avoir une démarche strictement commerciale lorsque j'accélère le tempo. Je pourrais dire tous les textes de l'album tranquillement, sans chanter. Ce tempo lent se trouve sur beaucoup de ballades de rhythm'n'blues. Tous les gens que j'aime bien, les Otis et les Sam Cooke, travaillaient dans ces eaux-là. C'est le tempo de l'amour. Moi, je ne fais que des chansons d'amour et on ne peut pas parler d'amour sur un rythme de lapin mécanique. Ce que j'aime bien chez Neil Conti (le batteur de Prefab Sprout jouant sur Le Manteau), c'est qu'il a le son de caisse claire du batteur d'Otis Redding, Al Jackson. Dans mon biberon, j'avais cette musique et cette sonorité. Ces trucs de rhythm'n'blues mais aussi Wyatt, Cohen : j'aime ce qui n'a jamais été à la mode. J'en reste aux mots, aux mélodies, aux arrangements qui vont toujours dans le sens des mots et à l'efficacité de la rythmique, sans qu'elle soit omniprésente. Mais pour moi, le grand exemple, c'est Prefab Sprout et Talk Talk. A Pessade, pour le travail sur Le Manteau, je n'avais que leurs disques, je voulais viser entre les deux. Je trouve que les mots français vont très bien sur ce genre de choses.

Fais-tu un complexe vis-à-vis des Anglo-Saxons ?

Dans Johnny Frenchman, sur Passions privées, je dis "Attends que la crinière pousse au lionceau", je parlais pour moi. Cette chanson était au départ une lettre ouverte à Costello, car j'avais lu une interview où il nous traitait de minables. C'était à l'époque des Pale Fountains : d'un seul coup, je sentais quelque chose de neuf, que je pourrais aller dans cette direction. Je voyais les Anglais comme des voyageurs modernes, avec une langue invincible mais je leur disais "Attends que la crinière pousse au lionceau", je sentais qu'il faudrait du temps. Ça peut s'apprendre, il faut avoir des connaissances en art poétique, aimer la grammaire, le vocabulaire, écouter beaucoup de musique, trouver son rythme à soi, ne pas se précipiter. J'avais conscience de partir de très loin. Un peu comme le retard de la renaissance française sur la renaissance italienne.

Dans Purjus.net en 1992: 

Talk Talk - "Laughing Stock"
Un disque de base, quoi. Y'a tout dedans. Ca m'a beaucoup changé ce disque-là. J'ai envie de faire des trucs comme ça après. j'avais contacté Tim Freezegreen, marc Hollis ça me disais rien, mais Feltam, et Harris le batteur. J'aurais aimé travailler comme ça.

Certains continueront de parler de Talk Talk même pour Mustango:

Dans le Temps (Suisse): Pourtant, malgré ce goût pour les caresses un peu rudes de la musique américaine, les ballades de Murat évoquent plus souvent l'univers éthéré d'artistes tels Talk Talk, Blue Nile ou David Sylvian.

Murat en 2016 dans une playlist pour RTL avait choisi de nous faire écouter : living in another world. 

Pour la petite histoire, Murat a peut-être joué du Talk Talk lors d'un concert caritatif (pour la Roumanie): il a joué en effet avec le groupe Steve Mac Queen constitué notamment des copains Alain, Jérôme et Stéphane (les mêmes qui accompagnent Murat dans la vidéo de 84 visionnable ci-dessous).  C'est Matthieu qui nous en causait avec des archives inédites: 

En la circonstance, ce nom doit nous évoquer autant le célèbre acteur américain que l'album éponyme de Prefab Sprout sorti en 85. En effet, le groupe clermontois, monté en septembre 89, compte notamment à son répertoire, en plus de ses propres compositions, des morceaux de Prince, Simply Red, Talk Talk, Joe Jackson ou, justement, Prefab Sprout  [  …] On ne connaît pas la setlist du groupe ce soir-là, mais on peut supposer que Murat préféra jouer des reprises plutôt que ses propres morceaux et qu'il puisa dans le répertoire habituel de Steve McQueen. On sait par exemple qu'il interpréta, les mains enfouies dans les poches de son grand manteau, "It's only love", dans une version plus proche de la reprise des Simply Red que de l'original de Barry White.

http://www.surjeanlouismurat.com/2016/05/article-concerts-caritatifs-en-cours.html

Merci mon Matthieu, et salut Hollis pour nous. Et je vous invite à écouter le live magnifique de Talk Talk à Montreux :

Allez, on termine par  Murat en live in Lyon en 84

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #il francese, #le goût de qui vous savez

Publié le 13 Février 2019

Je n'étais pas très décidé cette année à me présenter  au Festival Les Belles Journées à Bourgoin-Jallieu alors que je n'avais pas raté les précédentes éditions. En effet, le festival d'une couleur "french pop indé" s'est tourné désormais vers "l'industrie musicale"(j'ai été frappé que Marina Kaye utilise cette expression pour dire que Soprano était un de ses meilleurs amis dans son milieu). L'année dernière (dernière programmation de Laurent Toquet), la Grande Sophie et Fersen étaient déjà une ouverture vers le plus grand public qui paraissait raisonnable. Victor Bosch, le nouveau programmateur, nous rapproche des Francofolies.  Le premier producteur de Notre-Dame De Paris  a revendu les droits de l'opéra et pourrait couler des jours heureux n'importe où dans le monde  mais il poursuit toujours son travail au Radiant de Caluire, et aussi au Toboggan à Décines... et a remplit l'objectif fixé de remplir le festival (complet le samedi avec 3000 personnes, et sans doute pas loin le vendredi). Interrogé par mes soins (interview), il salue la qualité de la programmation des années précédentes, mais... il fallait faire plus populaire... et c'est donc des "artistes majors" qui nous ont été livrés (dont deux très "France Inter" néanmoins) , au prix d'une réduction à 3 noms par  soir... et des soirées qui se terminent de bonne heure. Malgré tout, les gens sont contents, il fait beau (les deux soirs), et des "fans" sont rameutés. L'été était près de sa  fin ; les enfants s'aimaient tous de  plus en plus...  Retour en photos!

 

-----

Vendredi : POMME, Marina Kaye et Slimane

Samedi: Fred Nevché, De Pretto, et Armanet

[j'ai eu pleins de soucis pour la mise en ligne, ça explique en partie mon retard... et j'ai traîné... et j'ai effacé  la majeure partie de mes photos... Heureusement, j'avais emmené une nouvelle fois Florence avec moi...  La plus grande partie des photos est donc d'elle. Merci Flo!] Je publie tout ça pour faire plaisir aux fans des artistes....

 

Une partie des photos sont accessibles sur facebook:

Marina Kaye:

Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018

Diaporama:

Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018

Et voilà le lien "Murat" et "Auvergnat":  Le violoncelliste de l'album "BABEL", Guillaume Bongiraud, du DELANO ORCHESTRA, qui accompagne Marina depuis quelques temps et qui semble très complice avec elle. Si on prend quelques plaisirs au set, il en est pour beaucoup... comme d'habitude.

Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018

- SLIMANE ensuite:

L'ensemble des photos de Slimane sur facebook : https://www.facebook.com/pierrot.surjeanlouismurat/posts/2384507668256103

 

Slimane @Lesbellesjournées

Publiée par Surjeanlouismurat Pierrot sur Dimanche 23 septembre 2018

Diaporama:

Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018

Passons au samedi:

Festival Les Belles Journées Frédéric Nevchehirlian Fred Nevché Edition 2018 by surjeanlouismurat.com

Publiée par Surjeanlouismurat Pierrot sur Samedi 2 février 2019

Et voici Juliette Armanet, qui a écumé les festivals cet été et qui en un album, a déjà conquis une petite troupe de fans:

Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018

Diaporama:

Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018

et voilà DE PRETTO:

Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018

Diaporama:

Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018
Festival Les Belles Journées 4e édition, 2018

PS : pas encore de programmation 2019, mais j'ai jeté un oeil à celui du Vercors Music Festival (autrans), Le Grand Son (st-Pierre de Chartreuse) et du récent Le Passage Festival...  On ne m'y verra sans doute pas cette année! :.(   

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Publié le 8 Février 2019

 

Après les récents Dolores et Moujik, voilà encore des rééditions programmées pour mars... et ça sera les anciens et rares LP MURAT  et PASSIONS PRIVEES, et enfin pour la première fois sur galette noire VENUS, le tout est bien sûr remastérisé.

- Le LP Murat sera gratifié en bonus du contenu du premier disque de Murat : suicidez-vous le peuple est mort.

- Passions privées sera rééditée avec le contenu identique (il n'existera donc toujours pas en cd).

(pour ses deux premiers disques, il s'agit du contenu du disque "Murat 82-84" disponible en cd...mais sans le super 45 T suicidez-vous).

-Venus en deux volumes contiendra lui 4 "inédits"... on ne les connaît pas pour l'instant... mais durant la tournée, il avait chanté: St Ex", "Le Verseau", "Marais salants"... mais la liste des "outtakes" de l'époque est très longue: François d'assise, C'est pour le bonheur, en amour...

Edit: Les inédits de Vénus : En amour", "Mon frère d'Angleterre", "Le chant des partisans" et "Amen Otis"

 

Comme sur les précédents disques,un visuel identique a été choisie... pour Passions privées, on admirera donc les belles photos d'époque des musiciens (http://www.surjeanlouismurat.com/article-photos-de-l-album-passions-privees-107965604.html )  mais on regrettera quand même l'absence d'un contenu éditorial pouvant apporter un petit plus...  notamment pour le LP MURAT... En effet, par exemple, sur celui-ci, la liste des musiciens ayant participé au disque n'est pas clairement établie (le site officiel est erroné).  C'est l'interview de MICHEL ZACHA ici même qui avait permis d'établir la présence de quelques "requins" de studio fameux, dont G. Rody. :

- A relire les regrets sur la production par le "magicien du son" (dixit Higelin) : Michel ZACHA http://www.surjeanlouismurat.com/article-inter-vious-et-murat-n-11-michel-zacha-101277868.html

- A relire sur "Passions privées":  l'interview de Jérôme Pietri par Matthieu http://www.surjeanlouismurat.com/article-inter-vious-et-murat-n-16-jerome-pietri-au-coeur-de-passions-privees-123878338.html

 

LE LIEN EN PLUS AUSTRALIEN

Jim Yamouridis  est en tournée... "Ce n’est sans doute pas par hasard si Jim Yamouridis arbore depuis un long moment le surnom de “Leonard Cohen du Massif central”. Un titre partagé avec un autre Auvergnat, Jean-Louis Murat, qui écrivit en 1999 sur son western Mustango une chanson baptisée… Jim, qui ânonnait en ouverture abstraite un “Jim murmurant / à cheval / émouvant / dans la nuit de son âme / ivre comme une tige que le monde étonne / Puis pris de vertige sous la grande étoile / où il vit”. Comme l’involontaire portrait d’un confrère compatriote déambulant dans la lande de l’âme égarée des poètes errants. À commencer par Leonard C".

https://www.lyoncapitale.fr/culture/yamouridis-un-australien-underground-a-lopera/

LE LIEN EN PLUS EN PLUS SUISSE

https://www.lexpress.fr/culture/musique/stephan-eicher-renoue-avec-ses-racines_2059088.html

"Combien de temps est devenue une chanson plus grande que moi. Elle m'a fait devenir un truc pop. J'en suis très heureux. Ce n'est pas simple de vieillir et de rester élégant avec cette attitude. J'ai toujours adoré la pop, les choses un peu faciles. A l'époque, j'aime Etienne Daho, Jean-Louis Murat et ses collaborations avec Mylène Farmer. " 

LE LIEN EN PLUS BRAZIL BRAZIL

Samba des pompiers et incendies métaphoriques

On peut compter sur Bertrand Dicale pour se rappeler de Murat. Attention ça brule.

LE LIEN EN PLUS EN PLUS  EN PLUS DU MONDE

Murat cité dans le MONDE dans un article sur le suicide des agriculteurs...

"(…) La France rurale est une peau de chagrin, dans tous les sens du terme. Un rétrécissement vertigineux et de plus en plus rapide : 2,8 % de la population active en 2016, soit 754 000 personnes, dans un pays de 67 millions d’habitants. « Le monde paysan, il n’existe plus. Et quand on commence à être nostalgique de quelque chose qu’on n’a pas connu… », a dit l’auteur-compositeur Jean-Louis Murat, sur France Inter, le 18 octobre 2018.

Un monde en voie de disparition, comme l’avait prévu Henri Mendras en écrivant La Fin des paysans, en 1967, et pourtant vital, sans cesse soumis à des injonctions contradictoires. Ancestral par son rythme, mais lancé à pleine vitesse dans le capitalisme financier, la tyrannie des cours mondiaux, les investissements démesurés. Sommé de produire toujours plus et toujours plus vite, puis accusé d’empoisonner la population".  https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/01/31/suicides-d-agriculteurs-l-hecatombe-silencieuse_5416940_3224.html

L'article s'appuie sur une visite dans un petit coin du massif central (les Monts du Lyonnais)...  PS: on ne voit pas les Monts d'or de Saint-Laurent de Chamousset...  Les journaux de référence ne sont plus ce qu'ils étaient... enfin, "quand on commence à être nostalg....".

 

LE LIEN EN PLUS4 AMERICAIN

La nouvelle reprise de "ODE TO BillyJoe" par Mercury Rev et Lucinda Williams :

https://www.fip.fr/actualites/lucinda-williams-chante-ode-billie-joe-35642

"Après la chanteuse country de Nashville Margo Price pour le titre Sermon, puis Norah Jones sur Okolona River Bottom Band, c'est à légende country blues Lucinda Williams que Mercury Rev a confié la lourde tâche de reprendre le tube Ode To Billie Joe comme l'ont déjà fait à leur époque des artistes comme Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, Nancy Wilson, Joe Dassin ou Jean-Louis Murat".

LE LIEN 5 EN PLUS (C'est les soldes)

L'auto-tunes?  et bien si Jean-Louis Murat l'utilise, faut plus se priver!

"L'auto-tune est un témoin de l'époque : aujourd'hui des artistes comme Paul McCartney ou Jean-Louis Murat ne se privent pas pour l'utiliser ! Ça ouvre des perspectives, parce que la voix devient un autre instrument". dixit MARVIN JOUNO qui sort un nouveau disque.

ET UN LIEN POUR LA ROUTE DE FRANCE

Une chronique sur Murat... avec une comparaison curieuse à PEYRAC...

https://blogs.mediapart.fr/denys-laboutiere/blog/170119/des-disques-trop-peu-rayes-2-terres-de-france-murat

 

Et bien sûr on n'oublie pas que Murat sera au Printemps de Bourges!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #il francese

Publié le 24 Janvier 2019

LES FESTIVALS commencent à annoncer leur programmation... et surprise, sans attendre la 5e roue de la fusée (ou un truc de ce genre), LE PRINTEMPS DE BOURGES annonce le retour de Jean-Louis Murat au théâtre  Jacques Coeur. Ca sera le vendredi 19/04! C'est je crois son 4e passage là-bas( 94, 2002, 2005).

 

https://www.lejdc.fr/bourges/loisirs/scene-musique/2019/01/24/les-derniers-noms-du-printemps-de-bourges-2019-devoiles_13118277.html

Murat figurait sur la compil des 30 ans du Printemps de BOurges (avec la fille du capitaine) (EMI 2007)

LE LIEN EN PLUS

DA CAPO sortira début février son nouveau disque. Retrouvez l' interview de l'auvergnat (Puy en Velay) pour son précédent disque:

http://www.surjeanlouismurat.com/2017/09/inter-vious-et-murat-n-da-capo-alexandre-paugam.html?fbclid=IwAR0-xijlco2pAsx6wP445FwJNtALk3JOsNLLTwEo1hyIZpgMqbDu85s0u6E

 

Nouveau clip:

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #il francese

Publié le 21 Janvier 2019

OOhh... hein?... [mouvement de main pour s'essuyer un filet de bave]... mmm... Qui me réveille de ma longue léthargie?".. hein? Valérie, c'est vous? Vous connaissez mon adresse? Euh, excusez-moi, je suis nu, je vais m'habiller...

- Oui, j'ai bien dormi depuis quelques semaines, et voilà, que Valérie Lehoux, un second rôle récurrent de ce blog poste sur la page surjeanlouismurat, un article publié ce jour sur Télérama.fr, un article touchant tant la relation Murat/Lehoux a été parfois compliquée, l'épisode "Grand seigneur"/Petit dédaigneur étant le point d'orgue, qui valut encore quelques défections à Murat.... mais pas celle de Valérie. Elle évoque l'épisode rapidement dans une nouvelle série de chronique "confidences pour confidences"

A LIRE ICI:

https://www.telerama.fr/musique/jean-louis-murat,-my-love,n5934304.php?fbclid=IwAR0tYlTq0lk8liMfAWN1TtoUAyGR1Q6cmBcMXmzAos2M9_u7CPgieLXYwM0

 

On a failli assister à une répétition de Jean-Louis Murat. On l’a finalement débusqué dans sa loge, où il nous a fait quelques confidences.

Objectif du jour : assister à une balance de Jean-Louis Murat. Pas une séance de pesée. Une répétition, particulière, la dernière avant le grand saut du concert. Celle pendant laquelle un chanteur, ses musiciens et ses techniciens peaufinent leurs ultimes réglages. A vrai dire, les artistes rechignent souvent à nous laisser entrer ; le stress et les soucis techniques peuvent vite pourrir l’ambiance – et en matière de mauvaise humeur, Murat se pose là. Alors pourquoi a-t-il accepté ? Sûrement parce qu’il s’est toujours moqué de donner (ou pas) une bonne image de lui-même. 

Il est 16h58, deux minutes avant l’heure dite, au Café de la Danse, à Paris. La porte principale est fermée, il faut passer par le côté. Mais à peine ai-je franchi le seuil que le directeur promo me tombe dessus. « Bonjour Valérie, je suis désolé, la balance vient juste de se terminer... » Quoi ? « Ben oui, on n’a pas eu de problème technique aujourd’hui. Du coup, ça a duré beaucoup moins longtemps que prévu. On peut en profiter pour aller saluer Jean-Louis si tu veux ». Pfff... Je ne verrai donc pas Murat au travail, et je suis venue pour cela. Je ne l’entendrai pas répéter les titres de son dernier album, le très réussi Il Francese. Je ne saurai pas non plus s’il peste contre ses musiciens, ou s’il leur raconte les meilleures blagues du Puy-de-Dôme... La vie de journaliste est aussi faite de rendez-vous manqués.

 

Tu sais qui est la référence pour moi ? Anne Sylvestre”

A droite de la scène, derrière le rideau : les loges. Une première pièce toute en longueur, puis une seconde, aveugle et minuscule. Voilà où se trouve notre homme, verre de vin à la main, toujours aussi accueillant : « Alors, il paraît que t’as aimé mon dernier disque ? Tu n’as donc pas toujours mauvais goût ? » Depuis longtemps, Murat ne me vexe plus. Trop prévisible pour cela. Il me fait même sourire. Lui, au moins, ne joue pas la séduction. Il parle sans filtre. Quitte à dire de grosses conneries. Et aujourd’hui, dans cette loge sans luxe et pas vraiment chauffée, il est d’humeur taquine. « Au fait, puisque tu t’intéresses à la chanson française, tu sais qui est la référence pour moi ? Anne Sylvestre. Mais évidemment, personne dans les médias ne la défend... ».

Ah ben, en voilà une qu'elle est bonne ! S’il y a une artiste dont j’essaye de parler le plus possible, c’est bien Anne Sylvestre. En dix-huit ans ans de service à Télérama, je l’ai citée quarante-six fois – dixit le service doc. Et toc... Mais en quelques mots, Jean-Louis Murat vient aussi de marquer un point : il n’est pas aussi prévisible que je le pensais. Nous venons de nous découvrir un point commun capable de dépasser toutes les chamailleries passées ou à venir.

Aimer Anne Sylvestre, c’est un peu comme un signe de reconnaissance. « Je peux l’écouter tous les jours... C’est intelligent et jamais ringard. Y’a pas longtemps, sur France Inter, j’ai même repris l’une de ses chansons : Un mur pour pleurer ». Pas la plus connue, mais l’une de mes préférées ! Et voilà qu’il se met à fredonner par cœur : « On ne pleure plus, paraît-il, on rigole, c'est plus facile. On n'écoute plus les poètes, les errants. On leur dit : “Taisez-vous Vous n'êtes pas marrants". On est télé, télé... On est si fatigué de penser »…

“Quand je vois le nombre de chanteurs qui font des interviews comme on fait du marketing”

A bien y réfléchir, Jean-Louis Murat et Anne Sylvestre ont au moins deux points communs : l’amour des beaux textes... et une réserve viscérale face aux médias. Jamais ils ne feront de concession pour se mettre un journaliste dans la poche, quitte à se montrer excessivement bougon. « Quand je vois le nombre de chanteurs qui font des interviews comme on fait du marketing. Ou qui se font passer pour de grands humanistes alors qu’ils ont des comportements de salauds... ». L’Auvergnat a repris son air taciturne. Dans deux minutes, il va s’énerver.

Le directeur promo vient de passer une tête, un peu inquiet, conscient que l’animal peut toujours déraper. « Il a dit du mal de personne ? ». Quand bien même. De ce petit bout d’après-midi passé avec Murat, on retiendra surtout cela : son admiration pour l’une des plus grandes artistes de la chanson, poétique et classique. Ce genre de confidence fleurit souvent en dehors du cadre de l'interview : sans parler directement de lui, un chanteur se met à en dire beaucoup, sans forcément s’en rendre compte. « Un jour, je me suis retrouvé dans le même resto qu’Anne. J’ai failli aller la voir, et puis je n’ai pas osé. Je me suis dit que j’allais la déranger, et qu’elle allait m’envoyer paître. Moi-même, c’est sûrement ce que j’aurais fait ». 

AVANT DE SE QUITTER Fishbach cherche le lieu adéquat pour écrire et composer ses prochaines chansons. Dernière idée en tête : embarquer sur un cargo et traverser un océan, coupée de tout réseau et de toute distraction.

 

LE LIEN MANQUANT

J'ai les doigts endoloris d'avoir écrit, j'ai une crampe à l'index. Alors le lien en plus au prochain épisode

 

BoN LE LIEN EN PLUS SUR LE FIL

allez, je fais un petit effort en plus, après avoir pensé à l'ancien de télérama Philippe Barbot et la rencontre organisée entre Murat et Wyatt... On en parlait en inter-ViOUS ET MURAT.

Le 11 mai 2019, Rock Bottom en live à Bourgoin-Jallieu!!

http://www.lesabattoirs.fr/artiste/robert-wyatt--s-rock-bottom-present-piniol-the-watts-geoff-leigh/

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #il francese

Publié le 7 Janvier 2019

Allez (mince! Je crois que j'avais pris une résolution de nouvelle année de ne plus commencer mes articles par "allez", mais c'était en 2014...), une interview pour commencer 2019 sur un bon pied, et sous de bons auspices, avant que le temps nous y emmène, à l'hospice:  pas d'os, mais du peace... and du love ! C'est ce que je nous souhaite: De la sérénité, de l'humanité, de la zénitude, et ce jour, avec l'aguerri en la matière (sans casus belli), le yogi MAHADEV OK, alias Travis Bürki.  

Ce marseillais né en 1970 a eu plusieurs vies : l'enfant Patrice Bürki est vite devenu artiste, avec une solide formation musicale. Il se dirige néanmoins dans un premier temps vers l'architecture, avant de suivre les cours du C.I.M. comme Matthieu Chédid ou Albin de la Simone.  Il mène une première partie de carrière sous le nom de ü, puis Travis Bürki (il épouse une certaine Daphné qui aura un carrière télévisuelle). On le voit au côté d'Edouard Baer et F. Rollin (à la radio et dans "le grands mezze" - à 1h24). Et depuis 2016, se fait appeler Mahadev OK... en s'établissant le plus souvent en Angleterre.

Je vous en parlais en 2002 déjà lors d'une mini-interview.  J'ai utilisé ensuite son service quand il proposait, entre autres petits boulots, d'écrire des chansons à la demande, un cadeau  qui faisait son petit effet,  moyennant une somme très raisonnable. A cette occasion, c'est un peu comme s'il était  rentré  dans la famille (Ma mère me cause à toute occasion de Daphné du coup).

Enfin soit... L'espoir de la chanson signé chez Polydor, a désormais choisi de vivre "en Poulidor. Jouir du seul bien qu'on honore dès matin"... et nous livre un album assez différent des précédents... Le dernier de Travis également en anglais "Serendipity" était très "dance" et électro, le road trip de Mahadev Ok est très flower power et seventies, mais aussi blues ("spiritlessness")  et country, et parfois très pop actuelle ("past life" -prochain single- et le rap "no place in the word"), le tout avec une orchestration dès plus soignée. Fumeux? enfumé? Non, on y retrouve beaucoup de  la fantaisie, de la diversité des styles, en tout cas qu'on aimait chez ce chanteur, même si je n'y perçois plus l'humour (avec l'anglais, c'est compliqué). J'aime beaucoup notamment le titre "Triangles" qui clôt le disque (en français), "yogi nandara" et "namaskara" dans lesquels un effet "mantra" est très réussi. 

Voici le texte de présentation de ce nouveau disque:

Voici TRIANGLES, un livret de chansons, de rencontres et de voyages de l’auteur-compositeur-interprète Mahadev OK. Avec ce nouvel avatar pour ceux qui s'appelaient autrefois U ou Travis Burki sont des chansons pop dévoilées, nourries de vastes espaces et de mélanges de musiques. Origine? Voyages Au Royaume-Uni, en Inde et éventuellement dans l'ouest des États-Unis, précisément à Provo, le long de Salt Lake, dans l'Utah, où l'album a été enregistré et mixé. Voyageur et yogi, Mahadev s'arrête à chaque pas, garde le pied sur terre et les rencontres viennent donner corps et couleur aux morceaux écrits et composés à l'origine en Inde. Plus de 30 musiciens du monde entier ont été impliqués. Les batteurs Barak Kram (Israël), Anders Bergstroem (Suède), Stacie Fleischer (États-Unis), Emiliano Turi (Italie) partagent les morceaux, Sarod (guitare indienne) avec Dara Okat Godzuki (Bangalore) et les guitares de Vincent O'Brien (Manchester)… L'ensemble du matériel patiemment organisé par le producteur Brian Zieske (Interstellar, The Addies ...) Original et classique, éclatant et paisible, d’où viennent ces morceaux? Nous pensons à Donovan et George Harrison dans "Spiritlessness" ou à Robert Wyatt dans "No Place In The World" avec raga flow et rap orchestral, ou un espace infini de pop aérienne de Mercury Rev dans "Diamond Man". Enfin nous avons eu UFO La chanson d'amour «The Dentist» soulignée par des rythmes de bossa chez le crooner franco-suisse yogi. Financé par son propre label (SPC) et un financement participatif rassemblant des fans d’Europe, des États-Unis, d’Inde et d’Australie, Mahadev sort un album original des années 70 original et classique, qui dégage une incroyable liberté et sérénité.

                                   Mahadev in Rosewood Studio with Sarah Little Drums (vocals) and Stacie Flescher (drums, vocals)

bonjour ,

- Beau voyage dans les années 60/70, avec de chouettes guitares. Mais j'aimerais savoir ce qui a suscité cette nouvelle identité (la 3e), vous êtes devenu un vrai yogi?

Mahadev :   En janvier 2015, j'enregistre "Serendipity" et le publie sous Travis Burki avec le label 75 music  puis pars m'installer en UK à Manchester pendant un an.  Je joue et compose en anglais car le EP Serendipity passe inaperçu et ne provoque aucun concert à Paris et dans le monde francophone.

Après quelques dates en Angleterre, j’améliore le concept et rode mes tours de chants anglais avec une guitare acoustique. En décembre, je me retrouve invité dans un ashram de yoga dans la forêt près d’Orléans.

Pratiquant le yoga quotidiennement depuis 2012, j’accepte l'invitation et reste dans cette organisation qui m'envoie a Londres. C'est à ce moment-là que je reçois le nom spirituel Mahadev. J'ajoute OK et passe un an plus tard mon diplôme de prof de yoga TTC hatha Yoga.

L'été 2016, je passe 1 mois et demi en Australie (concert, itw radio, contact musiciens, Sydney, Perth Byron, Bay).  Je fais un film "Katoomba".

L'année suivante, je pars aux USA faire une tournée, je monte un groupe et enregistre dans un studio à Provo, Utah.  C'est la que je suis revenu cette année faire ce disque.

Mahadev OK est devenu le nom du yogi chanteur mais c'est également mon nom de  prof de yoga.

OM OM OM

 

- Vu mon niveau d'anglais, je ne peux pas comprendre les textes, apparemment, le yoga et les mantras ont été ta source d'inspiration principale?

 

Mahadev: Pour cet album "Triangles" (et pour le précédent "Katoomba"), le yoga, la philosophie non dualiste (la Vedanta... philosophie hindouiste de l'inde lorsque l'inde était principalement bouddhiste) ont été une source d'influence et d'inspiration. Ce sont des textes assez simples, poétiques mais intransigeant dans leur message relatif à la non réalité du monde matériel dans lequel nous vivons mais dans lequel nous n'existons pas en tant que tel. Nous, c'est à dire notre être véritable, est infini, sans début ni fin mais parce que nous nous identifions à notre corps, notre nom, notre métier, nous ajoutons beaucoup de limitations a notre être.

Les chansons restent cependant des chansons. Totale liberté d'écrire en anglais, parfois retranscrivant un rêve marquant, parfois simplement chanter bonjour, comment ça va, tout va bien en Karnada (langue du sud de l'Inde): "NAMASKARA",  des histoires inventées, "YOGI NANDINI" mais comme à chaque fois, transformer des émotions en créations...


 

Yogi nandini, premier single:

- Est-ce que le travail de relaxation, de respiration, t'as fait évoluer dans le chant?

Mahadev: La relaxation, les exercices de yoga sont très bénéfiques pour le corps, le mental et bien-sûr la voix. En plus, nous chantons beaucoup dans le Bhakti yoga (le yoga dévotionnel) dans les ashrams, et les mélodies des mantras, et kirtans (chants dévotionnels du yoga) sont très inspirants et donne à la voix de l'ampleur et de la détente.

Une chose importante par rapport à la voix ici est que les chant du yoga ne sont pas faits pour développer l'EGO.

Par exemple, on apprend à chanter avec le cœur, sans faire une prestation vocale ni essayer de se faire remarquer. Il y aura toujours quelqu'un pour vous dire que vous chantez bien ou autre mais l'idée est d'offrir les fruits de votre action (et donc votre chant) à quelque chose qui est plus haut et plus absolu que soi (l'absolu, Dieu, le SOI, une déité etc...).

 

 

- Est-ce que tu es devenu un chanteur à message? (bon, on peut déjà dire qu'avant, tu professais déjà l'amour, le recul sur le monde)? 

 

Mahadev:  Si on considère que ce que j'ai répondu à la question précédente est un message alors oui. Mais le plus important dans ces découvertes c'est que l'intellect, qui est en train de répondre à cette question, qui réfléchit, qui manipule idées et mots est INCAPABLE d accéder à la vérité qui est le but du yogi. On y accède par le silence intérieur, par la pratique de la méditation, par la répétition des mantras et par le dépassement de l'ego. (tout ce que je viens d'énoncer est encore rédigé par l'intellect et peut être relativisé...). Pour faire simple, la respiration consciente contient tous les messages essentiels, toutes les réponses majeures aux questions majeures. OM

 

- Il y a beaucoup de guitares, alors que tu composais peut-être au piano:  c'est le "voyage" qui t'a conduit à privilégier cet instrument?

 

Mahadev: En 2015, quand je suis parti en UK, on m'a offert une guitare. C'était la seule solution pour me produire là-bas. Il fallait que je m'adapte et que je fasse avec mon niveau. Même si les premiers titres étaient composés au piano/claviers, je les ai adaptés pour la guitare. ce n'est que par la suite que j'ai commencé à exclusivement composer à la guitare.

Ce n'était pas la première fois de ma vie que je composais à la guitare mais c'est un instrument qui donne beaucoup d'espace à ma voix. N'ayant pas une voix supérieurement esthétique, je dirais une bonne voix mais qui gagne à être accompagnée par des instruments moins étalés que le piano qui apporte beaucoup mais prend aussi beaucoup dans le prisme sonore. A part si il est joué comme un instrument additionnel ( c'est comme cela que je l'ai utilisé dans TRIANGLES").

Évidemment tu as raison de demander si c est le voyage car lorsque que l'on possède un instrument, on le transporte et on en joue chaque jour. C'est ce que j'ai fait pendant ces 3 dernières années, jouer et chanter chaque jour, tous les jours, plusieurs heures.. surtout en amont des recordings aux USA, je voulais être à l'aise avant d'enregistrer y compris au niveau de l'accent, je ne voulais pas que l'accent français me gêne pour chanter. 

Après l'enregistrement, j'ai fait une pause...  J'ai joué peu pendant quelques semaines. Je viens de m'y remettre régulièrement et c'est toujours très bon de faire de la musque et chanter, kirtans, mantras ou pop song, c'est une vocation extraordinaire !

 

PS:  Dire OM OM, est-ce que c'est plus facile quand on est marseillais?

Mahadev:  AH AH AH :))).  Oui, je chante OM sans trop pensé à l'O.M mais quand je vois OM écrit, je fais souvent le parallèle. J'ai récemment découvert une façon de chanter OM en l’orthographiant AUM. Beaucoup de yogi écrivent AUM avec le ! le U (qui se prononce OU et le M suivi de silence). Ce son contient tout l'univers. Pour un yogi, c'est le mantra le plus important.

- petite question (un peu people) qui m'est venue cette après-midi, tu vois si tu veux y répondre (pas du tout ou partiellement), mais en googlisant "Travis Burki", on tombe maintenant beaucoup sur Daphné, et ta fille. Est-ce que ça a pu jouer dans ton changement de nom? Est-ce que tu crains cette "people-isation" pour ta fille (limitée pour l'instant, elle n'est apparu que de dos!)?
 
 
Mahadev: J'ai changé de nom plusieurs fois et évidemment l'entourage a joué dans ces changements. Il n'y a pas de raison majeure à ces changements de nom mais le nom est la partie visible de la personnalité et les changements sont plus profonds, plus au niveau du mental. Quand l'entourage que l'on se choisit change, c'est aussi une conséquence des changements du mental, de ce que l'on veut être dans la vie. Peut-être la majorité des gens s'habitue à garder le même nom et prénom tout en changeant plusieurs fois au cours de leur vie. J'aime bien la notoriété, la reconnaissance que l'art peut apporter mais j'apprécie aussi de débarquer dans des contrées inconnues avec un nom inconnu et bâtir une œuvre artistique la dessus. Maintenant Mahadev OK a quelques clips, albums, des reviews et fans et je trouve ça cool que ce ne soit pas attaché a l’œuvre de Travis Burki ou U.. En même temps si les gens qui s'intéressent veulent faire le lien, très bien.. Ma fille changera peut-être de nom et si elle garde ce nom là c'est très bien aussi, elle est apparue dans quelques clips et c'est ok si les gens la reconnaissent. Sa mère est sans doute plus préoccupée par ce genre de soucis.. Je ne crois pas que Hedda soit très tentée par devenir people.. mais chacun son karma non? Là, on s'intéresse a des phénomènes très superficiels de l'existence, ils ne sont pas sans importance mais disons que leur importance est relative. Mon nom de naissance est Patrice Burki. Peu de gens m'appelle comme ça aujourd’hui. Mais je sens que ce prénom Patrice est beaucoup plus attaché a mon âme que Travis. Tout ces noms sont des personnages, pas plus ni moins vivants que dessinés dans une BD. Ils peuvent devenir vivants dans l'esprit de celui ou celle qui y attachent une importance. En numérologie on attribue une importance aux noms car ils apportent des infos sur les vies passées.
Un dernier mot à propos du changement de nom. Le yoga est un travail sur l'égo. Nos souffrances viennent principalement de notre identification avec notre corps, notre nom, notre profession etc. Quand on renonce à son nom et que l'on prend un nouveau nom que l'on nous donne, tout un pan de l'identification de l'ego tombe. C'est alors le moment de reconnaître que notre être véritable est au delà des formes et des noms et que réaliser cela est possible. Autrement le risque est de limiter notre expérience à ce monde matériel et d'en retirer uniquement de la souffrance à la fin. Ce monde est un mystère qui pourrait bien n’être qu'une projection du mental. Ces changements de noms constituent des expériences pour aller au delà de la conscience. Au delà de l'ego. Au delà de l’âme individuelle. Tout en célébrant la vie dans sa diversité et dans son unité !
 
- merci! Très intéressant, notamment quand je lis tout ça par mon biais "jean-Louis Murat/jean-Louis Bergheaud"... ce chanteur qui cherche à se perdre de vue... mais sans doute avec un gros ego.
Enfin, je dois quand même te poser cette dernière question: Tu as parlé de "hatha-yoga" (le yoga "sport"), mais d'autres éléments liés à la religion hindouiste (Bhakti yoga, vedanta...) et aux croyances (numérologie). Je suis assez réfractaire à tout ça à vrai dire, mais ça ne m'empêche pas d'aimer "il est né le divine enfant" ou la chanson de G.Harrison.  Mais est-ce que tu fais encore de la musique pour elle-même? ou si tu te sens avant tout yogi ou hindouiste?

 

Mahadev: Il n'y a pas de réponse définitive. Tout est un chemin dont la destination n'est pas définitive.

La musique est un moyen plus qu'une fin en soi. Je n'ai jamais fait de la musique pour elle-même. Je fais de la musique et j'en écoute car c'est un moyen d'expression sans frontière, universel. Et pour terminer, l'hindouisme et toute religion populaire ne me concerne pas directement. Chacun devrait avoir sa propre religion, son propre rapport avec le divin enfant en soi, pour se connecter avec la part invisible de l'existence. Le yoga est aussi un moyen mais pas une fin en soi. La liberté de l’âme peut-être réalisée et la musique est un des moyens pour y parvenir. 

--------------------------------------------

Merci Mahadev Ok! Interview par mails du 30/09,  01/10/2018 et 6 et 7/01/2019.

- Album TRIANGLES disponible sur les plateformes dont: https://www.deezer.com/fr/album/72980192 et en physique, le CD est en vente par correspondance (https://mahadevok.bandcamp.com/) et dans quelques boutiques en France, aux UK et aux USA,  principalement on peut l'acheter chez Happy Nine 32 rue Traversière 75012 Paris.

- CONCERTS:

*Spirit Pop Satsang (Pop songs, mantras et méditations) tous les jeudis soirs 20H15 chez Mao Yoga, 121 rue Legendre 75017 Paris
*Concert Mahadev OK,     Samedi 2 février chez Happy Nine 32 rue Traversiere Paris12e 19H00
(Kids friendly)
 
*Concert Mahadev OK Paris Le Connétable 55 rue des Archives  Paris 3e  20H30
LES  mercredi 13 mars,   mercredi 27 mars,  mercredi 17 avril
 
*Concert Mahadev OK London Samedi 27 Avril Luna Lounge 7 Church Ln, London E11 1HG, 19H30
 

- Des photos sur le projet et les musiciens:

https://www.kickstarter.com/projects/mahadevok/mahadev-ok-triangles?lang=fr

- Pour ceux qui souhaitent prendre des cours de yoga (adaptés aux musiciens, réduction aux bénéficiaires du RSA - c'est les mêmes), et même par webcam : ici

- Un titre du disque précédent:

Reportage de son trip aux Etats-Unis:

et des images en INDE. Ci-dessous l'Australie:

On se quitte avec mes vidéos de concert à Lyon datant de 2011 du chanteur anciennement connu sous le nom de Travis Bürki : avec le magnifique "Eblouis", et le beau "grandis", et quelques autres dont l’entraînant "les grands espaces"

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #inter-ViOUS et MURAT

Publié le 26 Décembre 2018

 

Je vous avais parlé il y a déjà bien longtemps de Mamie de Montemboeuf, la propriétaire d'un petit bar de village devenu célèbre grâce à un festival, et son adoubement par l'équipe de Groland notamment. Jean-Louis Murat y a participé en 2000, et composé une petite chanson pour l'anniversaire de "mamie" en 2001. On vient d'apprendre sa mort dans la presse. Elle avait fermé boutique en octobre dernier seulement!  France 3 lui consacre un petit reportage aujourd'hui avec des images datant d'il y a 13 ans... et il est montré la photo où elle pose  dans les bras de Jean-Louis. Il est dit que "le personnage est un peu particulier, on n'aime ou on n'aime pas, n'empêche,  il aime les gens vrais"


 

 

Aussi dans la presse:

http://www.charentelibre.fr/2018/12/25/mamie-de-montemboeuf-est-decedee,3364218.php

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/charente/angouleme/georgette-goursaud-mamie-montemboeuf-est-decedee-1597853.html

Sur le blog:

http://www.surjeanlouismurat.com/article-jean-louis-murat-soutient-le-petit-commerce-55427639.html

L'article de Didier donnait plus de détails, mais on ne sait pas si Jean-Louis a continué à fréquenter le  lieu. Ailleurs, Didier a donné à écouter la chansonnette d'une minute 30. Cette investigation de Didier a été dans celles qui a contribué aux tensions entre lui et certains anciens qui pensaient qu'il allait trop loin.

 

 

L'origine de l'affaire (merci Five!)! Dans libération en 2003 :

 

Voici le texte de la chanson telle qu'elle est reproduite sur Murattextes!

 

Bon anniversaire Mamie Mamie

 

Bon anniversaire Mamie Mamie

Bon anniversaire Mamie Mamie

Mamie...

 

Bonjour Mamie

C'est Jean-Louis le chanteur d'Auvergne

Vous vous souv'nez de moi, au moins, hein ?

 

J'aurais beaucoup aimé être là pour votre anniversaire Mamie

C'est r'mis à la prochaine fois

 

Bon anniversaire Mamie Mamie

Bon anniversaire Mamie Mamie

Mamie...

 

Mamie j'vous souhaite une meilleure santé

Tout le reste

 

Bon anniversaire Mamie Mamie

Bon anniversaire Mamie Mamie

Mamie...

 

Je vous embrasse Mamie

A bientôt

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres, #il francese