Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié le 2 Novembre 2010

C'est sur MAXOE 

MaXoE est un média culturel indépendant sans aucune publicité, en ligne sur Internet depuis 1995.
merci d'aller y flâner ! http://www.maxoe.com/

 

 

Après avoir été le directeur de publication d’une revue de jazz,  l'auteur de l'article Seb co-dirige depuis deux ans le festival « Rencontres Musiques & littérature ».

 

http://www.maxoe.com/rama/culture-dossiers/focus-musique/murat-on-the-road/

une autre photo inédite sur le site!

 

 

 

Murat on the road

 

"Le Festival de Marne possède une indéniable force d’attraction. Pourquoi me direz-vous ? Tout d’abord car il réussit à nous convier à de grands moments de chanson française dans des salles improbables où le charme opère. Ensuite car il en impose par sa programmation aventureuse : imaginez… de la chanson à texte à une époque où les mots, et les images qu’ils génèrent, font peur, à une époque où la chanson vire parfois à de la chansonnette (avouons-le…) de bas étages. Alors, lorsqu’il nous est permis de venir rassurer nos oreilles sur de la Musique (avec un grand « M ») nous ne pouvons décliner l’invitation. Ça tombe bien, Jean-Louis Murat passe dans les parages à Villiers-sur-Marne le 15 octobre. Aussitôt glanée cette info, aussitôt nous nous faisons un plaisir de venir écouter et voir – car Murat sur scène ça peut aussi devenir un vrai spectacle – l’auvergnat de retour sur les routes pour présenter (notamment) son album Le cours ordinaire ces choses. Comme il le dira lui-même sur scène, Murat tourne peu, ses concerts sont rares donc précieux.

La première partie est confiée à Céline Ollivier qui devait aussi assurer un premier rideau de Prohom quelques jours plus tard. La jeune chanteuse assure sur un registre dépouillé sans artifices, strass et paillettes. Puisant ses influences aussi bien chez Gainsbourg, Birkin ou Nina Simone, Céline possède un grain de voix attachant au service de textes ciselés qui n’oublient jamais de poser des touches d’espiègleries qui pimentent le tout. Les tranches de vie qu’elle décline laissent trotter les mélodies en tête comme sur le titre La femme à l’éventail. Accompagnée de Nicolas Deutsch au piano et contrebasse elle nous distille 30 minutes qui posent véritablement l’ambiance de la soirée. On adhère.

Pose. Ravitaillement sandwiches pour les uns, dégourdissements des jambes pour d’autres, il faut incontestablement se mettre en condition pour accueillir Jean-Louis Murat.

La seconde partie débute. Et nous en avons confirmation, son dernier album, Le cours ordinaire des choses sera la base de la soirée. Ce vingtième opus, enregistré à Nashville, ville où le musicien rêvait de travailler un jour, sonne comme un retour aux sources de la musique, en tout cas comme le dit lui-même Murat, ‘à Nasville je me suis senti comme un poisson dans l’eau, j’ai su dès les premiers jours que j’étais au cœur du sujet : l’amour des chansons’. Cet amour des chansons, il le transmet sur scène avec les ingrédients qui ont forgé sa patte, une part d’indécence, de vie et d’envie, de noir et de blanc qui se mêlent et se démêlent… bref un condensé d’émotions et de moments de vie que l’homme nous dévoile en se mettant à nu. Pour la peine le chanteur retrouve son équipe de choc : Stéphane Reynaud à la batterie, Fred Jimenez à la basse et Denis Clavaizolle aux claviers.

Murat sur scène c’est souvent un grand spectacle. Si l’homme se fait avare de dialogues avec son public, il ne l’est pas pour sa musique, et l’un dans l’autre on ne peut pas nier que l’essentiel est là. Lorsque la guitare se met à sonner, à vivre et occuper la scène, un tourbillon d’émotions envahit le spectateur. Murat sculpte ses ambiances, navigue à vue vers des terres éloignées avec l’envie permanente d’éviter toute facilité. Si certains retiennent ses coups de gueules récurrents hors scène, sa musique quant à elle évite tout formalisme, toute tentative putassière pour graver les esprits de ceux qui se laissent conquérir le temps d’un instant. L’énergie déployée tout au long des 2 heures du concert, le rappel somptueux sur Comme un incendie font de cette soirée un moment qui restera en tête.

Malgré les applaudissements soutenus Murat ne reviendra pas… Doit-on le regretter ? Non bien évidemment car il a déjà œuvré à nous réchauffer l’esprit… Et puis pour les privilégiés, il faut retenir que la tournée de Murat se poursuit : à Falaise (14) le 09/11, à St Chamond (42), le 12/11, à Nyon (Suisse) le 13/11, à Nantes (44) le 16/11 et enfin pour finir dans la capitale à l’Alhambra le 23/11. Que demander de plus ?


Crédit photos: Aymeric Warme Janville.

Plus d'information sur Seb


Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 1 Novembre 2010

 

Et le  TAIGA de TOURNAI   via  Serendipity2709

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 1 Novembre 2010

 

... Ca va le titre? accrocheur?  il ra-cole... mais c'est le chewing-gum qui veut ça!

 

 Qu'est-ce que je raconte?  Vous vous demandez...

 

 

Rien de fondamentale...  Mais visionnez plutôt cette archive de la télé belge ci-dessous, sur le chewing gum...  avec pleins de mega star... Elsa, JM Barr, Iron maiden...  et Jean-Louis Murat.... qui pour une fois mache ses mots...    Deux courts extraits avec lui dans ce film... mais il n'a pas voulu se prêter semble-t-il à faire une bulle...

 

 

http://blog.sonuma.be/chewing-gum-la-saga-de-la-pate-a-macher/

Je n'ai pas pu l'exporter ici

 

 

Du coup, j'ai regardé si je trouvais autre chose sur le chewing et Jean-Louis Murat... mais à part une citation datant de Dolorés:

"J'espère simplement qu'on aura évité au maximum les écueils de la mode, du son ambiant. Notamment cette manie actuelle de vouloir passer la chanson française au moule trip-hop, ce triste chewing-gum, sans caractère, vaguement baba"

 

 

 

LE LIEN EN PLUS: 

 

 

- Un petit  compte-rendu  sur St-Genis Laval sur le blog  http://labuze.cac40.net/ :

 

http://labuze.cac40.net/tag/Jean-Louis%20Murat

 

 

 

"Avoir écouté Bernard Lenoir tant d'années, avoir trainé dans pas mal de lieux concertistiques et n'avoir toujours pas vu Jean-Louis Murat en live, c'est presque inacceptable... Enfin cet affront fût lavé la semaine dernière dans la salle assise :o( de l'espace culturel saint-genois.

En première partie on retrouve Amélie, déjà aperçue il y a 3 ans et l'on n'est pas plus accroché que l'autre fois : voix trop maniérée à mon goût, compositions squelettiques (pour le délicat exercice guitare+voix). Heureusement, le dernier titre (issu d'un EP à paraitre), plus enlevé nous laisse sur un note positive.

Place au combo de l'auvergnat: basse (tenue par le complice de longtemps Fred Jimenez)/batterie/claviers. Murat en mode grungo-grognon arrive, guitare en bandoulière.

 

Dès le début du set, le groupe est vraiment bien en place, le son excellemment dosé et le jeu de Jimenez riche & vraiment classe. Quant à l'auvergnat, il maitrise sa Telecaster d'une bien belle façon (petits solis pour pas mal de titres).

On n'a pas vraiment suivi la discographie débordante du Jean-Louis depuis Lilith (2003) mais bon, çà n'empêche pas d'apprécier les ambiances variées proposées ce soir et même si les titres sont souvent longs, çà passe bien.

murat_live_Saint_Genis_Laval.jpg[1]
Coté échange avec le public par contre, zéro : pas bavard du tout (quelques mercis marmonnés en tournant les pages de son pupitre (!)), il faudra une interpellation venue du public pour avoir droit à quelques mots supplémentaires... Un brin frustrant quand on connait la verve du bonhomme.

Heureux hasard, cet aléa lance la partie la plus nerveuse du set et c'est tant mieux : groove parfois, bien électrique dans l'ensemble, le rappel fera retomber un peu de tension.

Juste avant de quitter les lieus, il semble qu'un sourire fugace pointe sur le visage de JLM (mais on a sûrement mal vu). "

 

merci M. La bUze.

 

 

oui, c'était un bon concert! Alors attention, Messieurs, Dames, il ne reste plus que quelques jours pour réserver vos places pour la dernière série de concerts... avant... avant...   Je repense au fait que lors du dernier concert de la tournée "tristan", il nous avait le coup de "c'est mon dernier concert"...  Attention, n'ayons pas de regrets et profitons-en!

 

  9 novembre 2010 / Théâtre du Forum / Falaise (14)
12 novembre 2010 / L’Agora / St Chamond (42)

13 novembre 2010 / l’Usine à Gaz / Nyon (CH)
16 novembre 2010 / La Bouche d’Air / Nantes (44)
23 novembre 2010 / Alhambra / Paris (75)

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 29 Octobre 2010

Josi nous offre une nouvelle vidéo...  Même si je ne trouve rien de catastrophique dans la musique et le chant, c'est vrai qu'il y a un vrai malaise à regarder Jean-Louis sur cette vidéo.

 

  
Les derniers commentaires sur la Dolo ou ici (article TOURNAI),
 sont eux aussi bien tristes.... mais allez, ce n'est qu'un mauvais soir!  Quel dommage que Jean-Louis n'ait pas enchainé le lendemain sur une autre date... ou tant mieux, afin qu'il se ressource et reparte pour une nouvelle série de concert... notamment à l'alhambra... car s'il fait un concert aussi polémique sur Paris... ça serait catastrophique...  Personnellement, ça m'a remotivé pour saint-Chamond!    

 

(je suis demandé si je  parlais trop  de tout ça, je sais que certains pourront me le repprocher... mais je reste fidèle à mon principe :  parler de tout, et de ce qui fâche s'il y a lieu... mais sans chercher la polémique. Ce que j'apprécie, ce sont les nombreux commentaires qui ont été laissés par des gens présents ce soir-là, notamment des non-muratiens et qui nous livrent leur impression, sur FB, ou ici. Dommage que ce ne soit pas à tous les concerts comme ça... ). 

 

Je reproduis un message de Psychik qui m'a écrit sur FB, et c'est conforme à beaucoup d'autres messages :
« Je l'ai vu une seule fois très "absent" et expédiant un concert en une heure sans rappel. Mais ça n'a pas entamé mon admiration et je suis retourné le voir de nombreuses fois depuis.
Au moins il est vrai.Je préfère ça plutôt qu'il triche. » ^
Voici la deuxième vidéo : l'inédit "quelle encre..."  ' et l'on voit à la fin comment il a enchainé 3 titres de suite (sur la fin du set)

MVI_0074
envoyé par josi127. -

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 29 Octobre 2010

 

 

Une journaliste muratienne de toute évidence donne son avis

"Jean-Louis Murat en ses murailles
  • Source: L Avenir
  • Françoise LISON

TOURNAI - On espérait un prince des nuits, il n'est pas venu. Même l'audacieuse poésie du récital est restée barricadée du côté des ombres.



«Inutile de me chercher/Parmi les morts...» Pour son premier concert à Tournai, Jean-Louis Murat a manqué le rendez-vous avec un public qui apprécie la chanson française, la sincère, l'exigeante. Et qui l'attendait, lui, avec un bel enthousiasme.

«C'est son style» Trois musiciens accompagnent le chanteur dans cette aventure toujours réinventée, entre scène et salle. Le nouvel album «Le cours ordinaire des choses» est une excellente carte de visite pour l'équipe d'artistes. On y repère un univers sombre, onirique, qui s'installe dès les premières chansons. Les éclairages invitent le public au partage d'une volée de confidences. Chacun peut se sentir en accord avec l'atmosphère d'un tableau intimiste.

C'est l'heure de la complainte : si «Ginette Ramade» donne le ton à un concert feutré, à une page en clair-obscur, elle se sent vite à l'étroit dans un halo qui ne lui laisse guère d'horizon. Elle ne s'évade pas de cette silhouette repliée sur une guitare qui fait corps avec elle. Pas plus que ne s'envole «La mésange bleue», un poème au long cours qui a tant à nous dire à propos des hivers et de leurs fêlures. «Le frisson froid nous a trouvés...» Perdu sur sa grise banquise, Jean-Louis Murat ne cherche pas à rejoindre ceux qui l'attendent, là, à portée de regard. Personne cependant ne lui demande la lune. Juste un rayon complice, de temps à autre, pour vibrer sur la même corde, épingler une métaphore, partager un rai de lueur.

Une chanson inédite et voilà «Pauline» au coeur de la forêt. Et l'instant de la galopade de «16h, qu'est-ce que tu fais ?», à laquelle répond une ballade heurtée, aux savants arpèges. Légendes puisées en terre de mémoire, ponctuées de notes qui sonnent le glas : on devine un Rimbaud entre les quatrains et les astres. Et c'est Baudelaire qui signe le seul rappel. Mais la poésie a fui.

Le chanteur quitte la scène àson tour. Il a oublié l'harmonica balancé dans un geste d'humeur, giflé la sympathie des régisseurs. Personne n'est obligé d'être généreux. «C'est son style», disent quelques-uns de ses admirateurs avec un rien de déception dans la voix.

Voilà. C'est son style."

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 28 Octobre 2010

 

  

 

 

L'examen de minuit :

 

... quoi qui se passe... ce titre restera le grand souvenir de cette tournée (puisqu'elle fait partie des "inédits" en live. Jean-Louis Murat chante très bien, et on ne peut pas parler de baclage!  Une version de 7 minutes, où il se lâche très joliment.... et en prime, un bonsoir messieurs dames et un grand sourire!!  Mais qué demend'  el peupl'!

 

 

 ... quoi qui se passe... ce titre restera le grand souvenir de cette tournée... hein?? Oui, je recycle... j'peux pas écrire des choses nouvelles tous les jours non plus... Bon, sérieusement,  là, encore,  une version "originale" avec l'harmonica (même si l'impro ne retombe pas sur ses pieds)... mais ce n'est pas ma chanson préférée...  Quant à Murat, là encore,  je trouve la voix bien présente... et le sifflement est plutôt jolie! Bien joué! On n'y a pas eu droit à st-Genis laval!  Et là, encore, on voit Murat la main sur le coeur, dire au revoir, et merci beaucoup...

 

 

et  40 secondes de "se mettre aux anges" :

 

 

Donc, Jean-Louis Murat a semble-t-il "assuré" ce soir-là...  

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 27 Octobre 2010

 

Y'a certains jours, où je me dis: Et si je détournai la tête de cette tournée? Mais soit, qu'est-ce qu'il lui tournai dans la tête?  pour ainsi se détournai de son public ? Que s'est-il passé pour qu'en Belgique, d'un détour naisse cette incompréhension, alors qu'on l'avait laissé à Rombas frais et dispo?  a-t-il croisé un magicien douanier qui d'un       tour né d'un mauvais esprit, l'a mise d'humeur maussade? .... (oui, c'est ma tournai général : à la santé de Ruquier!.)...

 

 

 Même la plus fidèle des belges se pose des questions... Le fait qu'il n'ait fait qu'une chanson en rappel est assez étrange.

 

un avis sur le site "concert and co" a été laissée:

http://www.concertandco.com/critique/jean-louis-murat/critique-concert-1-36333.htm

Le plus mauvais concert de ma vie. Quel manque de respect du public !!! Pas un mot, un sourire. L'artiste est venu faire sa "prestation" un point c'est tout. On voyait bien que Jean-Louis Murat n'avait pas envie de partager avec le public. Les chansons se sont enchaînées les unes à la suite des autres, sans aucun mot ou présentation. Même pas un "bonsoir" en arrivant sur scène.

J'attendais quelques "vieilles chansons"... mais rien !
Plusieurs personnes ont même déserté la salle en cours de concert.
Etait-ce de la provoc de la part du chanteur d'être à ce point antipathique ???? En tout cas, ça ne m'a pas plu.

 

Je vais laisser mes critiques sur le site pour contrebalancer un peu cet avis d'un soir...

 


Cela m'a refait penser à la critique publiée par le Lien Défait pour le concert de Blagnac, assez terrible, même si ce soir là, Jean-Louis a fait son set...

 

http://www.leliendefait.com/index.php?idPage=concertDtl&idConcert=439&idTournee=12

Vingt ans d'amour qui partent en fumée en une petite heure trente...

Pourquoi cette déception, pourquoi tout ceci ne me parle décidément plus ? Pourquoi les interviews sont-elles plus intéressantes que les disques ? Pourquoi être plus à l'aise sur un plateau télé que sur une scène ? Pourquoi dilapider ce génie avec des chansons indignes comme "M maudit" ou "16H00 qu'est-ce que tu fais", alors qu'on a en stock des dizaines de merveilles - remember "Terre de France" ou "La chanson de Dolorès" ? Pourquoi ne plus pleurer en t'écoutant ? Pourquoi cette exaspération ? Pourquoi il n'y a plus que des vieux au concert (on se serait cru chez Laurent Gerra) ? Pourquoi ne plus y croire ? C'est "la souffrance de l'ours polaire", c'est çà ?

Si j'avais vingt ans aujourd'hui, Jean-Louis Murat n'existerait pas. Je laisserais ça à mes parents.
Tu m'as donné l'envie d'écrire, l'envie de chanter, même. Mais je ne m'y reconnais plus. Du tout.

Pour moi, Jean-Louis Murat est mort hier soir pendant cette désastreuse version de "Comme un incendie", chantée par dessus la jambe.

Et cette mort, c'est un peu aussi la mienne.

Lionel

 

 

Encore un nostalgique de la grande époque...    Bon, je file sur FB pour me rassurer:

- C'était TRES fort!!! BRAVO!!! Et cette version de "on va se mettre aux Anges..." FA-BU-LEUX!!!

- Je reviens du concert de Jean Louis Murat terminé un peu tôt à mon goût mais avec un magnifique final sur une adaptation d'un poème de Baudelaire "L'examen de minuit"

Et puis cette phrase d'une spectatrice de Rombas:

 - Je venais pour y découvrir un poète, et je suis repartie maudite de ne pas m'y être penchée plus que ça avant

 

Ouf... C'était loin d'être si catastrophique... mais il me semble que Jean-Louis a envie de passer à autre chose... et pourquoi pas? et c'est tant mieux...  Il est avec ses mêmes chansons depuis maintenant plus d'un an... Allez, amis belges, dites nous en plus!

 

 

(-n'oubliez pas de lire les commentaires).

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 26 Octobre 2010

                On ne l'attendait pas... et elle est là... La B.O...., même si ce n'est que 3 titres... mais ma foi, quelle bonne surprise! Et nouveauté :  en numérique... On peut bien sûr le regretter car une belle pochette avec Laura ne m'aurait point déplu... mais soit... On lui a réclamé quelque fois qu'il prenne le pas du numérique et nous livre ses titres inédits par ce bais... c'est une première expérience... Même si pour le coup, Scarlett et Universal n'y sont pour rien : c'est le retour de Murat  chez  V2- EMI (les droits appartiennent sans doute aux producteurs du film) !  Ironie du sort... euh... non... pas d'ironie... c'est comme ça.

 

  jean-louis-murat-pauline-et-francois-bof-ep

 

                  Je n'ai pas été très pressé de le télécharger, car c'est "téléchargé"...  et je n'attendais pas grand chose à vrai dire, notamment d'un titre déjà écouté en live... Pourtant,  pourtant...   Voici mes réflexions après deux écoutes.

 

 

                 Guitares d'entrée... mais je ne reconnais pas Pauline...  6 cordes électriques et sèches... ce qui fait 12.   On se demande...  On s'interroge... C'est parti pour un "wish you where here"?.... mais non...  et à une minute, le synthé nous donne  des repères... mais voilà une belle intro...  Et comme c'est bizarre, comme si ça faisait longtemps qu'on n'avait entendu un ami, et que celui-ci nous donne des nouvelles fresh... le plaisir d'entendre la voix...  enregistrée en studio... belle...  la version est nettement moins rock que sur scène.. mais la guitare est bien là... et le synthé moins présent... me semble-t-il.    Je ne pense pas que ce soit la composition la plus originale mais je retrouve un Murat que j'aime avec des temps laissés à la musique et à la guitare (même si on a connu celle-ci plus charmante)... et des mots qui sonnent, des expressions qui "frappent" : Dieu caché, fille aux mille larmes, roule sur une toile un trésor caché....

              J'aurais bien vu un final sur un crescendo rock... mais on reste dans la mesure en conformité avec le film. Le cheval, il est présent dans le film... même si dans le scénario, il n'était pas prévu que Pauline le monte... Cela faisait plaisir à Laura Smet de le faire... et Renaud Fely a finalement inséré une séquence dans le film.... Enfin, c'est ce que j'ai retiendu de quelques interviews de Laura...

 

 

               Les chevreuils... Je connaissais la musique qui est celle de la bande annonce... Guitare sèche... tension d'une histoire...  mais à l'arrivée de la voix, on est surpris par l'évolution du rythme.  La batterie est très présente...  Jolis choeurs...  L'orchestration est assez riche, même s'il me semble qu'on y entend pas des vrais cordes... Même si je n'ai pas vu le film, difficile de ne pas se référer aux images de la bande annonce, et j'ai l'impression que ça colle bien...  Je trouve néanmoins un côté un petit peu répétitif  dans la composition que l'orchestration assez variée n'arrive pas à cacher.. 

 

 

              Le troisième morceau... est du Murat pur sucre...  C'est pas du Morricone, ni du De Roubaix...  guitare, harmonica, synthé...   Rien à signaler.... je ne sais pas si c'est grave, docteur?  D'ailleurs, cette musique n'est même pas dans le film.... même si elle a bien été écrite pour y figurer.   

 

             

               En résumé, deux belles chansons, avec une vraie production (il manque quand même un orchestre de cordes)... et à 2 euros 49, c'est une belle affaire... En tout cas, il faut l'encourager!

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 25 Octobre 2010

 

 

                       

 

 

                        On m'a beaucoup prescrit cet album depuis quelques temps dans la presse et le net... et il fallait donc y jeter une oreille... Il faut quand même penser un peu à la relève! J'ai pour l'instant une préférence chez les jeunes pour Marchet et JP NATAF... mais en ce qui concerne la presse, les Inrocks notamment, il m'a semblé que ce nouvel album de Bertrand BELIN faisait une très très forte impression.  Même s'il a compagnonné avec Bénabar,  on est de toute façon dans "la famille"  (il a travaillé avec JP Nataf et Armelle Pioline).  

 

                        Voilà mes impressions après 3 écoutes et demi.

 

                        Ce qui frappe d'entrée, c'est la voix. Ca m'a presque évoqué  Jean-Pierre Marielle... une voix grave, de crooner qui ferait passer Guy Marchand pour Jimmy Sommerville, ou presque... Oui, j'ai parfois tendance à exagérer... mais c'est dans un souci pédagogique. Une belle voix, qui pourrait être agaçante de nonchalance  et de laissez- aller.  On peut évoquer a contrario une distanciation assez intéressante, un souhait de ne pas faire la pute, quoi! de ne pas aller dans le pathos... ou une pudeur?   Pourtant, elle semble parfois  fragile, allant parfois vers le haut ("vertige horizontal", magnifiquement interprétée).  

                        La musique est calme, folkeuse... On est séduit de suite par l'ambiance...  Ca s'appelle hypernuit... et c'est vrai que c'est plutôt un album pour un soir d'été, filer sur la route, tout en effilant ses pensées sur ce qu'on laisse, ou ce qu'on rejoint...  comme un disque d'"autour de Lucie".....

 

                        Sur la 3, il y a un coup de batterie qui réveille en intro... comme un virage qu'on a failli rater....  mais c'est une fausse alerte... c'est pépère...   La 4, "avant les forêts" est légèrement plus rythmée...  voix féminine, claps, on peut taper du pied, c'est pas interdit. La chanson "la peau" est  "tout en coolitude"... mais quelques variations et ponts, avec un refrain réussi, là aussi, rend la chanson très intéressante.... 

                       Au bout du compte, je trouve que les chansons se suivent un peu et se ressemblent. Manque de relief pour moi.  Je pense que je me suis endormi au volant...    Et pourtant, on a envie d'aimer... le charme... Je vais persévérer ...  4e  écoute...  Si j'atteints la 5e, j'achète l’album....C’est juré,  pour avoir le livret...

                         

http://www.deezer.com/fr/music/bertrand-belin/hypernuit-659991#music/bertrand-belin/hypernuit-659991

 

 

http://www.bertrandbelin.com/

avec un  titre à télécharger

 

http://www.myspace.com/bertrandbelin

 

 

Je viens de tomber sur un texte de La fille pas sage...  Cela illustre bien mon propos :

http://lafillepasage.blogspot.com/2010/10/hypernuit.html

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0

Publié le 24 Octobre 2010

10-10-24-Repu-lorrain-copie-1.JPG

 

 

Merci à Jean-Louis pour le scan!  Très joli article!

 

 

 

Un autre compte rendu sur St-Genis laval.

http://britedevil.over-blog.com/article-jean-louis-murat-a-saint-genis-laval-59505604.html

 

 

 

Merci à ceux qui se sont donnés le mot pour m' envoyer des petits mots depuis quelques jours, ça fait  plaisir. De plus, le record du nombre de visiteurs uniques sur le blog   a été battu cette semaine: 147

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0
<< < 100 110 120 130 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 160 170 > >>