Publié le 10 Octobre 2015

Ah, vous savez ce que c'est, avec l'âge, on s'empâte un peu; le matin, c'est un peu plus difficile pour allumer son oeil (oui, j'ai bientôt 6 ans quand même)... et voilà qu'une semaine de concerts de Jean-Louis Murat vient de se dérouler sans un seul article dans ce blog!! Oh, my gosh! Bon, la vérité vraie, c'est que je n'ai pas trouvé grand chose à vous dire. Et le fait est que la tournée semble être une longue Dordogne tranquille : salle bien remplie, la set-liste identique avec les 4 titres inédits, le backing band comme une Chevrolet styleline de luxe, tout cela suivi par une session de dédicaces chaleureuses. Alors, bien sûr, il est question du nouvel album, et Murat l'annonce soit pour Mars, soit pour Avril. Voilà donc en quelques mots... En tout cas, moi, ça sera à Villefranche sur saône lundi, au théâtre, avec mon papa et ma môman...

Mais tout ceci dit: j'ai quand même ce matin, 3 ou 4 choses à vous dire...

1) ouhouhou Un nouveau titre ouhouhou du LIVE AUX PIAS ouhouhou NITES a été diffusé ouhouhou:

2) Le réalisateur du clip "J'ai fréquenté la beauté" nous informait que la vidéo a été sélectionnée pour le 30e Festival International du Film Francophone. Le réalisateur, c'est Alexandre ROCHON, Alexandre Delano qui s'est rendu sur place pour l'occasion (après son concert à Paris au divan du monde). Voici la photo qu'il a partagée: (sous titre : la Belgique aime toujours autant JLM).

 Semaine 41: live, article, concerts (Montmorillon, Bruz)...

3) On reste en Belgitude, avec un article de l'AVENIR. Il était réservé aux abonnés mais un appel sur facebook aux amis belges me permet de vous le soumettre. L'article fait passer le concert de Murat pour un happening de l'office de tourisme de la Bourboule (au vu du retour du concert de BRUZ ci-dessous -cf 5)-, on peut se dire que ce n'est pas faux, mais de là à parler d'une "œuvre totalement construite autour de la culture auvergnate", euh, comment dire? Passons). J'adore le "500 kilomètres, ça ne fait pas peur à Jean-Louis Murat"... Ah, pour sûr, avé les sabots , en charetou, ça fait une tirée.

Jean-Louis Murat, l’Auvergnat de cœur, à Namur le 16 octobre
Accueil Culture Musique - par - Bertrand LANI 8 octobre
"Le chanteur sera en concert le 16 octobre à la Maison de la culture de Namur. Il rendra hommage à l’Auvergne, la région où il réside.

Quand on évoque l’Auvergne en chansons, on pense immédiatement à Georges Brassens et sa Chanson pour l’Auvergnat. Un hymne de la chanson française mais pas un hommage à la région. Les références y étant inexistantes. Soixante ans plus tard, c’est à un artiste viscéralement attaché à ce coin de France que l’on doit une œuvre totalement construite autour de la culture auvergnate: Jean-Louis Murat. Plus provoc que le chanteur à moustache – ses coups de gueule lors de rares apparitions télévisuelles sont devenus cultes et tournent en boucle sur le web –, il prouve une nouvelle fois qu’il est surtout un artiste authentique. Pour son quinzième album studio, Babel, réalisé en terres auvergnates, Murat s’est entouré d’un groupe autochtone, The Delano Orchestra. Leur collaboration a démarré à la suite d’un concert organisé pour les cinquante ans de France Inter. Murat est littéralement tombé sous le charme des cinq musiciens parmi lesquels on retrouve Christophe Pie, vieux compagnon de route du chanteur.

Dans l’intimité le 16 octobre

De l’Auvergne à Namur, il n’y a que 500 bons kilomètres à vol d’oiseau. Une distance qui ne fait pas peur à Jean-Louis Murat puisque l’artiste aime se produire dans la capitale wallonne. On se souvient notamment de sa prestation lors du Verdur Rock de 2012. C’est cette fois dans l’intimité de la Maison de la culture de Namur que le chanteur viendra accompagné du Delano Orchestra, le vendredi 16 octobre. Escapa
de auvergnate garantie".

4) Retour sur Montmorillon!

- Dans la presse: Nouvelle République du centre ouest

http://www.centre-presse.fr/article-418324-jean-louis-murat-du-fond-du-coeur.html

Merci à Samuel Arlaud, dont on avait parlé ici, le Président de la MJC, qui m'a envoyé l'article et ajoute:

"Au sortir d’une semaine intense, marquée en lettres d’or par la venue de Jean-Louis Murat à Montmorillon, je prends le temps de vous faire passer l’article paru aujourd’hui dans la Nouvelle République du Centre-Ouest. C’est sobre et court mais relate bien la réalité.

Si je peux ajouter mon mot personnel, je dirais que nous avons assisté à un concert exceptionnel malgré la difficulté à affronter la sonorisation d’une salle en fin de vie qui va fermer pour un an de travaux.

Il est parti et on voudrait déjà qu’il revienne.

Près de 300 spectateurs un mercredi soir à Montmorillon, c’est un exploit qu’a réalisé Jean-Louis. Certains venaient de Limoges, d’Angoulême ou de Poitiers à plus d’une heure de route.

La set-liste était quasi-identique à celle du Thor. Pour moi qui avaient entendu auparavant certains morceaux avec le Delano, je n’ai pas été déçu de l'évolution: Stéphane, Chris et Gaël ont été très applaudis. Deux morceaux en quasi solo de Jean-Louis d’une émouvante beauté dont Vallée des à merveilles. Et de nouveaux morceaux que l’on a déjà envie de réentendre mille fois (cherchez la femme, le chien de Californie, J’ai le cafard…). Voilà, c’était simple et beau, avec beaucoup de travail derrière tout cela.

Son œuvre incite au dépassement de soi et des petites idées d’apparence du monde pour nous aider à comprendre ce qui est structurel, ce qui relie les espaces et les temps des sociétés. C’est en Auvergne, c’est en Poitou, c’est partout et tout le temps à la fois. Personne n’avait jamais écrit une telle géographie musicale…Il y a du plaisir pour longtemps".

Merci Arnaud, et on est tous content que le pari Murat pour votre structure ait été réussie! Bravo à votre MJC et tout le réseau des MJC d'ailleurs...

5) Un petit retour de BRUZ hier par Nicolas:

"Bonjour, j'étais au concert de Bruz hier soir. Même playlist qu'à à LE THOR (Vaucluse), mais pas forcément dans le même ordre. Avec en bonus une petite chanson impro sur les cures de la Bourboule. Après avoir bien loupé "J'ai fréquenté la beauté", Murat a donné un sublime concert. Très bon groupe, bonne nouvelle qu'ils enregistrent ensemble en novembre pour le nouvel opus prévu en mars prochain.
À bientô
t".

Un grand classique la vanne sur LA BOURBOULE... Un autre retour en images sur un Blog est à voir ici.

http://fromtheavenue.blogspot.fr/2015/10/jean-louis-murat-en-concert.html

http://fromtheavenue.blogspot.fr/2015/10/jean-louis-murat-en-concert.html

 

- Un sixième point? ou un article nouveau? J'hésite... Allez, ça mérite peut-être un article à part...

 

 

LE LIEN EN PLUS

Sera dans l'autre article du jour.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 5 Octobre 2015

Différentes choses à partager ce soir... même si les comptes-rendus de concert se font rares cette saison. Je vous rappelle donc que vous devez impérativement nous faire part de vos impressions chers lecteurs après avoir bénéficié d'une prestation scénique de Jean-Louis Murat! C'est un ordre, vous l'avez compris. Je suis sympa, mais dans une certaine limite. Y'a pas de raison qu'il n'y en ait qu'un qui bosse!

 

1) Du côté du disque,

2 Chroniques :

- Chez A Découvrir Absolument: Gérald qui s'arrache les cheveux sur son tribute à Mustango a tout de même eu envie de nous parler de "LIVE AUX PIAS NITES".

Extrait : "Longtemps vache à lait de l’industrie du disque, le disque Live a pourtant une place à part dans la discographie de Murat. Muragostang est l’exemple même de la véritable création le temps d ‘un livre, comment emmener ses chansons ailleurs. Accompagné du Delano Orchestra, Murat confirme qu’il ne faut jamais oublier qu’il est là, et bien là. Si la surabondance de biens ne nuit pas, la foisonnante et impressionnante discographie de Jean Louis Murat finirait presque par nous faire passer à côté de perles, de chansons que nous aurions ratées comme un joueur de Clermont rate une pénalité en face des poteaux un soir de finale du Top 14. Pas un single dans ces cinq chansons gravées ici dans le vinyle, mais cinq monstres de poésie, volcans d’émotion, magnifiées qu’elles sont par la présence du groupe Delano Orchestra.

 

Ce disque prouve à ceux qui en douteraient, qu’un concert de Jean Louis Murat est une rencontre du réel. En face de nous un artisan nous présente son travail avec une abnégation et une force que beaucoup pensent absente chez un Murat souvent trop connu par le grand public via des prestations télévisuelles souvent borderline. Ici l’auteur de « Mustango » démontre que le taulier de la chanson d’ici à un chant à la sensualité faisant fondre plus que les cœurs tendre (les ronces), toujours les deux pieds plantés dans une terre nourricière (l’extraordinaire « Mujabe Ribe »). l'intégralité à lire ici.

 

- Chez Soul Kitchen... mais euh, c'est plutôt une brève. Le disque est qualifié "d'exceptionnel".

 

 

2) Du côté de la scène, (dans le désordre)

 

- une photo de la première partie de Matt Low (Aurillac) qui semble indiquer qu'il a trouvé un choriste bénévole pour remplacer sa soeur Julie présente sur le disque:

De la chronique, de la photo, de l'éco...

- Après lui, le déluge:

On n'avait eu aucun retour sur le show case de Grasse... Voilà au moins une trace un peu fadasse... Via un tweet du Maire, Jérôme Viaud, une photo!

"Ce soir show case privé de Jean-Louis Murat sur la scène de l'ECA 500".

"Ce soir show case privé de Jean-Louis Murat sur la scène de l'ECA 500".

- la set-liste du concert à LE THOR (Vaucluse): Merci Gilles

J'ai fréquenté la beauté
Les ronces
Chagrin violette
Long john
Frelons d asie
Tout m attire
Col de diane
Neige et pluie au Sancy
Vallee des merveilles
Qu est ce qu au fond...
Blues du cygne

News :
J ai le cafard
Cherchez la femme
Le chien de Californie
Le grand Vivier de l'Amour...
Heureuse la brute.

- et enfin, quelques photos de Mouans-Sartoux... avec quelques extraits vidéos. Guitare 12 cordes au programme, comme au Koloko.

http://rolandbussone.canalblog.com/archives/2015/10/05/32726861.html

photo : roland bussone

photo : roland bussone

E

 

 

 

LE LIEN "ECONOMIE" EN PLUS

 

Pias vient de faire une deuxième grosse opération (après la signature de Matt Low): le rachat de Harmonia Mundi, lui donnant accès à son catalogue jazz, musique du monde et classique. Le plus gros des indé devient encore plus gros, comme quoi être indé n'empêche pas de se plier aux régles de l'économie libérale. Harmonia ceci dit était en vente depuis deux ans. 

Plusieurs articles évoquent Murat en tête des artistes PIAS... (alors qu'il n'est que sous licence). LE MONDE lui ne se trompe pas en disant "les artistes distribués".  Plus d'infos:

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/09/28/pias-joue-dans-la-cour-des-grands_4774778_3234.html

 

J'ai oublié d'indiquer, alors que je le voulais, je le voulais,  que Marie Audigier reste bien la directrice artistique de JL (vu sa présence à Mouans-Sartoux). J'avais émis une très vague hypothèse que la collaboration s'arrête vu que Marie avait pris la responsabilité de la maison NAIVE cet été. Il n'en est rien. A Naive, dans l'opération sauvetage, il semble qu'elle ait déjà fait signé plusieurs artistes au vu des photos publiées sur fb, notamment HEIN COOPER, le nouveau projet de Joey Starr ou le pop "Gary" (qui était déjà un artiste odjmusic)   http://www.facebook.com/naiverecords?fref=ts.  Notons aussi que Jeanne Added, une des révélations scène de cet été est chez NAIVE (comme Baden Baden... et Pierre Perret). 

 

Ca sera tout pour aujourd'hui, parce que. A demain, si Dieu veut.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 3 Octobre 2015

Interview sur le site Buzzles

Après le reportage dans l'article précédent, voici l'interview réalisée dans le cadre de l'IUT de journalisme... et publié sur le site tenu par les étudiants. Il est peu question de musique, mais de jeunesse surtout.

A lire en priorité en suivant le lien:

http://buzzles.org/2015/10/02/jean-louis-murat-je-suis-un-ouvrier-de-la-chanson/

Titre :"je suis un ouvrier de la chanson"

"Le chanteur a ouvert le Festival du livre Jeudi soir, sur la scène du parc du Château. Deux heures avant son concert à Mouans-Sartoux, Jean-Louis Murat nous a accordé un entretien, à la croisée des chemins entre culture, éducation et société. Tout en coups de gueule, bien sûr.

Quelle est la raison de votre présence au festival du livre ?

Jean-Louis Murat : Je ne sais pas, il faut demander aux organisateurs. Vous savez dans ce business, il y a un tourneur, il y a des gens qui organisent des manifestations comme celle-ci, et qui invitent des gens. Mais je ne pourrais pas vous en dire plus. Les gens pensent que nous, artistes, maîtrisons beaucoup de choses mais en réalité on ne maitrise pas grand chose.

Il y a quand même une bonne partie du festival qui est dédiée à la jeunesse par exemple. En tant que passeur de culture, ça ne vous stimule pas d’extirper ces jeunes lycéens de la téléréalité pour les ramener vers la musique, la poésie ?

JLM : Je peux vous faire une réponse à la con : si sur une centaine il y en a un qui… (il coupe). Hélas, je ne pense pas que ça ait une grande influence. Moi aussi j’ai des jeunes enfants et je vois comment ça se passe à l’école.

Ca se passe comment ?

JLM : Ils en ont plus rien à foutre des bouquins. Je pense plutôt au rôle des parents. S’il n’y a pas de bibliothèque à la maison, si personne ne lit à la maison, s’ils ne voient pas papa ou maman ou je ne sais pas qui lire à la maison, les enfants ne vont pas lire. A mon avis, c’est plutôt les parents qu’il faudrait rééduquer. C’est plutôt les parents qui donnent le mauvais exemple. On est toujours là en train de taper sur les nouvelles générations, on dit « lui il sait pas écrire en français ». Mais j’ai des enfants à l’école, ils ont des instituteurs et institutrices qui maitrisent pas le français, qui font des fautes. Ca remonte à loin cette affaire. On ne peut pas toujours taper sur les nouvelles générations en disant que ce sont des vrais crétins. Donc pour la lecture, ça revient au même. Je crois beaucoup aux vertus et aux valeurs d’exemple. C’est l’exemplarité surtout qui peut aider à former les gens. Parce que leur dire ceci ou cela, bon… L’espèce humaine est paresseuse. Si on lui donne des produits à la con pour lire un bouquin de 300 pages en 3 pages, elle le fera. C’est la société qui organise la paresse avec une extrême subtilité. D’ailleurs, elle vous fait payer des abonnements pour être paresseux. L’industrie du net est très forte pour ça, pour rendre payant ce qui avant était gratos.

La musique, c’est votre échappatoire dans une société ultra-normée ?

JLM : Oui. Arrivé à un certain âge, sur toutes les propositions que peut vous faire la société, il n’y a plus rien qui plait. Je comprend les gens qui me disent « moi y’a rien qui me branche ». Quand on me ramène à 12 ans ou à 15 ans et qu’on me demande ce qui me branche, je réponds « rien ». Dans toute cette merde, qu’est-ce qui peut te brancher ? Alors moi, j’ai résolu un peu le problème. Je me suis dis que je n’avais pas envie de travailler, pas envie d’avoir de chef, pas envie d’avoir d’horaires. En fait, je voulais être dépendant d’à peu près rien. Très longtemps, je n’étais pas à la sécurité sociale, je n’étais pas intermittent, j’avais rien, j’avais pas de carte d’électeur. Je vivais uniquement avec de l’argent liquide, totalement dans la marge, en faisant de la musique. Je m’y retrouvais, j’étais bien. Les parents qui disent « mon fils, il a quinze ans et il sait pas ce qu’il veut faire », il faut leur dire que c’est tout à fait normal vu toutes les propositions à la mords-moi le nœud. La seul proposition qui tienne, ou presque, c’est de se dire « je veux pas avoir de chef, pas avoir d’horaires, je ne veux pas avoir d’activité. En fait, je ne veux pas travailler ». Ce qui ne veut pas dire pour autant être un poids pour la société, ce n’est pas du tout ça. Mais plutôt faire les choses par passion, par plaisir. Je me met jamais dans une situation où il faut que je travaille, donc à chaque fois qu’on me propose quelque chose qui pourrait s’apparenter à une sorte de commande où il faudrait que je plie un tant soit peu les genoux devant quoi que ce soit, le pouvoir, l’argent, la réputation, la respectabilité ou je ne sais quoi, je ne plie absolument pas, je les emmerde.

« Ce que je reproche le plus à la société, c’est le fait que la marge n’existe plus »

Votre engagement, c’est aussi votre désengagement politique…

Je n’ai jamais voté de ma vie. J’adore la marge, voilà. C’est peut-être ce que je reproche le plus à la société, c’est le fait que la marge n’existe plus. On peut plus vivre en mode marginal. La société devrait laisser la possibilité aux gens de vivre convenablement et de la servir tout en étant dans la marge. Malgré mon grand âge, je ne change absolument de ligne de conduite. Je fais de la musique par instinct de survie mais c’est un instinct passionné de la survie.

Ca ne vous est jamais venu à l’esprit de retranscrire votre poésie à l’écrit ?

JLM : Je pense qu’il y a assez d’écrivains comme ça, je n’ai pas besoin de m’y mettre en plus. Régulièrement, les éditeurs me demandent si je ne veux pas faire ceci ou cela, mais en réalité l’écriture des chansons me va tout à fait. Et le reste de ce que je peux écrire, je le garde pour moi. Je ne recherche pas la notoriété. Je déteste les artistes qui pensent être assez talentueux pour jouer au théâtre, dans des films, écrire des bouquins ou dresser des éléphants. Faisons déjà une chose bien, on verra après.

Qu’est-ce que vous ressentez, à quoi vous pensez avant de monter sur scène ?

JLM : L’idéal, c’est de penser à rien. C’est comme tout. Si t’as rendez-vous avec une fille et que t’y penses toute la journée, ça va mal se passer. Avec les années, ça peut m’arriver de raconter des histoires ou de rigoler seulement vingt secondes avant de rentrer sur scène. C’est une fois rentré que je me concentre sur la dizaine de pas qui me sépare du micro. Je n’ai pas de sorte de rituel, je n’aime pas quand on en fait trop sur le métier d’artiste. Nous sommes des gens tout à fait normaux. Le mec qui fabrique une chaise, il va pas réfléchir toute la nuit sur comment il va faire le truc. Donc j’aime bien rester dans une vision strictement ouvrière, ou artisanale, de mon job. Voilà, c’est ça : un ouvrier de la chanson.

Antonin Deslandes"

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 3 Octobre 2015

1) On commence par un petit reportage pour donner l'ambiance du concert de jeudi (compte-rendu dans l'article précédent)... et où l'on voit que les apprentis journalistes font tout pareil que les grands... mais exactement pareil... mais sans mentionner que c'est un concert annoncé il y a à peine un mois!!

news:  de l'écrit, de l'image et du son...

2) et voici donc l'interview du Dauphiné... à l'occasion du concert à LE THOR.

A lire dans son jus:

http://www.ledauphine.com/vaucluse/2015/10/02/jean-louis-murat-je-suis-un-impatient

VAUCLUSE Jean-Louis Murat :

« Je suis un impatient »

Il est le chanteur français le plus imprévisible de sa génération. Jean-Louis Murat ne mâche pas ses mots, mais c’est aussi un auteur-compositeur bourré de talent qui se renouvelle à chacun de ses disques. L’artiste auvergnat sera ce soir, à l’auditorium Jean-Moulin au Thor, le temps d’un concert. Il livre son intimité dans son dernier album “Babel” donnant une nouvelle dimension à sa créativité.

« Ce disque ne parle pas que de lui, il lui rend une forme d’hommage mais ce n’est pas le sujet principal. Je suis loin de tout ça maintenant j’ai déjà la tête dans mon prochain disque »

« L’isolement est une source d’inspiration, ne voir personne me convient parfaitement. Je vis en osmose avec la nature, celle qui m’a vu naître et qui m’accompagne chaque jour. C’est une désolation de voir l’homme se comporter comme si elle était une marchandise. Sans elle, il n’y a pas de création possible me concernant »

« Parce que ce monde qui apparaît depuis plusieurs années est pourri ! Je suis qualifié de rural mais c’est bien là qu’on voit le mal que font les politiques agricoles faites par des urbains. “Babel” est un hommage à mon village et le disque s’est fait entièrement en Auvergne, il y a une vie ailleurs que dans les métropoles et elle est tout aussi noble »

« La vie est courte, j’ai déjà passé la soixantaine je vais pas attendre des années pour me faire désirer. Je suis un impatient j’aime quand les choses vont vite, pas la peine de passer des heures sur une chanson si ça veut pas se terminer c’est que ça en vaut pas la peine autant passer à une autre ».

« Je sais pas, c’est le hasard des tournées. Pourtant j’aime bien le coin mais seulement quand il n’y a plus de touristes et ça dure pas longtemps par ici. ».

Ce soir, à 20h30 ; Rés. au 0490339680 article Celine ZUG

LE LIEN EN PLUS PUISQUE CA ME DIT

 

Pour se familiariser avec Matt Low que vous allez découvrir en première partie de Murat, on peut écouter sa session sur FIP,  et découvrir deux titres supplémentaires (qui ne sont pas sur le disque 4 titres en vente) notamment  le 1er titre où il est question de Lady, dans une ambiance delanoesque, avec le violoncelle de Bongiraud et une longue envolée  (très longue et jolie partie instrumentale finale), mais un texte minimaliste.

 

http://www.fipradio.fr/player/reecouter?play=19849#

Il y a une petite interview ensuite.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 2 Octobre 2015

C'est reparti pour une nouvelle tournée... Babel, épisode 3... voire 4 (l'avant la sortie du disque, la tournée avec DELANO, la première partie de la tournée avec le groupe actuel, et donc cette tournée d'automne... étonnante prolongation alors qu'on attendait plutôt un nouvel album).

La première date s'est déroulée sous chapiteau ouvert (le lendemain d'un show case dont on n'a rien su), dans la fraicheur et la pluie... avec un Murat emmitouflé... et égal à lui-même (dans la bonne humeur bourru).

Comme à son habitude, Marie Audigier était présente à la première date (où il arrive qu'elle interroge le public sur leurs impressions). Voici une photo qu'elle a publiée:

photo Marie Audigier

photo Marie Audigier

Et donc merci à Patrice qui m'a envoyé son compte-rendu. Si Mouans n'a pas été annoncé sur le site officiel, il l'a été ici!

"Salut, le concert du 1/10 à Mouans Sartoux,indiqué sur le site du Festival du Livre de cette ville, n'ayant été annoncé par le site JLM officiel que la veille ,c'est devant 250 spectateurs ,dans le Parc du château(en plein air) que JL, Stéphane , Gael et Chris ont joué. Joli concert de lancement de la tournée se déroulant dans des conditions difficiles (pluie régulière sur des "voiles" de protection pour les musiciens et le public un peu mouillé, 15 degrés ,début à 21 H,terminé à 22H30).Murat,de bonne humeur,plaisantant, à mi concert,"sur la neige de la Côte d'Azur, comparée aux 35 degrés de l'Auvergne , la veille", se plaignant "de sa guitare du Sud, se tordant sous l'humidité", "on va doubler le tempo pour finir plus vite..." ou chantant en final le retour du public, bien mouillé chez lui ,buvant force "tisanes" entre les chansons.

Sur la quinzaine de chansons jouées, 4 nouvelles qui "seront ou pas"(dixit Murat) sur le nouveau disque (Jocelyne ,à la vente, nous a dit que Jean Louis,en novembre enregistrait...). Mais les paroles, comme souvent, n'étant pas facilement compréhensibles, le mystère persistera encore un peu au sujet de ces 4 nouveautés . De plus, impossible d'avoir la set list à la fin du concert .

L'ordre des chansons est un peu approximatif (pas pris de notes) :

J'ai fréquenté la beauté(sans surprise) 1 / Les ronces2 / une chanson nouvelle évoquant "une/la Femme (intéressante,mais peu audible ,dans ce contexte) 3/ Vallée des Merveilles (bien rythmée ) 4 / Chagrin violette 5 /une autre nouvelle( désolé ,le trou de mémoire...6 / Neige et pluie au Sancy (belle version) 7/ Long John (magnifique,quasiment sans accompagnement )8/Qu'est ce qu'au fond du coeur (un peu insipide...)9/une nouvelle sur "le blues humain ,le cafard" (dixit Murat) ,sans relief 10/ une nouvelle présentée par JL "sur les chiens de Californie, allusion aux appareils électroniques qui dorment dans les lits de nos enfants..."11/ Frelons d'Asie ( comme connue) 12/ Col de Diane (belle ) 13/ Mujade ribe,(belle mais sans l'impact de la version de la Maroquinerie avec les Delano )14/ Rappel: public charmé et visiblement heureux , Blues du cygne ( claviers trop envahissants !)

Une belle soirée ,dans des conditions météo acrobatiques . Patrice ."

Rajoutons que la séance de dédicaces habituelle a eu lieu.

Ce soir, c'était AURILLAC, et c'était complet!

Samedi, au LE THOR, et là, il reste de la place!

EDIT: dans l'article suivant, un reportage sur le concert équitable de Mouans.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 1 Octobre 2015

Merci à Pierre M. qui m'a fourni cet article paru le 30/09 dans la MONTAGNE, une interview de Murat par J. Dodon.

Cliquez dessus pour l'agrandir!

On y découvre un Murat qui fait profil bas, qui explique qu'il n'a filé qu'un coup de main ("la créativité, c'est eux"), et qui utilise le terme "matché"... si.

- Matt LOW est ce soir en live ce soir sur fip Radio et ARTE Concert dès 20h en direct de la maison de la radio. Le EP sort demain!

- Quant à Murat, il est à Mouans-Sartoux, au parc du château.

Murat parle de Matt LOW

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Repost0

Publié le 29 Septembre 2015

Un petit article pour une petite brève.. L'article de Nice-matin qui nous annonçait la résidence de Murat à Grasse le laissait entendre: il y aura bien un concert privé le 29/09 à Grasse. Quelques places à prendre auprès de l'office de tourisme.. mais l'information date de ce matin!!

http://www.lesevenements.fr/evenement-jean-louis-murat-en-concert-priv-grasse-saint-maximin-la-sainte-baume-202654

Dans le cadre du Festival du livre de Mouans Sartoux où il se produira le 1er Octobre Jean Louis MURAT est invité en résidence d artiste dans les studios de l ECA 500 Pour remercier la ville de Grasse il nous offre quelques places pour un show Case très privé le mercredi 30 septembre à 20h30 Les 20 premiers internautes à répondre à cette invitation seront parmi les invités

dans la salle de l'eca500

... Sinon, il reste de la place à le Thor et à Mouans-Sartoux!

http://www.midilibre.fr/2015/09/28/le-thor-jean-louis-murat-en-concert-a-l-auditorium,1219089.php

un concert privé le 30/09

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 28 Septembre 2015

Euh, comment dire? J'ai l'impression de refaire le même article qu'hier! Dans celui-ci, on découvrait en images Murat en auteur de Matt Low... C'est la même image que je vous invite à découvrir ce soir... mais cette fois avec Morgane Imbeaud! C'est dans son teaser pour "les songes de Léo", qui je vous le rappelle sortira en disque en novembre (Belleville music).

Et je vous remets une petite capture d'écran parce que le choc des images tout ça, y'a que ça qui marche au vu du succès de l'article d'hier...

Le vieux sage (épisode 2)

et une deuxième... (mais à part ça, j'adore comme Morgane se caresse les cheveux... mais la musique a l'air chouette aussi, hein!)

Le vieux sage (épisode 2)

LE LIEN EN PLUS

 

La première chronique sur le EP "live aux pias nites" par le bien connu Sylvain, qui comme d'habitude ne parle pas du disque chroniqué (enfin presque!)... ;.)

 

http://www.froggydelight.com/article-16618.html

 

Moi, à part ça, j'ai réécouté Muragostang dimanche... et suis toujours pas emballé par Bertrand Belin. Sur ce, à la prochaine!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0

Publié le 27 Septembre 2015

Au Jt de France 3, hier soir, c'est dingue

 

Une petite référence à Marchet dans le titre, mais je ne suis pas sûr que ça ait été diffusé dans le journal en fait, et pas le temps de vérifier!

Je vous propose bien de découvrir un reportage mais il est diffusé dans le cadre du blog musique de France 3 Auvergne. Un article consacré à la première sur scène de Matt Low à la coopérative de mai dans le cadre d'un nouveau rendez-vous de la salle: des rendez-vous destinés à promouvoir une sortie de disque ou une tournée Le Showcase club. Et figurez-vous que Jean-Louis Murat y était. On l'aperçoit en images animées, concentré en pygmalion... Mais point de façonnage à coup de serpette dans cette tâche, Matthieu Lopez l'indique : "les textes, c'est moi".

http://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/auvergne-le-blog-de-pils/2015/09/26/matt-low-prend-le-large-avec-jean-louis-murat.html

"Le disque du coin, cette semaine, c’est celui d’un jeune homme qu’on connait forcément si on suit les groupes clermontois comme le Delano Orchestra, Garciaphone ou encore Kissinmas pour lesquels il grattait sur une basse ou une guitare. Aujourd’hui, Matt Low, comme il a choisi de se faire appeler, a pris les devants et a posé sa voix sur ses propres compositions. Pour textualiser l’affaire, il a fait appel à Jean-Louis Murat.

La Coopérative de Mai vient de lancer un nouveau rendez-vous: le showcase club. L’idée, c’est d’organiser à la Petite Coopé un mini concert pour lancer un disque ou faire la promotion d’un spectacle. Pour le premier showcase club de l’année, c’est un Matt Low mutique et peut-être un peu bileux qui s’y est collé. D’autant que dans l’audience s’est glissé celui qui a beaucoup poussé le jeune homme à enregistrer ce satané disque intitulé Banzaï, disque qui a visiblement reçu autant de soins que la plante homonyme en a besoin pour survivre. Celui qui a écrit les textes des chansons qui nous bercent alors à la Coopé, c’est Jean-Louis Murat. Les deux artistes se sont rencontrés lors de l’enregistrement de Babel, dernier album en date du plus sauvage des auvergnats. Jean-Louis aurait dit à Mathieu de lui faire parvenir ses musiques, il lui écrirait des paroles. Et donc, il l’a fait. Le résultat, c’est une poignée de chansons dont 4 se retrouvent compilés dans ce premier EP. C’est Blow qui va servir de single à PIAS, ( label qui héberge Murat, Baxter Dury ou Alain Chamfort…) pour promouvoir sa nouvelle recrue. Banzaï, c’est une suite de corps nacrés pétris de mélancolie, des chansons que le jeune homme a dû composer tout en regardant naître ou mourir les petits bonheurs du quotidien. Quelques-uns se préparent pour lui, c’est ce dont on arrive à se persuader en écoutant ce disque" Vidéo à voir sur le blog.

A lire aussi sur Matt Low: http://musikplease.com/matt-low-banzai-52457/

 

Les concerts en première partie:

2-oct.-15 AURILLAC (complet)

8-oct.-15 BRUZ

9-oct.-15  LE MANS

10-oct.-15 MONTROUGE

12-oct.-15 VILLEFRANCHE SUR SAÔNE

3-nov.-15 GRANDE-SYNTHE

4-nov.-15 ARMENTIERES

12-nov.15 CHAMBERY

13-nov.15 GUERET : http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/departement/creuse/2015/09/26/la-saison-culturelle-de-la-scene-conventionnee-a-debute-avec-ses-cinquante-rendez-vous_11599509.html

 

Donc pas de Matt Low en Belgique:http://www.ticketmaster.be/event/jean-louis-murat-billets/10209?language=fr-be,

Ni à Nancy: http://culturebox.francetvinfo.fr/musique/jazz-blues/ibrahim-maalouf-cerrone-maceo-parker-a-laffiche-de-nancy-jazz-pulsations-227909

Ni non plus sur la première date à Mouans-Sartoux le jeudi 1 octobre (qui y sera?), qui cloturera quelques jours de résidence à Grasse, mais ouvrira le salon du livre de la commune.

 

 

LE LIEN EN PLUS ROSE

 

Où on apprend que Rose avait sondé d'autres chanteurs pour "Pour être deux", tout en disant qu'elle voulait que ce soit Murat.

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20150923_00708317

captures écran

captures écran

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0

Publié le 25 Septembre 2015

De la news, de la news: Nouveau(x) disque(s) de Murat

- J moins1 avant la sortie du "LIVE AUX PIAS NITE"... Et à cette occasion, on nous offre une vidéo d'un des titres de ce mini-live:

Il a été partagé sur fb dans un premier temps (avec un beau succès 16 000 vues je crois). Il vient d'être mise en ligne sur youyou:

Pour acheter le disque : Fnac http://po.st/MuratLiveFnacLP & http://po.st/MuratLiveFnacCD ► Amazon.fr http://po.st/MuratLiveAmazon

- Autre sortie qui est annoncée: le spectacle de Morgane Imbeaud dont Murat a écrit les textes en français fera l'objet d'un disque. Sortie le 6/11/2015 chez Belleville Musique et ça s'appelle, je le rappelle, "les songes de Léo".

http://bellevillemusique.com/artist/morgane-imbeaud

- Matt Low, a fait un petit show case à la Coopé que l'on a raté, mais on le retrouvera en première partie de Murat à l'automne!. C'est Clément Chevrier, ex des Delano, que l'on retrouvera à la basse avec lui.

Une critique de son LP: du côté de concertandco

LE LIEN EN PLUS

 

Et pour être complet sur la bande à Babel, le nouveau clip d'ALEXANDRE DELANO..  en exclu sur le site de MAGIC... mais on peut le partager:

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0