Publié le 5 Mai 2016

La riche en actualités en 6 points: c à vous, europe 1, rts...

De la radio, de la télé, de la télé de radio, du compte-rendu, de la brève, du canard... Voilà le programme de l'article du jour!!   ouf!     Et Mince : C'est  la vidéo d'Europe 1 qui se déclenche toute seule, descendez au point deux pour la stopper si vous vous voulez lire tranquille).

 

1) Désolé... hier matin, je n'étais pas informé de l'autre rendez-vous de la journée du jeudi: Jean-Louis était invité dans "C à vous" pour une chanson live (on peut se rappeler de sa belle prestation avec Ibeyi il y a 3 ans). La lumière était plus tamisée à l'époque... Du coup, on a vu un Jean-Louis Murat cette fois à lunette noire livrer un petit "french lynx"... avec petites hésitations encore au programme. Bon, not so bad (jolie fin). Je retiens le petit mot de présentation sympathique de Patrick Cohen, qui a tenu à souligner que Murat, outre la musique, le texte, est aussi une de nos plus belles voix (il faut peut-être pour s'en convaincre revoir de préférence la prestation sur '"over and over").

Bravo à la présentatrice qui a réussi à annoncer le concert à la Maroquinerie... pour le 26 mai!! (il a eu lieu hier).

A revoir à partir de la 16e minute:

http://www.france5.fr/emissions/c-a-vous/videos/replay_-_c_a_vous_la_suite_05-05-2016_1142819?onglet=tous&page=1

 

2) Au même moment, Murat était aussi au "Europe1 social club". L'émission est une table ronde avec divers invités.  Murat parle plus vers la 15e minute de la première heure et au début de la deuxième, mais  Jean-Louis est invité à réagir par moments (avec peu de succès parfois: notamment sur le théâtre..). Au début de la deuxième heure, on le retrouve aussi très présent... notamment dans une diatribe contre la télé et les présentateurs.

Plutôt bonne interview, même si elle est un peu "jazzistique": Taddéi à côté de questions bateau, arrive à le sortir un peu du plan plan, en pointant sur les zones de frottement, du style "les médias ne vous en veulent pas, est-ce que vous n'êtes pas si subversif que ça finalement?", ou "vous changez de musiciens, mais qu'est-ce qui change d'un disque à l'autre?" (de mémoire)... Murat ne réagit pas tant que ça ceci dit... Il va peu sur le mode "confidence"... allant un peu sur la provoc: comme le moment où il s'en prend un peu à la prof de sciences physiques présente en pointant les responsabilités des scientifiques sur certaines difficultés du monde.

Il explique, comme il en parlé avec des fans avant la maroquinerie, que s'il n'y a pas de tournée, c'est qu'il n'a pas accepté les conditions financières proposées pour les musiciens (le minimum légal semble-t-il).  Autre propos: il aurait provoqué tout à fait sciemment le buzz autour de Polnareff et de Renaud, juste des noms cités parce qu'il savait qu'ils étaient dans l'actualité...

Scoop: "Le lupanar" serait le titre du prochain album portant sur l'Europe... portant à gauche, portant à droite? Enfin, rien n'est moins sûr.

 

 

3) Un compte-rendu de la MAROQUINERIE... qui parle des "sommets" atteints (surtout sur les titres de Babel selon lui) et aussi des petits soucis... Je relève cet avis original sur Babel: "Cette excellence confirme mon diagnostic initial, à la sortie de « Babel » : le problème de l’album, c’était ce foutu Delano Orchestra, maladroit, pénible, à la limite de la faute de goût. Joué par un bon groupe, « Babel » aurait été une réussite totale, peut-être le meilleur disque de Murat, au niveau de « Mustango »"…

http://www.manitasdeplata.net/

4) Et on n'en a pas fini avec la promo: Il y a des choses immuables, des points de repère dans ce bas monde, notamment la neutralité de la Suisse. En effet, ce non-plat pays est peut-être le seul où on pouvait retrouver Murat et Renaud dans la même émission. Trêve... de plaisanterie: les interviews sont enregistrées...

http://www.rts.ch/audio/option-musique/programmes/panorama/7665332-panorama-05-05-2016.html?p=0

(un autre jour, je vous aurai découpé et mis en écoute l'interview parce que ce n'est pas très long... mais il faut que je parte faire du vélo bondiou!!).

5) Grâce à Emmanuelle, on apprend qu'il a été question de Murat dans le canard enchainé. C'est une petite brève qui fait remplissage et au contenu aléatoire... mais soit...

(vous en profiterez pour faire un peu d'exercice physique... mais je décline toute responsabilité pour d'éventuels torticolis).

La riche en actualités en 6 points: c à vous, europe 1, rts...

6) Emmanuelle m'a signalé aussi que la chronique de Rebecca Manzoni était en vidéo... et il faut absolument voir ça. Outre le fait que je sois tombé amoureux, c'est vraiment sympa de la voir gérer sa chronique tout en communiquant son goût pour l'artiste et dodelinant de la tête.

Petit mot de conclusion et de synthèse:

au revoir.

Si, je vais quand même dire: Pas trop mal foutu cette promo "morituri" en deux temps, avec la sortie de l'album, puis cette deuxième vague actuelle. Je suis étonné malgré tout de ne rien voir venir du côté de l'AFP. L'article que diffuse l'agence est normalement repris par un bon nombre de médias écrits.

tschuss

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 5 Mai 2016

Pour le futur :    Murat ce soir sur Europe 1 chez Taddéi (europe social club à partir de 20 heures)... et en même temps, sur France Culture, "la dispute" après un hommage à Prince, nous permettra d'avoir l'avis d'Hugo Cassavetti et de V. Mortaigne sur l'album.

 

 

Pour le passé:

1)  CHez Pop and co, avec Rebecca Manzoni, "tous mourrus, sauf Murat"

 

 

2) Du côté de la Suisse et de la Gruyère, une chronique sans trou.. mais avec pas totalement affiné.

http://www.bloglagruyere.ch/2016/05/03/jean-louis-murat-des-cafards-et-des-douceurs/

Au dernier morceau, cet éblouissement: mais comment fait-il pour toucher autant avec une telle simplicité? Le cafard, un chef-d’oeuvre, conclut cet étrange Morituri avec une douceur ouatée où Jean-Louis Murat se blottit comme personne. «C’est quoi le cafard? / Difficile à dire / C’est comme un buvard / Qui te boit la joie / Te prépare au pire…» Avant ce coup de maître, l’album a distillé son lot d’envoûtements, de refrains aux faux airs de déjà entendu (Tarn et Garonne). Et des fulgurances, comme ce magnifique Frankie: sur un air jazzy, Murat évoque avec une intelligence rare la déréliction de son pays, ici racontée à travers des épisodes de l’histoire, en 827, en 1163…

Tous mourus aussi aborde, de manière plus frontale, le délitement généralisé, un sujet cher au bougon Auvergnat. Reste alors à se réfugier dans la nature (Le chant du coucou, autre pépite où son sens de la mélodie fait merveille) ou à «chialer dans la cuisine » (La pharmacienne d’Yvetot). Reste, surtout, à se régaler de cette voix de velours en passant sur les chansons un peu boiteuses. Comme ce French Lynx sorti en single ou Interroge la jument, malgré ce texte effrayant d’actualité: «Sur la terrasse / Sous les cimes / A l’heure où le festin se termine / Satan est heureux / Il a régalé ses convives». Des titres peu convaincants, qui rappellent que Murat n’est jamais aussi puissant que quand il se fait rugueux ou dépouillé à l’extrême.

Par Eric Bulliard

3) Hop, on part de l'aéroport de Genève, pour filer au Canada: direction le CANAL AUDITIF

http://lecanalauditif.ca/jean-louis-murat-monituri/

"En voilà un autre qui mérite le plus grand des respects et qui est parfaitement méconnu/ignoré de ce côté-ci de l’Atlantique: Jean-Louis Murat. Avec une litanie d’albums sous le bras, le bonhomme, bon an mal an, propose toujours une création de qualité. Quand on insiste sur l’importance de cristalliser son art dans la durée, Murat est un exemple probant d’une carrière réussie… du moins aux yeux de votre humble scribe. Après un excellent album conçu avec le Delano Orchestra, l’excellent Babel (2014), l’Auvergnat était de retour la semaine dernière avec Monituri; qui signifie «ceux qui vont mourir» en latin.

Enregistré en novembre 2015, ce Monituri a quelque chose de prémonitoire puisque toutes les chansons ont été écrites avant les tristes attentats du 13 novembre dernier qui ont eu lieu en France. Quand on vous dit que les poètes ont souvent une sensibilité se rapprochant de dons prémonitoires… mais, ça fait des lustres, qu’une bonne partie de l’humanité se contrecrisse complètement de la poésie et de ses poètes. Ici bas, on préfère le marketing… ceci dit avec une très bonne dose de mauvaise foi!

Alors, Murat propose à ses adeptes un album de soft rock dépouillé qui fait référence musicalement à ce que peut concevoir l’excellente formation Tindersticks. Un disque tout en délicatesse, tout en nuance, qui remémore, sans le vouloir, les événements bouleversants que la France a vécus en 2015. Les habituels textes oniriques de Murat frappent cette fois-ci l’imaginaire. Ces métaphores/allégories, rédigées en premier lieu comme un journal de bord, passent très bien le test chansonnier. Des mots parfaitement imprégnés de «l’air du temps». Quelques perles?

«Sont-ce bien là, Raisons ma mie, Pour chialer, Dans la cuisine.» – La pharmacienne d’Yvetot

«Sur la terrasse, Sur les cimes, Où tout est bien pesé, On t’assassine, Sur la terrasse, Sur les cimes, N’y a-t-il plus de ciel pour nous foudroyer ces novices?» – Interroge la jument

«La boulange est foutue, Ça ne tient pas, Les braves gens ne viennent plus, On ne sait pas pourquoi, J’irai voir la mer, Voir les Pyrénées, V’là que la boulange est foutue, Mais qu’est-ce qui nous a fait ça?» – Tous mourus

Plus blues et jazz qu’à l’accoutumée, cette mélancolie dépressive poétique assumée est magnifiquement auréolée (comme d’habitude) par la voix langoureuse de Murat. L’auteur interroge subtilement la société dans lequel il vit et son constat n’est pas des plus réjouissants. Et on n’a aucune espèce de gêne à peindre le même tableau social que Murat! Ce qu’on aime de ce Monituri, c’est ce contraste entre cette drôle de sérénité musicale et ces magnifiques textes lucides (mais curieusement sereins) que nous offre l’artiste français.

Voilà une nouvelle parution française qui peut être aisément être associée au Sebolavy de Mickey 3d, mais on a une très nette préférence pour le travail sonore et littéraire de l’Auvergnat. Moins électro-pop et plus surréaliste. Bien entendu, c’est un album intemporel qui plaira sans aucun doute au mélomane avide et connaisseur de chanson française. Une autre réussite à ajouter au compteur déjà bien garni du songwriter.

On termine avec cette citation de Murat lue directement sur le site lesechos.fr: «Quand j’avais quinze ans, j’étais persuadé qu’une guitare électrique pouvait changer le monde. Aujourd’hui, j’entends à longueur de journée des spots publicitaires qui réduisent Ray Charles ou les Rolling Stones à un jingle de 15 secondes. Avant, il y avait de l’espoir, mais aujourd’hui c’est terminé. Je n’ai jamais pensé que je pourrais donner le meilleur de moi-même pour faire la bande-son d’une société de consommation».

Tout est dit!

LE LIEN EN PLUS

 

Je vous avais déjà parlé du FLEGMATIC, artiste repéré par LA SOUTERRAINE, dont Murat est une des références. Voici son magnifique titre inédit  "sous influence" (version "naked")..

Et il vous demande de l'aider à pouvoir sortir ce titre avec MICROCULTURES... participez! Il est encore loin de l'objectif. Il y a urgence.

 

Et pour finir, encourageons-nous à profiter de la vie et de la nature, et à quitter nos connexions. 3 photos de ma sortie vélo d'hier: (pour quitter l'appareil photo, on verra plus tard).

Chez Manzoni et encore de la chronique web à foisonChez Manzoni et encore de la chronique web à foison
Chez Manzoni et encore de la chronique web à foison

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 4 Mai 2016

Débrief, chroniques express et dans l'EXPRESS...

1) Concert d'hier

 

- "C'est beau, hein?" disent les gens d'arte en cabine: vidéo à voir ci-dessous

https://www.facebook.com/ARTEConcert/videos/10153559972262060/

 

Le concert d'hier est bien visionnable en replay!

 

Sur facebook, ça commente à tout va...  Tout le monde ou presque semble avoir apprécié le concert, c'est une jolie carte de visite pour MORITURI... malgré les imperfections d'une première date... mais le débat tient surtout au final: est-ce que cela obscurcit l'ensemble? est-ce qu'il faut pardonner, expliquer?  Est-ce une conduite incorrecte pour le public?  Ce n'est en tout cas pas une surprise que ça arrive... "Impérial et bougon" dit ce matin un journaliste... Pour moi, effectivement, ça ne doit pas faire oublier l'ensemble, les sublimes Morituri, tarn et garonne, interroge la jument, et les moments de convivialité et les sourires de Murat avec les musiciens. Il y a une belle cohésion, du plaisir, et on peut comprendre la frustration de Murat de ne pas plus pouvoir en profiter.  Après, comme sur la tournée babel précédente, Murat s'appuie beaucoup sur les musiciens, notamment Gaël et l'omniprésente Morgane. Malgré quelques petits solos de guitare très réussis, quelques fulgurances électriques, le Jean-Louis des jours du jaguar me manque un peu. Quant à Morgane,  je trouve très jolies les parties de texte chantés en harmonie avec Jean-Louis... mais j'ai plus de mal avec les choeurs très présents (l'effet est accentuée avec la réalisation du film).  A noter le petit mot sympa de Jean-Louis pour promouvoir "les songes de léo" le joli disque de Morgane (apparemment, l'article dans lequel je parlais du disque est resté en brouillon...). Enfin, pour être complet dans les regrets, même si c'était peut-être difficile de faire autre chose avec peu de préparation,  ça ne m'enchantait pas de  réécouter Babel. Dommage qu'il n'y ait pas eu de surprise du côté de la setliste. Ceci dit, j'ai pris quand même du plaisir sur ces titres, comme on écoute un tube à la radio: on n'avait pas envie de l'entendre mais on se laisse prendre.  

 

2) Deux chroniques:

https://switchmusics.wordpress.com/2016/05/03/murat-morituri/

et au Québec:

http://www.lapresse.ca/le-droit/arts-et-spectacles/disques/201605/03/01-4977662-morituri-de-jean-louis-murat-.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

 

 

3) Murat et Manset se partagent une page dans l'Express cette semaine. Match ex aequo: 3 étoiles de chaque côté.         Merci JLR

 

Débrief, chroniques express et dans l'EXPRESS...
Débrief, chroniques express et dans l'EXPRESS...

 

 

3) encore un mort du côté lyonnais: Slow Joe... Un destin incroyable des fanges de Goa à une mort on espère apaisée sur les pentes de la Croix Rousse. Un 3e album verra le jour. Cela me fait repenser au projet que Murat avait d'enregistrer en Inde...

 

 

4) Encore un peu de musique: c'est beau, c'est du Christophe Pie:

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 3 Mai 2016

http://concert.arte.tv/fr/jean-louis-murat-pias-nites

- ceci n'est pas un compte-rendu, juste quelques commentaires vite rédigés en direct-

On se retrouve sur https://www.facebook.com/pierrot.surjeanlouismurat pour partager nos impressions ou dans la zone commentaires!

Un concert à la télé (bon, ok, c'est sur internet) de Murat... ça remonte... et en direct? Une première sans doute...

C'est annoncé pour 20h15.... La salle n'est pas ouverte à 19h45....

Mince, j'allais oublier la bière! Jean-Louis ne peut pas exiger mon bar! J -17... Mon canapé sera la fosse...

20 heures, la salle vient d'ouvrir! Nanananananère, nous, devant notre écran, on aura plus d'un quart d'heure pour profiter de notre bar!

20h05 :

ah, mauvaise information! C'est toujours fermé!

Ah, bonne information! C'est ouvert:

merci Chistophe!

merci Chistophe!

Bon, en fait, parfois sur artelive, le démarrage est prévu à une certaine heure, mais il faut parfois patienter tout de même, c'est un vrai concert...

ça y est : on y est... petite interview inédite pour débuter...

Le concert de Koloko aura bénéficié de beaucoup de pub cette année!

Jean-louis Murat en PIAS NITES(maroquinerie) : LE DIRECT

20h36... on attend toujours....

20h37, on n'attend plus!

Première : lynx... tour de chauffe...

Mais avec Frankie, c'est parti... belle intro et Murat dedans pour le chant et l'interprétation...

Parfait! parfait! (salut JLL! tu prends bien la lumière!)

Joli "Tarn et jessie Garon'"... jolis ponts musicaux....

(je vous rappelle : venez sur ma page facebook pour commenter: https://www.facebook.com/pierrot.surjeanlouismurat/posts/1181521081888107?comment_id=1181561385217410&reply_comment_id=1181563895217159¬if_t=feed_comment¬if_id=1462301257006668)

Le coucou m'a moins intéressé, mais la pharmacienne et interroge la jument sont bien envoyés...

"Tous mourus"... Murat moyennement dedans, même si la musique est assez réussie.

"la chanson du cavalier" : vraiment bien.... et la nuit sur l'himalaya, itou... groove doux.

Murat n'est pas complétement relaché... mais c'est la première fois qu'il joue l'album.

Morituri, superbe.... comme sur le disque...

Bon, petit entracte... les musiciens ne semblaient pas informés.... on passe un excellent moment. C'est un peu sage, on sent que c'est un premier concert... mais on a d'excellents titres.

J'ai fréquenté la beauté... moment de complicité et de bonne humeur... et pas d'envie de la chanter.... Concession à la télé... d'ailleurs, il dit que c'est la dernière fois qu'il la chante.

2e de BABEL: "les ronces", toujours très bien.... et JL parfaitement impliqué...

Vallée des merveilles décontracté.... de la bonne humeur, et les musiciens suivent... dans l'improvisation. Sympathique.

"Neige et pluie sur le sancy".... Version très rock, comme sur la tournée précédente... mais pas sans surprise : moments plus doux, avec un rien d'électro sur la fin...

Mince, encore du babel... pas de surprise au programme? pas d'inédit ou de vieilleries?

non, toujours du babel, jolie "chagrin violette"... tout de même

Petit moment de rigolade avant "le cafard"....

Et finalement aussi... pendant... Certains vont crier à l'assassinat tant ils aiment cette chanson... mais Jean-Louis s'est fâché... Mauvaise lumière.... Ce soir, on pouvait ressentir peu d'empressement à chanter certains titres... et il y a eu quelques montagnes russes, des sommets himalayens et un peu de morne plaine, voir quelques abysses. Il faut bien sûr rappeler que c'était presque un one shot: la première date et la dernière... Difficile d'être parfait dans ces conditions. Bravo aux musiciens.

Je me dis qu'il est peut-être en train d'offrir un rappel au public de la maroquinerie sans l'oeil inquisiteur de la télé... mais non... les commentateurs de fb arrivent... pas de rappel même non diffusé. La set-liste indiquait encore: Extraordinaire Voodo et Maîtresse

Quand Jean-Louis a dit qu'il n'aimait pas les journalistes, une voix a dit: "nous aussi on te déteste" ....et Murat de répondre très sarkozien: "et bein, casse-toi connard"... Ah, vraiment un final frustrant.

Voilà, et bein, ça sera tout pour ce soir... Merci à tous de votre venue ici même.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié le 2 Mai 2016

... Bon, et bien, j'ai bien fait de ne pas me pointer sur France inter dès 21 heures... C'est café du commerce pour l'instant... Oh, mince, et en plus, c'est filmé! Ça me permet de voir que la jeune femme qui parle n'est pas Nicole Ferroni, comme je le croyais...

Allez, on clique, et on écoute... et on partage ses impressions... et moi, je rédige les miennes de mon côté. Frank LORIOU sera également présent.

(bon, bein, c'est râpé pour le live'comment de l'émission: perturbations domestiques sur le ciel de Pierrot qui a créé des interférences, mais l'orage n'a pas éclaté). J'ai écouté mais d'une oreille discrète.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié le 2 Mai 2016

JT DE F2 en attendant arte... et triste nouvelle.

***

 

- JL MURAT en héros des SIMPSONS, vous n'y aviez jamais pensé?  C'est ce que nous propose la bande d'annonce d'arte live pour annoncer la  Maroquinerie.

 

 

- et donc, Jean-Louis était l'invité du JT de France deux, l'invité des 5 dernières minutes. Petite interview sans grand intérêt, avec un Jean-Louis peu débridé devant un journaliste intimidé. Puis, première expérience live de Morituri... un peu timoré et mal "balancé". Dommage car, même s'il manquait Christopher Thomas, on retrouvait Stéphane, Gaël... et Morgane, aux côtés de Jean-Louis. C'est vrai que ce n'est pas un exercice évident que de se pointer en fin de journal pour chanter sa petite chanson... surtout sans la basse pour la rythmique.

A regarder en replay: http://www.francetvinfo.fr/culture/musique/jean-louis-murat-j-ai-essaye-de-saisir-l-ambiance-le-fond-de-l-air-en-france-en-2015_1432557.html

Je ne prends pas le temps de faire ma vidéo car France Tv la bloqueras.

- Enfin, on a appris la mort d'HUBERT MOUNIER, ex chanteur de l'Affaire Louis Trio. Sans être un fidèle, en tant qu'ex-lyonnais, et "ami facebook", la nouvelle m'a sonnée. J'ai partagé à l'occasion sur son mur quelques photos des Beatles, comme il aimait à le faire, avec ses photos de pin up et de starlettes hollywoodiennes. Une pensée pour sa famille et ses proches. Comme le rappelle Le Monde, il part trop tôt comme son père, assassiné il y a tout juste 30 ans.

Et la chanson sur le palais idéal du facteur Cheval... que je l'ai entendue chanter avec Biolay au dit-Palais...il y a 3 ans:

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 1 Mai 2016

avec ce temps, il faut ressortir sa peau de bête

avec ce temps, il faut ressortir sa peau de bête

1) MORITURI est 31e du classement des ventes en 2e semaine, avec 1330 albums physiques, 79 téléchargements... Pas de surprise, hélas.

(Biolay quant à lui fait une très très belle entrée: 3e avec 11 789 (derrière l'entrée de M. POKORA), HFT est 8e avec 4374 et le disque de ce printemps à ne pas rater : les hits de GULLI entre 11e avec 3199).

2) Belle chronique du coté de Gérard Bar-david... Une vieille connaissance... de 34 ans... Gérard Bar-David invitait en effet Murat sur RFI au début des années 80, et signait une bio à l'occasion du "LP Murat". Pour une fois, je vous l'annonce: il répondra prochainement à mes questions pour une nouvelle "Inter-ViOUS ET MURAT"!

A LIRE sur le site https://gonzomusic.fr/jean-louis-murat-morituri.html

Extrait:

Le choix de ce titre forcément morbide, de la symbolique de deux cygnes sur fond noir, peut être pour dissimuler l’image du « vilain petit canard » noir qui s’y cache, en figure allégorique de JLM, l’annus horibilis vécue par notre pays des attentats de janvier à ceux de novembre, connaissant le personnage, rien de tout cela n’est innocent. « Morituri » affiche et assume son côté sombre. Pourtant, le premier titre, le presque allègre « French lynx » laisse entrevoir le contraire. Morgane Imbeaud, qui fait ici les chœurs, apporte sa douceur et sa sensualité toute féminine, tandis que Murat fait ce qu’il sait faire le mieux, s’abandonner à son influence majeure d’un certain Bryan Ferry. Mais dès le second, on comprend que la fête est finie. « Frankie », slow évanescent en piano-jazz nous fait à nouveau plonger dans cette mélancolie dont il a le secret, avec son côté hivernal et cette sensation de neige qui tombe dans une campagne figée par le froid. On retrouve le même climat dans « La pharmacienne d’Yvetot » où il est question de « chialer dans la cuisine » ; la pluie se mêle ici aux larmes pour un classique du style Murat : le slow lacrymal.

La nostalgique « Le chant du coucou » est comme un voyage dans le temps, elle sonne presque comme une comptine du Moyen Âge. Mais le titre le plus troublant est incontestablement « Interroge la jument » où il chante sur un petit air délicatement groové ces mots troublants, mais pourtant rédigés avant les attentats du13 novembre :
« Sur la terrasse, sous les cimes / où tout bien pesé on t’assassine / Sur la terrasse, sous les cimes / n’y-a-t-il plus de ciel pour nous foudroyer ces novices … ». Murat madame Irma …ou pas, en tout cas le rythme enjoué contraste avec la noirceur de ces paroles terriblement prophétiques, il n’empêche que Murat signe ici sans doute la composition la plus « tubesque » de ce sombre album. Mais n’allez surtout pas croire que la joie et l’exubérance font leur retour en force dans ce « Morituri », la preuve avec le funeste, mais néanmoins jazzy « Tous mourus », sorte de « 10 petits nègres » sur le passage de vie à trépas de notre ruralité. Autre perle de cet album, il faudra compter avec « Nuit sur l’Himalaya » à l’élégance Saville Row entre l’éternel Ferry et les Kinks, largement boosté par les chœurs féminins et –oh shocking pour l’interprète de « Johnny Frenchman »- en anglais de Morgane from Cocoon. Paradoxalement, la chanson qui offre son titre à l’album est peut-être la plus terne, malgré à nouveau la présence de Morgane Imbe
aud. la suite ici

3) Premier Echo du canada (succinct):

http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts/disques/201604/30/01-4976755-jean-louis-murat-ceux-qui-vont-mourir-.php

4) Quelques dates :

- Jean-Louis Murat sera l'invité de France inter ce lundi à 22 heures (Le nouveau rendez-vous). Je viens d'avoir la confirmation via la page fb de l'émission.

- Le lendemain, rappel: Concert de la Maroquinerie en direct sur ARTE LIVE WEB. On fera peut-être un "live" nous aussi via le blog ou facebook pour partager nos impressions en direct.

- Le 16/05 : ALCALINE L'INSTANT

http://www.france2.fr/emissions/alcaline/diffusions/16-05-2016_481653

5) On a partagé la critique de sa copine dans la précédent article (blog cuisine), ce jour, c'est son article qui sort chez Causeur... Pour Bataille, Auto-pub et rancoeur, mais bonne appréciation de l'album: http://www.causeur.fr/jean-louis-murat-morituri-38005.html

(on trouve son livre d'occasion sur amazon au fait. C'est utile le recyclage).

 

 

LE LIEN EN PLUS

 

On entend parfois que Jean-Louis Bergheaud fait dans le recyclage... mais d'autres Bergheaud eux "turbinent à l'innovation". Petit clin d'oeil... pour saluer cette belle innovation verte venue d'Issoire.. et dire qu'il n'y a pas que l'entreprise Scarlett qui fait rayonner l'Auvergne.

http://www.lamontagne.fr/economie/secteurs/high-tech/2016/04/07/lentreprise-bergheaud-turbine-a-linnovation_11857155.html

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 30 Avril 2016

Du côté de Liliane et Jacqueline, on commence à fatiguer un peu après de multiples saisons... En effet, on prend Murat pour Yann Barthès... C'est la dernière séquence.

 

Murat, sosie de Yann Barthès?

et ? et ? C'est tout.... C'est samedi, c'est remplissage, c'est mag du week-end, c'est "bronzez mais idiot", c'est le week-end du 1er mai...

NB: N'oubliez pas le 3/05, Murat en live et en direct sur ARTE LIVE WEB.

NB: Trappenard était censé parlé de MORITURI au Grand journal la semaine dernière... mais ça n'a pas été le cas... faute à l'actualité.... Partie remise?

NB: Le vinyle de MORITURI est sortie le 29/04. Je rappelle qu'il contient un titre inédit, et le cd. Pour l'instant, je n'ai pas eu d'info sur ce nouveau titre.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 29 Avril 2016

 

- Nouvelle de la plus haute importance. POINT. CONCERT UNIQUE DU MORITURI TOUR -sur lui-même-. POINT. Retransmis sur ARTE LIVE. POINT. LA FRANCE ENTIERE pourra être à MAROQUINERIE. POINT.

http://concert.arte.tv/fr/jean-louis-murat-pias-nites

"Jean Louis Murat @ [PIAS] NITES

Ferrat avait l’Ardèche, Brassens l’Hérault, Jean-Louis Murat est lui bien attaché à son Auvergne natale.


C’est néanmoins en quittant sa ville de Chamalières –au moment où Giscard en était maire, coincidence ? – que l’artiste est pris d’une envie de retour aux sources. De ses voyages de jeunesse, l’artiste tirera inspiration et surtout motivation quant à sa carrière artistique. Epaulé par William Sheller à ses débuts, il signe 16 albums studios, 4 albums live, et pléiade de collaborations qui le voient chanter avec Mylène Farmer, et Camille, écrire pour Françoise Hardy ou encore jouer dans un film de Jacques Doillon.

Et c’est avec ce bagage artistique, que l’artiste à l’éternelle allure de jeune homme nous présente à La Maroquinerie son dernier album teinté de spleen mais dénué de toute nostalgie : Morituri".

Début du live 20heures

 

Ce n'est pas le télégramme Zimmermann mais quand même une sacrée bonne nouvelle, Un télégramme bob dit l'âme tout de même (c'était annoncé dans le plan promo mais il faut se méfier des Attachés de presse...).

 

 

2) Dans le télégramme, une chronique riquiqui comme un télex.

http://www.letelegramme.fr/musique/murat-morituri-29-04-2016-11049282.php

Murat. "Morituri" ***

Après "Babel" livré à l'automne 2014, l'infatigable artisan de la chanson qu'est Jean-Louis Murat nous sert un superbe "Morituri". Un disque sombre, marqué par la mort ("Tous mourus") et la déliquescence d'un monde dont l'Auvergnat reste un observateur averti.

"French Lynk", premier extrait avec lequel il nous fait entrer dans son univers, évoque la question des migrants qui agite l'Europe. L'album dont le titre évoque ces gladiateurs qui vont mourir raconte au fil d'une écriture toujours aussi imagée, littéraire, cette terrible année 2015. Pas de boule de cristal chez Murat. Pourtant "Interroge la jument", morceau écrit bien avant le 13 novembre, semble toutefois relater l'indicible de ce soir d'automne. Troublant. Inspiré, Murat suggère plus qu'il ne dit, et s'appuie comme toujours sur des mélodies qui font mouche, comme sur la chanson-titre ou "Le cafard". C'est avec cette magnifique chanson, sorte de blues lent, que Murat, qui a repris haleine sur l'Ile de Bréhat, achève sur une note d'espoir un disque à l'élégance folle.

(Le Label/Pias)

3) MORITURI est arrivé en écoute gratuite sur les plateformes deezer et spotify and co...

http://www.deezer.com/album/12894998

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 29 Avril 2016

Excusez-moi, j'ai été distrait de mon sacerdoce : En deux jours, j'ai été purement happé par le démon du jeu (cf l'article sur Eryk e).... J'ai dû faire un traitement express: J'encourage Pascal, les deux Pierre, Isa, Armelle et les autres à utiliser comme moi les services de www.joueurs-info-service.fr/.

J'ai repris depuis une vie normale... enfin presque... Je ne suis pas sûr qu'aller à Cultura feuilleter les revues à la recherche d'article sur JL Murat soit une activité forcement normal... surtout quand il me faut acheter "Point de vue". J'ai même du parcourir LUI avec Elodie Frégé... c'est vous dire que j'ai de la conscience professionnelle (manque de pot, il n'y avait pas d'article sur Murat dans ce magazine)!

Enfin, soit, la promo MORITURI s'étoffe petit à petit:

On the web, deux chroniques de MORITURI

Et je vous montre des journaux.... mais c'est pour vous parler de deux chroniques Web!

1) Commençons par le récurrent article signé Benoit Crevits du côté de POP NEWS, qui trouve Murat au "somment de son art".

A lire en intégralité sur le site popnews

Extrait:

"...Morituri" n'est pas très éloigné du somptueux "Babel". Les chansons y sont toujours aussi langoureuses, épaisses, teintées de Blues, comme ce "Frankie" gorgé de mythes et de légendes quelque part entre 827 et 1163. Bêtes imaginaires, forêts de Bavière et eaux profondes intéressent bien plus Murat que le retour de Renaud ou de Polnareff... Subterfuge bien malin pour happer les médiocres médias et avoir une once de visibilité...

On appréciera particulièrement le beau travail de Gael Rakotondrabe (Cocorosie, Anthony & The Johnsons) aux claviers et au piano sur "Tarn & Garonne" ou sur "La Pharmacienne d'Yvetot", un titre qui aurait pu être aussi celui d'un film de Mathieu Demy. Murat, maniant l'art de la toponymie comme personne, dresse là l'une des pièces maîtresses de "Morituri". La langue coule. Nous, bouche bée par la voix chaude de Murat. Empêtrés dans ses histoires parfois sans queue ni tête, les mots sont toujours justes, sonnants et trébuchants à souhait". LA SUITE ICI

2) La deuxième chronique est tout autant positive... Elle nous arrive du site Clairetobscur.fr (spécialité rock prog) déjà croisée lors de la promo BABEL. Elle se conclue par un "Ceux qui vont jouir te saluent Jean-Louis" après l'avoir mis sur le même pied d'égalité que Neil Young.

A lire ici en intégralité: http://clairetobscur.fr/jean-louis-murat-morituri/

EXTRAITS :

Car chaque disque du reclus auvergnat vaut son pesant de terreau fertile. En marge du show business parisien et des émissions "sans la tête", notre Neil Young contrarié propose, pratiquement chaque année, les fruits de ses récoltes musicales de toute beauté. Rien n’est à jeter depuis longtemps dans la geste du Murat [...]

Babel nous avait sonnés par sa perfection thématique et formelle. Morituri enfonce la dague et prouve que chez certains, quantité rime toujours avec qualité. Il est vrai que le Jean-Louis a le temps : il ne fréquente pas (ou très peu) les médias, tourne (malheureusement) trop peu mais travaille beaucoup. En véritable artisan qu’il affectionne d’être, l’homme se lève tôt et "produit" de la musique comme d’autres labourent les champs ou traient les vaches. Chez lui, l’art n’est pas seulement un artisanat mais une dure labeur, qui prend du temps et qui fatigue, qui fait suer et nous mène au soir, éreinté mais heureux. Murat est au monde, qui le lui rend bien tant l’inspiration quasi quotidienne qui habite le pâtre semble de source divine. Sans même parler du timbre de voix du bonhomme : ancré mais céleste, enraciné mais aérien.[...]

Tant de simplicité mêlée à tant de beauté fascine, étonne et fait réfléchir. Pourquoi, cependant, si peu y parviennent ? "Ceux qui vont mourir…." assène le titre de ce seizième album. L’année 2015 et son cortège de mauvaises nouvelles a offert du grain à moudre au meunier toujours éveillé. A ce titre, "Interroge La Jument", écrit avant les attentats de Paris, ne laisse pas de dégager un parfum d’angoisse. "Tous Mourus", sorte de balancelle crépusculaire à côté de laquelle on aurait envie de se coucher en regardant vers le haut martèle pourtant son lot de coups bas. "La Chanson Du Cavalier", à la grandiose épure, forme déjà un classique. Certes, à l’exception du single "French Lynx", l’ensemble reste plutôt calme. Dix titres mid-tempo qui pourraient, lors d’une première écoute peu attentive, laisser croire à l’auditeur que chaque morceau du tout ressemble à un autre. Alors que cette illusion auditive s’avère figurer une preuve supplémentaire de cette volonté d’unité que le chanteur s’ingénue à ériger depuis des années.

Jean-Louis Murat prend la lumière et sait la faire diffracter en de multiples perles mélodiques. Il peut ainsi cesser d’envier Neil Young. Il a creusé son chemin, différent de celui mené par le Canadien, mais semblablement maîtrisé. Encore un chef-d’œuvre. En attendant le prochain. Ceux qui vont jouir te saluent Jean-Louis.

Lisez l'intégralité de l'article ici http://clairetobscur.fr/jean-louis-murat-morituri/

LE LIEN EN PLUS VACHEMENT IMPORTANT

 

- L'album MORITURI est l'album de la semaine sur la webradio de la Sarthe WRS.

Jean-Louis est en Une sur leur page fb

http://www.radiowrs.com/     (Il n'y a rien à lire de spécifique).

 

- Toute petite chronique aussi là:

http://www.riffx.fr/actualite/2016/04/27/murat-morituri

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri