Publié le 4 Septembre 2014

J'avais trouvé datant du 2/09... une page publiée puis effacée par LE MONDE.FR, qui annoncait un concert de JEAN-LOUIS dans le cadre d'une petite sauterie de deux jours organisée par le journal.

Je n'avais pas publié l'info ici, mais tâté un peu le terrain sur fb.... et sur twitter où Véronique Mortaigne me répondait "il parait"....

Et ce jour... Cela a été officialisé!

MURAT JOUERA DONC A l'OLYMPIA!!

Avec CHRISTINE AND THE QUEENS... et une surprise....

Christine qui a parlé récemment en Belgique de Jean-Louis.... dans la série "coup de vieux" : "Cela dit, mes parents écoutaient aussi pas mal Christophe, Jean-Louis Murat"...

http://www.olympiahall.com/rock-electro/le-monde-festival.html

http://www.lemonde.fr/festival/article/2014/09/04/concert-a-l-olympia_4480666_4415198.html

Jean-Louis Murat

A la fois campagnard et urbain, folk et électrique, composant ses chansons depuis sa ferme du Puy-de-Dôme qu'il a transformée en lieu de vie et studio d'enregistrement, Jean-Louis Murat est une de nos grandes voix, poétique et bucolique, chaude et inimitable. L'Auvergnat au caractère tranché et au geste généreux, admirateur de Neil Young, de Bob Dylan et de Gérard Manset, a publié une bonne vingtaine d'albums. Il se transforme sur scène en rockeur unique et volcanique.

J'ai retrouvé trace d'un concert en 2000 à l'Olympia (Françoise Hardy nous a raconté qu'elle était à ce concert)... mais il me semble que ce n'est pas une salle qui apprécie particulièrement.

A L'OLYMPIA...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Repost0

Publié le 3 Septembre 2014

http://www.spectable.com/jean-louis-murat-en-concert-auray/255489/303994

Centre culturel ATHENA de la ville d'AURAY... qui propose un texte promo déjà lu ailleurs:

LE VENDREDI 14 NOVEMBRE 2014

"Chanson française
Chanteur au timbre de voix unique et excellent guitariste, Jean-Louis Murat irradie de ses textes profonds et intimistes la chanson française depuis plusieurs décennies. Sa dernière tournée avec l’album Toboggan a confirmé son immense
talent. Artiste prolifique en perpétuel renouveau, il nous revient en grande formation pour présenter ses tout nouveaux titres d’une fraîcheur et d’une jeunesse saisissantes.
Orfèvre des mots et défricheur de sons, Jean-Louis Murat nous offre la musique de ses racines : Otis Redding, Gladys Knight and the Pips ou encore les Tindersticks. Cuivres chauds (son premier instrument était le saxophone), basses groovy mais aussi des ballades lumineuses accompagneront une nouvelle forme d’écriture, plus accessible et facétieuse.
Plus Murat vieillit et plus il rajeunit. Une nouvelle des plus réjouissantes qui promet un concert contemplatif et volcanique, à l'occasion de la sortie de son nouvel album : Babel (Scarlett Productions / PIAS le Label), enregistré avec The Delano Orchestra. "

Acheter et retirer son billet

Vous pouvez régler et retirer vos billets dès le mardi 2 septembre pour tous les spectacles de la saison 2014/2015. 1 Place du Golheres, 56400 Auray


À l’accueil
Les billets des spectacles sont délivrés dès réception du règlement et 30 minutes avant le spectacle.
Paiement : espèces, carte bancaire,
carte bancaire à distance (par téléphone), chèque bancaire ou chèques vacances.

Par correspondance

Retournez votre demande accompagnée du règlement par chèque bancaire libellé
à l’ordre d’ATHÉNA AURAY RÉGIE DE RECETTES, accompagné des éventuels justificatifs de réduction.
Les places ne sont pas envoyées à domicile.
Les billets sont à retirer à l’accueil du Centre Culturel Athéna.

Il est important de bien libeller son chèque bancaire à ATHÉNA AURAY RÉGIE DE RECETTES (et non plus à l’ordre du Trésor Public).

ET un concert, un!  dans le MORBIHAN...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Repost0

Publié le 3 Septembre 2014

Et bien, voilà du consistant... et c'est sous la plume de Stéphane Duchene, déjà croisé plusieurs fois ici. (interview de 2013)

http://www.petit-bulletin.fr/grenoble/musique-soirees-article-49111-La+Route+de+Babel.html

Et c'est avec une photo inédite...

Jean-Louis Murat et le Delano Orchestra au Parc d'Uriage La tournée "Toboggan" à peine (ou même pas) achevée, Jean-Louis Murat poursuit sa route avec l'excellente formation post-folk clermontoise The Delano Orchestra. Pour une tournée passant par le festival Uriage en voix d'abord, mais aussi avec "Babel", foisonnant double-album à paraître le 13 octobre. Stéphane Duchêne

Lors d'un entretien réalisé en mars 2013 avec Murat pour la sortie de Toboggan, le Bourboulien nous confiait son ras-le-bol des automatismes inhérents à l'enregistrement en groupe. Raison pour laquelle il s'était alors isolé pour donner naissance à un disque comme patiné par cent ans de solitude, pour ne pas dire cent hivers éternels. Un Toboggan si vertigineux qu'on ne pouvait qu'acquiescer à ce « caprice » muratien.. Mais le grand amateur de football – celui d'avant, celui des fougueux avants cavalant cheveux au vent – n'est, on le sait, avare ni de contre-pieds, ni de coups du foulard. Et c'est en changeant radicalement de tactique (ou, comme on dit aujourd'hui, d'animation offensive) qu'il a accouché les chansons du successeur de Toboggan, s'offrant non seulement un groupe, mais en plus pas le moins fourni – six membres solides comme des rocs : The Delano Orchestra, chef de file de la scène clermontoise tant célébrée il y a quelques printemps.

Au départ, en décembre dernier, il ne s'agissait que de répondre à l'invitation, faite par Didier Varrod de France Inter, d'un concert exceptionnel sis à la Coopérative de Mai, chaudron musical clermontois, à l'occasion des cinquante ans de la radio. Plus qu'enthousiasmé par le résultat, Varrod glissait à Murat et au Delano l'idée de prolonger pour quelques dates estivales, de festival en festival. Pas la pire des idées tant le projet live donne alors un souffle plus ravageur à Toboggan que l'attelage guitare-batterie jusqu'ici proposé un peu chichement et surtout à contre-emploi. De là à envisager de poursuivre jusqu'en studio il y avait un grand pas... Mais le fait est qu'avec Murat, on n'envisage pas très longtemps : on se retrousse les manches, on sort sa bite et son couteau et on pisse de la copie et de l'accord sur les genêts à peine en fleurs. Le chanteur avait 20 chansons en attente pour un double album, elles ont été enregistrées en 9 jours à Clermont.

Cacophonie

Mais plus qu'une association, Murat a en réalité cornaqué le Delano. Ce bien sont ses chansons qui figurent sur le dénommé Babel. L'Orchestra (plus Morgane Imbeaud et, sur un titre, le vieux complice Oren Bloedow) n'étant là pour rien d'autre que jouer – ce qui est déjà énorme tant les cuivres, le violoncelle et les envolées western du groupe, son habitude de laisser la musique couler et épouser les obstacles donnent là encore un relief majestueux aux chansons du Maître.

Sur un titre déjà subrepticement dévoilé avant l'été, Chacun vendrait des grives, l'équipée déboule, sauvage, dévale le Puy-de-Dôme comme on se parachuterait de la Tour de Babel. La référence peut paraître évidente, trop peut-être, Murat concédant un possible renvoi à cette cacophonie du temps, dont lui-même se trouverait prisonnier : adossé aux anciens parlant encore le patois et faisant face à une jeune garde – symbolisée par les membres du Delano – chantant en anglais, ne jurant que par le rock anglo-saxon, comme lui dans sa jeunesse. Un grand écart, une schizophrénie personnelle, qu'en obsessionnel du verbe français, il a de plus en plus de mal à assumer et qui l'effraie : « Pour réaliser une idée, ajoutait-il en référence à l'épisode biblique, il faut parler la même langue. »

La suite à lire (deux paragraphe encore! à lire sur le site: http://www.petit-bulletin.fr/grenoble/musique-soirees-article-49111-La+Route+de+Babel.html)

Merci M. DUCHENE, c'est très très bien écrit... On peut juste relever l'erreur "MONT DORE"... même si un inédit évoque les Monts d'or...

PHOTO J.MIGNOT

Uriage, dans le Petit Bulletin de Grenoble

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Repost0

Publié le 3 Septembre 2014

Oulala... j'ai honte: je faillis, je faillis... à ma tâche... J'avais dis "i'm back"... et voilà que j'ai été repris par le découragement, les doutes... et d'autres activités plus enrichissantes: comme la télévision, mettre mes doigts dans le nez, regarder des vidéos por... euh... de petits chatons tout mignons je voulais dire, désherber mon entrée, travailler salarié quelques heures... Allez, allez, je me fouette, je me martinette, je me verse du café dans les veines... et je me dis : ils doivent en avoir marre de mes états d'âme... Et bien tant pis pour eux!! S'ils ont pas encore compris que je suis là pour parler de moi !!! Mais enfin, on va pas en faire une histoire non plus! J'AI JUSTE PRIS UNE JOURNEE DE VACANCES EN PLUS!! JUSTE UNE! Et en plus, j'avais produit un texte pour émettre un avis circonstancié et hautement intéressant la veille!! Ca m'a épuisé... Alors, bon, hein!!!

- Et donc, à part ça?

... ah, oui, j'ai honte... Y'a pleins de visiteurs... 326 hier alors que j'n'ai rien publié... Si je laisse ces quelques lignes, ça aura un petit côté "autodestruction"... antipromo... Et bien, c'est parfait! C'est un blog sur Murat! Tenez par exemple ; l'interview donnée ce jour par Jean-Louis au Dau- bé comme on dit chez nous... qui n'a même pas jugé utile de diffuser l'interview dans toutes ses éditions... Je me suis rencardé sur l'auteur des questions: un "apprenti journaliste" selon son linkedin... Ah, on aurait cru un correspondant local chevronné d'URIAGE... Je vois bien la scène (pour sûr: ça ressemble à Paulo et Fredo):

Décors: Conf de rédac, gros plan sur le bol de noix de Grenoble, et le génépi au milieu de la salle,

le rédac prend la parole enfin de réunion: Bon, on a l'office de tourisme d'Uriage qui nous a appelé, y'a un phoner possible avec Jean-Marc Murat qui joue samedi. Qui s'y colle? Fred?" Le journaliste culturel: "J'ai rendez-vous avec Jean-claude Galotta, il doit me montrer les nouveaux collants de la troupe..." "Carole?" "euh... mais non, j'ai déjà fait Kersauson y 'a 3 ans, et j'ai mon scoop de projet de tunnel sous le Vercors à vérifier".... "Charles? Charles? Mais il était là? Il s'est barré!"... Silence... et tous se tournent lentement, avec un sourire en coin qui se dessinent .... vers le stagiaire... "Bon, Raoul, après l'interview de Nabila, tu t'y colles!" "euh... moi, c'est Xavier...."

.... et vlan... une petite phrase racoleuse en titre... et les commentaires sur internet qui du coup sont bien négatifs... alors que Murat semblait au contraire bien aimable... Enfin... soit... oui soit.

Bonne lecture... On verra plus consistant pour demain (j'ai pleins d'alertes à traiter, il doit surement y avoir, notamment MAGIC, en kiosque... Et je pense que je resterai dimanche pour Renan Luce (il parait qu'il a sorti un nouvel album, mais personne en a parlé non?)

Merci à Rhiannon pour le scan.

Dans le dauphiné libéré...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Repost0

Publié le 1 Septembre 2014

J'ai un peu trop fréquenté ma beauté... et j'avoue, je n'ai pas été pressé d'écouter les fréquences de "j'ai fréquenté la beauté". Mais c'est aussi que j'apprécie de découvrir un album dans son intégrité... même si on a découvert des versions live des titres par ailleurs... parce que le live, c'est... autre chose.

Mes chers commentateurs pleins de beauté ont aimablement entamé le débat là (attention: cliquer sur charger plus de commentaires pour tous les lire).

Pour ma part, je dirai que le format court de ce titre a dû plaider décisivement en sa faveur... à moins qu'il y ait eu une version "edit radio"; mais effectivement j'attendais une chanson plus "delano-isée"...expression sur laquelle il ne faut pas se méprendre: il ne faut s'attendre à autre chose qu'à du Murat! Je veux juste indiquer qu'on s'attendait à entendre du violoncelle, de la trompette.. Et là, le plus de M. Bahlsen (oui, je peux utiliser cette référence au vu de l'âge de mes lecteurs), c'est de la flute... M. Matthieu a certes identifié, à juste titre, un peu de violoncelle, mais il faut tendre un peu l'oreille (ah, pas tant que ça: c'est très joli sur le refrain et sur le couplet). Par contre, la deuxième guitare elle est bien présente et ça donne une belle densité à l'orchestration. J'ai souvent indiqué que j'aimais bien quand elle était présente chez Murat (en live, ou sur "le parfum d'acacia" par exemple).

A part ça, je trouve le titre assez accrocheur avec son intro aux beaux riffs et son accélération finale, et son texte assez accessible et imparable rythmiquement (pas le temps de lanciner le Murat, ou du moins juste ce qu'il faut... notamment sur les rimes en -our... Murat au top au niveau du chant donc). Muse indiquait quelques réserves sur le texte... mais je ne trouve pas cela sombre... et loin du Murat de "vendre les prés". Y'a même un côté "carpe diem".

Bon, j'en suis à ma quinzaine d'écoute au moins en rédigeant mes impressions... et j'accroche de plus en plus... excepté sur la flute. Au coeur des couplets (à partir de 36', puis à 1'14, puis à 1'58), je trouve ça magnifique par le texte, l'intervention du violoncelle.

.... J'ai dû dépasser les vingts écoutes... et je rate même l'amour est dans le pré.... c'est dire.

Alllez, c'était dans la série "c'est mon avis du 1/09, et je le partage à peu près, et vous avez droit d'en vous en foutre ". I'm back (apparemment, je suis parti pour traiter de ma 4e campagne promo).

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Repost0

Publié le 26 Août 2014

Ah, que... c'est un peu galère ici et que je ne peux rien écouter... mais voilà, je vous mets tout de même l'info... avant de pouvoir reprendre une activité normale... si on peut dire... la semaine prochaine.

Donc alors que l'on peut télécharger légalement le premier single depuis hier:

Voici une émission sur la Radio suisse... avec Yann Zitouni, dont on avait déjà parlé ici il me semble.

http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/radio-paradiso/6060286-paradiso-du-25-08-2014.html#6060285

Et ça nous donne droit à une belle version live de VOODOO...

Le single a dû être diffusé comme prévu dans la nouvelle émission de P. Clark:

http://www.franceinter.fr/emission-a-live

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Repost0

Publié le 24 Août 2014

Re-hello Guys! and girls auch tambien et tout!

Hier, avait donc lieu le antépénultième concert de cette tournée magistrale "Murat and Delano orchestra".

Pas de retour pour le moment, si ce n'est les exploits de notre Barbara internationale qui est allée faire coucou en loges à Jean-Louis... Tout semble aller pour le mieux pour lui. On attend un compte-rendu de Barbara... Si quelques amis suisses, ou alors, veulent bien nous faire part de leurs impressions, la nouvelle plateforme a rendu très aisé la possibilité de commenter (on peut le faire de façon anonyme même)!!

En attendant, voici quelques liens qui sont tombés au mois d'août:

- l'annuel dépêche AFP sur la rentrée musicale est arrivée... et repris bien sûr par de nombreux paresseux ou presse-purée... Murat est donc qualifié de "vétéran de la chanson française".

http://culturebox.francetvinfo.fr/musique/chanson-francaise/de-ben-loncle-soul-a-zebda-cest-la-rentree-pour-les-chanteurs-francais-161575

- Gilles Medioni a lui écrit quelque chose d'original sur le même thème: blog express ~~Jean-Louis Murat propose Babel, un double album tellurique, 20 chansons aux titres de tableaux (Blues du cygne; Le Jour se lève sur Chamablanc; Frelons d’Asie) concoctées avec The Delano Orchestra (13/10),

- sur PULLY,

dans l'écho, bluewin, et dans 24 HEURES (c'est plus intéressant)

Allez, je retourne à mes passionnantes vacances... en espérant du soleil pour septembre.

EDIT: Merci à Marion qui a laissé un commentaire avec la set liste. Voici également le compte-rendu de Barbara:

~~CR Pully for Noise 22 août 2014 Après avoir déambulé désespérément dans Pully, maquillée et dans une tenue assez légère, dirons-nous (ben oui évidemment je m’étais mise en frais pour le concert de JLM sinon ça aurait été dommage :-D) tout en priant pour ne rencontrer personne de mes connaissances parce-que j’avais honte, je finis quand même par trouver le site de ce petit festival (aux fins fonds d’une forêt c’est normal de ne pas trouver) et je constate qu’il n’y a pas encore foule à mon arrivée. Mon but du jour étant d’aller voir JLM dans sa loge j’avais pris avec moi un badge « all access » de son tourneur « Caramba » qu’on m’avait donné lors d’un concert de Woodkid mais ne me faisant pas de grandes illusions sur le succès de mon entreprise (festival + JLM moins accessible qu‘à une époque). Etant donc malgré tout arrivée tôt, j’ai été voir le 1er concert programmé ce soir là d’un groupe appelé « Balthazar » (également chez PIAS apparemment). J’ai trouvé pas mal mais j’ai vite été déconcentrée remarquant Christophe, Alexandre et Mathieu dans le public et me demandant si je devais les aborder pour qu’ils demandent à JLM si je pouvais aller le voir (oui quand j’ai une idée en tête je ne l’ai pas ailleurs). A la fin de ce 1er concert les deux amies qui m’accompagnaient ce soir là arrivent et évidemment comme une hystérique je leur impose de venir immédiatement vers les barrières pour être sûre d’être au 1er rang pour le concert de JLM à venir (c’est sûr que vu que y avait déjà deux personnes devant les barrières on risquait de se retrouver tout au fond). Quelques minutes après JLM arrive sur scène pour les balances avec une doudoune sur le dos (certes il ne faisait pas super chaud mais quand même. C’est à ce demander comment il supporte le climat de sa région) et me dit qu’il espère qu’il fera moins froid que la dernière fois (au Mont Noble, donc). A part un grand rire stupide (assorti à ma mini-jupe finalement ça tombait bien) j’ai bien peur de ne pas avoir répondu grand-chose d’autre (bon j’avais déjà bu quelques bières pour patienter faut dire aussi). Pendant les répètes JLM avait l’air d’assez mauvais poil (sauf quand mes amies et moi le faisons marrer avec nos conneries) et fermé. Quand il sort de scène je fais un topo à mes amis qui sont chargées à ma place d’enregistrer et filmer le concert (on a d’ailleurs passé tout le concert à communiquer par signes sur ce qu’il fallait filmer c’était super discret) et je constate que j’ai oublié de prendre une pile pour mon enregistreur (et là c’est le drame) et sans grand espoir je vais demander à un gars du staff du festival s’il n’a pas des piles à me donner. Très gentiment il part m’en chercher (vive la mini-jupe et le décolleté finalement) mais s’absente un long moment et je loupe l’arrivée de JLM sur scène. Le concert a duré 1h20 environ (normalement il aurait du durer qu’une heure). JLM n’a pas communiqué avec le public ou très peu (mais je crois qu’il n’aime pas les festivals). Il y a eu 9 chansons. « Qu’est-ce qu’au fond du coeur », « Sea Water » des Delano, « Les ronces », « Michigan », « Paloma » des Delano, « Extraordinaire Voodoo », une chanson instrumentale des Delano, « Chacun vendrait les givres » et une nouvelle chanson de JLM dont j’ignore le titre. J’ai à nouveau beaucoup apprécié de voir JLM et les Delano sur scène ensemble et le concert était très bon. Après le concert je rencontre un groupe de fans qui semblaient tous me connaître à force de me voir à tous les concerts et on discute un moment. Je retourne ensuite voir mon fameux gars des piles pour voir s’il peut demander à JLM si je peux aller le voir et il me dit « c’est qui Jean-Louis Murat ? ». Après lui avoir dit que c’est le gars qui venait de chanter il me dit qu’il est dans sa loge et qu’il lui demandera quand il sortira. Avisant un musicien des Delano dans la zone VIP je demande s’il peut voir avec lui de demander à JLM. Une dame de sécurité s’approche et me demande si je le connais et me fait remarquer que de toute façon je n’ai pas de badge pour accéder à la zone VIP (c’est là que j’ai failli sortir mon vieil autocollant pourri de « Caramba » mais je ne voulais pas m’humilier d’avantage). Très sûre de moi j’affirme donc à la dame que oui je connais super bien ce musicien et qu’il s’appelle Mathieu (en fait c’était Alexandre mais bon) et elle va donc le voir. Un peu étonné (on le comprend) ce dernier vient me voir et je lui redemande à lui pour aller voir JLM. Il revient peu de temps après en disant que « Barbara peut aller voir Jean-Louis ». Les autres fans présents essaient de venir aussi mais sans succès. Mathieu/Alexandre me désigne la loge et me sentant un peu ridicule je m’y rends seule. Arrivée dans la loge JLM m’embrasse et me dit que ça lui fait plaisir de me voir et je lui dis que moi aussi. Pour continuer dans le super origina,l je lui dis que j’ai beaucoup aimé le concert et il me dit qu’il devait jouer qu’une heure et qu’il n’a pas vu le temps passer et qu’il a joué trop longtemps. On s’est encore raconté d’autres trucs mais je ne me souvient plus de quoi ayant perdu 99% de mes capacités cérébrales comme d’hab dès que je vois JLM. Comme il avait l’air assez fatigué je n’ai pas voulu l’emmerder trop longtemps alors je lui ai juste encore demandé pour faire une photo avec lui. Il me dit que j’exagère car à chaque je lui demande ça mais accepte quand même. Pour faire la photo j’enlève vite ma veste pour que ce soit plus joli (en me retrouvant presque en soutien-gorge mon décolleté axant suivi la veste, faut vraiment que je renonce à ce genre de tenue) et après avoir rit JLM dit qu’il espère que je n’ai pas un t-shirt de Patrick Bruel sous ma veste. S’adressant ensuite à la dame de sa maison de disque (je suppose) qui était aussi présente dans la loge lui raconte que j’ai voulu une fois lui faire signer un poster de « cet abruti de Biolay ». La dame prend deux photos et JLM lui demande « combien elle compte en prendre ». On sort ensuite ensemble de la loge et je lui demande s’il reste un moment en Suisse et me dit que non il repart le lendemain matin et que ce n’est « pas folichon ». J’arrive ensuite à le convaincre d’aller voir le petit groupe de fans qui attendaient derrière la zone VIP. Il demande si je les connais et je lui réponds que oui (un pieux mensonge d’entraide entre admirateurs de JLM). Très gentiment il va donc les saluer quelques minutes. Pour résumer ce n’était pas le meilleur concert (celui du Mont Noble était meilleur à mon avis) de JLM mais j’ai passé une très bonne soirée et cela a ensoleillé mon week-end.

On trouve également dans le temps (en s'inscrivant sur le site) une petite chronique de la soirée... mi-figue, mi-raisin: ~~La chemise de Jean-Louis Murat. Une sorte de tissu polaire, en lignes tristes, flocons de neige et carreaux qui flanchent, la mode agricole à son paroxysme. Il est coincé sur le bord de la scène. La guitare en bataille. Ils ont rangé des projecteurs pour éclairer les longs arbres de ce bois pulliéran. On dirait un opéra amazone, par vent frais. Le festival For Noise, vendredi, rien ne vaut le rock pour réchauffer. Murat ouvre le bal. Un bal tragique, hanté de part en part, pas un mouvement dans la foule éparse. Chacun est sidéré. Murat est un Auvergnat qui ne daigne sortir de chez lui que pour faire la gueule. Il a invité des petits gars de Clermont-Ferrand, The Delano Orchestra, ils alternent chansons d’eux, chansons de lui. Avec la même concentration lyrique : le lent atterrissage d’une navette alimentée au colza. Un bugle dans le fond du son. Et puis la voix de Murat, son seul charisme, d’un vibrato tellurique. http://www.letemps.ch/Page/Uuid/45bfe066-2aad-11e4-8ab3-d33d36d7ae61/For_Noise_un_balcon_en_forêt

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Repost0

Publié le 23 Août 2014

Hello GUYS! And Girls!

Encore en vacances, et je suis levé pour aller au mac do dégoter du wifi... et ça en valait la peine! Voilà de la news!

« J’ai fréquenté la beauté », premier single extrait de « Babel », sera diffusé en exclusivité dans l’émission « Alive » de Pascale Clark sur France Inter, ce lundi 25 à partir de 21h. Il sera disponible dès le lendemain en digital. « Babel » paraîtra le 13 octobre prochain sur PIAS Le Label .

LE SINGLE POUR CETTE SEMAINE

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Repost0

Publié le 10 Août 2014

Jean-Louis Murat était donc hier en région Limousin.

Au festival "aux champs" géré par l'association Tuberculture.

France3 Limousin, au milieu d'une actualité locale brulante, proposait une longue séquence en direct du festival dans son jt du 8/8. A voir ici (à partir de la 11e minute) pour vous donner une idée de l'ambiance. Il n'est hélas pas question de Murat.

Le chapiteau peut accueillir 1500 personnes (c'était l'affluence pour Le Forestier).

C'était le retour de Murat à Chanteix après le concert du 11 octobre 2003.

Serge G. nous donne quelques détails (un grand merci, Serge!) :

"Arrivé à Chanteix vers 18 h30, je prends le temps de visiter les lieux et l'air ambiant est rempli de bonne humeur, de courtoisie ; tout cela dans un cadre campagnard et rural avec en prime un accueil au multiple rural des plus chaleureux. Les coupeurs de patates sont à l'oeuvre et déjà s'installe sur la première scène le groupe les Poors qui comme on l'imagine nous fait visiter tout le catalogue Doors et ma foi l’énergie et le professionnalisme des musiciens nous font passer un bon moment en attendant le départ pour le chapiteau, à 200 m de là, où JL Murat avec les delano Ochestra puis Ayo vont effectuer leur prestation. Donc à 20h 30 je me présente juste devant la scène dans l'attente de mon pote J. Michel qui bénéficie d'un pass photo … Le concert débute à 20h 45 et c'est parti jusqu'à 22 h15 ...je ne connais aucun titre sauf Michigan et l'extraordinaire voodoo et si ce n'est un son des basses plus que moyen JL Murat rayonne au dessus des 1000 spectateurs et nous convie avec le sourire à sa cérémonie en étirant les chansons juste pour le plaisir de jouer avec les Delano Orchestra qui ont surement été créé pour être le groupe de JLM tant l'alchimie entre eux semble naturelle.On a droit à 2 titres des Delano dont 1 instrumental exceptionnel joué à la manière « Beirut » avec des envolées de cuivres magistrales. JL Murat donne la banane à la salle qui sent qu'il se passe quelque chose de rare sur scène , il le sent bien et en profite pour nous avouer qu'il a oublié sa guitare et s'est fait dépanner par un voisin de Chanteix !!! et qu'il doit honorer de la plus belle des façons sa nouvelle compagne et voilà que débute l'Extraordinaire voodoo qu'il étire sur 10 ' où il enchaine les prouesses vocales et les solos … Il n'a jamais aussi bien chanté, n'a jamais été aussi bien accompagné et si le son avait été à la hauteur la soirée aurait été parfaite".

Murat qui oublie sa guitare... on aura tout vu! Mais ces petits soucis ont parfois des conséquences heureuses: à Grenoble, en panne de 6 cordes, il avait fait la connaissance de PATRICK BLANC...

(photo officielle du festival)

(photo officielle du festival)

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Repost0

Publié le 9 Août 2014

Photo de RAINE_is_over
Photo de RAINE_is_over

Ah, et bien... je crois que j'ai déconné: j'ai accepté de basculer sur la nouvelle plateforme over-blog... et j'n'aime pas le changement... C'était tout simple pour faire un article et là... enfin, soit... Cela ne devrait pas vous changer de toute façon : ça sera toujours aussi moche ici!

En tout cas, pour la rédaction, cela me parait moins simple... Insérer une photo: ok. Mais où va-t-elle apparaitre?

Ah, ok... en haut... Et si on veut la mettre ailleurs? hein?

Ce n'est pas votre problème je sais.

Alors, l'auteur de la photo diffusée sur twitter écrit pour le site LES INSOUCIANTS. On attend donc une chronique de concert de ce côté-là. Il y a déjà une chronique d'un concert de la journée en ligne ). J'éditerai cet article dès que cela sera publié.

Edit:

ON A LE RETOUR DU COTE DES INSOUCIANTS!

"Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra : L’alchimie de deux générations !

On quitte l’univers coloré des Rousses de S’cours pour rejoindre celui bien plus sombre et éminemment rock de Jean Louis Murat accompagné pour tout l’été de The Delano Orchestra avec qui il a composé son dernier double album. Homme atypique dans le paysage musical français, on ne peut que remarquer à quel point les deux générations s’entremêlent à merveille, Jean-Louis laissant l’espace de quelques titres la parole à A*Delano, chanteur et guitariste de The Delano Orchestra, se retrouvant alors en position de simple guitariste. Ainsi nous auront pu découvrir l’univers de The Delano Orchestra, signant là une nouvelle découverte que nous ne sommes pas prêts d’oublier. On se laisse alors transporter pendant un peu plus d’une heure dans l’univers de Murat, nos corps bougeant au rythme de la musique dont les paroles s’ancrent dans nos têtes, jusqu’à ce que la fin ne retentisse comme l’on assène le coup fatal, ne voulant plus redescendre de la branche où nous étions perchés". Le reste de l'article avec une photo D'ALEXANDRE... ROCHON : à lire ici

ET DE BIEN BELLES PHOTOS de MURAT et des DELANO : flick

-----------------

En patientant, j'ai échangé avec Fréderick qui était présent à Vaux. Et il a été ravi du set. Le théâtre de Verdure était bien plein (contenance maxi de 5 000 personnes), et encore une fois, les "curieux" ont été conquis... et les muratiens enthousiastes. Fréderick a beaucoup aimé les nouveaux titres, et un Extraordinaire vaudou qui, on le sait bien, est en live d'une toute autre dimension que sur disque.

"Le groupe apporte au live une sacrée pêche. L'apport de la trompette est un plus par rapport aux concerts antérieurs". Dernière précision: le concert a duré une heure trente.

Allez, si vous y étiez, on attend vos impressions! A vot' bon coeur!

RAPPEL: Encore 4 dates pour ne pas rater ce "supergroupe" (all-stars band)

9 août 2014 / Festival au Champs - Chanteix (19)
22 août 2014 / For Noise Festival - Pully-Lausanne (CH)

6 septembre 2014 / Festival Uriage-en-Voix / Uriage (38)2014 / L’Européen - Paris (7
10 septembre 2014 / La Maroquinerie - Paris (75) -

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Repost0