actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 10 Avril 2010

 

 

J'avais signalé la parution de ce hors-série de la MONTAGNE en Mars où devait figurer une interview de Murat. Elle n'était pas encore sorti en partage, malgré mon appel du pied.

 

J'ai donc profité de mon passage à Clermont pour faire l'acquisition de cette revue. Plutôt bien faite, avec de belles photos (Bashung...) et d'anecdotes rigolotes ou émouvantes sur 10 ans de concerts.

 

Alors effectivement, on trouve sur Murat une double page essentiellement. Je n'ai scanné que la deuxième page, la première contenant une photo usée jusqu'à la corde (Murat sur l'herbe sur ciel bleu. époque Tristan) et la phrase suivante:

 

"De face. Tuillière à gauche, Sanadoire à droite. Incroyablement magnifique dans le soleil, la neige et le brouillard qui s'accrochent. Derrière la fenêtre du salon, une table, un café, du sucre; Jean-Louis Murat est chez lui."

 

Et oui, Julien Dodon, celui là-même qui a écrit l'article sur le concert de la coopé, a eu droit à une invitation... mais ce n'est pas pour autant que Jean-Louis s'est ouvert... Il faut dire qu'il a du mal avec la Coopé, Clermont.  

  article 10 ans

 

 

Un twin: (je ne sais pas si c'était ce modèle là)

Fender-Twin-amp.jpg 

 

 Jean-Louis évoque l'importance des subventions des collectivités locales. On en parlait hier avec le blog du président de la région... C'est clair qu'au moins pour la tournée, Jean-Louis  profite de ces subventions (Erik Arnaud, lui, a carrement eu une coproduction du département du Cher   pour l'album "L'armure"... on en reparlera j'espère).

 

Concernant Clara, le groupe est évoqué dans l'article "c'était comment avant?" qui nous conte l'histoire du rock à Clermont. Christian Guillaumin raconte: "je me souviens d'un après-midi sur un stade à la Bourboule avec Clara et Little Bob Story". Mais il ne dit pas si Jean-Louis avait déjà lancé sa vanne: "soignez vos bourres, soignez vos boules, soignez vous à la Bourboule" (on y a eu droit à Clermont). Autre phrase de l'article: "j'ai toujours pensé que notre terre volcanique était à l'origine de l'émergence de ces manifestations inclassables" ( des festivals un peu atypiques...)...

 Ah, écouter Jean-Louis  en extérieur sur ces terres... ou au cirque de Gavarny (il s'y déroule des spectacles), ça  serait assez magnifique....

 

En lisant encore plus en détail ce hors-série, on trouve encore quelques références à Murat.

A la question "quelle a été la phrase la plus culte entendue à la coopé?",  Aurélia Ravaud (ex de la coopé) répond: " un spectateur désignant JL Murat s'exclame : ce mec ressemble trop à Cali!!" (p.53).      

Je me rappelle que même Lenoir sur un concert qu'il commentait a failli s'y méprendre (je ne me rappelle plus lequel).

Cette anecdote est reprise par St Augustine (p.43) sur la même question... mais lui dénonce: c'est Thomas "Parker (http://www.myspace.com/parker6363)  qui aurait crié cela....

 

On trouve enfin une petite page écrite par Thomas VDB (un humoriste qui a joué plusieurs fois dans la petite coopé, il a fait un essai non-concluant sur France Inter il me semble)  qui "passe au crible quelques unes des figures de la scène locale". Ci-dessous:

 

vdb coopé

 

 

 

 

Bravo à la coopé!!  On aimerait que le transbordeur à Lyon (oui, mais c'est privé!) ait une telle énergie!

 

Pour finir, je vous mets deux scans tirés de l'épais programme culturel de Clermont. Plusieurs pages sont consacrées à la Coopérative... avec Murat sur deux photos: C'est la coopé qui a fait l'affiche de la tournée Tristan (C'est aussi un de ses salariés qui donnait un coup de main pour gérer le FB de l'artiste)

 

program culturel1

 

program culturel 2

 

 

Il ne faut pas oublier, je le précise, que la coopé est bien sûr partie prenante pour les concerts Koloko, avec l'association Clermauvergne).

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 10 Avril 2010

 

Je vous ai mis en lien hier le blog du président de la région Basse-Normandie ayant assisté au concert de Jean-Louis Murat. Il revient ce jour sur le sujet :

 

http://lbeauvais.typepad.fr/blog/2010/04/jean-louis-murat-%C3%A0-alen%C3%A7on-suite-stupeur-.html
Jean Louis MURAT à Alençon ( suite ) : stupeur !

Je découvre dans Ouest France de ce jour ( rubrique Alençon )  un commentaire méchant et injuste à propos du concert de Jean Louis MURAT à la Luciole , jeudi dernier .

 J'ai assisté  ce concert et je ne me suis pas senti "tétanisé " !

Quelle gratruité dans ce déchaînement de méchanceté et d'incorrection ! L'article  n'est pas signé. Son auteur n'est pas obligé de se faire plaisir en dénigrant ainsi un artiste qui , ce jeudi soir ,  a bien fait son travail . Le public n'a pas boudé son plaisir .

N'importe quoi !

 

Je me demande si cet élu n'est pas un peu en bisbille avec Ouest France pour faire ce type de commentaire... ou alors il aime vraiment Jean-Louis Murat... C'est vrai qu'en tant que Président d'une Région destinée à disparaître, il peut se sentir proche de cet "animal" en voie de disparition.

 

J'ai du coup cherché cet article... en consultation payante. J'suis bien con... En fait, il s'agit d'une brève:

 

Jean-Louis Murat a encore frappé à la Luciole

 

 
 

Jean-Louis Murat était présent à la Luciole pour la 3e fois jeudi soir. Comme d'habitude, le chanteur a donné un excellent concert. Et comme à son habitude, Jean-Louis Murat a fait des siennes. Lors de sa première venue, il avait interdit aux gens de fumer, passe encore. La seconde : fermeture du bar, extinction de plusieurs projecteurs et interdiction des photos pour tous (paradoxal pour quelqu'un qui vend un livre avec 100 autoportraits). Les mêmes consignes étaient appliquées jeudi. Celui qui s'estime meilleur que Jimmy Page (guitariste de Led Zeppelin) n'a d'ailleurs réuni qu'un peu plus de 200 personnes, ceci explique cela. Il régnait une ambiance telle que les gens semblaient tétaniser et n'osaient pas bouger. Une messe un dimanche matin est plus animée. Promis, la prochaine fois on mettra des patins pour ne pas faire de bruit avec nos chaussures. Non, mieux encore... On n'ira pas !

 

 

Excellent concert quand même. Par contre, la référence sur Jimmy Page est un peu biaiseuse.  Le journaliste évoque sans doute le commentaire de Jean-Louis Murat lors de l'émission de Guillaume Durand (visible chez Five'r), mais il ne s'agissait pas de se dire meilleur.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 9 Avril 2010

 

Allez, je finis mon stock de brèves rapidement!

 

 

 

LE LIEN EN PLUS:

 

 

- Des photos du Grand Mix:

http://www.tasteofindie.com/concert-3497-Jean_Louis_Murat-Grand_Mix_Tourcoing_.html

 

 

-  Sur le site des francos de Montréal!

http://www.francofolies.com/artistes/artiste.aspx?id=9196

Né le 28 janvier 1952, Jean-Louis Bergheaud est élevé par ses grands-parents à Murat-le-Quaire dans les montagnes d'Auvergne - d'où son nom de scène. Introverti mais passionné de musique et de littérature, il entre au conservatoire et complète un baccalauréat. Ses premières initiatives musicales se soldent par des échecs. Ce n'est qu'en 1989 qu'il sort d'un long passage à vide avec Cheyenne Autumn. En 1991, l'extrait Regrets, en duo avec Mylène Farmer, le fait connaître du grand public. Reconnu comme un excellent guitariste doublé d'une voix unique, ce fan de Neil Young, de Leonard Cohen et de Gérard Manset produit par la suite de nombreuses pièces d'anthologie, dont Dolorès (1996) et Mustango (1999), Lilith (2003), Moscou (2005) et Taormina (2006). Enregistré à Nashville, Le cours ordinaire des choses paraît en 2009.

Amusant la référence à Manset.. (qui a une histoire particulière avec le Canada, notamment avec Leveillée) mais pas sûr que cela  plaise à Murat qu'on parle de lui...

 

Tout le programme là:http://nouvelles.equipespectra.ca/blog/?p=1096

Jean-Louis Murat - 10, 11 et 12 juin - Sur Le cours ordinaire des choses, son nouveau disque immortalisé chez Ocean Way à Nashville, mythique cathédrale où ont aussi enregistré Ray Charles, Eric Clapton, Radiohead et les Rolling Stones, Jean-Louis Murat se définit lui-même comme étant « plein de déchets, plein de baisers, plein de secrets, comme un b.b., plein de raclées ». L’artiste a connu la douleur et les tourments, et c’est justement ce qui rend sa chanson folk rock rôdeuse et sa prose révoltée si uniques. Enfin à Montréal après 10 ans d’absence !

 

 

 

 

 

 

 

-  Encore une interview de Françoise:

http://www.letelegramme.com/ig/loisirs/musique/francoise-hardy-atrocement-normale-07-04-2010-859705.php

Vous avez collaboré avec différents compositeurs  et auteurs sur votre nouvel album. Comment les choisissez-vous ?
Mais je ne les choisis pas ! Pas du tout. Je suis en contact, par exemple, avec Ben Christophers depuis quelques années. Il m'a envoyé un mail en octobre 2008, alors que j'étais en plein dans la promotion de mon livre. Je lui ai dit que dès le début de l'année suivante, j'allais penser à un autre album, et que si jamais il avait une mélodie qui traînait, je serais très intéressée de l'entendre. Il m'en a envoyé cinq, parmi lesquelles celle de la chanson « Esquives » qui m'a tout de suite accrochée.
Pareil avec Thierry Stremler. On se connaît depuis quelques années. Il m'avait envoyé un an et quelque auparavant un CD avec des maquettes. Je n'avais pas du tout eu envie de l'écouter parce que j'étais à fond dans autre chose et que je n'avais pas la disponibilité mentale pour cela.
Et puis, un jour où j'avais besoin de faire un peu d'ordre, j'ai failli jeter ce CD. Je me suis dit, oh lala, quand même, il faut que j'écoute ! Et je suis tombée sur cette très très jolie mélodie qui est devenue « Mieux le connaître ». J'ai tout de suite contacté Thierry par e-mail pour lui dire : voilà, je viens seulement d'écouter ton CD. Est-ce que je peux te bloquer cette mélodie si elle est encore libre ?

Pourquoi Calogero ?
Calogero, jamais je ne me serais adressée à lui, ça ne me serait pas venu à l'esprit. C'est lui qui a pris l'initiative de me présenter une chanson (« Noir sur blanc », ndlr). Jean-Louis Murat, pareil ! C'est un artiste que j'aime beaucoup, de même que Calogero qui a des mélodies formidables ! Mais Jean-Louis Murat est un artiste qui m'intéresse beaucoup. Je n'aurais pas eu l'idée de l'embêter en lui demandant s'il n'avait pas une chanson pour moi. Et puis d'un seul coup, alors que mon disque était presque terminé, il m'a fait parvenir quatre chansons, dont une sur laquelle j'ai craqué instantanément. Au point que, bien qu'il n'était plus possible de prendre du retard, parce qu'on était déjà hors délai, on s'est débrouillé pour enregistrer cette chanson juste après les fêtes.

La chanson de Jean-Louis Murat est la seule que vous interprétez en anglais...
Oui. La maison de disques aurait bien aimé que ce soit en français, mais comme il fallait enregistrer très vite à cause des impératifs de dates fixées pour le mastering, le marketing, etc., il n'avait pas le temps de penser à un texte en français. Et de toute façon, il souhaitait que sa chanson « Memory divine » reste en anglais.

Dans ce titre, la langue et une guitare blues s'harmonisent magnifiquement !
Oui, c'est Jean-Louis qui a fait ce choix.

- Avant Bayon aujourd'hui dans Libé (svp! si vous l'avez, merci de me le faire passer!), c'était Olivier Nuc, l'autre fidèle qui faisait passer un article dans le Figaro!

http://www.lefigaro.fr/musique/2010/04/07/03006-20100407ARTFIG00030-jean-louis-murat-.php

VARIETE - Jean-Louis Murat a repris la route en groupe. En plus de sa fabuleuse rythmique (Fred Jimenez, basse et Stéphane Reynaud, batterie), Murat a renoué avec Denis Clavaizolle (claviers), qui fut son collaborateur privilégié pendant de longues années. L'ensemble constitue la meilleure formation qu'il ait jamais eue. Livrant de larges extraits de son dernier album en date, Le Cours ordinaire des choses (Polydor/Universal), Murat réaffirme sa maestria.

Jean-Louis Murat au Bataclan, 50, bd Voltaire (XIe). Le 9 avril, à 20 heures.

 

La meilleure formation qu'il ait jamais eue?  Est-ce à dire qu'Albin de la Simone est moins bon que Denis puisqu'il a aussi accompagné le trio? En tout cas, moins proche...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 9 Avril 2010

Bon, j'ai hésité.. j'arrive un peu tard et j'aime pas ça, et je me demande quelle sera ma valeur ajoutée... même si j'ai essayé de ne pas trop regarder ce qui c'était déjà dit.. Mais soit, j'ai le sens du devoir... . 

J'ai quelques vidéos sur mon téléphone mais pas de pilote pour les transférer. Faudra patienter la semaine prochaine. Par contre, il devait y avoir un article dans Libé de ce vendredi par Bayon! J'ai oublié de l'acheter! Si quelqu'un l'a!http://www.liberation.fr/culture/0101629224-murat-suit-son-cours-ordinaire  

Bon, je l'ai trouvé finalement:
Murat suit son «Cours ordinaire»

Par BAYON

Escorté de Denis Clavaizolle (claviers), Fred Jimenez (basse), Stéphane Reynaud (drums), Murat retourne. Inclus les BO de Petite Fille, téléfilm France 3 de Laetitia Masson, et Pauline et François, deRenaud Fély avec Laura Smet, le répertoire du jour, porté par l’album de saison nashvillien, proposera : Ginette Ramade, la Mésange bleue, Taïga, Pauline, 16 h, Mousse noire, Falling in Love Again, Chanter est ma façon d’errer, Taormina, Lady of Orcival, Saurais-tu par cœur, Se mettre aux anges, Comme un incendie, Yes Sir, les Voyageurs perdus, Caillou, l’Examen de minuit. Et plus (Chère Mademoiselle Ferrières ?) si affinités. B. Photo Carole Epinette

Bataclan, 50, bd Voltaire, 75011. Ce soir, 20 h.

 

Mlle Ferrières?

 

 

 

  Allez, maintenant, le compte-rendu:

 

 

 

 

Jeudi 8 en avril, 1h30 du matin : Jocelyne rejoint l’hôtel en face de la coopé. Deux olibrius discutent encore sous la pluie de « Mlle Personne », de Manset, de Muray et de la malle du grenier.  Moi, j’ai mon blouson et deux bornes à pied pour rejoindre l’hôtel, Mathieu est en tee-shirt. Est-ce que Murat vaut vraiment la peine qu’on s’attrape une crève ?

 

 pub coopé

programme de la coopé et flyer. 

 

 

 

Mardi, c’était une douce chaleur, le soleil tapait fort sur la dent de la rancune, et 30 cm de neige sur mes pieds mouillés me conduisent à rebrousser chemin. Col de la Croix Morand en blanc. Excursion au Mont-Dore. C’est fou le nombre d’hôtel dans ce bled. Quel ennui… Je remonte vers le lac de Servières, où s’ébrouent des pêcheurs à l’air mouche (n’importe quoi). J’en fais un petit tour, enfin, le tour complet. Puis, visite à la Lady, malgré l’heure tardive, la basilique est ouverte dans un Orcival endormi. Entre Tuilière et Sanadoire, j’aperçois la Laurada auvergnate. Je me dis que c’est bête que les Alpes n’ait pas un chanteur comparable…. Moi, c’est les cimes et les abruptes que je recherche, même en Auvergne... mais un fond de vallée  n’aurait pas donné un Murat. Pas une question de force tellurique, ni de volcans tout ça… quoique… mais ici, les horizons s’ouvrent, vers des multiples ailleurs.  C’est une terre de landes propre à la divagation… Enfin soit…  j’ai tellement randonné, randonné mes méninges,  que je mérite mon assiette de charcuterie.

Elle me cale juste suffisamment pour bien entamer une belle potée auvergnate.  Bouffer un demi cochon moi… Résultat : malgré ma promenade digestive au bord de la Dordogne, et ses flots déversant des ions sur ma bobine, je dors mal !

 

Lendemain, temps maussade.

Trop, pas assez : finalement, pas de ski. J’ai envie de calme.

Retour au lac.

Je file à travers champs. Je laisse Pessade à droite, et j’atteints encore une fois un tapis de neige de printemps... Un chevreuil file devant moi.  C’est bien joli mais j’ai encore les pieds mouillés. Mince Murat ! Au mois de Juin pour Koloko, c’est trop tard pour les narcisses, et là, c’est trop tôt, pas même une jonquille, ou un crocus. Si, un…  Allez, zou, faut se préserver pour le soir !

 

Quelle horreur de redescendre… Des feux, des bouchons. Faut pas dire que Jean-Louis est de Clermont, lui ne le dit pas. Des fois, il dit juste.

 

Pluie.

 

Ah, des amis !

 

19h45 : les quinquas et quadra font la queue. Une dame en déambulateur. Ce soir, c’est Jean Sablon ?

La salle mettra du temps à se remplir car c’est la grande ! Je n’avais encore pas franchi cette porte.

Zak Laughed se pointe. –alors, Zak ? une référence Murat ?  - C’était mon père qui écoutait, et j’aimais pas… Et puis à force… J’aime beaucoup le dernier album, Mustango et le Moujik … et puis, il y a Denis avec lui (NDLR : son producteur) ».  Il a eu un concert annulé faute de combattants le week-end prédécent :  si jeune et déjà frappé par la crise…  C’est pas grave, il lui reste le  lycée demain…

Je vois aussi aller de droite à gauche le chanteur des Delano. Il apparaît plutôt stressé et préfère circuler, même quelques minutes avant de monter sur scène,  plutôt que de se manger les phalanges en loge ou d’être avec ses musiciens.

Je demande  à Jocelyne si un Koloko est programmé. Apparemment, c’est prévu, mais pas en juin. 

 

Allez, premier round. Les Delano Orchestra, avec Pie aux baguettes.

Certains morceaux enlevés sont très réussis, avec des parties musicales quasi-Curesque. Loin du folk auquel j’avais un peu limité le groupe (du fait du nom du label -Kütu Folk).  Le violoncelle, la trompette donnent une belle couleur… mais plus difficile à la longue d’accrocher aux parties spleenétiques. J’avoue avoir pensé « trop de pathos » mais je m’en suis voulu quand Christophe Pie me dira qu’Alex  chante des choses très intimes, et qu’il était prêt de pleurer à la sortie de scène… Oui, mais voilà, il écrit en anglais… Dommage, dommage pour moi. Malgré tout, ça promet un bel album. Bonne chance à eux. Il semble qu’ils feront quelques festivals cet été mais en collectif « Kutu folk ».

 

Et voilà Murat. Belle chemise, beau jean,  Je le trouve en forme et portant son âge avec élégance, et un embonpoint maitrisé.

Il dit bonsoir…et ça démarre sur Ginette Ramade. En douceur. Mésange bleue. En douceur. Avec un beau final, et un sacré feeling à la guitare. C’est beau, c’est propre, assez carré. Un merci après chaque chanson, mais pas question d’ouvrir les yeux.

Je trouve Taïga presque yeye par moment. Un petit solo quand même. On est dans un beau bleu (blues  quoi !), avec une guitare émouvante et expressive, alors que Jean-Louis Murat finit par une douce incantation « tombe neige », « tombe neige »… qui m’apparaît toutefois être un contre-sens…

 

La salle est attentive, concentré. 

Morceau plus rock : « Pauline à cheval »,  Pauline à cheval est un dieu léger…. Est un dieu discret… rendez-vous en forêt ». Je repense à la photo  du chevreuil grâce à laquelle le film est annoncé… et je me dis « ça colle ». Un titre assez réussi.

 

Puis, c’est 16 heures. Là, c’est parti ! J’adore… mais la suite retourne dans le bof. Pas de Cherie, pas d’Emilie Loizeau (c’est lui qui avait lancé la rumeur lors du tchat sur linternaute.fr), ni même de micros… tant pis on fait avec ce qu’on a… pour Denis ou Fred… pour ajouter un peu de chœur… Oui, c’est Falling in Love un peu à plat… Ca tombe bien car en descendant du cœur, on trouve « Mousse Noire »… et enfin, on peut entendre ce riff avec toute l’énergie qu’on devinait sur disque, et à peine esquissée sur la tournée solo. Beau texte sur lequel Jean-Louis peut s’amuser et accompagner dans son chant une  musique très réussie.

 

« chanter est ma façon d’errer »… Même constat que sur les autres ballades du Cours Ordinaire des choses. Il manque quelque chose, et les claviers de Denis ne rajoutent rien. Je me demande si le clavier ne l’oblige pas à être plus cadré, et du coup, à moins se laisser aller à l’improvisation, avec ses bons et mauvais côtés. J’aimais bien moi les longues intros, même si Murat  ne retombait pas sur ses pattes, où il se laissait vraiment aller. Par contre, on évite cette fois que Jean-Louis Murat  ralentisse les rythmes des chansons, notamment celles normalement enjoués, et qu’il étire un peu inutilement les titres.

 

Viens ensuite Taormina, un titre qui arriverait à faire peur à un Jaguar, ou du moins, le remplace plutôt bien… avec des effets lumières en kaléidoscope du plus bel effet. C’est le seul moment à mon avis où l’on remarque la lumière.
Sur sa lancée, ah, enfin, une belle lancée !,  c’est «yes sir ». Ca déménage… Faut dire que même en solo, cet inédit fonctionnait plutôt bien.

Après ces deux titres bien enflammés, Jean-Louis prend sa serviette, et s’éponge durant la seule chanson, où il lâche la guitare : Oiseau de paradis.  Je pensais à un inédit… mais mince, ça date de Polly Jean… J’ai très rarement écouté ce disque un peu expérimental ou qui m’était apparu comme une blague.  Manset a écrit une chanson portant ce même titre, mais je vois qu’il existe aussi une chanson de Trenet (1952).  Ca relève plus du Jean Sablon dont a parlé Dominique A. Jean-Louis Murat croonant… mais qui n’ose pas aller jusqu’au bout de l’interprétation : sa serviette restera sur scène, et ne sera pas lancé au public. C’est un détail, mais à mon sens, ça aurait fait la différence sur le titre et pour la suite.

 

C’est le rappel. Le public applaudit gentiment mais ce n’est pas du délire.

 

Le train bleu roule à un train d’enfer (à la Taormina), mais l’émotion n’est pas trop entamée. J’attendais ce titre avec impatience :  C’est peut-être ma préférée de l’album grâce auquel j’ai découvert Murat et il me renvoie certains souvenirs…   Ce « train entre Lyon et Genève », il m’est arrivé de le prendre « le cœur meurtri d’idées noires ». 

Là encore, même constat, la guitare de Jean-Louis fait merveille.

Et que dire de « se mettre aux anges », dont il me semblait pourtant, lors des précédentes dates qu’il chantait sans guitare… Ce soir, elle est bien présente… et remplit de beaux préliminaires tendres et fiévreux.

Petite mort, et c’est « le cours ordinaire des choses »… là, encore, sur un tempo très rapide. Peut-être un peu trop finalement. Mais c’est plutôt sympa d’écouter une vraie surprise d’orchestration.

 

Ensuite, beau final sur les « voyageurs perdus » et  « l’examen de minuit ». 

 

Applaudissements nourris, mais les lumières se rallument.

 

 une la montagne

Alors, oui, un petit concert... même s'il n'était pas si court que cela.  Manque « m maudit » qu’on nous annonçait comme réussi, et « tige d’or ». Pas non plus de « Philomène », ni de « saurais-tu par cœur ? ». Dommage.

Jean-Louis Murat n’aime pas jouer à Clermont. Avec ses amis, sa famille. On apercevra à la sortie Marie Audigier, Laure Bergheaud, Caillon, mais point de  Jean-Louis, ni des ses musiciens. Ils  jouent le lendemain à Alençon et ça fait une tirée.

 

Je discute un peu avec Christophe Pie, qui est fier de la musique des Delano… et c’est à juste titre… Et alors que les portes se ferment, j'entame une discussion avec  une personne que j'avais remarquée à la carte blanche de Lyon. Celui qui avait osé titiller Murat sur la posture/imposture.  Excellent connaisseur, et c'est moi qui me sent finalement comme un imposteur, mais il m'encourage pour mon blog. Je le remercie içi.  Et moi, je suis même pas tombé malade...

 

 Les autres chroniques à lire:

  là: http://www.concertandco.com/critique/jean-louis-murat-the-delano-orchestra/critique-concert-1-33545.htm 

par Pierre Andrieu

ou là: http://www.leliendefait.com/index.php?idPage=concertDtl&idConcert=422&idTournee=12

 

et l'article de la Montagne:

 article la montagne

La page d'après, un article sur De Palmas, qui réunissait 2000 personnes au Zénith. ...

 

 

Les 3 photos ci-dessus sont téléchargeables là: http://www.megaupload.com/?d=X88I70YK

 

 

 

LE LIEN EN PLUS:

 

 Le Président de Région Basse Normandie parle du concert de la Luciole...!!! et des 200 personnes qui ont pu grâce à lui (en partie) écouter Jean-Louis :

http://lbeauvais.typepad.fr/blog/2010/04/jean-louis-murat-%C3%A0-la-luciole.html

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 9 Avril 2010

20100404Murat@EntrepotArlonBE1

 

 

20100404Murat@EntrepotArlonBE35

 

20100404Murat@EntrepotArlonBE47

Il a un peu changé le Fred. 

 

20100404Murat@EntrepotArlonBE57

 

20100404Murat@EntrepotArlonBE15

 

Il avait la même tenue à Clermont. Par contre, Fred était positionné nettement en retrait et nous n'avons pas vu ce genre d'échanges entre les deux.  

 

 

20100404Murat@EntrepotArlonBE30

 

 

la guitare en lévitation 

 

20100404Murat@EntrepotArlonBE32

Oui, il a ouvert les yeux!

 

 

20100404Murat@EntrepotArlonBE37

 

20100404Murat@EntrepotArlonBE38

 

20100404Murat@EntrepotArlonBE43

 

20100404Murat@EntrepotArlonBE46

 

20100404Murat@EntrepotArlonBE59

 

Les photos sont d'OLIVIER. Merci à lui.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 5 Avril 2010

 

 

Une petite vidéo de concert (de qualité moyenne)... pour une petite impression de "comme un incendie". Merci à Laurence. C'était à St-Malo! 

 

 

 

 

 

 

 Un petit montage assez joli sur du Ferré/Baudelaire :

 

 

Tiens, pendant que j'y suis, un petit Réversibilité... à glacer.... (si vous aimez, y 'en a pleins d'autres)
 
LE LIEN EN PLUS:
 
- Un compte-rendu pacifié:
- Véroniqe Mortaigne du Monde a aimé Memory Divine
Jean-Louis Murat l'a bien compris, qui lui donne, en anglais, Memory divine, guitare libre, électrique, batterie folk, élégance de talons aiguilles, précision de métronome, du grand Hardy.
Allez, je m'absente un peu. On va se ressourcer à Chaudefour, puis sur la Dordogne naissante avant de plonger sur la coopé!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 3 Avril 2010

 

Et bien, les échos ce matin sont un rien catastrophiques... même J.P. pourtant muratien y va sur FB de critiques virulentes... même s'il attend impatiemment le bataclan. Je vous fais part de la discussion, je pense ne pas violer de copyright et qu'ils ne m'en voudront pas de sortir leur propos du club FB:

 

c'est moi ou le concert au Grand Mix de Tourcoing était un peu trop " léger "; à mes yeux ce n'était pas du grand Murat; une partie de rigolade entre potes sur une scéne ( génial les grands sourires continues entre Fred et JL durant " Le cours odinaire ", très cohérent avec le thème de la chanson! ); on passera sur les multiples oublis de paroles... Concert très court.

 

Une autre personne lui répond ainsi:

Oui, mêmeimpression, je te rassure. Genre rien à foutre de vous, je tape une heure de concert en gratouillant vaguement, je rigole un peu avec mes musiciens et je me barre en marmonnant. "Le cours ordinaire" a été un ratage mémorable : le mieux serait peut-être de ne plus faire de rappels si vraiment ça l'emmerde. En même temps le public lui a bien rendu, ça fait longtemps que je n'avais pas vu un concert aussi morne sur la métropole. Je ne parle même pas des commentaires entendus à la sortie... Je n'ai vu jouer JLM que 4 fois en 10 ans, avec quelques beaux moments, mais là, ça part en vrille sévère.

 

JP lui répond:

J'ai eu la chance de le voir en état de grâce et j'espère le retrouver ainsi prochainement... Ah oui le truc mémorable c'est qu'il s'essaye à suivre les conseils de la star ac : ouvrir les yeux, quand il prononce le mot " coeur " , poser la main sur le sien, mimer un peu ses paroles, c'était un peu ridicule... Tout comme la premiere partie Luna De Luxe, jolie voix, même d'une naiveté totale : merci pour le cours de philo Luno : " La mort ça fait partie de la vie, alors c'est pas si triste "... blablabla

 

Et ces commentaires arrivent après celui du défenseur de boire une bonne bière pendant le concert :

http://www.digitalmarmelade.com/2010/04/jean-louis-murat-est-un-con/

C'est vrai que interdire la bière dans le ch'nord... ça relève de l'auto-destruction... comme sa prestation sur scène...  On le défendait car on se disait "il se met dans sa bulle"... mais là, apparemment, elle était bien éclatée... et pour autant, pas plus de communication et de partage...

Jean-Louis, Jean-Louis, tu m'inquiétes?  Qu'est-ce que tu cherches que tu n'as pas trouvé?

Retourne à RCF, pour une deuxième séance!!

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 2 Avril 2010

D'abord un petit article annoncant le concert:

- http://www.lessentiel.lu/sortir/nightlife/story/12560452

DUDELANGE - Son vingt-cinquième album s'intitule «Le cours ordinaire des choses». Pourtant, quand on suit de près la carrière de Jean-Louis Murat, on se rend vite compte qu'il n'y a rien de vraiment ordinaire dans les choix et les aspirations de ce dernier. Malgré sa longévité dans le milieu de la musique, Murat avance tel un artisan, loin des spots et de la télé divertissement.

Son amour pour la poésie se traduit par des envolées lyriques qu'il marie ici à des sonorités country, venues tout droit de Nashville, où le dernier album a été enregistré. C'est un artiste aussi rare que convaincant qu'accueille l'Opderschmelz.

 

  • Jean-Louis Murat, jeudi soir, à 20 h, à l'Opderschmelz, 1a, rue du Centenaire, Dudelange. Prix: 20/25 euros.

 

 

 

Merci à Olivier de m'avoir envoyé quelques commentaires:

 

l'ambiance n'était pas au rendez-vous car c'était ambiance velours rouge et moquette. Olivier me dit:  Le public était trop confortablement assis dans ce cocon. Cela devait être une découverte pour beaucoup je pense. Ou un trop grand respect de l'Artiste et une envie de déguster et d'apprécier le moment, le voyage dans l'au-delà ...les grands moments: 16h00 - Taormina - Comme un Incendie

 

La set-list prévue (mais je ne sais pas si tous les titres ont été joués):

 

- ginette

- mésange bleue

-  taiga

- pauline

- 16h

- falling in love

- mousse noir

- chanter est...

- Taormina

- lady of orcival

- yes sir

- saurais-tu par coeur

-se mettre aux anges

 

- comme un incendie

-voyageurs perdus

- M maudit

- l'examen de minuit

 

-oiseau de paradis

- le train bleu

 

Ah, le train bleu, bonne surprise!

 

Et un grand merci pour les photos!!

 

20100401Murat@OpderSchmelzDudelangeLU2

 

20100401Murat@OpderSchmelzDudelangeLU9

 

20100401Murat@OpderSchmelzDudelangeLU8

 

20100401Murat@OpderSchmelzDudelangeLU11

 

20100401Murat@OpderSchmelzDudelangeLU12

20100401Murat@OpderSchmelzDudelangeLU7

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 2 Avril 2010

 

Avant d'annoncer le petit scoop... en voilà un autre mais sur un média plus mainstream: dans le grand journal de C+, une question à Hardy: Jean-Louis Murat serait prêt à vous écrire un album entier?  La réponse un peu dans le vague, très vague oui en effet....

 

Alors, un peu plus de dur  à se mettre sous la dent: Jean-Louis fait sa Paques?  Pas vraiment, mécréant! car il est sur scène.. mais... au milieu de cette programmation:

9h03 Halte spirituelle "Le sens des jours saints, avec Mgr PANSARD, évêque de Chartres"
Le sens du lundi saint
Ecouter[ : Le sens du lundi saint]
Le sens du mardi saintEcouter[ : Le sens du mardi saint]
Le sens du mercredi saintEcouter[ : Le sens du mercredi saint]
Le sens du jeudi saintEcouter[ : Le sens du jeudi saint]
Le sens du vendredi saintEcouter[ : Le sens du vendredi saint]
Prod : Véronique Alzieu
   
9h15 Animation    
9h19 Chronique La Vie    
9h23 Animation - Jeu    
9h30 Emission spéciale "Dans la souffrance, des raisons d'espérer, avec le Père Jean-Yves BAZIOU, théologien, enseignant à l'Université catholique de Lille, prêtre du diocèse de Quimper ; Vincent LE CALLENNEC, Responsable de l'oecuménisme dans le diocèse de Chartres, membre de la Communauté du Chemin Neuf ; Claire THIERCELIN, une mère de famille qui a perdu son fils et Elisabeth FERRIèRE, de la Pastorale de la Santé. Prod : Véronique Alzieu"
Dans la souffrance, des raisons d'espérer
Ecouter[ : Dans la souffrance, des raisons d'espérer]

 

que vois-je:

 

10h03 Emission spéciale "Dans la souffrance, des raisons d'espérer, avec le Père Jean-Yves BAZIOU, théologien, enseignant à l'Université catholique de Lille, prêtre du diocèse de Quimper ; Vincent LE CALLENNEC, Responsable de l'oecuménisme dans le diocèse de Chartres, membre de la Communauté du Chemin Neuf ; Claire THIERCELIN, une mère de famille qui a perdu son fils et Elisabeth FERRIèRE, de la Pastorale de la Santé. Prod : Véronique Alzieu"
Dans la souffrance, des raisons d'espérer
Ecouter[ : Dans la souffrance, des raisons d'espérer]

Euh, oui,  la souffrance...

Ah, là! C'est là:

 

11h04 Regards sur la culture "Jean-Louis Murat, chanteur et Christian de Metter pour les BD "Shutter Island" et "Maryline""

 

et c'est podcastable:

http://www.rcf.fr/programme.php3?id_rubrique=30&date_recherche=2010-04-02

Et oui, c'est sur RCF alpha... un bon quart d'heure d'interview.

 

Petite synthèse expresse et simultanée:

Après un M maudit, bien approprié,

une question sur le temps à tuer et le travail.

Ca commence bien...  et ça continue aussi bien... Un instant de recueillement... Jean-Louis Murat au confessionnal!!

"on cherche à tutoyer sans fin son adolescence"...

" faire un disque comme un enchantement... parce que je suis désabusé"

- la déchéance des corps?  "oui, un thème..."

"je suis un pessimiste joyeux"

- Taïga mystique? Et là, tentative de ferrage par le journaliste: "est-ce que vous ne cherchez pas quelque chose que vous n'avez pas trouvé?"

 

 

A+ pierrot

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0

Publié le 1 Avril 2010

Alors, j'ai beaucoup parlé de la BO du film "Pauline et François"... mais auparavant, il y aura celle de "petite fille" de Laetitia Masson.. et je viens de découvrir que c'est un téléfilm!!  Il sera diffusé sur France 3  (jean-louis interpréte un ou deux titres de cette BO  lors de ces concerts actuellement).  

 

http://www.scoopovore.com/news/medias/un-telefilm-en-tournage-pour-france-3--petite-fille,3178.html

"Petite fille", un nouveau téléfilm pour France 3 réalisé par Laetitia Masson, sera en tournage du 27 août au 25 septembre à Lille.(c'est tourné!)
Il sera diffusé dans le cadre de la saison 2 de la collection Vengeance.

Il raconte l'histoire d'une jeune femme de 35 ans qui vit à la campagne et travaille dans une ferme. Le seul luxe qu'elle s'accorde est un cours de théâtre une fois par semaine dans un village voisin. Elle y rencontre un jeune homme brillant et célibataire, qui l'invite à venir le revoir en ville. Sous le charme, Sylvie décide de prendre le train et d'aller retrouver son mystérieux prétendant.

Parmi les acteurs, on retrouvera : Hélène Fillières (Lady Chatterley , Coupable), Andre Wilms (Tanguy , Bienvenue chez les Rozes), Aurore Clément (De la guerre , L'Insurgée), Sophie Guillemin (Harry, un ami qui vous veut du bien , Vérités assassines), Benjamin Biolay (Stella), Valérie Dréville (Un goût de sel).

Un téléfilm en tournage pour France 3: Petite fille

 

Etonnant que France 3 ait financée une bande originale avec 3 chansons au moins, pour un téléfilm... mais c'est en tout cas, l'occasion pour Jean-Louis en une soirée de faire écouter sa musique à un grand nombre de personnes...

Pas beaucoup d'autres infos pour l'instant.

 

les 3 chansons: "Philo", "Saurais-tu par coeur", "Quelle encre tire de ma bouche ces invincibles vérités ?" + thèmes musicaux.

En cherchant des infos, je suis tombé sur une info qui m'avait échappé: Jean-Louis Murat aurait composé un thème au violon pour le film "Pourquoi pas le Brésil?". Je crois bien ne l'avoir jamais entendu. Est-ce que quelqu'un à ça?

 

 

Enfin, ça marche du tonnerre au Québec... puisque une 3e date a été rajoutée!

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Repost0