actus babel (de oct 2014...)

Publié le 1 Mai 2015

des petits riens qui feront des liens en plus en moins

1)  Du côté de feu la section rythmique

En Suisse, il y en a qui en ont des moyens... pour piquer la section rythmique mythique et   métronomique du Bougnat qui pique: Stéphane Reynaud, le faux Suisse, et Fred Jimenez, le vrai, ont joué sur l'album d'un certain Marc Aymon. Dans le premier lien, on peut voir des photos de l'enregistrement avec les deux compères lilithiens.

http://1dex.ch/2015/04/marc-aymon-ou-lesprit-du-lieu/

http://marcaymon.com/nouvel-album/

 

2) Vrai Bergheaud, Faux Murat

L'autre jour un twittos turc demandait à jeanlouisMurat s'il était turc! "Murat" est en effet un prénom répandu... Ca ne favorise pas toujours les recherches sur internet:  en 81, ce n'était pas un problème.

 Il parait que Bergheaud, c'était un nom pas possible pour faire carrière. Et pourtant, il y avait déjà eu un Bergheaud star qui plus est nommé Jean : JEAN BERGHEAUD... le premier prince de la musique auvergnate, qui était joueur de cabrette. En fait, il était parisien de naissance de parents cantaliens (Bergheaud est un nom répandu en Auvergne).

Alors pourquoi vous raconte-je tout ça?  Euh, juste parce que je suis tombé sur un DJ du nom de... sans D.

Alexandre Bergheau https://www.facebook.com/AlexandreBergheauMusic?fref=photo

Oui, c'est tout. Uniquement pour ça. Oui, ça s'appelle meubler... mais je voulais vous parler de Jean bergheaud depuis longtemps.

EDIT: je rajoute un lien : http://lafeuilleamta.fr/2012/08/30/bouscatel-le-roman-dun-cabretaire-par-andre-ricros/  pour cette phrase amusante : "de grands cabretaïres de générations différentes se sont choisis des successeurs à qui ils ont légué leur savoir, leur instrument et une formule magique qu’il devait utiliser la première fois où il utiliserait l’instrument donné et une autre formule à utiliser en cas de vol qui empêcherait le fonctionnement de l’instrument. Ainsi ont procédé Roumany envers Ranvier qui a fait la même chose avec  Bouscatel, lui-même avec Bergheaud et Bergheaud avec moi même !"

 

3) Nolwenn/Murat : encore?

Elle est en tout cas partante... C'est ce qu'il dit à la Provence (jeudi 23/04)...

Comment travaillez-vous sur le nouvel album ?
Pour l'instant, il y a peu de choses à dire car j'ai été très occupée par la sortie du live de la tournée précédente, Ô tour de l'eau. J'ai peu de temps à consacrer au nouvel album, je ne sais pas s'il sera prêt à Noël. J'ai déjà plein d'idées. J'écris mes chansons, viendront ensuite d'éventuelles collaborations. J'adorerais travailler avec Laurent Voulzy, Alain et Pierre Souchon, Miossec, Jean-Louis Murat. Je n'ai pas un carnet de personnes que j'aimerais contacter, ce sont des artistes qui sont sur mon chemin, qui font partie de ma famille musicale. Ce sont des rencontres, pas des commandes.

 

 

la pin-up de la page 3

la pin-up de la page 3

4) 1 volume d'EAU, 1 de Delano, et une pincée de Murat pour le cocktail d'Alexandre Delano

http://www.magicrpm.com/le-leader-du-delano-orchestra-en-solo-et-en-francais/

Ça donne un album, Eau, crédité à Alexandre Delano & The Delano Orchestra, la principale nouveauté – outre une couleur musicale « pop et romantique » d’après le communiqué de presse – étant l’écriture en français forcément plus personnelle et un chant mixte à deux voix.

« Morgane est inhibée dès qu’elle chante en français. Alex, c’est pareil. Ils sont craintifs avec leur langue maternelle. Dans le camion, je n’arrête pas de les chambrer là-dessus », nous confiait Jean-Louis Murat en personne quand on le rencontrait en fin d’année dernière pour son album Babel (2014), réalisé avec l’aide de The Delano Orchestra.

Eh bien, il semble qu’Alex ait su dépasser ses complexes en mettant au point son « journal de bord d’une vie aquatique et amoureuse ». Preuve en est avec Orage, le premier extrait d’Eau, prévu pour le 22 juin sur Vicious Circle et Kütu.

Alexandre a commenté sur fb (public) : "La prochaine fois, Morgane Imbeaud racontera comment elle a chambré Jean-Louis quand dans le camion, il chantait en anglais"... On l'avait annoncé, la référence à Murat, il n'a pas fini de l'entendre.

Vicious Circle est entre autre la maison de disque des Elysian Fields.

5) Les Bourg' de "VERSAILLES" à BOURGES

 

La grande Chorale était comme Alexandre Delano à BOURGES.

Un reportage de France 3, avec une interview de l'arrangeur Denis Clavaizolle.

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_auvergne_,121656009.html

J'ai informé mon reporter local qu'il y avait de la place dans les bus... Il nous dira peut-être si LE CRI DU PAPILLON que la chorale a enregistré a été joué à Bourges... à moins qu'il en ait profité pour aller voir autre chose... notamment BY THE FALL.

Encore un autre reportage:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/2015/04/28/un-printemps-plein-de-promesses-pour-les-auvergnats-bourges-713997.html

 

6) Dominique A obsédé en "chat".

 

Lors d'un "chat" organisé par 20  minutes, la question suivante a été posé à Dominique A:

Maëlle: Vous préfacez le livre coup de tête sur Jean-Louis Murat. Est-il une source d’inspiration pour vous?

 - Oui, Maëlle, il m’a inspiré, et c’était même il y a bien longtemps une sorte d’obsession. D’où la préface.   Pour rappel: ma question à Dominique A sur le même sujet

 

C'est tout pour le moment... Bon premier mai!

 

Maibaum (arbre de Mai), 30 avril

Maibaum (arbre de Mai), 30 avril

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 19 Avril 2015

Hier, et ce disque PIAS NITE en beau cadeau pour clôturer l'année BABEL, je me disais de plus belle: C'est la quille! Oui!! Murat va m'offrir des vacances! S'arrêter un peu! Bien sûr, il y avait cette ombre menaçante sur mon repos: cet enregistrement annoncé pour dans une dizaine de jours... mais j'avais déjà planté un parasol au dessus de mon ordi... et Koloko, ce fichu rendez-vous, cet oasis dans le désert de l'actualité que j'aime à traverser comme un Théodore Monomaniaque...

Et là, mais merde!!! quoi!! C'est dimanche!! PFFFUU...

Non mais c'est pas possible de prendre des vacances?

1) D'abord, alors que j'étais pourtant décidé à aller expier mes fautes à la messe... ou à l'apéro, une émission suisse sur RADIO CHABLAIS... Le plus gros a déjà diffusé, mais on nous promettait une version "étendue"... Elle l'a été, mais surtout du fait de nombreux titres diffusés.

Voici l'émission à télécharger (Murat est au téléphone, ce n'est pas top):

http://dl.free.fr/kOcKkG57m

2) Et puis voilà... vlan, vlà ce qui tombe à l'heure du tian:

Le premier concert d'octobre 2015 annoncé!! enfin préannoncé! PFuu... comme s'ils pouvaient pas attendre tiens!! Et en plus, c'est encore dans le Nord! Quand on parle des privilégiés du nord!! Toujours le soleil, le bon air, et des centaines de concert de Murat à portée!

Ça sera à ARMENTIERES.

http://www.lavoixdunord.fr/region/armentieres-au-vivat-une-saison-engagee-en-attendant-ia11b49726n2780996 Une salle "engagée"...

PS: je m'amuse bien sûr... Des vacances? Il n'en était pas question: y'a pleins de travail à faire (de l'exclusif, de l'inédit, et des petites choses en retard, et même un peu de sang peut-être...)... Il paraitrait même possible que je sois à Koloko au bout du compte...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 18 Avril 2015

1) La journée se termine... mais bon, on va quand même se refaire un petit article sur le disquaire day.  C'est curieux mais le live proposé par PIAS a un peu plus de succès que le petit 45 Tours "il neige" d'il y a deux ans.  On le trouve en vente sur certains sites déjà à des prix exhorbitants... Ne les achetez pas là-bas, et attendez de trouver le stand de Jocelyne!


QQ liens sur l'événement:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/limousin/2015/04/17/venez-defendre-les-disquaires-independants-706613.html

http://www.lest-eclair.fr/256339/article/2015-04-16/disquaire-day-faites-le-plein-de-vinyles-samedi-a-troyes

http://www.lejdc.fr/nievre/mag/culture/musique/2015/04/17/paris-nimes-marseille-les-activites-prevues-a-l-occasion-du-disquaire-day_11408929.html

Opération spéciale avec RADIOFRANCE (on pouvait y trouver des disques)

http://www.radiofrance.fr/espace-pro/espace-presse/communiques-de-presse/2015/04/radio-france-s-associe-au-disquaire-day-et

 

DU côté des inrocks:

PIAS NITE en vinyle et anecdote de concert de 2003

Et de Télérama: http://www.telerama.fr/sortir/disquaire-day-2015-notre-selection-de-vinyles-a-ne-pas-rater,125513.php?hc_location=ufi

"Enregistré lors d'un show happening dans une micro-salle parisienne, avant la sortie de son excellent Babel. Le chanteur ronchon au mieux de sa forme débridée avec le soutien (rare) du mini big band auvergnat DELANO ORCHESTRA"

Voici l'objet, avec des photos piquées sur fb chez les amis Henro et Pierre K.

PIAS NITE en vinyle et anecdote de concert de 2003
PIAS NITE en vinyle et anecdote de concert de 2003
PIAS NITE en vinyle et anecdote de concert de 2003

2) Il y a une rediffusion d'Alcaline ce 16/04, ce qui a suscité quelques tweets autour de la déclaration de Murat sur Mac Cartney... C'est 50/50, 50 "drôle"/ 50 "con".

@benouilleDANCE

Jean-Louis MURAT...j'aime souvent sa musique mais là, en interview t'as juste envie de lui foutre des baffes.... #Alcaline

·@alexis_patri

"Ceux qui meurent jeunes restent des idoles, pas comme Paul McCartney". Décidément Jean-Louis Murat l'aime plus. #bestofAlcaline #Alcaline

· @AchrafMOUSSIgnr

Jean-Louis Murat est en train de chier sur @PaulMcCartney comme pas possible! mais ça reste drôle #Alcaline

· @alexis_patri

"Paul McCartney, c'est le Jacques Chirac de la chanson" Jean-Louis Murat. Je vais aimer ce best-of d'#Alcaline.

· @segotweed

Jean-Louis Murat avant,il était beau et con. Maintenant,avec le temps,il est juste con.

3) Le concierge de l'ancienne Belgique de Bruxelles a été interviewé... et a joué le concierge sur Murat...

Je vous ai mis l'extrait-là:

Le concierge en rajoute un peu... Les musiciens: il n'y en avait que 2!! Et le concert avait duré plus de 45 minutes...

L'interview dans son intégralité ici:

http://focus.levif.be/culture/musique/focus-brolcast-dans-les-coulisses-de-l-ancienne-belgique/article-normal-389735.html

Deux articles de l'époque, le premier notamment, loin d'être négatif:

http://www.lalibre.be/culture/musique/jean-louis-murat-comme-un-songwriter-auvergnat-51b8806ee4b0de6db9a95302

http://archives.lesoir.be/musique-a-l-ancienne-belgique-quand-murat-rale-le-publi_t-20031017-Z0NN5V.html

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 16 Avril 2015

Ce petit cachottier ! Il n’a pas résisté à l’appel de Montceau (entre un ou deux râteaux en proposant  des Inter-vious et Murat) !

 Ce 10 avril, ce bon morceau de saligaud  de M  fit donc  un saut à Montceau LM pour JLM sans que je le susse et a tardé à sceller à la mine le sort d’un sautillant billet sur le concert… Le  voici donc…

Murat, en petits monceaux de frissons...*

 

En souvenir d'Émilie et de son Papa...

Il nous parut bien tristounet l'étang jaunâtre du jardin Lecoq de Clermont-Ferrand, lorsque nous le revîmes samedi matin, comparé au vaste lac Saint-Pierre du parc Maugrand. Allongé dans l'herbe, au bord de l'étendue majestueuse et calme, une fois surmontée la tentation d'une baignade sauvage (effets secondaires du Cahier bleu, sans doute...), nous aurions aisément pu en oublier qu'un concert de Jean-Louis Murat était programmé le soir-même, à deux pas de là. De rares promeneurs, des chevaux, des ânes, des cygnes, des canards – et puis ces bornes informatives retraçant le passé minier du parc, situé sur d'anciens puits d'extraction. Sont évoqués la dynastie des Chagot, l'évolution technique des lampes, les coups de grisou (décembre 1867, puits Cinq-sous : 89 morts), les grèves historiques (105 jours consécutifs en 1901). Rien sur l'état de santé des anciens mineurs, mais il aura suffi de converser, chemin faisant, avec un vieux Montcellien, pour entendre parler silicose et poumons ravagés. Nous sommes à Montceau-les-Mines, par une après-midi ensoleillée, le 10 avril. Sur le calendrier républicain, le mois de Germinal.

JL MURAT à MONTCEAU par M.

Un verre de Chablis et quelques heures plus tard, nous traversons le canal du Centre et pénétrons dans le hall de l’Embarcadère, espace culturel polyvalent d'une taille très respectable pour une ville de 20 000 habitants. De cette population, on ne retrouvera cependant qu'un mince échantillon à l'intérieur – 300-400 personnes dans une salle pouvant en accueillir 900, une affluence moyenne pour un JLM qui ne s'est pas souvent produit en Bourgogne au cours des dernières années. L'optimisme nous incitera à songer que le fait qu'il reste un peu partout dans le pays des gens disposés à dépenser, de temps à autre, une trentaine d'euros pour prendre des nouvelles de l'auteur de "Si je devais manquer de toi", "Au Mont Sans-Souci" ou "Amour n'est pas querelle" (autant de standards qu'il n'interprétera évidemment pas ce soir...) est une donnée encourageante. À l'approche du coup d'envoi nous nous faufilons vers le premier rang, où, bien enfoncé dans notre fauteuil afin de ne pas gêner la voisine de derrière, nous assistons à 21h00 à l'entrée des artistes. Quatre musiciens, quinze titres, du 100 % Babel – que dire de plus de l'antépénultième concert d'une tournée déjà abondamment commentée ici ou ? Une poignée de sensations et réflexions éparses, éventuellement...

JL MURAT à MONTCEAU par M.

Noter, pour commencer, que cette tournée entamée voici dix mois aura permis de confirmer sur la durée la qualité de certains titres phares du dernier album. "Le blues du cygne", par exemple, avec le gimmick imaginé par Alex Rochon, demeure efficace malgré le changement de casting. Il est interprété ce soir sur un tempo très enlevé, ponctué par les claquements de mains de Chris Thomas à la fin des refrains. "Mujade Ribe" ("Vlà la beurrée", en patois bourguignon), joué dans une version assez funky, avec un Thomas remuant, offre à JLM l'occasion de se lâcher un peu à la guitare, tandis que la trompette originelle résonne dans notre tête en accompagnement subliminal. "Frelons d'Asie" ne dégage certes plus le même magnétisme qu'au New Morning, mais a gagné en tonicité, grâce aux trois acolytes déchaînés du meneur de jeu. Doté de tels morceaux (plus quelques autres) à la maturation fertile, Babel restera au final comme un très bon cru dans l’œuvre de Murat.

Cet album n'est pourtant pas parfait et l'on pourrait y trouver sans peine des chansons plus faibles. Mais c'est justement l'un des plaisirs de ce concert que de nous inviter à en réévaluer certaines. Telle ce "Chant soviet" initial, long, lourd et grave, paré d'une lumière rouge-URSS, qui nous donnerait presque envie de l'extraire de la poubelle où nous l'avions jusqu'à présent relégué. "Tout m'attire", dans un autre registre, se révèle ici une douce et agréable parenthèse (juste après une "Noyade au Chambon" boostée par les applaudissements du public), solidement structurée en quatre mouvements distincts (sifflements inclus). Voilà d'ailleurs un mérite de JLM ce soir : ne pas étirer systématiquement ses morceaux en se lançant dans d'interminables ponts, penché sur le manche de sa guitare. Même si l'on goûte ce genre d'échappées, la capacité du musicien à livrer des versions condensées et carrées de plusieurs compositions valorise, par contraste, les envolées instrumentales qu'il s'accorde à d'autres moments. Quant à l'ineffable "Chèvre alpestre", embellie par la contrebasse et un chant particulièrement sensuel, on se surprend à lui trouver une parenté avec "Le revolver nommé désir". Et de fait, quoique les rythmes et l'atmosphère diffèrent, la supplique de l'épouse patiente de 2014 : "Tu vas pas nous faire la tête le mardi / Nous faire croire qu'Davy Crockett est pas gentil" n'est pas sans évoquer celle de cette amante lilithienne d'une nuit de 2003 : "Tu m'files les pétoches / Redeviens léger léger / C'est en plume que je t'adore". Ainsi la scène nous permet-elle, au détour d'un nouvel arrangement ou d'un changement d'interprétation, de détricoter, puis de retricoter à l'envi la discographie d'un artiste chéri.

Pour le plaisir, une petite piqûre de nostalgie et de frelons...

On le sait, les spectacles de Murat sont sponsorisés par Rire et Chansons. La partie sketch de la soirée se situe cette fois dans la moyenne, ni outrancière, ni hilarante. Se plaignant d'une angine purulente et d'un doigt endommagé par un accident de tronçonneuse (vous savez, celle qui est rangée à l'arrière du break, à côté de la contrebasse...), JLM se lance dans une involontaire mais coquasse séquence "Pansement" d'environ cinq minutes, sorte d'hommage inversé au Capitaine Haddock (ici, le sparadrap ne tient pas...) ou de salut discret à Pierre Richard, son successeur sur la scène de l'Embarcadère ce mercredi. Il se fend aussi d'une prévisible allusion à l'Habitat Montebourg (ex-élu du département), puis, après avoir cité le nom du Delano Orchestra, annonce l'enregistrement imminent d'un nouvel album avec ses actuels partenaires de jeu.

La voilà la bonne nouvelle de la soirée ! Car l'entente entre les trois musiciens (dont deux sont nouveaux) et ce chanteur que certains s’obstinent à dépeindre en ours misanthrope semble bien réelle et participe évidemment de la réussite du concert. Chris, from Missouri, se montre le plus enthousiaste, donnant l'impression de se régaler, que ce soit à la basse, à la contrebasse ou lorsqu'il empoigne une percu pour endiabler "Neige et pluie au Sancy". Sa belle voix, grave et profonde sur "Col de Diane", avec ses "ooh-ooh" en réponse aux "aïe-aïe" du chanteur, nous fait même regretter qu'il n'intervienne pas plus souvent comme choriste. Gaël Rakotondrabe, lui, est nettement moins expressif, affichant un flegme non-dénué de second degré. Mais il se montre brillant derrière ses claviers, passant de nappes d'orgue efficaces à un piano élégant ("Les Ronces") et n'hésitant pas à bidouiller aux confins de l'électronique ("Neige et pluie"). Stéphane Reynaud, enfin, cheveux courts et silhouette affinée, fait preuve d'une belle vivacité avec ses balais. Son style, d'une légèreté aux accents jazzy plus prononcés qu'à l'accoutumée, tranche quelque peu avec la puissance pop-rock qu'il développait lors des tournées précédentes. Il faut aussi relever un fait qui n'a rien d'anodin : c'est la première fois depuis longtemps qu'un clavier s'intègre d'une façon aussi harmonieuse au sein de la formule guitare-basse-batterie de JLM. Un bon point à mettre au crédit des trois musiciens – Rako en tête.

JL MURAT à MONTCEAU par M.

Le pansement collé, la promo effectuée, l'avenir esquissé – retour aux chansons pour un final éblouissant. D'abord avec un "Long John" très doux, où la contrebasse, le piano et les caresses de Steph à la batterie parviennent (presque) à compenser l'absence de Morgane Imbeaud aux chœurs. Puis c'est "Chagrin violette", beau morceau qui pâtit sans doute de sa position lointaine sur le disque, interprété ce soir dans une version à la fois très rythmée et très mélodieuse. Gaël se décontracte et répond aux sourires de Chris, dont le plaisir ne paraît pas décliner à l'approche de la fin. Il faut dire que le meilleur est à venir, avec un rappel monstrueux : une longue introduction sombre et poisseuse, avant que n'émerge de ce chaos "Qu'est-ce qu'au fond du cœur" sous les oripeaux d'un blues ancestral d'une rare noirceur, où les griffures électriques de JLM se mêlent à d'obscures paroles en anglais, qui tirent le morceau vers une sorte de transe. Le genre de final qui rend inutile toute demande de rab : le concert est terminé et sa conclusion fut magnifique.

Sommes-nous seul à avoir (par déformation d'amateur) apprécié ce concert ? Il semblerait que non. Si l'on entend bien une ou deux remarques sur le manque de communication du chanteur, les spectateurs qui s'attardent nombreux dans le hall de l'Embarcadère ont l'air satisfait. Le stand de Jocelyne est assailli, vinyles, cd ou affiches sont achetés, puis aussitôt présentés à l'artiste pour dédicace. Murat est avenant, il signe et contresigne, consent aux photographies (juste derrière un panneau interdisant... les photos), revient volontiers sur ses pas vers les retardataires. À la chargée de communication de la salle, qui lui demande une signature pour l'ancienne directrice partie vers d'autres contrées, il lance un énergique : "Venez dans ma loge !", proposition inattendue qu'elle finit par accepter, après un temps d'hésitation. Elle ressortira indemne et charmée. La soirée se termine ainsi aux alentours de 23h30, dans une atmosphère chaleureuse.

Et c'est un point, là encore, sur lequel il convient d'insister. À force de se vouloir "imbuvable", JLM a si bien manœuvré au fil des ans que même lorsqu'il se montre courtois et aimable, il traîne avec lui l'image d'un chanteur peu sympathique. Si un jour un écrivain décidait de se lancer dans une biographie de l'artiste, il lui faudrait donc décrire avec soin, au-delà de ses manières parfois rudes ou carrément grossières, la chaleur diffuse, le réconfort et les émotions troubles que peut procurer une prestation scénique de Murat. C'est en tous cas empli de semblables sensations que nous quittons – à regret – l'Embarcadère pour nous diriger vers la gare de Montceau, l'âme provisoirement apaisée et le cœur brûlant d'un feu qui, comme indiqué dans le morceau final, "livre Bataille à la nuit"...

M.

Comme dirait Manset, "Aimez-vous les uns les autres ou bien disparaissez !"...

Comme dirait Manset, "Aimez-vous les uns les autres ou bien disparaissez !"...

**********

Sur ce même concert, le point de vue d'un vieil amateur de Murat, qui n'avait pourtant jamais eu l'occasion de le voir sur scène (il y en a !). Impression mitigée à découvrir chez ce blogueur qui semble réussir à quasiment tenir le rythme d'un article par jour (alors qu'on connaît des lambins à qui il faut une semaine pour écrire un CR...) :

http://www.manitasdeplata.net/archives/2015/04/14/31888449.html

**********

RAPPEL : Si le Babel Tour s'est achevé lundi soir au Palace, The Delano Orchestra sera encore présent sur scène ces prochaines semaines, notamment le 25 avril au Printemps de Bourges (on a beaucoup parlé du prolétariat au début de cet article, mais il ne faut pas oublier les Bourgeois...). Plus d'information sur la page Facebok du groupe et sur celle d'Alexandre (désormais) Delano. Et comme nous le signalait Yeult tout récemment, Morgane Imbeaud participera avec l'un de ses nombreux projets au Festival Voix de Femmes de Maury, le 12 juin prochain.

 

* : Les plus attentifs l'auront noté, la formule du titre est empruntée à Silvain Vanot (plus de détails ici).

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Avril 2015

En attendant les impressions de notre reporter spécial très précieux (et non spécieux) sur le concert de MONTCEAU, voici un autre compte-rendu avec photos:

http://www.manitasdeplata.net/archives/2015/04/14/31888449.html,

Sur le PALACE, on trouvera quelques mots là:

http://carmadou.blogspot.de/2015/04/jean-louis-murat-au-palace.html?spref=fb

Un petit mot encore de TROADEC sur MURAT, son coup de coeur du Festival MYTHOS:

http://www.ouest-france.fr/festival-mythos-les-coups-de-coeur-de-la-redaction-3331052

RAPPEL:

SAMEDI, disquaire day, avec le LIVE PIAS NITES à se procurer en vinyle (mais il devrait se trouver chez JOCELYNE également cette automne). Voici l'objet avec une jonquille d'ORCIVAL:

« Ce live de Murat avec Delano, capturé façon pirate sous les voûtes d’une petite salle parisienne, est le genre d’objet jouissif que l’on adorait jadis se passer sous le manteau.» Les Inrockuptibles

Façon PIRATE? On espère au contraire une qualité maximale!

Retours sur le PALACE et MONTCEAU

Et je vous le répète : le concert pour l'association CLERMAUVERGNE, ça sera finalement le 20 juin... et il semble que les fans aient décidé de venir en nombre ! Alors décidez-vous rapidement!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 14 Avril 2015

Les derniers concerts ont laissé des impressions mitigées. Murat semblait un peu fatigué, à Rennes (2e soir), son problème de main semblait réveiller pour certains (il aurait joué peu de guitare sur certains morceaux) mais à Bourgoin, c'est les oublis de textes qui auraient été nombreux (Murat jouant alors beaucoup de ponts pour se rattraper...). C'est un peu contradictoire... C'est normal, c'est Murat... [EDIT: en fait, point de tendinite, mais une blessure de tronçonneuse, a-t-il dit à Montceau, avec une angine!]

Allez, en attendant les contradicteurs, voici un petit mot de Pierre K. sur le concert d'hier:

"dernière date à paris pour murat. Concert assez proche de celui de Creil. Tres long a venir mais de bons moments ici et là. Je regrette quand même le Delano et Morgane. Murat pas tres causant mais regardant la salle, assise, a eu ce bon mot : "C'est chiant ce type de salles. On a l'impression de baiser une morte". Le public s'étant réchauffé vers la fin, il dira : "bon bah ça va, la morte s'était juste endormie". Moi j'ai beaucoup rigolé. Pour en avoir parlé après avec deux trois personnes, ce n'était pas le cas de tout le monde.

Ce n'était clairement pas son meilleur concert, ni la meilleure formation sur scène. Tout le monde y met de sien mais la mayonnaise ne prend que pour quelques chansons Nous n'irons plus au bois, Mujade Ribe, Noyade au chambon, et toute la fin. Personne ne comprend pourquoi il commence avec des chansons assez faible comme chant Soviet , la chèvre aplestre, etc..

Sinon, du beau monde dans la salle : Julien Doré, Eric Reinhardt, Silvain Vanot, Frank Loriou, Antonin Lasseur et Marjolaine Piemont (le duo que nous avions formé pour la soirée Livre UNPLUGGED), JP Nataf, Mathieu du Delano et j'n'ai pas vu tout le monde"...

On peut ajouter Fred Jimenez, Laetitia Masson et Armelle Pioline au rayon people.

NOTA BENE IMPORTANT:

SOIREE POUR CLEMAUVERGNE vient de changer de date: ça sera une semaine plus tard qu'annoncé au départ: le SAMEDI 20 JUIN. http://www.lacoope.org/concert/jean-louis-murat-chante-pour-clermauvergne-humanitaire-0

La fin de l'épisode BABEL à PARIS... LE PALACE

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 12 Avril 2015

Un retour en mots et en image sur RENNES

Intéressant d'avoir le retour d'une néophyte... qui a eu qui plus est la possibilité de multiplier les photos... A lire ci-dessous:

http://alter1fo.com/retour-sur-mythos-2015-murat-entre-chien-et-loup-95097

'Il a beau avoir été programmé dans une salle à 15 bornes de Rennes, Jean-Louis Murat a joué deux soirs de suite à une heure tardive à guichets fermés pour Mythos. L’enfant terrible de la chanson française n’a pas failli à sa réputation, tant musicale, qu’invectivante. Pour mon baptême de Murat, j’ai été servie… Babel est un bel album, nourri à la poésie de l’auvergnat et aux histoires qu’il aime à raconter. On le suit sur les traces de son terroir (Neige et pluie au Sancy), dans ses souvenirs (Chagrin Violette), sur les traces de l’Histoire et de la guerre (Noyade au Chambon), dans ses déclarations d’amour (Tout m’attire), lui le « romantique qui s’ignore ». 1h45 de concert, ce sont 15 titres chantés sur les 20 que compte l’album devant un parterre conquis. Certains étaient même déjà là hier soir… L’artiste harangue le public, râle, éructe, crache du venin sur un certain Dominique, pratique le free hug démonstratif avec ses musiciens tout en les engueulant gentiment plus tard et remercie le public d’être venu du fond de son cœur de chanteur français.

La suite ici

les photos:

https://www.flickr.com//photos/alter1fo/sets/72157651897030702/show/

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 11 Avril 2015

Et un nouvel album...

Jean-Louis Murat était à Montceau Les Mines hier soir... et il a indiqué qu'il se mettait à enregistrer son nouvel album d'ici 15 jours... et avec ses musiciens actuels. Les fans ardents seront ravis qu'un opus soit gravé avec les excellents Chris et Gaël (on ne parle plus de Stéphane Reynaud), les grincheux, les "c'était mieux avant" diront que ce n'est pas la promesse d'une production très originale. En tout état de cause, Murat maintient sa cadence... et on devrait donc le retrouver à l'automne dans les bacs et sur scène.

EDIT: 24/06/2015 IL SEMBLE QUE TOUT CELA SOIT RETARDE. ET ON PEUT DOUTER QUE LA SESSION D'AVRIL AIT EU LIEU, OU AIT DONNE QUELQUE CHOSE. SESSION PREVUE EN NOVEMBRE SEMBLE-t-il FAUDRA DONC PEUT-ETRE ATTENDRE... BABEL VA VIVRE ENCORE UN PEU.


Ce soir, c'était à Bourgoin... chez moi... Je me console avec de belles vacances...

Et un nouvel album...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 9 Avril 2015

Michel Troadec de OUEST FRANCE était bien sûr à RENNES où Murat jouait deux soirs de suite... voici son article:

http://www.ouest-france.fr/mythos-2015-traverses-par-la-grace-de-jean-louis-murat-3320595

"Dans le cadre du festival Mythos de Rennes, Jean-Louis Murat a joué mercredi soir au théâtre de l’Aire Libre. Il remet ça, ce jeudi soir. Toujours à guichets fermés…

Chant Soviet pour attaquer le concert. Puis, carrément son dernier single, J’ai fréquenté la beauté, en deuxième titre. Et La chèvre alpestre… Il a le choix Murat. Son dernier album, l’excellent Babel, qu’il joue en grande partie sur cette tournée, est bien grassouillet, avec pas moins de vingt titres.

Magnifique

Sur scène, ils sont quatre. L’Auvergnat a choisi d’ajouter un « clavier » au trio de base guitare-basse-batterie. Il ne leur faut que quelques minutes pour littéralement envelopper le public de leurs ballades électriques, qui s’accélèrent parfois au fil des morceaux. Quelques blues plus rapides s’intercalent. Magnifique.

Jean-Louis Murat nous dira plus tard son plaisir à faire « swinguer » cette langue qu’il manie si bien. Lui est bien là où il faut : dans un voyage musical qui laisse toute sa place à sa poésie : « Il est temps fuyons/L’île n’est pas déserte John/Retournons au lieu/Où rien ne nous attends. »

Lumières crépusculaires, titres hypnotiques

Jamais trop de lumières sur la scène. Elles restent crépusculaires, comme pour garder le groupe dans toute son unité. Les titres s’étirent volontiers, jusqu’à en devenir hypnotiques. C’est parfois exigeant ces chansons tendues qui ne se dénouent qu’après de longues minutes.

Le chanteur parle peu. Il n’en a pas besoin. Il s’offre juste quelques vannes en milieu de concert. Une heure quarante-cinq passe. Après Murat, le silence a quelque chose de pesant".

C'est tout... mais je vous quitte avec deux photos toutes fraiches pour me justifier:

A RENNES
A RENNES

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0

Publié le 3 Avril 2015

ds Télérama 1999

ds Télérama 1999

Et bien, sachez bien que je n'ai pas pris de vacances (enfin, presque)! Certes, aucune actualité ne s'est présentée depuis quelques jours, mais ce n'est pas pour ça que j'ai baillé sur Corneille, dormi sur Dominique A, somnolé sur HollySiz... En effet, j'ai bossé hachement dur sur une inter-ViOUS ET MURAT-... qui devrait être publié rapidement. Et puis, c'était bien d'avoir laissé Silvain VANOT en une quelques jours. Avoir des nouvelles de Silvain Vanot a fait plaisir à beaucoup de gens. Qui plus est, vu que la politique éditoriale, c'est "du sérieux, du sérieux, pas de blabla", je ne pouvais pas commettre de poisson d'avril.

Ce matin, je me suis dis que ça suffisait néanmoins. Vous commenciez à me manquer, et je sens que c'était réciproque... Non? rrrhoo... Enfin, soit, il se trouve justement que j'ai trouvé un peu de matière à vous proposer.

1) RAPPELEZ-VOUS: LES DERNIERES DATES PREVUES!

8 avril 2015 / Festival Mythos - Rennes (35)
9 avril 2015 / Festival Mythos - Rennes (35)
10 avril 2015 / L’Embarcadère - Montceau-lès-Mines (71)
11 avril 2015 / Les Abattoirs - Bourgoin-Jallieu (38)
13 avril 2015 / Le Palace - Paris (75)

Murat a annoncé que c'était sa tournée d'adieu, je vous le rappelle. Même s'il le dit depuis Tristan au moins, vous pourrez le regretter si vous n'en profitez pas maintenant!

2) Deux dates à RENNES donc s'annoncent...

- Vous pouvez en savoir plus sur ce festival avec l'interview de son directeur (Murat est juste cité):

http://www.radiolaser.fr/19e-edition-du-Festival-Mythos-decouvrez-la-programmation_a14223.html

- http://alter1fo.com/mythos-2015-jean-louis-murat-a-laire-libre-94341

- Unidivers, webzine culturel de RENNES, a refait circuler sur twitter un article sur le précédent passage de Murat à Rennes (avec une vidéo du concert sur "sans pitié pour le cheval").

http://www.unidivers.fr/festival-mythos-jean-louis-murat-un-rapace-survolant-les-sommets-et-dont-le-vol-est-un-chant-damour/

Jean-Louis Murat, un rapace survolant les sommets et dont le vol est un chant d’amour

"Jean-Louis Murat ne fait pas le « show ». Il n’est pas là pour faire « spectacle ». Ce n’est pas le séducteur un peu lourd qui vient vous chercher, vous prendre par la main, voire vous la forcer. De ces « tapineurs » qui veulent à tout crin vous faire lâcher votre admiration. Pas de discours entre les chansons, pas de ces exaspérants et populistes « faites du bruit »… Au contraire. Rien donc qui vient faire obstacle entre les chants-poèmes et les auditeurs.

Une énergie rentrée qui se déverse en spasmes et s’élève en lave de volcan bougon. Il faut partir et le suivre. Le son tranchant de la guitare ouvre les chemins encombrés de ronces noires et de violet chardons. Si JLM est un grand lièvre alors il est d’une espèce fauve et sauvage, solitaire. Le « garçon qui n’était pas paysan » laboure une aride terre sonore, cultive les sons et les mots rétifs comme des plantes épuisées. Il nous lance, sans égard, sans presque un regard, brûlants, épiques, haletants, chaotiques les bouquets qu’il avait composés harmonieux.

L’enraciné authentique, aussi philanthrope soi-il, est toujours un exilé nostalgique et grincheux dès qu’il dépasse les limites de son « terroir ». Il faut l’excuser. Surtout s’il est colporteur de beau. Il est là sur scène, mais pas tout à fait, il est dans ses chansons. Il se tient debout, tendu, exaspérant pour certains à force d’être authentiquement viril, sans vulgarité ni machisme, d’une rugueuse sensualité. C’est elle qui rugit dans sa voix – suave et caressante, soudain stridence et déchirement – « le soufflet et la joue »…

Il aime la scène, il le dit et, qui plus est, le spectateur le ressent. Il aime jouer, mais jamais pour faire des courbettes du genre « vous êtes chauds ce soir ? » Refaire et défaire ses chansons, c’est pour ça qu’il est planté là ; bouleau rigide dominant la steppe de la scène. Pourtant ses branches souples enlacent la guitare pour la faire sienne dans une danse langoureuse. Refaire et défaire une fois destinée à être unique. Passées ses poésies de la matière à l’athanor de la fée électricité, aux vibrations ignées et ferreuses de sa guitare.

Presque tout l’album Grand Lièvre y passe. Remusclé, retendu, densifié. Il faut comprendre que nous n’assistons pas à un concert au sens habituel, le groupe joue comme il joue seul. Les musiciens peuvent comprendre cela, ce plaisir intense de jouer, cet amour qui circule en ondulations de notes, de consonances et de dissonances. C’est dans ce mystère qu’il faut entrer.

La vraie poésie est intérieure et personnelle, personnification d’un langage – l’outre-entendement comme disaient les avant-gardistes russes. Murat aime les sons et le sens de la langue ; il la fond dans le métal en fusion de sa guitare là, devant nous qui, immobiles, le suivons. Il aime, aussi, les onomatopées qui prennent chair et sens dans ce corps présent.

Avec puissance, ce corps dont l’âme et l’esprit se mêlent aux ondes musicales autant qu’elles les affrontent. Vient à l’esprit en le voyant une comparaison qui pourrait éclairer la consternation de certains à son égard : Neil Young, en particulier, curieusement, sur l’album « Le Noize »… La profondeur et l’exigence du verbe en plus !

Un concert de Murat c’est un combat ! la fin à lire: http://www.unidivers.fr/festival-mythos-jean-louis-murat-un-rapace-survolant-les-sommets-et-dont-le-vol-est-un-chant-damour/

3) A part ça, la grève à RADIO FRANCE a rapporté plein de pépettes à Murat... Pas sûr qu'il soit plus diffusé qu'un jour d'activité normale, mais sur twitter, en tout cas, il est souvent pris comme symbole de cette bande-son ininterrompue depuis 15 jours... qu'on est nombreux à trouver très agréable.

‏@Petit_Fayot 30 mars

Le vrai scandale de cette grève de Radio France, c’est qu’ils ne préviennent pas avant de passer Jean-Louis Murat.

‏@jcdimino 23 mars

8H sur @franceinter : Message voix off + 5sec de blanc + Jean Louis Murat. On est bien sur le service public en grève

4) Bon, au bout du compte, je ne sais pas si j'ai bien fait de sortir de mon silence... mais j'y pense:

j'avais encore ça à vous faire découvrir: Mash up Murat / hendrix... amusant, et joli riff dans les violons.

(merci Sébastien)

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Repost0