divers- liens-autres

Publié le 18 Janvier 2010

Ca fait un peu liste à la pie verte... prévert? oui..   ou une liste de course, course de ferme... en tout cas, pas de yack liste: tous les animaux sont autorisés à y figurer... même si le cheval a sa place réservée comme V.I.P. ... Enfin, soit, tout de go, et par ordre chronologique, et non dans celui de la chaine alimentaire :
 


Tous les boucs

Sont enterrés,

Tous les yaks,

Des chevaux,

Taureau d’acier nous coupe les jarrets,

la truie du temps

La mésange bleue

Oiseau sauvage

La conquête du cheval

Voilà la bête cruciale

Dogue

Va mon mille pattes

 

Tarentule nouvelle

Hydre

Souriceau de cathare

Viens ma Louve d’orage

Comme un renard sous le givre

Hermine

Qu’un oiseau de passage

Aimer une louve

 

La guirlande de serpents

Tous nos boeux immolés

Le chemin des poneys

L'aigle te trouvera

Montez les chevaux

C'est un torrent qui déborde

Crèvent les bergers les brebis

Raie manta

Entre les cornes des bœufs

Où s'aventurent les loups

L'aigle dans vos grands yeux

Petit poisson d'avril

 

Un dernier signe au matou

 

Dernier envol d'une dernière alouette à la nuit

Dernier cheval
Dernier lapin dans son sang

 

Sans l'air d'un mauvais cheval

J'aimais par elle biche endormie

mieux vaut chien enragé

 

Février débute en lion
Mais finit comme un mouton
Hirondelles ; belles saisons

Ma cigogne le bel hiver

Hirondelles à Saint Michel

 

âne bâté

a bird on a poire

Faune extrait du magma

leur système nerveux interpose des chiens

Ce petit grain d'encens

Sur le cochon

 

V'là les moustaches du poisson-chat

Pinsons

Ne saurait être qu'une buse

Sitôt franchi la Dore, les loups ne sont plus loin

pris dans l'essaim maudit

Ce chat ronronnant à l'envers de la vie
Ce chat noir qui lui a dit : "merci m'a bien pourto ma mie

Parfaite chatte, parfaitement discrète

La palpitante caille

On se jure d'étouffer l'animal

 les chevaux de ta tendresse

Salers

Plus le temps d'être sage

De passer un corsage au dindon

son encre de sèche

J'ai su que mon tombeau serait une hirondelle

les magnifiques chevaux

oh oh oh les lions qui passent

 

je connais l'envie mais l'animal je retiens

 

impossible chienne

quand les libellules en chœur

ohé libellules qui vous a dit ça

temps du taon vengeur

mon âme cette chienne

la bête humaine

alors le lion qu'en as-tu pensé

destins d'animaux

oiseau des ténèbres

va le petit âne

Vole ma libellule

 

on n'a plus de papillons
y me dit ça tombe bien, nous on n' a plus de mules

vrai baby carni bird

génisse au large front

vois ces yeux dans la crinière
c'est un lion qui t'attend

 

Jim  Murmurant A cheval Emouvant

Les hérons

Qu'un mal qui épargne les chiens

User des espadons

Je suis un éléphant

Bête on assassine

Crient orang-outang

 

Un molosse jappe

Un renard dans la nuit

Buriné par les chevaux

Mais qu'auriez-vous fait sans moi, mes petits chats?

La tigresse s'excite

Ane bâté le vieil âne
Allez patron et deux demis

J'avance dangereux fort comme l'ours blanc

l'ours te le crèvera

Le ver est dans le fruit

 

 

Où sont les chevaux

Le chien de l'espace dans la glace n'aboiera plus whoo whoo whoo

Mieux que l'agneau que la belette

Mieux que le renard peureux

 Comme le lapin de garenne, 

Court le renard

on purgerait des vipères.

Toréador taureau

Quand dans un vol d'oies sauvages

Dieu par quel effet papillon

joli poisson rouge

Ce bruit de bourdon

Mille vaches

Au plongeon du requin blanc

D'une hirondelle ou d'un hérisson vieux

 

aucun vol de pigeons

même truite

même renard

le grands bœufs

comme le phacochère

rouge est la panthère amour

un frelon musicien

un pinson en tous temps

 

 

je n'ai plus que toi, animal

comme un loup sous la voie lactée

que tous les éperviers sur mon âme veilleront

quand montent des vallées les animaux brisés
par le désir transhumant

l'effroi de la bête entravée pour l'homme est le sang

pour l'homme est le sanglier

 

comme l'oiseau borgne

comme la vipère

 les papillons
l'hiver, les loups

par le chant de l'oiseau moqueur es

 je le prends tous les jours avec les musaraignes
avec les vautours

 

chant insaisissable du mammifère déchu

j'ai une vie de chien
dans le règne animal

je rêve d'une musique pour tous les animaux
voir ce curieux gibier que l'on ne peut noyer

comme une abeille je m'échine à l'amour

tantôt méchant comme une teigne

aux chairs vives comme une hyène ô gué

humides comme deux poissons

que l'on a vendu aux cochons

mon vague à l'âme mon poisson-chat

guidé par l'odeur des chevaux

d'avoir mené les chevaux
d'avoir traversé les glaces
pour me bâtir un troupeau

ce monde d'abeilles

sors du long sommeil
les loutres endormies

des poissons amoureux
dans le courant

 

t'es comme une hirondelle

t'es mon hirondelle

vivre de jalousie
chez les tigres alanguis  

 attends que la crinière pousse au lionceau

la louve

l'éléphant blanc est déchaîné

parmi les bons chevaux

comme un oiseau s'enfuit

 

la montagne est pleine de biches et de gibiers peureux

un chat chasse une hirondelle
tombe dans un monde d'abeilles

le vent porte une hirondelle

la médecine animale remèdes de cheval

la longue chatte cuivrée

dans des hanches de daim  

en dérive sur nos lits entre des éléphants

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0

Publié le 15 Janvier 2010


Télérama (oui, j'en parle souvent, je suis désolé... abonné par atavisme familial! mais j'envisage -chaque année- de trouver autre chose) propose aux internautes de compléter une carte sur google map. L'idée est que chacun puisse y laisser un repère sur un lieu qui évoque une chanson...  Bien sûr, à l'échelle la plus grande, on ne  discerne déjà plus grand chose, mais en plongeant dans la Navarre aux canards, cela permettra peut-être de faire de belles ballades... même s'il n'y a pas la musique hélas pour écouter chaque titre (tiens, ça serait une idée pour un site internet). 

La semaine dernière, la revue proposait un article autour des menaces de google et des tentatives concurrentes et voilà, qu'ils font une gentille pub pour lui... ah, c'est vrai qu'il faut reconnaitre que le monstre est sacrément bien foutu et rudement pratique, notamment l'application map. 

Alors l'article de télérama 

  -  l'accès direct à la carte


J'ai marqué "Vaison la romaine" et "Orcival"... Alors, si vous voulez compléter avec d'autres sites muratiens... Il y a le choix!!   Notamment, pour vous aider (mais il faudra retrouver les titres et les paroles), j'ai repensé à cette carte créé par Laurent (du LIEN DEFAIT je pense). 

J'en profite pour vous réindiquer la carte Jean-Louis Murat tournée 2010, qui vous renvoit vers les sites internet des salles, quand il y en a:
http://maps.google.fr/maps?hl=fr&q=pierrot%20&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=wl


- J'ai trouvé un article très bien foutu et assez éclairant sur l'album d'Arnaud Fleurent-Didier. Il se trouve que l'auteur évoque Jean-Louis Murat (et Daho) de manière assez piquante au début... Une vision assez cruelle mais lucide (je le crains...) de ce que représente souvent ou parfois Murat chez les plus jeunes...  

"Après tout, nous ne savons pas exactement ce que c’est que la chanson française. Enfin, quand je dis « nous» , disons que je parle pour moi, et tous ceux qui ont été adolescents dans les années 90, ceux qui n’ont commencé à se faire une éducation musicale qu’assez tard dans cette décennie. Gainsbourg était déjà mort et enterré depuis belle lurette. Bashung semblait lointain, inaccessible. Souchon et Sheller parlaient à nos parents. Daho existait surtout à travers les vannes de crevard de Murat dans Magic. Murat existait surtout à travers ses vannes de crevard dans Magic. Biolay et surtout Delerm nous passaient au-dessus. Heureusement, il y eut Dominique A – et Miossec pour certains – et ce fut un vrai refuge, pour pleins de raisons à la fois : ses influences, son aura naturelle et, évidemment, la force de ses chansons"   Maxime Chamoud  de VOX POP


L'auteur défend Arnaud Fleurent-Didier comme complétement dans l'époque, pouvant parler à toute une génération. On peut penser que Murat, lui, est ailleurs, et vise l'universalité...



LE petit LIEN EN PLUS:

- blog avec la version originale de "pars"

Bon, puisque c'est un petit lien... une deuxième info:

- bientôt le... ça va pas faire plaisir à certain qu'on lui envahisse son territoire.... mais c'est bientôt le trail du Sancy!! :
http://passion.course.nature.over-blog.com/article-trail-hivernal-du-sancy-42953812.html      Peut-être qu'une famille d'auvergnat typique, fan de sport authentique, notamment de vélo, sera sur le bord de chemin, pour vous applaudir... 

Et de 3 pour la route:
-  http://actu24.typepad.com/showcase/2010/01/festival-premiers-noms-pour-les-nuits-botanique-2010.html
Jean-Louis Murat croisera peut-être les  Tindersticks en belgique.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0

Publié le 12 Janvier 2010



Pour suivre l'actualité et le débat autour d'Arnaud Fleurent-Didier, la rencontre sympa de 4 critiques qui débattent de la reproduction,  de N. Fernandez (oui, c'est pas parce que t'as chanté dans le même micro que Manset que tu l'es devenu...) et hommage à Lhasa...

http://www.telerama.fr/musique/les-sonos-tonnent-10-arnaud-fleurent-didier-nilda-fernandez-et-lhasa,51377.php

Intéressant le débat sur le plagiat... (on l'avait évoqué aussi pour Biolay).


Concernant Mano Solo, je l'avais vu sur quelques titres lors d'un festival au moment de la "marmaille nue"... c'était superbe. Par la suite, j'avais écouté énormément le disque... notamment à en connaitre par coeur au moins 5 chansons... que je chantais dans ma voiture alors que mon autoradio était en panne... Il y a 10 ans presque jour par jour j'y pense maintenant. La suite ne m'avait pas attiré... Il reste pour moi l'homme d'un cri, d'un album...

Je vous propose de lire l'article de Jean Théphaine (qui a fait une petite pub pour la tournée de Jean-Louis)... et le commentaire à celui-ci de Fred Hidalgo... J'ai trouvé tout cela assez émouvant de la part de ces deux personnes (qui ont perdu leur revue... mais garde la foi en la musique...).


http://touteslesmusiquesquejaime.over-blog.com/article-mano-solo-la-fin-du-combat-42730601.html


LE LIEN EN PLUS:

- NOÏ : http://www.myspace.com/noirock
Ce Monsieur Suisse écoute en ce moment le "cours ordinaire des choses"... et aime la langue française... c'est ce qu'il dit . Il cite Jean-Louis Murat comme une référence sur le myspace...   C'est assez rock...

- Biolay interprète "avec le temps" sur myspace (et "le temps des cerises"... et d'autres inédits).

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0

Publié le 11 Janvier 2010

Dans le chat de Telerama.fr le 14 mai 2008, voici la question à laquelle répondait Jean-Louis Murat.... l'occasion de découvrir un nouvel artiste....



Helmut Hard (de Dijon)
Quelle est la chanson que tu chantes le soir pour endormir Justine et Gaspard ?
Jean-Louis Murat
Pour Gaspard, c'est "Ainsi font les petites marionnettes". Justine, c'est plutôt "A very extraordinary sort of girl", de Gilbert Sullivan. 



Perso, ça ne me disait rien... mais sa chanson  "get down" est bien sûr un mégatube... plus dans sa reprise de Tom Jones:



Quelques autres tubes du chanteur irlandais:
http://www.deezer.com/fr/#music/result/all/gilbert%20o'sullivan

Le site de l'artiste (qui a démarré avec Supertramp):
http://www.gilbertosullivan.net/


Mais voici la fameuse chanson: (les images n'ont rien à voir...)

Une chanson moyennement douce... mais  on peut imaginer très bien ce que peut en faire un papa...


Ca m'a refait penser à ça, cette petite chanson pour enfant, petit morceau caché d'un CD rom Libération (moi, je l'ai!):  




Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0

Publié le 10 Janvier 2010

Je ne l'ai pas vu... mais à la lecture de la critique de Télérama et à l'écoute du masque et la plume, je me suis dit que ça méritait peut-être d'en parler. "bright star", le nouveau film de Campion raconte un épisode de la vie du poète anglais Keats. Je pensais que c'était un des poètes  dont Carla Bruni avait chanté des poèmes dans son deuxième album, mais ce n'est pas le cas, mais on peut trouver d'autres rapprochements. 
 

Sur Wikipedia, il est dit de Keats: Chantre de la nature sauvage synonyme de liberté et de pureté (Ode to Autumn - Ode to a Nightingale) et revendiquant la primauté de la sensation (Ode on Melancholy), John Keats est aujourd'hui considéré comme un des poètes emblématiques du romantisme anglais. Il s'est attaché aussi à d'autres thèmes romantiques comme la solitude (Hymn to Solitude), le goût pour le Moyen-âge (Isabella - La Belle Dame sans Merci) et pour le folklore (The Eve of St Agnes) tout en conservant l'attachement aux mythes classiques. 

Cette poésie de la sensation, ce chant de la nature, est bien sûr tout-à-fait conforme à l'inspiration de Jean-Louis Murat, même le "romantisme" n'est pas son "école " préférée.   Le film tente apparemment avec des plans de toute beauté, de filmer ses sensations (nature en fleurs, course des saisons).

Le film raconte l'amour impossible de Keats et de sa voisine, impossible du fait des règles sociales. 
Déjouant les pièges de la reconstitution historique, Jane Campion a réussi l'exploit de filmer la poésie de façon poétique. Chaque plan est composé comme un tableau aux touches légères. Peu à peu, sans jamais forcer le trait du fil narratif, la réalisatrice va accompagner l'éclosion des sentiments jusqu'au moment où les coeurs vont s'embraser portant l'amour à incandescence écrivent les échos (excellent journal de cinéma!). Il n'y aura pas d'amour physique, de sueur, comme parfois chez Murat...  mais.... "joute verbale où la défiance apparente masque déjà, sans doute, le désir qui monte"  (Télérama).  Je pense là à l'utilisation du vouvoiement auquel tient tant Jean-Louis....

Autre point de rapprochement avec notre auvergnat dans le Télérama qui parle de la poésie de Keats: si musique il y a chez keats, elle est languissante, elle tend vers le silence. Incarner la mélodie et la beauté du rossignol tout en montrant combien elle affligle, voilà ce qui donne par exemple toute la la force  et l'incroyable maturité de la fameuse ode à un rossignol entendue dans le film (Jacques Morice). Est-on tout prêt de la mésange bleue?   Ce poème le-voilà:

Ode à un rossignol

 

(in Les Odes,

trad. Alain Suied, Éditions Arfuyen)

 

Mon cœur souffre et la douleur engourdit

Mes sens, comme si j’avais bu d’un trait

La ciguë ou quelque liquide opiacé

Et coulé, en un instant, au fond du Léthé :

Ce n’est pas que j’envie ton heureux sort,

Mais plutôt que je me réjouis trop de ton bonheur,

Quand tu chantes, Dryade des bois aux ailes

Légères, dans la mélodie d’un bosquet

De hêtres verts et d’ombres infinies,

L’été dans l’aise de ta gorge déployée.

 

Oh, une gorgée de ce vin !

Rafraîchi dans les profondeurs de la terre,

Ce vin au goût de Flore, de verte campagne,

De danse, de chant provençal et de joie solaire !

Oh, une coupe pleine du Sud brûlant,

Pleine de la vraie Hippocrène, si rougissante,

Où brillent les perles des bulles au bord

Des lèvres empourprées ;

Oh, que je boive et que je quitte le monde en secret,

Pour disparaître avec toi dans la forêt obscure :

 

Disparaître loin, m’évanouir, me dissoudre et oublier

Ce que toi, ami des feuilles, tu n’a jamais connu,

Le souci, la fièvre, le tourment d’être

Parmi les humains qui s’écoutent gémir.

Tandis que la paralysie n’agite que les derniers cheveux,

Tandis que la jeunesse pâlit, spectrale, et meurt ;

Tandis que la pensée ne rencontre que le chagrin

Et les larmes du désespoir,

Tandis que la Beauté perd son œil lustral,

Et que l’amour nouveau languit en vain.

 

Fuir ! Fuir ! m’envoler vers toi,

Non dans le char aux léopards de Bacchus,

Mais sur les ailes invisibles de la Poésie,

Même si le lourd cerveau hésite :

Je suis déjà avec toi ! Tendre est la nuit,

Et peut-être la Lune-Reine sur son trône,

S’entoure-t-elle déjà d’une ruche de Fées, les étoiles ;

Mais je ne vois ici aucune lueur,

Sinon ce qui surgit dans les brises du Ciel

à travers les ombres verdoyantes et les mousses éparses.

 

Je ne peux voir quelles fleurs sont à mes pieds,

Ni quel doux parfum flotte sur les rameaux,

Mais dans l’obscurité embaumée, je devine

Chaque senteur que ce mois printanier offre

à l’herbe, au fourré, aux fruits sauvages ;

à la blanche aubépine, à la pastorale églantine ;

Aux violettes vite fanées sous les feuilles ;

Et à la fille aînée de Mai,

La rose musquée qui annonce, ivre de rosée,

Le murmure des mouches des soirs d’été.

 

Dans le noir, j’écoute ; oui, plus d’une fois

J’ai été presque amoureux de la Mort,

Et dans mes poèmes je lui ai donné de doux noms,

Pour qu’elle emporte dans l’air mon souffle apaisé ;

à présent, plus que jamais, mourir semble une joie,

Oh, cesser d’être - sans souffrir - à Minuit,

Au moment où tu répands ton âme

Dans la même extase !

Et tu continuerais à chanter à mes oreilles vaines

Ton haut Requiem à ma poussière.

 

Immortel rossignol, tu n’es pas un être pour la mort !

Les générations avides n’ont pas foulé ton souvenir ;

La voix que j’entends dans la nuit fugace

Fut entendue de tout temps par l’empereur et le rustre :

Le même chant peut-être s’était frayé un chemin

Jusqu’au cœur triste de Ruth, exilée,

Languissante, en larmes au pays étranger ;

Le même chant a souvent ouvert,

Par magie, une fenêtre sur l’écume

De mers périlleuses, au pays perdu des Fées.

 

Perdu ! Ce mot sonne un glas

Qui m’arrache de toi et me rend à la solitude !

Adieu ! L’imagination ne peut nous tromper

Complètement, comme on le dit - ô elfe subtil !

Adieu ! Adieu ! Ta plaintive mélodie s’enfuit,

Traverse les prés voisins, franchit le calme ruisseau,

Remonte le flanc de la colline et s’enterre

Dans les clairières du vallon :

était-ce une illusion, un songe éveillé ?

La musique a disparu : ai-je dormi, suis-je réveillé ?


... Non, je ne vois pas trop d'influence dans l'écriture de Murat... même si le terme "lethé" est utilisé dans un "inédit"... 

Autres pistes: mise à part le fait qu' un des acteurs était un de ceux qui jouait le rôle de Dylan dans le film 'i'm not there", Campion a comparé Keats à la fois à  Nick Drake et à Kurt Cobain...

Enfin, autre élément qui m'a frappé... une séquence avec des papillons...

  Fanny a capturé des papillons, comme pour emprisonner le bonheur du printemps. Elle s'enferme avec eux dans sa chambre, mais les insectes meurent, comme privés d'air. Image frappante, allégorie prophétique du chagrin à venir. On n'en dira pas plus, si ce n'est que les poètes n'ont pas forcément une espérance de vie supérieure à celle des papillons.

La force du film est de provoquer chez le spectateur une puissante empathie. S'agit-il pour lui, à la vision de Bright Star, d'éprouver les sentiments contrastés, joie puis désespoir intense, des deux protagonistes ? Ou, plus sûrement encore, de se souvenir à travers eux de son propre vécu, des enthousiasmes affectifs et des chagrins passés, de ces moments précieux d'hypersensibilité qui ont semblé décupler son rapport au monde ? Quel spec­tateur quittera la salle sans rêver de les ­revivre à nouveau ? Bright Star est un film qui rend irrésistiblement amoureux de l'amour.
http://www.telerama.fr/cinema/films/bright-star,385929,critique.php


Un film qui nous dit "il faut aimer"... ah, ça donne envie... Je cherche une babysitter!



Le lien (4) en plus:

- http://bibliobs.nouvelobs.com/20071017/1085/baudelaire-c-est-extra
Murat parle un peu de Baudelaire... et se lâche (au temps de Ferré-Baudelaire)... Comme quoi, il s'était déjà lâché à critiquer ferré et Brassens.

Et là:
http://www.lexpress.fr/culture/livre/qu-avez-vous-lu-jean-louis-murat_810102.html   :

Qu'avez-vous lu, Jean-Louis Murat ?

Par Baptiste Liger (Lire), publié le 01/05/2005

«Je crois que tous les livres ramènent à Marcel Proust! Il y a tout, chez lui, et tous les sens sont rassasiés. J'ai d'ailleurs passé une dizaine d'années avec un de ses livres à portée de main, et une bonne partie de ma bibliothèque lui est consacrée. Je traque toujours tout ce qui touche à lui. Je lis également beaucoup de poésie, mais je préfère les poètes secondaires, la poésie un peu bancale. Charles d'Orléans et Henri de Régnier me séduisent davantage que Rimbaud, Verlaine ou Baudelaire. La poésie du XXe siècle ne me touche pas tellement. Michaux ou René Char me tombent des mains! J'aime mieux me replonger dans la lecture des chansons de Pierre Jean de Béranger, dont je viens de faire un album de reprises. Il faut d'urgence rééditer ses textes! Au XIXe siècle, c'était une star, admirée par Victor Hugo, Goethe ou Lamartine. Il a été complètement autodidacte, comme moi, et il est devenu l'un des plus grands poètes du XIXe siècle. La richesse de son écriture n'a rien à voir avec le niveau de la chanson française d'aujourd'hui, qui illustre bien l'échec de l'Education nationale. Les textes ne disent rien, on remplit des cases avec des mots, comme s'ils étaient innocents...

Quand j'écoute la radio, je deviens dingue. On a l'impression de vivre pendant l'entre-deux-guerres, lorsque les vedettes de la chanson n'étaient autres que les pétomanes...

Le niveau du roman français contemporain, c'est pareil. Récemment, il n'y a guère que Philippe Muray et Renaud Camus qui m'aient semblé de vrais défenseurs de la langue française. Par contre, je ne lis pas beaucoup de littérature étrangère. J.M. Coetzee a été un choc de lecture, Jim Harrison aussi - même si, à mon avis, il n'est pas un écrivain majeur. Ah... j'oubliais Nabokov!»


Au bout du compte, et à la lecture de ses deux derniers articles... je me dis que j'ai peut-être fait fausse route en parlant de Keats et de Campion!


- Pour faire suite à la discussion sur les textes et le sens, en relisant le chat de TELERAMA.FR, je suis tombé là dessus :
isobelferper
J'écoute peu de chansons francaises parce que j'ai souvent l'impression d'en avoir fait le tour en 2 ou 3 écoutes, mais je peux écouter et réécouter vos disques sans comprendre le sens du texte, juste des bribres. Du coup les chansons gardent une part de mystère. Est ce que cela vous gêne qu'on écoute vos chansons juste pour la mélodie, le son de la voix et une vague idée de ce que raconte la chanson ? 
Jean-Louis Murat
Je suis un pur produit de la passion pour la musique anglo-saxonne. J'ai passé de longues années à écouter des 45-tours dont le charme irrésistible supposait que je ne comprenne pas un seul mot. Je pense qu'une partie de la chanson française des années 1980-1990 aux textes quasi incompréhensibles vient de cette particularité qu'est le yaourt, Bashung étant le maître en yaourt et en texte incompréhensible, mis au forceps sur ce charabia. Je suis dans ce no man's land où la sonorité des mots est plus importante que leur sens. C'est ça, le colonialisme culturel. 
http://www.telerama.fr/musique/tchat-avec-jean-louis-murat,28796.php



- Encore une interview de Dominique A citant Jean-Louis Murat à propos des synthés 80's.
http://www.mots-et-sons.com/2010/01/dominique-a-la-possibilite-dune-rencontre/

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0

Publié le 9 Janvier 2010

http://www.yakinfo.com/article/sujet-13174,denis-clavaizolle-musicien-arrangeur-compagnon-entre-autres-de-jean-louis-murat..html


 sur un site d'info locale "info magazine"... petite interview publicitaire pour le Bikini... cité 5 fois...

» Article paru le : 11/01/2010
» Sur les éditions : Puy-De-Dôme
 

Denis Clavaizolle Musicien-arrangeur, compagnon entre autres de Jean-Louis Murat.



Si vous n'aviez pas été musicien, qu'auriez-vous aimé être ?
Peintre.
Un livre préféré ? " Merry Christmas Mr Lawrence ".
Un film ? " Jackie Brown " de Tarentino.
Un animal de compagnie ? Un écureuil. Il m'empêcherait de dépenser trop en matériel de musique.
Votre hobby ? Faire des tableaux (huiles) d'artistes sur scène. Je prépare une expo pour 2011 quand j'en aurai assez.
Etes-vous plutôt ville ou nature ? Nature.
Un lieu à Clermont où vous aimez flâner ? La terrasse du Bikini.
Votre restaurant préféré ? Le kebab boulevard Trudaine, à côté du Bikini.
Un endroit pour boire un verre ? Le Bikini.
Le dimanche idéal selon vous ? Jouer au poker avec Andy et ses fistons (NB : membres du groupe The Elderberries et leur père) pour essayer de leur tirer du pognon, et essayer de boire autant de bières qu'eux, ce qui n'est pas une mince affaire…
Vos prochaines vacances ? Au Japon, parce qu'Olivier (NB : le patron) a prévu d'ouvrir un Bikini à Tokyo, en passant comme musique uniquement les disques des Elderberries (NB : le fils de Denis en est le batteur).
Qu'est-ce que vous aimeriez changer à Clermont ? J'aimerais avoir la mer et que la plage soit juste devant le Bikini. "



On peut bien sûr penser que tout cela est de la pub clandestine... enfin clandestine !! Plus c'est gros, mieux c'est... Mais le Bikini.. Il semble bien que ce soit une petite institution... et un lieu de concert 
D'ailleurs, les Elderberries, y ont consacré une chanson (on voit le lieu dans le clip)... Encore un coup publicitaire? Il est fort le patron!

 




- Sur ce site info magazine, article sur Lady of Orcival:



http://www.yakinfo.com/article/sujet-7807,patrimoine-notre-dame-d-orcival.html

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0

Publié le 8 Janvier 2010




J'ai été étonné de voir Rosemary la chanteuse de Moriarty chanté avec un autre groupe l'autre soir chez Taddéi (ah, ça m'énerve, je ne sais jamais si ça prend un D ou 2 D!)... Les Moriarty étaient en Inde avant les fêtes, après la Russie... une tournée assez incensée... depuis x années.

Enfin soit, là, elle était avec THE FITZCARRALDO SESSIONS.  Inconnu au bataillon... mais en y regardant de plus près, on trouve des  vieilles connaissances:


the Fitzcarraldo sessions, c'est 11 titres composés et arrangés par les musiciens de JACK THE RIPPER  et interprétés par MORIARTY, PHOEBE KILLDEER (Phoebe Killdeer & The Short Straws / Nouvelle Vague), DOMINIQUE A, SYD MATTERS, BLAINE REININGER (Tuxedomoon), PAUL CARTER (Flotation Toy Warning), CRAIG WALKER (Archive / Power of Dreams), 21 LOVE HOTEL, EL HIJO (Migala)..... mais aussi  STUART STAPLES (des Tindersticks, référence de JL Murat, l'autre membre du groupe a participé à Moscou),  et JOEY BURNS (Calexico) présent bien sûr sur Mustango.  Ils précéderont (je ne sais pas si tout ce beau monde sera là)  Jean-Louis Murat au bataclan le 16 février).


la chanson avec Dominique A est en écoute sur le myspace  (pas mal, pas mal, ceux  avec Syd Matters et Burns sont jolis aussi)  et un autre inédit avec lui est téléchargeable sur itunes. Le reste sonne un peu comme du Moriarty...

Alors, hélas, c'est encore presque tout en anglais sauf Dominique A...   donc on pourra se reporter à ce blog sur le français et le rock où sont cités à la fois Jean-Louis Murat et Jack The Ripper justement:

http://arbobo.over-blog.com/article-13189657.html

A+ Bonne écoute... ah mais pour ça faudrait que je vous mette le lien du myspace... puisqu'en plus, faut vous mâcher le travail!!  Le voilà.

Et je vous mets une petite chronique du disque sur un site belge (vous y retrouverez  pas mal de chroniques de disques de Murat... mais pas du "cours ordinaire!"...):
http://mescritiques.be/spip.php?article956

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0

Publié le 4 Janvier 2010

bonjour,

Voila... un mois... seulement... un mois que je tiens ce blog....  
Déjà,  le moment de faire un petit point :        Point....    mais j'en dirais quand même un peu plus!

Sérieusement, que souhaitais-je dire?

D'abord, un peu de statistiques,  le blog rank (l'indice maison chez over-blog qui indiquerait l'intérêt suscité par le  blog) est stabilisé autour de 70/75 sur 100. 5192  pages vues, 1460 visites totales.  En si peu de temps, je pense que c'est très bien... Par contre, "surjeanlouismurat" ne figure pas dans le "top des blogs" (le classement des blogs musicaux d'over-blog), classement  comprenant quand même 106 blogs...  Je suis donc loin après le blog sur l'accordéon, le blog de la fanfare des kadors de Montpellier etc etc.... 

Je remercie à nouveau le LIEN DEFAIT pour avoir fait de la pub. Les visiteurs sont souvent venus de là, même si "google" commence à trouver quelques pages de ce blog.  D'ailleurs, puisque que l'on peut voir quelle recherche les a menés içi, je suis assez effaré de voir que c'est assez souvent pour du  "piratage" (j'ai eu pas mal de visiteurs pour "Arnaud Fleurent-Didier" que j'ai dû citer une fois ou deux.... alors que son album est sorti juste aujourd'hui (11 euros sur amazon!).   Bon, le piratage, ou le non-respect du copyright... j'en fait un peu ici (articles, scan...), mais j'encourage toujours les lecteurs de suivre les liens pour lire les articles sur les sites d'origine... et d'acheter les revues...   

Ensuite, j'ai eu la possibilité de paramétrer de la publicité, et je l'ai fait, mais en refusant les publicités intrusives pourtant indiquées comme les plus rémunératrices... L'idée que j'avais était éventuellement d'arriver à financer une connexion "premium" permettant une mise en page plus soignée... Je crois que ça coûte 4 euros par mois. ET BIEN, sachez que je suis loin du compte, puisque j'ai 0.47 euros de points à ce jour. Pour un mois, on voit que j'aurais du mal à "engraisser ma famille" avec ça... d'autant plus avec les frais de journaux que j'ai eu en ce temps de promo... Voilà, c'est dit, ça me soulage. A bon entendeur!  De plus, la publicité étant parfois  ciblée,  je trouve bien que le lecteur de passage puisse aller directement sur des sites de téléchargement légal à la fin d'un article...


J'espère avoir encore plus de commentaires à l'avenir... N'hésitez pas à mettre votre grain de sel et qu'il y ait des débats sur une année qui sera riche de concerts et de promo. Si vous avez des idées de sujets, des textes, n'hésitez pas à m'en faire part!

Je ne sais pas si j'arriverais à continuer à ce rythme là, mais pour l'instant, cela m'amuse encore...

Je renouvelle mes meilleurs voeux à tous les muratiens, qu'ils restent divers et variés.

J'adresse également des voeux à Jean-Louis Murat, santé pour lui et sa famille, qu'il nous fasse des concerts en 2010 pétant le feu et qui renvoient dans les cordes les petits blancs-becs de toute sorte... et que cette rencontre du public, de ses vieux potes, de musiciens en festivals,  lors de  cette année "on the road", alimentent "sa source"...  

Très cordialement
Pierrot



NB: Je suis preneur d'infos, de sons pour rendre compte des  futures cartes blanches FNAC ! J'encourage tout ceux qui aiment Jean-Louis Murat à aller le rencontrer à ces occasions.  





Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0

Publié le 1 Janvier 2010


J'aime bien ouvrir un magazine musical et dénicher l'endroit où le nom de Jean-louis Murat sera cité...  quelle jeune pousse sera comparé à lui, quelle collaboration sera évoquée, quelle artiste en parlera comme une référence.... En ce temps de boum clermontois, ça ne râte jamais... ou presque... Cela montre aussi l'influence de Murat sur les jeunes auteurs... et la paresse des journalistes dans certains cas... à faire des comparaisons hâtives et faciles... 

Bon, sur ce Magic, ça ne sera pas le cas... Je trouve ce numéro là assez pointu... Les auteurs se réfèrent souvent à des gens dont je n'ai jamais entendu parler...  Comme Sarah records qui fait l'objet d'un dossier... un label aux groupes dont je ne n'avais jamais entendu parler (Dominique A  a même écrit un article où il se dit "saharisé"...). 
Mais soit, je suis devenu nul en actualité  pop anglosaxonne... 


Point de Murat à première vue dans ce numéro... mais du Arnaud Fleurent-Didier à deux endroits... Ca sent un peu le copinage: Magic était cité dans le dernier album du Monsieur.... La "borne d'écoute" consacré à "la reproduction" est écrit par Guillaume Fédoux... chanteur du label french touch... du même AFD... Il est écrit "la reproduction, le nouvel everest de la chanson française"...  C'est exagéré à mon avis, je trouve les textes pas au niveau... et la voix trop fragile. C'est un peu une déception car le single "france culture" promettait plus... Enfin soit, on n'a pas fini d'entendre parler d'AFD en ce début d'année... et j'ai pas totalement fini l'absorption du disque non plus.... et je suis curieux de le voir en concert... avec ses tripes...
Guillaume Fédoux évoque dans son texte Lucia et son "jacquot".... Est-ce la Lucia qui a chanté avec Jean-Louis Murat? J'ai cherché sur Google mais rien trouvé... Je lui ai posé la question sur myspace...

Un petit encart sur Erik Arnaud... le copain de Florent Marchet et qui a repris Manset dans son dernier album... Faut que je réécoute...


Ah, page 16-17: Magic fait de la pub pour vendre ses anciens numéros... à 5 euros seulement! Voila de quoi compléter une collection!  3 couv de Murat encore disponibles! Et encore pour 4 numéros achetés, un CD gratuit (ce n'est pas précisé sur le site, mais c'est ce que j'ai eu pour ma commande!!). 
http://www.magicrpm.com/magazine    (en bas de page)....

Une pub pour Prefab sprout... Tiens, il a changé le BCBG british... il a cédé à l'appel de la barbe... On dirait un ZZ TOP... Je me demande si Conti joue encore avec lui... Apparemment non.

Tiens, une interview de Mustang!  Du clermontois... ça sent la citation de Jean-Louis Murat...." personne n'est auvergnat et nos parents ne travaillent pas chez Michelin"... Ils se définissent un peu comme à part dans le paysage auvergnat, même si c'est bien sûr la coopé qui les a aidé...  Mustang/mustango.... non, pas une référence à Murat mais aux Shadows et à W. Pickett., même si ce que dit le chanteur sur le français sonne comme du Murat: "on a choisi de chanter dans notre langue maternelle  parce que nous vivons en France... je n'ai jamais compris ces groupes qui baragouinent en anglais.  C'est au mieux une imposture très bien faite..." Et même après il cite Joe Dassin... et "marie-jeanne" qu'il aimerait reprendre... comme le patriache dis donc...  et... et ... Voila la phrase: " J'aimerais sortir les disques plus vite, comme Murat, car ces délais tuent tout dans l'oeuf"....  hélas, hélas, la crise a gagné sur cette façon de faire pour l'instant...

(2 vidéos sur le site de Magic (ils seront en couv en janvier... "en compagnie d'un invité de marque. Voire, d'une légende de chez nous" ... Dick Rivers? JLM?
http://www.magicrpm.com/pop.php?q=recherche/mustang)

 


Pages 56 à 65, superbes photos de Pierre-René Worms: Taxi girl, Gahan, R. Smith...

Les albums de Biolay et nataf sont chroniqués de manière hautement élogieuses, Nataf est qualifié de "génie"... Pour Biolay, une petite erreur: la superbe n'est pas son premier double album... puisqu'il y a eu "négatif'...)
http://www.magicrpm.com/pop.php?q=recherche/biolay   (des titres en live!)



Cette lecture muratienne de magic n° 137 s'achève ainsi...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0

Publié le 12 Décembre 2009

Le facebook de JLM a cité un bout d'interview de Dominique A  :

"Dominique A parlait de Jean-Louis Murat dans Télérama du 14 novembre. "En 1989, l'album de Jean-Louis Murat, "Cheyenne Autumn" a été un tournant. A nouveau, on avait le droit de chanter... comme si on venait d'inventer le micro. On retrouvait une douceur adaptée à la phonétique morne du français. Avec Philippe Katerine..., je me suis engouffré dans cette voie. "

la citation non tronquée est celle ci:

"En 1989, l'album de Jean-Louis Murat, "Cheyenne Autumn" a été un tournant. A nouveau, on avait le droit de chanter comme Jean SABLON,  comme si on venait d'inventer le micro et qu'on pouvait roucouler sur fond de synthétiseur lamentable .  On retrouvait une douceur adaptée à la phonétique morne du français. Avec Philippe Katerine..., je me suis engouffré dans cette voie. " 

Dans la voix de Dominique A, il n'y a pas du tout de critique, peut-être juste dans son idée,  le fait de dire que ces orchestrations du siècle passé sont -justement-  dépassées... Mais c'est un vrai fan. Ils a parlé à de nombreuses occasions de Murat... et d'autres: c'est un artiste qui ose avouer ses fortes inspirations dans la conception de chaque album : Murat, plus tard Bashung et son "Imprudence"....

Pour vous donner une idée de ce que faisait Jean Sablon, un des premiers crooners, voyez les deux chansons ci-dessous...  La comparaison n'est pas fausse (cf clip "le lien défait" dans un article précédent) mais à mon avis, ce qui manque vraiment à Murat pour être un véritable crooner : de l'impudeur... ouvrir les yeux.... et surtout, l'envie de séduire les filles... du moins de cette manière là... même s'il n'hésite pas à  imiter Julio Iglesias lors de concerts (notamment tournée "a bird on a poire").





Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Repost0