Articles avec #morituri tag

Publié le 11 Août 2017

 

On a appris cette semaine la participation de Jean-Louis Murat au prochain album d'INDOCHINE (pour un texte), via l'écoute organisée à Bruxelles, en avant-première, de celui-ci pour les journalistes. Ce disque sortira dans un mois. En 2012, il semble que plusieurs titres avaient été proposés et finalement non retenus.

Sur DH.be, le muratien Charles Van Dievort ne fait que le signaler, même s'il a semblé apprécier l'album:

Au rayon casting, outre Mickaël Furnon, Kiddy Smile tout comme Asia Argento donnent de la voix et Jean-Louis Murat signe le texte de Karma Girls.

N’en déplaise aux détracteurs d’Indochine, il y a quelques singles potentiels bien accrocheurs sur ce disque dont on se dit aussi qu’il est taillé pour la scène étant donné les rythmes énergiques et les sonorités qu’il propose. Ça tombe bien puisqu’Indochine sera en tournée en 2018. Son 13 Tour fera étape au Palais 12 de Bruxelles les 17 et 18 mars.

Sur 20 minutes.fr:  Outre Station 13 – dont un extrait a été dévoilé fin juillet – et Black Sky, fusées new wave comme Indochine sait les emballer, on se dit que Suffragette BB et ses réminiscences d’OMD ferait un parfait single vu le retour de hype des sonorités électro 80’s. Nicola Sirkis a coécrit cette chanson avec l’auteure Chloé Delaume. Autre plume invitée, celle de Jean-Louis Murat qui signe Karma Girl, mais on a connu l'artiste auvergnat plus inspiré...

Meilleure appréciation par PARIS - MATCH, qui dans les 13 choses à savoir sur l'album cite Murat en 2  :

#2 Jean-Louis Murat, le retour : Sur Karma Girls, le chanteur français co-signe avec  Nicola Sirkis son deuxième texte pour Indochine après un Singe en Hiver sur Paradize début des années 2000. La rencontre est toujours aussi improbable entre des univers tellement différents mais fonctionne toujours aussi bien.

E. Marolle du Parisien a lui adoré l'album et la radio belge MINT également.

Le titre de Murat est le 7e de l'album qui en contient 15 (2 en bonus).

Pour rappel:

Passage par Indochine

A FOUTRAQUE en 2003:  La vie est mal faite parfois : j’ai été très surpris d’apprendre que la chanson que tu as écrite pour Nicola Sirkis d’Indochine, Un singe en hiver t’a rapporté plus que tes trois derniers albums…
Ah putain, du coup à cause de ce que j’ai dit, Nicola croit que j’ai fait ça pour le pognon ! Alors que ce n’est pas du tout ça : je l’ai fait parce qu’un ami commun m’a demandé d’écrire pour Indochine… Comme l’album d’Indochine s’est super bien vendu, ça m’a rapporté pas mal d’argent mais ce n’est pas pour ça que je l’ai fait.

J’ai vu Indochine sur scène cet été, j’ai trouvé ça assez mauvais. Nicola croit toujours qu’il a 15 ans quand il écrit des textes…
Ce n’est pas le pire Nicola ! Il vaut mieux écrire comme un gamin que faire de la musique de vieux comme IAM !

Passage par Indochine
Passage par Indochine
Passage par Indochine

Sirkis qui parle de Murat et du titre singe en hiver (document pdf à télécharger):

Depuis Paradize, on a pu croiser plusieurs fois Nicola aux concerts de Murat. La preuve, une photo signée Sirkis (via twitter):

Passage par Indochine

Bonus:   RAPHAEL a chanté "Un singe en hiver" en concert. A écouter ici.

NB:  Au moins, une autre collaboration devrait parvenir à nos oreilles dans les mois qui viennent...

LE LIEN EN PLUS ET UN BOUCHON EN MOINS

Proust, le vin...  et une cuvée qui s'appelle Mustango, madeleine de l'auteur.... sur un blog consacré au breuvage:

https://lapinardotheque.wordpress.com/2017/08/08/proust-et-la-musique-du-pif/

 

LE LIEN EN PLUS ET LE TOURISME EN TROP

Le Servières souffre... mais certains grands amoureux du lac ne se gênent pas pour s'y baigner...

http://www.lamontagne.fr/orcival/environnement/puy-de-dome/2017/08/04/le-lac-servieres-est-il-pris-en-otage-par-les-campeurs_12507232.html

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 10 Août 2017

collection C. Dupouy

collection C. Dupouy

Je n'étais pas parti de chez vous... car j'avais programmé quelques articles le temps pour moi de faire un beau voyage... et mettre entre parenthèse l'actualité du blog...  Pour le voyage, je vous infligerai quelques photos (et pas qu'un peu, désolé), et pour l'actualité, il faut que je rattrape... On fera ça en 4 articles...

 Pour les retardataires:  je rappelle que Murat était en studio il y a quelques temps et on attend donc des nouvelles... On espère que ça sera d'ici les fêtes, même si ça fait peut-être un peu juste. 

On vient par contre d'apprendre via la page Fb personnelle de Marie Audigier qu'elle prenait une nouvelle voie (via la 3e voie sans doute!). Elle est en train de faire ses cartons pour déménager en Afrique (Congo)... et occuper un poste d'Attachée culturelle (Ministère des Affaires étrangères).  C'est une suite assez logique de sa relation avec ce continent (elle a notamment programmé la Nuit africaine au stade de France et managé plusieurs artistes).  Cela arrive après la fin de l'épisode chez NAIVE, qui s'annonçait compliqué, mais qu'on peut je pense qualifier de succès:  La maison a été rachetée par Believe à un bon prix et en sauvant les salariés (détail sur un article de Télérama), et avec le catalogue que Marie a contribué à développer (Hugo Bariol notamment, croisé dans le métro).

Depuis qu'elle a fait le choix d'arrêter sa carrière musicale pour devenir la directrice artistique de Jean-Louis, elle occupait cette activité pour lui et d'autres en indépendante, puis chez universal notamment. L'est-elle encore aujourd'hui?  Le site officiel  n'a pas été modifié... En tout cas, bonne chance à elle pour cette nouvelle aventure... et si, à ses heures perdues, elle peut enfin rendre possible l'album "africain" de Murat... on ne se plaindra pas...

Voilà une occasion de plonger dans les archives de notre cher Matthieu (bise aux poils!)... inédites ici. 3 Articles parus chez ROCKSOUND... et dans la Montagne

 

 

Départ pour l'Afrique
Départ pour l'Afrique

et la Montagne (8/11/1993):

 

Pour la photo en haut de l'article: vous reconnaitrez bien sûr Denis C, Alain B, C. Pie,  et J. Pietri (interview par Matthieu, "au coeur de Passions privées) et aussi C. Dupouy.

Articles du blog:

- http://www.surjeanlouismurat.com/article-marie-audigier-55631763.html à propos de son interview sur France inter, le lien dans l'article n'est plus bon, mais c'est encore écoutable

- sa disco: http://www.surjeanlouismurat.com/article-collection-112141685.html

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri, #vieilleries -archives-disques

Publié le 10 Juillet 2017

Le projet X27?  J'avais compté 20 en 2010 mais j'avais décidé de ne pas comptabiliser les live... Ce jour, j'ai envie de les compter... Tout ceci pour dire que j'ai eu confirmation que Jean-Louis Murat était en studio il y a peu.

Non!!  Même si vous avez eu l'information que vous attendiez, ne partez pas pour autant! Puisqu'il semble que Murat ait travaillé avec Denis Clavaizolle, on va voir que leur travail commun déjà connu est plus que jamais d'actualité...  Sans en revenir à Dominique A.

- Tenez par exemple : je vous ai  parlé de l'excellent set proposé par Alain Klingler à Grenoble, avec sa reprise des Jours du jaguar. Il joue avec deux camarades un spectacle "LE CABARET DES GARCONS D'HONNEUR", que j'ai vu le week-end dernier à Grenoble. J'ai passé un excellent moment entre rires et émotions, avec l'accompagnement piano toujours classe d'Alain. Celui-ci livre également une reprise, avec quelques adaptations de textes hilarantes, de "conne" de Brigitte Fontaine. Et c'est Murat qu'ils ont convoqué pour une belle séquence émotion en chantant à trois "LE LIEN DEFAIT". 

Il était question que la chanson soit supprimée pour les représentations qui ont lieu actuellement en Avignon pour réduire la durée du spectacle... Ils ne s'y sont pas résolus... Alors, il vous reste encore  deux semaines pour aller entendre cette belle reprise "en off".  

DU 7 au 30/07 à 19 heures au Théâtre de l'atelier florentin en AVIGNON:

 

-  Et deuxième exemple:  Le groupe PARADIS... qu'on classe dans la musique électronique. Dans une interview récente, voilà t'y pas qu'ils -enfin, un des deux)  citent "Cheyenne automne"... C'est dans les Inrocks:

"Quels sont les artistes qui vous ont convaincu de chanter en français ?

Il y a pas d’artistes en particulier. Je pense que l’on peut être autant touché par Léo Ferré que par Etienne Daho. Mais j’ai une affection particulière pour Jean-Louis Murat et son disque Cheyenne Automne. Je trouve que cet album est assez proche de ce que l’on a ambitionné de faire sur le notre
". Pierre Rousseau

C'est vrai que... la chanson ci-dessous.... ça vous fera penser surement à quelque chose:

Petit détail amusant : Il semble que Pierre Rousseau travaille chez l'éditeur (très musical) "Le mot et le reste", qui a sorti le livre de Magali Brénon, très centré sur le Sancy et Murat. Chez cet éditeur, y avait été également croisé le bassiste et auteur de Matt Low : Clément Chevrier.... Ce qui nous amène à écouter ce 2e inédit de Matt Low... un texte une nouvelle fois de Matt Low... qui n'a semble-t-il plus besoin de M.Bergheaud pour trouver des mots... et c'est toujours avec M.Imbeaud.

 

 

PS: N'oubliez pas de lire les dernières interviews du blog: SEVERIN, MANUEL ETIENNE...

LE LIEN EN PLUS QUI ETAIT PLUS QU'UN LIEN EN PLUS raté:

Je ne vous dis pas bravo! Si vous croyez que je suis infaillible...  Y'a personne pour me rattraper!

Murat était semble-t-il dans le documentaire "La Marseillaise, je t'aime moi non plus" diffusé au printemps sur France3... et actuellement sur Tv5. Il a bien sûr repris ce petit tube du dimanche pour L.Masson et son projet "the end". 

A propos de ce documentaire, Murat est en photo là:  http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/emissions/qui-sommes-nous-2/marseillaise-je-aime-moi-non-plus-1224827.html

Et dans le lien ci-dessous, une citation d'une interview: "Et selon le chanteur Jean-Louis Murat, c’est un appel à la responsabilité toujours d’actualité".

  http://www.ledevoir.com/culture/television/502823/le-jour-de-gloire-est-arrive

Du coup, on écoute un peu de musique de "the end"... et moi, je vais me préparer pour mon road trip du mid'week: Camille dans le Vercors mardi (et François and the atlas moutain) et Julien Clerc au Palais idéal du Facteur Cheval mercredi. Pour mon dernier jour de travail avant CP, je vais être frais jeudi...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 30 Mai 2017

Cherie Oakley a été la fille au coeur du Cours: la choriste, et un peu plus, du Cours Ordinaire des Choses. Les musiciens sélectionnés par Christophe Dupouy l'avaient tous conseillés comme la meilleure sur le "marché" (selon le discours officiel).  Sa carrière n'a depuis pas vraiment décollée. Elle a participé à THE VOICE, sélectionnée par C. Aguilera  et rapidement défaite... et a continué à jouer les choristes dans le domaine de la country, écrivant même pour sa chanteuse leader: Reba McEntire, une chanson qui semble avoir rencontré un beau succès dans les charts country.

Elle nous propose une reprise ces jours-ci:

http://cherieoakley.com

Allez, on la réécoute avec Murat sur Lady of Orcival sur une vidéo de la camarade Armelle:

 

 

 

- Et téléscopage de l'actualité un rien magouillé par un rédacteur en manque de news: c'est la voix féminine des derniers albums de Murat qu'on peut également entendre via un featuring sur une chanson d'un certain Hein Cooper, australien de son état... qui nous est présenté comme un postulant au tube de l'été.

La rencontre s'est faite via la maison de disque qui a eu l'idée de retravailler cette chanson initialement parue il y a un an, en incluant une voix féminine et un peu de français, histoire de faire percer l'artiste en France. Le tout avec un clip bien élaboré.

Une version live :

Et pour être complet:   CAMILLE présente sur Lilith et le Parfum d'acacia  sort son nouvel album le 2/06. Il s'appelle OUI... et on aura l'occasion d'en reparler.

CHINA MOSES (Lilith) a elle aussi sorti son album en mars chez PIAS.

Par contre, toujours pas d'info sur une éventuelle carrière solo de Laure... qui a chanté sur Taormina....

 

LE LIEN EN PLUS

On a entendu parler de Taormina ces jours-ci cause d'une petite sauterie de VIP...  Les échos dans une course aux clics a même pensé à faire une playlist! En un, "le rocker auvergnat".

https://www.lesechos.fr/26/05/2017/LesEchosWeekEnd/00078-006-ECWE_la-playlist-de-l-actu.htm

Personne n'a dit par contre que les puissants du monde voulaient en fait fêter les 10 ans de la tournée Taormina d'été ... 22 dates en 2007 (et 30 en 2006... une autre époque....), dont devant une foule immense à Cluses:

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 19 Mai 2017

Ca m'avait échappé et c'était depuis quelques jours sur la toile. C'est le groupe Destination Murat sur Facebook qui me l'apprend:

Jean-Louis Murat est rentré en studio... avec Denis Clavaizolle. C'est lui qui a vendu la mèche sur son instagram: "Petit atelier de travail avec JL Murat. On cherche :.)".   Petit atelier de travail et recherche, pour n'importe quel artiste, cela ne pourrait être qu'une petite phase d'ébauche et d'expérimentation... mais Jean-Louis n'a plus l'habitude depuis longtemps de "chercher des idées en studio".  Il semble donc bien qu'un nouvel album se prépare... mais c'est à confirmer...  

Pour rappel, Denis a son propre studio, récemment agrandi du côté de Clermont (Cournon).

http://www.denis-clavaizolle.com/

 

 

 

merci Martial

merci Martial

La collaboration en moins

ouf.. parce que c'était une moins bonne nouvelle que j'avais noté:  Après l'absence de Murat sur le nouvel album d'Isabelle Boulay,  c'est Nolwenn Leroy qui annonce son retour, avec un single. Et il semble qu'on ne retrouvera pas de Murat. On avait un petit espoir vu les propos flatteurs de Nolwenn sur le titre "sur mes lèvres"  écrit par Bergheaud pour son dernier album.

 

Rappel:

Vous avez une petite fibre de journaliste? envie d'écrire des chroniques? Venez m'aider pour faire vivre le blog... et si vous êtes parisien, possibilité d'avoir des invitations à des soirées et des concerts!

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 12 Mai 2017

Allez une petite séquence belge me permet de revenir sur la reprise par Murat du titre de Gérard MANSET "entrez dans le rêve":

Sur la Première, un chroniqueur se propose d'interpréter le texte de cette chanson:

https://www.rtbf.be/auvio/detail_paroles-paroles-de-sebastien-ministru-gerard-manset?id=2212645&utm_source=rss&utm_medium=feed

Nicola Sirkis (pour lequel Murat a écrit "un singe en hiver) avait également repris le titre:

 

LE LIVRE EN MOINS

J'avais oublié de vous en parler:  Il avait été annoncé deux livres sur Murat écrit par Didier Le Bras édité par Sophie Thircuir alias Sophie Desestoiles (celle là-même qui développe l'idée que  JLM est la réincarnation de Rimbaud).

Au bout du compte, il est annoncé que le projet est avorté... puisque Murat s'y oppose.

 

LA VIE EN PLUS

J'ai écouté beaucoup de Bashung cette semaine, notamment le texte de Manset "je tuerai la pianiste", que j'adore.

Je suis tombé justement sur ce paragraphe dans une chronique de Visage d'un dieu Inca de Manset:

Dans l’un des rares passages un peu drôles de ce Visage d’un dieu inca, Manset raconte comment il lui est arrivé d’être « reconnu » dans la rue par des gens qui l’avaient en fait confondu avec Arno ou avec Higelin. Mais il n’en prend pas ombrage, au contraire. Il trouve cela normal, puisqu’au fond, ils font tous le même boulot et ne sont que les différentes facettes d’un même ensemble. Le sait-il ? Lorsqu’il développe cette idée, Manset ne fait que réécrire les dernières pages d’un des plus beaux chapitres du Contre Sainte-Beuve de Proust, dans lequel celui-ci explique que si Baudelaire, Hugo, Leconte de Lisle et bien d’autres encore se ressemblent comme des frères sur certaines photographies, c’est parce que l’histoire de la littérature est en fait celle d’un seul poète — du Poète qui, parce qu’il faut bien qu’il soit homme aussi, passe ainsi, au fil du temps et de l’espace, d’une enveloppe charnelle à une autre

A part ça, bonne nuit...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 7 Mai 2017

Vous avez été nombreux (deux, c'est beaucoup) à me questionner hier...  Donc, on va le dire: Il n'y aura pas de KOLOKO cette année. L'information avait largement circulé sur fb, et j'ai oublié de refaire passer le message ici. Donc, toujours pas de nouvelle de Murat... Il n'a pas donné non plus de consigne de vote... mais le contraire aurait été étonnant!!

 

Deux petites actus quand même sur les écrans:

- Marie Myriam était hier invitée d'"On n'est pas couché". Le duo avec Murat a été évoquée: on a appris que c'était à l'initiative de Jean-Louis... et au studio Davout que la session avait eu lieu.  Cela correspond aux informations que contenaient le Cd "40 ans de carrière": le titre apparait comme une production Scarlett.

Peut-être en apprendra-t-on un peu plus prochainement (j'ai adressé quelques questions à Marie Myriam via son attaché de presse (Mathieu Johann))? Ce dernier m'a rapporté qu'ils avaient des retours des fans de Murat pour les remercier d'avoir sorti ce titre.

 

-  Julien Doré a souvent cité Murat, ou Manset ou Christophe ou Bashung.  Il le fait encore dans PARIS MATCH:

Tu refuses pourtant la chanson engagée…
L’intemporalité de mes textes fait qu’ils sont enracinés dans l’époque. Mais moi, je ne prends pas les gens par la main. Les chansons que j’aime sont celles où j’ai pu glisser ma vision. Jean-Louis Murat dit souvent : “Je me suis déjà fait chier à écrire mes chansons, je ne vais pas maintenant les expliquer.” C’est assez juste. Et j’ai l’impression que les gens qui m’aiment s’approprient mes chansons.

La citation est apocryphe bien qu'effectivement Murat n'aille jamais dans l'explication de texte. A ce sujet justement, j'ai retrouvé cette interview dans l'humanité au moment de Babel... avec une petite écho d'actualité au final:

"Jean-Louis Murat. J’ai tenté une écriture plus prosaïque. Les gens s’y retrouvent davantage. Il existe une tyrannie insupportable du « je ne comprends pas ce que vous voulez dire ». Je suis ni journaliste ni scénariste de série télé. De nombreuses oeuvres demeurent peu compréhensibles. Knut Hamsun ou William Faulkner n’étaient pas toujours compréhensibles. On voudrait que la chanson soit d’essence démagogique. Le public aimerait que l’on parle de façon simple de ce qu’il pense ou de ce qu’il vit. Caresser le peuple dans le sens du poil me dégoûte.

HD. Il existe toutefois une chanson réaliste ?

Jean-Louis Murat. Elle est aujourd’hui d’essence démagogique. La chanson, le cinéma et une sorte de littérature journaleuse ont contribué à imposer une forme de démagogie. Cela vaseline le réel et le réel devient simple. Or, le réel est rugueux et complexe. Une chanson devrait permettre d’appréhender le réel. Mon job n’est pas d’être compréhensible. L’être ? Pourquoi ? Leur expliquer la vie ? Pour qu’ils consomment comme des cons et s’achètent des iPhone ? Pour leur apprendre à se coucher ? Abaisser l’exigence conduit à l’avachissement général de la société. Nous sommes devenus collectivement cons. Nous en sommes tous responsables. Et les chanteurs aussi. La conscience de soi, des autres et de la collectivité est aujourd’hui dégradée. Même nos démocraties sont devenues démagogiques. À ce rythme, nous allons finir avec la famille Le Pen au pouvoir. Les artistes portent leur responsabilité. Ils n’ont pas tenu le bon rôle. Nous sommes débordés de pseudo-chansons réalistes totalement vaselinées qui ne correspondent à rien.

Concernant Doré -qui revendique par ailleurs son côté "enfantin" et joueur-, il lui reste je pense un peu à prouver... notamment sur scène. La mise en scène est-elle une démagogie? (vous avez 3 heures).

 

LE LIEN EN PLUS de rappel

 - Morgane Imbeaud avec les songes de Léo sont bientôt à la coopé:

http://www.lacoope.org/concert/les-songes-de-leo

- Eryk e en concert le 14/05

https://www.facebook.com/events/600522220072154/

 

LE COIN DES COVERS

Un petit moment qu'Eric n'avait pas partagé de reprise de JLM, voilà, il neige:

il avait déjà chanté "l"examen de minuit"...  J'en profite pour vous remettre la version d'Alain Klingler - en morceau caché de son dernier disque (à 5 minutes, mais vous pouvez aussi écouter le magnifique Vale) -... et son "jour du jaguar"...

Pendant que j'y étais, je suis allé voir si j'avais raté quelques covers. Et j'ai trouvé :

- Polly Jean, version live, par Séverine De Close dont on avait déjà parlé pour sa reprise du même titre qui a figuré sur l'hommage à Mustango.

- Matthieu Saïkaly (ex-candidat de la nlle star et qu'on entendait avec Nicolas Rey sur inter) y va de son "sentiment nouveau" (je crois qu'on en avait parlé mais je n'ai pas retrouvé).

une minute douce:

Et il y a compét de reprise de l' "au-delà" entre Bruno Romary et Chris (qui par ailleurs vous apprend à jouer JIM). Bruno l'emporte...

allez, pour le fun, une reprise non identifiée  de Regret en live, et surtout une version à la harpe celtique:

PS:  Je rappelle que si vous souhaitez me filer un petit coup de main en chroniquant des disques, participer à quelques événements sur Paris notamment, je suis ouvert à toute proposition!  Personne vénale, s'abstenir, même aujourd'hui.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 28 Avril 2017

Ouest France et So Foot nous ont fait semble-t-il  une fausse joie l'autre jour, il y a un mois, en annonçant que Murat était pressenti pour être invité lors du Festival So Film à NANTES cet été. J'avais préparé l'article, j'avais le doigt sur "publiez"... et j'ai quand même cherché confirmation... qui n'est jamais venue. Et le programme officiel est désormais en ligne...Et on ne trouve pas de Murat, ni de Deneuve, ni de Marx,ni d'Asia Argento...  On reste donc sans nouvelle de l'artiste Jean-Louis Murat.

Tout ceux-là étaient indiqués comme  pressentis. Lionel qui a partagé l'article nous disait que l'année dernière,  tous les "pressentis" avait bel et bien été présents. De plus, puisqu'il  s'agit du SO FILM FESTIVAL,  3e édition,  on se dit que  Frank Annese avait bien de quoi  convaincre Jean-Louis. En effet, les liens semblent assez serrés entre eux... Interview dans So foot, dans So film... et finalement le clip de "vendre les prés" produit par SoFilm.  Il ne manquerait plus que Murat soit produit par Vietnam (le label maison, qui travaille avec H Burns -avec le fils de Denis Clavaizolle). 

A noter que Frank Annese se félicitait il y a peu sur fb de  l'excellente année de son groupe en terme de progression de chiffre d'affaire et de ventes...  Dans la presse écrite, c'est un bel exploit. Félicitation à lui et à ses équipes.

L'article de OUEST FRANCE:

Murat et le cinéma... et une invitation refusée à Nantes

Et vous savez quoi?  On n'a pas tout perdu : Je me rends compte que j'avais oublié de vous publier l'interview de Jean-Louis Murat dans SO FILM (N°40), parue à l'occasion de la promo de MORITURI. On y parle peu de musique mais de cinéma bien sûr. Et elle est très intéressante et pleine d'anecdotes!   Voici: (cliquez sur les photos pour voir en grand format).

Murat et le cinéma... et une invitation refusée à Nantes
Murat et le cinéma... et une invitation refusée à Nantes
Murat et le cinéma... et une invitation refusée à Nantes
Murat et le cinéma... et une invitation refusée à NantesMurat et le cinéma... et une invitation refusée à Nantes
Murat et le cinéma... et une invitation refusée à Nantes

Sharon Stone était en couverture du magazine, avec le nom de Murat sur le côté... Petit clin d'oeil amusant:  "le baiser", période DOLORES, aurait été écrit en regardant le portrait de la star...

"L'optimisme, selon Cioran, est un tic d'agonisant. Le spleen, selon Murat, une seconde nature. «L'autre, en s'en allant, tue ta meilleure part. Les cyniques croient que le désespoir me sert de système. Je me construis contre lui. Je rappelle que je viens d'une famille de dépressifs, de suicidés... et que je m'en passerais.» A chaque texte il accroche un pays, une image, quelque chose qui, au fond, lui serve d'échafaudage. Dieu n'a pas trouvé mieux est anglais, Perce-Neige, auvergnat, A quoi tu rêves, italien. Sur Aimer glisse l'ombre de Jeanne Moreau, pour laquelle il a composé un album. Tandis que Sharon Stone veille sur Le Baiser, où tombe une «pluie sacrée» qui évoque Corridor humide: «Le Baiser se réfère au sexe, et uniquement à cela», confirme bien Murat". l'express

 

Rappel:  MURAT et le cinéma (quelques articles pour prolonger)

http://www.surjeanlouismurat.com/article-cine-ma-cine-ma-cinema-cinema-47325575.html

http://www.surjeanlouismurat.com/article-les-inedits-de-the-end-etc-115305219.html

http://www.surjeanlouismurat.com/article-mademoiselle-personne-le-film-que-personne-n-a-vu-60473002.html

 

ET N'OUBLIEZ PAS DE LIRE  l'Interview de MANUEL ETIENNE et sur "le festival de la Bourboule"' où nous revenons sur les débuts de MURAT...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 19 Avril 2017

 

ça va? Je vous ai accroché avec mon titre?  Il n'est pas du tout racoleur! C'est la pure vérité... sauf que vous connaissez cet inédit depuis deux ans pour être des lecteurs assidus du blog. En effet, c'est le duo avec Marie Myriam sur "les adieux" que nous avons publié en exclusivité mondiale en 2015,  qui va sortir le 21/04 pour un album retraçant les 20 ans de carrière de la chanteuse ayant gagné l'eurovision il y a 40 ans maintenant.

Retrouvez le titre et son histoire dans l'article ci-dessous:

http://www.surjeanlouismurat.com/2015/03/archives-un-duo-jean-louis-murat-marie-myriam.html

Le duo doit dater de 98/99, et la chanson a été composée au moment de Dolores.

Un inédit qui sort en disque... et des liens en plus.

"Le 21 avril, la chanteuse dévoilera à l'occasion de cet anniversaire un double Best of "40 ans de carrière", avec ses plus grands succès, de "L'oiseau et l'enfant" à "Tout est pardonné" ; mais aussi avec six chansons inédites. Parmi ces dernières, un duo avec Jean-Louis MURAT "Les adieux" (dont elle avait repris il y a une dizaine d'années "Pars", créé par MURAT en 1989), ou un autre avec Nazaré PEREIRA ("Il nous disait Marie"). Notons par ailleurs, qu'au-delà d'un duo avec Pascal SEVRAN "For me formidable", deux autres avec le musicien de jazz belge Toots THIELEMANS sont présents sur le disque. "Pour mes 40 ans de carrière, un double album regroupant 40 chansons (dont 6 inédites) sortira le 21 avril. Nos retrouvailles sont proches" écrit-elle sur son profil Facebook". site Melody

On espère pour elle et pour Jean-Louis Bergheaud que le disque ait le même succès que le Gérard Lenorman.

 

L'AMI EN PLUS

Petit article sur le concert d'Eryk e de vendredi à Montmorillon:

http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Loisirs/Concerts-spectacles/n/Contenus/Articles/2017/04/19/Eryk.-e-en-toute-intimite-a-la-MJC-3072431

 

LE PODCAST EN PLUS

Yves Bigot a choisi d'écouter du Jean-Louis Murat dans l'émission Continent Vinyle. France culture,  L'interview ne s'y arrête pas vraiment. J'ai fait l'achat de son dernier livre "Je t'aime moi non plus", mais il n'y a pas consacré de pages à Murat (mais à Manset).  Toutefois, c'est un volume 1. 

 

LE RETOUR EN PLUS

Camille is back. On en reparlera peut-être, d'autant qu'elle sera en concert au Autrans Music Festival dont je vous parle depuis deux ans.

Baptiste Vignol s'en réjouit... en multipliant les références à murat (morte fontaine, Roche-Charles:

http://delafenetredenhaut.blogspot.fr/2017/03/la-folle-fontaine.html

"Il n'y a que Murat, qu'elle, pour avoir le cran d'assumer ça"

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri

Publié le 17 Mars 2017

C'est sur le mur de Florent Marchet que j'ai appris la nouvelle:  le studio DAVOUT à Paris (Montreuil)  ferme ses portes.  Cela a été vendu à la mairie de Paris pour faire un HLM, une crèche et une école... tout ça!  Un article du PARISIEN rend hommage au lieu:

Il n’y aura pas de manifestation de musiciens, ni de chanteurs de variété ou d’ingénieurs du son devant le 73, boulevard Davout, au niveau de la porte de Montreuil (XXe). Pourtant, dans quatre semaines, ce sera la fin de l’un des temples de la musique française et même internationale. A cette date, Davout, le célèbre studio d’enregistrement, créé en 1965 par Yves Chamberland et Claude Ermelin, aura sa dernière séance d’enregistrement avec une cinquantaine de musiciens. « Philippe Rombi, le compositeur des films de François Ozon, a toujours été fidèle à notre maison. On devait fermer le 31 mars. Mais pour le symbole et pour lui laisser le temps de composer ses derniers morceaux, on a décidé de reculer la fermeture au 9 avril », précise Marc Prada, actuel gérant du lieu.

Boulevard Davout, il n’y a pas de plaque pour indiquer la présence de ce studio. Ancienne chiffonnerie du XXe arrondissement, ce bâtiment qui garde encore sa façade du cinéma de quartier des années 1950, était trop tentant pour la Ville : les 1 200 m2 du studio étaient convoités par la mairie depuis huit ans. Le propriétaire des murs n’a finalement pas pu résister à une préemption puis à une expropriation au nom de l’intérêt public. Ici, dans quelques années, la municipalité va créer une école élémentaire, une crèche de soixante berceaux et des logements. La grande force de Davout, c’est son studio A, avec ses 360 m2 capable d’accueillir 100 musiciens, son acoustique avec ses 9 m de hauteur sous plafond et sa console technique de 80 pistes. Un bijou d’une valeur d’1 M€ », assure Marc Prada. Les professionnels ont rapidement pris leurs repères ici. Plus de 1 000 musiques de films y ont été enregistrées en 52 ans. Vladimir Cosma y avait ses habitudes. Michel Legrand y a enregistré l’affaire Thomas Crown. Plus de 10 000 disques ont aussi été enregistrés notamment par les plus grands artistes de la variété française… sans compter les milliers de pubs!

Aujourd’hui, ce monument de l’industrie musicale est encore bien vivant. La musique du dernier film d’Albert Dupontel est en cours d’enregistrement. « L’écran de cinéma permet au chef d’orchestre d’être réactif avec les images », précise Marc Prada. La console du studio A est pourtant déjà en vente. De même que les enceintes Boxer de haute qualité qui encadrent le studio. « Mais nous gardons nos quatre micros Neumann U 47 des années 1950, d’une qualité unique ». Marc Prada, Alexandre Lebovici, le responsable technique, et Jean-Loup Morette, l’ingénieur du son maison depuis 1982 ne veulent pas perdre leur savoir-faire Davout. « L’aventure ne s’arrête pas là, nous envisageons de poursuivre l’activité dans un autre lieu. Nous avons des projets », assurent-ils en gardant encore leur secret.

Franck Ernould*, ancien ingénieur du son devenu l’historien des studios français, est affirmatif : « Davout était la référence. Tous les chanteurs de variété de l’âge d’or des années 1960 et 1970 sont passés par là ». La liste est longue des artistes français qui y ont eu leurs habitudes : Alain Bashung, Barbara, Brigitte Fontaine, Claude François, Dalida, Indochine, Patrick Bruel, Tété, Yann Tiersen…

Côté musique de film, l’histoire a commencé avec Un homme et une femme, de Francis Lai. Par la suite, Michel Legrand y enregistre Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy (1967) et L’Affaire Thomas Crown (1968) qui a remporté l’Oscar de la meilleure bande originale.

« Au début, les étrangers sont venus pour des raisons fiscales. Et ils se sont vite rendu compte qu’il y avait ici toutes la qualités techniques voulues », ajoute Franck Ernould. On se souvient que Prince a loué les quatre studios pour une séance mémorable. Alpha Blondy, Chet Baker, Duran Duran, Eminem ou Grace Jones sont passés par là tout comme Pharrell Williams, les Rolling Stones ou U 2.

* Franck Ernould avait réalisé une excellente  interview de Christophe Dupouy où il était bien sûr souvent question de Murat. Elle n'existe plus sur internet hélas.

-----------------------------

Le studio DAVOUT, dont le site internet s'ouvre sur la pochette du CODC,  c'est Mlle Personne, 6 mois pour DOLORES, une partie de  Mme Deshoulières, et  de Lilith (ce n'est pas mentionné sur la pochette du cd), puis Mockba, a bird on a poire, le béranger (1829),  une part de Taormina, le mix du Cours Ordinaire et de Tristan, et  Morituri (enregistrement)

Puis encore une session acoustique pour des sites internets et blogueurs (dont Le Lien défait et même Mr TPE -pour ceux qui le reconnaitront) pour la promotion du Cours Ordinaire des Choses.. assurément un grand moment pour les quelques privilégiés qui découvraient l'album par un live acoustique!

Petit aperçu via les pochettes:

 

"les jours du jaguar" sont comptés au studio DAVOUT...

On sait que Murat a ses petites habitudes à Paris (hôtel...), comme s'il fallait qu'il ait ses repères pour affronter la ville... Avec la fermeture de ce lieu, il en perd un... Y était-il attaché parce que Davout est comme lui un Maréchal de Napoléon?

On peut se replonger dans l'interview de Stéphane PRIN qui nous parlait pour la première fois de tout le travail réalisé en ces lieux: à lire ici. 

Il nous parlait notamment de la création d'un titre phénoménal et emblématique de Murat: "les jours du jaguar":

"Un jour, alors que l'album était presque fini et que Jean-Louis était derrière le micro pour enregistrer une des dernières voix, il prend sa guitare, la branche dans son ampli, le met à fond, et me dit de lui ouvrir une piste. Il enregistre d' un trait les jours du jaguar qu'il avait écrit la veille, sans prévenir quiconque. Stéphane Reynaud étant retourné en Savoie, Fred a joué là-dessus la basse et la batterie et en deux heures, le morceau était tel qu'il est sur le disque. J'ai essayé par la suite de le mixer trois fois sans jamais arriver à retrouver l'esprit qui se dégageait de la version ultra sauvage, faite hors de tout contrôle et toute prévision ce jour là. C'est cette version qui a été gardée finalement et qui se retrouve en outsider numéro 1 sur ce triptique vinyle qui résume assez bien, à mon goût, tous les talents de Murat".

 

Quelques propos sur les enregistrements:

Libération Septembre 2006:

Travail à domicile. Au début, avant Vénus (1993), c'était encore une ferme sentant les bêtes et le foin. Murat, qui avait quitté le col de la Croix-Morand, vivait dans une seule pièce, l'actuelle salle à manger, à côté du poêle. Il avait placé des micros dans la grange pour enregistrer Vénus. Avec Taormina, c'est la première fois qu'il reprend le travail à domicile. A part les rythmiques et quelques pianos à Paris, studio Davout, il a tout enregistré l'hiver dernier dans son atelier, avec Aymeric Létoquart, assistant sur les derniers albums, cette fois aux manettes. Il y a bien ici quelques guitares et banjos. Mais, rien à voir avec toute l'aile de la maison ouvrant sur la grange : là, des guitares (47 ou 48), claviers, préamplis, amplis, batterie, orgue Hammond, micros Neumann de 1967 et consoles vingt-quatre pistes de 1972 témoignent d'une fièvre collectionnite qui ne porte pas uniquement sur les éditions rares de Proust. «Je ne suis pas seulement chanteur, explique Murat. Je dois m'intéresser au matériel, organiser la production, en plus des chansons.»

La libre belgique août 2006 à propos de Gengis:

Au studio DAVOUT, où l’album a été produit, il y a un super piano Fazzioli. J’ai joué dessus le dernier jour pendant environ vingt minutes, comme ça. J’ai écrit les paroles après. Cette chanson là n’était pas du tout prévue au programme. 

Chorus 41 automne 2002:

« J'y ai galéré comme c'est pas permis... A une période où j'étais particulièrement dans la dèche, j'ai fait les poubelles avec un copain, mort de­puis d'une overdose, comme beaucoup trop. Aujourd'hui, quand je me rends au studio Davout, porte de Montreuil, et qu'à la porte, sur le trottoir, je vois des mecs vendre des trucs, je me dis: j'ai fait ça pendant deux mois... On vivait de­hors. On vidait les poubelles de certains

Chorus 46 hiver 2003

Maintenant, j’ai un vrai lieu où je peux ranger toutes mes grattes, faire de la musique. Plus encore que pour Le Moujik, j’ai travaillé là. Tout seul. Installé dans des conditions de concert, avec la bonne guitare : j’en ai utilisé seize sur ce disque. Après avoir tout calé soigneusement, et sans avoir fait la moindre "démo", je suis passé chez le luthier pour qu’il règle les tirants, les trucs. Une fois arrivé en studio, j’avais tout dans la tête. J’étais archi prêt. On entre cabine et on y va... C’est à ce moment seulement que j’ai réellement découvert comment sonnaient mes chansons...
– C’est vrai que, pour une fois, tu as enregistré en studio...
– A Davout... Mais l’enregistrement des rythmiques a eu lieu à St-Ouen ; là, ça a été extra. En quatre jours, tout était en boîte...
– Pourquoi cette urgence ?
– La première prise, il n’y a que ça de vrai. Tout ce qui fait le charme d’une certaine musique anglo-saxonne est là. Dans cette sorte de vigueur, de générosité, de spontanéité. Moi, j’essaie de mettre en place le même genre de processus pour saisir ce petit quelque chose... [il hésite] Déjà, à la troisième prise tu ne l’as plus. Je ne sais pas quel nom ça peut avoir... C’est comme de l’eau entre les mains, quoi. Je fais donc tout pour capter directement cet état de grâce de la première prise. J’espère que c’est encore mieux passé dans Lilith que dans Le Moujik...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Morituri