vieilleries -archives-disques

Publié le 16 Janvier 2010

Murat a chanté cette chanson lors de sets pour  RTL (98 il me semble). C'est une chanson magnifique.  



la version de Ferré:







texte de J.R. Caussimon




Il est des nuits où je m'absente discrètement, secrètement

Mon image seule est présent, elle a mon front, mes vêtements

C'est mon sosie dans cette glace, c'est mon double de cinéma

A ce reflet qui me remplace, tu jugerai que je suis là




Mais je survole en deltaplane les sommets bleus des Pyrénées

En Andorre la Catalane je laisse aller ma destinée

Je foule aux pieds un champ de seigle ou bien peut-être un champ de blé

Dans les airs j'ai croisé des aigles et je croyais leur ressembler




Le vent d'été parfois m'entraîne trop loin, c'est un risque à courir

Dans le tumulte des arènes je suis tout ce qui doit mourir

Je suis la pauvre haridelle au ventre ouvert par le taureau

Je suis le taureau qui chancelle je suis la peur du torero




Jour de semaine ou bien dimanche tout frissonnant dans le dégel

Je suis au bord de la mer blanche, dans la nuit blanche d'Arkhangelsk

J'interpelle des marins ivres autant d'alcool que de sommeil

Cet éclat blême sur le givre est-ce la lune ou le soleil ?




Le jour pâle attriste les meubles et voilà, c'est déjà demain

Le gel persiste aux yeux aveugles de mon chien qui cherche ma main

Et toi tu dors dans le silence où sans moi tu sais recouvrer

Ce visage calme d'enfance qui m'attendrit jusqu'à pleurer




Jean-Roger chante "comme à Ostende":






LE LIEN EN PLUS: 

On passe au plus trivial et dispensable... mais soit: Jean-Louis avec Carla Bruni au grand Journal... y 'a pas vraiment d'interview...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Repost0

Publié le 15 Janvier 2010

Au temps de Mustango....


Très jolie émission avec des images sympas d'un Murat séducteur, loin de celle d'aujourd'hui.... même s'il y avait déjà une question là-dessus...
On le voit raconter l'enregistrement de Mustango comme "du pur plaisir", dire qu'il a passé des mois à rire... Là, l'historien constate qu'il a récemment plutôt parlé d'artistes new-yorkais "prise de tête"...

Sympa de l'entendre raconter sa vie de peintre new-yorkais.... qu'il a oublié d'être français. C'est peut-être la différence avec le "cours ordinaire"... Cette immersion dans le state of United States pour Mustango alors que le Cours est plus français finalement...

Enfin, une intéressante anecdote sur sa première émission de radio, où il se serait fait sévérement ouspillé par Desproges. J'en avais jamais entendu parler je pense.


Jean-Louis Murat L'interview M6 music (2000)
envoyé par five-r. - Clip, interview et concert.


PS et NB :  MERCI MISTER FIVE-R!!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Repost0

Publié le 12 Janvier 2010



On avait vu à une autre époque que la musique de Jean-louis Murat faisait partie (c'est un projet des Francofolies de la Rochelle) d'un coffret pédagogique destiné aux élèves du primaire. 

On sait aussi qu'il est très fier d'avoir sortie du néant Miss  Deshoulières (un doctorat avait été fait à la suite d'un album)... et avec 1829, on sentait qu'il voulait refaire le même coût avec Béranger... Ca n'a pas eu le même succès (il est vrai que l'adéquation entre le texte et la musique était moins réussie qu'avec Huppert)... Néanmoins,  les profs d'histoire peuvent faire appel au disque.

Voici l'article qui m'a alerté:
http://histoire-geo-premiere.blogspot.com/2010/01/la-legende-napoleonienne-en-chanson-au.html


Il renvoit au site suivant où deux chansons sont analysées:
http://lhistgeobox.blogspot.com/2009/01/132-pierre-jean-brangerles-souvenirs-du.html

http://lhistgeobox.blogspot.com/2009/11/cinq-mai-une-chanson-autour-de-la.html

Une troisième chanson figure sur le site:   le coup de jarnac, (avec LUCIA dont on attend toujours des nouvelles) que  je ne résiste pas à copier :

Dans cette chanson de 1998, Jean-Louis Murat s'intéresse à la mémoire de François Mitterrand, président de la République pendant deux mandats et décédé en janvier 1996. Personnage complexe et fin stratège politique, Mitterrand fascine les artistes, les chanteurs en particulier (Renaud consacre sa chanson "Tonton" à Mitterrand; Barbara écrit "regarde" le 12 mai 1981 pour fêter la victoire du président socialiste).

 

Ici, le chanteur auvergnat s'intéresse plus particulièrement aux obsèques du président et à la mémoire de celui-ci. Dans son testament, il écrit « Une messe est possible ». En fait cet agnostique, fasciné par la question spirituelle, aura même droit à deux messes, le 11 janvier 1996. L’une, officielle, à Notre-Dame de Paris, présidée par le cardinal Jean-Marie Lustiger rassemble les dirigeants politiques de la planète; l'autre à Jarnac, la terre de son enfance, où sont célébrées les obsèques privées et où apparaissent, pour la première fois en… public, les « deux » familles, la légitime et l’illégitime formée par Mazarine et sa mère.

François Mitterrand repose dans le caveau familial, à Jarnac. Murat intitule d'ailleurs son titre "le coup de Jarnac", en référence à la célèbre expression d'origine historique dont le Littré disait: « Gui de Chabot Jarnac, dans un duel, le 10 juillet 1547, fendit d’un revers de son épée le jarret à son adversaire François de Vivonne, seigneur de la Chateigneraie. Ce coup fut trouvé très habile et fournit une expression proverbiale, qui a pris un sens odieux; mais c’est un tort de l’usage, car le coup de Jarnac n’eut rien que de loyal, et le duel se passa dans toutes les règles de l’honneur."

Une expression qui correspond très bien au défunt président, roué et imprévisible, capable de désarçonner n'importe quel interlocuteur.

"Le coup de Jarnac" Jean-Louis Murat (1998).

 


Quel est ce deuil sur nos âmes                                     

Un mammifère sur le chemin

Un impromptu immémorable

Dans l'antichambre du destin


Dans le pays quelle chamade

Pour la mort d'un florentin

Quel est ce deuil sur nos âmes

Quel est ce deuil qui nous tient


 

 

Charmé par le souci de l'âme

Comme Osiris, chacun vient

Toucher l'éventail de flammes

La truffe du labrador câlin


C'est à ou  ta Nation, la communarde

Qui pleure à la fin du roman

Heure où chacun est de passage

Où se dénoue le grand tourment

   


Voilà le vertige peu banal

Du lièvre qui va à pas lents

Comme une idée où je voyage

Entre délices étincelants

                                                     ou  

Voilà le vertige peu banal

Du lièvre qui va à pas lents

Comme une idée où je voyage

Entre des lys étincelants



Ce soir, un peuple, seul à la table

Éprouve un désir très chrétien

Pour l'idée vierge, la clocharde

Que tu connais, que tu connais enfin

 

Quel est ce deuil sur nos âmes

Est-ce bien le deuil auquel tu tiens ?


 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Repost0

Publié le 9 Janvier 2010


Toujours notre bienfaiteur Mister Five qui peut-être bloqué par la neige... a mis le paquet!!

1) promo mustango... avec cette petite icone des années 90, la mannequin, dont je ne savais pas qu'elle avait présenté une émission... Petite interview sympa...


Jean-Louis Murat M6 Music 2jourcomme2nuit (2000)
envoyé par five-r. -


2)
en 1998, avec Paul Amar ... Pas loin de 45 minutes en 3 parties... Les filles, apprenez à faire de la confiture...


Il parle encore de son fameux hôtel de Montmartre  « assez destroy »… heureusement, les murs et les veilleurs de nuits ne parlent pas….

Paul Amar semble amoureux de Jean-Louis Murat, mais je ne le supporte pas. 

Séquence intéressante où Murat relie sa vie, la qualité de sa vie… et ses chansons… en étroite relation. 

Il exprime un peu le regret d’avoir choisi le nom « Dolores ». 

Petit reportage assez intéressant sur la tournée, avec une interview de  Denis…

Séquence sur la promo… C’est le même  discours exactement qu’aujourd’hui…



Interview de Sheller, celui qui lui a donné un petit coup de main au moment de Clara. Intéressant de l’entendre sur ce qui lui a plu…. Leur liberté, le texte… Et il a toujours la K7 de Clara… et y a un extrait ! Une  rareté !   …Il le compare à Manset…

 Murat ne goute  ça que moyennement : « il est interdit de regarder en arrière ».

Ses paroles autour de la repentance, du peuple vieux, me font penser à Arnaud Fleurent-Didier… mais ses derniers disques ne sont pas particulièrement marqués par la modernité… mise à part les textes.




Encore un reportage au début, de courte durée, où l’on retrouve les fameuses vaches du premier site internet ! Il venait tout juste d’être créé !  D’ailleurs, si quelqu’un a des souvenirs visuels de ce site, je suis preneur.
Jean-Louis parle de ses rêves d'enfant, la ferme, le tour de France (j'ai l'impression qu'il a un peu tourné la page là-dessus)... et petite info: France 2 lui aurait proposé de commenter le tour... mais il a refusé...  
Petite séquence sur Mylène Farmer (quelques questions)... Quand on y pense, c'est vrai qu'elle a réussit l'exploit de le mettre dans  un cimetière... Effectivement, il l'avoue, ce n'est pas trop son truc!




3) saut en 2008 chez TF1... et oui... Ah, ça, j'avais déjà vu... et ça a dû circuler sur le forum.... avec la fameuse chemise bleue... et le fameux calcul des interviews données par Dylan qu'il aime bien utiliser... Et sa séquence vérité où il avoue que "tristan et Iseult", c'est juste un truc à raconter aux journalistes et au public...

 



Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Repost0

Publié le 7 Janvier 2010


Murat Jeudis du Port 2007  .....    Putain, ça donne envie!!!
envoyé par MonAutomatique. -


Bon, excuse-moi Philippe, y a pas vraiment d'hommage là-dedans... mais quand on est en surpoid et qu'on fume, faut s'attendre à la faire sa crise cardiaque... Je dis ça, j'veux pas être méchant... Alors qu'un autre homme honnête et désintéressé fait sa promo, tu fais aussi la une.  Allez, l'hommage le voilà: pour ton père mort pour la France:


JOHNNY HALLYDAY : LE CHANT DES PARTISANS 1943
envoyé par Blood87. - Futurs lauréats du Sundance.

J'ai pas trouvé la version de Jean-Louis MUrat...  mais vu qu'elle était il n'y a pas si longtemps sur myspace, je pense que tout le monde la connait:  

http://www.concertandco.com/interview/jean-louis-murat/interview-1-30007.htm
" Tu as mis en ligne une reprise du Chant des Partisans en hommage à Maurice Druon…
JLM :
On avait fait ça avec Denis Clavaizolle début années 90 je crois, c’est une magnifique chanson, je l’ai toujours adorée. C’est un internaute qui m’en a parlé, je l’ai mise en ligne et ça a beaucoup plu aux gens, je crois… Faire le Chant des Partisans à l’époque, c’était pas très tendance, aie, aie, aie ! "




Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Repost0

Publié le 31 Décembre 2009



bonjour

Je me suis aperçu que je ne vous avais pas mis mon final cut pour Taormina live... alors pour la peine et passer 2009, voici la vidéo complétée avec une autre chanson!

J'en profite donc pour vous souhaiter une bonne année et tout le trala la do ré mi fa sol...



cluses


LE LIEN EN PLUS:
Caen reprend sans rien modifier un petit texte destiné au concert parisien... et que je n'avais pas encore lu.

http://www.calvados-tourisme.com/fr/170/6/0/FMANOR014FS005MQ/sit/detail/sports-et-loisirs/fetes-et-manifestations/Jean-Louis-Murat/CAEN/

Jean-Louis Murat

CAEN

Jean-Louis Murat viendra enfin nous présenter sur la scène parisienne qui l'aime tant son nouvel album enregistré à Nashville, Le Cours ordinaire des choses. En enregistrant à Nashville aux mythiques studios Ocean Way avec des musiciens qui ont travaillé avec James Taylor, Alison Krauss, Willie Nelson, John Fogerty, R.E.M. ou Al Green, l’Auvergnat de la chanson rock que le monde nous envie ne pouvait pas se tromper. Eternellement assoiffé d’expériences, Jean-Louis Murat a trouvé naturel d’y laisser traîner ses souliers en février 2009 et d’enregistrer là la dizaine de chansons qu’ils avaient amenées avec lui. Interprétées par un orchestre constitué de musiciens locaux certainement ravis de se mettre au service de ce frenchy amoureux de mélodies et de mots à faire glisser dessus, elles bénéficient toutes de cette délocalisation ponctuelle. Chanter est ma façon d’errer insiste d’ailleurs Murat dans le quatrième morceau du disque, mais il va droit au but dans Comme un cowboy à l’âme fresh et copine avec ses vieux démons dans Lady Of Orcival. Ceux qui suivent sa carrière depuis le début, dans les années 80, auront certainement un faible pour La Mésange Bleue en accords piqués et surlignée de slide guitar, et rêveront de grands espaces en écoutant Taïga.


 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Repost0

Publié le 27 Décembre 2009


Bon, il y a pas mal de souvenirs de cette tournée (notamment spa) mais... voila une petite vidéo tournée à Cluses avec ma petite caméra samsung...C'est un peu flou mais je trouve le son pas mal du tout...
Un excellent souvenir...









LE LIEN EN PLUS:

1) http://thecivilservant.blogspot.com/2009/12/ceci-nest-pas-un-classement-des-disques.html
Encore un classement.... par le chroniqueur de culturofil...: (devant lui: l'album de Mustang)

Jean-Louis Murat : Le Cours ordinaire des choses (2009). Laissons deux secondes sur le bord le coté ombrageux et difficile de l'homme ; concentrons nous juste sur cet album. L'auvergnat solitaire, avait-il téléphoné au Moz avant, a lui aussi pris le parti d'enregistrer un album avec une production un peu plus roborative et bruyante que d'ordinaire. Mais, si dans le cas du Mancunien le choix allait laisser des traces, il n'en fut pas de même de l'homme des cavernes arvernes, qui a reçu un accueil franchement positif pour ce Cours ordinaire des choses. Qui est effectivement très réussi. Avec sa dose nécessaire de poison, de cynisme et de misanthropie ; mais aussi d'écriture, toujours un peu borderline tant elle peut sembler ardue mais restant pleinement tenue. Disque d'un homme qui ne désespère pas de "mourir sans compagnon"
Morceau fétiche : La Tige d'or.  
Et lui aussi eut droit à sa chronique sur Culturofil : http://culturofil.net/2009/10/08/murat-le-cours-ordinaire-des-choses/

2) A ce prix-là, ça ne se rate pas...

http://www.infoconcert.com/artiste/jean-louis-murat-7395/concerts.html?departement_id=61

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Repost0