Publié le 25 Décembre 2010

 

Ah, si on m'avait dit que je parlerai de TRUST un 25/12...

 

  
 
 et puisqu'on y est, allons dans la pochade complète avec le groupe lyonnais, PALANDRI... du nom du chanteur comédien et humoriste... avec Prohom
 
Et pour finir, finissons dans le bien barge...  Ah, un peu de rock le 25 matin, ça fait du bien!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Publié le 23 Décembre 2010

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Publié le 22 Décembre 2010

 

On va encore dire que j'emmerde... mais c'est pas vraiment le cas (un side-project d'interview, les préparatifs de congés sur les cimes, et des repas de Noël, les dernières cases à remplir ou à vider au taf)... et c'est bien pour,ça que je n'ai pas eu le temps de vous parler de "noel songs" de Marchet ( prénommé aux Victoires comme "révélation"... et donc relegué dans une soirée sur France 4 - apparemment,   y aura une soirée pour les grands sur F2 et les "petits" ont droit à France 4!!! ), des albums que l'on m'a gentillement adressé pour que je les écoute (si c'est pas la classe, ça...),  de la sacem, d'Abba et des Inrocks, et des classements à la noix où sont absents tous les français... du nouvel album d'Hubert Mounier... et... j'en passe...  

 

Enfin, soit, voici ma petite carte de Noël et de Voeux... Joyeuses fêtes! Et achetez des disques...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Publié le 19 Décembre 2010

 

Voila de quoi découvrir un peu l'univers des Rancheros... 

http://www.leliendefait.com/index.php?idPage=dicoDtl&idDico=30

 

...  On a échappé au 2e album... hélas... Comme le lien défait, je ne dévoilerais pas l'identité des musiciens...  http://owen.monblogue.com/2003/4/9/

 

 

 

 

 

Ma préférée...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Publié le 19 Décembre 2010

 

 

En tournée acoustisque et solo... en 2009... C'està-dire dans la deuxième partie de la tournée, là, où il s'était décidé à jouer debout... et à prendre sa guitare électrique... J'ai d'ailleurs été étonné de le voir là aussi avec une guitare acoustique.  Au Palais idéal en juillet, il avait délivré le set uniquement avec la caster... il me semble...  

 

cc20 1

 

 

Merci Scotwalk1

 

L'hermine:
Et yes sir... comme on l'avait découvert pour la première fois...
Le compte-rendu de Noelle sur LE LIEN DEFAIT :
EXTRAITS:
"Ce concert était gratuit, offert par le conseil général de Nice (étonnant choix quand on connait leur politique!!!!!) donc je pense que tout était cadré et minuté, des rumeurs disaient que c'était une heure pas plus, aucune affiche dans la ville...bon. En tout cas la salle de 750 personnes se remplit et nous nous enfonçons dans nos fauteuils, nous nous sommes muratiens, les autres, on ne sait pas, mais certainement pas autant ni si fort que nous....

Un Es-spécialiste dans la biographie de Murat fait une quasi conférence derrière nous, il étale ses connaissances comme de la confiture...., il parle fort, c'est un signe, il n'est pas intime....mais presque insupportable, enfin cela n'est pas grave il fascine deux nénettes égarées qui trouveront certainement en lui un substitut bien pâle de "notre aimé" ;-)

Alain Bonnefont s'occupe des deux guitares qui sont dans l'attente de l'attention du Maitre comme nous...(je me laisse un peu emporter par les mots mais ca sonne mieux ;-))

Enfin le voila il arrive, armé d'une guitare érigée prête à l'amour ou à la guerre, on verra.

Mousse Noire
L'hermine
L'amour en fuite
Brûle moi
Chante bonheur
Caillou
Ou es tu Amour
L'au-delà
Taormina
Yes Sir
Si je devais manquer de toi
Royal Cadet
Les jours du Jaguar

C'était fort, il était constant, nickel, très cadré (peut être trop?), c'était intime, pur, grand moment avec un Royal Cadet suivi par Jaguar énorme, d'où un arrêt brutal et limite frustrant...non pas limite, frustrant, un arrêt au plaisir le plus haut...

On a bien essayé de le voir après, mais bon il était déjà parti...

Alors on est rentré, du son et des images plein le cœur, j'espère que la prochaine fois c'est pas dans 5 ans....

Noëlle"
 
 
LE LIEN EN PLUS :
 
Dois-je feindre de ne pas l'avoir vu et apprécié?  Non... car je dois vous la faire partager : une cover par un certain Manteau DP,   joli voile sur la voix...
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Publié le 18 Décembre 2010


 

Je m'attendais à quelques remarques sur X20... Vous ne m'en avez pas fait, mais vous aurez droit quand même à ma réponse. Tant pis pour vous.  

 

Le projet 2011 est pour moi le 20e album de l'homme.

 

Dans la discographie proposée par LE LIEN DEFAIT , on compte 21 disques...  Sur le site officiel, 25... 

 

Le site officiel comptabilise : le 45T du Suicide, Face nord (compilation), une BO 'Mlle personne", et "Murat en plein air" qui est absent du Lien défait...     Et le "parfum d'acacias au jardin" alors?  Tout le monde l'oublie!!  Et même si c'est un DVD, c'est du 100% original et l'édition limitée contenait un CD audio...  Moi, je le comptabilise naturellement!  Comme "Murat en plein air"... qui est une création...  

 

Eliminez les live posent bien sûr question... car Muragostang avec ses nombreux inédits et recréations est une "création", un disque qui a sa pleine place dans la discographie.... Live in Dolores, également mais dans une moindre mesure.   On regrettera bien sûr au passage que le dernier live date d'il y a 11 ans... et même si "le Parfum" permet d'avoir une traçe du travail avec Fred et Stéphane (et Pie sur le DVD)... c'est un manque certain de ne pas avoir un vrai live officiel de référence... sur cette décennie.

 

J'élimine aussi les compilations : Murat 82/84 et Face Nord...  Face Nord est bien sûr assez particulier pour les Muratiens... mais ce n'est pas un projet construit par Murat...  Même si Murat dit que c'est du marketing, chaque vrai album a son histoire, son style... ce n'est pas des compilations de titres... et Murat 82/84 est un truc de maison de disque destiné à se faire un peu d'argent sur un succès naissant... là, pas de scrupules à l'éliminer.

 

J'en ai un peu plus avec "Mlle Personne"... mais vu qu'on n'a pas eu droit de voir le film, allez,  je raye...surtout que cela reste un enregistrement rare :  selon le lien défait:

 

La première édition du disque (3 000 exemplaires) comptait un deuxième CD,
bande originale du film Mademoiselle Personne. Un long métrage de Pascale
Bailly, témoignage de cette tournée, dans lequel Murat jouait
aux côtés d'Elodie Bouchez, découverte peu de temps auparavant.
Ce film reste à ce jour inédit en salle mais sa bande originale,
enregistrée avec les musiciens de la tournée, vaut plus qu'un
simple détour.

 

Enfin, je ne compte pas "suicidez-vous"... car c'est un 45T, un prémice...

 

 

la discographie du site offficiel :

Le cours ordinaire des choses (2009)

  • Tristan (2008)
  • Charles et Léo (2007)
  • Taormina (2006)
  • 1829 (2005)
  • Moscou (Mockba) (2005)
  • A bird on a poire (2004)
  • Lilith (2003)
  • Le moujik et sa femme (2002)
  • Madame Deshoulières (2001)
  • Muragostang (2000)
  • Mustango (1999)
  • Live in Dolorès (1998)
  • Dolorès (1996)
  • Murat Live (1995)
  • Mademoiselle Personne (1995)
  • Face Nord (1994)
  • Vénus (1993)
  • Le manteau de pluie (1991)
  • Murat en plein air (1991)
  • Murat 82...84
  • Cheyenne autumn (1989)
  • Passions privées (1984, vinyle)
  • Murat (1982, vinyle 6 titres)
  • Suicidez-vous ... (1981, 45T 4 titres)

 

Et vu qu'on est dans la période des classements : samedi 18/12, voici mes disques préférés:

 

-Lilith,

- le parfum

- ... ah, que c'est dure... a bird, le cours ordinaire des choses, le moujik dans le désordre...

-  le manteau de pluie

-cheyenne automne
- ... ah, non... c'est vraiment trop dure....   et ça n'a pas d'intérêt aussi....

 

 

LE LIEN EN PLUS :

 

1996 Pour « Toutes les femmes ont un secret », Jean-Louis Murat ou Yves Simon lui offrent des chansons. Retour cette fois du succès en magasin. 

Sylvie Vartan reviendra aussi en 2011, mais avec Doriand et Keren Ann à la plume...

http://www.parismatch.com/Culture-Match/Musique/Actu/Sylvie-Vartan-sous-le-soleil-exactement-johnny-hallyday-eddy-mitchell-232491/

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Publié le 15 Décembre 2010

 

 

... Ah, on s'ennuie... Il se passe rien... Voilà la première traversée du désert pour ce blog...  et l'arrivée sur les rochers a été brutale... Faut dire qu'on a eu une année riche... débutée en septembre 2009... riche mais qui n'a pas permis de renverser les vapeurs de la renommée!  (oui, j'ai décidé de parler le johnny désormais... c'est quand même lui le chanteur le plus populaire en France!)...  Je n'étais pas parti pour faire une rétro moi... mais soit,  allons-y :

 

En 2010 :

 

- la tournée, elle aura été un peu morne, de salle municipale en salle municipale... comme si Jean-Louis devait basculer dans le monde des artistes de gala...  Incroyable qu'il ne puisse pas se trouver des producteurs locaux pour des dates... Enfin, soit, musicalement, elle a été fort belle, avec le retour, peut-être controversé, de Denis... et des grands moments : le retour à Clermont, le Bataclan de feu...  des inédits... et des petites surprises : oiseau de paradis, l'examen de minuit... et le passage au CANADA (qui m'a bien occupé).

 

20100401Murat@OpderSchmelzDudelangeLU7

 

- MEMORY DIVINE: une collaboration avec la grande Françoise Hardy dans un album qui s'est vendu à  70 000 exemplaires (pas phénoménal, mais plutôt pas mal dans le contexte).  Là, aussi, on en a beaucoup causé, et souvent avec quelques scoops... et notamment grâce à l'intéressée elle-même... et là, je n'en reviens toujours pas... http://surjeanlouismurat.over-blog.com/article-inter-vious-et-murat-numero-4-stephane-prin-suite-50792794.html

 

FH 

 

 

 

-  Et puis, "Pauline et François"...   là, encore, on en a beaucoup parlé... Je ne sais pas si le film a rencontré son public... comme on dit... mais on ne devrait pas tarder à voir sortir le DVD, puis les premières diffusions TV...  On attend ça avec moins d'impatience désormais, car le "3 titres" sorti en digital a été une belle surprise et nous a permis de découvrir sans attendre le travail de Jean-Louis. La B.O. de Pauline  restera le premier disque de Jean-Louis sorti exclusivement en digital..

 

jean-louis-murat-pauline-et-francois-bof-ep

 

 

En 2011 :

Le projet "x20" (que j'appelerai ainsi, de mon propre chef),  avance!  On sait que Jean-Louis a écrit des chansons cet été (il l'a dit en interview), et que la maison de disque a, il y a peu, donné son accord...  J'imagine que Jean-Louis prépare l'enregistrement en ce moment.

En attendant du consistant, on attendra la diffusion de "petite" le téléfilm de Masson avec Biolay, dont Jean-Louis a composé la musique, dont la chanson "quelle encre..."  Le Lien défait, enfin, révelait une nouvelle collaboration: avec Christopher Stills, pour un titre, dans un album à sortir au printemps...

 

En parlant de collaboration, je n'avais pas donné l'information que m'a donnée Linda (que j'ai partagé avec Marie Audigier)...  Elle est pourtant croustillante:

dans le journal gratuit "Direct Soir", Calogero a déclaré qu'il adorerait travailler avec Jean-Louis Murat, chanter ses mots... Et bien, voilà un projet pour 2011.. au moins pour moi: essayer de décrocher une Inter-ViOUS de l'idole dauphinois...

 

 

LE LIEN EN PLUS :

 

 

Un petit retour sur les inter-ViOUS et MURAT...

 

Avec Le VOYAGE DE NOZ, PORCO ROSSO, KARL ALEX STEFFEN

  http://surjeanlouismurat.over-blog.com/article-inter-vious-et-murat-voyage-de-noz-karl-alex-steffen-porco-rosso-61125576.html

 

Avec Erik Arnaud, qui nous disait qu'avec Florent Marchet, il  fantasmait un peu de produire Murat :

http://surjeanlouismurat.over-blog.com/article-inter-vious-et-murat-erik-arnaud-2e-partie-57674350.html

http://surjeanlouismurat.over-blog.com/article-inter-vious-et-murat-n-7-erik-arnaud-56349887.html

 

Avec le journaliste Olivier NUC qui nous parlait de sa tentative de faire rencontrer Neil Young et Murat :

http://surjeanlouismurat.over-blog.com/article-inter-vious-et-murat-n-6-olivier-nuc-51482917.html

 

Avec Françoise Hardy, qui nous livrait tous les secrets de MEMORY DIVINE:

http://surjeanlouismurat.over-blog.com/article-inter-vious-et-murat-numero-4-stephane-prin-suite-50792794.html

 

La grande inter-vious de Stéphane Prin, l'ingé-son.. qui nous a livré tout un pan d'histoire...

http://surjeanlouismurat.over-blog.com/article-inter-vious-et-murat-n-4-stephane-prin-48567559.html

JE ME SUIS APERCU grâce à ce retour que LA DEUXIEME PARTIE de l'inter-ViOUS A ETE EFFACEE (j'ai merdé)!!!!  Ah, quelle galère! JE N'EN AI PAS DE COPIE!!

 

Avec la délicieuse Jeanne Cherhal, qui nous racontait son espionnage du bêcheur en son jardin...

http://surjeanlouismurat.over-blog.com/article-inter-vious-et-murat-n-3-jeanne-cherhal-44390670.html

 

Avec Baptiste Vignol, qui nous disait qu'il avait proposé à des éditeurs d'écrire un livre sur Murat...

http://surjeanlouismurat.over-blog.com/article-inter-vious-et-murat-numero-2-baptiste-vignol-43908114.html

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 15 Décembre 2010

QUAND ON REVIENT PARMI LES SIENS... NOUS VOILA BIEN?

 

 

 

 

             Bon… je me suis décidé à la presque dernière minute… mais je suis allé voir  Biolay samedi… poussé par l’idée que j’y verrais un concert  pas comme un autre… En effet : dernière date d’une longue tournée,  parc des expos (grande salle) et retour de l’enfant prodigue au bercail… C’était à Villefranche sur saône…

 

            Et pourtant, ce n’était pas la forme… méga rhume, mal au crane, état fébrile… mais soit, j’étais  à 20 minutes de là… cela aurait été béta… même s’il faut en supporter : la petite attente dans le froid, la petite attente dans la salle, la Grolsch pas idéal pour faire passer tout ça, le mauvais choix de pneumatiques… jusqu’à  ma pubalgie qui me titille enfin de soirée… Enfin soit, c’est important de préciser tout ça : j’étais pas dans les meilleures conditions.

 

            Alors que dire ? (oui, j’abuse de ces tournures, je m’en rends compte, mais c’est si pratique… d’autant plus quand justement… on s’interroge… alors soit… oui, rhoo… encore une formule..).

 

            J'ai sensiblement eu les mêmes impressions que la dernière fois au transbordeur:

 

http://surjeanlouismurat.over-blog.com/article-compte-rendu-saint-cloud-n-2-et-un-soupcon-de-biolay-47474798.html  

 

SP A0326
SP A0328SP A0327
SP A0330SP A0331
SP A0332SP A0333
SP A0334

Alors, elle vient cette chronique ? Il va la cracher ou quoi ?

 

Et, oh, minute, papillon, ou, ah, papillon ! (est-ce que je l’ai déjà faite celle-ci ?)

Je suis pas inspiré, pas inspiré, voila la vérité… mais soit, je n’ai pas fait tout ça (bravé la maladie, le froid, le mur du son, franchi les barrières du Beaujolais)  pour ne pas vous en parler… Alors, je m’exécute (dans tous les sens du terme, car c’est aussi un peu pénible… c’est pour ça que je divague un peu pour me chauffer le clavier, m’éclairer un peu l’esprit… et j’ai bien conscience de vous infliger une deuxième longue introduction sans intérêt (avec l’article d’hier)… mais soit…

Alors what else ?

Comme le montre les photos, nous voila dans un hall d’exposition éclairés de néon. L’espace est divisible par des lourds rideaux . L’espace bar est planté au milieu d’un quart, face à lui, un autre quart est fermé,  et à gauche, l’espace concert… Toute petite tribune qui ne facilite pas le travail des organisateurs : la moitié est réservée pour les invités et VIP (certains parisiens de NAIVE…venus fêter leur bonne affaire 2010) et les femmes enceintes venus par milliers rouspètent de ne pouvoir loger leur corps rebondis dans un carcan de plastique.  Elles sont tellement nombreuses que c’est à se demander si « BB » n’a pas généré de folles nuits d’amour en début d’année… Sur fond de textes évoquant la « séparation », «l’héritage »,  la toxicomanie… C’est étonnant !

Enfin, soit, la salle se remplit gentiment, mais  c’est loin d’être sold out… on se déplace facilement.. 2500 personnes ? 3000 personnes ?

 

Première partie :

Un concours a été vaguement réalisé pour celui qui aura l’honneur de faire la première partie… C’est Ronan SIRI qui a été choisi. Formule trio, et chant en anglais… Intéressant de voir un gamin faire des trucs de vieux… tendance Jeff Buckley… Mais chant en anglais et coupe de cheveux : deux éléments rédhibitoires…  Oui,  je n’aime que les chanteurs qui ne font pas attention à leur coupe de cheveux… c’est comme ça….Et non, ça n’a rien à voir avec ma calvitie !!   En tout cas, Ronan Siri, comme chanteur à minettes, il a peut-être sa chance à côté de Mustang.

http://www.myspace.com/undatrees

 

21h35 début du concert, toujours très beau moment avec michel Aumont et Rilke

http://www.youtube.com/watch?v=GaSSYZjWLjQ

 

Et ça part sans surprise :

 

 

Au casino de Paris, c’était ça… :

A Villefranche, ça devait y ressembler :

 

pour écrire un seul vers
tout ça me tourmente
même si tu pars
si tu suis mon regard
Night shop
Lyon presqu'île
chère inconnue
prenons le large
dans la merco Benz
Ton héritage
nuage noir
novembre
les separes
bien avant
la superbe
qu'est ce que ça peut faire
l'espoir fait vivre
assez parlé de moi
15 sept
à l'origine


Negatif
Padam  (pas sûr ?)
cerfs volant
Brandt Rhapsodie

 

Il faut y rajouter Le JARDIN d’HIVER, qu’il avait aussi chanté à MADRID (live diffusé par Europe1)… et la seule surprise de la soirée : une reprise de « a girl like you » d’Edwin Collins, mais on me dit dans l’oreillette, qui l’a déjà chanté.    Avec la reprise de Gorillaz à la fin de « négatif », Biolay remercie ainsi la pop anglaise des années 80 et 90 auxquelles « la superbe » doit tant (on ne va pas relancer le débat sur la notion de plagiat ou d’hommage) !

Ah, en parlant de ça,  je regrette tant que  l’intro de « prenons le large » ne soit pas étiré, et au contraire raccourci…

 

ma petite vidéo

 

 

J’ai opté pour les boules quiès au début de concert…par expérience du transbo… et puis, j’avais des impressions étranges, je les ai retiré. J’ai eu l’impression d’un son plus maitrisé – la salle était aussi grande-… et puis, j’ai finalement remis une boule dans une oreille… Le batteur donne certains coups de marteaux particulièrement violents, l’effet est d’ailleurs réussi… et je vois dans le public certaines personnes se protéger les oreilles en fin de morceaux… 

 J’ai  eu l’impression parfois de passer dans de grands tunnels de chansons rythmées…  où toute mon attention s’est envolée…  Je trouve vraiment que le meilleur moment est quand Biolay se pose au piano… et hélas, ça passe un peu trop vite…

 

SP A0335

Je suis très déçu que l’on n’ait pas eu un peu des surprises (des duos,  c’est toujours réservé au public parisien…) et malgré le fait que Biolay nous dise que c’est une soirée exceptionnelle, particulière… il n’a pas beaucoup parlé de sa ville, raconté des histoires… et c’est vraiment dommage… Mise à part une jolie anecdote sur son fils  (il raconte qu’il  a eu « un bide monumental » avec sa chanson « mon héritage » quand il lui a chanté… Son fils préfère David Guetta), rien de vraiment exceptionnel à se mettre sous le cortex.  Je descellerais dans cela l’écart qui existe entre le BB, musicien, de gauche, finalement parisien, et puis Villefranche, ville de droite, d’hyper-droite,  des joues rouges et du beaujolais… Il « pose » un peu sur ses origines mais elles sont avant tout familiales. Il n’a rien à nous en dire… sauf à chanter « lyon presque ile » ou « me voilà bien ». 

En remerciements, il a pris un peu plus de temps pour remercier les gens de NAIVE qui s’étaient déplacées… notamment pour s’excuser avec une personne de « n’être pas toujours très cool »…

 

En tout cas, jolis ambiances, ça faisait longtemps que je n’avais pas vu autant de bras se lever. La salle s’est bien animée.  En matière de mise en scène,  idem que pour le transbo, ces grands plans d’aluminium en décors sont plutôt moches…  sauf sur un titre, où ils sont illuminés d’étoiles bleutées…   Enfin, comme au transbo, beaucoup aimé la fin de «Brand rhapsodie » où  les musiciens quittent la scène les uns après les autres….

 SP A0336

Alors, je ne saurai dire ce qui me plait… mais je ne suis pas rentré, une nouvelle fois, complétement dans ce concert.  Enfin, juste par bribes. Biolay fait ce qui peut… de mieux en mieux… « à l’origine », par exemple, se termine d’une voix gutturale à la death métal… et c’est plutôt juste… mais il ne capte pas mon attention, ne captive pas… La tension, le fil, l’émotion, dont peut jouer Jean-Louis Murat est  un peu absent à mon avis… Et pourtant, il faudrait être juste : je me rappelle quand même avoir applaudi  énergiquement  à l’issu d’une bonne poignée de chansons… Je pense que ma fatigue est en grande partie responsable de ses impressions… J’écoute avec plaisir le concert de Madrid... et c'est aussi parce que je m'attendais à "plus" qu'au transbo et  dans ce concert de Madrid que  j'émets toutes ces réserves.
 
SP A0339SP A0340
 
 
PS : Bien sûr, mon idée n'a pas changé: j'adorerais que Murat travaille avec l'arrangeur Biolay...
       Rentré du concert, j'ai vu que BB était invité de Ruquier...  Le père Fion, enfin, Zemmour, lui a dit : "mais pourquoi vous obstinez-vous à chanter?"...  Biolay, très zen, a répondu : "y a pleins de gens qui seraient tristes que je ne chante pas et j'aime ça"....   Et bien, continue, coco!  Mais je t'en supplie: pas dans la facilité... où le succès du populaire "la superbe" peut emmener.
 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Publié le 14 Décembre 2010

Bon, je ne sais pas d'où ça sort... Mais Murat associé à une des plus belles chansons de Biolay...  ça ne se rate pas!
Oui, négatif, un beau moment du set de Biolay... c'est ce titre que Biolay lui-même malmène assez en le mixant avec une chanson anglaise (très connue, mais dont le nom m'échappe, je crois qu'il y est question de "sunshine"...)... SI quelqu'un pouvait m'aider...
Merci à Noubeaute65 pr la vidéo

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Publié le 8 Décembre 2010

 

  Une icone à dézinguer?  Une statue à déboulonner? un scarabé à éliminer?   

"Murat à tout faire" à votre service!

 

 

Voici donc que l'on célèbre la mort de John Lennon. On l'enterre même deux fois puisque Yoko a demandé à Cali de lui rendre hommage!    (oui, au niveau des tacles, tenir un blog sur Jean-Louis Murat, c'est formateur!)

 

Cela m'a donné l'idée d'aller  voir du côté des archives...  Voici donc une petite revue de presse, sans doute nettement plus facile à réaliser pour Lennon que pour les Rolling stones! En effet, c'est vers ceux-ci que le coeur de Murat balance.   Et pourtant, Lennon partagent leur même passion pour la musique américaine  (Lennon  a d'ailleurs fait un album de reprises en 1975 - rock and roll- dont Jean-Louis ne rejetterait pas tous les titres... )

 

cow-boy-pochette.jpg

 

 

Fais-tu un complexe vis-à-vis des Anglo-Saxons ?

Dans Johnny Frenchman, sur Passions privées, je dis "Attends que la crinière pousse au lionceau", je parlais pour moi. Cette chanson était au départ une lettre ouverte à Costello, car j'avais lu une interview où il nous traitait de minables. C'était à l'époque des Pale Fountains : d'un seul coup, je sentais quelque chose de neuf, que je pourrais aller dans cette direction. Je voyais les Anglais comme des voyageurs modernes, avec une langue invincible mais je leur disais "Attends que la crinière pousse au lionceau", je sentais qu'il faudrait du temps. Ça peut s'apprendre, il faut avoir des connaissances en art poétique, aimer la grammaire, le vocabulaire, écouter beaucoup de musique, trouver son rythme à soi, ne pas se précipiter. J'avais conscience de partir de très loin. Un peu comme le retard de la renaissance française sur la renaissance italienne.

On pourrait penser qu'en vingt ans, le tour de ce genre musical a été fait. On peut soit baisser les bras, soit penser que le genre musical est acquis et que les territoires sont maintenant personnels, intérieurs. Et c'est encourageant, on peut croire que c'est un progrès de civilisation. Plutôt que de juger si le type est bon explorateur, s'il fait du nouveau, il s'agit de savoir s'il fait du vrai. Ici, on est assez fort pour l'exploration intérieure, pour avancer dans sa forêt vierge. On est plus introverti, on a plus le sens du sacrifice. A part quelques exceptions, des gens comme Lennon, eux ont assez peu le sens de la culpabilité. Dans cette espèce de far-west intérieur, on peut être les champions.

 Les inrocks 91

 

 

O. NuC: Vos chansons ont un côté plus brut que par le passé.

J'ai préféré revenir au cœur des choses. L'impasse, ç'a été l'album Dolorès. J'ai passé six mois en studio avec trois logiciels Pro-Tools. J'en avais marre d'intellectualiser. Le rock est devenu chiant à partir du moment où il a eu des prétentions intellos. Le point de non-retour, c'est le jour où Lennon rencontre Yoko Ono et commence à vouloir faire de l'avant-garde. Il est temps de remettre la sauvagerie et l'innocence au cœur de la musique, d'en faire à nouveau un art premier. Et puis, on n'a rien trouvé de mieux qu'un larsen pour représenter le monde dans lequel on vit, n'est-ce pas ?

  Le monde 2003



 

Comment montrer que Jean-Louis Murat est insupportable? Du côté du Monde, on le sait : on place vite fait un bout de citation tronquée contre Lennon:

 

Il faut dire que Murat sait se rendre insupportable. Tout en écrivant Les Gonzesses et les pédés, un rock incisif contre le leader du Mouvement national républicain (MNR) Bruno Mégret, il dit du mal de John Lennon : "De la musique pour le Crédit agricole." Il s'en prend aussi à José Bové, au réalisateur américain Michael Moore, pourfendeur de George Bush : "Des showbizziers à trois balles, qui font du bien aux bourgeois blancs et desservent une juste cause."

Le monde 2004

  Murat s'emballe toujours en parlant, il fait loupe : prend un point précis et le grossit (exemple : " Imagine, de John Lennon, c'est une musique pour le Crédit agricole").

Le monde 2006

 

Il semble que la citation exacte soit :

 

  Chaque fois que tu demandes un prêt de 4,5 % au Crédit agricole, ils te balancent Imagine. C'est pour ça que je n'ai jamais pu saquer John Lennon. En plus d'avoir fait splitter les Beatles à cause d'une biche il a quand même trouvé la plus conne à New York , ce type a fait des chansons qui peuvent servir au Crédit agricole ! Je déteste Imagine. Elle porte le poison du temps, c'est une chanson de Jean Paul II. Je déteste les gens qui imaginent, les gens qui parlent d'un autre monde, qui te font chier avec un autre monde. Le monde est ce qu'il est. Un oiseau qui pisse, c'est un oiseau qui pisse. Alors, si tu veux un autre monde, prends-toi en charge, défonce-toi, fais de la musique, de la poésie mais ne dis pas que c'est la politique qui va faire un autre monde.

 
Mais là, je n'ai pas la source (j'ai trouvé la citation dans un forum)

 

 

 

"Une chanson sert à séduire une femme ou bien à faire la révolution" : c'est toujours votre avis ?

Oui. Je crois que les grandes chansons sont ou des chansons révolutionnaires ou des chansons d'amour. L'amour ou la révolte, c'est la fonction de la chanson. La seule autre, très présente il est vrai d'ans le show-business français [rires] : c'est de payer ses impôts. Mais ça n'est pas nouveau : John Lennon, déjà, disait des artistes anglais qu'ils avaient deux motivations, la première c'était de gagner beaucoup d'argent, la seconde de payer le moins possible d'impôts ! C'était l'époque où tous les chanteurs anglais, à part McCartney, partaient aux Etats-Unis, Lennon y compris...

Chorus,N°6,   automne 93

 

 

 

 

  A propos de "les gonzesses et les PD":Les inrocks 99 :

Ca rappelle carrément Clara, le premier groupe que j'ai fondé en 76, quand j'ai abandonné mon travail dans l'import/export et que j'ai cru devenir punk ! sur mes disques, il y a toujours comme ça une chanson limite ringarde, une sorte de bémol. C'est ma façon à moi de désamorcer les choses, de dire que finalement tout ça n'est pas si grave, que je ne suis pas aussi triste sire que j'en ai l'air (rires)... Tous les disques que j'aime bien comportent ainsi un moment un peu kitsch, même ceux des Beatles ou des Stones. Même ceux de Neil Young. J'assume tout à fait mon côté ringard. Je ne le cultive pas, mais je n'essaie pas non plus de le maquiller. Je dis toujours aux musiciens avec lesquels je travaille : "Attention les gars, avec moi on peut passer en une fraction de seconde du sublime au ringard, donc je vous demande un peu de tenue" (rires)...

 

 

A propos de Clara:

Pour l'anecdote, on retiendra que le groupe faillit s'appeler « L'homme qui a tué John Lennon » : « Trois ans avant que Lennon soit abattu, en décembre 1980! Incroyable, non ? Tout simplement parce qu'on avait au répertoire une chanson de 1977 qui portait ce titre ! Ça n'avait pas fait l'unanimité et on avait laisse tomber.

Chorus 41, 2002

 

  

Du côté de labels, on n'hésite pas à comparer l'alliance Murat/Jimenez au duo créateur des Beatles.

  Guitare, basse, batterie, en avant l’intro, on passe le pont et par ici la sortie. Du rock, légèrement folk, mais franchement concis. Murat qui envie depuis toujours Neil Young avec son Crazy Horse en stand-by permanent, toujours prêt à bondir, à chevaucher à ses côtés, rêvait d’un tel groupe pour lui, d’une véritable complicité. Marre de sa vie de loner auvergnat. Car la musique, la meilleure, comme l’amour, ça se crée au moins à deux. Allez demander à Lennon-McCartney, Jagger-Richards, Stills-Young et aux autres tandems de légende. Murat le solitaire s’est donc enfin trouvé un partenaire, un petit frère de son, le Suisse Fred Jimenez

Labels 2003

 

 

La plus prolifique des personnalités du rock en France ne se prive pas de parler de «la douleur» qu'il y a à travailler à la fois sur ces deux héritages, l'histoire touffue de la poésie française et «la chanson populaire des États-Unis au XX e siècle». Il insiste: «Le sommet, c'est le jazz, le blues et le rock, Robert Johnson, Bob Dylan et les Rolling Stones je considère les Stones comme étant un groupe américain. La chanson française au XXe siècle est coincée sur Berlioz et Baudelaire. En 1914, elle est morte: il faut les orchestres de jazz venus de la Nouvelle-Orléans avec l'armée américaine pour qu'elle se régénère. Ensuite c'est Charles Trenet qui met Charles Cros sur du Fats Waller, ce qui est quand même beaucoup plus difficile que de mettre du Jacques Prévert sur du John Lennon» Et pan sur sa propre génération!

Le figaro 2008

 

Il en parle quand même assez souvent de John finalement!, et il le cite:

 

 

Constat peu brillant donc pour notre musique hexagonale : « Le rock n’a jamais pris. Comme disait John Lennon : “Le rock français c’est comme le vin anglais”. » Bref, on ne peut pas faire du bon rock dans des charentaises ».

France Soir 2009

 

  

 

Et puis tiens, Murat convoquait les Beatles à Vaison la Romaine... mais plutôt pour se foutre de leur gueule :

«Je veux bien te chanter le Yellow Submarine, alors plutôt façon Jenifer/Je peux aussi te faire Philippe Lavil, mais ça, ça va te coûter plus cher»   (Yellow submarine est plutôt une chanson de Paul)

 

 

J’aime beaucoup Galliano, j’ai porté, pour une séance photos, des vêtements dessinés par lui et inspirés de l’époque napoléonienne. J’adore la dinguerie du mec, c’est assez musical, un fantasme de tenues des Beatles ou des Stones.

elle, 2006

 

 

 

 

 

 

 Oui, un fantasme d'un âge d'or... et,  je n'ai pas  reproduit les extraits, mais dans les archives, quand Murat évoque les Beatles, c'est bien pour évoquer cette période si riche  et   répondre aux sempiternelles interrogations sur sa productivité!  Il ne manque donc jamais une occasion de rappeler que les Beatles, les stones, Dylan, sortaient des albums tous les 6 mois ou un an (d'ailleurs, Lennon a sorti un album par an de 1970 à 1975).

 

 

 

 

A+

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres