Publié le 29 Juillet 2010

Du temps où il y avait pleins de sites actifs sur Jean-Louis Murat, il y avait sanadoire.com... 

http://www.sanadoire.com/murat/alainbonnefont.html

La partie concernée à Alain Bonnefont, le Ranchero- compositeur de "si je devais manquer de toi",  était bien troussée:

extrait:

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Alain Bonnefont

Si vous suivez Murat depuis ses débuts, vous avez pris l'habitude de trouver ce nom régulièrement sur les pochettes de disques...
Mais pour la plupart d'entre-vous, c'est "Le charme", cette merveille qui clôt "Mademoiselle Personne" qui vous aura réellement fait découvrir ce garçon.
Et le "Mustango tour" est enfin l'occasion d'en savoir un peu plus sur lui.


Photo : Eric Canon

Qui est Alain Bonnefont ?

Quand Murat présente Alain Bonnefont, il précise presque toujours qu'ils se connaissent depuis une éternité... En gros, ils se connaissent depuis plus de 20 ans et Alain était déjà de l'aventure Clara à la fin des années 70.
Comme Murat, Alain est auvergnat. Mais ils ne sont pas de la même Auvergne.
Murat, c'est l'Auvergne de la montagne, l'auvergne de "la paysannerie de légende".
Alain, c'est l'Auvergne de la plaine, la limagne. Clermont, Gerzat, la banlieue nord. Là-bas, la légende, c'est Michelin.
Contrairement à Denis Clavaizolle qui est de toutes les aventures depuis 1987, Alain Bonnefont apparaît en filigrane dans la carrière de Jean-Louis. Membre de Clara et musicien "permanent" sur les premiers disques de Murat, il n'apparaît ensuite que ponctuellement, comme musicien aditionnel au couple Jean-Louis/Denis.
Mais il a dévoilé une autre facette de son talent. Derrière le musicien multi-instrumentiste se cache un véritable Songwriter. Il suffit d'égréner la liste des chansons dont il a écrit la musique pour JLM (Le venin, le charme (paroles et musiques), les hérons, le fier amant de la terre... excusez du peu !) mais aussi pour Marie Audigier (Paroles en l'air) et bien entendu pour lui même, pour s'en convaincre : Alain Bonnefont est un mélodiste doué, surdoué même.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Voici une interview intéressante... évoquant la précarité de l'artiste (on a croisé dernièrement Alain embauché par Jean-Louis pour s'occuper de ses guitares sur la tournée Tristan...)

 

 http://www.exclusif.org/articles.php?pg=947&lng=fr   :

 

ALAIN BONNEFONT      En attendant label !

Auteur-compositeur clermontois, Alain Bonnefont a publié en avril son troisième CD, “Cosy Corner”.

Comment avez-vous débuté votre carrière ?

Dans la fanfare de Gerzat… J’ai continué dans des groupes jusqu’à 18 ans. Puis, avec Jean-Louis Bergheaud – qui ne s’appelait pas encore Murat –, on a monté le groupe Clara, de 1978 à 1980. Au départ, je ne jouais que des reprises. Mais de voir Jean-Louis écrire m’a montré que c’était possible.

Avez-vous pu vivre de votre activité artistique ?

Après Clara, j’ai continué à travailler pour Jean-Louis Murat. Parallèlement, je jouais dans des bars et je composais. Pendant dix ans, j’ai entassé des chansons, proposées en vain à de nombreuses maisons de disques. En 1989, j’ai composé la musique de Te garder près de moi, sur Cheyenne Autumn, le premier album de Jean-Louis à avoir bien marché : elle a fait l’objet d’un clip et généré près de 100 000 francs (15 000 euros) de droits d’auteur en deux ans. Mais je ne mettais rien de côté, et ce sont des revenus irréguliers, ponctuels. Les passages à vide se sont succédé. J’ai composé pour des documentaires, des films d’entreprise, mais ça ne suffisait pas. Alors, j’ai pris du boulot, en intérim, avec des horaires harassants.

Cette précarité n’a jamais cessé, même après le premier album…

En 1993, une maison belge m’a contacté pour Amaretto, mon premier album. Mirabelle au réveillon, le suivant, est sorti dix ans plus tard. Des succès d’estime, mais aucun revenu correct. Entre-temps, je me suis retrouvé sans rien, ni Assédic, ni RMI. On m’a prêté un appartement, et j’ai monté un dossier de surendettement. J’étais découragé. Puis en 99, j’ai refait une tournée avec Jean-Louis, et mes droits Assédic ont été rouverts. Maintenant, je suis au RMI, je travaille de temps en temps avec Jean-Louis. Quand on est artiste, le succès n’est jamais assuré : impossible d’avoir la vie d’un fonctionnaire. J’aurais pu être instituteur, mais j’ai démissionné pour me consacrer à la musique. J’ai parfois touché le triple de ce que ma mère gagnait en travaillant à l’usine.

Comment le RMI influence-t-il votre travail créatif ?

Comme je suis soulagé des contraintes immédiates de survie, et que par ailleurs je n’ai pas de famille à charge, je redouble de travail, je m’organise et j’essaye de m’y tenir. Je profite de ce temps disponible pour composer. La précarité constitue un moteur, un moyen de m’en sortir grâce à ma passion. J’ai une raison de vivre et de me lever le matin. Même lorsque je n'ai pas de quoi sortir, je peux rester chez moi, écrire ou composer à la guitare, ou simplement chanter. Quand on a le sentiment d’avoir écrit une bonne chanson, ces minutes de bonheur rendent le reste supportable et donnent enfin un sens aux difficultés endurées.

Quels sont vos projets après ce troisième CD ?

Sur Cosy Corner, j’ai quasiment tout fait avec une souscription préalable pour couvrir les frais, et je cherche un label pour le distribuer. Pour le prochain, j’aimerais créer mon propre label par le biais d’une association. Pourtant, même si ça n’aboutit pas, j’en referai un d’ici un an, parce que j’ai envie de laisser une trace avec mes chansons, sans me soucier d’un éventuel succès.

N.H. & C.D.

 



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Voici sa discographie actuelle.. albums notamment chroniqués de belle façon dans Longueurs d'onde... 

 


AMARETTO1992  

   

   

   

   VOICI SON ACTUALITE:

   

Je lance une souscription pour la
fabrication d’un prochainalbum.Ce « mini-album » 8 titres
s’appellera« Baby-Bison » et réunira la quasi-totalité des inéditsmis
en ligne sur MySpace en 2009/2010.Le montant de la souscription
sera de 10 euros.Si cela vous intéresse vous pouvez dès
...
maintenant m’envoyerun chèque, ainsi que votre adresse à :

Alain Bonnefont29 rue de Bellevue 63000
Clermont-Ferrand


En retour je vous enverrai le CD en
priorité, plus un bonusqui reste à déterminer.Je vous
tiendrai bien sûr au courant, par MySpace, Facebook,etc, de
l’avancement du projet, date de sortie, etc.
Par avance, merci.

Alain Bonnefont

 
MIRABELLE AU REVEILLON 2004  

 
COSY-CORNER2008  

 

 

 

www.myspace.com/alainbonnefont

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Publié le 26 Juillet 2010

 

Faut pas rêver... discuter face à face avec Jean-Louis Murat, c'est pas donner à tout le monde... et c'est Bignolas qui en avait  le droit ce soir là...

Ca commence par un rappel: Jean-Louis Murat n'est pas seulement un auvergnat, c'est aussi un voyageur.. rappelez-vous ses virées en stop in UK pour aller zioter un festival par exemple....   

C'était au temps de Mustango... et il évoque presque son regret d'avoir parlé de Mégret... "j'ai l'air d'un con"... 

Et on apprend que Laure l'appelait Nounours...  mais une connotation sexuelle qui finit par -ours.... Je ne vois pas trop?? Je n'ai vraiment pas l'esprit mal placé... 

 

LE LIEN EN PLUS:
Photo de Festimeuse:
article rédigé le 22/07

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #vieilleries -archives-disques

Publié le 24 Juillet 2010

 

Pas grand chose à se mettre sous la dent aujourd'hui... Il y a eu un reportage sur la RTBF mais apparemment, on ne peut y accéder en France ( Christophe Bourdon, le recordman de 'Tout le monde veut prendre sa place', tente de répondre à un défi quotidien lancé par un festivalier : Faire rire Jean-Louis Murat ... apparemment il a réussi... http://www.rtbf.be/video/v_journal-des-francofolies-le-defi-du-bourdon-avec-christophe-bourdon?id=361812&category=divertissement .... pour les belges....*). J'ai également vu quelques photos sur FB mais rien de remarquable.

 

 Josi a accepté de nous faire partager son compte-rendu... avec une surprise dans la set-liste:

 

http://jeanlouismurat.zikforum.com/news-f2/francofolies-de-spa-t1174.htm#21650

Et me voilà de retour des franco, avec pleins de bonheur dans la tête et dans le coeur.
Je savais qu'il ne logeait pas avec les autres artistes dans l'hôtel principal, donc j'étais inquiète à savoir où l'attendre.Par acquis de conscience, je me balade dans les environs, je rencontre son tourneur, je lui demande si Jean-Louis sera itw, non me dit-il, mais il fait ses balances.Je voulais donc me rendre au Casino quand soudain, une averse, je m'abrite et attend que ça passe et oui que ça passe mais qui passe en voiture, Jean-Louis, je cours jusqu'à l'hôtel. Jean-Louis me dit tu es toujours aussi bronzée de ton voyage (Merci Clarins), je lui demande à quelle heure il fait ses balances car je dois absolument lui parlé, comme d'habitude me dit-il! maintenant je vais manger, ok à tout à l'heure.
Je me rends au Casino pour l'heure dite, il arrive à 16h,je lui dit ce que j'ai à dire, ensuite je lui demande si je peux assister aux balances, oui me dit il vient.
Balance terminée, je m'éclipse pour ne pas gêner.
Concert proprement dit.
En première partie, un bonhomme que je connaissais de vue Marc Dixon, pour moi concert nul, j'apprécie vraiment pas. Je suis très très inquiète car je ne connais personne dans le publique, à part un homme que j'ai déjà vu, mais ce n'est pas à 3 vrais fans que l'on va animer le concert.
Concert qui pour moi était extra mais différent, beaucoup de titre revu point de vue musical.
Je recopie ici la setlist que j'ai reçue
1. Ginette Ramade
2. Messange bleue (un peu hésitant là)
3. Taiga
4. Pauline
5. 16h
6. Falling in Love (pour moi là un petit bémol j'ai déjà entendu meilleur)
7. Mousse noire
8. Chanter est ma façon d'errer
9. Taormina
10. Yes Sir (que j'ai préféré au bataclan)
11. Oiseau de paradis (il a demandé une ambiance boîte de nuit", dansé c'est une chanson faite pour l'amour, faite des enfants et prevenez-moi, il faut faire des enfants pour assurer nos pensions) j'ai adoré cette interprétation
12.Encre???? un inédit ce titre ne me dit rien, je rappel je l'ai copié de la setlist toujours est il un très bon morceau
13. Se mettre aux anges (tjs aussi beau)
14. comme un incendie
15.Voyageur perdu
16. M. Maudit
17 L'examen de minuit (extra une ambiance d'église, lumière bleue, j'ai beaucoup aimé).
Jean-Louis a été ovationné, tous le monde s'est levé, je n'avais plus vu ça depuis longtemps, il a conquis un nouveau publique et cela me convient très bien.
P.S j'ai demandé à Marie comment cela c'était passé au Canada,elle m'a répondu "il a cartonné, il y a une date supplémentaire.
Voilà moi qui n'aime pas les cr, je me suis donnée à fond.

 

Concernant "encre", il s'agit sans doute du titre issu de la BO du téléfilm de Masson: :"Quelle encre tire de ma bouche ces invincibles vérités ?" . Il me semble qu'il l'avait déjà chanté au tout début de la tournée.

 

Il faudra surveiller là pour avoir peut-être d'autres infos:   http://blogs.lesoir.be/festivals/  (pour l'instant, y'a rien)... car je crains de ne pas pouvoir continuer à  vous informer durant quelques temps.... mais c'est pour la bonne cause:  VACANCES, J'OUBLIE TOUT, PLUS RIEN A FAIRE DU TOUT.... tsoin tsoin.... Néanmoins, j'ai pensé à vous :  j'ai préparé quelques petits articles... Ils vont se publier tout seul comme des grands... enfin, j'espère... A+!

 

  * un ami belge l'a mis en ligne merci! : http://www.youtube.com/watch?v=ZQ5D3O2WCDU   Ca ne nous fera pas trop rire....nous qui connaissons l'ours... qui a certes un côté mal lêché... mais aussi Baloo!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 23 Juillet 2010

 6

7 taormina
8 se mettre aux anges
9 la mésange

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 23 Juillet 2010

 

 1

3  (pas de 2)
4
merci Emmanuel

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 22 Juillet 2010

 

Petit concert... mouillée sur la fin...

 

D'abord un petit article bien senti, qui évoque bien l'ours...mais  "au timbre  de chat abyssin"!!  Cépafo... comme qui dirait quelqu'un qui s'y connait en chat...

 

 

 

 

http://www.ladepeche.fr/article/2010/07/22/877591-Carcassonne-Trompe-l-amor.html

Publié le 22/07/2010 11:25 | C. S.-B.

Carcassonne. Trompe l'amor

Timbre de chat langoureux, guitare hérissée: Murat l'explosif a serti ses ballades dans du velours, place Carnot./Photo DDM Jean-Luc Bibal
Timbre de chat langoureux, guitare hérissée: Murat l'explosif a serti ses ballades dans du velours, place Carnot./Photo DDM Jean-Luc Bibal
Timbre de chat langoureux, guitare hérissée: Murat l'explosif a serti ses ballades dans du velours, place Carnot./Photo DDM Jean-Luc Bibal

Alors comme ça, il paraît qu'il est arrivé hier après-midi en maugréant. Et de prévenir, sourcil ombrageux sur regard de glace : pas de rock festif en première partie, il déteste. Bingo ! Camille Sol n'a rien de festif. Non, franchement, ce n'est pas l'adjectif qui le caractérise. « Plombif » serait plus approprié si cela existait. Alors comme ça, donc, tout le monde était hyper attentif, hier. C'est que Jean-Louis Murat est réputé pour son exigence, son caractère en acier trempé et ses coups de gueule intempestifs. Franchement, on s'en tamponne qu'il ne soit pas poli - il a commencé sa prestation sans piper mot, le nez rivé sur sa guitare mal accordée - qu'il ne dise rien entre chaque morceau, à part un « merci » qui traîne en langueur de matou ou le prénom de ses trois excellents complices, Denis Claveizolle aux claviers, Stéphane Reynaud à la batterie et Fred Gimenez à la basse. On s'en contrefiche « Car tout est baratin/luisant d'humidité/une rivière dans la gorge ». Aux instruments, ajoutons la voix de Murat. Un timbre de chat abyssin qui feule, cajole et gronde. Un grain explosif, éruptif comme le crescendo de ses rauques ballades somptueuses, brillant des derniers feux de l'automne, comme un fuck à l'agonie ou à l'amour qui s'étiole. Oui, on s'en moque éperdument car le bonhomme, oscillant de nonchalance en jeu hérissé, galope au son d'un blues qui affole et se cabre pour mieux nous susurrer les amours trouvères, le désir et la mort en traître. Éros et Thanatos en embuscade, dans la brume électrique. Ah ! Et cette garce de pluie, tombée au bout d'une heure, nous privant de rappel…

 

 

Ensuite,

quelques photos dont une en coulisse... qui ne montre pas le sourcil ombrageux... mais un oeil coquin!

 

http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/archive/2010/07/22/en-direct-du-festival-de-carcassonne-2.html

 

 

On attend encore un petit article du côté du "MIDI LIBRE".... Rien pour l'instant sur le net....

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 21 Juillet 2010

Un article dans la Dépêche:

 

http://www.ladepeche.fr/article/2010/07/21/876669-De-bonnes-raisons-de-faire-le-Murat.html

Publié le 21/07/2010 03:48 | LaDepeche.fr

De bonnes raisons de faire le Murat

Jean-Louis Murat, comme un Daniel Darc, a inventé la chanson qui fait des choses, dans la discrétion. / Photos DDM, Roger Garcia.
Jean-Louis Murat, comme un Daniel Darc, a inventé la chanson qui fait des choses, dans la discrétion. / Photos DDM, Roger Garcia.
Jean-Louis Murat, comme un Daniel Darc, a inventé la chanson qui fait des choses, dans la discrétion. / Photos DDM, Roger Garcia.

«Dieu les enfants aiment la sieste; D'eau tout étourdis; Les filles de Cadet Roussel; Pendant ce répit; Venaient pour une heure à peine; Voir les gars du pays; Venaient chanter dans la bruyère; Au Mont Sans-Souci». Oui. Certains diront que ce soir, c'est sieste. Mais ce n'est pas le corps, c'est l'esprit qui, lors d'un concert de Jean-Louis Murat doit faire un peu de gym et se bousculer un peu. L'homme n'est pas un rieur, ni un vraiment un rocker (encore que). Sauf que bien avant Delerm et Biolay, il inventa la chanson bouleversante non chantée. Et le Mont Sans Souci est de celles-là. Il y en a bien d'autres. Là, il revient avec un nouvel opus «le cours ordinaire des choses», toujours aussi fort et laconique, toujours aussi «muratien» et particulier. Place Carnot à 22 h 15, l'Auvergnat (non régional) généreux de cœur et d'âme sera là, succédant à Camille Sol et à son rock électrique et élégant, violons aidant, qui ouvrira la soirée dès 20 h 30 et dont il se dit que c'est un «talent régional à découvrir». Si c'est «régional», alors...

Sinon, il y a une alternative à Murat et au rock dit régional. C'est du «jazz swing» et c'est joué dès 21 h 30 au jardin du musée. Là, c'est un quintet «révélation» de Marciac en 2009 qui rendra hommage aux figures des années 50, de Charlie Parker à Dizzy Gillespie. On trouve un «régional» connu dans l'étape, Philippe Rieux, qui avec quatre copains rouvrira les portes du mythique Birdland, le club mythique de la 52e Rue non «régionale» de New-York.

Bref, c'est une belle soirée qui s'annonce. Avec de l'AOC (ça sert à quoi ?) et du talent, ci et là."

 

 

plus d'infos sur le festival (avec Dylan je rappelle):

http://www.carcassonne-tourisme.com/carcassonne2.nsf/vueTitre/docVisiterFestival?opendocument&FR&Visiter&Les%20temps%20forts&31&Les%20temps%20forts#AncredocAgenda20103259233484

 

http://blog-festival-carcassonne.com/lang/fr/programme-2#AncredocAgenda201031017214414

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 20 Juillet 2010

 

Le principe de l'émission : deux personnes présentent chacune un titre, et les auditeurs votent pour la chanson qu'elles préfèrent... 

 

J'ai bien aimé la présentation  assez rigolote de Murat  et sa voix "post-coïtal"...  Le titre est "ce que tu désires". Ce qui en est dit après sa diffusion est plus discutable.. mais intéressant... et pas de surprise : on connait déjà celui qui a choisi Murat : Stanley Péan, que l'on a déjà croisé ici.

 

http://www.radio-canada.ca/emissions/pm/2010/chronique.asp?idChronique=115028

 

http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2010/CBF/PMReseau201007141305_1.asx

 

  Jean-louis Murat va-t-il l'emporter?

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Publié le 19 Juillet 2010

En qualité extra pour l'image... et le son not so bad vu que ce que Murat envoit! 
  YES SIR!
Mousse Noir d'enfer!!
un grand merci
à  georgiontheweb !! En espérant qu'il ait filmé plus... 
Avec la pub audio pour le concert de JLM:
Et la veille: il y avait les Animals avec Spencer Davis ("les portes du pénitencier!)... que Jean-Louis Murat a peut-être eu envie d'aller écouter:

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011

Publié le 19 Juillet 2010

http://www.lunion.presse.fr/article/culture-et-loisirs/festival-%C2%AB-festimeuse-%C2%BB-jean-louis-murat-comme%E2%80%A6-attendu

... la photo n'est sans doute pas celle du concert (enfin, j'espère : car c'est clairsemé), car il devait faire nuit quand  Jean-Louis est rentré en scène...

Festival « FestiMeuse » / Jean-Louis Murat : comme… attendu

Par Pascal REMYPublié le lundi 19 juillet 2010 à 11H00

1 2 3
…devant un public visiblement conquis.

…devant un public visiblement conquis.

 

 

L'édition 2010  du FestiMeuse  est mise   sur orbite.  Après  les « Animals » et Jean-Louis Murat,  Murray Head est attendu, samedi,  à Vireux-Wallerand.

IL a fallu être patient, samedi soir, pour assister au concert du dandy de la chanson française, Jean-Louis Murat, dont l'arrivée sur la scène installée, place de la République, était prévue à… 21 h 45.
En prologue à cette (trop) longue attente, les premiers spectateurs présents ont d'abord vu les facéties de l'immonde Freddy Coudboul.
Aidé de son coach, ce Tourangeau qui a la sale manie de cracher à tout instant comme un lama et d'être un brin obsédé, a tour à tour fait participer le public à ses tentatives de record en tout genre.
Comme le lancer de mules, le plus grand nombre de bisous, l'enfilage de slips (après avoir choisi méticuleusement huit « slipers » dans la foule), le gobage de « Flamby » sur trottoir et le saut en l'air avec atterrissage sur des cartons
Ensuite, c'est Delbi qui a investi la scène en assurant la première partie musicale de la soirée. Et, enfin, « JLM » s'est présenté avec sa guitare pour un tour de chant sans surprise et… attendu.

Murray Head en conclusion
Celui qui fut repéré par William Sheller avant de devenir le leader du groupe « Clara » et de démarrer à partir de 1981 un parcours solo a su séduire le public grâce à de jolies mélodies tendres et mélancoliques.
Celui dont on dit qu'il a parfois un contact difficile avec le public a su séduire celui de la Pointe. Dorothée fait partie des groupies de ce troubadour des temps modernes. Elle a donc adhéré. « J'aime sa créativité, son travail musical minutieux et ses textes poétiques ».
Pierre est lui aussi addict et n'a pas été déçu de réentendre, in live, les titres dont certains médias - « Libération », « Les Inrockuptibles » ou Bernard Lenoir de France Inter - prétendent qu'ils tirent leurs auditeurs vers le haut. « Il a une voix suave mais des paroles parfois acides. Et puis, il chante le temps qui passe. C'est un personnage romanesque un peu à part dans la chanson française. Il est fidèle à sa façon d'être. Trop isolé peut-être à cause de son côté intello-bobo ».
En tout cas, l'auteur de « Suicidez-vous, le peuple est mort » semble mieux dans sa peau au point de prendre « Le cours ordinaire des choses ».
Après « The Animals » et Jean-Louis Murat, la communauté de communes Ardennes-Rives de Meuse proposera la semaine prochaine du théâtre de rue et un grand feu d'artifice à Haybes, vendredi soir, et un concert du chanteur pop rock, Murray Head, samedi soir, dans le parc du château de Vireux-Wallerand. Pour la fin d'une belle quinzaine de festivités…

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actu-promo- 2010-aout 2011