Publié le 31 Août 2015

Il s'agit d'une vidéo annoncée comme "un making of" de l'enregistrement du titre "Pour être deux"... l'après-midi d'un concert parisien de Murat (maroquinerie). On a en fait droit à l'intégralité de la chanson.

Noir et blanc, et jeans, l'image fait penser à la photo de la couverture de Magic. Murat est concentré et il est amusant de le voir raide comme un piquet, triturant sa bouteille d'eau, face à ROSE qui gigote. Sur la fin, c'est plus détendu, petit sourire mais air distancié...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Publié le 29 Août 2015

C'est la rentrée:  rappel des actualités!

C'est la rentrée des classes, de l'actu, mais pour le blog, voici un moment qu'on bosse dur... enfin certain plus que d'autres: notre correspondant à Clermont va postuler au "Concours de l'homme à la peau la plus blanche après l'été le plus chaud", aux côtés d'albinos... à force de rester enfermé. De mon côté, je prépare des inter-ViOUS ET MURAT...

Mais soit, il faut retourner au charbon, à la tâche quotidienne : assurer sa part de la promotion muratienne, je suis là pour ça.

(Je ne vous parle pas de Mylène Farmer dont l'actu fait ressortir le nom de Murat un peu partout... vu qu'elle a encore décidé d'aider un petit jeune à démarrer).

 

E

1) Voilà, cela a communiqué sur la sortie du LP "MURAT LIVE au pias nites", sur le facebook de JLM et de PIAS ainsi qu'un communiqué de presse sans doute, repris ici ou .

Nous avons donc confirmation qu'il s'agit bien du même disque que celui sorti pour le disquaire day au niveau des crédits, mais il sortira en CD et vinyle noir. Celui du disquaire day était blanc (je pense que pour autant, il est faux de dire que c'était un picture disque comme je l'ai lu).

La sortie est prévue le 25 septembre. On le trouve en précommande ici ou . A noter un prix pour le CD à 7.99 ce qui est raisonnable.

Tracklisting :
Qu’est-ce qu’au fond du cœur (live) 06:33
Les ronces (live) 06:34
Blues du Cygne (live) 07:59
Long John (live) 05:34
Mujade ribe (live) 12:43

Allez, ne boudons pas notre plaisir... même s'il faudra attendre 2016 pour un nouveau disque.

E

2) CONCERTS: allez, je les avais sorti au compte-gouttes... et je vais vérifier si une date s'est rajouté...

Ah, oui : Biganos et une des dates en Belgique n'avaient pas été mentionnés encore! BABEL aura été une longue et belle tournée (débuté l'été dernier!). Les parisiens devront se contenter de Montrouge alors que les Rhône-alpins sont encore gâtés (... enfin, il devait l'être : je viens de voir que le concert de ROANNE prévu le 7 novembre -et encore indiqué à plusieurs endroits- n'a pas lieu).

Pensez à la date du 7 octobre à Montmorillon!Le directeur de la MJC est vraiment fan de Murat! Mobilisez-vous pour vous y rendre et profiter de la région.

Dernière remarque : la tournée est bien concentrée comme Murat les aime... et la pause correspond aux vacances scolaires de la zone a (Auvergne).

2 oct 2015 / Théâtre - Aurillac (15)
3 oct 2015 / Auditorium Jean Moulin - Le Thor (84)
7 oct 2015 / MJC Claude Nougaro - Montmorillon (86)
8 oct 2015 / Le Grand Logis - Bruiz (35)
9 oct 2015 / Les Saulnières - Le Mans (72)
10 oct 2015 / Le Beffroi - Montrouge (92)
12 oct 2015 / Théâtre - Villefranche (69)
13 oct 2015 / Nancy Jazz Pulsation - Nancy (54)
15 oct 2015 / Cente Culturel - Braine-le-Comte (BE)
16 oct 2015 / Maison de la Culture - Namur (BE)

3 nov 2015 / Palais du Littoral - Grande Synthe (59)
4 nov 2015 / Le Vivat - Armentières (59)
10 nov 2015 / Espace Culturel Lucien Mounaix - Biganos (33)
12 nov 2015 / Espace Malraux - Chambéry (73)
13 nov 2015 / La Fabrique - Guéret (23)
14 nov 2015 / Scène du Jura - Lons-le-Saulnier (39)

 

E

3) LE POINT ROSE, chanteuse.. C'est mort pour l'interview promis sans doute... mais elle a suffisamment causé du duo, nous sortant les infos petit à petit... Et ce n'est sans doute pas fini puisque le duo avec Jean-Louis sera le prochain single! Cela a été annoncé jeudi, avec la pochette (ci-dessous). Y'aura-t-il un clip? de la promo commune? A suivre... et peut-être dès lundi puisque ROSE annonce une surprise.

C'est la rentrée:  rappel des actualités!

En attendant, voici ce qu'elle a encore dit sur Murat et pour être deux :

L'interview complète sur purecharts

"Comment ça s’est fait le duo "Pour être deux" avec Jean-Louis Murat ?
J’avais bossé avec Loane, et à 6 heures du matin et là elle me dit : c’est un duo. On a réfléchi. Je ne me voyais pas aller chercher quelqu’un en vogue comme Doré ou Biolay. Je pensais plus à quelqu’un qui a de la maturité comme Murat ou Lavoine. Bon,
Marc Lavoine de toute manière il a mis la musique entre parenthèses pour faire du cinéma et sortir son livre. Pour Murat, on m’a dit qu’il détestait les maisons de disques, les managers et tout ça. Donc j’ai écrit à sa femme. Lui n’a pas de mail, ni de téléphone. J’ai fait un mail ultra chiadé.      (j'ai mis du ROse car c'est Rose qui parle... je suis trop déconn des fois... lol!).

Tu as eu peur de sa réaction ?
Non, car comme je te dis sur cet album je me sens vraiment à ma place. Et cette chanson, je savais qu’elle était super. Au pire il dit non, mais je savais qu’il n'allait pas rigoler. Mais j’y croyais pas une seconde. Vraiment, je t’assure que j’y croyais pas. Deux jours après, je recevais ce mail qui disait qu’il n’envisageait pas de ne pas le faire.

Qu’est ce qui lui a plu ?
Moi je croyais que c’était la musique. Mais lui m’a dit : « J’en ai rien à foutre de la musique ! Moi c’est le texte ! C’est la première fois que j’entends une chanson de meuf qui n’est pas niaise ». La misogynie… Mais après il m’a dit : « C’est la première fois que quelqu’un ose avouer que la raison d’une rupture c’est l’égoïsme et pas l’amour qui s’étiole ». Je suis contente d’avoir trouvé cet angle. C’est nouveau et universel. Dans chaque couple, il y en a toujours un qui domine l’autre. Non, t’en penses quoi ? Moi je pense qu’un couple ne fonctionne que comme ça. Il y a toujours un qui donne plus et l’autre qui prend plus. Non ?"

... Rose en tout cas parle beaucoup de sa vie privée, et ses confidences indiquent qu'elle peut s'intégrer à la catégorie préférée de Murat: "j'adore les voix de filles qui ne craignent pas les garçons". On trouve notamment cette phrase étonnante:

Rose se livre sur son compagnon actuel. "Il y a beaucoup de choses que j'espère vivre. En amour d'abord. Je n'ai pas l'impression d'avoir trouvé l'homme de ma vie. J'ai trouvé un homme génial, un papa génial. J'ai trouvé un vrai mec, par rapport à ce que j'ai connu avant, quelqu'un de sûr, d'aimant, pas nocif."  Read more at http://www.non-stop-people.com/actu/musique/rose-son-fils-son-compagnon-son-divorceelle-dit-tout-85982#0ThS0qMbsAIx5syg.99   

 

LE LIEN EN PLUS EN PLUS EN PLUS (3 pour le même prix -cela plait aux auvergnats):

E

E

1)  "Xavier Jamaux. a fait des musiques de film, beaucoup, et bossé avec les membres de Air au sein d’Orange (la bande étant complétée par Alex Gopher). Il a déjà sorti, sous le nom de BangBang, quatre EP et deux albums (sur le label de Bob Sinclar), produit des remixes (dont le magnifique “Jim” de Jean-Louis Murat), collaboré avec de nombreux artistes dont Jay Jay Johanson que l’on retrouve au générique de ce nouvel EP éponyme. Bref, sur le papier, mes oreilles frétillent d’avance". La suite : http://www.adecouvrirabsolument.com/spip.php?article6271

Remix de JIM ici

 

2) Allo la Suisse? Je vous avais parlé de Marc Aymon qui avait embauché la section rythmique mythique de ce côté-ci de la Dordogne : Stéphane Reynaud et fred Jimenez. Son nouveau clip est visible ici. Un effeuillage différent de celui d'over and over.

3) Et pour finir, rions en famille, rions tout seul, ou ne rions pas, soyons interloqué:  deux petites bricoles du net.  Murat, en figure localisé ou spécialité auvergnate...

http://edito.seloger.com/actualites/barometre-lpi-seloger/rentree-2015-top-10-des-villes-ou-investir-article-5914.html

et

http://www.topito.com/top-stars-auvergne-bleu-champions-du-monde

Et n'oubliez pas le Festival LES BELLES JOURNEES à Bourgoin-Jallieu!!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)

Publié le 25 Août 2015

Dimanche, sous un temps incertain, petite ballade d'un duo d'heure au bord du Guiers mort (tout prêt du monastère de la Grande Chartreuse et bordant donc "la zone de silence")... Et c'est un petit coin tout-à-fait magique et d'une grande sauvagerie : troncs immenses renversés, blocs de pierre obstruant la rivière, adrets de 1000 mètres infranchissables, constructions humaines détruites... La sauvagerie des crues se ressent à chaque instant. Et pourtant... Sur l'ensemble du parcours, quelqu'un avait fait oeuvre de "land art"... offrant au lieu une nouvelle dimension de zénitude et de symbolisme. Une occasion de ressortir quelques citations de l'auteur du "manteau de pluie" pour accompagner les clichés (en plus grand format en cliquant dessus).

 

Parking : Pont Saint-Bruno (entre St-Laurent du Pont et St-Pierre de Chartreuse). Chemin à éviter avec grand-mère.

 

E

 

balade en forêt
peine vaine
bois morts et genets

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais
Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

le calme est troublant.

Sans repos au fond du jardin. Tu me fais un sort inhumain

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

On a vu des dinosaures de loin bien sûr mais paraît qu'ils sont très gentils

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

Silence de l'âme tout oublier

La nature ses reflets

C'est pourtant facile au règlement

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

Boire cette eau limpide

Je voulais te dire ne pleure pas caillou

Je t'aime

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

paysages usés
jardins suspendus
parfum véritable
des jouissances aiguës

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

sors du long sommeil
les loutres endormies
près des torrents
où luttent sans bruit
des poissons amoureux
dans le courant

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

Le siège de l'âme c'est la forêt

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

Qu'est-ce qu'au fond de l'eau

Au fond de l'eau là-bas

Qu'est-ce qui te retient d'y plonger

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

Vivre, vivre, vivre loin de la ville

Ville, ville, de ces coquilles

Qui se croient trop humaines

Dame africaine

Dame africaine

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

j'ai l'âme blessée désemparée
pluie d'automne sur les hommes...

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais
Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais
Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

Saint-Nom de Lumière. Ténèbres ici-bas

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

L'eau de ma rivière

N'aura pas eu le temps

Pas eu le temps

D'atteindre ton cœur

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

L’eau de la rivière

Au mois de mai

Franchit la barrièrepaysa

Vient t’apprendre à aimer

PS :

Mauvaise surprise : le petit pont du 12e ou 13e siècle (je crois) -au début du parcours- qui existait encore l'année dernière a été emporté...

Clichés n°25:  le bord du Guiers mort en jardin japonais

Une autre installation (touristique, du 19e siècle) a souffert également:

paysage à la ESCHER (http://sweetrandomscience.blogspot.fr/2012/11/escher-et-les-sciences-lobsession-de.html)

paysage à la ESCHER (http://sweetrandomscience.blogspot.fr/2012/11/escher-et-les-sciences-lobsession-de.html)

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #montagne - rando et photos

Publié le 24 Août 2015

Clichés N°24 : Demi-tour du Grand Replomb:lac de crop, mine de fer

Allez, allez, c'est encore l'été, ce n'est pas la rentrée... Je vous propose un petit retour sur une rando en Belledonne que j'avais déjà effectuée il y a quelques années poussé par le mag Alpes Loisirs (Dauphiné Libéré) où ce circuit a été plusieurs fois indiqué... mais mauvaise surprise en arrivant au parking de Pré Marcel: suite à des éboulements le sentier du refuge Jean Collet est fermé de ce côté-ci... La boucle n'est donc pas possible. Ça sera demi-tour au Col de la mine de fer (2400 mètres), après une belle traversée de névés.

Je n'avais toujours pas d'appareil photo correcte... mais ma caméra... et je vous propose donc surtout quelques images animées. C'était le 18 juin me semble-t-il.

Merci aux lecteurs provenant du site Altituderando (plus nombreux que les facebookiens!) ...qui m'ont permis de maintenir ici un petit nombre de visites en cette période de disette muratienne.

Clichés N°24 : Demi-tour du Grand Replomb:lac de crop, mine de fer
Clichés N°24 : Demi-tour du Grand Replomb:lac de crop, mine de fer

Petite pause dans la montée, à la sortie de la forêt (j'ai laissé en bande-son le chant des oiseaux):

Et en 3 étapes, la montée : le lac, les névés et le col... cette fois, en musique avec la reprise de la TIGE d'OR par Denys des Piles de Boites (déjà utilisé pour une vidéo printanière).

Et en bonus,

Un peu de CHARTREUSE... Vidéo de la montée de la PINEA (avec un 180° au sommet et une pause bucolique). Petit sommet idéal pour une première ascension avec petites sensations avec des enfants. Le 1er juillet dernier.

Bande-son: extrait d'une chanson de MICHEL ZACHA, producteur du LP Murat de 82.

Clichés N°24 : Demi-tour du Grand Replomb:lac de crop, mine de fer
Clichés N°24 : Demi-tour du Grand Replomb:lac de crop, mine de fer

Dent de Crolles, Chamechaude, pistes de ski du Sappey, vue sur Grenoble, la Grande Sure, Charmant son.. et des fleurs.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #montagne - rando et photos

Publié le 16 Août 2015

Festival "Les Belles Journées", interview !

Pour obtenir une accréditation-presse pour la première fois, je me suis laissé soudoyer par l'attachée de presse pour faire un article pour annoncer le festival : LES BELLES JOURNEES, "festival de rock indé" à Bourgoin-Jallieu, le 11 et 12 septembre, au parc des Lilattes, première édition...
En réalité, j'étais tellement content  de découvrir cette initiative de ma métropole micro-régionale, et surtout cette programmation, que j'avais déjà facebooké sur l'événement et invité mes contacts lyonnais à l'événement. C'est tout naturellement que j'allais bien sûr en parler aussi sur le blog, et faire ma petite part pour promouvoir l'événement...  d'autant plus que j'espère  réussir à vous proposer quelques contenus exclusifs... notamment une petite surprise aux lyonnais (un petit clin d'oeil au musicien Jean-Louis Bergheaud qui faisait le reporter musical... mais chut).
Vous n'avez donc pas fini d'entendre parler du festival ici-même...

 

Et voilà que... alors que je prenais contact sur facebook avec le programmateur du festival afin d'en savoir plus sur le concept de "rock indé", et ses choix, celui-ci m'apprenait qu'il avait été très fan de Murat, qu'il était un ancien de Virgin... et...et... qu'il avait eu son quart d'heure de "célébrité muratienne" (une petite minute en fait)!  C'est dans cette vidéo  à partir de la 5e minute:

 

E

Oui, le programmateur du festival LES BELLES JOURNEES est:

LAURENT TOQUET  dont Ruquier lit une lettre publiée dans les Inrocks dans cette émission de 2006.

Voici donc sa mini "inter-ViOUS ET MURAT".

E

eParc des lilattes

en configuration concerts estivaux, ou virades de l'espoir (les services techniques sont rôdés).

 

e

Interview:

 

  • Alors, bonjour Laurent Toquet, avant d'aborder le festival, vous m'obligez à évoquer Murat... Quelle est votre histoire avec Murat? 

E

Mon histoire avec Murat remonte à bien longtemps, en 1987 exactement. A cette époque, je travaillais comme disquaire à Lyon chez Jelmoli exactement.

J'avais commandé ce 45 tours: "Si je devais manquer de toi" au commercial de chez Virgin qui connaissant bien mes goûts musicaux, m'avait préciser que l'univers de ce chanteur, Jean Louis Murat, devrait me plaire. Et en effet, ça m'a beaucoup plu et j'ai du en vendre pas mal à ma clientèle, car je le passais en boucle dans le magasin. Après, j'ai systématiquement commandé tout ce qui sortait de lui, pour mon plaisir et pour le magasin aussi.

En 1988, je quitte mon poste de disquaire chez Jelmoli pour aller travailler en tant que commercial chez la maison de disques Virgin France.

Je viens donc de réaliser mon rêve de l'époque: travailler pour ma maison de disques préférée qui distribue tous les labels que j'aime: Virgin, 4AD, Beggars Banquet, Mute, Rough Trade...

Dans le cadre de mon boulot, je reçois donc tous les disques qui vont sortir avant tout le monde, pour les faire écouter aux disquaires en avant première et les motiver sur les projets.

C'est ainsi que, jusqu'en 1992, je vais beaucoup parler et écouter du Murat au fil des sorties de ses disques, je vais le rencontrer aussi quelques fois rapidement au siège de chez Virgin,

place des Vosges à Paris, mais il n'est pas très bavard à cette période, pourtant nous avons une grande passion en commun: le vélo et tout ce qui touche au cyclisme en général.

En 1992, je quitte Virgin pour aller travailler chez Universal, mais je continue à me procurer les albums de Murat à chaque fois qu'il en sort un (et dieu sait qu'il est prolifique l'animal).

J'ai commencé à décrocher un peu début 2000, car je trouvais que sa production baissait très nettement en qualité et qu'il ne se remettait guère en questions, pour revenir vers

lui ces dernières années, trouvant sa production à nouveau intéressante, mais ses disques ne me procurent plus tant de frissons et d'émotions que ceux des années 90.

Faut dire que j'ai vieilli, lui aussi... Voilà!

e

  • Petites questions rituelles: Votre album préféré? si vous pouvez me citer 3 chansons? et bien sûr pourquoi ce choix?

E

Sans aucune hésitation: DOLORES.

Tout me touche dans ce disque à fleur de peau. Du moindre mot à la pochette, je me sens complètement en osmose avec cet univers mélancolique et poétique.

Son écriture est fine, originale, la production musicale impeccable, tous les instruments se complètent parfaitement, c'est beau, totalement maîtrisé tout en étant un peu fou. Quel disque!

Après j'aime presque autant: Le manteau de pluie, Vénus et Mustango et le live in Dolorès couplé avec le Murat en plein air.

Chansons préférées:

Très difficile à choisir pour moi, il y en a tant que j'adore.

- "Perce-Neige" pour ce rapport incroyable avec la nature, les animaux, le climat et les états d'âme d'un homme tellement lucide, ici étalés toutes en finesse, qui se dégagent de ce titre.

- "L'éphémère" parce que personne ne sait parler des femmes donc d'amour, de la nature et de ce qu'elle dégage comme ambiance, comme force, de l'instant d'un émoi suspendu, comme Jean-Louis Murat.

On sent chez lui une âme de "paysan", je pense que j'ai la même que lui, alors forcément cela nous rapproche.

- "Avalanche" cette reprise de Cohen est absolument envoutante, étonnante, très éloignée de l'original, complètement revisitée, c'est très fort car l'original est un chef-d’œuvre et Murat en a fait une nouvelle chanson.

e

 

Photo L. Toquet (collection personnelle)

Photo L. Toquet (collection personnelle)

 

 

  • Dernière question rituelle que j'allais oubliée: un souvenir particulier de concerts? une anecdote?

E

- C'est simple: le 20 décembre 93 au Transbordeur à Lyon, au bout d'un certain temps et d'un concert un peu soporifique (Murat a l'air très fatigué), l'ami jean-Louis fait entrer sur scène l'actrice Elodie Bouchez, toute jeune à l'époque, elle semble vraiment intimidée, je crois qu'il chante une chanson ensemble mais je ne me souviens pas de quel titre. Puis Murat se met à parler, à délirer sur l'Auvergne, ses montagnes, sa campagne qu'il va retrouver incessamment sous peu et qui lui manquent tant en tournée.

Cela dure un sacré long moment, ses paroles sont incompréhensibles, il marmonne et semble oublier que le public est là, suspendu à ses lèvres, vraiment très déroutant.
Voilà! C'est un souvenir particulier que je n'ai pas oublié.

 

e

  • Peut-être le 23 décembre plutôt... puisque c'est le concert qui a donné lieu au disque Murat Live...  Passons maintenant aux BELLES JOURNEES. Le festival se présente comme un "festival de rock indé"? Comment  définissez-vous le rock indé? Est-ce uniquement d'être signé chez un petit label et Pias peut-il être considéré encore comme un petit label?

E

Oui! J'ai souhaité que le festival est une ligne artistique précise (j'en assumerai les conséquence si cela ne marche pas), pour plusieurs raisons:

La première c'est d'annoncer la couleur, de ne pas avancé masqué, de se différencier des autres qui pratiquent allègrement le mélange des genres souvent n'importe comment et à n'importe quel prix.

La deuxième c'est de donner la chance à des artistes encore en "développement" qui ne sont pas très médiatisés, aussi de montrer que de nombreux groupes français de pop et de rock sont à la hauteur des anglais.

La troisième c'est que ce genre de musique est celui que je préfère et dans lequel j'ai le plus de contacts ce qui est important quand on est programmateur d'un événement.

Pour le moi le "rock indé" est une étiquette un peu bateau mais c'est tout de même celle qui définie le mieux la programmation des Belles Journées.

Ce n'est pas tant une question de label, c'est surtout une question de médiatisation. Beaucoup d'artistes estampillé "rock indé" sont sur des gros labels distribués par des Majors.

Pour moi l'indépendance commence par ne pas se soumettre au diktat des gros médias, ne pas céder à la tentation de faire n'importe quoi pour sa promotion.

C'est donc une question d'état d'esprit avant tout.

Par exemple Murat qui a toujours été (à part Pias aujourd'hui) chez des Majors du disques est complètement "indé", on ne le voit pas sur TF1, ne l'entend pas sur NRJ, il ne fait guère de concessions, assume ses convictions, c'est ça pour moi l'indépendance. Idem pour Dominique A ou Saez qui est pourtant un gros vendeur de disques.

En ce qui concerne Pias, oui pour moi c'est une maison de disque indépendante, la plus grosse certes! Mais l'on ne peut les considérer comme une Major telles Universal, Warner ou Sony.

Ils font avant tout de "l'épicerie fine" même si ils distribuent de très gros artistes et de très gros labels. Là aussi, c'est avant un état d'esprit.

e

 

Le grand Alice Botté(avec Higelin) au Parc des Lilattes en 2013

E

  • vous le soulignez, sans parler des risques météo de faire un festival en extérieur en septembre, vous avez fait un choix exigeant... sans un très grand nom (disons des personnes qui ne font pas que la couverture de magic! Vous avez cité vous-même 3 artistes assurant une certaine affluence ou retentissement médiatique). Est-ce que vous avez pensé inviter un de ces chefs de file ?

E

Il est évident que la météo va jouer un rôle important, mais c'est un risque à prendre, comme dans tous les festivals qui se passent en plein air. Espérons que les cieux nous seront cléments ces deux soirs là, donc que la chance sera de notre côté. Si nous n'avons pas un très grand nom comme vous le précisez, c'est uniquement pour deux raisons: beaucoup de têtes d'affiches contactées n'étaient pas disponibles à cette date ou plus en tournée (Dominique A, Miossec, Cats on Trees...), ou alors trop chères pour notre budget (Saez, The Do, Daho...). Quant à Murat, il était passé aux Abattoirs au printemps, donc pas possible de le reprogrammer. Je tiens à préciser tout de même que pour moi: Aline et Isaac Delusion sont deux "têtes d'affiche" tout à fait présentables même si effectivement pas très connues du grand public.

e

  •  Vous disiez être prêt à assumer vos choix... mais il est difficile d'installer un festival dès une première édition. La Mairie s'est-elle engagée sur plusieurs années?

E

La mairie (à moins d'un fiasco total) s'est engagée pour plusieurs années, en fait sur la totalité du mandat. Oui! Nous savons qu'il est difficile d'installer un festival dès la première année, encore plus d'être rentable. Nous pensons arriver à une certaine reconnaissance et renommée à partir de la troisième édition, idem pour l'équilibre financier. Lorsque je dis que je suis prêt à assumer mes choix, je veux dire que: étant donné que cette programmation est la mienne, que personne ne me l'a imposée, si le public n'est pas au rendez-vous, soit je serai certainement obligé d'ouvrir la prog à d'autres styles de musique plus commerciales pour les années suivantes, soit je quitterai mes fonctions si la ligne artistique et "l'esprit" du festival doivent trop varier par rapport à mes convictions, soit je serai viré tout simplement n'ayons pas peur des mots.

 

  • On a une répartition égalitaire entre artistes ou groupes chantant en anglais et en français (Autour de Lucie, Robi et Aline le vendredi et Baden Baden et la Féline samedi). Est-ce une donnée qui vous importait (je pense que pour Murat, être "indé français", c'est aussi revendiqué son travail sur cette langue) ?

 

La répartition quasi égalitaire entre artistes chantant en français et en anglais est voulue car j'aime autant les deux. Je suis très sensible aux textes français, étant très accroc aux mots et à la qualité de la sémantique, mais je dois avouer que la pop chantée en anglais par des français possède un charme un tantinet suranné qui me plaît, de plus la langue de Shakespeare au niveau de la rythmique est idéale pour le rock.

e

  • Dernière question que je me sens obligé de poser (vous pouvez me répondre "en off", "en in" ou en semi-off!!). Je suis un peu surpris que le festival s'organise semble-t-il sans lien avec les Abattoirs... mais je viens de voir que c'était un équipement CAPI (i-e de l'intercommunalité sur l'agglomération)... alors, pour poser une question: Est-ce qu'une synergie est possible à l'avenir avec cette salle qui devrait représenter le rock dans l'agglo (même si on pourrait rêver d'un dynamisme plus important, façon coopérative de mai : la capi compte 100 000 habitants, Clermont 130 000)?


L'histoire est assez simple. Bien évidemment, au départ nous souhaitions complètement travailler en collaboration avec les Abattoirs. En fait on voulait faire le festival sur trois jours (un aux Abattoirs, deux dans le parc des Lilattes en plein air), nous sommes donc allés présenter le projet à José Molina le directeur des Abattoirs pour savoir ce qu'il en pensait et si cela l'intéressait de travailler avec nous. Et là, après plusieurs heures de discussion, il nous a dit que le projet ne l'intéressait pas, qu'il n'y croyait pas, que le rock indépendant c'était pas son truc et que le budget n'était pas suffisant. Nous avons donc du faire sans lui, donc sans sa salle et sans son équipe.

 

 

 

Un concert au parc en 2014 (photo du courrier liberté). joli coin, non?

Un concert au parc en 2014 (photo du courrier liberté). joli coin, non?

Sur le  concept de rock indé, et ses contours flous, vous pourrez écouter cette émission de radio:

https://soundcloud.com/nofunshow/le-rock-inde-une-vue-de-lesprit  "Par essence déconnecté d’une industrie qui a sû les amadouer à coups de labels indie, le clan des non alignés mérite-t-il encore son statut spécial ? Animé par Nico Prat avec Adrien Toffolet, Christophe Moracin (Domino), Thomas Rozec (France Info) et Guillaume Benfeghoul (tourneur)"

 

- Laurent Toquet a sorti deux livres, dont une biographie de Nick Drake. infos ici.

- SITE OFFICIEL DU FESTIVAL:  http://www.bellesjournees.fr/

 

- LA PROGRAMMATION:

Deux articles à ce sujet : COURRIER LIBERTE et chez les amis de SOUL KITCHEN

 

 

 

Festival "Les Belles Journées", interview !
Festival "Les Belles Journées", interview !

Deuxième jour:

Festival "Les Belles Journées", interview !
Festival "Les Belles Journées", interview !

Une programmation vraiment emballante, dans la pop et la qualité, et pour un pass 2 jours pas cher du tout: 30 euros en prévente!

 

 

 

 

- Finissons par un  "Point Muratien", puisque ça m'amuse de le faire...

Robi a été créditée sur Toboggan, et elle est proche de Frank Loriou... mais un autre musicien présent est présent sur un album de Murat.... Je vous laisse 5 secondes pour réfléchir. C'est le batteur de H Burns : le fils de Denis Clavaizolle... qui interprète des pleurs de bébé dans Cheyenn Autumn !! C'est resté un beau bébé...

H Burns est produit par Frank Annese, patron des différents dérivés de SO FOOT... et muratien.

Aline et Valérie Leulliot ont repris sur scène du Murat (Valérie avec l'équipe de Frère animal). 

Du côté de LA FELINE, c'est le texte promo qui évoque l'écriture de Murat : "Elle évoque Brigitte Fontaine ou Jean-Louis Murat pour l'écriture ciselée".

Les Baden Baden ont repris du Dominique A, mais ils sont signés chez NAIVE, maison dirigée depuis quelques semaines par Marie Audigier.

Quant à 49 Swimming Pools, c'est le groupe d'Emmanuel Tellier, journaliste ex-Inrocks et Télérama, où il s'est peu illustré en parlant de Murat certes... mais avec un de ses précédents groupes CHELSEA, il faisait partie de la compil CONTRESENS aux côtés de Murat (inédit "n'attends rien").

Enfin, bien sûr, n'oublions pas de préciser que Murat a été invité 4 fois sur Bourgoin (au théâtre Jean Vilar et aux abbatoirs).    C'est tout pour le moment!  Alors, à très vite sur Bourgoin-Jallieu!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #inter-ViOUS et MURAT

Publié le 11 Août 2015

(photo: Tournée des refuges)

(photo: Tournée des refuges)

J'ai en mémoire de belles randonnées suivi d'un bon concert de Murat : Cluses en 2007, un Koloko de 2013 où j'avais testé mon aérodynamisme sur le Sancy, puis l'année dernière du côté de Chamrousse et d'Uriage, mais il s'agissait de faire un peu un grand écart, de "redescendre dans la vallée", dans la plaine... et se faire côtoyer deux mondes peu comparables (même si Murat les rapproche un peu: sa musique comme le pas du randonneur). C'est pourquoi je n'imaginais pas un jour faire un article de photos de montagne avec un compte-rendu de concert...

e

Et pourtant, un musicien isérois, franco-russe, a eu l'idée il y a trois ans de réaliser une "tournée des refuges"... expérience qui a si bien réussie qu'elle s'est étoffée jusqu'à 37 dates cette année, jusqu'aux refuges les plus hauts : dont le Goûter... dernière escale pour le Mont-Blanc! Il est même espéré l'année prochaine une traversée sur  100 dates...

"Les uns se couchent à l'heure où les autres se lèvent, les premiers sortent peu des villes et les seconds ne descendent que rarement des montagnes. Et pourtant les musiciens et les montagnards risquent de nouveau de se croiser cet été...
Si vous rencontrez, au passage d'un col, sur un glacier, sur les chemins, de drôles d'alpinistes avec d'étranges sacs à dos, chantonnant russe, sicilien ou brésilien alors faites demi-tour et suivez-les. Le soir venu, ils s'arrêteront au refuge, se resserreront sous la lumière ou près du poêle et joueront pour vous leur musique, si riche, si é
mouvante".

Oui, sur un glacier, car l'idée est que la petite troupe réalise le parcours à pied (souvent hors-sentier)... en portant les instruments, dont une contrebasse ce jour-là... et ce vendredi, nous les avons vu arrivés, assez peu alertes il faut le dire : ils venaient de passer la Brèche de l'OLAN à près de 3000 mètres, parcours particulièrement délicat et glaciaire du côté du Vénéon, où le refuge de La  Lavey les attendait. Certes, le groupe est à géométrie variable, c'est un collectif (9 musiciens sur cette année) et chacun ne fait pas l'ensemble du parcours semble-t-il, sauf, à deux dates prêtes, le créateur du projet, le petit lutin bouclé Gaspard Panfiloff (Gaspard, un nom d'alpiniste célèbre dans le secteur)... mais cela reste tout-à-fait étonnant. Je regardais la semaine dernière sur arte un petit feuilleton sur un groupe de randonneurs faisant le tour du Cervin, et je me dis qu'une émission au long cours sur cette aventure serait plus intéressante...

Mais revenons en arrière dans la journée en photos:

LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)
LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)

Après Saint-Christophe en Oisans, le parking de champfhorent était plein comme un oeuf, et les voitures se garent au bord de la route, malgré l'interdiction qui me semble justifiée: on se trouve en plein couloir d'éboulement débutant deux milles mètres plus haut, impressionnant vu d'en face.

La vallée est étroite et il faut débuter par une descente pour rejoindre le torrent et son magnifique pont datant du moyen-âge. On apprécie alors la brumisation naturelle de la cascade toute proche.

LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)

Puis, c'est une courte montée qui nous permet d'accéder au long vallon du Lavey.

le vallon

le vallon

LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)

Le flot des randonneurs étant passé, la marmotte est sortie de son repère.

LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)

Nous rejoignons la rivière (2e pont de pierres)... et le vallon se fait plus bucolique, bien que très minéral.

LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)

Encore une petite ascension d'un verrou, et nous trouvons le refuge... au milieu de blocs de pierres... dont un dernier immense qui s'est décroché il y a 4 ans dans un gros éboulement. La marque sur la falaise surplombant le refuge est impressionnante.

Un petit ruisseau coule sur la terrasse, les enfants y pèchent des têtards et y trempent leurs pieds. Un gros bloc à escalader cache même un toboggan qui y est accroché. Alors que les grands contemplent les sommets dont les aiguilles de l'Olan, et les nombreux glaciers subsistant encore...

Je pose mon gros sac et fais le plus gros de la montée vers le lac des bêches, mais je renonce 20 à 30 minutes avant destination, car je ne veux pas rater le repas du soir. Et aussi, car je suis crevé... oui, aussi. Dans la descente, une mère et son petit me précédent sur le chemin, mais vu que c'est des chamois, ils coupent hors-sentier... en se rapprochant de moi. Je mitraille.

glacier suspendu sous les aiguilles de l'Olan

glacier suspendu sous les aiguilles de l'Olan

LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)
Les Rouies (3589 m).

Les Rouies (3589 m).

LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)
LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)
LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)
LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)
moutons dans le ciel

moutons dans le ciel

Il est 18h30 et tout le monde est en tee-shirt. On prendra le repas dehors! Et on continue toujours par des surprises: on nous propose un apéritif, et ensuite, un plat népalais: un Dal bhat (riz avec une soupe de lentilles, accompagné de légumes pimentées dont des blettes du potager du refuge) et un boeuf bien épicé... Deux assiettes pleines me remplissent, mais le choux au praliné trouve tout de même une place. Je mange, dans la grande tablée en face du contrebassiste Jean Russel, le plus présent sur la tournée avec Gaspard, et j'essaye d'en savoir plus, incognito.

Le collectif, en plus de tournée montagnarde, est bourlingueur: l'amérique latine, et cette automne, une bonne partie de l'Europe de l'est... Chacun a plusieurs projets et vit de la musique et de l'intermittence. Comme quoi, pour reprendre des expressions de Murat: il n'y a pas que des "jobs à côté"... mais faut voir "à quoi on en est rendu" (mais Murat ne parlait lui que de devoir vendre ses disques à la fin de ses concerts... ça ne donne pas d'ampoules).

LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)

Même si la règle indiquée dans le refuge est de cesser tout bruit à 21 heures, les musiciens prennent le temps de s'installer, micro d'enregistrement compris (tous les concerts sont enregistrés et un CD live est réalisé pour chaque tournée). La set liste a été faite en 3 minutes sur la table du repas, en fonction des musiciens présents et des envies du soir.

Le tout petit réfectoire a été vidé de ses 5 tables. Et éclairés à la bougie, les musiciens entament le concert... D'abord, violon solo, par la talentueuse Coline Rigot (présente que 6 jours)... puis entrée en action des deux guitares, de la contrebasse sur un air swing pas méconnu, qui m'évoque Stéphane Grapelli... bien que ce soit peut-être du Django. Les deux guitaristes (Gaspard et le québecois Damien Levasseur) sont scotchants. Les morceaux s'étirent au gré des improvisations guitaristiques parfaitement maitrisées.

La tonalité sera donc souvent swing, tsigane, mais le répertoire puise dans le folklore roumain, puis dans l'amérique latine, et le folk américain, le bluegrass... résolument donc sur le thème du voyage, collant parfaitement à l'ambiance du lieu, une carte des montagnes en toile de fond... Et également, un passage par la Russie : on est là dans le répertoire de Gaspard, qui change alors d'instrument : "avez-vous déjà vu une balalaïka? Mais avez-vous déjà vu une balalaïka dans un refuge?". La guitare à 3 cordes est récalcitrante à l'altitude et nécessite un accordage de dernière minute... puis Gaspard se lance dans un morceau tout en virtuosité où se succède douceur et énergie. Les filles de 7 ans devant moi dansent sur leur banc. Une autre chanson russe, plus classique, c'est-à-dire triste, est ensuite interprétée. Certains concerts de la tournée, comme la première édition en 2013, étaient sans doute plus axés vers ce répertoire (vu la présence d'une balalaïka contrebasse)... pas coton à transporter non plus:

Sur plusieurs titres, les 4 musiciens chantent ensemble, et c'est parfait: très jolies harmonies. Je jette de temps en temps un regard par la fenêtre pour regarder les derniers instants du jour sur l'Olan.

Des petits propos humoristiques ponctuent le concert, notamment le très drôle et sincère appel aux dons (chapeau), ainsi que la présentation des musiciens. S'y distingue Jean Russel, du groupe Poissons Voyageurs, qui lui est d'origine anglo-saxonne et qui a vécu en Arkansas. Il a chanté plusieurs titres, de sa voix bourrue... Il a également raconté une histoire faisant participer la foule (si on considère que le concert réunissait toutes les personnes présentes vivantes à 5 kilomètres à la ronde), en leur demandant de faire le bruitage : vent, mer, animaux... Ambiance assurée.... avant d'enchainer sur une fin tragique et la chanson l'accompagnant...

Je ne suis pas particulièrement friand de ces styles musicaux habituellement, mais il faut s'incliner devant la qualité, et le swing insufflé toute la soirée... J'aime toujours donner un petit regret: alors, ça serait peut-être que ne nous soit pas joué une chanson en français sur le thème de la montagne...

LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)
LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)
en crocs, les chaussons obligatoires du refuge!

en crocs, les chaussons obligatoires du refuge!

Fin du concert, le chapeau se remplit, les CD s'achètent... et c'est la cohue pour se coucher, et accéder aux deux lavabos... mais en 30 minutes, le silence régnera sur les 3 dortoirs. On se couche tard, mais l'heure du petit déjeuner n'est pas changé: de 7 à 8 heures...

Le lendemain, nous partons direction le lac des fétoules, un sentier en balcon sur le vallon. (point culminant 2320 m). Les discussions encore souvent tournées sur la prestation musicale et le parcours sportif des musiciens quand on découvre par où ils sont passés la veille.

LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)
l'accés au fond à droite à la Brèche de l'Olan.

l'accés au fond à droite à la Brèche de l'Olan.

le troupeau de moutin sur le  sentier du lac des bêches.

le troupeau de moutin sur le sentier du lac des bêches.

LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)
LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)
Aiguille des Arias 3400m

Aiguille des Arias 3400m

LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)
LA TOURNEE DES REFUGES 2015 à la LAVEY (Oisans)

LIENS:

LE REFUGE De la LAVEY

SITE INTERNET DE LA TOURNEE DES REFUGES

facebook

Les musiciens nous ont parlé souvent au cours de la soirée de vidéos (tournées en amérique latine, ou d'un morceau joué sur une arête escarpée...) mais introuvables! Dommage!

(photo: Tournée des refuges)

(photo: Tournée des refuges)

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #montagne - rando et photos, #divers- liens-autres

Publié le 4 Août 2015

Je vous écris mollement du pays du "Rouge et le Noir" (affaire berthet), chaussé de mes sandales, aux sons des sauterelles.

- Dans mon précédent article d'actu, je crois avoir oublié le point "ROSE". Elle tourne dans les festivals... et propose toujours au jeune premier présent de remplacer Jean-Louis Murat dans "pour être deux". Il y a eu Dalcan, Laurent Larmarca, et Vianney. La petite phrase de présentation aux francos est à regarder: Rose indique que "Monsieur Jean-Louis Murat qui lui a fait l'honneur de chanter avec elle n'est pas là... car il avait poney". Tous les duos sont là:

http://www.ciaobella.fr/site/pour-etre-deux-les-chaises-musicales/

Rose qui n'a pas répondu à ma première question de l'"interview et Murat" a néanmoins donné quelques précisions sur ce duo:

'Il y a un duo dans l'album, avec Jean-Louis Murat. Comment en êtes-vous venus à travailler ensemble ?

J'ai écrit cette chanson et j'avais envie de ne la chanter qu'avec lui. J'ai lancé une bouteille à la mer, en écrivant à sa femme. Je n'en croyais pas mes yeux de la réponse. Mais ça a été compliqué ! Il a dit oui, puis non, puis on a commencé à chanter, puis il a voulu arrêter. Ça a été une histoire à rebondissements. Il m'a dit «c'est un tube cette chanson, et ça va te desservir de la chanter avec moi». Je lui ai dit que ce ne serait personne d'autre. Ça c'est donc fait, et j'en suis vraiment fière. C'est une chanson très forte". Intégralité de l'interview dans la dépêche.

- Rappel: Dans la 3e compil conçu par LENOIR Bernard autour du chant en français, figure Murat, JIM. Il était invité de Didier Varrod vendredi dernier dans l'esprit inter... Alors, Varrod, Lenoir et esprit inter, j'ai écouté en attendant qu'on en arrive à Murat... forcement... et que neni... rien... Juste cité!! Alors que les deux en faisaient une tonne sur Dominique A... Ça m'a fait une impression étrange, comme si définitivement, Dominique A avait pris la place de JLM comme référence d'une certain rock français.

Podcast de l'émission:

http://www.franceinter.fr/emission-lesprit-dinter-aout-bernard-lenoir

« Il semble qu’on se souvienne plus volontiers de moi comme un des «passeurs» de la musique pop anglo-saxonne la plus pointue. Pourtant bien avant Feed-back, l’Inrockuptible ou C’est Lenoir, des années de programmation des soirées de France Inter pour le Pop Club de José Artur, Pas de Panique ou Marche ou Rêve m’ont amené à porter tout autant d’intérêt à la chanson française la plus novatrice. Cette compilation réunit les artistes emblématiques de mes choix musicaux pendant tout ce temps passé aux aguets d’une expression artistique sortant de l’ordinaire. Certains étaient déjà des icônes vénérées (Serge Gainsbourg / Françoise Hardy / Christophe / Brigitte Fontaine) d’autres le deviendraient plus ou moins vite (Alain Bashung / Les Rita Mitsouko / Étienne Daho / Noir Désir) mais combien allaient devoir longuement batailler pour imposer un talent qui me semblait évident ? Cette quête fût à l’origine de découvertes épatantes et de liens désormais indéfectibles : Gérard Manset, Alain Bashung et Jean-Louis Murat bientôt rejoints par Dominique A, Rodolphe Burger, Rachid Taha, Katerine, Camille, Mendelson, Florent Marchet, etc…

Tous resteront pour moi un bel exemple de détermination et d’intégrité. Le plaisir fût grand de relayer sur les ondes pareil talent en partageant cette mélancolie qui nous habite. »

BERNARD LENOIR

 

 

E

 

 

- Enfin... on en avait évoqué la piste lors du dernier KOLOKO... Le live au PIAS NITE sortira bien en CD le 25 septembre. 8.5 euros. Donc avec toujours une version du concert réduite à 5 titres a priori. Pias indique que c'est à la demande des fans (je dois reconnaitre que je l'avais demandé)... Pourtant, c'est les acheteurs du vinyle du disquaire day qui râlent: le vinyl sera lui aussi disponible... à 17 euros sur amazon... au lieu d'au minimum 30 euros chez les disquaires en avril.

Cd :http://www.amazon.fr/Live-Pias-Nites-Jean-Louis-Murat/dp/B0131HIP7I/ref=sr_1_2?s=music&ie=UTF8&qid=1438681215&sr=1-2

Vinyle: http://www.amazon.fr/Live-Pias-Nites-Jean-Louis-Murat/dp/B0131HIP1E/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1438683505&sr=1-1

 

EDIT : PIAS me répond sur FB:

Le live aux [PIAS] Nites sera effectivement disponible le 25/9 prochain pour accompagner les nouvelles dates de tournée de Jean-Louis Murat. Il sera disponible en version LP / Noir, en version digitale, et en CD. La version LP n'est pas la même que celle proposée pour le Disquaire Day qui était une édition Ltd en 33t. blanc. Par ailleurs, les prix des disques vendus au Disquaire Day ne sont pas fixés par les labels, mais par les disquaires

Rose et Lenoir, et un CD live en septembre!!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #actus Babel (de oct 2014...)