Publié le 29 Mai 2014

P1020373

 

Après Valenciennes et son arêne, voici une autre date de la tournée de printemps 2015... et ça sera en Bretagne. 

 

 

  Billets en vente sur le site de la FNAC: 

  • JEAN-LOUIS MURAT

  • on 2015/2/27 at 8:30 PM        

CARRE D'ARGENT
RUE DU PORT DU FOUR
44160 PONTCHATEAU

 

    "

Idéalement situé au cœur de la ville en bordure du Brivet, l’emplacement du Carré d’argent est chargé d’histoire culturelle puisque qu’au même endroit s’élevait la salle paroissiale « Le Familial ». Construite en 1911, elle servait de salle de projection et de salle de spectacle et d’animation. La réhabilitation de cet édifice étant trop contraignante pour répondre aux besoins des professionnels du spectacle et des associations, les élus ont décidé de construire un nouveau bâtiment entièrement dédié au spectacle vivant. 
D’une capacité de 400 places assises et jusqu’à 700 places en formule assis/debout, cet équipement de forme cubique a ouvert ses portes en 2008.
Située à proximité de l’axe Nantes – Vannes, la salle permet aux habitants du Morbihan, d’Ille et Vilaine et de Loire-Atlantique de se retrouver autour d’une programmation éclectique, mais à dominante musicale, complémentaire de celles proposées par les lieux culturels proches de Pont-Château. Les associations communales à vocation culturelle disposent d’un outil performant pour présenter leurs productions". 
 http://www.pontchateau.fr/carre_dargent_pontchateau.asp

 

 

 

 

LE LIEN EN PLUS:

Le premier vidéaste sauvage muratien Henry Spencer m'a contacté il y a quelques jours... Il vient de créer son compte youtube, et on peut donc y retrouver toutes ses vidéos, notamment la dernière...

Il explique qu'il a trouvé dans un clip des THE DELANO ORCHESTRA (qu'il est allé voir suite à l'article de Matthieu) les images qu'il avait imaginé filmer pour "embrasse-moi paysage"...

 

 

et avant la coupe du monde, un petit Achille à Mexico

 

 

 

le voyage intérieur:

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Publié le 28 Mai 2014

 

Allez,  voici une grosse série de clichés sur ma première randonée de l'année, le 17 mai, une rando de printemps comme je les aime, avec quelques passages enneigés un peu flippant (le couloir pour repartir du petit Som où je suis tombé sur les fesses et glisser sur la glace, c'était le dernier.. et j'avais pris trop confiance)...

 

 

Départ de la RUCHERE, en Chartreuse,  puis col de la Ruchère, et montée au Grand Som -ma 3e-   (le monastère de la Grande chartreuse est au pied). Au retour, passage sur le Petit Som. Vraiment une belle ballade.

 

Pour une fois, pas de vers de Murat... mais on va se mettre un petite musique... sans se creuser la tête bien loin.

 

 

 

 

 

 

- Profil  de Chamechaude toujours aussi beau au petit matin... J'adore cet endroit, où aucune maison n'est visible, cela semble désert... C'est en fait l'entrée de la zone de silence du monastère. Pour y arriver, on a d'ailleurs pris l'ancien chemin du nord de pélerinage qui menait jusqu'à la Grande Chartreuse. 

DSC00422

La neige est encore présente dès 1200 mètres (il a neigé la semaine précédente), et une couche de givre m'accueille sur l'alpage du col de la Ruchère... et encore quelques jonquilles.

DSC00426

 

J'étais là à l'automne, et j'opte pour une petite variante: le pas du loup, comme coupé dans la roche au couteau! 


DSC00429

 


DSC00435

 

 

DSC00439

 

DSC00442

La neige est craquante, agréable à franchir, mais à partir d'ici, la couche va s'épaissir, et la pente s'accentuer. Tu vas en chier, mon Pierrot!

 

DSC00443

 

ma première marmotte de l'année... mais pas le temps de zoomer. Un peu plus bas, je n'avais déjà pas pu attraper le chamois dans un pierrier avant le pas du loup.

 

DSC00446

 

Deux, trois passages où il faut être prudent... et j'atteins la cime... et un côté plus ensoleillé... Les pistes de st-Pierre de Chartreuse, et la dent de Crolles... devant Belledonne.

 

DSC00447

 

 

DSC00451

 

Ce cailloux a été bien choisi.

DSC00452

 

 

Quelqu'un m'a précédé la veille : c'est rassurant. Et ce matin, j'ai la montagne pour moi... Apparemment, je suis parti une bonne heure avant tout le monde (je verrai pas mal de monde en redescendant).


DSC00453

 

Je vois presque ma maison d'ici....mais on repère (pas sur la photo!)  plus facilement le batiment enfermant les millions de Jambon d'AOSTE (sur la commune d'Aoste en Isère, et pas en Italie), devant le Bugey...

 

DSC00454

 

allez, encore un petit effort!

DSC00456

 

Bon, encore un...gros effort.   "je vois le Christ!"

DSC00460

 

DSC00468

 

DSC00472

 

DSC00479

 

DSC00480

 

DSC00482

 

DSC00484

 

DSC00486

 

 

Percée sur le lac du BOURGET, et Aix les Bains.

DSC00489

 

Téléportation:

DSC00600.JPG

(photo prise le lendemain, on devine au tout dernier plan l'endroit de la ↑ ballade)

 

 

 

Le grand Som  du Petit Som, et                       la Grande Sure qui domine l'entrée de la vallée de Grenoble

DSC00493

 

 

Et en guise de lien en plus, en dessert,

un petit éclair attrapé lundi!

 

DSC00698.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #montagne - rando et photos

Publié le 26 Mai 2014

    DSC00695     

Saint-Marcellin (isère), entre noix et Vercors, a son petit festival qui porte le nom de "Barbara" (une exposition lui est consacrée). Les têtes raides ont occupé la scène en ouverture, mais moi, ce qui m'intéressait c'était la soirée Maissiat et Cherhal... J'aurais fait ainsi l'ouverture et la fermeture de la saison culturel de la commune (Barbara Carlotti, compte-rendu). 

 

Je m'incruste de bonne heure dans cette fête de village, où tout le monde se fait la bise: un, je n'avais pas encore mon billet (il restera encore quelques places), deux, il y avait un petit concert en fin d'après-midi devant la salle: petit concours entre petits nouveaux, puis une prestation d'une chanteuse entrant en résidence : Chloé Birds (quel boulot côté com: site internet, support, dossier de presse... j'y découvre le nom de Murat... car son bassiste -non-présent- a joué avec lui... Après recherche, c'était sur MURAT LIVE (Patrick Loiseau, homonyme du compositeur et ami de Dave... que l'on trouve lui aussi aux côtés de Murat dans les crédits d'un disque de F. Hardy... voili voili pour être précis)... et j'ai une parenthèse à fermer encore, attention là: ).

DSC00675DSC00676  

              Chloé Birds (©surjeanlouismurat.com)

 

Il n'y a pas grand monde, c'est dommage, tout cela est pourtant bien sympathique. Les Milord, duo blues entre Vienne et Saint-Etienne, emportent le prix et rejouent quelques titres. Je découvre que la personne qui interviewait sur un bord de trottoir Jeanne il y a quelques minutes est le chanteur du groupe. Je suis jaloux: l'inter-ViOUS ET MURAT de 2010 se doit d'être actualisé (il y a eu The end etc, la cover de la maladie d'amour entre autres choses)... peut-être un jour. J'avais même essayé de décrocher auprès d'elle une invit pour ce soir: une Nantaise en dauphiné... elle ne sait surement pas à qui donner ses invit ai-je pensé... avant de découvrir ce soir qu'elle jouerait en fait devant son oncle, des cousins et cousines grenoblois. Elle évoquera cela rapidement durant le concert avant qu'un "Jaja!" ne soit crié du public: "c'est mon cousin!" (cela rajoutera une dimension supplémentaire aux moments des chansons sur son père et sa mère).


DSC00684   DSC00682  

Milord ((©surjeanlouismurat.com)

 

 

On a droit à un petit laïus de  présentation de la responsable du service culturel (le Maire - SE/DVG- ne s'inscrute pas comme l'autre soir pour Barbara Carlotti... faut dire qu'il vient  d'être réélu... comme quoi la culture, ça paye)... On   remercie  la municipalité et  les bénévoles... qui nous permettent d'avoir un concert au prix de 20 euros (et Barbara Carlotti, c'était gratuit....). C'est quand même sympatoche. 

 

 

- Première partie MAISSIAT:

  Au cours du concert, il m'est revenu qu'elle avait fait partie de Subway....  groupe féminin un temps soutenu par Murat, mais avant qu'elle ne l'intégre. Bien qu'elle se soit montrée disponible à la sortie , je n'ose  l'aborder pour tester sa muracité. 

 

Toujours le chapeau vissé sur la tête, chemise blanche et jean noir sur une silhouette androgyne, minois graçieux, ses lèvres fines ne laissent que peu sortir son énergie rock passer. Elle pourrait se permettre ainsi d'accrocher le public, mais toute en retenue, elle choisit l'élégance... et une voix très sobre et claire, charmante.  Piano solo, puis accompagnée de boucles ou d'un clavier ou d'une guitare additionnelle,  tout ne me parait pas du même niveau. On aimerait  la voir accompagnée d'un vrai groupe. Elle remporte néanmoins un beau succès (elle a vendu son stock de disques)  et on se dit qu'on prend date pour l'avenir. Après une tournée sud américaine, la lyonnaise sera des nuits de Fourvière en première partie de Doré (complet).

 

 

Pause, plus couramment appelé "entre'acte".

 

 

Le rideau a été tiré.

Quelques secondes de départ en fanfare (sur « j’ai faim »)  avant que le rideau ne se réouvre.  Jeanne, costume blanc 3 pièces, à gauche avec un long piano (partagé avec Maissiat), et le band un peu éloigné à droite: le  french cow-boy batteur Eric Pifeteau (conservé de la tournée précédente), l'excellent Laurent Saligault vu ici même avec Barbara Carlotti et Sébastien Hoog ("histoire(s) de J", l'album de Jeanne, lui doit beaucoup) et ses guitares -il en change régulièrement en cours de morceau-.

 On retrouve les titres du dernier album délivrés  très fidèlement. Jeanne  soulignera qu’elle est très heureuse de le défendre sur scène  avec les mêmes 3 musiciens qui ont enregistré l’album avec elle.  En tout cas, oui, ça tourne rond, et on retrouve le groove samsonien tel qu’il est présent sur disque.  Un bon son de piano, et d’excellentes guitares de Hoog en premier plan, notamment sur « l’échappée ».


Les titres s’enchainent avec Jeanne Cherhal au piano, avec quelques petits mots de temps en temps. Et on se demande si elle va se lever… même si elle virevolte presque sur sa chaise, se met  debout, ou prend des pauses gilbertBecaudienne en équilibre sur le bord du siège.


Ca continue avec élan avec « bingo » (cosigné avec JPNataf), puis Noxolo, ballade triste, mais le morceau s’étire joliment.

 

Premier retour en arrière avec « 5 ou 6 années », bien jolie dans cette orchestration plus «piano ».

 

Jeanne parle parfois entre les chansons.  Salutations à Massiat (elles ont déjà joué ensemble à Bourges, et Maissiat a également chanté avec l’ami JP Nataf…), évocation de la finale de champion’s league en train de se dérouler… et là, petit mot plein d’humour pour annoncer « quand c’est non, c’est non » et… l’ humour  se poursuit dans l’introduction de la chanson…   qui se termine dans un joli moment pour remplacer la partie des Françoise présente sur le disque.

 

cherhal massiat                                                                 (dans les coulisses, page officielle de Jeanne Cherhal)


On continue encore avec « histoire(s) de J. », avec « l’oreille coupée », là encore, introduite par un discours qui tente de nous  faire croire que Jeanne n’est pas parfaite.  C’est un des morceaux très samsonien, avec de belles envolées… où l'interprête  utilise une bonne partie de ses capacités vocales. Le morceau est un peu rallongé sur la fin avec un long  solo de guitare. Excellent.

… Et finalement,  voilà la chanteuse debout devant nous… Et oui, pas de piano sur « cheval de feu»… C’est le morceau le plus osé… et c’est justement avec celui-là que Jeanne ose se présenter pour la première fois de la soirée devant nous.  C’est presque gonflé (sans jeux de mots)… mais j’en vois le symbole d'une profession de foi délivrée dans cet album (déjà annoncé par la tournée précédente) : se mettre à nu, et dresser le portrait d’une femme épanouie, même si le doute et les craintes, les angoisses premières, se présentent encore.  Joli pont musical rock là encore, avant que la chanson ne redevienne douce. 

 


Après, deux petits tubes:

"voilà",  le texte se prête au amusement ... et Jeanne tente de faire chanter le public un peu timide. Excellent. 

Puis  on part sur un très énergique "canicule" (album "l'eau"), où le public applaudit avec force. Belle version...  avec quelques petites notes de piano rigolotes. Jeanne disparait mais la chanson se poursuit dans une partie musicale endiablée et fortissimo très très rock... Top... Cela dure plusieurs minutes...

 

Le temps d'un changement d'un robe... et Jeanne arrive néanmoins un peu essouflée... dans une robe courte brillante et près du corps, alors que les musiciens eux quittent la scène.

"non, mais c'est physique, cardio quoi... elle n'est pas toute jeune"...Et continue sur l'humour en nous disant: "comme vous l'avez remarqué"...  les rires l'interrompent... mais  se renforcent quand elle poursuit : "[comme vous l'avez remarqué], j'ai donné congé à mes jeunes (musiciens)"...  Le moment le plus drôle de la soirée (vous ne  comprenez pas, tant pis).  

 

 "Je vous propose un petit moment cabaret, intime, de rapprochement"... "Bon, en même temps, je me mets à votre place, si jamais une gonzesse d'une drôle de forme me disait, on va faire un moment un peu cabaret, bobino, je me dirais qu'est-ce que c'est que ça...". Elle reprend : "un instant que j'ai voulu plein de sobriété... d'où ma tenue"... Vraiment très drôle...  Elle commence quelques notes... puis reboit encore... Et c'est parti pour  "les nuits d'une demoiselle 2.0"... qui ne suscite pas une très grande hilarité ce soir-là (au contraire de cette captation à la cigale).  Cette chanson est une adaptation de Colette Renard (Patrick Cohen en a parlé à 7h43  ). La chanson originale avait été chantée par Jeanne et Marchet, Leulliot en 2013.. (spectacle "histoire d'amour").  

 

"Vous êtes coquinou à st-Marcellin"

 

Petit laïus :  le parquet de la scène qui lui fait penser à sa grand-mère,  la famille présente,  Jeanne a décidé de nous chanter une vieillerie qui ne figure pas sur la set liste : c'est "ça sent le sapin".  On n'aura donc pas droit à un inédit prévu "chanter pour rien" (que l'on pourra écouter )... et c'est plutôt une chance. Très jolie ballade.

 

Et vient ensuite "le tissu"... toujours en solo. Le plus grand silence se fait... pour écouter cette grande chanson.

Et on continue encore dans l'émotion avec  "je t'attends"  (retour à "histoire(s) de J"), même si ce qui pouvait serrer au plus profond à l'écoute de l'album s'est un peu attenué...  et il faut bien sûr s'en féliciter (vous ne comprenez pas, tant pis-bis). Magnifique interprétation néanmoins.

 

Le groupe revient, et on nous les présente, ainsi que les techniciens.

 

Et c'est "qui me vengera" (charade)... intro d'enfer (où Jeanne danse), puis piano solo... et ça repart de plus belle...  On est loin de la version du disque... et c'est encore plus rock que lors de la tournée précédente... Ca tourne d'enfer... et c'est trop court!

 

On enchaine rapidement avec "Finistère"... tout le nouvel album sera  donc joué... à mon plus grand plaisir... avec un solo de guitare très réussi. Très belle chanson. 

 

Puis, c'est "petite fleur"... qui parle de son papa...Joli moment.

 

Jeanne annonce la fin,  remercie tout le monde, Maissiat, le diapason, le public... et chante "1984", inédit (offert sur i-tunes avec l'album). Elle rate d'ailleurs le départ, ce qui nous vaut une petite prolongation de l'intro. Le morceau m'apparait un peu compliqué mais il nous donne droit à une chouette partie musicale finale, endiablée et enfiévrée (là encore Sébastien Hoog s'en donne à coeur joie).  Piano, guitare... ce n'est pas "school" de Supertramp... mais presque... et tout cela se termine sur un bel enchainement en fondu sur "Je suis liquide" et sa rythmique impeccable. Ca termine fort le concert...

 

 

Standing ovation...longs applaudissements...

 

En rappel, "Femme debout", avec le groupe.  On passe des cris à la prière en un instant.

DSC00694

Après encore quelques saluts, Jeanne reste sur scène seule...et c'est un rappel particulier auquel on a droit... "festival Barbara" oblige... Ca sera bien sûr "NANTES", "ma chanson préférée au monde"... et c'est beau.  (on pourra retrouver Jeanne marcher dans Nantes dans une petite série (où elle chante a capela un petit morceau de la chanson).

 

-----------

Et bien, voilà... voilà... voilà.... Une excellente soirée... oui. La classe internationale. Je suis ravi d'avoir enfin découvert cette grande artiste sur scène. Le concert s'appuie sur un album au musique excellente, un groupe parfait, juste agrémenté de quelques tubes, deux/trois surprises. Pas de temps morts, c'est vivant, vibrant, drôle. une heure quarante qu'on ne voit pas passer.   

 

DSC00691

 

  Jeanne cherhal enceinte   bataclan

 

 

 

 

 

- chronique du printemps de Bourges dans le MONDE par V. MORTAIGNE  (avec un titre acoustique).

- Concert au bataclan le 3/06, et en juin et juillet...

   https://www.facebook.com/jeannecherhal?sk=app_123966167614127

  http://www.infoconcert.com/artiste/jeanne-cherhal-15480/concerts.html

  - 90 minutes de concert pour vous faire votre idée... bon, à quoi ça sert d'avoir écrit tout ça, vous n'avez qu'à visionner...  

 

 

http://culturebox.francetvinfo.fr/live/musique/chanson-francaise/jeanne-cherhal-a-la-salle-paul-fort-152041

 

 

RAPPEL: inter-ViOUS ET MURAT de JEANNE CHERHAL,  à lire:

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #divers- liens-autres

Publié le 21 Mai 2014

Pie et Murat (crédit C.PIE).(c. C.Pie)

 

Alors que les équipes du blog travaillent actuellement d'arrache-poils  (certains plus que d'autres) pour vous procurer des lectures saines et enrichisssantes dans les semaines qui viennent,  que Murat a bouclé une deuxième semaine d'enregistrement de son nouvel album la semaine dernière sur les terres clermontoises, en compagnie des THE DELANO ORCHESTRA, + guest, nous sommes donc plongés dans une époque de travail, et de préparatifs...  Cela promet pour les semaines et les mois qui viennent: tournée estivale, koloko, album et tournée...  et... et... voilà que je m'apprête à vous parler déjà de 2015!

 

- Voici en effet que  viens de tomber une première date en 2015, à Valenciennes, pour nos chers amis qui ont dans le coeur etc...

Samedi 21 mars 2015, 20h, 32 euros (les prix pour Murat sont toujours raisonnables). Il n'est pas indiqué qu'il défendra son album avec THE DELANO ORCHESTRA.  Les concerts de cet été sont donc immanquables (au cas où)!  Rendez-vous le 21 Juin notamment à Villeurbanne.

http://www.lesarenesdevalenciennes.fr/calendrier/upcoming/page/2/

http://lille.onvasortir.com/jean-louis-murat-aux-arenes-2498811.html

 

- For noise Festival:

Du bon monde à l'affiche avec Murat et Delano orchestra  en Suisse pour ce festival qui a lieu du 21 au 23 août (Lausanne-Pully). 

http://www.24heures.ch/culture/kaiser-chiefs-anna-aaron-thurston-moore-bruit-for-noise/story/16913407

voici comment est annoncé le concert sur le site :

"Jean-Louis Murat & the Delano Orchestra (FR)

 A ma gauche: éternel squatteur des bas de charts, voix la plus sensuelle de tout l’hexagone, dernier auteur-compositeur-interprète français ayant échappé à l’immonde étiquette « nouvelle scène », plus écrivain que parolier, voici Jean-Louis Murat, un roi à épauler. A ma droite The Delano Orchestra ; une équipée de Clermont-Ferrand, 4 albums d’une folk aux relents post-rock, intégrité à la boutonnière ­– du genre à faire passer Syd Matters pour un groupe mainstream – en guise de chevaliers dévoués. Et ensemble ils vont vous gagner."

 

 

LE LIEN EN PLUS:

- On évoquait récemment Magali Brénon et son livre dont l'inspiration est venue de Murat. Voici un autre artiste -(photographe auteur) qui parcourt  la France avec du Murat... et du Dominique A dans l'autoradio.

http://le-poulailler.fr/2014/05/benjamin-deroche/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=benjamin-deroche

 

- réédition d'une petite interview dont on avait parlé lors de sa parution dans feu "Bakchich"... Murat tacle le romancier Manset.   http://aurayoncd.blogspot.fr/2014/05/mon-interview-de-jean-louis-murat.html

 

- Et puisqu'on y est : saluons l'effort du site Gutsofdarkness qui a sorti petit à petit une belle série de chroniques des  albums de Murat. Voici celle de "suicidez-vous le peuple est mort"...  ce qui nous permettra d'avoir fait un tour complet  de l'Histoire (à ce jour): 2015... 1981.

http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=17037

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...

Publié le 11 Mai 2014

 

 

Merci à Franck qui m'a informé... et c'est vraiment tout frais...  officialisé seulement via le Facebook de l'organisateur, l'info ne se trouve que là à ce jour.

 

Il s'agit donc d'une 8e date de tournée estivale avec THE DELANO ORCHESTRA...   le samedi 6 /09... au pied des pistes (de VTT )   de Chamrousse en Isère....C'est-à-dire dans le village en bas de vallée: URIAGE (entre Grenoble et Vizille), ville thermale où il serait si agréable d'entendre chanter "le mont sans souci"...C'est en effet en extérieur, dans un cadre superbe. Cali était la tête d'affiche 2013. ET C'EST GRATUIT!  Et ça s'appelle "URIAGE EN VOIX"!! 

 

https://www.facebook.com/pages/Uriage-en-Voix/135929213152617

 

Site officiel de l'office de tourisme

 

 

Et je suis bien content:  Chouette week-end en perspective!! Rando et concerts pour bibi...

 

 

http://www.petit-bulletin.fr/multimedia/articles/090901_M090831Uriageenvoix3.jpg

 

http://www.nosfestivals.fr/38-Isere/096_FESTIVAL-URIAGE-EN-VOIX-affiche-2013.jpg

 

Article dans le Dauphiné du 15/05  il y aura Renan Luce le lendemain

 

 

LES AUTRES DATES DE TOURNEE:

 

ici

Voir les commentaires

Rédigé par Pierrot

Publié dans #Actu-promo sept 2012 à...